Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... [PV :Harry De Hardwick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... [PV :Harry De Hardwick] Jeu 23 Avr - 10:44

Coahoma envoya sa jambe en avant ce qui eu pour effet de frapper de son pied un petit cailloux, mollement projeté à l’extérieur du sentier sur lequel elle progressait depuis déjà quelques temps.
Elle était arrivée à Tadakai quelque jours au par avant et toute une flopée d’élèves bien intentionnés (elle aurait plutôt dit sacrément curieux) lui avaient fait visiter la majeur partie de l’établissement. Elle n’avait montré qu’un vague intérêt pour les locaux et plus ténue encore envers les étudiants, c’est pourquoi on lui avait fortement conseillé de se rendre à 15 heures tapantes à un endroit qu’on appelait le labyrinthe. Parce que ça ne pouvait réelement en être un pas vrai ? Enfin je veux dire il n’y a pas de vrai labyrinthe dans les pensionnat, c’était impossible ! Non ?
Quoi qu’il en soit elle ne cessait de soupirer encore et encore les mains au fond des poches et se promit que si elle tombait encore sur un gamin mielleux au sourire aussi lumineux et artificiel qu’une ampoule mille volts elle le lui ferai ravaler à l’aide de ses phalanges, toutes ces simagrées l’agaçaient même si elle prenait soin de feindre un désintérêt profond.

-Arrête de traîner les pieds et dépèce toi tu va être en retard ! Ton sens de l’orientation est vraiment pourri en plus de ça tu nous a fait tourner en rond.

-Ça va la ferme Nashoba ! On est presque arrivé de toute façons.

- :retroussant ses babines le loup lui montra les dents : Ne me parle pas comme ça gamine ! Est-ce que tu sais au moins qui tu dois retrouver ?

-Ouais bien sur ! Un certain Arnaud.. euh non Harry… Harry De… quelque chose, il est délégué des troisième année ou un truc du genre.

-Harry de quelque chose, un truc du genre ? :ricanements : Bravo je vois que ta mémoire est exceptionnelle et fulgurante !

-Hé ! La sarcastique du duo c'est moi ! Et puis la ramène pas je te signale que c’est toi ma mémoire !

Nashoba était le familier de la jeune fille, un étrange loup qui été né des sentiments et des souvenirs que les Sioux avaient accumulé pendant des centaines ou peut être même des milliers qu’est ce qu’elle en savait ? d’années. Ils auraient aussi bien fait de s’abstenir parce que ce mentor lupin lui tapait sérieusement sur les nerfs.
Trop occupée à ruminer de sombres tragiques et malencontreux accidents qui aurait put soudainement frapper l’animal elle ne remarqua qu’elle était arrivée à destination qu’au dernier moment.
Et bon sang, elle se tenait bel et bien devant un vrai labyrinthe aussi sinueux, feuillu et impressionnant qu’un monument de se type se le devait. Sans blague. Bien sur pas l’ombre d’un guide désigné répondant au nom d’Harry de-quelque-chose en vue. Mais elle était en retard de presque un quart d’heure après tout, il avait certainement du en avoir marre d’attendre et était tout simplement reparti. Elle s’apprêtait à l’imiter mais un grognement grave et dissuasif de la part du loup rouge lui fit instantanément faire demi tour. Pas besoin de se montrer menacent. Jurant bruyamment elle s’engagea sous l’arche recouverte de feuilles et s’enfonça dans le dédale végétal.

-Si on s’perds c’est de ta faute !

