Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Une jolie journée, une jolie scène, et... Oh my sweet lord. [Astrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Auro Aelius
Masculin
Messages : 47
Kamas : 3786
Date d'inscription : 16/07/2015
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Une jolie journée, une jolie scène, et... Oh my sweet lord. [Astrid] Dim 23 Aoû - 1:17

"Hm? Le soleil? Déjà?"

La nuit s'était-elle achevée plus tôt que prévu ou Auro n'avait-il pas eu assez de sommeil? Nul ne saurait le dire. Non pas qu'il aie besoin de récupérer de quoi que ce soit, mais ce jeune homme est un gros, très gros dormeur. C'est dans une petite chambre, sans réel ajouts, qu'Auro ouvrit les yeux. Il était sensé avoir un colocataire, dans sa chambre de 1ère année, et pourtant il était seul. Peut-être l'autre était-il en vacance, où bien déjà levé? Dans tous les cas, ce mystérieux occupant n'était pas là, et le blondinet ne l'avait jamais vu.

Repoussant sa couverture, enfin, plutôt, le draps qu'il avait sur lui, Auro se frotta les yeux en ronchonnant. Son efrit de familier était allongé par terre, les bras croisés derrière la tête. Tournant la tête de droite à gauche, comme désorienté, il chercha du regard l'horloge. Huit heure et demi. C'était tôt, pour quelqu'un d'aussi peu du matin que lui.

Pourtant, le blond adore le matin. Il est un grand fan de levers de soleil plus que de couchers, et adore la fraîcheur matinal, lorsque l'astre lumineux fait briller ses rayons sur les gouttelettes de rosée. Et pourtant, pourtant, il est loin d'avoir la motivation de se lever au chant du coq.

"M'enfin. Maintenant que je suis réveillé..."

Avec une mine complètement figée, comme prise dans l'ambre, il finit par se mettre sur ses deux pieds. Se grattant l'arrière de la tête tout en baillant longuement, il entama sa toilette et enfila une tenue toute simple. Aujourd'hui, pas de veste de cuisinier. Il s'est vidé il y a peu, il n'y a donc pas de risque d'échappement de chaleur intempestif. Ce serait donc une chemise blanche courte et un jean noir. Simple et efficace. Une fois sa tenue enfilée et ses chaussures chaussées, Auro sorti. Il inspira longuement puis expira bruyamment. La journée allait être belle. Le ciel était d'un bleu azur si pur qu'on aurait pu le confondre avec une fresque. En effet, les rares nuages étaient loin à l'horizon, ce qui donnait un spectacle simple mais superbe pour quiconque daignait lever les yeux. Et Auro a souvent le nez en l'air. Certains diraient placide, il préfère le terme "Chill". Il ne se prend pas la tête, et se repose en admirant l'une des plus belles choses de la création, et pourtant souvent dénigrée car observée chaque jour: le ciel. Oui, à ses yeux, c'est une de ces choses magnifique de la vie que les gens tendent à manquer. Le ciel n'est jamais pareil, en fonction de l'heure, de la température, du temps... C'est à la fois ce qui change le plus sur cette terre, et pourtant, une des rares choses à rester à jamais la même. Ce côté énigmatique de libertés infinies plait énormément à Auro, et c'est pourquoi il peut être fréquent de le voir allongé sous un arbre, à observer le ciel à travers les feuilles.


Mais aujourd'hui, Auro ne passerait pas sa journée à regarder le ciel, non. Aujourd'hui, il allait se promener dans l'extérieur de l'établissement. S'il est vrai qu'il est arrivé à Tadakai il y a de cela presque un mois déjà, il n'avait jamais pris le temps, ou, pour être plus exacte, n'avait jamais eu la motivation, de visiter l'extérieur. Il avait entendu parlé du jardin, bien sur. Le lac, également. Ah, et un labyrinthe.

"Le Jardin... Ca pourrait être sympa, cependant, je n'adhère pas vraiment à cette idée de mélanger les saisons.... C'est complètement stupide. Et le labyrinthe... Ce n'est pas vraiment mon genre d'endroit. je suppose que ça nous laisse le lac. T'en penses quoi, Mâllïk?
-Est-ce qu'mon avis changerait que'qu'chose? T'sais très bien que j'en avons strictement rin à p'ter d'tes marchaillons. J'en avons même comp'èt'ment rin'à branler! J'comprenons pas c'mment qu'tu peux t'extasier sur des fleurs, sérieux! Qui m'a filé une gonzesse en guise de part'naire?"

