Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa] Dim 6 Juil - 4:14

Spoiler:
 


Un Endroit que l'on appelle "Chez-Soi"




"Shishou ?"(Maître en Japonais)

Bakura tourna la tête vers l'étrange bête qui le suivait, son corps tremblait encore du choc qu'il venait de recevoir, il ne comprenait pas ... Un pensionnat ? Un poste de professeur d'art plastique ? Des mages et des hommes bêtes ? il accusait le coup, et en plus, une bête mythologique de 50 cm, le suivait comme son ombre depuis son arrivée, apparemment c'était une partie du "Rituel". Il détourna la tête, il tenait dans sa main une clé, l'ouvra face à lui pour la regarder encore comme pour vérifier qu'elle était bien réelle.

"Par les kami ... qu'es ce que je fais ici ..."

Il maugréa dans sa barbe encore quelques instants, avant d'arriver face au bâtiment qui semblait être le dortoir.

"Mais maître ... je vous l'ai déjà expliqué que nous étions à Tadakai ... et que vous étiez le nouveau professeur d'art, vous avez écouté quand même ?"

Bakura s'arrêta net, se retourna et posa un genou a terre face à son familier

"Oui je sais Seiko, c'est juste que ça semble tout bonnement sur réaliste ! Comment veux tu que j'accepte ça !"

Il était environ 5 heures de l'après midi, le soleil était encore bien haut dans le ciel, et il faisait chaud, très chaud, levant les yeux au ciel un instant casquant ses yeux avec sa main.

"C'est tout le temps comme ça ici ? et puis un poste de professeur d'art ... je ne suis qu'un artiste qui vend ses œuvres dans la rue ... un mendiant ..."

Bakura ne pouvait considérer que ce qui venait de lui arriver était une bonne chose, car pour lui il ne l'avait pas mérité. Son art était toujours juste moyen pour lui ... il était juste moyen lui même ... un fils d'une grande famille ayant tout perdu à la poursuite de son rêve. Il se trouvait pathétique, mais bon au final de quoi pouvait il se plaindre ? Il ne vivait plus sous les ponts, il avait un emploi, et il était dans un endroit avec d'autres personnes qui avait un don ...

Il avança doucement vers la porte des dortoirs, même le bâtiment était trop luxueux pour une personne comme lui ... il se demanda depuis combien d'anées qu'il n'avait pas dormi dans un vrai lit ?

Il entra, machinalement, pendant que ses pensées envahissait sa tête ...

Bakura était vêtu de Haillons, un jean troué par les années, un Tshirt gris et poussiéreux, un vieux manteau élimé couleur terre, Ses cheveux était plus un amas de crasse qu'autre chose, il n'était pas rasé depuis belle lurette non plus ... bref il n'était absolument pas présentable a l'heure actuelle devant qui que ce soit de toutes façons. il avait un grand sac en toile de jute passant derrière ses épaules duquel s'échappait 2 fourreaux, des toiles et des parchemins de vieilles getas usés par le temps et il ne portait même plus de chaussettes ... la seule chose qui était intacte, c'était son épaisse paire de lunettes rondes et hideuses. Il espérait quand même que l'odeur de la vieille peinture sois plus forte que sa puanteur ...

Il n'avait qu'un seul souhait pour que sa journée puisse être un peu meilleure, c'est que personne ne soit là dans la chambre.


il maugréa encore "Faites qu'il n'y ai personne, personne, personne, personne ..."

Le temps que ses pensées face le tour de son esprit il était déjà devant la porte ... Couloir 2, Porte 8.

On pouvait y lire
"Erika Nakano, Arisa K. Kagura et Bakura Meiyo"

Il n'y fit pas attention, et regarda une dernière fois la clé dans sa main

"Il est temps d'y aller alors, hein Seiko ?"

La réponse ne se fit pas attendre

"Oui maitre, courage"

Au bout de cette porte se trouvait peut être sa nouvelle vie après tout, et pour la première fois de la journée il esquissa un sourire.

Il inséra la clé dans la porte, et tourna la poignée.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa] Dim 6 Juil - 6:51





















 ❝ Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" ❞
PV Bakura ~




Arisa repassait dans sa tête ce qui s'était passé depuis ce matin. Elle s'était levée, calmement comme tous les matins, en plus, sachant qu'il n'y avait pas cours aujourd'hui, elle avait pu trainer un peu au lit, chose rare et purée ce qu'elle aimait ça. Et puis, c'était quand elle s'était rendu compte de l'heure qu'elle avait sursautée et était tombé du lit, pour le plus grand malheur de son corps, pour qui la chute avait paru dur. Mais, repassons cette scène voulez-vous ? Avec en prime les fabuleux commentaires de l'acteur principal, si c'est pas merveilleux ça !

---

Chambre de Arisa - 7h

Mon réveille qui sonne, encore, pourtant aujourd'hui, je n'ai pas à suivre ses ordres dicté sous forme de bruit strident. J'éteins mon réveil péniblement en regardant l'heure. Allez, encore une petite heure et puis je me lève. Je me rendormais donc.

