Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Une rencontre par agression! [Naomi Asano et Hikisaka Kyoki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Une rencontre par agression! [Naomi Asano et Hikisaka Kyoki] Ven 21 Fév - 19:48



Une après-midi mouvementée!

♕ Hikisaka Kyoki et Naomi Asano ♕


Maintenant que j'avais emménagée avec Alexander il fallait absolument que je fasse des courses afin de remplir le studio. Je m'étais donc rendue après avoir tranquillement mangée au pensionnat en ville. J'y serais bien allée la matinée afin de rentrer plus tôt mais une averse m'en avait dissuader. Je n'aimais pas spécialement sortir quand il pleuvait, si c'était pour être trempée et ensuite tomber malade ce n'était pas la peine. Alors je sortis tout de même accompagnée d'un grand parapluie noir déjà ouvert même si quelques éclaircies caractérisés le ciel encore lunatique. Vu les gros nuages noirs dominant encore dans le ciel il pouvait repleuvoir à tous moments...

Je marchais avec grâce dans la rue accompagnée de mon familier qui s'était blotti dans mon sac à main. Il avait peur du mauvais temps et il ne voulait pas rester seul à l'intérieur préférant prendre l'air avec moi. Sa présence me faisait aussi plaisir même si je ne voulais pas trop lui parler quand nous étions en ville en sachant que les simples humains ne pouvaient pas le voir. Dans les quartiers sombres de Nara je déambulai n'entendant que le bruit de mes talons heurtaient le sol. C'était très calme, beaucoup de gens devaient s'être réfugiés à cause de ce temps.

J'arrivai donc dans les galeries marchandes afin d'acheter quelques objets. Des produits ménagers, des savons à la rose, j'aimais beaucoup cette odeur de rose si délicate. Je portais beaucoup de sacs et j'en avais même profité pour me rendre dans une bijouterie afin de m'acheter un nouveau collier et de nouvelles boucles d'oreilles. Le choix était toujours compliqué car j'appréciais beaucoup les bijoux et de nombreuses perles auraient fait l'affaire mais je ne voulais tout de même pas dépenser toute mon argent pour ces beaux bijoux. Mon familier Yukio m'aida à faire un choix judicieux et près d'une heure après nous avions finis nos quelques courses.

Sans plus attendre je repris le chemin inverse pour rentrer au pensionnat. Je décidai de traverser une petite ruelle qui était un raccourci histoire de rentrer plus vite. Il pleuvotait déjà alors il fallait absolument que je sois de retour au pensionnat avant l'averse à venir! Je marchai rapidement cramponnée à mon parapluie portant tous mes sacs de l'autre main. Soudainement je vis des jeunes, je ne pris pas le temps de les identifier ils se mirent devant moi me regardant avec un grand sourire. Je souris essayant de faire comprendre à ces abrutis que je voulais passer.

Bonjour, belle journée n'est-ce pas... Je pourrais passer s'il vous plaît?

Je restais calme et douce comme à mon habitude mais je compris rapidement que ces personnes n'avaient pas l'intention de me laisser passer aussi facilement... Il ricanèrent me demandant mon sac à main et mon collier! Que devais-je faire? Ils étaient trois contre moi et je ne pouvais pas prendre le risque d'utiliser la magie! C'était bien embêtant d'avoir de la magie si on ne pouvait pas l'utiliser en ville... Yukio aussi voulut m'aider mais je lui en empêchait. Sans réfléchir davantage je fis demi-tour commençant à courir mais ils couraient plus rapidement que moi et un des trois me fis tomber par terre.

AU SECOURS!!

Je me mis à demander de l'aide en commençant à les frapper avec mon parapluie et mon sac. Il était hors de question de me laisser faire! Mais je ne pourrais pas grand chose contre eux à moins qu'ils lâchent l'affaire...

© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre par agression! [Naomi Asano et Hikisaka Kyoki] Sam 22 Fév - 11:44


ROH MES NOUILLES QUOI ! Y EN A PLUS UN SEUL PAQUET ?!

Etant retourné à mon petit appartement en ville pendant ma période de repos, je ne pouvais que constater le vide qu’était mon frigo en même temps que mon estomac lui-même grondait. Ça aurait été pratique d’avoir sous la main des nouilles instantanées ou une autre forme de nourriture rapide cachée dans les tiroirs, mais rien.

Je vérifiais rapidement le contenu de mon portefeuille rapidement, puis tournais la poignée pour sortir de chez moi.

Cela faisait déjà quelques jours que cette histoire était passée, j’étais franchement soulagé de ne plus avoir à tremper dans de telles histoires. Le fait de trouver des objets supposés mythiques était intéressant, mais on ne peut pas dire que ça a été une partie de plaisir.

Je sortis mon portable, aucun message.

Les mains dans les poches de mon imperméable, je me dirigeais vers le supermarché du quartier, le genre de supermarché à être ouvert 24h/24 sans interruption et où seuls les fauchés ou les gens très pressés venaient manger un bout. Je ne pus que constater que la pluie s’était mise à tomber, les gouttes venant quelques peu défaire ma coupe de cheveux.

J’attrapais un paquet, y versait l’eau bouillante, puis attendis avant de déguster. Sachant parfaitement que c’est absolument mauvais pour la santé, je n’en avais pas vraiment grand-chose à faire. Les « diététiciens » n’avaient sûrement jamais eu faim eux, moi si. Plongeant mes baguettes dans le bouillon encore fumant, j’en sortais le produit totalement et incontestablement naturel de sa sauce pour l’avaler avec satisfaction.

Je posais un coude sur la table, regardant l’extérieur d’un air fatigué. Tout en buvant le café que je m’étais commandé, sans vraiment l’apprécier comme il se devait ceci dit.

La pluie ne m’était pas réellement désagréable, on pourrait même dire que je l’aimais davantage que le beau temps. Le clapotis de l’eau me relaxait d’une façon que je ne pourrais pas décrire. C’était un de ces rares instants où je pouvais abandonner mon esprit à des préoccupations secondaires comme mon bien-être.

Je voyais une femme marcher avec des sacs de courses dans les mains. Un groupe de « jeunes » (sérieusement, si notre jeunesse actuelle est comme ça, pas étonnant que notre pays parte dans la mauvaise direction) qui était devant elle.

Mes pensées se bousculèrent pour immédiatement me faire part de la conclusion immédiate de la rencontre entre une fière représentante de la classe féminine et un groupe de babouins à forme humaine.

Et là. Vous vous dites sûrement, il va utiliser son pouvoir, intervenir depuis les ombres, leur faire une démonstration de force à coup d’art martial, faire le beau devant la jeune demoiselle en détresse. Nein. Vous vous mettez le doigt dans l’œil, mes paupières s’étaient alourdies et je m’étais endormi comme une loque sur la table, oui, alors même que je regardais cette jeune femme se faire agresser. Ne croyez pas que, parce que j’ai des pouvoirs, d’un coup j’allais me mettre à agir n’importe comment, si on prend l’exemple de tout citoyen de base, l’attitude normale serait de baisser ou détourner le regard tout en changeant de trottoir pour n’avoir absolument aucun lien avec la situation et manger le soir auprès de sa famille sans même ressentir le moindre remord.

Je tiens à préciser pour ma défense, comme si il y avait à se défendre d’une attitude « normale », que je ne peux pas avoir de vrai moment de sommeil, et cette situation dure depuis 20 ans, quand ça me prend, c’est inévitable.

A la place, comme mon familier n’a pas vraiment le droit d’être là dans le monde réel, il volait dans les airs à une altitude où les gens pouvait le confondre avec un pigeon ou autre espèce volante. Alors que mon pouvoir se réveillait pour me tirer or de mon instant d’endormissement.