La réaction pour le moins énergique de Mâllïk ne parut pas surprendre le jeune homme. En un mois, il s'y était habitué. Le sale caractère de la bestiole n'avait pas échappé au blondinet, pourtant, il l'aime bien. Et c'est réciproque. Pour autant que la créature le charrie et l'embête, il n'en reste pas moins attaché à son maître.

"En effet, ton avis n'aurait rien changer. Allez, c'est décidé, on va au lac.
-Ouais ouais.... J'avons pas trop l'choix d'toute façon, ben obligé d'te suivre."

La façon de parler étrange de la créature amusait et amusera toujours Auro. Il parle comme un jeune paysan, ce qui ne fait que réaffirmer le contraste entre le familier et le maître, qui, lui, aura toujours tendance à s'exprimer de façon élégante.... Elegament pompeuse, même.


Après quelques minutes de marche et autre chamailleries, Auro et Mâllïk arrivèrent au lac. Quel ne fut la surprise de l'efrit lorsqu'il se surpris à pousser un "wow" admiratif. Le lieux était tout simplement magnifique. L'eau était transparente, claire, brillante, et les reflets du soleil levant sur les légers mouvement d'eau donnaient à cette étendue calme un air de tableau. Le reste du décor était fantastique également. Une herbe plus verte encore que l'émeraude la plus pure, des fleurs aux couleurs et senteurs enivrante, des buissons taillés avec soin, de façon à donner un air naturel sans pour autant être négligé à ce lieu, couplé à la légère brise fraîche qui glissait délicatement sur la peau du jeune garçon dès qu'il arriva dans l'aire entourant le lac. Ajoutez à cela la légère brume de condensation au dessus du lac qui laisse percer quelques rayons distincts, et vous obtenez un endroit à mille lieux de tout conte de fée, un endroit de paradis que l'on aurait cru sortir tout droit de la genèse biblique. Quelques arbres fruitiers portant tous de superbes fruits malgré la saison qui n'est pas forcément correspondante donnait à cet endroit une impression d'abondance, de perfection, d'idéal botanique inatteignable sans ajout de magie. Les mages sont vraiment des gens formidable, sublimant ce que la nature propose de déjà magnifique.

Auro resta figé sur place. Il ne s'est pas approché plus que cela du lac, et il était pourtant déjà subjugué par la beauté flagrante, enivrante, doucereuse, époustouflante, éblouissante, épanouie et épanouissante du lieu. Les senteurs, les couleurs, la lumière, tout était parfait. La couleur des pensées, des roses, des jonquilles, des multiples Iris, les lavandes.... étaient si fraîches et pures qu'on les aurait crues sorties tout droit d'une oeuvre d'art romantique.

Et pourtant il manquait quelque chose. Un vide sans nom. Cette sensation qui vous prend au tripe, sans pour autant  être définie, ce sentiment de vide, cette boule dans le ventre, ce remord irréel, ce manque irraisonné. Auro, malgré son vocabulaire très complet et son approche parnassienne des descriptions, n'aurait pourtant pu mettre mot sur cette sensation. Complètement bouleversé par cette sensation de malaise et de mal-être, il en perdit ses mots.

Se ressaisissant, il secoua doucement la tête en soupirant. Il regarda autour de lui. Ce lieu était parfait en tout point et il n.... Mais... Qu'est-ce donc ? Qu'est-ce que cette adorable imperfection ? Qu'est-ce que cette tâche rouge, perdue dans ce décor fabuleux ? Saperlipopette, pourquoi donc cette discordance harmonieuse attire-t-elle tant le regard ébloui d'Auro ? C'est insoutenable. La curiosité est trop forte, ce détail n'est que trop présent pour être ignoré! Un flot d'adrénaline parcouru le corps entier du jeune contemplateur, expérimenté observateur et sensible amateur des oeuvres d'art qu'offre la nature !!

Et de personne utilisant avec un excès non dissimulé les hyperboles !

Il s'approcha à pas de loups, pour découvrir une chose plus gracieux qu'une biche, plus fier qu'un lion, plus envoûtant que les mouvements d'un serpent, et pourtant aussi adorable qu'un agneau, et aussi beau qu'un autour. Cette personne, car oui, c'est belle est bien une créature humaine, quoique possédant une beauté bien supérieure à ses comparses, transcendant ce concept même, cette personne, donc, était simplement là, debout, devant le lac.

