Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Oh, trompé de chambre... (PV : Oliver A. Yorick)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Seikatsu Shiwa
Féminin
Messages : 32
Kamas : 3224
Date d'inscription : 18/02/2015
Humeur : Approche et tu verras.
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Miaous & compagnie !
Miaous & compagnie !

MessageSujet: Oh, trompé de chambre... (PV : Oliver A. Yorick) Sam 22 Aoû - 4:41

Oh, trompé de chambre...


   

  Le soleil, qui se tenait haut dans un beau ciel bleu azur sans un seul nuage, illuminait les jardins de Tadakai de ses doux rayons. Les plantes étaient même des plus belles, que ce soit les grands arbres aux toutes petites fleurs. Chacune renvoyait une certaine beauté agréable à admirer, on avait envie d’aller s’y promener au premier coup d’œil, accompagné par le parfum doux et frais de la nature. Et ce temps radieux ne faisait qu’embellir tout cela…

Seikatsu regardait pensivement ce joli paysage derrière la vitre de la fenêtre, s’imaginant dehors à tranquillement profiter de ce temps d’été. Mais cela été impossible à réaliser dans l’instant… La panthère était enfermée dans une salle de classe des plus ennuyantes, assise à une table seule dans le fond de la petite pièce froide, à faire de fichus calculs mathématiques. D’ailleurs, le professeur ne prenait même pas la peine d’expliquer quoique ce soit, ce qui voulait tout simplement dire : « Démmerdez-vous, mes chers enfants. ». Bien heureusement, la Shiwa s’en sortait plutôt bien en cette matière et se débrouillait comme elle le pouvait avec ces exercices, certes assez complexes, mais faisables à réaliser lorsque l’on a "compris le truc".

Elle s’était alors accordé une petite pause pour rêvasser un peu, le regard fixe poser sur la fenêtre et l’expression toujours aussi blasée. Mais sa petite rêverie n’allait pas durer… Elle ne remarqua pas le professeur qui s’approchait doucement d’elle, un sourire faux sur les lèvres avec une mine fâchée, ses camarades observant la scène d’un air moqueur pour la Shiwa. Et brusquement, l’adulte abattait son poing sur la table de la fille aux cheveux mauves, cette dernière sursautant brusquement tout en se retournant vivement vers le professeur, hérissant les poils de sa queue de panthère. Il lui avait vraiment fait une peur bleue.

-On ne rêvasse pas, mademoiselle Shiwa. Vous avez finit vos exercices, au moins ?, faisait ce dernier sur un ton mécontent.

Tout en reprenant son air impassible derrière lequel elle cachait son énervement, elle prit son cahier sur lequel elle avait fait ses exercices et le leva sous le nez du professeur, sa queue de félin s’agitant vivement sous sa chaise, signe de petite colère.

-Oui. Les voici, monsieur.


Pendant que ce dernier lui prenait le cahier pour vérifier si les calculs étaient corrects, elle coulait son regard noir vers ses camarades, fronçant les sourcils en rencontrant des visages moqueurs. Elle aurait tant voulu leur rétorquer l’une de ses belles phrases "pleine d’amour" mais elle ne voulait pas avoir de problème par la suite, déjà qu’elle s’était fait prendre en train de rêvasser…. Elle se contenta de marmonner dans ses dents.

-C’est plutôt bien. Vous avez presque tout bon. Allez donc me faire ça au tableau, déclarait soudainement le professeur en lui rendant son cahier.

Il ne manquait plus que ça, aller au tableau… La mine de Seikatsu ne put s’en empêcher de se décomposer, ce qui fit même sourire le professeur. Elle grommelait alors tout en prenant son cahier dans ses mains en pliant un peu la page sous l’énervement qui s’accentuait, se levant et repoussant sa chaise, avant de se diriger vers le tableau, sa queue d’hybride ne cessant de fendre rageusement l’air. Et ce n’était pas parce qu’elle avait peur d’aller au tableau qu’elle se mettait à ce point en colère, certainement pas ! Juste que cela l’embêtait bien plus qu’autre chose de devoir se lever et noter pendant dix minutes chaque réponse dans un silence de mort, un feutre à la substance nauséabonde entre les mains avec le risque de se faire à nouveau gronder pour une simple erreur de calcul qu’elle ne parviendrait pas à corriger. L’humeur de la panthère descendait alors bien vite, dans ces moments-là…

Après s’être à moitié faite crier dessus comme prévue car personne ne trouvait la réponse à un calcul vraiment compliqué et avoir eu un peu la nausée à cause de l’odeur affreuse du fichu feutre de tableau, le tout pendant, non dix minutes, mais vingt, Seikatsu retournait enfin à sa place, encore bien plus sur les nerfs. Mais heureusement pour elle, le cours se finissait enfin. Et comme par hasard, le professeur leur donna des exercices semblables à ceux qu’ils venaient de faire… Comme si elle n’avait pas assez de devoirs comme ça.

