Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Une petite pause où on est censés se calmer [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Une petite pause où on est censés se calmer [PV] Mer 25 Sep - 15:21




Un nouveau jour. Une nouvelle vie. De nouvelles sensations. Une nouvelle liberté…
C’est un peu ce que je ressentais ici, à Tadakai, le pensionnat pour magiciens. Pour les personnes ayant un don, un pouvoir spécial. Vous devez vous demander quel pouvoir spécial j’ai, non ? Eh bien, je ne préfère pas en parler. Vous le découvrirez par vous-même, de toute façon… Et il m’a causé bien d’ennuis. Oh, pas parce que je ne le contrôlais plus, mais parce qu’on m’a pris pour une folle…

Mes paupières s’ouvrent doucement, laissant passer la lumière du jour dans mes pupilles. Je me relève calmement pour finir en position assise. J’ai mal dormi. Ils sont encore venus.  Je pose mes mains sur ma tête, et secoue cette dernière, comme pour tout oublier, pour tout dissiper… Puis, soudainement, un bruit surgit de nulle part. Mes mains se crispent sur mon crâne, et je sais déjà ce qu’il se passe. Ils ne sont pas partis. Ils sont toujours là. J’attrape mon coussin, et le jette vers un espace vide, en criant :
« - Fichez-moi la paix ! »
J’enfouis ma tête dans mes genoux tandis que le coussin retombe sur le sol. *Pourquoi  moi?* me dis-je.  Je n’en peux plus. Je relève doucement la tête, la fait pivoter lentement vers l’endroit où j’ai lancé le coussin et observe. Rien, c’est vide. Ils ont dû partir. Puis, je remarque que quelque chose bouge dans un coin. Ils sont toujours là. Je soupire, et prend un air sérieux, et dis calmement en essayant de cacher ma peur et de cesser mes tremblements :
«-Partez, s’il vous plaît. J’aimerais être seule. »
J’attends un peu, puis le mouvement s’arrête. Ils sont partis. Je soupire de soulagement et m’extirpe de mon lit tout en me dirigeant vers la salle de bain de ma chambre, en attrapant au passage mon coussin pour le balancer sur mon lit. Je prends une douche rapide, coiffe mes cheveux et les attache en deux nattes, puis met un tee-shirt simple blanc avec un jean.  J’attache mon nœud et  met un sweat bleu avec une capuche aux oreilles de lapins, puis sort de ma chambre vide, car je suis pour l’instant la seule à l’occuper.
Je traverse les couloirs, suivie de Snow, mon familier louveteau, m’arrête devant ma salle de cours, puis repart. Je n’irais pas en cours aujourd’hui, je ne suis pas en état. Alors que je tremble encore, je descends les escaliers jusqu’au rez-de-chaussée où je mets  ma capuches aux oreilles de lapins avant de sortir de l’établissement. Je ne sais pas où je vais, mais je m’en fiche, je fais un chemin au hasard  en trottant légèrement, pour penser à autre chose…

Soudain, je passe devant une surface lisse et plate. Un lac. J’en avais entendu parler. Je m’arrête pour le contempler. Il brille à la lueur du soleil. Apparemment, ce lieu est très côté par les amoureux. Mais là, je ne vois personne. Normal, la plupart des personnes sont en cours ou…. Je ne sais où. Je m’approche donc de l’étendue d’eau, et m’assois au bord , tandis que Snow fait tremper ses petites pattes dans l'eau. Le lac est magnifique…
« -On ne va pas en cours,  ma petite ? » dit une voix familière à côté de moi. Je me tourne, et vois assis à côté de moi mon grand-père souriant. Un sourire apparaît sur mon visage. Mon grand-père est bien le seul à pouvoir me faire sourire, maintenant.
« -Grand-père ! » M’écriais-je. « Euh, non. Je ne vais pas en cours. Je me sens mal. A cause d’eux… ».
Mon grand-père sourit, puis me tapote le dos.
«- Ton familier est très beau», dit-il en regardant Snow jouer dans l'eau, puis revenir vers moi quémander des caresses.
Puis, pendant que je me couche sur l’herbe en bordure du lac et que Snow se couche sur mon ventre, il me dit que ce n’est pas grave, qu’un jour j’arriverais à surmonter cela. Mais ça fait depuis que je suis née qu’ils viennent, et que je n’arrive pas à  m’y faire, même si maintenant je suis habituée.
Car, voyez-vous, mon grand-père est mort, et pourtant je lui parle en ce moment.
Car mon pouvoir spécial, c’est de voir les fantômes. Et accessoirement de leur parler…
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une petite pause où on est censés se calmer [PV] Mer 25 Sep - 15:48


Étrange petite fille


Noctis était déjà lassé de ce pensionnat, en faite plus le temps passait et plus il se rendait compte que les jours allaient tous se ressembler. Où était l'intérêt pour lui de rester ici ? Qu'est ce que ça lui apporterait de plus d'aller tous les jours en cours, pour voir et revoir les mêmes gens ? Il savait que le pensionnat était la meilleure solution pour pouvoir apprendre à maîtriser ses pouvoirs au maximum de leur puissance, mais la motivation d'aller en cour tous les jours de la semaine n'était pas encore présente, et Noctis comptait bien le faire comprendre en refusant d'aller en cours une fois de plus.. Au moins une chose est sûre, c'était le plus gros point commun qu'il avait avec les autres membres de sa classe !