Les mots manquèrent à Auro. Peut-être était-ce le décor. Peut-être était-il simplement plus réceptif à la beauté du monde aujourd'hui. Mais en tout cas, il ne risquait pas d'oublier ce tableau qu'il venait de s'imprimer dans un recoin de sa mémoire. Puis il s'approcha à nouveau, faisant en sorte de faire assez de bruit pour ne point effrayer ce sublime rouge-gorge. Quel gentilhomme digne de ce nom surprendrait, tel un rustre, une si charmante demoiselle?

Un fois à distance raisonnable, le blondinet sourit, en vain, puisqu'elle lui tournait le dos, mais il s'agissait la plus d'un réflexe qu'autre chose, puis entama une discussion.

"Je vous prie de bien vouloir m'excuser de vous déranger de la sorte, mademoiselle, mais mon regard fut attiré avec force vers vous, forcé de constater que l'on ne peut être que que subjugué par votre éclatante chevelure."

Auro marquas une légère pause de courtoisie avant de continuer

"Assurément, une beauté si radieuse n'aurait pu se dérober à ma mémoire, aussi, me semble-t-il, nous ne nous sommes jamais rencontré. Êtes-vous une nouvelle élève de cet établissement?"

Le blondinet marqua une nouvelle pause, cette fois-ci plus appuyé. Il était arrivé au niveau de la jeune demoiselle avant de commencer sa seconde phrase, mais s'était retenu de la dévisager de quelque façon que ce soit. il ne le ferait que si lle daignait lui accorder son attention, sans quoi il passerait pour un vulgaire rustre sans manière aucune.

"Oh, mais je manque à tous mes devoirs... Je me présente, Auro Aelius, étudiant en première année."


Ouais. C'est en général la dernière partie de cette phrase qui fait perdre toute la crédibilité qu'aurait gagné Auro au début de ses conversations.

════════════════════
FYI I wanna F your A
PTI J'voudrais B ton C
Merci, généreux donateur anonyme. *µ*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Astrid Sa'adin

Féminin
Messages : 17
Kamas : 3620
Date d'inscription : 07/08/2015
Humeur : Bruh
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 4ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Une jolie journée, une jolie scène, et... Oh my sweet lord. [Astrid] Mar 25 Aoû - 0:51

6h07.

*Hhrrmm.. J'ai encore oublié de les fermer..*

Le soleil perce à travers les stores vénitiens de la chambres d'Astrid et lui réchauffe le visage, réveillant la belle par la même occasion. Elle ouvrit les yeux, et son regard tomba en premier sur le plafond blanc, qu'elle fixa pendant de longues minutes. Elle ne s'y était pas encore habituée, à ce plafond blanc, et ses murs vides de couleurs.

*Il faudra vraiment que je décore cette chambre un jour, j'ai l'impression d'être dans un hôpital.*

Elle ne savait pas si c'était seulement sa chambre ou bien si toutes les chambres du pensionnat étaient les mêmes, mais elle trouvait la décoration particulièrement fade. Pour elle, il manquait cruellement de couleurs, et d'éléments chaleureux. Lâchant un léger soupir, elle se tourna sur le côté, s'enroulant dans sa couette. Cela faisait à présent un peu plus d'une semaine qu'elle était arrivée ici, et elle n'était pratiquement jamais sortie. Le décalage horaire était trop important, il lui avait fallu plusieurs jours pour récupérer. Elle s'avança jusqu'au bord de son lit pour regarder Askär, allongé juste là au sol même. Elle sourit et sortit sa main de la couverture pour lui caresser la tête. Geste que le loup apprécia peu, vu le grognement qui suivit.

"Casse toi, je dors."

Sa réponse pour le moins pleine d'entrain ne fit qu'amuser Astrid, qui continua de plus belle, ce qui énerva ce dernier, qui sauta sur le lit pour l'écraser. S'ensuivit une longue bataille entre les deux compagnons, qui s'arrêta quand les deux furent à bout de souffle. Askär finit par descendre du lit complètement défait à présent, en pouffant (à la manière d'un loup, ce qui était très étrange), fiers d'avoir mit le lit sans dessus dessous. Astrid soupire, avant de se motiver et sortir complètement du lit. Elle ouvrit les stores, et regarda par la fenêtre. Il était encore très tôt, mais le soleil éclairait déjà une bonne partie du pensionnat. Son regard se perdit pendant quelques instants au travers de sa fenêtre, quand soudain elle se tourna vers le loup, couché dans le.. lit ? Elle soupira.

"Sors de là, t'as déjà mis assez de poils dans mon lit comme ça, elle marqua une pause, Enfin bref, ça ne te dis pas de retourner au lac ? "
"Ouais s'tu veux. Maintenant que tu m'as réveillé t'façon."