Mes yeux virent, une forme blanche s’abattre d’un coup sur eux.

Vous voyez Assassin’s creed ? Là pareil c’était tout identique. Sauf que ses jambes, si on y faisait attention, n’avait rien de naturel et son visage n’avait aucun lien à une quelconque humanité. Heureusement ou malheureusement, je le vis assommer en deux mouvements les deux autres, trop surpris de voir l’autre se faire descendre par une forme blanche apparut du ciel.

Il se releva en tendant la main à celle qui était tombée au sol. La ruelle était sombre, on pouvait difficilement discerner son visage ou ses jambes, mais je pris une précaution quand même.

« Kyusai. »

Je m’étais levé et étais sorti au devant des portes automatiques pour lui balancer mon imperméable à la figure.

Geste stupide, mais au moins ça cacherait son apparence originale aux yeux des éventuels passant. Puis, sans vraiment faire attention à la victime de l’agression, je me rassis à l’intérieur du supermarché, mes nouilles redevenant le centre de mon attention.

Mon familier s’était agenouillé devant la jeune femme, ouvrant la bouche comme pour essayer de lui parler, mais comme d’habitude, aucun son n’en sortis. Je suis sûr qu’il essayait de savoir si son interlocutrice était blessée et si elle arriverait à se relever. Malgré son visage totalement figé, je suis sûr qu’il avait des sentiments beaucoup plus forts que je n’en aurais jamais.

Son attitude m’agaçait. Il restait là tel le chevalier moyen.

Mes baguettes touchèrent le fond à la recherche de restes, mais il n’y avait déjà plus rien. Les plaisirs les meilleurs sont toujours les plus éphémères…
code by stitch
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre par agression! [Naomi Asano et Hikisaka Kyoki] Sam 22 Fév - 16:48



Une après-midi mouvementée!

♕ Hikisaka Kyoki et Naomi Asano ♕


Je ne m'étais jamais fait agresser en pleine journée dans une ville aussi peuplée! Même si je m'étais aventurée dans une petit chemin un petit peu plus sombre je n'avais pas beaucoup avancée et tous les passants avaient toujours un oeil ouvert sur cette petite ruelle! J'essayais tant bien que mal de me défendre et repousser ces ingrats mais ils étaient plus tenace que ce que j'aurais pu imaginer. C'était hallucinant et scandaleux à la fois! Quelle honte de s'en prendre à une femme... Et ce qui était encore plus atroce c'était que les rares passants ou même les curieux devant les vitres des magasins me regardaient par terre en train de hurler espérant que quelqu'un vienne m'aider. Ca aurait tant emmerder quelqu'un de venir m'aider? Ces abrutis auraient pu me voir crever, personne ne serait venu!

Mais c'est pas possible, vous allez me laisser tranquille oui! Au secours!

Alors que j'essayais de prendre la fuite un des trois me prit la jambe me ramenant dans l'allée sombre. J'avais l'impression qu'on me prenait pour une bête de foire! Tout le monde me regardait comme si j'étais un animal et certains même souriez. Sans doute pensez-ils que c'était une mise en scène, un théâtre en plein air ou juste que j'étais là pour amuser la galerie. Il fallait tout de même être abruti pour penser cela mais les gens de nos jours appréciaient sans doute cette brutalité, tant que ce n'était pas eux les concernés tout allait bien. Yukio lui était tout paniqué mais ne pouvait hélas rien faire, il tapait sur une des poubelles espérant d'attirer l'attention des trois jeunes mais en vain...

Cela faisait bien dix minutes que je me défendais quand subitement une ombre blanche mit à terre les trois vauriens. J'étais stupéfaite et encore sous état de choc après ce qu'il m'était arrivé. Je ne comprenais pas vraiment qui était mon sauveur. J'analysai a chose qui me tendait sa main pour m'aider à me relever. On aurait dit un robot blanc très gracieux! Il était très compliqué de savoir ce qu'était cette chose. Je ne pus voir son visage recouvert d'un grand masque comme les acteurs de théâtres dans le temps. Je souris acceptant son aide. J'avais vraiment mal partout.