C'était une belle journée ensoleillé, et le jeune étudiant n'était pas le seul à sécher les cours, observant quelques fourbes de sa classe qui partirent en douce, Noctis n'hésita pas une seule seconde et il prit la même décision que ses camarades. Cependant, il n'avait clairement pas l'intention de les suivre, encore et toujours dans sa solitude, il invoqua son familier à l'extérieur du pensionnat, et prit la décision de se rendre au Lac de Tadakai qui était réputé pour être le coin des amoureux, une chose est sûre, Noctis lui n'y allait pas pour trouver l'âme soeur, mais plutôt se retrouver seul dans un endroit calme ! Le jeune homme monta alors sur le dos de son prestigieux dragon, Bahamut, qui d'un simple coup d'aile décolla à toute vitesse, traversant les nuages sur quelques kilomètres, avant d'atterrir non loin du bord de ce fameux lac.

L'endroit avait l'air désert, tant mieux, Noctis ne voulait pas se retrouver entourer d'un nombre incalculables d'étudiants, se lançant des je t'aime de tous les côtés. Le bonheur ? Il ne connaissait pas ça et d'ailleurs il n'a jamais vraiment cherché à le connaître, préférant s'en tenir à sa solitude et sa fierté. Pourtant, quelque chose vint perturber son calme, il entendait comme des petites éclaboussures, comme si quelqu'un se baigné, il se mit alors à regarder un peu partout au niveau du lac jusqu'à voir un.. Louveteau ! C'était impossible, qu'est ce qu'un loup faisait dans le coin ? Puis soudain, c'est une voix qui parvint à mettre un terme au calme qui était présent, une fois de plus il se mit à regarder un peu partout, jusqu'à voir le petit Louveteau rejoindre une jeune fille, une jeune fille qui parlait au.. Vide !

Noctis ne comprenait pas, il observait la scène sans pour autant se faire remarquer, la petite fille parlait bel et bien dans le vide, était-ce dû à son pouvoir ? Elle pouvait communiquer avec la nature, la brise du vent, les animaux ? Le jeune homme se posait tant de questions, jusqu'au moment où elle dit quelque chose qui le perturba énormément :

- Grand père !

Comment ça grand père ?! Noctis réfléchit pendant de longues secondes, passant par plusieurs solutions qui étaient tout simplement improbable, la seule qui tenait la route était le fait que la petite fille puisse avoir en elle le pouvoir de parler aux personnes qui avaient perdu la vie ! Il commença alors à s'approcher d'elle, sans que celle-ci n'est encore remarqué sa présence, il lui tapota sur l'épaule, la regarda très froidement et lui décrocha quelques mots :

- T'aurais pas des problèmes à parler dans le vide ? Tu me déranges dans mes pensées !

Il faut dire que Noctis n'a jamais su parler calmement, malgré que la fillette était beaucoup plus jeune que lui, il ne ressentait aucune gène à lui parler de cette façon, il la fixa droit dans les yeux, en attendant une réponse..
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une petite pause où on est censés se calmer [PV] Jeu 26 Sep - 17:12



