Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Contingence, Inhérence... Vision d'un Vieux Dragon [Uryu Raito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 6489
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Contingence, Inhérence... Vision d'un Vieux Dragon [Uryu Raito] Ven 24 Juil - 23:00

Mes yeux émeraude, je les ouvris. Devant moi un plafond, un parfum chaud, les fenêtres ouvertes… le calme.
Les instants de l’Eté, ce moment où les températures sont les plus élevées pour vous, humain. La température interne des humains est de 37 degrés en moyenne, cette température est la plus propice à l’homéostasie du corps. Par exemple, cela évite que le sang devienne acide ou basique dans l’excès, car il y a d’autres composants dépendant des uns et des autres à l’intérieur de vous, ce qui forme ainsi un complexe d’interdépendance, un grand cercle que l’on nomme l’organisme et que vous le différenciez des mécanismes.
De cette façon, cette température est interne et n’est pas externe, ce qui vous oblige à une réaction de contremesure pour conditionner le corps face à la chaleur en excès. Vous vous régulez, c’est ce qui vous fatigue, ce qui vous fait suer… ce qui vous tue, pour la plupart.
Votre monde est riche et est constitué d’un grand nombre de connaissances. Certains se rapprochent de vérités, mais aucun ne relève d’un savoir. Vous êtes loin, mais vous vous efforcez dans l’illusion. Ceci n’est pas condamnable, votre monde ressemble aux autres mais ce monde est différent à sa façon.
Ainsi, je continuerai à attendre, à observer…

Je détournai le visage…
Ce que vous nommez la nuit, est présent avec son satellite qui n’est autre que la « Lune ». Sa lumière qui n’est que le réfléchissement des rayons solaires sur sa surface, me fait face dans le ciel. Celle-ci possède un certain pouvoir symbolique dans votre monde, une force qu’elle tire de sa neutralité, de son mystère car elle vous paraît inatteignable et intransgressible. Ainsi, cet astéroïde serait magique devant vous. Ironiquement, vous ne remarquez pas l’origine véritable de vos sensations.
De parts mes recherches, j’eus vent de votre admiration envers elle et c’est à cela que je m’intéresse pour le moment. Que pensez-vous donc de la beauté ? C’est de cette vérité qui me permettra de vous déterminer un peu plus à chaque fois. Votre capacité à juger beau… et je trouverai sans mal ce qui relie la beauté aux beautés. Cette fausse, mais telle que vous appelez « Histoire », a aussi de l’intérêt car mensonges et témoignages vrais s’entremêlent, mais aucune vérité n’en ressort.

Me retrouvant ainsi sur le lit de ce jeune humain, dans ce dortoir… Personne autour de moi. Les humains quotidiens qui vivent ici ne sont pas là, ils ont changés de foyer temporairement, ce qui facilitera les choses. Je ne cherche point les hostilités pour le moment, alors je n’ai pas à anéantir ce pensionnat.
Doucement et en suivant le rythme de ce corps frêle, je me relevai dans une position assise et je plaçai ses mains devant moi.
A travers chacune des cellules, des atomes, des quarks, des gluons… Ce pouvoir maudit, la présence Abyssale. Le jeune garçon, le jeune humain du nom de Yukinojo Naoto… le pouvoir qui habite son corps l’a beaucoup ravagé. J’observe les cicatrices de sa peau, de son cœur, de ses mains, de ses entrailles, de son âme… ou devrais-je parler de ce petit être lambda pensant, tout comme tous les êtres mortels qui survécurent, disparurent.
Je me levai alors et me dirigeai jusqu’à la fenêtre d’où la cour m’était perceptible. Je ressentais la vitalité de tout ce qui m’entourait et je les repérai… mais je savais qu’à mon tour, je devais essayer la vie humaine. Je fis ainsi en sorte d’utiliser votre perception humaine plutôt que la mienne, je bloquai mon pouvoir mais pas mon esprit. Votre perception est si restreinte qu’elle semble être une immense cage. Néanmoins, la sérénité que j’harmonisais et offrais à ce corps, me permettais d’exploiter à son potentiel maximum de cet humain et de le soigner.
Des archives que j’avais retenues, des humains étaient arrivés à ce stade-ci, dans ce monde et sans aide magique.