Nashoba ne se donna même pas la peine de répondre. Elle avança au hasard tournant un coup à droite, un coup à gauche, de nouveau à gauche, tout doit, faisant demie tour à chaque cul-de-sac rencontré, se perdant dans le vert monotone, pour finir totalement désorientée dans un espace circulaire et dégagé.
La terre était battue, des petits parterres de fleurs d'un violet sombre et envoûtant décoraient l’endroit, accompagnée de banc en pierre gris et d’une fontaine à sec. Ah. Super . Il devait s’agir du centre du casse tête de buissons monumental. Elle n’allait jamais retrouver cette maudite sortie ! Alors que l’agacement prenait le dessus sur tout autre sentiment, elle senti ses joues chauffer, entraînant les molécules d’air qui s’agitèrent de plus en plus vite créant un petit front orageux d’une cinquantaine de mètres carrés.

-Putain Nashoba ! Tu pourrai pas m’aider j’suis entrain de déclencher un mini orage là !... Allô tu m’écoute sac à puces ?!... Mais qu’est ce que tu regarde comme ça j’te parle !

Et c’est seulement à ce moment là qu’elle remarqua la silhouette sombre qui retenait toute l’attention du canidé écarlate.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... [PV :Harry De Hardwick] Jeu 23 Avr - 14:14








Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... Feat Coahoma Crow



Je n'étais pas spécialement un ancien élève de l'académie, mais j'avais décidé de prendre du galon afin de m'intégrer du mieux possible. Je n'étais pas spécialement attiré par le contact social intime comme l'amitié. Je préférai et de loin être amis avec des professeurs plutôt que des jeunes qui préféraient foutre le bordel plutôt que de construire leur avenir. J'étais plutôt optimiste, étant donné que je n'avais pas d'amis il était facile pour moi de défendre ou non les étudiants de 3ème années. Ma nomination c'était fait assez simplement, nous n'étions que deux à nous présenter et j'avais eu plus que majorité des votes en ma faveur. Malgré de nombreuses abstentions j'avais tout de même été choisi pour devenir leur porte-parole.

Mon rôle de préfet était assez simple pour un début, j'étais au courant de chaque arrivant dans l'école, au courant de chaque troisième année présent dans l'établissement, j'avais pas mal d'information sur chacun d'entre eux afin de pouvoir au mieux répondre à leurs attentes. Je souhaitais instaurer une règle pour chaque préfet, celui de faire visiter les zones de l'école aux nouveaux, que ça soit des zones « dangereuses » ou non. Je connaissais l'établissement comme ma poche, j'avais un sens de l'orientation assez hors du commun, chaque recoin de l'école sauf sans doute les endroits cachés comme les passages secrets, je connaissais tout.

J'avais envoyé un papier à une nouvelle arrivante, je ne l'avais encore jamais vue, mais j'avais insisté sur le fait d'arriver à l'heure de façon à ce que je ne me trompe pas d'étudiante, seulement je pouvais déjà être sûr d'une chose, elle commençait déjà à ce foutre de moi au niveau de l'horaire. J'étais assez pointilleux sur les rendez-vous, j'offrais souvent le quart d'heure académique, qui permet aux gens d'arriver avec donc un maximum d'un quart d'heure de retard. J'étais arrivé en avance comme d'habitude, n'aimant pas arriver en retard, j'étais habillé assez sombrement, ce n'était qu'une visite pas un rancart, j'avais pris mon sac avec moi ainsi que mes poches de sang pour boire quand j'aurais soif.

Je regardais ma montre, elle n'était toujours pas arrivé après dix minutes, pour me dégourdir un peu les jambes et ne pas rester planter comme un pigeonnier j'étais parti rapidement aux toilettes à côtés pour boire un coup rapidement. Enfin j'avais dû glander un petit moment dans les toilettes puisqu'à mon retour je sentais une odeur inconnue, j'avais l'odorat assez bien développe par rapport à l'odeur du sang des gens, chacun à sa propre odeur et je pouvais facilement différencier les gens grâce à cela, cependant cette fois c'était une odeur que je n'avais encore jamais senti.