Déarngée

Rp avec Noctis Lucis



Je me détendais et riait avec mon grand-père quand une petite tape sur l’épaule est venue me déranger.  Puis, quelqu’un dit d’un ton froid :
« - T'aurais pas des problèmes à parler dans le vide ? Tu me déranges dans mes pensées ! »
Je tressaille. Bon sang mais c’est qui ça ? Je me relève, me retourne tout en prenant Snow dans mes bras et dévisage la personne qui me fait face. C’est un garçon, qui a l’air plus âgé que moi, et qui ne fait pas une mine joyeuse. Bien évidemment, il ne voit pas les fantômes, lui ! Instinctivement, mon caractère solitaire prend le dessus. Je fronce les sourcils et fait la moue, accompagné d’un regard froid, distant et solitaire, comme celui d’un loup.  Je déteste qu’on me dérange, mais je déteste aussi les irrespectueux. Et ce gars-là, il rentre dans les deux colonnes. Il  ne peut pas comprendre que c’est dur de vivre ça. Je l’ignore et me retourne vers l’endroit où était mon grand-père, mais il n’est plus là. Mon visage froid deviens, horrifié, et je ne peux m’empêcher de sauter pour me mettre debout et de crier désespérément, tout en regardant autour de moi :
« - Grand-Père ! »
Mais aucunes réponses. Il a dû repartir quand le gars est arrivé. Je me laisse tomber par terre,  mon mauvais caractère en ligne de front, et répond en tournant le dos au garçon et en caressant Snow :
« -Je n’ai aucun problème » commençais-je d’un ton agressif.  «Et c’est un endroit pour tout le monde. Si je te dérange, va plus loin ou va-t’en. Mais tu sais quoi, toi aussi tu viens de me déranger ! »
D’un côté, j’ai un peu honte d’être passée pour une faible pendant quelques secondes en cherchant mon grand-père, mais d’un autre je suis agacée par ce garçon.  C’est déjà assez dur de vivre en voyant des fantômes tout le temps, surtout quad ces derniers s’amusent à vous faire flipper.  Je me lève, Snow dans mes bras. La personne qui me fait face fait bien trente, quarante, voir beaucoup plus de centimètres de moi. Je grimace intérieurement. Pas facile de… Défier quelqu’un quand ce dernier est trois fois plus grand que vous…
Puis soudain, je vois quelque chose. J’avance un peu, ignorant la personne et regarde. Deux personnes se tiennent plus loin devant moi. Une femme, et un jeune garçon souriant. A l’aura que ces personnes dégagent, je devine directement qu’elles sont des fantômes. Oui parce que quelques fois, les fantômes sont comme des humains, il est difficile de les reconnaître. Mais d’autres fois, ils sont transparents, comme l’idée qu’on se fait des fantômes. Là, c’était différent. On aurait dit deux personnes réelles, mais je voyais bien que c’était des fantômes. Je commence à m’habituer de toute façon, avec tous les fantômes que je vois…
Les deux fantômes devaient suivre le garçon, car ils sont apparus pile quand il est venu me déranger. Mais je suis fascinée. C’est toujours fascinant, les nouvelles choses. Et ces deux personnes-là avaient l’air de bien veiller sur lui. Je souris sereinement en regardant les fantômes, mon agacement partit je ne sais où, mon masque se dissipant. C’est rassurant, de voir que certaines personnes sont protégées par leurs proches. Je baisse les yeux. Moi, seul mon grand-père veille sur moi. Ma famille ne doit même pas être au courant que je me suis évadée de l’hôpital psychiatrique. J’aurais perdu la vie là-bas, elle ne l’aurait pas su et s’en serait complètement fichu de toute façon. Je suis le monstre, la honte de ma famille. Normal qu’elle veuille se débarrasser de moi.
Je m’assois pour écouter les dires des esprits. Puis, je lâche d’un ton sec :
« -T’es p’t’être agaçant, mais t’a de bonnes personnes qui veillent sur toi… » Petite pause,  j’écoute quelque chose, puis rajoute « …Noctis, tu t’appelles, non ? C’est un certain Caïus qui me l’a dit.  Un garçon très souriant, accompagné d’une femme. »
Je laisse ces dernières phrases voler dans l’air, les laissant faire leur effet. Je ne suis pas du genre à beaucoup parler, je suis plutôt assez distante. Mais après un certain temps, j’aime converser avec les fantômes. J’aime écouter leur longue vie, ou leur courte. J’aime leur faire savoir qu’il y a quelqu’un qui est là pour eux.
Enfin, quand ils ne viennent pas pour me faire peur…
Merci à Ami pour cette belle présentation de RP :3



Dernière édition par Kiyo Y. Miuru le Jeu 26 Sep - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une petite pause où on est censés se calmer [PV] Jeu 26 Sep - 18:20

Après s'être pris la petite tape sur l'épaule venant de Noctis, la petite fille se retourna et prit son familier dans ses bras avant de dévisager le jeune homme d'une façon assez curieuse, à vrai dire c'était le début d'une rencontre de deux inconnus, et il est vrai que Noctis se permit aussi de dévisager la petite qui avait l'air très étrange à parler dans le vide..

Petit à petit, diverses expressions pouvaient se dessiner sur le visage de l'enfant, passant de la jeune fille au caractère froid, à la simple petite fille au visage horrifié, comme si elle venait de se rendre compte qu'elle avait perdu quelque chose d'important. Cependant, l'heure n'était pas au question, du moins jusqu'au moment où elle commença à s'exciter toute seule en criant :

- Grand-Père !

Mais c'était quoi ces conneries ? Noctis ne comprenait pas, les questions quant à elles se chamboulaient dans l'esprit du jeune homme, pourquoi avait-elle dit ça ? Il ne voulait pas en croire ses oreilles à vrai dire, car il n'y avait personne autour d'eux, simplement ce magnifique lac, et pourtant la petite avait l'air persuadé qu'il y avait bel et bien quelqu'un avec elle, avant que Noctis vienne mettre un terme à sa soi-disant discussion. Cette jeune fille avait l'air très énervé, puis elle tourna soudainement le dos à Noctis en lui laissant ces quelques mots d'un ton assez agressif :

- Je n’ai aucun problème ! Et c’est un endroit pour tout le monde. Si je te dérange, va plus loin ou va-t’en. Mais tu sais quoi, toi aussi tu viens de me déranger !

Puis elle se mit à observait les alentours, de manière assez étrange, jusqu'à en oublier presque totalement la présence de Noctis, puis un sujet des plus sensibles se mit alors en place :

- T’es p’t’être agaçant, mais t’a de bonnes personnes qui veillent sur toi.. Noctis, tu t’appelles, non ? C’est un certain Caïus qui me l’a dit. Un garçon très souriant, accompagné d’une femme.