Ce ciel nocturne qui n’était qu’une petite ouverture vers l’espace… Les humains, tout comme ils vénèrent les Dieux, apprécient leur propre Dieu.
D’après les yeux de l’humain, personne ne semblait être dans les alentours et j’avais besoin de trouver un point d’observation pour la « Lune ». De cette façon, je sautai de la fenêtre et sans le moindre bruit, le moindre son, je me réceptionnai sur la pointe des pieds comme si je n’avais fait qu’un simple pas. L’endroit qui me devait être le plus dégagé et à l’abri de rencontre, cela devait être le lac. Je fis un premier puis un second pas, vers ce lac.
Durant ma marche, je me demandai bien pourquoi il y avait une distinction entre les vêtements et les périodes de la journée, c’était comme un baptême. Le jeune humain où je me trouve, possède un pyjama de couleur immaculée, de couleur blanche, et si ce n’est qu’il n’y a qu’un léger inconfort à certains vêtements, je me questionnai quand à ce vêtement de repos qu’il échangeait quotidiennement avant de dormir. Un vêtement qui laissait un certain espace, une certaine liberté de mouvements et qui paraissait « doux » d’après ses sens.

La cour traversé, le visage neutre et froid, j’arrivai enfin au lac… Le ciel se reflétait sur celui-ci, il en était de même pour cette « Lune ».

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Uryu Raito
Messages : 21
Kamas : 3752
Date d'inscription : 26/03/2015
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Contingence, Inhérence... Vision d'un Vieux Dragon [Uryu Raito] Ven 31 Juil - 16:04

- Pourquoi ?

J'ai cette question dans la tête depuis que je suis debout ... Environs cinq heures du matin pour les curieux. Je sens que vous vous demandez pourquoi ? Que c'est comique. Je vais vous l'expliquer du mieux que je peux.

DONC, à l'heure éclatante de 5 heures du matin, oui, je ne plaisante pas, j'ai été extirpé de mon lit par une fille de 4e année qui voulait me parler à l'arrière du gymnase. On va dire que je n'avais pas l'esprit lucide vu que j'y suis allé ... Avec elle ... Main dans la main. Et évidemment, j'aurais dû me douter du problème. Une fille de 4e année, populaire et avec un problème de sur-classement social ? On va dire ça comme ça hein. C'est une fois derrière le bâtiment que j'avais compris dans quel purin j'avais mis les pieds. Cinq "gorilles", pour vous aider, c'est juste des élèves aux dimensions musculaires abusés et dont le cerveau n'a pas suivi la musculation, vous avez compris ? Biiien. DONC, si vous avez compris, je suis dans un problème qui ne relève pas d'un bain de sang médiéval.

- Tu te souviens d'eux ?

- Ouais, j'ai fait sauter leurs dents et pété leurs nez la première année où je suis arrivé. Vous avez grandi les gars, vous avez attendu 4 ans pour prendre votre revanche ? C'est minable ... Tous comme la poupée Barbie qui vous sert de patronne ...

- Tuez-le !

J'ai touché une corde sensible, la miss n'aime pas son surnom de "Barbie"? C'est dommage, il lui va bien pourtant ... Passons au combat ! Bah, on va passer le fait qu'il y a un surnombre dans le camp adverse, j'ai vu pire hein. Parmi les cinq gorilles, ils n'y avaient aucune différence, je savais comment les calmer en deux-temps trois mouvements. Donc nous allons analyser ma méthode en cinq temps ... Une par gorille pour faire simple.

1re méthode donc gorille 1 : balayage au niveau des jambes, un classique et pendant la chute, un uppercut sur la tempe la plus proche du sol pour le lever un peu et un crochet descendant pour le ramener au sol et le mettre K.O. Plus que quatre.

2e ... Puis vous savez quoi. La magie va m'aider, je n'ai pas de temps à perdre. Deuxième gorille en avant ! Je me pose devant lui sans garde et je lui mitraille le visage de crochets dont un boxeur serait fier, le gorille est couché passons au troisième et au quatrième. Vous connaissez la méthode de la noix de coco ? Non ? Je vais vous apprendre, vous prenez la tête de deux idiots et vous les faites entrer en collision et vous y mettez de la force pour les assommer. Quoi ? Vous ne le saviez pas ? J'ai écrit un bouquin là-dessus en plus ... Bon, il est temps de passer au dernier, celui dont j'ai passé mes nerfs dessus. J'ai "fusillé" son corps si je peux le dire, oh non pas avec une arme à feu, mais avec mes poings et mon Don d'Hermès. Il y a eu un coup pour chaque côte et j'ai fini avec une pichenette, quoi ? J'ai assez démonté ses potes et ses côtes, je ne vais pas vous satisfaire en le démolissant encore plus.

Fier de mon carnage, j'allais donc achever cette brève mais forte intéressante rencontre en me vengeant sur la fille ... Mais non, je ne l'ai pas frappé, j'ai juste fait peur à la fille avec un "bouh" classique.

- J'ai fait le con, faut que je me fasse passer pour mort pendant quelques jours ... Ou jusqu'à demain.