Chambre de Arisa - 9h15

Je m'étirais légèrement, regardant une fois de plus mon réveille, je n'avais aucune envie de me lever, allez, encore 5 minutes.

Chambre de Arisa - 10h55

Je regardais mon réveille à nouveau....L'information montait doucement au cerveau, bord** de mer** ! Comment j'ai pu trainer autant, j'essayais de me lever, seulement, j'avais du m'emballer dans la couette pendant mon sommeil et une chose en entrainant une autre, je me casais magnifiquement la figure part terre.

---
Voilà, elle était ensuite partit manger un peu, pour finir par aller prendre une douche. Une odeur de lys et d'amande flottait maintenant autour d'elle, le fait est qu'elle avait utilisé du shampoing qui sentait la lys et du gel douche à l'amande douce. Elle était maintenant assise tranquillement en pleine après midi, un homme venant d'ouvrir la porte, elle le regarda de haut en bas, un homme des cavernes ?

- Heu...Bonjour ?



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Arisa K. Kagura le Mer 16 Juil - 5:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Une première impression, impressionnante ! Dim 6 Juil - 7:36


Une première impression, impressionnante !






- Heu...Bonjour ?

Le choc n'aurait pas pu être plus violent, un frisson parcouru l'échine de Bakura une jeune femme d'a peu près sa taille se trouvait devant lui.

A peine avait il ouvert la porte et lever les yeux qu'il y avait quelqu'un dans l'appartement, quel idiot d'avoir espéré !

il resta figé ! mais son cerveau se mit en marche a une vitesse hallucinante


-- Bon, qu'es ce que je fais, qu'es ce que je fais, merde. De toutes façon je suis grillé elle m'a vu.

Solution 1 : Refermer la porte.

Non c'est on ne peux plus débile.

Solution 2 : La jouer cool !

Ouais non plus, j'vais passer pour de la merde ... --

Plusieurs secondes se sont écoulés, déjà.

Il faut que je dise quelque chose ... vite !


"Ahah ... ahahaha ..."

Bakura passe sa main derrière sa tête

"Euh voyez vous, il semblerait ..."



Tout d'un coup il s’interrompt, prends une grande respiration, époussette son manteau et son pantalon ... et se met à genoux en position de Dogeza (Salut à Genoux traditionnel japonais, qui n'est pratiqué uniquement que par les famille de très haute lignée)impeccable et d'une rare élégance, ce qui tranche totalement avec les habits dégingandés de Bakura.

[Le tout dans un Japonais Soutenu]

"Bonjour mademoiselle, mon nom est Bakura Meiyo."

Respiration

"Je suis le nouveau professeur d'art plastique de l'académie Tadakai"

Respiration

"J'aurais aussi à partir d’aujourd’hui l'honneur d'être votre nouveau colocataire"

Respiration

"Je me recommande a vous avec la plus grande humilité"

il resta en position en attente de la réponse.

Au final, son éducation stricte et traditionnelle repris le dessus, et c'est ainsi qu'il se présenta à la demoiselle en face de lui. Sa tête était vide, il tremblait encore, mais il était quelque part soulagé d'avoir pu parler a un autre être humain plus ou moins normalement

La première fois en plus de deux ans ...
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa] Dim 6 Juil - 8:22





















 ❝ Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" ❞
PV Bakura ~




Ah ouais, il lui sortait le grand jeu la tout de même, le pauvre il avait l'air complètement paniqué. Il se mit à genoux pour la saluer et se présenter. Pour le coup, votre cher prof de Philo aurait bien pensé ne pas être bien réveillé. Mince, elle ne faisait quand même pas si peur que ça, si ? Non, elle ne pensait pas, l'autre ne devait sans doute pas avoir l'habitude des contacts sociaux.

- Bonjour mademoiselle, mon nom est Bakura Meiyo. Je suis le nouveau professeur d'art plastique de l'académie Tadakai. J'aurais aussi à partir d'aujourd'hui l'honneur d'être votre nouveau colocataire. Je me recommande a vous avec la plus grande humilité.

Elle assimila les informations, donc c'était son collègue ? Il avait l'air vachement nerveux, fallait se détendre, elle ne mordait pas. Elle lui sourit.

- Pas besoin d'être aussi formel, je m'appelle Arisa Kagura, je suis la prof de Philo, ravis de vous rencontrer !

Elle essayait de le rassurer un peu, après tout c'était normal de ne pas savoir quoi faire quand on arrivait dans un environnement nouveau, elle le scruta du regard, dans l'immédiat, il avait besoin d'une douche et d'affaires propres, elle ne savait pas d'où il débarquait et puis elle s'en fichait pas mal, ça ne la regardait pas.

- Bon, pour commencer vous devriez aller prendre une douche, moi je vais vous chercher des affaires de rechanges. Vous pouvez poser vos affaires quelque part par là.


Elle sortit de l'appartement en courant jusqu'à une boutique de vêtement, au début elle ne savait pas comment faire et puis en plus il y avait le rayon sous-vêtements qui l'avait complètement paniqué...bref ! Au final elle avait demandé conseil à un vendeur. Elle était ensuite revenue en quatrième vitesse et était allé poser les affaires achetées devant la porte. Si tout se passait bien, ça devrait être à sa taille.

