Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Il ne faut jamais trop s'approcher... [Aya Kitsuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Il ne faut jamais trop s'approcher... [Aya Kitsuna] Mar 27 Mai - 7:10


... de la traînée de cendres et la nature qui se meurtrit.

Rencontre au bord du Lac

Changer d'environnement global, de lieu de vie, c'est une sorte d'étape dans une vie, et c'est ce genre d'instants de vie qui vous rappellent à quel point vous restez malgré tout humain.
Ronald venait d'arriver que depuis peu dans cette nouvelle école – maîtriser un pouvoir aussi dangereux et être en contact avec d'autres mages était en soi la clé pour ne rien détruire, mais aussi pour « elle » – et dans cette nouvelle école, pour l'instant, les problèmes étaient inexistants, tout comme les solutions à vrai dire.

L'avoir laissée derrière lui était un poids pour Ronald, il ne cessait d'y penser, et c'était une journée qui n'allait pas apporter son lot de bonnes nouvelles.
Il reçut un appel en milieu d'après-midi, après les cours, au moment où les élèves vont idéalement à leurs occupations de clubs. Cet appel fut le bras de la faucheuse sur son moral intangible, le simple fait de voir le numéro de son propre manoir s'afficher était un calvaire.
Ronald redoutait particulièrement un psaume appelant au trépas provenant du personnel qui s'occupait de son patrimoine. Mais il décrocha à ce fameux appel, c'était un devoir de recevoir de ses nouvelles, aussi funestes soient-elles :

« Oui ?... Le ton de Ronald était glacial d'effroi.
Elle va au plus mal Monsieur, nous devons faire quelque chose pour elle, la voix au bout du fil résonnait avec un ton partagé entre le calme et la panique pure, nous suggérions à Monsieur de la faire admettre la l'hôpital au moins le temps qu'elle se rétablisse un minimum.
Faites ce qui est le nécessaire, et ne m'appelez pas « Monsieur ».
T-Très bien Mons-Ronald... »

Et la communication fut terminée. Ronald sentait une peur profonde entrer en lui, et son pouvoir commençait à se réveiller malgré lui. Il n'avait jamais fait face à cette situation de pure tristesse qui en arrivait à le rendre instable – la distance sûrement, ce foutu nouvel environnement forcé, si je pouvais je me barrerai d'ici – ses pensées l'étaient tout autant.
Cependant, Ronald ne voulait pas toucher encore d'autres personnes innocentes avec ce fléau qui vivait en lui depuis toujours, il prit sans hésitation la direction du lac où Becquerel aimait pêcher, non pas pour le retrouver, mais parce que l'endroit restait l'un des moins fréquentés de l'école parmi les lieux accessibles dans l'immédiat. Malgré cette brume dans son esprit, il pouvait garder un minimum de contrôle pour éviter de causer trop de désagréments.

Les pas de Ronald furent pressant tout d'abord, puis arrivé dans le jardin, il pris la direction du lac, et il ralentit à chaque pas, comme s'il avait peur d'atteindre ce lac, libérer son esprit et penser à elle.
La Mort – le cavalier de l'Apocalypse – voilà ce qu'était Ronald, sa peau devenue morbidement pâle, le fait que chacun de ses pas laissait une marque, à chaque fois plus dessinée. L'herbe sous son pied était tout d'abord un peu jaunie, puis à mesure qu'il avançait, qu'il pesait le pas, en sentant la culpabilité le ronger encore une fois de plus, l'herbe devenait de plus en plus sombre, marron d'abord, puis grise, comme calcinée.
Ronald se sentait comme le cavalier, présent à la fin du monde, pour accompagner les morts, pour accompagner « sa » mort ; un grand synonyme d'épidémie, et il en était la cause, il en arrivait presque à se demander où étaient la Guerre, la Conquête et la Famine, mais cette idée bien trop religieuse fut vite écrasée par le retour de son destin.