Cette odeur c'était faufilé à l'intérieur du labyrinthe, chose que je redoutais puisqu'il était assez facile de se perdre ici, il ne fallait pas prendre le labyrinthe à la légère surtout la nuit il pouvait facilement vous faire peur, les ombrages du feuillage ressemblaient souvent à des silhouettes le soir au clair de lune. Il était facilement 15h30 quand j'arrivais enfin au bout de cette piste odorante. J'avais finalement rejoins le centre du labyrinthe, mais j'avais été accueillis par un front nuageux orageux qui n'annonçait rien de bon et un regard perçant d'animal qui était facilement reconnaissable à l'apparence de ses pupilles, à côté une étudiante, je pouvais facilement supposer qu'il s'agissait de l'étudiante en question. Sortant de l'ombre en m'approchant d'elle calmement, un parapluie à la main que je venais de sortir de mon sac (j'étais vachement prévoyant), j'avançais tout de même prudemment n'aimant pas spécialement les animaux surtout ceux avec des crocs assez imposant, je ne les avais pas encore vu cela dit, mais un loup est un loup. J'avais brièvement entendu la voix de la jeune étudiante sans pour autant entendre ce qu'elle avait dit. Je restais à deux bons mètres de la jeune étudiante lui présentant le parapluie.

« Salut, je suis Harry De Hardwick préfet des 3ème années, je suppose que tu es l'étudiante qui vient d'arriver. Nous avions rendez-vous à l'extérieur du labyrinthe, il est facile de se perdre ici. Et prends le parapluie, ces nuages sont sorties de nulle part et ils n'annoncent rien de bon pour la suite de la visite alors autant rester le plus au sec possible »

Je pense que ma présentation était suffisante et que je n'avais pas forcément besoin d'en dire plus, si elle voulait en savoir plus elle n'aura qu'à poser la question et je verrais si je réponds ou pas. Je n'étais pas souriant j'avais plutôt été froid comme souvent d'ailleurs, attendant le bras tendus tranquillement.


Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... [PV :Harry De Hardwick] Jeu 23 Avr - 16:03

Oh oh. La surprise et l’agacement ne faisaient pas bon ménage, surtout pour elle. Et vu que le canidé qui lui faisait office de catalyseur était absorbé dans la contemplation du nouvel arrivant, elle allait devoir se débrouiller toute seule. Elle aurai bien aimé lui balancé une remarque cynique du genre « Alors il est à ton goût espèce de lâcheur poilu ? » mais ça n’aurai pas été bien par apport au jeune homme, elle ravala donc ses remarques en se concentrant sur sa respiration.

Une grande inspiration.
Expirer lentement.
Recommencer.
Encore une fois.
Ça allait déjà mieux.

Son regard retomba sur Harry. Il était plus grand qu’elle, d’au moins une tête, mais n’avait pas un silhouette très imposante. Il portait des habits sobres et simples comme elle, et ses cheveux étaient noirs, c’est tout ce qu’elle pouvait voire à cette distance. Il se tenait en face d’elle, le bras tendu avec dans la main un … parapluie ?! Oh non l’orage ! Ça lui était sorti de la tête ! Avec la chance qu'elle avait, il fraudai au moins 2 heures pour que les nuages se dissipent, peut être moins s'ils se débarrassaient de toute l'eau accumulée par le biais d'une...averse.
A peine la pensée lui avait elle effleuré l'esprit que quelques goûtes s'écrasèrent sur son visage, rapidement suivies de leur compatriotes. Sans réfléchir davantage elle se précipita vers Harry saisi le parapluie et l'ouvrit au dessus d'eux.
Quelle fabuleuse première impression, elle essaya de se convaincre qu'elle ne voulait personne comme ami ici. Ouais bon, elle pouvait toujours discuter non ?

-Euh salut, je pensais que tu étais peut être à l’intérieur, désolée pour le retard. Enfin bref, je m'appelle Coahoma, et ça c'est Nashoba. Et puis...euh bon, l'orage la pluie tout ça c'est de ma faute, mais ça ne va pas durer longtemps, une heure et demie, pas beaucoup plus.