Mais c'était quoi ce délire ?! Le visage de Noctis se décomposa, ses pupilles virèrent alors du bleu au rouge sang suite à son humeur qui changea de manière brusque, c'était grace à ses yeux qu'on pouvait savoir quand le jeune garçon risquait d'être dangereux, et la c'était comme un mauvais présage pour la petite.. Quelques secondes après qu'elle lui ai dit cette phrase, il senti comme un excès de colère au fond de lui et l'attrapa pour enfin la soulever la fusillant du regard, droit dans les yeux, et lui lança d'un ton vraiment glacial et énervé :

- Comment tu connais l’existence de Caïus ?! T'es qui toi, tu sors d'où, t'as intérêt de répondre, ta vie en dépend dorénavant !

Noctis n'avait pas apprécié que l'on parle de son ami, même si c'était en bien, et il ressentait un sentiment qu'il n'avait presque pas connu jusqu'à aujourd'hui, c'était bien de la peur oui.. Ses nerfs ne faisaient que d'être de plus en plus tendu, son pouvoir lui devenait comme incontrôlable, c'était au moins une occasion pour la petite de savoir à qui elle avait à faire, en effet la rage et la haine de Noctis était de plus en plus ample, fit apparaître deux épées avec une aura ténébreuse autour de la jeune fille, une pointe en direction de son coeur et l'autre en direction de sa tête, cette fois ça ne pouvait pas être plus clair, Noctis ressentait de nouveau cette envie de tuer, cette envie qu'il n'arrivait pas encore à contrôler, mais il n'oubliait pas que face à lui ce n'était qu'une simple enfant, et il n'oubliait pas aussi que la réponse qu'elle donnerait pourrait bien être ses derniers mots..
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une petite pause où on est censés se calmer [PV] Jeu 26 Sep - 19:55



A deux centimètres de la mort

Rp avec Noctis Lucis



C’est peu après avoir prononcé mes derniers mots que je me retrouve élevée dans les airs, face au prénommé Noctis, enfin d’après ce que m’a dit le fantôme. Et je me retrouve nez à nez avec une épée qui vient d’apparaître. Enfin, deux. Une au-dessus de ma tête, l’autre à quelques centimètres de mon cœur. J’écarquille les yeux, étonnée et surprise. Puis le garçon dit :
« - Comment tu connais l’existence de Caïus ?! T'es qui toi, tu sors d'où, t'as intérêt de répondre, ta vie en dépend dorénavant ! »

Houlà. D’accord. Il est énervé. Toujours abasourdie, je n’arrive tout d’abord qu’à bredouiller :
« -Mais…Mais….Mais ça va pas la tête ?! »
Bah oui, quand on est à deux centimètres de la mort, on stresse un peu. Pourtant, je ne me débats pas. Je sais que ça me serais fatal. Mais sérieusement, qu’est-ce qui lui est passé par la tête à lui ? J’essaye de montrer un visage froid, mais mon cœur bat à cent à l’heure, je ne montre qu’un visage effrayé. Je respire calmement, prend un visage neutre, et remets mon « masque ».  Puis, je lui dis :
« -Ok, toi tu vas déjà te calmer et me poser par terre. » J’attends quelques secondes, mais vu qu’il n’a pas l’air de vouloir me poser tant que je n’aurais pas répondu, je continue.  « Bon d’accord. Moi tu vois, je me nomme Kiyo Yume Miuru, et tu peux m’embrocher  je m’en fiche totalement. Tu sais pourquoi ? Parce que ma vie entière, je l’ai passée enfermée dans un hôpital psychiatrique parce que tout le monde avait peur de moi. Et chaque jour de mon existence est un pur enfer. J’ai même dû m’évader, avec l’aide de mon grand-père.Tu comprends ? Non, je ne pense pas que tu comprennes !» Je fais une pause, les larmes au bord des yeux, puis reprends d’un air plus doux, comprenant que le sujet est sensible. « Et ton ami Caïus, je viens de faire sa connaissance. Il est là, derrière toi. Je crois que ta mère l’accompagne. » Je ne fais aucun mouvement de la tête, sachant que ça pourrait atteindre à ma vie. J’espère qu’il a entendu ce qu’il voulait. Parce que, oui, j’ai dit que je m’en fichais qu’il me tue comme un vulgaire poulet, mais quand même, j’aurais aimé vivre… Quoi que, voir des fantômes tous les jours, ça commence vraiment à m’énerver. Plus d’intimité. Plus de nuits agréables. Toujours en compagnie d’eux, certains sympa, d’autres non. Et c’est cette catégorie là que j’essaye d’éviter. Car c’est la catégorie des fantômes qui viennent faire peur. Brrr.
Je regard Noctis droit dans les yeux. Puis, je porte mon regard vers les fantômes. Ils se sont rapprochés. Ils sont justes aux côtés de Noctis. Il ne les voit pas, c’est normal. Il ne doit même pas sentir leur présence. D’un côté, je trouve cela assez triste, que les gens ne peuvent pas parler avec leurs proches morts. Mais quelques fois, c’est tellement effrayant ce que je vois, que je ne le recommande à personne.
Toujours en l’air, je me demande si ce soir je serais toujours de ce monde. S’il va me laisser en vie ou me découper en petits morceaux. J’entends un petit couinement, et me rends compte que j’ai lâché Snow quand Noctis m’a soulevée. Il grogne, tourne autour de Noctis, comme un chien qui veut sauver la peau de son maître, fait des petits aboiements de loups, et hurle.
« Snow… »Dis-je. Ceci suffit à le faire taire, puis il se pose à mes pieds. Enfin, aux pieds de Noctis plutôt, puisque mes pieds ne touchent plus terre. Il fait une drôle de tête, du genre « Une de tes lames avancent de deux millimètres et je te saute dessus pour te déchiqueter. » Je souris. C’est bien mon familier, il me ressemble bien. Toujours là pour un proche.
Je relève la tête, puis ajoute :
« Bon, si tu veux me tuer, décides-toi. Parce qu’en me soulevant comme ça, ça m’étrangle un peu. Et puis, je ne pense pas que ton ami serait content de voir que tu tuerais quelqu’un rien qu’en entendant son nom. Ni ta mère d’ailleurs… » Je fais une pause, puis reprend « Si tu veux leur parler, vas-y. Ils sont juste à côté de toi. »
Je me tais. Si ça se trouve, ce sont les dernières phrases de ma vie. Mais au moins, ma dernière phrase ne sera pas « AAAAAAAH ! ». Enfin, je n’en sais encore rien. Peut-être que je vais hurler sans m’en rendre compte.
Alors, je ferme les yeux. Comme pour m’endormir, comme pour accueillir la mort et lui dire "Tu es en retard"...
Merci à Ami pour cette belle présentation de RP :3