Elle refermait vivement son agenda après avoir écrit la page des exercices, la sonnerie retentissant au même moment. Un très fin sourire satisfait se dessinait alors sur ses lèvres, rangeant toutes ses affaires en quelques secondes, faisant ensuite glisser son sac sur l’épaule tout en se levant de sa chaise et en attrapant sa veste, sortant ainsi très rapidement. Et ce n’était pas trop tôt ! Elle en avait tellement ras le bol de ce fichu cours de mathématique, tellement ennuyeux… A en mourir. La panthère étirait alors et longuement son dos tout ramolli en avançant vers la porte qui menait au dehors, bien contente d’être enfin sortie de cet enfer. Et rien de mieux pour lui remonter le moral que de se défouler en cours de sport, le cours suivant qui l’attendait. Elle eut même un nouveau petit sourire, s’imaginant déjà courir, faire du basket, peut-être même nager à la piscine,… Mais elle devait d’abord aller se changer, et prenait donc la direction du dortoir une fois  au dehors du bâtiment de cours.

Seikatsu n’aimait pas se changer dans le vestiaire avec ses camarades, pourtant aux mêmes attributs féminins qu’elle. Mais ce n’était pas spécialement car elle voulait se cacher du regard de ces dernières, elle s’en fichait bien. Juste qu’on ne lui laissait pas vraiment de place pour se changer, et elle détestait entendre les autres filles discuter de leurs copains, de savoir laquelle avait la plus grosse poitrine, la taille la plus fine, les plus jolis sous-vêtements,… Cela l’énervait tellement qu’elle serait capable d’en sortir son kagune pour toutes les faire taire. Elle avait donc prit cette sage décision de toujours se changer à sa chambre avant les cours de sport. Seikatsu arrivait d’ailleurs et enfin au dortoir, entrant ainsi dans le bâtiment pour constater que le couloir était vide. Il n’y avait absolument personne du fait qu’il y avait les cours. Elle souriait même d’avantage tout en s’avançant dans le couloir, prenant la direction de sa chambre. La panthère ne trouvait rien de plus agréable que de ne voir personne, d’être complètement tranquille.

Peu après avoir traversé couloirs et escaliers, la jeune fille entrait dans sa chambre, découvrant son familier endormi, accroché au plafond de sa toile. La plupart des personnes partiraient en courant en voyant une énorme araignée dans ce genre, mais Seikatsu la trouvait adorable endormie ainsi, au point qu’elle refermait sa porte sans penser à la refermer à clé, ce qu’elle faisait chaque fois de peur que l’un de ses colocataires ne rentre, mais là elle oublia vraiment de le faire... C’est donc tout en évitant de faire du bruit pour ne pas réveiller sa tarentule qu’elle alla ouvrir son armoire, récupérant ses affaires de sport soigneusement pilée dans un coin. Et sans perdre plus de temps, elle commençait ensuite par retirer son t-shirt, ne se doutant absolument pas qu’un petit oubli de verrouiller la porte allait se transformer en une rencontre assez... inattendue.



   


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Oliver A. Yorick
C'est un invocateur.
Invocation : http://s1.zerochan.net/Tnecul.600.1034681.jpg de son nom Tnecul, il peux cracher de la glace.
http://s1.zerochan.net/Hachiyuki.600.995280.jpg Doll, elle peut élargir son corps comme un élastique, en gros. Elle possède un cheval qu'on peut invoquer séparement pour se déplacer.
Possède une Dague au Curare, qui paralyse le membre d'un opposent.
Masculin
Messages : 70
Kamas : 4136
Date d'inscription : 25/04/2015
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Oh, trompé de chambre... (PV : Oliver A. Yorick) Jeu 27 Aoû - 2:07









Rêver. C'était une chose que le garçon oubliait de faire depuis quelques temps, beaucoup trop occupé à réviser où a trouver comment réconforter telle ou telle personne, et visiblement ça ne l'aidait pas beaucoup pour lui même.. Le garçon était là, en plein contrôle de math, les yeux plongés dans le bordel qu'étais l'extérieur, les yeux rivés sur la cour ou quelques élèves traînaient, faute de ne pas être en cours. C'était en relevant les yeux qu'il espérait trouver d'autres personnes qui galéraient au contrôle, malheureusement, toutes ces personnes excellaient dans une matière, et pas forcément en math. Tous étaient doués à quelque chose, mais à quoi était-il doué, lui, Oliver ? Un simple garçon sans véritable vie sociale, c'était en posant ses yeux sur la vitre de nouveau qu'il comprit en quoi il était fait, en quoi il excellait. L'évasion. Il était capable de pouvoir se détourner de chaque tache en un regard, d'échapper à chaque personne en un bond, de ce sortir du pétrin en une invocation. De sortir son.. enfin voilà, il savait sortir. Il regardait sa feuille avec un air déplaisant, ayant posé sa main sur l'extrémité de celle-ci, il commençait à la froisser en refermant sa main doucement. C'était les paroles du prof qui le ramenèrent à la raison.