Ce serait son cadeau d'arriver et puis c'était normal de l'aider à s'intégrer, qu'est-ce qui fallait pas faire n'empêche, c'était la première et dernière fois qu'elle allait acheter des vêtements pour hommes.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Arisa K. Kagura le Mer 16 Juil - 5:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: 834 Jours sans sourire, maintenant ? 0 Dim 6 Juil - 9:09


834 Jours sans sourire, maintenant ? 0




- Pas besoin d'être aussi formel, je m'appelle Arisa Kagura, je suis la prof de Philo, ravis de vous...te rencontrer !?

Elle répondit rapidement, et les mots qu'elle prononça finirent de la rassurer, c'est vrai qu'il y étais aller un peu fort quand même ...

il se releva, s'inclina une nouvelle fois plus modestement.

Et parla d'une voix contrite


"Désolé du dérangement ..."

Quand il ouvrit les yeux, elle lui sourit, son sourire semblait franc, mais il ne pouvait pas vraiment le dire sans enlever ses lunettes. Son cœur manqua un battement, c'était la première fois depuis plusieurs années qu'on lui parlait si gentiment. Les mots qu'on avait pour lui d'habitude était plutôt du genre "Déchet humain, Mendiant et Raclure de caniveaux"

Elle avait de long cheveux bleus de ce qu'il pouvait voir d'ici, elle semblait être japonaise ... peut être "Hafu" (Sang mêlé)  au vu de la blancheur de sa peau. Elle semblait avoir son age aussi, ce qui le rassura de ne pas être "Le petit jeune de la bande" même si a l'heure actuelle il devait plutôt paraître âgé à cause de son manque d'entretien.


- Bon, pour commencer vous devriez aller prendre une douche, moi je vais vous chercher des affaires de rechanges. Vous pouvez poser vos affaires quelque part par là.


Si elle ne l'avait pas fait il lui aurait surement demandé de toutes façons, après tout il en avait bien besoin, il fut cependant surpris qu'elle daigne aller lui chercher des affaires neuves, il se surpris à rougir.

"Ce n'est ..."

Elle était partie, à la base il pensait mettre le seul Kimono qu'il avait pu garder lors du départ de chez ses parents, mais des affaires moins traditionnelles serait tout aussi bien après tout.

Après qu'elle soit partie, je fis rentrer Seiko dans l'appartement, il était encore petit après tout, il dormirait dans ma chambre.


"Reste sage silteplait, il ne faudrait pas déranger notre hôte ou les autres chambres"

Il se déshabilla et posa ses affaires à l'endroit qu'elle lui avait indiqué, il ne ressentait pas d'autres présence dans l'appartement pour l'instant.

Il rentra dans la salle de bain, et passa sous la douche, il se senti revivre.


"Ahahaha ! De l'eau chaude Seiko ! DE L'EAU CHAUDE !"

Zut, ce n'est pas lui qui venais de dire à son familier de ne pas faire de bruit ?

Oh et puis mince, il apprécia se moment, fit sa toilette complète, se rasa et se coiffa. Il se dit qu'a partir d'aujourd’hui, il deviendrait un nouvel homme et un bon professeur.

Il se retrouva face au miroir et à son reflet, pour la première fois depuis deux ans et son humeur redescendit. Il avait changé ... il avait grandi un peu aussi, il était mince, très mince ... il toucha sa joue.


"Alors c'est à ça que je ressemble maintenant ?"

Il ouvrit précautionneusement la porte et trouva des affaires neuves devant la porte. Une chemise blanche, Une cravate noire, Un pantalon et des sous vêtements.

La pauvre devoir faire ça ... il se sentait gêné pour elle. Son honneur lui dictait qu'il devait repayer sa dette. A peine arrivé il était déjà débiteur de quelqu'un ... ça commençait sur les chapeau de roue !

Il s'habilla et sorti de la salle de bain, sans un regard en arrière, sans même une pensée a ce qu'il était avant, il était neuf, un nouveau Bakura Meiyo.


"Kagura-sensei ?"

Il s'approcha de l'endroit ou elle se trouvait

Spoiler:
 

"Je vous remercie de m'avoir acheté des vêtements, mais vraiment il ne fallait pas ..."

Il s'inclina légèrement et parla d'une voix douce et franche

"Permettez moi de me présenter de nouveau, maintenant que je suis présentable !"

Il s'éclairci la voix, prit une légère respiration.

"Je suis Bakura Meiyo, Hajimemashite" (Ravi de faire votre connaissance)

Il lui fit son plus beau sourire, après tout il était le nouveau et puis elle était aller lui acheter des vêtements. Il pensa que ça devait être une personne très gentille pour faire ça, et il devait lui montrer sa considération.

"Ah et voici Seiko, mon Familier"

Seiko fit une révérence.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa] Dim 6 Juil - 10:31





















 ❝ Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" ❞
PV Bakura ~




- Kagura-sensei ?

Ah, il devait avoir fini, du moins c'est ce qu'elle pensa en l'entendant l'appeler. Elle attendit qu'il apparaisse devant elle. Et voilà qu'il s'inclinait à nouveau, décidément !