Il s'installa à l'ombre d'un arbre, près de l'eau, l'herbe toujours grisonnante, et l'arbre proche commençait à perdre des feuilles elles aussi monochromes. On pouvait voir les animaux aux alentour le fuir comme la peste, et c'est comme ça qu'il se sentait, une maladie...
Becquerel qui volait aux alentours fut alerté par cette détresse et rejoint aussitôt Ronald – il était bien le seul animal à l'approcher :

« Hum, tu nous fais quoi là ? Becquerel semblait extrêmement agacé.
Des nouvelles que j'aurais préféré ne pas avoir, la réponse fut aussi sèche qu'immédiate.
Je vois. Je préférerais éviter d'intervenir si tu te décides à devenir une bombe, non pas que je souhaite sauver tout le monde ici, tu le sais très bien que le monde me débecte, mais ça ne ferait pas propre pour l'école et les relations diplomatiques que la moitié du pays soit détruit à cause d'un mage encore trop faible pour contenir son pouvoir autodestructeur.
Tu n'auras pas à intervenir, je sais que tu n'as pas envie de me parler, tu peux repartir.
Bien. »

Dans un grand battement d'ailes, l'imposant rapace s'éleva dans le ciel et disparu dans les nuages, laissant Ronald là, seul à son destin, les yeux presque larmoyant, perdu entre le malheur de perdre sa sœur pour de bon, et la colère de l'avoir lui-même imposé cet état.

Le tableau prenait une image très poétique malgré tout, une traînée de cendres étrange, crée de pas menant à deux yeux à la couleur de la sérénité, mais ternis par la colère. Des feuilles mourantes glissant de la branche à l'épaule, et de l'épaule à la terre meurtrie.
Le chef-d’œuvre qui dégoûtait tant le jeune homme se dessinait pourtant autour de lui...



Dernière édition par Ronald D. Fitzgerald le Lun 2 Juin - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Il ne faut jamais trop s'approcher... [Aya Kitsuna] Mar 27 Mai - 16:03




Il ne faut jamais trop s'approcher...

♫ Ronald D. Fitzgerald et Aya Kitsuna ♫



Une journée pareille ne pouvait que prendre une belle tournure, il faisait beau, les paysages étaient englobés par un si beau soleil brillant de mille feux! De plus il faisait très chaud et lourd, l'atmosphère était pesante en raison du manque d'air circulant. J'appréciais le beau temps mais avec sa petite brise rafraîchissante car sans cette dernière il faisait presque aussi chaud au soleil qu'à l'ombre...

J'aurais pu rester dans ma chambre à siroter des boissons fraîches et m'allonger sur le grand sofa à regarder un film mais la ventilation nous avait lâché! La chambre s'était transformé en un four à une chaleur insupportable.

Autant sortir dehors profiter du soleil, j'aurais pu me rendre à la piscine mais mon familier me proposa ou plutôt m'obligea à aller faire de la pêche avec lui. J'aurais pu refuser mais il était si mignon et gentil avec moi que je ne pouvais pas lui dire non. En plus c'était toujours moi qui prenais les décisions habituellement donc changer un peu nos habitudes ne pouvez faire de mal à personne. Evidemment je fus aussi assez mélancolique en me rappelant de mon arrivée au pensionnat, à ce temps là j'allais souvent avec lui au lac pour pêcher mais petit à petit cette coutume s'était faite rare.

Au moins je pourrais à nouveau passer du temps avec lui et discutailler de tout et de rien. C'était donc avec plaisir que je ressortis du placard mon petit panier où j'y déposai avec précaution des petites gourmandises pendant l'activité! La pêche ce n'était pas trop mon truc, il fallait avoir une sacré patience et c'était un petit peu ce qui me manquait, je tenais rarement en place...

J'en profitai même pour remplir mon panier de revues afin de voir quels vêtements se joindraient à ma prochaine commande. Je pris aussi un chapeau mauve que je posai délicatement sur ma chevelure. Arlequin de son côté se chargea du port du matériel. Il ne prit qu'une canne à pêche sachant que je ne ferais que regarder.

Nous nous rendîmes avec gaieté au lac, dépliant des chaises juste au bord du lac. Je regardais l'eau limpide, c'était agréable de voir une si belle eau, je pouvais même apercevoir quelques poissons se dandinaient avec joie dans l'eau. Je me souvins aussi que j'étais déjà tombée dans l'eau en hiver, heureusement Hayato avait réussi à me ressortir de là rapidement...