- OLIVER ! Arrêtez ça ! Vous m'énervez !

Il l'énervait ? Incompréhension. Ce sentiment que l'ont ressens beaucoup. Pour certains ce sont pour des raisons simples, une copine qui les casse, qui les trompent, un chien du jour au lendemain méchant, votre chat qui vous feule, votre jeu qui ne marche plus, des ennemis qui vous fuient pour des raisons incompréhensible. D'autres sont victime d'incompréhension, beaucoup sont dans ce pensionnat. Beaucoup de gens se réfugient ici car ils ne comprennent pas leurs pouvoirs, leurs proches non plus. Serait-ce une forme de protection ? L'incompréhension servirait-elle de protection pour ne pas céder la place à la souffrance ? Qu'était-ce vraiment ce sentiment ? Après tout, si on comprenait tout à la vie, on souffrirait beaucoup trop.. l'incompréhension en ce moment même était présente dans la tête d'Oliver. Il n'avait rien fait, juste froissé un peux sa feuille, mais ça lui faisait quoi au papy ? Oliver respirait doucement pour ne pas s'énerver.

- Excusez moi, monsieur, mais je n'ai rien fait..
- Eh bien, très cher Oliver, c'est justement le problème.

Le prof avait rétorqué ça presque du tac au tac, comme si il était préparé, comme si cette phrase lui plaisait.. Bien sûr qu'elle lui plaisait, ce sourire sur son visage, le plaisir qu'il avait à sourire après avoir dit cela.. Oliver serrait les poings pour les retenir d'aller chercher sa dague et de lui planter en plein coeur.. D'invoquer son chien des enfers pour qu'il le dévore.. La colère... Ce sentiment l'envahissait, il n'en pouvait plus, il étouffait. Sa main était toujours posée sur sa feuille, sa main se crispait de plus en plus sous la pression, la classe riait à pleines dents devant la remarque du professeur, Oliver voulut ouvrir la bouche, il savait quoi dire.. Il aurait lancé des pics comme " venant de vous " ou quelque chose du genre mais quelque chose l'en empêchait.. Le pouvoir.. Non pas le pouvoir au sens propre, le pouvoir hiérarchique. Celui du prof et de l'élève. Il n'était rien, et le prof était tout, c'était aussi simple que ça. La sonnerie retentit tandis que le professeur reprit la parole.

- Je vous laisse cinq minutes pour finir, peut-être que ça aidera le petit Oliver à se bouger. Quand vous aurez fini, venez me le remettre en main propre et sortez, allongez vous sous un Oliver.. Olivier, pardon.

La classe riait aux éclats encore une fois, le garçon cette fois n'arriverait certainement pas à se retenir.. C'était dans un chuchotement que Oliver avait prononcé très clairement " Fermez votre gueule " ce qui valu un silence de plomb pendant quelques secondes, uniquement brisé par le bruit de sa copie, réduit à l'état de boule de papier par la main d'oliver, ce dernier se leva, plaqua la boule dans la main du professeur et se dirigea vers la sortie, le sac jeté sur l'épaule. Il passait la porte avec fureur en soupirant.

Oliver ressentait alors une vague de bien être. Être dehors après un cours lui faisait toujours cet effet. Le bien être. Quand on y pense c'est quand même un merveilleux sentiment, que de sortir avec le sourire. Il inspirait un bon coup l'air tiède qui accompagnait le ciel bleu, il faisait bon. La température parfaite, celle qui donne le sourire, avec des rayons de soleil non trop imposant. Il souriait tandis qu'il se décidait à aller se rendre au dortoir.

Il se dirigea alors vers le bâtiment destiné à dormir, une musique dans la tête qu'il se répétait sans cesse, il était heureux, maintenant sorti de cours, il allait pouvoir se poser dans sa chambre et manger des Pocky's toute la soirée, pensant à quel serait son futur et premier combat dans ce pensionnat. Il avait tellement l'esprit rêveur qu'il en avait oublié quel couloir on était, il avança tout de même et ouvrit la porte de sa chambre et entra, refermant la porte derrière lui doucement, il se retournait quand il vit... Seikatsu ? Il avait fait les gros yeux quand il remarquait surtout qu'elle n'avait pas de tee-shirt, son corps s'engourdissait, c'était comme si le monde allait s'écrouler, il aurait pu tomber sur une fille normale, censée, pas sur celle qui voulait éventrer tout le monde.. Il ne pouvait comme plus bouger, comme si le sol le tirait vers lui..

- Heu, écoute Sei.. Je .. savais pas..






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------
 

Oh, trompé de chambre... (PV : Oliver A. Yorick)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» S'est trompé de chambre (PV Raph)
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • Le dortoir :: • 3/4/5 ème années :: • Couloir 4 :: • Chambre 22-