- Je vous remercie de m'avoir acheté des vêtements, mais vraiment il ne fallait pas ...Permettez moi de me présenter de nouveau, maintenant que je suis présentable ! Je suis Bakura Meiyo, Hajimemashite.

- Franchement, vous n'avez pas à être aussi formel vous savez.

Elle accompagna ses dires d'un doux sourire, pour l'encourager à être un peu plus naturel et décontracté.

- Ah et voici Seiko, mon Familier.

Ce familier lui fit une petite révérence.

- Enchanté également Seiko.

Elle rougit soudainement, essayant de le cacher avec ses cheveux.

- J'espère que les vêtements sont à ta taille au moins....A votre taille, excusez-moi.

Voilà qu'elle s'emmêlait maintenant, elle essaya de se calmer, histoire de faire disparaître les rougeurs de ses joues, ce qui fonctionna pour son plus grand plaisir.

Maintenant, il fallait essayer de trouver un sujet de conversation, vite, n'importe lequel...ou pas, il en fallait un normal dans l'idéal...Problème, elle ne trouvait rien, nada, zut zut zut et re zut !

Elle le regarda dans les yeux, elle s'y perdait presque, ils étaient plutôt beaux fallait dire, m'enfin la elle devait passer pour une folle à force de le fixer et elle venait juste de s'en rendre compte ce qui provoqua une nouvelle montée de rouge aux joues, elle adopta donc la technique du "Elles sont jolies mes chaussures !" et regarda ces dernières avec grands intérêts.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Arisa K. Kagura le Mer 16 Juil - 5:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Vision Véritable Dim 6 Juil - 11:04


Vision Véritable






- J'espère que les vêtements sont à ta taille au moins....A votre taille, excusez-moi.

Il finit de boutonner sa chemise, et de mettre sa cravate.

"Oui, oui ne vous en faite pas ! C'est parfait vous avez l’œil, vous ne m'avez que quelques instants pourtant !"

Elle était plutôt jolie en réalité, il la voyais clairement maintenant ... il la voyait ... clairement ...

MERDE ! Mes lunettes !

Bakura fila comme l'éclair dans la salle de bain et repris ses lunettes, quand il fut revenu Arisa était fortement empourpré.

Il se demanda combien de temps il l'avait fixé ... Peut être 10 ou 15 secondes maximum ? ça va ce n'était pas si grave, elle n'a pas pu "Le voir" en si peu de temps normalement ...


"Ah et, j'ai un cadeau pour vous ! En tant que nouvel arrivant c'est normalement à moi de vous offrir quelque chose et pas à vous !"

Il s'en alla de nouveau et commença à fouiller son sac, il en sorti une petite boite poussiéreuse noire laquée, arrangé avec un petit ruban bleu, il l'épousseta puis avança vers Arisa qui avait encore le regard posé par terre

"Ce n'est pas grand chose, mais s'il vous plait, acceptez le avec toute ma gratitude"

Bakura proposa le cadeau de manière traditionnelle, mais essayé de détendre un peu l’atmosphère avec un sourire.

"Je suis désolé si vous me trouvez formel Kagura-sensei, mais je suis le dernier arrivé ici, et en tant que tel je dois vous témoigner le respect qui vous est dû, du moins pendant un certain temps je suppose ... mais si cela vous dérange vraiment ..."

Il fit attention de le dire de manière la plus douce qu'il lui était possible, il avait été bien élevé après tout et maintenant qu'il était revenu à la civilisation il n'avait plus à se comporter comme un mendiant ... cela faisait des années qu'il n'avait pas parler à quelqu'un comme ça, et son cœur se réchauffa quelque peu a cette pensée.

"Allez, ne soyez pas timide, ouvrez le !"
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa] Dim 6 Juil - 13:59





















 ❝ Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" ❞
PV Bakura ~




- Ah et, j'ai un cadeau pour vous ! En tant que nouvel arrivant c'est normalement à moi de vous offrir quelque chose et pas à vous ! Ce n'est pas grand chose, mais s'il vous plait, acceptez le avec toute ma gratitude.

Elle releva vivement la tête, passant de son visage à ses mains qui contenaient la petite boîte. Elle hésita quelques instants avant de la prendre, mais devant les sourires que lui offrait Bakura elle ne pouvait pas refuser.

-Je suis désolé si vous me trouvez formel Kagura-sensei, mais je suis le dernier arrivé ici, et en tant que tel je dois vous témoigner le respect qui vous est dû, du moins pendant un certain temps je suppose ... mais si cela vous dérange vraiment ...

Quand bien même, elle ne voulait pas qu'il soit formel à ce point, cela mettait plus de barrières qu'autre chose. Elle voulut prendre un air contrarié en tournant la tête sur le côté, mais tout ce que ça donnait, c'était un magnifique air gêné à cause de ses joues rouges. En bref, elle n'était pas crédible une seconde.

- Allez, ne soyez pas timide, ouvrez le !