Arlequin se posa rapidement jetant l'appas à l'eau. De mon côté je dépliai une jolie nappe sur l'herbe fraîche du jardin. Je me couchai lisant une revue. Je jetais de temps à autre quelques regards discrets aux alentours pour y observer la magnifique végétation. Je fis pousser autour de la nappe de jolies roses multicolores. J'en cueilli une habillant mon chapeau de cette dernière. J'étais vraiment bien ici!

Pourtant quelques temps plus tard un étrange phénomène attira mon attention. Un petit peu plus loin, de l'autre côté du lac je vis un jeune homme dont les traits étaient identifiables à cause de la distance, de chez lui je voyais des animaux fuirent comme si une tempête s'apprêtait à nous tomber sur la tête. Mais pire encore, les paysages pourtant si beau semblaient vieillir et la couleur des feuilles des arbres disparaissaient... J'étais assez surprise par ce qui se passait et je ne pus m'empêcher d'aller voir ce qui pouvait bien se produire!

Je reviens Arlequin...

Je me levai rapidement laissant mes revues sur la grande nappe. Je marchai d'un pais décidé jusqu'au jeune homme comprenant qu'il semblait être la cause de ce désastre naturel. A quelques mètres de lui je me mis à ralentir, me contentant même de faire de tous petits pas.

Bonjour, je peux savoir ce que vous êtes en train de faire, tout est en train de mourir autour de vous!

Oh mon dieu, il fallait absolument que je trouve une solution pour arranger cela, voir la nature mourir me déchirait le coeur...




Aya Kitsuna





Pretty and Nice♥




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Il ne faut jamais trop s'approcher... [Aya Kitsuna] Lun 2 Juin - 2:58

Ronald se concentrait sur sa sœur, sur ce qui l'avait rendue comme ça, et plus il y pensait, moins les choses s'arrangeaient, sa vision s'était troublée, de colère envers lui-même, envers le monde de lui avoir donné un pouvoir aussi misérable que puissant.
Il n'avait pas vu la jeune fille qui venait d'intervenir arriver et sa voix le fit revenir légèrement à lui.

Toujours le regard embrumé, il le dirigea à côté de lui, et dans la lumière du soleil, il crut un instant voir un ange... Un ange avec une auréole mauve, complètement absurde comme image, le jeune homme avait enfin compris que ce n'était pas un être céleste, mais bien une élève qui passait sa journée près du lac. Manque de bol pour Ronald qui s'attendait à pouvoir libérer seul ses émotions.
Conscient du danger qu'il était pour la jeune fille au cheveux étonnamment clairs, il laissa s'échapper de manière lasse quelque mots de sa bouche :

« Ne vous approchez pas de moi, vous pourriez finir blessée, et j'ai de meilleures façons de me présenter à des inconnues... »

Cependant, il sentit que quelque chose n'allait pas pour la demoiselle qui se tenait là, il pensa un instant que les radiations étaient trop fortes et l'atteignaient là où elle se tenait, mais malgré leur puissance, le rayon d'action ne pouvait être aussi grand, se contenir un maximum malgré le mal de crâne de plus en plus intense, c'est ce qu'il faisait et il n'allait probablement pas exploser, pas aujourd'hui en tout cas, il voulait juste évacuer sa douleur sans blesser personne. Ne comprenant toujours pas ce qui alarmait autant autant la jeune fille, et sentant une envie d'intervenir en elle, il continua, toujours avec la même voix :

« Vraiment, ne vous approchez pas, les végétaux peuvent absorber beaucoup plus de radiations qu'un simple être humain, je les abîme malgré moi, mais je ne les tuerai pas – ou alors simplement un peu de gazon seulement – mais vous, vous souffririez d'y être exposée, ou pire encore... Et maintenant vous devez sûrement penser que je suis un élève un peu fou, mais vraiment, ne vous approchez pas trop... »

Une énième feuille tomba du bout de branche de l'arbre, et le jeune cynique qui avait enfin récupéré toutes ses capacités oculaires vit dans l’œil de l'ange comme une larme intérieure. Il comprit d'une lueur de génie alors qu'elle devait avoir un lien plus ou moins fort et direct avec la nature.
Ne comprenant que trop tard qu'il la blessait en touchant aussi sensiblement les plantes, le cavalier se devait de remballer son cheval, au moins pour elle, il ne voulait pas prendre le risque de blesser qui que ce soit, directe ou non...