En parlant du loup, il n'avait pas ouvert la bouche (façons de parler) depuis un petit moment. Elle se demanda s'il avait décidé de la laisser livrée à elle même en l'ignorant par rancune. Cela lui passera.
La fatigue commençait a se faire sentir mais elle s'appliqua à ne rien laisser paraître. Sa température corporelle était montée d'au moins un ou peut être même deux degrés, il allait falloir prendre son mal en patience. La nausée et le vertige du contre coup étaient sacrément désagréable mais elle avait l'habitude, elle s'en accommodait.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... [PV :Harry De Hardwick] Ven 24 Avr - 9:58

HRP : Si quelque chose ne va pas fait moi signe, j'ai poster une petite absence donc je répondrai mercredi sauf si j'y arrive dimanche soir, mais je ne crois pas.







Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... Feat Coahoma Crow



Je n'étais pas spécialement rassuré à l'idée d'être sous le même parapluie qu'un loup et qu'une jeune étudiante qui en plus de ça avait le même âge que moi. J'avais plusieurs choix à ma disposition, m'éloigner du parapluie, me retrouver mouiller jusqu'à l'os ou alors rester simple d'esprit, ouvert et agréable, j'allais rapidement opter pour la première situation. De toute façon je ne risquais pas de tomber malade, j'avais la chance d'être une force du sol (bah ouais un mort-vivant fin classe comme situation).

Elle parlait bizarrement, je me posai vraiment trop de questions. Est-ce que je la gêne ? Peut-être suis-je arriver à un moment qu'il ne fallait pas ? Je ne savais pas trop quoi ajouter de plus, elle était surement mal à l'aise et ça se sentait dans sa manière de parler, ou alors parlait-elle toujours comme ça ? Pourquoi faire des « Euh » ? Je la traumatise ? J'étais vraiment mal partie niveau sociale avec les gens. Je ne savais pas même savoir si elle était gênée ou si tout simplement c'était dans sa nature, j'étais vachement en train de penser à une manière de m'améliorer, je ne voyais que le cours de communication, mais celui-ci n'avait pas encore trouvé preneur.

Coahoma, c'était spéciale comme prénom, m'enfin je ne pouvais pas spécialement me permettre de juger les gens avec un nom de famille rallonger comme le miens et puis qu'est-ce qu'il m'arrivait à la juger de la sorte ? J'étais simplement censé lui faire visiter le labyrinthe et me proposer en tant que guide si toutefois elle avait des questions (même si intérieurement j'espérais qu'elle n'en avait pas, la communication n'était pas au beau fixe actuellement, mais peut-être que par la suite je pourrais être plus ouvert).
Je reculais de quelques pieds, m'installant tranquillement sous la pluie, j'aimais la pluie, à mes yeux la pluie était une force qui pouvait toucher chaque individu qu'on le souhaite ou non, une force naturelle (pas tellement naturelle vue que la raison de cette magnifique averse c'était celle devant moi). Elle avait été en retard, mais devais-je la réprimander directement ? En lui expliquant que je suis pointilleux sur ce genre de choses ? Je ne savais pas trop puisqu'au final si je ne m'étais pas déplacé pour aller aux toilettes elle ne serait pas entrer. A qu'est-ce que je pouvais être lunatique parfois ... dans mon monde à penser laissant cette jeune fille sans explication sur mon comportement plus ou moins louche dû à mon éloignement.