Yukio vint se blottir contre mes jambes recouvertes de blessures. Il ronronnait content que tout se désastre soit terminé. Subitement l'espèce d'oiseau humanoïde se prend une veste en pleine figure, juste le temps de tourner mon regard vers le pont de lancer que je vois un homme se retourner et rentrer dans un magasin. Je compris rapidement que la bête en face de moi était un familier et sans doute le familier de l'homme qui avait disparut dans le magasin.

Merci beaucoup de votre aide... Sans vous on m'aurait tout volé!

Je lui étais énormément reconnaissant et Yukio se sentant à nouveau n sécurité se frotta délicatement au familier. De mon côté voyant que plus personne ne faisait attention à moi j'utilisai ma magie de soin afin de me soigner toutes ces foutus blessures. Ensuite je me dirigeai vers le centre-commercial suivie des deux familiers, je voulais aller parler à l'homme qui était sans doute le maître de cet oiseau humain blanc. C'était sans doute son maître qui l'avait demandé d'aller m'aider.

Je reconnus l'homme, la trentaine passé assis en train de savourer des nouilles. Je me dirigeai vers lui pour lui parler.

Bonjour, vous êtes bien le maître de ce familier n'est-ce pas? En tout cas merci de l'avoir envoyé m'aider. Sans vous et lui je serais encore en train de me battre! dis-je en riant.

© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre par agression! [Naomi Asano et Hikisaka Kyoki] Dim 23 Fév - 0:34


JE DIGERE, NE PAS DERANGER SAUF SI ACCOMPAGNE PAR UN ANGE

Je remuais la soupe tiède à la recherche d’un reste de pâte, mais rien.

Mon familier s’inclina légèrement alors qu’on le remerciait, agitant ensuite la main semblant affirmer que ce n’était rien et qu’il ne fallait pas le remercier, ou bien quelque chose dans ce genre. Il salua ensuite le familier de la personne agressée.

Son visage ne m’était pas réellement inconnu. A mon entrée au pensionnat, la directrice m’avait présenté les différents dossiers de toutes les personnes, du moins nom et photo d’identité.

Et elle, si je me souvenais bien…

Kyusai la suivait alors qu’elle se décidait à marcher. Le son des portes automatiques qui s’ouvraient et le tintement habituel qui en suivait le mouvement m’indiquaient que l’étrange petite troupe était entrée dans le magasin. Très rapidement l’interaction que ma collègue tentait avec moi valida ma supposition. Je continuais de filtrer le contenu de mon bol afin d’y trouver des restes.

« Hum. Bonjour. Je ne pense pas que ça soit la peine de me remercier. Je n’ai vraiment rien fait, j’étais là à déjeuner normalement comme n’importe quel citoyen ordinaire. Si il a décidé de vous sauver, c’est simplement parce qu’il adore jouer les chevaliers devant les jolies femmes. »

Evidemment son but premier n’était pas réellement de l’impressionner, mais vraiment de la sauver de ces petites frappes. Mais disons que c’était ma manière de lui reprocher son comportement impulsif qui me sortait par les yeux, on aurait eu de vrais problèmes si ça n’aurait été qu’une civile.

Mon compagnon n’osait pas s’approcher, il avait l’air d’hésiter à rentrer dans la conversation. Sa haute stature dépassant les rayons de quelques centimètres, je jetais un rapide coup d’œil vers mon imperméable qui semblait masquer sa différence avec nous autres humains.