Ronald positionna ses avant-bras sur ses genoux et son front sur ceux-ci, et il ferma les yeux. Il fit le vide. Penser à autre chose que sa petite sœur en détresse était impossible, alors, pour ne pas faiblir, le jeune homme se mit à repenser aux rares moments encore bons qu'il gardait en mémoire, quand la petite Hydrangea bravait les interdits pour venir faire un coucou à son grand frère, cloîtré dans l'annexe, quand il lui disait de déguerpir, de peur de la blesser même s'il savait qu'elle avait déjà été touchée par son pouvoir, il se rappelait des mots doux qu'elle laissait dans les gâteaux qu'elle préparait avec leur mère pour lui... Et ainsi, petit à petit, les mauvaises pensées s'estompèrent lentement avec ces pensées bien plus agréables, et le poids sur les épaules de Ronnie s'allégeait légèrement.

Les plantes ne reprirent pas de couleurs, mais l'aura un peu malsaine s'était considérablement amoindrie, pas assez pour que les radiations ne soient plus dangereuses – au moins pour l'Homme – mais la verdure n'avait plus rien à craindre.
Un peu honteux de son état, Ronald se releva et tout en gardant ses distances avec celle qui l'avait fait revenir à lui, il ne put alors que dire une chose : « Désolé de vous... de t'avoir offert ce triste spectacle, il ne faut toujours pas s'approcher de moi par contre. »
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Il ne faut jamais trop s'approcher... [Aya Kitsuna] Lun 2 Juin - 13:58




Il ne faut jamais trop s'approcher...

♫ Ronald D. Fitzgerald et Aya Kitsuna ♫



Je m'étais avancée avec prudence vers le jeune homme qui faisait des ravages autour de lui. Toute la végétation mourut me laissant un irrésistible chagrin. Que pouvais-je faire pour arrêter ce désastre. Ce jeune homme paraissait de plus très sympathique, je ne pouvais lui faire de mal ou l'engueuler. Le pauvre était dans un sacré état, il semblait être angoissé, perdu dans ses esprits. J'avais déjà rencontré une personne de ce style mais je n'avais pas pu le protéger et il était mort alors que j'étais au courant de son état... Il devenait fou à cause de sa magie. Cette fois-ci c'était peut-être le même problème, le don du jeune homme était peut-être plus une malédiction.

Je regardai avec curiosité le jeune homme dont tout autour de lui perdait vie. Cela devait être affligeant de supporter une telle chose. Il n'y avait rien de plus dramatique que de voir la nature mourir. Beaucoup de gens n'en n'avaient pas grand chose à faire des végétaux mais ces derniers sont vivants comme nous!

« Ne vous approchez pas de moi, vous pourriez finir blessée, et j'ai de meilleures façons de me présenter à des inconnues... »

Inquiète je lui avais demandé de me dire ce qu'il était en train de faire! Comment avais-je pu être aussi stupide pour demander une telle chose? Je ferais mieux de l'aider au lieu de poser des questions aussi bête.

J'essayai de sourire et de le réconforter, tout ça de loin. Il me préconisa de prendre mes distances si je ne voulais pas finir comme la pelouse ou les pauvres feuilles des arbres. Sourire et lui parler était les seules choses que je pouvais faire pour le moment. A vrai dire beaucoup de personnes pensaient que mon sourire avait le pouvoir de rendre heureux mon entourage, j'avais toujours eu un don pour réconforter les gens.

Très bien, je reste là. dis-je en reculant de quelques pas pour ne pas le paniquer.

Je ne savais que dire d'autres pour le moment, peut-être que je pourrais trouver une solution en connaissant un peu plus le jeune homme.