« Enchanté, je ne tiendrais pas rigueur pour le retard, j'en suis en partie responsable, j'ai dû m'absenter rapidement et j'ai quitté ma position. » En regardant vers le ciel, en recevant des gouttes d'eaux tellement agréables sur le visage. « Je vais rester hors du parapluie et je n'ai pas de raison valable, mais je ne suis pas à l'aise avec une jeune fille et son ... son garde du corps ? »

Aller c'est parti pour les questions à la con, un garde du corps, mais tu l'as bien vu le canidé sur le sol ? Il n'a pas une tête de garde du corps c'est son familier imbécile (Je me parle à moi-même souvent comme ça d'où l'esprit lunatique). Et pourquoi pas son frère pendant que j'y étais, non, mais sérieusement une vraie bille sur ce coup-la. J'avais la chance que le ciel était assombris parce que sinon elle aurait facilement pu voir que j'étais très gêné par mon manque de communication, quant aux relations sociales j'étais vraiment loin d'être un hôte exceptionnel.

A force de penser je ne remarquais pas l'ambiance pesante qui s'installait, même si elle cachait bien ses émotions, l'odeur qu'elle dégageait était en train de changer, l'évolution de sa température corporelle, je pouvais la ressentir. N'étant pas trop bête quand même je fis rapidement la liaison entre l'orage, l'averse, la montée de température, j'étais presque sûr qu'elle était en train de subir le contre coup. Ne sachant trop que faire, je lui proposai une bouteille d'eau (prévoyance quand tu nous tiens, même si je n'en bois pas je ne suis pas égoïste et pense aux nouveaux avec qui je fais les visites) qui aurait surement pu la réhydratée et lui faire diminuer la température, mais je n'étais pas spécialement docteur, peut-être devrais-je lui proposer de s'installer sur un banc ? Il était définitivement trop tôt pour que je lui propose ce genre de choses, j'allais tout simplement patienter encore un peu pour prendre les choses en main comme il se doit, je suis préfet, je suis responsable d'elle dans ce labyrinthe alors je ne dois pas faire d'erreur. Rose avait fait surface, elle s'était installé sur mon épaule à regarder le loup et la jeune fille me susurrant à l'oreille qu'elle n'avait pas l'air bien.


Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... [PV :Harry De Hardwick] Lun 27 Avr - 1:20


Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide...


Coahoma fronça les sourcils. Hum ? Bon c’est vrai qu’elle ne s’était pas montrée particulièrement agréable avec qui que se soit depuis qu’elle était ici, mais tout de même, est ce que sa réputation la précédait ? Était-elle horrible à ce point ? Au point qu’on préfère rester planté sous la pluie sous peine d’attraper une bronchite ou de mourir d’une vilaine grippe plutôt que de partager son parapluie ? Elle entendit à peine le commentaire de Nashoba, plus soupiré que parlé « Ça craint. ». Sauf que Harry venait de dire qu’il n’était pas à l’aise avec elle et son familier. Et son familier. Saleté de loup. Baissant les yeux sur ce dernier elle ricana et répondit au jeune homme :

-Garde du corps ? Moi je dirais plutôt dragon ! Ou marâtre…

L’insulté montra aussitôt les dents. Sans perdre de temps elle se saisi de la bouteille d’eau qu’Harry grand chevalier lui tendait et la vida ilico sur le crane recouvert de fourrure rouge. La fatigue la rendait plus nerveuse que de coutume et la petite guéguerre que les deux joyeux larrons se menaient était un parfait exutoire. Oh bien sur il se vengera, mais plus tard.
Elle réfléchit quelques instants à l’attitude à adopter. Elle avait essayé de se montrer un minimum avenante mais cela n’était pas son fort et elle n’avait cessé de bégayait, résultat des courses sont interlocuteur avait fuit son parapluie. Avait elle vraiment besoin qu’il l’ai à la bonne ? Oui il était préfet mais … est ce que cela lui porterai préjudice s’il la prenait en grippe ? Voilà la vraie question. Probablement.