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une petite pause où on est censés se calmer [PV] Jeu 26 Sep - 20:27


Voila la phrase de réaction que laissa la petite gamine face à la rage de Noctis, laissant lire sur son visage une certaine peur, de toute façon c'était logique, comment une enfant pourrait tenir tête à une personne plus âgé et beaucoup plus grande qu'elle, grande ? Et bien oui, les pieds de la petite ne touchait même plus le sol, mais elle fit tout de même en sorte de cacher sa peur en laissant de nouveau transparaître son visage froid, qui tout de même l'était un peu moins que lors du tout premier contacte, en même temps il ne vallait pas mieux pour elle qu'elle énerve encore plus Noctis, il avait un avantage certain sur elle, il avait tout simplement sa vie qui jouait un peu trop prêt de la pointe de ses épées ténébreuses.. Puis elle enchaîna :

- Ok, toi tu vas déjà te calmer et me poser par terre.

Quelques secondes passèrent puis elle continua :

- Bon d’accord. Moi tu vois, je me nomme Kiyo Yume Miuru, et tu peux m’embrocher  je m’en fiche totalement. Tu sais pourquoi ? Parce que ma vie entière, je l’ai passée enfermée dans un hôpital psychiatrique parce que tout le monde avait peur de moi. Et chaque jour de mon existence est un pur enfer. J’ai même dû m’évader, avec l’aide de mon grand-père.Tu comprends ? Non, je ne pense pas que tu comprennes !

Kiyo, c'était donc ça son fameux prénom, un jolie prénom d'ailleurs, mais ce n'était pas assez pour amadouer Noctis qui lui était débordé par sa rage, mais bien entendu la jeune fille ne s'arrêta pas sur le fait de dire juste son prénom, elle dévoila sa vie, comme si elle avait un certain besoin d'en parler. Elle avait donc vécu une majeur partie de sa vie en Hôpital Psychiatrique, pourtant elle était encore si jeune, et bizarrement ça fit comme un petit déclic envers Noctis, il fit directement le lien entre le fait qu'elle ait vécu dans un tel domaine, et la possibilité qu'elle puisse donc vraiment voir des fantômes. Tout devenait logique, les gens étaient complètement effrayé du fait que cette fille parlait avec des choses qu'ils ne pouvaient pas voir, et donc forcément ils la prirent tous pour une folle.. Puis au fur et à mesure qu'elle dévoilait ce côté sombre de sa vie, ses yeux devenaient de plus en plus humide, logique pour une gamine, puis d'un ton plus calme elle reprit la conversation :

- Et ton ami Caïus, je viens de faire sa connaissance. Il est là, derrière toi. Je crois que ta mère l’accompagne.

Elle fit même comprendre à son familier d'arrêter de tourner aussi rapidement autour de Noctis, tentant de lui mettre pression, mais ce n'était pas un petit louveteau qui allait effrayé notre guerrier des ténèbres, et sur le simple fait que la jeune fille prononça son prénom l'animal s’essaya au pied de Noctis, et de nouveau la petite reprit la parole :

- Bon, si tu veux me tuer, décides-toi. Parce qu'en me soulevant comme ça, ça m’étrangle un peu. Et puis, je ne pense pas que ton ami serait content de voir que tu tuerais quelqu’un rien qu'en entendant son nom. Ni ta mère d’ailleurs.. Si tu veux leur parler, vas-y. Ils sont juste à côté de toi.