Astrid sourit. Sa réaction ne le surprenait pas. En quelques jours, elle avait apprit à connaître Askär, et avait remarqué que c'était un bon, gros feignant. Mais qu'au final, il se plaignait beaucoup pour rien. Elle partit prendre une douche rapide, et revint à peine dix minutes plus tard dans la chambre pour s'habiller. Ayant ouvert la fenêtre quelques minutes plus tôt, elle s'en approcha pour voir la température extérieure. Conclusion; même en (fin) d'été, le Japon restera toujours plus frais que ce qu'elle ne pensait. Cependant il y avait de forts risques que la température augmente au court de la journée, elle choisit donc une simple jupe noire patineuse, avec un t-shirt manche courte blanc, un peu bouffant et rentré dedans. Elle ne se maquillait pas, ou alors très peu, cela lui faisait économiser du temps. Une fois complètement prête, et ouvrit la porte de sa chambre et sortit.

6h45.

Après une marche au rythme équivalent à celui d'un escargot, les deux compères arrivèrent enfin au dit lac. Astrid était déjà venue une fois auparavant, cela ne changea rien au fait qu'elle fut autant éblouie que la première fois. L'harmonie de toutes ces plantes aux couleurs à la fois vives et discrètes faisaient de cette endroit un lieu tout simplement magique. L'eau était claire, le soleil levant se reflétant dedans. Partout sur les brins d'herbe, les feuilles et pétales, des gouttes de rosées qui brillaient comme des cristaux. Une légère brume recouvrait le lac entier et les rives, donnant un aspect mystérieux et un côté encore plus magique à l'endroit. Astrid restait bouche bée devant cette beauté. Elle aimait observer ce qui était beau, et ça depuis petite. Et cet endroit était..

"Bon, tu comptes rester plantée là combien de temps encore?"

La voix d'Askär agit comme un dur retour à la réalité, comme si on venait de la réveiller avec un seau d'eau glacée. Elle reprit sa marche le tour du lac avec son fidèle (et insupportable) loup, le nez en l'air à regarder le ciel matinal ou à droite à gauche. Après quelques minutes de marche, ils se retrouvèrent dans un endroit un peu plus reculé, caché par quelques buisson et jeunes arbres juste au bord de l'eau. Arrivé là, Askär se jeta dans l'eau du lac, éclaboussant partout autour. Astrid comprit au couinement qu'il fit qu'elle devait être fraîche, et sans se cacher, rit de lui.

Un long moment passa. Askär était toujours dans le lac en train de nager, et Astrid le regardait depuis la rive, perdue dans ses pensées qui divaguaient au même rythme que son regard se perdait dans le paysage. A un moment, elle vint à penser à sa mère, grande amatrice de fleurs. Peut être qu'elle aussi, un jour bien des années auparavant, elle s'était tenue au même emplacement qu'elle. En pensant à elle, elle se mit à sourire, sans raison aucune.

"Je vous prie de bien vouloir m'excuser de vous déranger de la sorte, mademoiselle, mais mon regard fut attiré avec force vers vous, forcé de constater que l'on ne peut être que subjugué par votre éclatante chevelure, la voix marqua une pause, Assurément, une beauté si radieuse n'aurait pu se dérober à ma mémoire, aussi, me semble-t-il, nous ne nous sommes jamais rencontré. Êtes-vous une nouvelle élève de cet établissement?"

Une voix, autre que celle d'Askär sortit la belle de ses pensées. Surprise et prise au dépourvu, elle sursauta presque, et se tourna, pour tomber face à face à une jeune homme blond, de taille moyenne. Très probablement un élève. Cependant, la façon de parler du blondinet perturbait énormément Astrid, qui ne savait pas à qui elle avait affaire. Confuse, elle ne sut pas quoi répondre. Pendant ce temps, l'étranger s'était rapproché, et avait avancé jusqu'a son niveau.

"Oh, mais je manque à tous mes devoirs... Je me présente, Auro Aelius, étudiant en première année."

Deuxième rappel à la réalité, Astrid secoua légèrement la tête, et sourit au prénommé Auro, qui était donc bien un élève de.. Première année ? Encore une fois perturbée, elle passa outre ce détail, qui n'était bien, qu'un détail. Elle tendit sa main à Auro.

"Oui, je suis bien nouvelle ici, je suis arrivée il y à un peu plus d'une semaine.. Je suis Astrid Sa'adin, future élève de 4ème année. Enchantée."