Ainsi, avec mon pouvoir, j'ai réussi à disparaitre de la surface du lycée. Ainsi, j'ai dû crever le temps. Je vais vous passer les détails complètement bidon entre la salle d'arcade, les boutiques de vêtements et les maids-café qui traîne par-ci par-là. Sans m'en rendre compte, j'avais fini dans les environs du lac affalé sur un banc, vidé de ma force et de toute forme d'énergie. AH si si, c'est possible. Je peux même vous dire que j'ai pu m'endormir comme un chat sur votre clavier d'ordi. C'est chiant, mais j'ai réussi. Heureusement que le matin, il fait froid et donc j'avais une veste qui pue me servir de pare-soleil. Donc pour la sieste, c'était cool.

C'était cool jusqu'à ce que je me réveille en comprenant que j'avais dormi trop longtemps. Il faisait nuit noir et la lune nous montrait ses fesses ... Façon de parler. Il ne me restait plus qu'a rentrer, mais j'étais comme hypnotisé par la lune. Elle m'ordonna de me mettre debout et de la fixer et de ne faire que ça. C'était une drôle de sensation.

" Méfie-toi des démons qui sommeillent en chacun de nous."

C'était les mots de mon père, malgré sa magie minable, il est sans doute l'être le plus intelligent que je connais. Il connaissait un rayon incroyable sur les magiciens qui avaient obtenu leurs pouvoirs par rapport à une entité quelconque. Il cherchait même un moyen de libérer l'hôte de l'esprit tout en permettant à celui-ci de conserver ses pouvoirs, mais bons ... Faute de moyen et de talent, il n'a jamais réussi à le faire. Maintenant, faut que je me demande pourquoi je pense à ça maintenant.

════════════════════
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 6489
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Contingence, Inhérence... Vision d'un Vieux Dragon [Uryu Raito] Sam 1 Aoû - 2:25

Comme si j’avais été seul, je me rapprochai de l’eau… Lentement, je m’abaissai, balayant cette eau claire devant moi… C’est alors que doucement, des souvenirs me revenaient en mémoire. Des souvenirs… Ceux de mon maître, de mes semblables… Les symboles d’une toute-puissance. Il y avait les mortels et nous, les tenants des lois, ceux qui devaient juger et imposer leur jugement. Je suis le bras droit exécuteur, Zaulphir, et c’était au travers de cette immense forêt que je m’en allais pour finalement… être ici, dans un autre monde.
Hypocrite, c’était le mot qui convenait à ce monde. En revêtant l’apparence d’un monde en paix, des guerres internes émergeaient puis finissaient en silence. Des secrets… la vérité n’est jamais ressortie ou connue ici. L’on ne cherche pas à l’annoncer, mais à la cacher, la déformer pour la façonner en ce que l’on désire. C’est l’une des nombreuses choses que j’avais observé… observé grâce à ma Vision. Une Vision qui me permettait de voir au-delà, une Vision transcendante.
Il m’était venu un moment où je m’étais intéressé aux communications. L’un des exemples avait été Internet. En me synchronisant simultanément à tous les réseaux du monde, j’avais capté et assimilé les informations ce qui me permit de connaître mieux ce monde. Les secrets et les autres choses, rien ne m’échappent et rien ne peut m’échapper dans ce monde.

Avec ma main, je pris une poignée de cette eau et comme un chat, je me nettoyai le visage pour me rafraîchir. Assis, j’observai en direction de la « Lune »… surveillant les sens éveillés dans l’humain que je possédais. Et… effectivement, quelque chose réagissait, bougeait.
Comme je le pensais, la sensation de grandeur fait agir de façon différente l’organisme, il éveille les sens en considérant cela comme une situation de danger. C’est pour cela qu’il y a une sensation si forte lorsque l’on se trouve en altitude, que lorsque l’on se trouve sur la terre ferme.
Etant donné pourtant qu’il n’y a là aucun danger, mais que cette sensation s’éveille… Peut-être était-ce la provenance du sentiment d’admiration envers la « Lune » ? Quoiqu’il en soit, cet astre est comme unique, irremplaçable donc d’une certaine mesure absolue. Les choses concordaient… Il ne restait qu’à associer les fruits de mes recherches de reconnaissance que j’avais réalisé pour obtenir ainsi une réponse transcendante.
Je ne bougeai pas devant le lac, mais quelqu’un attira mes yeux… Je ne me contentai alors simplement de le regarder en ne faisant aucun geste, le visage de marbre gardant pourtant sa pureté.

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Contingence, Inhérence... Vision d'un Vieux Dragon [Uryu Raito]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Contingence, Inhérence... Vision d'un Vieux Dragon [Uryu Raito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mamie la vieille Alias le Vieux dragon. [validé]
» Dragon Age Origins
» L'Auberge du Dragon Vert [Lieu Public]
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • Le lac Tadakai-