« Enfin, je suis celui qui l’a invoqué, mais vu son comportement, je ne me considère pas vraiment comme son maître, c’est un peu le jour et la nuit entre nous deux. »

Cette réflexion je me l’étais faite plus à moi-même que pour elle, malgré le temps que je passais à y réfléchir, je ne comprenais pas le but de son existence. Pourquoi on me l’avait fait invoquer. Pourquoi est-ce qu’il agissait comme ça. Pourquoi son caractère est aussi… Gentil. Pourquoi lui.

Je levais la tête, abandonnant définitivement le contenu de mon bol pour regarder mon interlocutrice dans les yeux.

« Et vous êtes… ? Mademoiselle Asano c’est bien ça ? »

Malgré mon manque évident de qualité sociale, je tentais néanmoins de poursuivre notre petite discussion.
code by stitch
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre par agression! [Naomi Asano et Hikisaka Kyoki] Dim 23 Fév - 13:51



Une après-midi mouvementée!

♕ Hikisaka Kyoki et Naomi Asano ♕


Je regardais mon interlocuteur qui essayait tant bien que mal de récupérer la fin du contenu de ses nouilles. Je m'assis en face de lui sortant de mon sac un petit miroir de poche et une brosse histoire d'être un peu plus présentable car sincèrement je ne ressemblais plus à grand chose depuis mon agression! Et ça aurait pu mal tourner, j'aurais même pu me faire tuer dans cette histoire, le plus simple aurait sans doute été que je donne mon sac et mes bijoux mais je n'avais nullement envie de me laisser faire et puis je n'aurais jamais imaginée que quelqu'un mette tant de temps pour venir m'aider! Généralement dans les films lorsqu'une femme se fait capturer ou agresser il y a tout de suite quelqu'un pour venir la sauver mais là j'aurais presque eu le temps de mourir...

Je saluai donc l'homme qui faisait aussi partit du pensionnat et surtout je le remerciai. Sans lui je serais sans doute encore par terre en train de me défendre en vain. L'homme ne sourit pas, il semblait plus préoccupé par son repas que ma présence. Mais j'étais une personne très diplomate alors que certaines femmes auraient déjà abandonnés la conversation avec des homme comme lui moi je préférais m'ouvrir à tous. J'analysai un petit peu cet homme qui devait déjà avoir dépassé la trentaine. Ses cheveux étaient légèrement grisonnant, une peau pâle et fatiguée, des yeux noirs et une grande taille, il devait faire près de 1m80.

Alors que j'étais en train de me recoiffer il se mit à me parler laissant dans le ton de sa voix de l'ennuie.

« Hum. Bonjour. Je ne pense pas que ça soit la peine de me remercier. Je n’ai vraiment rien fait, j’étais là à déjeuner normalement comme n’importe quel citoyen ordinaire. Si il a décidé de vous sauver, c’est simplement parce qu’il adore jouer les chevaliers devant les jolies femmes. »

J'en conclus rapidement que ce n'était point lui qui avait demandé à son familier de m'aider. Au contraire il m'avait aussi vu me faire agresser mais comme tous les autres passants il n'avait rien fait! Je continuai de sourire, j'étais de bonne foi et puis après tout l'essentiel c'était que quelqu'un était venu à ma rescousse.

« Enfin, je suis celui qui l’a invoqué, mais vu son comportement, je ne me considère pas vraiment comme son maître, c’est un peu le jour et la nuit entre nous deux. »

Je l'avais bien remarquée...Le maître semblait moins sociable et énergique que le familier. Mais dans le pensionnat j'avais déjà rencontrée tellement de personnes étranges que le comportement de l'homme ne me touchait même pas.

Oh vraiment? Pourquoi cela, on  dit souvent que les contraires s'attirent! Vous devez bien vous entendre n'est-ce pas?

C'était un petit peu ironique sur le coup, Je ris légèrement posant mon peigne pour caresser Yukio qui s'était couché sur mes genoux.

« Et vous êtes… ? Mademoiselle Asano c’est bien ça ? »

Je passai une main dans mes cheveux affirmant ses paroles.