Elle regarda la petite boîte et tira doucement sur le petit noeud pour l'ouvrir et surprise, ce qu'elle trouva à l'intérieur avait tout l'air d'être un nécessaire à calligraphie et pas n'importe lequel, celui-ci était de grande qualitée. Ce genre de choses c'était...ça n'avait pas de prix ! Elle secoua la tête vivement.

- Je suis vraiment très contente de recevoir un cadeau pareil, mais je ne peux pas accepter ! En plus vous devez beaucoup y tenir !

Elle voulait le lui rendre, cependant elle était quasiment sûr qu'il ne voudra pas qu'elle le fasse. Pour le coup elle ne savait pas quoi faire...ou peut-être que si finalement.

- Je veux bien l'accepter, mais j'impose une condition...arrêtez d'être aussi formel, non en fait... arrête d'être aussi formel.

Incendie général, appelez les pompiers ! Forcement les gens trop formel la rendaient formel aussi et du coup mettre fin à cette formalité d'elle-même la gênait au passage, mais bon, une bonne chose de faite. Petit changement de sujet au passage !

- Au fait, pourquoi tu portes des lunettes alors que tu as une trés bonne vue ?

Et oui, elle avait remarqué et elle n'avait pas remarqué que ça, elle restait une trés bonne observatrice, même quand elle était plus rouge qu'un crabe.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Arisa K. Kagura le Mer 16 Juil - 5:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Le "tu" de la mort Lun 7 Juil - 3:36


Le "Tu" de la mort




- Vous êtes bien élevée, vous avez refuser deux fois. (Au japon on refuse toujours traditionnellement deux fois un cadeau avant de l'accepter.) Pour le cadeau, c'est moi qui l'ai fait, alors je ne savais pas si cela aurait été assez bien ... je suis rassuré quelque part que cela vous plaise.

- Je veux bien l'accepter, mais j'impose une condition...arrêtez d'être aussi formel, non en fait... arrête d'être aussi formel.

Il était gêné, a s'en souvenir le nombre de personne qu'il avait tutoyé dans sa vie devait se résumer ... à rien du tout en fait. il n'était pas bien sur de savoir comment faire, mais bon si elle était aussi gêné dans l'optique d'une bonne entente dans la collocation il ferait un effort

- Bon, si ça vous ... te gène tant que ça je peux faire une exception vu que l'on va vivre ensemble ... cela dit laissez moi juste vous appeler Arisa-Sensei au moins quand nous somme à l'école, d'accord ?

La dernière question le fit sursauter

- Au fait, pourquoi tu portes des lunettes alors que tu as une trés bonne vue ?

Comment faire passer le blanc de son visage en rouge pivoine en une seconde, manger deux piments crus n'aurait pas eu meilleur effet que ça

- Ah ça ? Eh bien ... c'est juste que mon regard pose problème en général avec les gens que je connais, il a ... comment dire ça ... tendance mettre les gens mal à l'aise ... alors je préfère le cacher

Il essaya de reprendre son aplomb tant bien que mal après ça

- Enfin ce n'est pas important ! Que diri-ais tu de l’essayer ? Je peux te montrer si tu le souhaites !

il pensa que ça serait une bonne idée pour détendre l’atmosphère, et puis ça lui monterais son bon côté ...
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa] Mar 8 Juil - 13:30





















 ❝ Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" ❞
PV Bakura ~




Des joues jusqu'aux oreilles, le visage de Bakura venait de se coloré de rouge à la plus grand surprise d'Arisa. Que se passait-il, avait-elle dit quelque chose de mal ?

- Ah ça ? Eh bien ... c'est juste que mon regard pose problème en général avec les gens que je connais, il a ... comment dire ça ... tendance à mettre les gens mal à l'aise ... alors je préfère le cacher.

Intéressant tout ça, elle avait bien envie de tester...Bah quoi ? Après tout, la curiosité était humaine. Et puis le regarder dans les yeux tout à l'heure ne l'avait pas vraiment gêné, c'est juste qu'elle avait eu peur de passer pour une dingue, elle était quasiment sûr que cela ne devait avoir aucun effets sur elle. Elle était plutôt résistante après tout et on ne la choquait pas facilement. C'était même quelque chose de plutôt effrayant chez elle.

- Enfin ce n'est pas important ! Que diri-ais tu de l'essayer ? Je peux te montrer si tu le souhaites !

Arisa fit un petit sourire, elle était toute contente, prendre un cours de calligraphie, honnêtement elle en avait déjà fait, mais avait toujours pensé qu'elle s'y prenait très mal, même si la plupart du temps ce n'était pas vrai, parce qu'elle s'appliquait et y mettait tout son cœur. Enfin, elle était comme ça, constamment à se rajouter des défauts l'air de rien.

- Hm, d'accord, mais dans ce cas tu devrais enlever tes lunettes, ça serait mieux pour voir.

Elle avait dit ça de manière innocente, oubliant totalement la réflexion qu'elle avait eut cinq minutes plus tôt. Qui plus est l'innocence présente était telle qu'on aurait dit une petite fille qui venait de découvrir un nouveau centre d'intérêt.