« Vraiment, ne vous approchez pas, les végétaux peuvent absorber beaucoup plus de radiations qu'un simple être humain, je les abîme malgré moi, mais je ne les tuerai pas – ou alors simplement un peu de gazon seulement – mais vous, vous souffririez d'y être exposée, ou pire encore... Et maintenant vous devez sûrement penser que je suis un élève un peu fou, mais vraiment, ne vous approchez pas trop... »

Je compris à ce moment là quel était le pouvoir du jeune homme, c'était à vrai dire plutôt une malédiction à mon goût... Il ne pouvait s'approcher des autres au risque de les blesser ou même de les tuer. Voyant tout de même que j'étais inquiète pour les plantes il m'assura qu'il ne les tuera pas, je le croyais, il n'avait rien de méchant!

Non, je ne crois pas que vous êtes fou, vous devez souffrir à cause de ce pouvoir! Je comprend votre souffrance...

Il était sans doute dans cet état à cause de mauvais souvenirs donc le mieux était de trouver un moyen pour le calmer. C'était certainement la meilleure solution que je pus trouver.

Vous devriez prendre le temps de respirer, il fait si beau aujourd'hui, une journée pareille ne peut évoquer que de la joie et de bons souvenirs!

Je souris regardant les alentours pour lui montrer la beauté des lieux. C'était agréable d'entendre le chant des oiseaux et d'autres petites bêtes. Je restais aussi émerveillée par la présence des animaux, ces derniers ne semblaient pas effrayés par les pensionnaires. Et c'était ce que fit l'homme, il ferma les yeux afin de penser à autres choses ou peut-être même à plus rien!

Je sentis que l'air s'était apaisé et la végétation ne semblait plus souffrir des radiations. J'étais soulagée mais aussi contente pour le jeune homme qui avait réussi à faire le vide.

« Désolé de vous... de t'avoir offert ce triste spectacle, il ne faut toujours pas s'approcher de moi par contre. »

Je lui fis un grand sourire pour qu'il comprenne que ce n'était pas bien grave.

Ce n'est pas un problème, tu n'as pas à t'inquiéter pour ça! En fait, je m'appelle Aya Kitsuna, enchantée de te rencontrer!


Toute nouvelle rencontre débute par une présentation, il n'y avait rien de plus simple pour se faire de nouveaux amis. Mais je demeurais encore intriguée par son pouvoir destructeur. Je voulais en savoir un petit peu plus.

C'est vraiment un sacré pouvoir que tu as là, je vois qu'il est compliqué à gérer...



Aya Kitsuna





Pretty and Nice♥




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Il ne faut jamais trop s'approcher... [Aya Kitsuna] Mer 18 Juin - 14:54

Malgré l'état dans lequel Ronald s'était montré à la jeune fille, celle-ci avait fait preuve d'un calme remarquable. Le jeune homme lui en était intérieurement profondément reconnaissant.
Elle avait porté une attention particulière aux mots qu'elle utilisait pour essayer de le calmer, en soi, Ronald n'avait pas besoin qu'on lui parle d'une façon ou d'une autre, il savait se gérer, mais d'une manière, elle avait peut-être rendu le moment un peu moins éprouvant et un peu plus simple à maîtriser.
Le temps de lui indiquer une dernière fois de ne pas s'approcher, la demoiselle au teint étrangement clair s'était présentée. Aya Kitsuna, rien de bien fou ou inattendu, il était au Japon et ce genre de noms lui semblaient courants. Pour ne pas perdre ses manière, Ronald se présenta à son tour :

« Ronald Fitzgerald, tout autant enchanté... Encore désolé pour cette houleuse entrée en matière. Je préfère juste éviter d'être près des gens quand il m'arrive d'être dans ce genre d'états. »

Aya continua aussi sec sur une remarque à propos du pouvoir que possédait Ronald, ce dernier étant totalement conscient du côté atypique de ce dernier.
Compliqué à gérer, c'était bien la bonne phrase, le jeune homme, voyant qu'elle attendait un quelconque retour de sa part, il enchaîna :