Oui c'est cela, la secrétaire de Tadakai, mais vous...vous êtes enseignant, et non membre du personnel mais je n'arrive pas du tout à mettre la main sur votre nom. Vous avez encore faim? J'ai fais des courses peut-être que vous voudriez encore manger quelque chose. dis-je en souriant.

© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre par agression! [Naomi Asano et Hikisaka Kyoki] Dim 23 Fév - 17:55


J'AI FAIM ! - TAIS TOI. - J'AI FAAAAAIM ! - D'ACCORD !!

Malgré le fait qu’elle vienne de se faire agresser, elle trouvait quand même le moyen d’avoir une attitude aussi avenante avec moi. Je ne pouvais pas comprendre les mystères des comportements féminins.

Je jetais un regard teinté de reproche à mon familier, tout en portant à mes lèvres mon verre de café. Kyusai fit semblant de ne pas me remarquer, tournant le visage ailleurs. C’était pourtant de sa faute si j’étais obligé de sortir de mon rôle de citoyen normal qui n’avait rien demandé à personne.

« … souvent que les contraires s’attirent ! Vous devez bien vous entendre n’est-ce pas ? »

Le contenu de ma tasse me passa en travers de la gorge, manquant de m’étouffer je repris mon souffle après avoir essayé de masquer, d’une manière que je suppose très pitoyable, la quinte de toux qu’avait suscité ce faux mouvement.

« Désolé. »

Je m’éclaircis la gorge pour faire partir les derniers restes de café qui me chatouillaient, pour reprendre mon début de phrase correctement.

« Je ne pense pas que « bien s’entendre » s’applique entre nous deux, j’ai plus une impression de colocation forcée. Surtout quand il cherche les ennuis comme tout à l’heure… Et si il lui serait arrivé quelque chose ? »

Un soupir souleva mes épaules avant de les faire retomber.

« … J’avais pas besoin d’une source de soucis supplémentaire… »

Je fixais le vide un moment.

Elle confirma le fait que c’était bien Mlle. Asano et qu’elle était secrétaire du pensionnat.

Je hochais lentement la tête lorsqu’elle me demanda si j’étais un enseignant.

« Je pense que c’est… Hum… Normal. Je viens d’être embauché au pensionnat, donc peut-être que mon dossier n’est pas encore remonté jusqu’à vous. Mon nom est Hikisaka. J’enseigne et étudie les différents objets magiques qui ont ou auraient pu exister. Un domaine intéressant, relativement parlant. »

Je croisais les bras, posant mes coudes sur la table, m’avançant légèrement pour laisser mon familier passer et s’asseoir à mes côtés. Je secouais la main, tout en essayant un sourire qui ressemblait très probablement à une grimace si on regardait depuis l’extérieur.

« Je viens de manger et puis j’aimerais ne pas vous faire perdre davantage de t-… »

Une main blanche s’abattit sur ma bouche, m’empêchant de continuer ma phrase. Kyusai se grattait le « visage » d’un air embarrassé avant de faire un signe pour montrer que lui avait faim. Evidemment, je ne restais pas là sans bouger, mais sa poigne était assez puissante pour me contraindre au silence, le temps que son estomac puisse se remplir. Il la fixait de ses grands yeux rouges, avec une lueur d’espoir si je ne me trompais pas.

Avant d’immédiatement retirer sa paume de mes lèvres, pour ramener ses mains au niveau de ses cuisses, peut-être une immense vague de honte qui le traversait, allez savoir.

« … Vous avez peut-être raison, les contraires s’attirent, mais j’aimerais que ça soit une relation un peu plus… amicale, que sa main qui plaque ma bouche. »

Je repris une position normale sur ma chaise.
code by stitch
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre par agression! [Naomi Asano et Hikisaka Kyoki] Lun 24 Fév - 14:33



Une après-midi mouvementée!