- Au fait, désolé pour tout à l'heure, c'était assez égoïste, je ne m'en rends compte que maintenant, mais dans tous les cas ce n'était pas bien alors je tiens à m'excuser.

Le visage angélique qu'elle avait en ce moment aurait amadoué n'importe qui, le pire c'est qu'elle le faisait inconsciemment, dans ce genre de cas il fallait en profiter parce que c'était loin d'arriver souvent.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Arisa K. Kagura le Mer 16 Juil - 5:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa] Mar 8 Juil - 14:08


L'art et Bakura Round 1
 
HRP:
 


Elle semblait très heureuse à cette idée, il aurait même dit qu'elle en tremblait d'excitation, il était heureux quelque part de voir quelqu'un intéresser à l'art de la calligraphie, elle lui fit une remarque sur ses lunettes, apparemment elle n'avait pas peur ... c'était déjà ça, il n'avait plus qu'a espérer qu'elle ne se sente pas mise à nu trop vite en regardant de manière prolongée

- Et bien de toutes façons si je veux faire quelque chose de qualité je n'ai pas le choix que de les enlever lorsque je m'exerce ... alors je suppose que oui.

Il enleva ses lunettes puis parti dans son sac pour chercher des feuilles de calligraphie.

Elle s'excusa pour lui avoir dit d'être moins formel, il apprécia. Mais au final ce n'était pas plus mal avec un peu de recul, il désigna la table à Arisa et lui tira la chaise pour qu'elle puisse s'installer, il resta debout et installa le matériel.


- Ce n'est pas grave ... Arisa-san.

il prononça les mots timidement et s'éclaircit la voix

- Alors l'important avec la calligraphie c'est de surtout de bien se préparer, et de traiter le matériel comme si c'était un enfant qui vient de naître, la calligraphie est l'art de la douceur et le réceptacle de l’âme de l'artiste, on commence d'abord par dé solidifier l'encre avec la pierre, on frotte doucement la surface pour la réchauffer comme si c'était une carresse en quelque sorte et l'important est d'être régulier comme ça ...

il lui montra et parlait avec une voix empreinte d'émotion et d'une certaine musicalité, il était toujours comme ça quand il parlait de sa passion, l'art était vraiment tout pour lui, alors le transmettre était pour lui le comble de bonheur, il ne s'embarrassait plus des convenance ou bien des préceptes, il ne les voyait même plus, il était simplement placer débout derrière la chaise sur laquelle était assise Arisa et légèrement penché sur la table pour lui montrer ce qu'il fallait faire, dans une autre situation cela lui aurait été totalement impossible d'être aussi prêt de quelqu'un mais là, il ne s'en rendait pas compte.

- ... pour que l'encre soit homogène et que l'on n'ai pas de grumeau ou de morceau qui n'a pas été assez chauffé. ensuite, il faut savoir que je pratique le Shodo, "la voie de l'écriture" dans cette pratique le et dans ce cas la calligraphe trace son oeuvre d'une seule traite, et ne peut y apporter la moindre retouche. Ainsi peut-on sentir le "souffle" qui a soutenu une oeuvre tracée il y a même deux mille ans. Car elle est une oeuvre unique, la respiration d'un moment, comparable à l'interprétation d'une oeuvre musicale, mais sa trace matérielle nous reste, comme l'oeuvre d'un peintre.


il marqua une pause, comme pour signifier la fin d'une étape.

-Ensuite tu prendras le pinceau, il faudra que la mèche soit environ à 1/3 noir, si tu te trompes ce n'est pas grave l'important dans la calligraphie c'est que l'oeuvre soit unique, évite juste de trop remplir le réservoir du pinceau, sinon la calligraphie bavera et ça sera ratée ce qui serait dommage !

Je vais te faire écrire le caractère 鳥 (Tori) qui veux dire oiseau, comme tu es débutante je vais t'assister et on écrira le Kanji à deux, tu donneras l'impulsion et moi je ne ferais que rectifier tes gestes si besoin est, l'important et que tu écrives tout en une seule fois.

Il marqua une petite pause pour prendre une grande respiration et ferma les yeux pour se mettre en condition pour la calligraphie.

- C'est d'accord ? dés que tu es prête vas-y je te suivrait instantanément.

Renseignement complémentaire:
 

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa] Mar 8 Juil - 18:19





















 ❝ Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" ❞
PV Bakura ~




- Et bien de toutes façons si je veux faire quelque chose de qualité je n'ai pas le choix que de les enlever lorsque je m'exerce ... alors je suppose que oui.

C'est bien ce qu'elle s'était dit aussi, ça tombait sous le sens. Elle le regarda partir vers son sac, sans doute pour préparer le matériel, c'est vrai qu'elle se voyait mal faire de la calligraphie à même la table.

- Ce n'est pas grave ... Arisa-san.

Donc il ne lui en voulait pas, quelque part elle se sentait vraiment soulagé, parce que son but quand elle lui avait dit d'être moins formel n'était certainement pas ça, mais plutôt de s'en faire un ami. Après le soulagement il y eut la gêne, la façon gênée et timide avec laquelle il avait prononcé son nom l'avait gêné elle aussi. Elle secoua bien vite la tête, essayant de chasser aussi bien la gêne que les légère rougeurs qui étaient réapparût sur son visage.

