Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Enfantillages au clair de lune [pv chambre 5]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Enfantillages au clair de lune [pv chambre 5] Sam 6 Juil - 22:59



La douce fraîcheur, de cette belle nuit d'été, était au rendez-vous. À l'extérieur, les étoiles montraient tout le sublime de leurs éclats, rivalisant grâce à leurs nombres avec la lune. Le phare céleste qui, par son intense lumière, éclairait les sombres couloirs de Tadakai. Cette nuit là, elle semblait gigantesque. La flore valsait au rythme de la douce brise estival. La faune quant à elle, chantait et chassait au grès de leur envie égoïste. Ils profitaient d'une rare liberté, presque impossible à avoir pour un être humain, même doté de pouvoir. Par une magie étrange, le jardin de l'école dégageait une odeur de lavande, le délicieux parfum fut emporté par le vent, il s'insinua dans le bâtiment. Chambres, couloirs et salles de classe étaient imprégnés par cette tendre senteur. C'était une magnifique soirée, et les élèves bien sages ne profitaient pas de cette merveilleuse scène où la vie se donnait en spectacle et faisait preuve d'une grande délicatesse.

Certain somnolait essayant de trouver le sommeil, tandis que d'autres étaient déjà agréablement plongés dans les bras de Morphée. Atsuo Chiba était de ceux qui cherchaient la présence du dieu des rêves. Il portait un léger pyjama composé par un short marron et un t-shirt vert, un drap transparent le recouvrait. Un drap qui avait pour seul but de le rassurer. Il aurait assurément aimé dormir avec une tenue plus intime, mais d'autre dormait non loin de lui. Au pied de son lit se trouvait des sandales noires. Atsuo avait les yeux clos, il resta un instant sur le qui-vive lorsqu'il entendit les bruits de pas de la personne qui faisait sa ronde. Les bruits pesant disparurent finalement et l'adolescent retrouva sa quiétude.. Lorsqu'il sentit enfin son corps s'engourdir ... « Réveille-toi ! », son fantôme de familier venez de lui crier aux oreilles le faisant ainsi sur sauté. Il en tomba presque du lit.

En murmurant il demanda à Wiliam ce qui lui passait par la tête. Il répondit tout net qu'il voulait le faire profiter de cette nuit. En s'asseyant dans son lit, le garçon demanda comment et surtout pourquoi. Il fut plus surpris du comment, que du pourquoi, il voulait le pousser à violer le règlement en sortant de sa chambre après le couvre-feu et surtout, le chevalier voulait qu'il s'amuse à faire quelques stupidités dans la nuit. Le fantôme argumenta pendant de longue minute pour convaincre le jeune homme fatigué. Le chevalier trouva qu'il était odieux que pour son âge, jamais il ne fit quoi que ce soit qui sortait de l'ordinaire. Qu'il suivait toutes les règles qu'on lui imposait sans se poser de question tel un mouton. L'homme mort sortit une phrase toute faite « Les sages apprennent de l'histoire et les idiots de l'expérience ».

Atsuo refusa sans réfléchir en se laissant tomber dans son lit. Le fantôme lui rappela qu'il était mort et que donc cela ne le gênerait pas de chanter les chants de son patelin reculé et cela, toute la nuit. Après mûre réflexion, Atsuo jeta en-l'air son drap, il accepta.

Au clair de lune, dans les couloirs de cette école hors norme un jeune élève montait son plan sur pied. Son arme était un sceau remplit d'eau et il avait pour seule armure, un pyjama d'été. Ses sandales ne le gênaient pas dans sa progression, il était rapide et discret pour un jeune homme. Dans ses yeux on pouvait voir une volonté sans faille. Il avait un plan, et il devait s'y tenir. Le but était d'arroser ses Senseis, des élèves plus âgés que lui. Il avait choisi une chambre au hasard. À quelques dizaines de mètres de cette chambre se trouvait une buanderie, où Chiba avait en réserve onze sceaux remplies d'eau fraîche. Il devait donc faire voler son sceau jusqu'à un lit et arroser la victime. Puis les attirer vers la buanderie pour continuer à les arroser. Si les victimes avaient une trop forte volonté et que les sceaux ne suffisaient pas, Atsuo avait un plan de repli. Il y avait une fenêtre ouverte, de cette fenêtre il pouvait rejoindre discrètement le couloir à côté. Il avait juste à bloquer la porte de la buanderie. Son plan était parfait.