Noctis déposa la petite au sol, se rendant compte au fil du temps que celle-ci parlait, qu'il s'en prenait qu'à une gamine. Il fallait qu'il apprenne à gérer ses nerfs, ses envies de meurtres, mais il n'était pas encore prêt pour pouvoir surmonter tout ces excès d'émotions négatives, il l'observa, toujours les pupilles de couleur rouge sang dû à son énervement et lui décrocha ces mots :

- Ecoute, j'ai du mal à croire à tout ça, du moins je ne préfère pas y croire, laisse les esprits où ils sont, je ne veux pas leur parler, je ne peux pas, j'ai fais trop de mal autour de moi à cause de leur décès, j'ai déjà tué et si je dois recommencer et bien je n'hésiterai pas. Mon coeur n'est plus, la peine ? Le pardon ? Ces mots font toujours partis de mon vocabulaire, mais ils ne font plus parti de moi, tout comme mon coeur, cet organe ne sert qu'à te faire du mal, rien de plus, et crois moi il vaut mieux pour toi que tu ne restes pas dans les parages avant que je ne puisse totalement plus me contrôler ! Et un dernier petit conseil, dorénavant tu évitera de raconter ta vie aux inconnus, tu a de la chance d'être tombé sur moi, mais le monde est remplit de personnes mauvaises, crois moi j'en fais parti, mais je me différencie des autres, ton histoire ne sortira jamais de ma bouche.

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une petite pause où on est censés se calmer [PV] Jeu 26 Sep - 21:25



Un fil tendu


Rp avec Noctis Lucis


Je retombe par terre, mes pieds touchent enfin le sol, et Snow se met directement à tournoyer autour de moi. Je me baisse pour le prendre dans les bras, et me relève pour écouter Noctis.
« - Ecoute, j'ai du mal à croire à tout ça, du moins je ne préfère pas y croire, laisse les esprits où ils sont, je ne veux pas leur parler, je ne peux pas, j'ai fais trop de mal autour de moi à cause de leur décès, j'ai déjà tué et si je dois recommencer et bien je n'hésiterai pas. Mon coeur n'est plus, la peine ? Le pardon ? Ces mots font toujours partis de mon vocabulaire, mais ils ne font plus parti de moi, tout comme mon coeur, cet organe ne sert qu'à te faire du mal, rien de plus, et crois moi il vaut mieux pour toi que tu ne restes pas dans les parages avant que je ne puisse totalement plus me contrôler ! Et un dernier petit conseil, dorénavant tu évitera de raconter ta vie aux inconnus, tu a de la chance d'être tombé sur moi, mais le monde est remplit de personnes mauvaises, crois moi j'en fais parti, mais je me différencie des autres, ton histoire ne sortira jamais de ma bouche. »
Raconter ma vie ? C’est lui qui m’a demandé qui j’étais et d’où je venais ! Bon, je n’aurais peut-être pas dû évoquer mon passé. Mais sinon, que lui aurais-je dit ? Quels arguments j’aurais eu pour qu’il me laisse la vie sauve ? Je ne sais pas…
Je me masse le coup et les épaules, puis parle :
« -Dis, c’est toi qui voulais savoir qui j’étais et d’où je venais je te rappelle ! » Je fais une pause,  pose Snow pour m’étirer le dos et le reprend dans mes bras. Puis, je reprends :
« -Je peux comprendre que tu as du mal à y croire… » Je fais un rire nerveux, puis reprend : « Personne ne m’a jamais cru de toute façon. Mais si je suis là, dans ce pensionnat, c’est bien pour une raison, non ?! » Je m’arrête là, observe les alentours, la surface lisse du lac, les arbres  verdoyants, et les deux fantômes.  J’écoute quelques-unes de leur parole, je réfléchis, puis reprend en choisissant mes mots :
« -Et puis, que crois-tu ? J’aimerais laisser les fantômes à leur place, mais c’est eux qui viennent me voir ! » Je fais une pause, puis continue « Et puis, tu dis avoir fait trop de mal avec leur décès, mais tu n’as pas à te sentir coupable. Ce n’est pas ta faute si tes proches sont morts… »
Je faillis rajouter quelques mots, mais n’osa pas. Ma vie ne tient qu’à un fil, il ne faut pas le briser.  Ni trop le tendre. C’est pourquoi je recule un peu, jusqu’à pénétrer dans le lac glacial. Je grimaçe sous le froid, m’arrête, remonte mon pantalon jusqu’aux genoux, et recule jusqu’à ce que l’eau soit à cette hauteur. S’il veut me tuer de nouveau, je pense avoir le temps de réagir, bien qu’engourdie par la fraîcheur du lac.
« -Encore une chose » ajoutais-je soudainement,  «  Je n’ai pas l’intention de m’en aller. Le lac est un lieu reposant, et hors de question que j’aille en cours… Ils sont là-bas. Et puis, se contrôler fait partie du pouvoir en lui-même. Peut-être que déjà, si tu évacuais ta culpabilité et ta colère au nom de Caïus ou de ta mère, tu arriverais mieux à te contrôler ? »
J’espère rester en vie après ces phrases. J’impose un visage neutre, avec une pointe de compassion presque illisible. En gros, ça me fais une tête étrange. Mais je m’en fous.
Le froid du lac remonte de mes genoux jusqu’à mes hanches, puis mes épaules, et s’empare de tout mon corps. Cependant, je ne bronche pas, je ne tremble pas. Mais je me demande, si toutefois je meurs aujourd’hui, ce qui me tuera en premier. Le froid ou les lames tranchantes ? Je ne sais pas. Je le saurais ce soir, peut-être. Ou dans quelques heures. Ou peut-être même dans les minutes qui suivent…
Les fantômes sont toujours aux côtés de Noctis. Ils ont l’air de bien veiller sur lui. Néanmoins, une aide de fantômes n’est pas très utile. Peut-être aurait-il besoin de présence humaine ? Je ne sais pas, mais autant essayer.
J’ôte donc mon masque, et fais un sourire serein et calme. Un sourire que je n’avais jamais fait.
Merci à Ami pour cette belle présentation de RP :3