Et puis elle se dit que ce n'était clairement pas le moment de penser à ça, ou comme ça. La, elle devait se concentrer, la calligraphie était à prendre au sérieux, quand bien même cela aurait un côté amusant. Et puis il avait la gentillesse de lui donner un cours, ça serait vraiment irrespectueux de simplement faire n'importe quoi.

- Alors l'important avec la calligraphie c'est de surtout de bien se préparer, et de traiter le matériel comme si c'était un enfant qui vient de naître, la calligraphie est l'art de la douceur et le réceptacle de l’âme de l'artiste, on commence d'abord par dé solidifier l'encre avec la pierre, on frotte doucement la surface pour la réchauffer comme si c'était une carresse en quelque sorte et l'important est d'être régulier comme ça ...

Elle en était...bouche bée, oui, c'était le mot et même admirative. Il lui montrait comment faire en même temps, quant à elle, elle était complètement absorbée par ses gestes et ses paroles. Des gestes qu'elle qualifiait intérieurement de lent et doux. Elle voyait en regardant son visage qu'il était vraiment passionné par cela et un doux sourire apparut sur son visage.

- ... pour que l'encre soit homogène et que l'on n'ai pas de grumeau ou de morceau qui n'a pas été assez chauffé. ensuite, il faut savoir que je pratique le Shodo, "la voie de l'écriture" dans cette pratique le et dans ce cas la calligraphe trace son oeuvre d'une seule traite, et ne peut y apporter la moindre retouche. Ainsi peut-on sentir le "souffle" qui a soutenu une oeuvre tracée il y a même deux mille ans. Car elle est une oeuvre unique, la respiration d'un moment, comparable à l'interprétation d'une oeuvre musicale, mais sa trace matérielle nous reste, comme l'oeuvre d'un peintre.

Il était placé derrière sa chaise, juste derrière elle en fait, son torse quasiment collé au dossier de la chaise et indirectement au dos d'Arisa. D'ailleurs cela l'aurait bien fait rougir si elle l'avait remarqué, mais elle était maintenant tellement concentrée, que son visage aurait pu se retrouver à quelques centimètres du visage de quelqu'un d'autre, qu'elle n'aurait rien remarqué.

-Ensuite tu prendras le pinceau, il faudra que la mèche soit environ à 1/3 noir, si tu te trompes ce n'est pas grave l'important dans la calligraphie c'est que l'oeuvre soit unique, évite juste de trop remplir le réservoir du pinceau, sinon la calligraphie bavera et ça sera ratée ce qui serait dommage !

Je vais te faire écrire le caractère 鳥 (Tori) qui veux dire oiseau, comme tu es débutante je vais t'assister et on écrira le Kanji à deux, tu donneras l'impulsion et moi je ne ferais que rectifier tes gestes si besoin est, l'important et que tu écrives tout en une seule fois.


Elle assimilait doucement les informations, elle prit donc doucement le pinceau, comme si c'était un objet infiniment fragile, comme s'il pouvait se briser au moindre contact, au moindre mouvement brusque. D'un geste lent et mesuré elle dirigea sa main vers l'encre, plongeant le pinceau et essayant de faire en sorte que la mèche soit environ 1/3 noir. Elle le sortit de l'encre et l'observa, ça lui paraissait bon. Un petit sourire de satisfaction apparut sur son visage.

- C'est d'accord ? dés que tu es prête vas-y je te suivrais instantanément.

Ensuite, elle approcha le pinceau de la feuille et la main de Bakura se referma doucement sur la sienne, comme il lui avait dit. Elle ne s'en rendit pas vraiment compte. Prenant ensuite une grande inspiration, elle effleura doucement le papier à l'aide de son pinceau, faisant des gestes léger et souple, s'appliquant le plus possible, mais laissant quand même une petite dose de fantaisie apparaître, sans oublier un peu d'élégance.

Une fois finit elle se détendit enfin un peu, même si elle ne trouvait pas le résultat épique, elle avait de toute façon tendance à trouver que tout ce qu'elle faisait ne valait pas le coup d'oeil, la plupart du temps elle avait tort et on lui disait le contraire, même si elle avait du mal à le croire. Enfin, elle attendait l'avis de son professeur, il serait surement le mieux placé pour juger.

Maintenant qu'elle avait fini elle ressentait un peu mieux la main de Bakura sur la sienne, il devait être trop occupé à regarder pour s'en rendre compte, de toute façon elle était dos à lui, alors il ne remarquerait certainement pas que ses joues c'était empourpré.

Soudain son visage s'illumina, un petit oiseau venait de sortir du papier et c'était posé sur son épaule.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Arisa K. Kagura le Mer 16 Juil - 5:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Les gargouillis de l'éspoir ! Jeu 10 Juil - 17:33


Les gargouillis de l'éspoir !




Bakura n'avait pas pensé que son pouvoir ferait effet, si quelqu'un tenait le pinceau en même temps que lui, il était donc surpris lui aussi ...