Peu importait, la sioux décida de se comporter avec lui comme avec n’importe qui d’autre, tant pis s’il n’appréciait pas qu’on réplique ou la franchise du genre nette et parfois inadéquate. Il n’avait pas l’air plus âgé qu’elle, et pourtant ses manières la faisait un peu douter, le parapluie, la bouteille d’eau, quelqu’un de vraiment prévoyant peut être rien de plus.
Relevant la tête elle fixa l’adolescent brun à quelques pas d’elle. Ses prunelles sombres n’étaient pas tournées vers elle, sur son épaule il y avait… qu’est ce que c’était que ça ? C’était petit et rose. Ca avait une forme indistincte et on dirait bien que ça murmurait à l’oreille de son perchoir humain.

-J'ai l'impression qu'il y a un lien entre eux, peut être son familier.

-Mh mh. T’as décidé de me reparler maintenant ? (Si le ton de Coahoma était purement ironique elle avait cependant baissé la voix et n’avait pas perdu du regard les deux sujets de ses pensées. Le ton du loup était lui aussi bas, mais grave, dénué d’humour, il semblait méfiant, mais pourquoi.)  Quelque chose ne va pas ? T’as mal digéré ton repas ?

-Le garçon a quelque chose de bizarre, je l’ai perçu dès qu’il a flairé notre piste mais je ne sais pas ce que c’est.

-Flairé ? Les gens ne flairent pas les pistes Nashoba, les loups peut être mais pas les gens normaux !

-C’est bien ce que je dis. Attention.

La situation devenait de plus en plus étrange. La jeune fille prit soin de prendre un air détaché pour que personne ne puisse deviner le fil de ses pensées.
Son familier avait été clair, quelque chose chez ce type clochait. Les prédateur flairaient les pistes de leur proies, mais ce types ne c’était clairement pas conduit comme tel, il avait été prévenant, avait offert de quoi la mettre à l’aide et c’était même écarté d’elle. Il n’avait pas non plus l’air spécialement à l’aise.
S’il était plus grand qu’elle il n’avait pas l’air d’une armoire à glace, et elle serai certainement plus rapide que lui en cas de fuite. Sa conduite ne collait pas avec quelqu’un qui nourris de mauvaises intentions. En plus de ça c’était le préfet des troisièmes années, tel n’aurait pas put être le cas s’il s’en prenait aux élèves n’est ce pas.
Perplexe elle choisit de se renseigner, se faire une idée précise des intentions de Harry avant d’adopter une attitude défensive.
Elle aurait tout simplement put lui demandé de but en blanc qu’est ce qui allait de travers chez lui, mais ça manquait bien trop de finesse, même pour elle. Et puis ils venaient à peine de se rencontrer et il ne s’agissait probablement pas là du genre d’information qu’on échange en se présentant du genre « Salut je m’appelle Rayan j’ai 23 ans, je travail en tant que journaliste et je suis un sociopathe récidiviste. »
Elle pria pour être suffisamment bonne actrice et ne pas se faire griller en moins de deux.

-Et sinon Harry, ça fait longtemps que tu étudie ici ? Est-ce que toi aussi tu déclenche des orages un peu partout dans le pensionnat ?


Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... [PV :Harry De Hardwick] Lun 27 Avr - 13:54








Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... Feat Coahoma Crow



Rose si insignifiante soit-elle m'avait fait remarquer une nouvelle fois que la jeune fille devant moi était surement en train de cacher son mal être. Et comme un gland je restais la ne faisant rien. La bête qui l'accompagnait ne m'inspirait pas confiance, je supposais qu'à elle aussi vu les adjectifs qu'elle avait agréablement employés pour nommer la bestiole.
Ils avaient l'air de flâner en s'envoyant des piques, d'où j'étais on n'entendait pas grand-chose, Rose était en train de m'exposer la situation dans l'oreille toujours en essayant de se faire discrète, elle m'expliqua clairement que je devais me dépêcher de sortir d'ici pour plusieurs raisons, la première et la plus importante était la jeune fille, la seconde et la plus dangereuse était mon pouvoir qui pouvait faire surface n'importe quand, même si par chance Rose était là.