« En effet... Je ne le maîtrise pas totalement encore, du coup, il reste fortement lié à mes émotions. Et j'ai appris une nouvelle qu'on aimerait plutôt éviter d'apprendre à l'instant, à propos d'un membre de ma famille, il marqua une pose, mais il ne voulait pas continuer sur ce sujet donc il continua, j'ai appelé ça de la « radioactivité induite », je peux produire, résister, et contrôler un phénomène de radiation, donc les ondes, mais aussi au niveau de l'atome. Mais ce dernier point j'en suis à peine capable et j'évite de tenter quoi que ce soit avec. Le problème c'est que je dois le contenir en permanence pour éviter de dégager de telles ondes, et parfois c'est plus compliqué à maintenir en fonction de mon état d'esprit, et si moi je suis immunisé à ces ondes, c'est absolument pas le cas des autres êtres vivants, sauf les tardigrades, mais ça reste une animal assez particulier. Quoi qu'il en soit, merci d'avoir apporté un peu de ton soutien sans pour autant partir en courant ! Je t'en suis reconnaissant. »

Discuter calmement avait finit le processus de rétrogradation de son pouvoir, il avait réussi à bloquer toutes les ondes radioactives qui pouvaient se dégager de son corps. Mais non pas sans mal, la concentration couplée aux rayonnement du soleil avaient fait naître une douleur profonde dans le crâne du jeune homme, qui plaqua aussitôt comme à son habitude ses deux doigts sur sa tempe pour calmer « virtuellement » la douleur. Dans le ciel le rapace veillait toujours, mais un peu moins à l'affût que quelque minutes auparavant, il émit cependant un léger cri pour rappeler qu'il était là en cas de problèmes.
Ronald n'avait justement pas de problème, terriblement habitué à la douleur, mais pour ne pas inquiéter Aya il continua la discussion :

« Et sinon, tu faisais quoi par ici ? J'étais principalement venu parce que le lac est plutôt désert et que personne ne traîne très souvent par ici... Oh et, tu peux enfin t'approcher un peu plus si tu veux, j'ai réussi à tout contenir. Par contre je ne t'y oblige pas, je sais que ce pouvoir fait un peu peur. »

La mine de radiation qu'il était fit un léger sourire en direction de son interlocutrice, pour la mettre en totale confiance. Il finit par ajouter dans un léger rire nerveux :

« Au moins la journée est superbe aujourd'hui. »
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Il ne faut jamais trop s'approcher... [Aya Kitsuna] Sam 21 Juin - 12:10




Il ne faut jamais trop s'approcher...

♫ Ronald D. Fitzgerald et Aya Kitsuna ♫



J'avais décidé de rester avec le jeune homme pour lui tenir compagnie. Ce n'était pas toujours facile de posséder un tel pouvoir qui pour moi était plutôt considéré comme une malédiction. Je m'assis donc sur l'herbe douce qui semblait apaisé de ne pas avoir été trop abîmé par la radiation. Je ressentais la vie et les sentiments des végétaux! Je regardais donc le jeune homme après m'être présentée et à son tour il m'annonça son nom.

« Ronald Fitzgerald, tout autant enchanté... Encore désolé pour cette houleuse entrée en matière. Je préfère juste éviter d'être près des gens quand il m'arrive d'être dans ce genre d'états. »

Je lui souris comme pour lui dire qu'il n'y avait pas de mal. Il était préventif et cela valait sans doute mieux pour les autres. Mais c'était quand même dommage de ne pas pouvoir s'approcher des autres et surtout des personnes avec qui on avait des affinités.

Très curieuse par son pouvoir je voulais en savoir un peu plus, il devait être très compliqué à gérer dans la vie de tous les jours... Je me mettais un petit peu à sa place et je fus vite amenée à le plaindre.