"Oh ! C'est Surprenant, je ne m'attendais pas à ce que mon pouvoir se manifeste"

L'oiseau était en train de câliner la joue d'Arisa pendant que Bakura était en train de parler, elle semblait rayonner de bonheur, il était heureux, son art était la après tout pour apporter du bonheur aux gens, et une touche de magie n'enlevait rien, bien au contraire.

"Pour une première fois on peux dire que c'est une réussite, l'oiseau ne serait pas apparu si ce n'était pas le cas !"

Il lui sourit de manière franche, puis se rendit compte qu'il tenait quelque chose dans sa main, il tourna les yeux vers la source de chaleur et vit la main d'arisa dans la sienne, il passa par toutes les couleurs pour finalement se fixer sur un joli "Rouge coquelicot" il lacha doucement la main et la posa contre son torse.

"Ahah, je crois que je me suis un peu laissé emporter par l’atmosphère ... artistique !"


Il chercha un moyen de dissiper la gène, et au bout de quelques secondes c'est finalement son propre corps qui répondit pour lui, son ventre commença a gargouillé furieusement ... "Ah bah oui ..." se dit-il "Avec toutes les émotions de la journée plus l'usage de ma magie, et le fait que je n'ai pas fait de vrai repas depuis belle lurette ..." il fallait s'y attendre ...


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa] Sam 12 Juil - 0:04





















 ❝ Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" ❞
PV Bakura ~





Elle détourna son regard de l'oiseau et regarda en direction du visage de Bakura.

- Oh ! C'est Surprenant, je ne m'attendais pas à ce que mon pouvoir se manifeste.

A ce moment la les seuls mots qui lui venaient, était "magnifique, incroyable, ...", l'oiseau se rapprocha de son visage et lui câlina la joue, oui, vraiment magnifique.

- Pour une première fois on peut dire que c'est une réussite, l'oiseau ne serait pas apparu si ce n'était pas le cas !

Réussit, c'était réussit ! La joie se lisait sur son visage, un grand sourire, un léger petit rire. La main se Bakura bougeait légèrement en tenant la sienne, il dut d'ailleurs se rendre compte qu'il tenait quelque chose, car en regardant dans la direction de leurs mains, il devint rouge pivoine et lâcha doucement la main d'Arisa. Celle-ci braqua son attention sur le petit oiseau, ses joue se colorent peu à peu de rouge, elle le caressa un peu doucement, puis il disparut, retournant dans la papier.

- Ahah, je crois que je me suis un peu laissé emporter par l'atmosphère ... artistique !

Ouais....artistique. Ce n'était pas le mot qu'elle aurait employé, d'ailleurs pour simplifier la chose, elle n'aurait employées aucun termes, aucun mots, d'aucune façon que ce soit. Mais bon, sur ce coup la, il s'enfonçait plus qu'autre chose, enfin, selon son avis à elle. Et puis en plus de ça ses joues à elle virait un peu plus au rouge à chaque minute qui passaient. N'importe qui, qui serait entré dans la pièce, aurait pu sentir la gêne des deux. Finalement, elle n'eut même pas à essayer de trouver un moyen pour détendre l'atmosphère, visiblement le corps de Bakura s'en chargeait pour eux. Un gargouillis sonore se fit entendre, il provenait de l'estomac de Bakura, visiblement il protestait. Arisa pouffa de rire, essayant de se retenir, mais riant finalement de bon coeur avant de s'arrêter bien vite pour ne pas gêner son colocataire.

- Désolé, je n'ai pas put m'en empêcher, mais ce n'était pas pour me moquer de toi, c'est juste que j'ai pensé...bref. On devrait peut-être aller manger quelque chose ?



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Arisa K. Kagura le Mer 16 Juil - 5:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: La cuisine des Colloc's Partie 1 Lun 14 Juil - 12:02


La cuisine des colloc's Partie 1




HRP:
 

L’Atmosphère était gênée d'autant plus que son estomac criait famine, Bakura ne put empêcher un rire nerveux.

- Oui je pense qu'il serait bien que je mange quelque chose ... je ne connais pas l'endroit mais, je veux bien t'aider si tu m'explique comment fonctionne les choses.

Bakura commença par aller se laver les mains dans la salle de bain, puis revint dans la cuisine, et il commença à faire de l'inspection discrète de qu'ils avaient.

- Assiettes, Couverts Européens ... Ou sont les baguettes ???

Bakura avait l'air choqué ! Il ne trouvait pas les baguettes, mangeait ils uniquement avec des couverts Européens ? Il continua à inspecter la cuisine et fini par trouver une théière ! Tout n’était pas perdu dans cette maison ! Loués soient les Kamis, il se mit en tête de remplir la théière et une bouilloire, il ne faisait pas très attention à ce que faisait Arisa jusqu’à qu’il la touche malencontreusement en passant avec la Théière.

- Oups ! Désolé !


Il lui fit signe de la main, puis aller poser la théière sur la table, il avait pris du thé dans son sac, il n'avait pas osé demander ou était le thé ici ...


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA


Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Un endroit que l'on appelle "Chez-Soi" [PV Arisa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» visite chez le gynéco
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-