Il arriva enfin à la chambre de ses victimes. Il passa la tête à travers une fenêtre du couloir et vit que l'une des fenêtres de leurs chambres était ouverte. Il prit une longue inspiration, son nez fut noyé de lavande, C'était vraiment une belle nuit, il sentit l'excitation battre son sang et fit voler le sceau remplit d'eau jusqu'à la fenêtre. « Je te guiderais Atsuo » dit le chevalier. Ainsi commença cette aventure dans les dédales de Tadakai !
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Enfantillages au clair de lune [pv chambre 5] Lun 8 Juil - 12:38

Dans cette nuit fraîche, Sythiss n'arrivais pas à trouver le sommeil, il y avais comme une force qui la forcait a rester éveillée, bien qu'elle se soit coucher il y a plus d'une heure, rien y fait, elle ne parviendra pas a s'endormir... Elle avait beau se tourner dans tous les sens pour éssayer de trouver une position, elle n'y arrivait pas ! Elle décida donc de se lever, sans faire de bruit pour ne pas réveiller les autres, et ouvre la fenêtre dans le plus grand des silences, pour avoir un peu d'air fraic. Elle c'était accoudée au rebords et regardais les étoiles, c'est a ce moment la qu'elle apperçut dans le ciel une nuée d'étoile fillante. Elle se dépe^cha de prendre sa DS et de dessiner ce qu'elle viens de voire.

Elle se posa alors sous la porte et commença à dessiner, tant bien que mal, la beauté de la scène précédente, c'ets en levant les yeux qu'elle cru voir quelq'un regarder pas la petite fenêtre de sa porte, mais se dit finalement, pour se rassurer, qu'il s'agissait uniquement de son imagination qui lui jouait un tour. Elle se remit donc à son dessin. Elle mis dabord un fond bleu marine, tirant vers le noir, censé reporésenter le ciel de nuit, puit ajouta des points blancs de toutes les taille représentant surement les étoiles. Une fois le fond finit, enfin en grande partie, Elle traca des fins et longs traits blanc à travers son écrant, qui représenterons, finalement, les étoiles filantes.

C'est éxactement à ce moment qu'un bruit de porte qui claque retentis dans le couloir, lui donnant un frisson, voir même une sueur froide,  dans le dos. Elle pris un petit veston rougeâtre et noire qu'lle enfila par dessus son pijama, qui étais composé d'un T-shirt blanc, et d'un shorty assez court, Elle ouvris dabord, timidement et doucment, la porte et jeta un rapide coup d'oeuil, elle ne vit absolument rien, non à cause du manque d'éclairage du couloir mais à cause du fait que son petit coup d'oeuil fut trop rapide... Sythis recommença, mais cette fois, avec une aproche plus tranquille et lente, de l'extrerieur, on pouvais dabord apercevoir quelque cheveux, d'un blanc merveilleux (oh ça rime...), puis un oeuil qui scrutait le couloir, dans l'éspoir de ne voir personne :

"Il n'y avait vraiment personne?... J'étais sur d'avoir entendue du bruit !" Se dit Sythiss, à voix basse.

C'est en refermant la porte, qu'elle pensais voir une faible lumière par sa fenêtre, en s'approchant, elle reamrqua un sceau magique en train de monter droit vers elle. Paniquée, mais se retenant pour ne pas hurler de peur, elle s'imagina en premier une éspèce de phantôme hantant le pensionnat et jouant de mauvais tours aux nouveaux venuent. Mais, dans un flash, se dit que si un phantôme était içi, il étais surement engendré par la magie or, la magie de Sythiss peut annuler toute magie et l'emprisonner dans une sphère, elle décida donc d'utiliser sa magie pour arêter le phantôme et montrer qu'elle n'est pas sans déffense ! En se levant, elle invoqua sa magie par son nom : "Magie du Vide !", et une sphère apparut pile sur la faible, mais présente, lumière. Après un petit silence, un bruit métalique retentis à l'exterieur.

C'est en allant voir ce que c'étais qu'elle remarqua un jeune homme, debout, a moitier trempé par un sceau d'eau qui étais surement l'objet transporté par le phantôme et lui demanda :

"Que peux tu bien faire dehors à cette heure, toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Enfantillages au clair de lune [pv chambre 5] Mar 9 Juil - 20:49




À la Recherche d’Atsuo ~ ♪



Bien que je sois récent dans le Pensionnat, je commence déjà à m’habituer aux longues journées partagées entre les cours et les révisions. Et éventuellement en comptant les nombreuses corvées obtenues grâce à ma maladresse. Je me retrouve donc souvent très fatigué le soir et je m’endors facilement. Cependant, je me réveille rapidement lorsque j’entends un bruit. Étant jeune, mon ouïe est plus fine que d’autres. Et c’est sans mal que je perçois le claquement d’une porte dans le couloir. J’ouvre les yeux dans un sursaut. Flocon remue à côté de moi, le poil hérissé sur son échine. Je la caresse en lui murmurant des mots doux. Elle se calme et se passe quelques coups de langue sur le dos. Je me redresse pour m’asseoir sur le lit. Je regarde autour de moi. Malgré la pénombre qui règne en maître dans la chambre, un petit rayon de lumière filtre à travers les volets et se répercute un peu sur les murs, me permettant de voir suffisamment. Les respirations lentes et tranquilles résonnent à mes oreilles. À part ça, le silence envahi les lieux. Ça ferait presque peur. Non je n’ai pas peur ! … Si ? D’accord, je l’admets. J’ai un peu la frousse, trop silencieux à mon goût. En même temps, quand on passe deux ans dans une pièce close insonorisée à cause des murs épais… Une chambre qui abrite quatre personnes, ça change tout… C’est le seul point auquel je ne me suis pas habitué…