Elle marqua une pause, le temps de regarder de loin Askär dans l'eau, avant de re-centrer son attention sur Auro. Rapidement et discrètement, elle l'observa de manière très générale. Il ne sortait pas vraiment de l'ordinaire, si ce n'était ses cheveux qui avaient l'aspect de l'or et ses magnifiques yeux couleurs azur. Alors qu'elle le regardait, un bout de sa mémoire ressurgit.

"Auro, tu ne serais pas italien, par hasard ? Ton nom m'est familier, je suis sûre de l'avoir entendu quelque part déjà."

En effet, lors d'une tournée du cirque en Italie, elle croisa de nombreux Aelius. Pourquoi elle lui avait demandé ? Par pure curiosité. Astrid est curieuse pour un rien. Et alors qu'une personne normale se serait contentée d'hausser les épaules et passer à autre chose, elle, ne pouvait pas s'empêcher de demander.

"Et comme tu l'as si bien dis, on ne s'est jamais croisés auparavant. Depuis combien de temps es-tu ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Auro Aelius
Masculin
Messages : 47
Kamas : 3786
Date d'inscription : 16/07/2015
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Une jolie journée, une jolie scène, et... Oh my sweet lord. [Astrid] Mar 25 Aoû - 2:18

L'air se réchauffait.

Le soleil commençait à chauffer. Quelle heure était-il à présent? Neuf heures, probablement. Certainement, il était encore tôt. L'ambiance était calme et sereine, et Auro s'était trouvé bien charmante compagnie. Compagnie étrangement effrayée, lors de l'arrivée pourtant non dissimulée du jeune homme. Serait-il si discret que, même lorsqu'il souhaiterait l'être, il reste non remarqué? C'est peu probable. Aurait-il donc dérangé cet ange, cette nymphe, alors qu'elle triait ses pensées? Cela semblait déjà plus plausible. Le jeune homme ne s'était pas encore permis de jeter un regard trop insistant à la demoiselle, mais faufila tout de même quelques coups d’œil discrets en direction du rouge-gorge. Sa tenue ne sortait pas de l'ordinaire, ce qui était pour le moins appréciable. Pour dire vrai, Auro, et c'est un euphémisme, se lassait de ces demoiselles ne se mettant en valeur qu'avec des tenues provocantes et révélatrices. Ici, la magnifique Galatée n'était vêtu que d'un sobre T-shirt et d'une jupe noire, qui laissait paraître de longues jambes superbement dessinées.

Auro se surprit à suivre le regard de l'ingénue vers le lac, dans lequel se baignait un loup. Son familier, peut-être? Oui, probablement, même surement. Maintenant que le sujet est soulevé, où se trouve Mâllïk? Nulle part. Il aurait gentiment laissé Auro tranquille pour ne pas effrayer cette charmante biche? Quelle soudaine poussée de scrupule! Cela ne lui ressemble pas, mais le joli cœur n'allait pas s'en plaindre pour autant. Après tout, il ne pouvait de toute façon pas aller bien loin.

"Une semaine? J'imagine qu'il est difficile de faire beaucoup plus "nouveau" que cela, en effet!"

Auro marqua une longue pause et se contenta d'un sourire dirigé à la demoiselle. Il avait bien évidement perçu les quelques regards légitimement glissés vers lui, et c'était bon signe. En effet, elle ne le dévisageait pas de façon excessive, ce qui est souvent un signe d'agacement. Auro ne la dérangeait donc pas.

"Tout le plaisir est pour moi, Astrid."

Une seconde s'écoula à peine avant qu'Auro n'arque légèrement un sourcil. Alors comme cela, cette chère Astrid connaissait son nom?

"Et bien... En effet, je suis bel et bien Italien. Vous connaîtriez donc mon nom? Voilà qui me surprend. Quoique pas tant que ça, je suppose qu'il a été assez connu, durant la période où mon paternel possédait son grand restaurant."

Il sourit ensuite, simplement, en s'approchant du lac, abandonnant la demoiselle quelques mètres derrière lui. Il passa la main dans l'eau fraîche et pure de cette étendue étincelante, et se la passa sur le visage. Il passa ensuite la main d'avant en arrière dans l'eau, et observa les rochers en contrebas se déformer au gré des sillons.

"Je ne suis ici que depuis peu. Quelques semaines de plus que vous, pour tout dire. C'est même la première fois que je viens ici. Et seigneur, que je regrette de n'avoir connu ce paysage plutôt!"

Il se redressa, et se retourna afin de faire face à la demoiselle. Il lui adressa un large sourire un court instant, avant de prendre la parole à nouveau.