« En effet... Je ne le maîtrise pas totalement encore, du coup, il reste fortement lié à mes émotions. Et j'ai appris une nouvelle qu'on aimerait plutôt éviter d'apprendre à l'instant, à propos d'un membre de ma famille, j'ai appelé ça de la « radioactivité induite », je peux produire, résister, et contrôler un phénomène de radiation, donc les ondes, mais aussi au niveau de l'atome. Mais ce dernier point j'en suis à peine capable et j'évite de tenter quoi que ce soit avec. Le problème c'est que je dois le contenir en permanence pour éviter de dégager de telles ondes, et parfois c'est plus compliqué à maintenir en fonction de mon état d'esprit, et si moi je suis immunisé à ces ondes, c'est absolument pas le cas des autres êtres vivants, sauf les tardigrades, mais ça reste une animal assez particulier. Quoi qu'il en soit, merci d'avoir apporté un peu de ton soutien sans pour autant partir en courant ! Je t'en suis reconnaissant. »

Je penchai la tête acquiesçant lentement et fronçant les sourcils pour montrer que je comprenais son pouvoir! Au final Ronald était un grand magicien, il en fallait une sacré force pour contrôler ce pouvoir. Mon pouvoir aussi était lié à mes émotions, je me souvenais que lorsque j'étais arrivée au pensionnat attaquer avec mon pouvoir était assez délicat. Le principal inconvénient de ce genre de pouvoir était qu'il fallait sans arrêt maîtriser ses émotions. Mais avec le temps et la persévérance j'avais réussi à maîtriser à la perfection mon don, j'en avais même appris d'autres!

Je comprend ça, mon pouvoir aussi est lié à mes émotions! Il s'agit du "flowers emotion", j'invoque des plantes et en fonction de mon émotion de l'instant la plante est prise dans un état propre à chaque sentiment. Par exemple quand je suis en colère elle brûle.

C'était certes le même principe mais mon pouvoir était bien moins dangereux pour mes alliés! J'étais ravie de pouvoir parler avec une nouvelle tête du pensionnat! Et apparemment discuter dans un cadre aussi calme avait apaisé son esprit.

[b]« Et sinon, tu faisais quoi par ici ? J'étais principalement venu parce que le lac est plutôt désert et que personne ne traîne très souvent par ici... Oh et, tu peux enfin t'approcher un peu plus si tu veux, j'ai réussi à tout contenir. Par contre je ne t'y oblige pas, je sais que ce pouvoir fait un peu peur. »/b]

Alors lui aussi était assez fan des endroits calme? Après tout avec son pouvoir il n'avait pas eu trop le choix. Je venais principalement au lac pour chercher un peu de douceur et de végétation, un lieu comme le lac était tout de même très agréable et tout le monde pouvait s'y retrouver. De plus j'accompagnais généralement Arlequin qui aimait beaucoup pêcher.

Je suis venue pour accompagner mon familier qui aime la pêche! Regarde là-bas, c'est le grand lapin!

Je m'approchais légèrement de Ronald pointant du doigt Arlequin bien trop concentré sur son activité de la journée. Il me faisait bien rire avec ses attitudes d'humain! Oui mon cher familier était presque plus humain que certains élèves du pensionnat qu'on pourrait assimiler à des pantins...

Tu es arrivé depuis longtemps au pensionnat? Et comment ce fait-il que tu sois ici?

Je demandais par pure curiosité comment était-il arrivé au pensionnat. Il avait vaguement parlé de sa famille et d'un événement tragique, peut-être en saurais-je un petit peu plus. Le temps de sa réponse je pris mon panier sortant un petit casse-croûte que je lui tendis. Il avait peut-être faim!

Tu as faim?

J'accompagnai ce geste par un petit sourire.



Aya Kitsuna





Pretty and Nice♥




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Il ne faut jamais trop s'approcher... [Aya Kitsuna] Mar 29 Juil - 15:01

Bonjour, désolée de déranger, mais où en est ce RP? Merci de répondre par MP ou il sera archivé!

Bonne continuation!
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Il ne faut jamais trop s'approcher... [Aya Kitsuna] Jeu 31 Juil - 9:06

Coucou, le RP va reprendre dans la semaine^^
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il ne faut jamais trop s'approcher... [Aya Kitsuna]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Il ne faut jamais trop s'approcher... [Aya Kitsuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HOPKINS, ABEL ▬ Il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine.
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Il ne faut jamais perdre espoir, rien n'est impossible. [PV MAYA]
» BigShow, il n'est jamais trop tard....:D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-