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une petite pause où on est censés se calmer [PV] Dim 29 Sep - 23:30

- Dis, c’est toi qui voulais savoir qui j’étais et d’où je venais je te rappelle ! Je peux comprendre que tu as du mal à y croire.. Personne ne m’a jamais cru de toute façon. Mais si je suis là, dans ce pensionnat, c’est bien pour une raison, non ?! Et puis, que crois-tu ? J’aimerais laisser les fantômes à leur place, mais c’est eux qui viennent me voir ! Et puis, tu dis avoir fait trop de mal avec leur décès, mais tu n’as pas à te sentir coupable. Ce n’est pas ta faute si tes proches sont morts..

Après ces longues et jolies paroles, tentant plus ou moins de faire ouvrir les yeux à Noctis sur le fait qu'il n'était pas responsable de la mort de son ami et de sa propre mère, la petite fille se mit à reculer avec un air méfiant qui était dessiné sur son visage, au moins elle avait compris que le jeune homme pouvait être dangereux avec ses épées ténébreuses et qu'il pouvait réagir de façon impulsive à tout moment vu l'impact de sensibilité qu'avait ce sujet lorsqu'on pouvait lui en parler. La petite fille se rendit alors dans l'eau, qui avait l'air aussi glacial que le caractère de Noctis, et en effet il l'était vu la tête qu'elle tira une fois à l'intérieur ! C'était assez drôle à voir, du moins pour une personne qui n'était pas sur les nerfs, ce qui n'était pas le cas du jeune étudiant..

- Encore une chose.. Je n’ai pas l’intention de m’en aller. Le lac est un lieu reposant, et hors de question que j’aille en cours… Ils sont là-bas. Et puis, se contrôler fait partie du pouvoir en lui-même. Peut-être que déjà, si tu évacuais ta culpabilité et ta colère au nom de Caïus ou de ta mère, tu arriverais mieux à te contrôler ?

Noctis ressentait au fond de lui que la petite Kiyo ne voulait pas lui faire de mal, juste le conseiller, l'aider à passer au dessus de tout ça, mais ce n'était pas si simple à mettre en place, cela faisait des années que Noctis s'en voulait énormément, et cela ne risqué pas de changer du jour au lendemain, et d'ailleurs plus la discussion durée, plus il sentait ses nerfs qui risqué d'exploser tellement ils devenaient tendus, mais bizarrement le jeune homme ne réagit pas comme il l'aurait fait en temps normal, il arriva à prendre sur lui et répondit à la jeune fille :

- Pourquoi fais-tu tout ça pour moi ? Tu ne me connais pas, j'ai failli te tuer, pourquoi t'obstines-tu à vouloir m'aider ? Caïus est mort à cause de moi ! J'aurais pu le sauver si j'avais fais attention à cette maudite voiture ! J'aurais pu l'empêcher de courir après cette balle inutile ! Alors ne te mêle pas de ça, car je t'assure que mes épées ne t'épargneront pas une seconde fois si je décide de les faire de nouveau apparaître !

Noctis était conscient de la dureté de ses mots, mais il n'avait pas d'autre manière pour faire comprendre à la petite Kiyo qu'il n'arrivait pas à maîtriser ses pulsions meurtrières dues à sa rage et sa haine qui chaque jours, grandissaient de plus en plus. C'était comme une maladie, qui petit à petit se développé, et qui un jour mènerait surement Noctis à sa perte, il ne voulait pas avoir la mort d'une enfant sur la conscience, mais ses pulsions étaient telles que si cela devait arriver et bien cela arrivera..