"Si je puis me permettre, chère Astrid, de quelle contrée venez-vous? Il n'est point rare d'entendre le nom Astrid chez nos amis germaniques, mais votre nom de famille m'inspire plus les chaleurs orientales, les étés infinis et les milles et une nuit..."

Le garçon pencha légèrement la tête sur le côté et se tapota les lèvres en dévisageant la demoiselle avec un regard amusé.

"Quel étrange métissage. Mais je dois avouer que le résultat en est splendide."

Feignant la surprise, si bien qu'on y croirait, Auro secoua la tête, comme s'il souhaitait se ressaisir, et se passa la main gauche dans les cheveux.

"Veuillez m'excuser, voilà que je pense tout haut!"

════════════════════
FYI I wanna F your A
PTI J'voudrais B ton C
Merci, généreux donateur anonyme. *µ*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Astrid Sa'adin

Féminin
Messages : 17
Kamas : 3620
Date d'inscription : 07/08/2015
Humeur : Bruh
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 4ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Une jolie journée, une jolie scène, et... Oh my sweet lord. [Astrid] Jeu 27 Aoû - 22:28

"Et bien... En effet, je suis bel et bien Italien. Vous connaîtriez donc mon nom? Voilà qui me surprend. Quoique pas tant que ça, je suppose qu'il a été assez connu, durant la période où mon paternel possédait son grand restaurant."

Le jeune garçon avait haussé un sourcil, sûrement surpris par la demande d'Astrid à laquelle il répondit ensuite avec un sourire. Alors qu'il se dirigea vers le lac pour en frôler l'eau du bout des doigts, la demoiselle était repartie dans ses souvenirs. Son père possédait un grand restaurant ? Sa mémoire restait floue, son voyage en Italie remontant à plusieurs années, déjà... Aelius, Aelius.. Creusant ses méninges, elle en oublia pendant quelques secondes la présence d'Auro..

"Je ne suis ici que depuis peu. Quelques semaines de plus que vous, pour tout dire. C'est même la première fois que je viens ici. Et seigneur, que je regrette de n'avoir connu ce paysage plutôt!"

Qui venait de se redresser, en la regardant. Ce qu'il avait dit ? Elle en avait strictement aucune idée. Quelque chose à voir avec la lac et son paysage merveilleux, d'après les bribes de mots entendues. Croisant les bras, elle plongea son regard dans celui du blondinet, avec un air absent.

*Ah, ça y est, je me souviens, ça doit être ça..*
"Dis moi.. Tes parents, est-ce qu'ils te ressemblent beaucoup ?"


Elle avait un souvenir très brumeux de cet endroit près de Rome où ses parents l'avaient emmenée une fois, petite. Trop petite pour se rappeler quelque chose de précis, cela dit. Pensant que cela pourrait passer pour un manque de politesse, elle cessa d'y penser pour le moment, et répondit à Auro, qui lui avait demandé d'où elle venait, émettant l'hypothèse des pays chauds.

"Ah, ça.. En effet, je viens d'Arabie Saoudite."

Elle s'approcha d'un étrange buisson, couvert de fleurs blanches et or, forts jolies. Elle en cueillit une, et la porta à son visage, pour en sentir la douce odeur. Le sourire aux lèvres, elle continua.

" Et, ma mère est bien allemande aussi, d'où mon prénom. Bien vu."

Lorsqu'elle se retourna vers Auro, celui ci la détaillait de manière non dissimulée, un sourire aux lèvres qu'il tapait du doigt. La belle haussa un sourcil, se demandant ce qu'il pouvait se dire en la regardant de la sorte.

"Quel étrange métissage. Mais je dois avouer que le résultat en est splendide, il marqua une pause, passant sa main dans ses cheveux blonds, Veuillez m'excuser, voilà que je pense tout haut!"

Légèrement surprise par ce compliment pour le moins très direct, elle ne sut pas quoi répondre sur le moment. Cela, elle l'avait remarqué dès les premiers mots qu'Auro avait prononcé; il l'avait l'air d'un indéniable beau parleur, et cela la dérangeait un peu, voir même la crispait. Mais peut être était-ce parce qu'il tournait toujours ses phrases et ses compliments d'une très belle façon, très élégante, elle ne relevait pas. Ou presque. Elle fixa ainsi Auro d'un air méditatif pendant quelques longues secondes, avant de lui sourire.

" Etrange ? Plutôt oui. Surtout inhabituel je dirais, elle fit une légère pause avant de rajouter, Merci, c'est très gentil."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Auro Aelius
Masculin
Messages : 47
Kamas : 3786
Date d'inscription : 16/07/2015
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Une jolie journée, une jolie scène, et... Oh my sweet lord. [Astrid] Jeu 27 Aoû - 23:55

Tic, tac, tic, tac. Les secondes s'écoulaient, semblant une éternité. C'est comme si le ciel lui-même retenait son souffle venteux, pendant ces quelques secondes où la demoiselle ne daignait accorder mot aux oreilles délicates d'Auro.