En regardant autour de moi, je remarque que l’un des lits est vide. La couverture a été envoyée valser au bout du lit. Logiquement, si je ne me trompe pas, il s’agit de celui d’un certain Atsuo Chiba. Je crois l’avoir aperçu une fois dans ma classe. Il semblait avoir mon âge, bien que je paraisse avoir douze ans, moi. Oui, je suis tout petit, pas la peine de me le rappeler ! Serait-il parti faire une reconnaissance des élèves dormant dans chaque chambre ? Ou bien est-il sorti se promener dehors ? Dans les deux cas, il défie le Règlement du Pensionnat en désobéissant à l’heure du couvre-feu. S’il se fait prendre, il risque d’avoir de sérieux ennuis. Et c’est probable que le reste de notre chambre aussi car on aurait dû l’entendre et le retenir dans sa mauvaise action. Argh… non, je ne tiens à me prendre plus de problèmes ! J’en ai assez comme ça ! Devrais-je aller le chercher ? Et si je me fais prendre moi aussi ? Je n’y tiens pas trop. Bon, ça ne peut pas être pire que si c’est lui qui se fait avoir, si ? Avec un peu de chance, si je fais bien attention parce qu’avec ma maladresse… on ne me remarquera pas vagabonder dans les couloirs à la recherche du fameux Atsuo Chiba.

Je pivote sur le côté pour poser les pieds sur le sol glacial. Je frissonne sur le coup, surpris. Flocon se lève et vient se frotter contre moi. Elle a dû remarquer mon soubresaut, ou bien, elle l’a ressenti elle-même comme si elle partageait ce que je ressens. Nous avons un lien très puissant qui nous relie. On se comprend aisément sans parler. Elle s’approche donc pour me réchauffer. Je souris en la prenant dans mes bras et la serre, veillant à ne pas l’étouffer, contre moi. La petite chatonne ronronne doucement et me fait une petite léchette sur la joue. Je me mets finalement debout. Instantanément, Flocon s’envole pour aller s’allonger sur ma tête. Je souris, amusé. C’est la première action qu’elle a faite après notre rencontre lors de son invocation. Un lien entre nous s’est tissé aussitôt, c’était ma première fidèle amie. Je tiens énormément à elle. Et si jamais un jour, elle se retrouve au bord de la mort, je n’hésiterai pas à me sacrifier pour la protéger. Cependant, je ne sais pas ce qu’il adviendra d’elle après mon décès. Disparaîtra-t-elle en même que moi ? Oui, bon, là n’est pas la question pour le moment. Je dois ramener notre collègue de chambre ici !

Je me dirige vers la porte de la chambre donnant sur le couloir. Je l’ouvre lentement pour ne pas faire de bruit et ne pas réveiller les autres. Bien que le claquement de porte doit être assez percevable, non ? Je passe ma tête à l’extérieur. Une légère brise vient ébouriffer mes cheveux, déjà un peu en bataille à cause du sommeil. Je me faufile dans le couloir. Là, je perçois un courant d’air un peu plus fort. Heureusement que je ne crains pas le froid, parce qu’avec mon petit pyjama bleu avec des petites têtes de lapins blancs… Quoi ? C’est si ridicule que ça ? Non, même pas vrai ! Moi je l’aime bien, il est fait avec du coton, donc douillet ! C’est confortable ! Et puis c’est mignon les lapins ! Et j’adore le bleu ! Quelques autres petits bruits métalliques retentissent, attirant mon attention vers l’autre côté du couloir. Je tourne la tête dans la direction des sons et m’y dirige, par instinct. J’espère être sur la bonne voie. Je m’approche prudemment et distingue une voix féminine, bien que je ne comprenne pas ce qu’elle dit. Une chose est sûre, elle provient de la chambre numéro cinq. Chiba se trouverait-il là-bas ? Je continue mon chemin jusqu’à atteindre la porte. La même voix parle de nouveau dans la chambre. Chiba doit vraiment être à l’intérieur. Malgré que je panique, je frappe doucement à la porte, espérant que je ne rêve pas les voix et que je ne réveille personne…



Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Noriiko Shimazu

Féminin
Messages : 3616
Kamas : 10770
Date d'inscription : 14/05/2013
Humeur : RAS
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d'or
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪

MessageSujet: Re: Enfantillages au clair de lune [pv chambre 5] Mer 7 Aoû - 21:48

UP !

Membres de cette chambre, il serait temps de répondre à ce RP, merci =)

Si d'ici une semaine ce sujet n'a pas bougé, je le placerai dans les RPs abandonnés.

----------------------------------------------------------

EDIT du 14/08 :
RP considéré comme abandonné et placé dans les archives

════════════════════
Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Enfantillages au clair de lune [pv chambre 5]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Enfantillages au clair de lune [pv chambre 5]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-