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une petite pause où on est censés se calmer [PV] Mer 2 Oct - 19:05



Méfiance


Rp avec Noctis Lucis


Après un petit silence, où un long car je n’ai aucune notion du temps, Noctis se mit à parler :
« - Pourquoi fais-tu tout ça pour moi ? Tu ne me connais pas, j'ai failli te tuer, pourquoi t'obstines-tu à vouloir m'aider ? Caïus est mort à cause de moi ! J'aurais pu le sauver si j'avais fais attention à cette maudite voiture ! J'aurais pu l'empêcher de courir après cette balle inutile ! Alors ne te mêle pas de ça, car je t'assure que mes épées ne t'épargneront pas une seconde fois si je décide de les faire de nouveau apparaître ! »
Je grimace. Pas forcément à cause de la fraîcheur du lac, qui je vous l’accorde, vous glace le sang, mais plutôt à cause des paroles de Noctis. En fait, je crois que je ne sais même pas pourquoi je fais ça. Pourquoi je suis là, à aider un mec qui était au départ venu se plaindre de mes paroles dans le vide et du bruit que faisait Snow dans l’eau. A ce moment, j’aurais pu partir plus loin, mais non, il avait fallu que je reste là. Pourquoi ? Je ne sais pas, mais la fraîcheur du lac refroidit mon cerveau et les paroles jaillirent toutes seules de ma bouche :
« -Pourquoi je fais tout ça ? Je ne sais même pas ! Mais je crois que c’est parce que je veux t’aider et aider les gens à ne plus souffrir… » Je fais une pause, regarde vers un point vide pour des personnes normales mais occupé par deux fantômes pour moi, et continue en fixant les deux esprits d’un air désolé :
« Pour eux, pour qu’ils ne souffrent plus. Car ils souffrent de ta culpabilité. Et, pour Caïus, Tu n’aurais rien pu faire ! Si tu dis que c’est de ta faute, autant dire que c’est la faute du ballon qui est allé se loger dans les roues de ce véhicule ! C’est aussi  la faute de la voiture qui aurait pu s’arrêter…. »Je fais une pause, écoute des paroles sourdes aux oreilles des autres, et continue:« Et je suis désolée, mais c’est aussi la faute de Caïus. C’est lui-même qui me l’a dit. Il dit qu’il aurait pu s’arrêter, regarder à droite à gauche, et aller chercher sa balle après. C’est les petits gestes comme ça qui font des accidents tous les jours ! Et crois-moi, le destin à ce qu’il veut. Tu n’aurais pas pu le sauver je crois. C’était à lui de se sauver. Et, pour ta mère, en aucun cas tu dois te sentir coupable. C’est pas toi qui l’as rendue malade!» Je suis essoufflée par tout ce que je viens de dire. Tant de mots sont sortis de ma bouche, de ma bouche, tant de sentiments, tant de… De haine, d’un côté. Mais de pitié aussi. Et peut-être de frustration. Je ne supportais sûrement pas la vue de quelqu’un qui souffrait pour rien. Je me rends compte de mes dernières paroles, et pense qu’elles pourront bien me coûter la vie. Mais la dernière phrase de Noctis me revient en tête, et j’ajoute :
« Comment ça, si tu décides de les faire de nouveaux apparaître ? Je croyais que c’était seulement quand tu perdais le contrôle ! » Crachais-je presque. « Mais, de toute façon, sache que tu as toujours le choix. Que ce soit une question de contrôle ou non. Perdre le contrôle fait partie des choix. Mais on va voir ce que tu décides… »
Je pourrais mourir à l’instant même. Je suis effrayée, mais je montre un visage neutre. Par peur de blesser Snow, je lui chuchote quelques mots à l’oreille, le dépose dans l’eau et le regarde regagner la rive, mais en restant éloigné de là où est Noctis. J’ai un plan en tête pour rester en vie, même si je pourrais bien mourir quand même.  Je grimace rien qu’en y pensant, mais je me dis que Noctis pourrait ressortir ses épées à n’importe quel moment et m’abattre.
Alors, avant qu’il ne puisse faire un mouvement, je fais un bond en arrière et mon corps entier plonge dans la surface sombre du lac. Le froid me coupe la respiration, emplit mes doigts, mes jambes,  paralyse mon corps entier et m’entraîne dans les profondeurs….Pas si profondes. Car je n’ai pas sauté trop en arrière, alors je ne suis pas allée trop loin, juste assez pour que mon corps entier soit immergé dans l’eau.
Une fois que j’atteins donc le fond pas très profond, je reste recroquevillée quelques secondes dans l’eau glaciale, reprogrammant mon esprit pour qu’il soit plus clair.
Puis, je donne avec mes pieds une petite tape sur le sol… Enfin, sur la surface engloutie, qui me propulse vers la surface.
Et, je crève cette surface pour sortir ma tête de l’eau glaciale et respirer l’air frais qui emplit immédiatement mes poumons…  Je dois avoir l’air totalement idiote…
Merci à Ami pour cette belle présentation de RP :3

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une petite pause où on est censés se calmer [PV]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Une petite pause où on est censés se calmer [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite pause s'impose... [Pv Aaron Gray]
» petite pause pour boire
» Petite pause...
» Une petite pause [PV (ex-)Rod]
» Petite pause avant livraison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-