C'était toujours la même chose. Ce moment où la demoiselle, la superbe biche, contemplait le chasseur qui pointait son fusil vers elle. Fuirait-elle? Resterait-elle? Nul ne saurait le dire, sinon elle.

Le soleil faisait briller l'eau, et la brume se dissipait. Le loup barbotait toujours, et Mâllïk était toujours porté disparu.

L'herbe oscillait lentement au rythme des battement de cœur d'Éole, qui observait la situation de son œil subtil. Le temps était ralenti, tandis qu'Auro se repassait, telle une cassette rembobinée, les dires de la demoiselle dans sa tête. S'il est vrai qu'elle venait en effet de ces pays chauds, orientaux, le blondinet avait fait fort en tapant dans le mil, en supposant son métissage germain. Autant dire que cela brossait son immense ego dans le sens du poil.

La belle avait été cueillir une jolie fleur dans un des buissons de la zone. S'il ne se trompait pas, Auro aurait pu juré qu'il s'agissait d'une fleur de frangipanier.

Puis, elle daigna enfin lui répondre. Sa voix était étonnamment froide... Ou peut-être Auro se faisait-il des idées.

C'est d'une voix tout à fait chaleureuse que le jeune homme reprit la parole. Mes parents? Bien sur qu'ils me ressemblent! Mon père en particulier. Il fit une pause après sa réplique, esquissa un large sourire, puis marcha lentement dans sa direction.

"S'il peut paraître sot, et cela j'affirme, de trop vite s’amouracher d'une femme si gracile, je reste néanmoins persuadé l'amour aux jeunes cœurs se présente toujours entouré de douceurs. Or je n'ai connu plus doux de ma courte existence que votre sourire empli d'innocence après avoir humé le parfum délectable de cette fleur adorable." Marquant une légère pause alors qu'Auro se rapprochais de la demoiselle, il ralenti encore son pas déjà lent, tendant un bras vers la demoiselle, sans but aucun, peut-être afin d'y montrer un signe quelconque d'affection à profusion.

"Un homme sage m'a une fois dis ceci "La grande ambition des femmes est d'inspirer de l'amour." Je ne saurait généraliser à sa manière, mais s'il est juste et porte une claire vision de la femme, alors sachez, Astrid, que cette ambition est  tout à fait atteinte. En mon cœur à présent résonne un son clair et pur, celui d'une affection sans borne."

Auro s'arrêta, marqua un pause et sourit

"Ces quelques mots doivent vous paraître ridicules, saugrenus, extravagants, que sais-je! Probablement est-ce à cause de notre rencontre si récente, de nos si peu de mots échanger. Peut-être encore, est-ce à cause de mon jeune âge! Mais dans l'âge où l'on est aimable, est-il quelque chose de plus beau qu'aimer?"

Soupirant, il regarda droit dans les yeux la jeune demoiselle

"Pourtant, votre âme pour ces mots ne doit pas s'interdire. Ma bouche est le seul moyen d'exprimer la flamme ardente brûlant en ma poitrine, mes envolées lyriques ne sont que de simples fioritures rhétoriques utilisées pour tenter de vous charmer. Je ne saurai pourtant vous mentir et vous raconter milles billevesées, et sachez que chacun de mes mots envers vous est pensé, n'est que stricte vérité. *pause* je sais fort bien que tous les discours ne font point les choses, qu'il faut faire et non pas dire. Mes quand les mots sont mon seul recours, y a-t-il autre moyen de prier l'amour?"

Auro se ressaisit alors, comme sorti de transe. Il prit un air plus sérieux, pas trop tout de même, et secoua la tête.

"Voila en terme vrai, tout ce que vous m'inspirez. Ne prenez pas peur à l'énonciation de ces quelques mots, il n'y a de filouterie à aimer ce qui est beau. Mon esprit est bien sot de laisser mon cœur s'exprimer, mais c'est votre si beau visage qui l'a ensorcelé. Je me doute qu'à présent vous me voyez comme dément, comme personne à éviter. Je le comprendrai! Il n'y a point de mal à ça, car mes envolées lyriques m'irritent même moi."

il détourna ensuite le regard.