Coahoma brisa notre silence glacial en me posant des questions, elle me donnait l'impression de s'intéresser à ma vie, cependant j'étais assez dérangé par le loup puisque nous avions le même instinct même si le miens était actuellement bien enfouis, je devais me poser les bonnes questions et surtout répondre comme il fallait, je n'avais rien à cacher de toute manière.

« Je suis arrivé assez récemment, mais j'ai vite appris à m'intégrer, preuve en est, je suis aujourd'hui préfet. Et pour répondre à ton autre question, non je ne déclenche pas d'orage. » Je lui avais répondu avec le plus grand des sourires pour éviter d'aborder le sujet de mon pouvoir qui pouvait facilement faire peur aux gens.
« Et voici Rose, c'est mon familier, petite et de grands conseils » Après la présentation de ma petite accompagnatrice, j'espérais au fond de moi que mon self-control était bien en marche et que j'avais brillamment dévié le sujet de conversation.

J'allais sans doute passer pour un rabat-joie ou pour quelqu'un qui a des choses à cacher et lui faire penser ça n'était pas non plus quelque chose de faux. Je m'étais toujours promis de dévoiler le secret aux personnes de confiance, qui dans le doute de ce qu'elles pourraient découvrir insisteraient quand même pour découvrir ce que je cache. C'est justement envers ces personnes que je peux me tourner. Je laissais donc ce sujet de côté la laissant se poser questions et doutes.
Je levai rapidement le regard au ciel pour regarder le temps, je commençais à être pas mal trempé, je dirigeais ensuite mon regard vers l'animal de la jeune fille pour le regarder dans les yeux un instant, les prédateurs peuvent se comprendre en se regardant et peut-être que si lui découvrait que j'étais quelqu'un de « dangereux » il insisterait pour que la jeune femme ne pose pas trop de questions.

Cela dit, je regardais dans mon sac pour compter le nombre de poche restante, je commençais à nouveau à avoir soif et faim, il fallait que je boive un coup. Je sortis un thermos du sac, c'était une idée brillante que de mettre du sang à l'intérieur pour le garder au chaud, j'en pris plusieurs fois tout en faisant attention à soigneusement avaler pour ne pas en avoir sur les lèvres, le flaire de l'animal allait surement savoir ce qui était dans le thermos puisque l'odeur ferreuse du sang était facilement repérable.
Renfermant le sac avec le thermos à l'intérieur, je commençais à me diriger vers un banc un peu plus loin de là où nous étions

« Tu veux t'asseoir un peu ? Ou tu préfères rentrer ? »
Cette question était plus pour confirmer mes intentions et les siennes quant au regard que j'avais lancé à l'animal, il allait être facile pour moi de savoir si elle voulait vraiment les détails ou simplement « fuir ». Je remarquais que j'étais vraiment quelqu'un de peu sociable qui sélectionne très soigneusement les gens de son entourage en plus de ça, j'étais fin stratège pour détourner la conversation, du moins pour le moment j'avais réussi à la jouer fine et discrète.


Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Noriiko Shimazu

Féminin
Messages : 3616
Kamas : 10407
Date d'inscription : 14/05/2013
Humeur : RAS
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d'or
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪

MessageSujet: Re: Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... [PV :Harry De Hardwick] Lun 25 Mai - 13:08

UP !

Où en est ce RP ? Coahoma est-elle absente ?
Si ce n'est pas le cas, merci de répondre rapidement, sans quoi ce RP sera archivé Wink

════════════════════
Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... [PV :Harry De Hardwick]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Quand votre sens de l'orientation est comparable à celui d'un escargot sous acide... [PV :Harry De Hardwick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "J'ai jamais eu le sens de l'orientation." [Walter C. Burnes & Eskä Vowel]
» Entraînement d'orientation
» Ally et son splendide sens de l'orientation.
» presentation de Zalys
» Les riches et le sens de l'orientation... [Oktober :)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-