♕ Hikisaka Kyoki et Naomi Asano ♕


Nous avions commencés à parler et le sujet de discussion actuel était son familier, pourtant si gentil, valeureux et honorable! Sans en faire trop c'était vraiment un familier courageux, c'était tout de même lui qui m'avait sauvé la vie. Mais son maître ne semblait pas d'accord avec mon point de vue et au contraire il jetait des regards noir à son pauvre familier nommé Kyusai. Ces regards me mettaient un petit peu mal à l'aise car je sentais bien que ma présence était de trop ici... Mais ça c'était bien les hommes! Au final tous les mêmes, ils n'entendaient et ne s'intéressaient vraiment qu'à ce qu'ils voulaient vraiment. Et imaginez lorsque je lui dis que son familier et lui devaient bien s'entendre il s'étouffa je ne sus pas si il le faisait exprès ou non mais c'était déplacé de sa part!

« Désolé. »

Je souris comme si je n'avais pas fait attention à ce qui s'était passé.

« Je ne pense pas que « bien s’entendre » s’applique entre nous deux, j’ai plus une impression de colocation forcée. Surtout quand il cherche les ennuis comme tout à l’heure… Et si il lui serait arrivé quelque chose ? »

Je ris légèrement me moquant en fait de lui! Il reprochait le comportement de son familier mais c'était plutôt lui le méchant dans cette histoire il aurait très bien pu venir m'aider...Il soupira longuement rajoutant.

« … J’avais pas besoin d’une source de soucis supplémentaire… »

Si vous le dîtes...

Je fis semblant de compatir à son malheur pour change de sujet de conversation. Cette homme était peut-être un petit peu dépressif... Il avait l'air de voir le mal partout et ces gens-là ont tendance à faire déprimer leur entourage! Il comprit sans doute que je voulais passer sur ce sujet et à son tour il se présenta après la confirmation que j'étais bien Mlle Asano.

« Je pense que c’est… Hum… Normal. Je viens d’être embauché au pensionnat, donc peut-être que mon dossier n’est pas encore remonté jusqu’à vous. Mon nom est Hikisaka. J’enseigne et étudie les différents objets magiques qui ont ou auraient pu exister. Un domaine intéressant, relativement parlant. »

Et bien enchantée Mr Hikisaka, j'ai sans doute déjà vu votre dossier mais je ne suis pas du genre à vraiment retenir chaque dossiers.

Commençant à être plus ouvert  je lui avais proposée à manger pour passer un peu plus de temps avec lui et entretenir une nouvelle relation. C'était toujours agréable de parler avec des nouvelles personnes.

« Je viens de manger et puis j’aimerais ne pas vous faire perdre davantage de t-… »

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que son familier vint déposer sa main sur sa bouche pour le faire taire... C'était évidemment un petit peu tard, j'avais bien compris le message de mon interlocuteur. Je regardais les extérieurs murmurant tout bas.

...Ca veut dire casse-toi ça...

« … Vous avez peut-être raison, les contraires s’attirent, mais j’aimerais que ça soit une relation un peu plus… amicale, que sa main qui plaque ma bouche. »

Je comprend... Mais peut-être que c'est pour votre bien qu'il fait ça!

Il se rassit correctement me regardant à nouveau. En tout cas je n'avais pas l'intention de partir tout de suite, je préférais rester encore un petit peu et avec espoir sortir Hikisaka de l'ennuie.

© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre par agression! [Naomi Asano et Hikisaka Kyoki]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Une rencontre par agression! [Naomi Asano et Hikisaka Kyoki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Coupable]-agression et menace-Guana (09/10/1455)
» agression raciste?
» Cibel - TOP - Agression physique et verbale (Verdict rendu)
» Dréa Asano, la fille ensanglantée et humiliée~ [Terminée]
» Agression hivernale [PV: Maël Theirmall]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-