Spoiler:
 

════════════════════
FYI I wanna F your A
PTI J'voudrais B ton C
Merci, généreux donateur anonyme. *µ*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Astrid Sa'adin

Féminin
Messages : 17
Kamas : 3620
Date d'inscription : 07/08/2015
Humeur : Bruh
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 4ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Une jolie journée, une jolie scène, et... Oh my sweet lord. [Astrid] Ven 28 Aoû - 18:31

Ses parents lui ressemblaient donc beaucoup. Avec un discret sourire amusé, elle lui dit alors.

"Si ils te ressemblent autant que tu le dis, alors je pense que je les connais. Du moins, mes parents plutôt, elle marqua une pause puis expliqua, lors d'un de nos voyages en Italie, je me souviens avoir été dans un grand restaurant dont les propriétaires avaient sympathisé avec mes parents, et il avaient des cheveux blonds or comme les tiens *petit rire*, enfin, j'étais trop jeune pour me souvenir de quelque chose de beaucoup plus précis."

Après qu'elle eu finit de raconter sa petite histoire un mouvement de la part d'Auro attira son œil, qui commençait à s'avancer vers elle, à pas lents et mesurés.

"S'il peut paraître sot, et cela j'affirme, de trop vite s’amouracher d'une femme si gracile, je reste néanmoins persuadé l'amour aux jeunes cœurs se présente toujours entouré de douceurs. Or je n'ai connu plus doux de ma courte existence que votre sourire empli d'innocence après avoir humé le parfum délectable de cette fleur adorable. "

Ne sachant pas quoi faire, quoi répondre ou comment réagir, le seul réflexe qu'elle eu quand Auro était arrivé trop près d'elle était de faire un pas en arrière, une expression confuse sur le visage de la demoiselle. Ayant sûrement remarqué son geste, le garçon ralenti encore son pas, s'arrêta même, avant de lui tendre son bras, et reprendre son monologue.

Silence.
Déstabilisée, Astrid restait silencieuse, son regard planté dans celui du blondinet comme deux dagues. La bouche légèrement entre-ouverte, pourtant rien ne sortait. Comment était-ce possible ? Pourquoi elle était dans cette situation là ? Comment cela à pu arriver, d'abord ? Elle était juste partie se promener avec Askär, et maintenant elle se retrouvait avec ce drôle de garçon, qui venait de lui débiter tout un monologue lyrique comme si sorti d'une tirade de pièce de théâtre. D'ailleurs, comme réalisant ce qu'il venait de dire, l'expression du garçon changea en quelque chose de plus sérieux.

"Voila en terme vrai, tout ce que vous m'inspirez. Ne prenez pas peur à l'énonciation de ces quelques mots, il n'y a de filouterie à aimer ce qui est beau. Mon esprit est bien sot de laisser mon cœur s'exprimer, mais c'est votre si beau visage qui l'a ensorcelé. Je me doute qu'à présent vous me voyez comme dément, comme personne à éviter. Je le comprendrai! Il n'y a point de mal à ça, car mes envolées lyriques m'irritent même moi."

Gêné ? Auro détourna ses yeux d'elle, pour regarder quelque part ailleurs. Embarrassée voir même intimidée, Astrid tourna elle aussi son regard, vers le lac, où Askär jouait toujours. Restant calme, elle réfléchissait. Que faire ? Il n'était pas méchant, après tout. Elle passa sa main dans sa nuque, avant d'agripper son bras opposé avec. D'une certaine façon, cette "envolée lyrique" comme il l'appelait l'avait touchée, et elle trouvait le trouvait mignon. Elle inspira un bref coup, avant de regarder le garçon, un sourire joyeux dessiné sur ses délicates lèvres.

"Elles t'irritent ? Pourtant moi je les trouve très jolies!"

Elle lâcha son bras pour placer une de ses mèches de cheveux derrière son oreille, tout en continuant à sourire à Auro. Elle remarqua pas très loin un banc en vieux bois posé là, comme l'appelant à s'asseoir. Elle s'assit donc sur ce banc, et s'appuyant sur ses bras, elle regardait le jeune homme, avec un air enjoué.

"Tu as une très jolie façon de t'exprimer, tu fais du théâtre ? "

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une jolie journée, une jolie scène, et... Oh my sweet lord. [Astrid]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Une jolie journée, une jolie scène, et... Oh my sweet lord. [Astrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» myrtille , jolie petite caniche noire 2 ans ( thiernay 58)
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» Premier Entraînement[Pv Jolie Papillon][Fini]
» La Comté, une jolie utopie ?
» LYDIE JOLIE CANICHETTE 6 ANS SPA DU GIENNOIS (45)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • Le lac Tadakai-