Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Un drôle d'interrogatoire [PV Freyla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Ryan Cooper
Masculin
Messages : 429
Kamas : 11466
Date d'inscription : 27/10/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d\'or
Modo Fiches / Need my Lovely Swan
Modo Fiches / Need my Lovely Swan

MessageSujet: Un drôle d'interrogatoire [PV Freyla] Sam 27 Juin - 15:37

Plusieurs mois s'étaient écoulés depuis ce jour où le bureau du professeur d'anglais a été ravagé. Personne, mis à part Noriiko et Alysse, n'était au courant de cet acte. Alysse et moi étions complices, bien qu'à la base, nous devions simplement nous expliquer au sujet de son comportement assez belliqueux en classe comme dans les couloirs, notamment à cause des soupçons au sujet de ses attentats en classe. Une terroriste en herbe qui souhaite simplement "établir un record". Les cours s'étaient plutôt bien passé aujourd'hui, comme chaque jour de la semaine, du moins, c'est ce que j'aurais dit si je n'avais pas reçu ce courrier administratif.

J'avais ouvert ce courrier ce matin, avec le cachet de l'établissement, venant visiblement du comité de sécurité. Je l'ouvris donc et je vis qu'un membre ou la chef allait passer dans la salle de classe des secondes années après les cours. Etant professeur principal de ces élèves, mieux vaut qu'un élève de ma classe ne soit pas là lors de cette entrevue. Penseur, je me demandait bien pourquoi cette lettre m'était destinée, à moins que quelqu'un ait découvert que j'étais un minimum impliqué dans cette affaire quelques mois auparavant. Gardant ce papier dans mon sac, je partis ensuite vers ma salle où j'allais donner mon cours durant cette chaude journée. On raconte que le comité de sécurité est plutôt sévère, mais je prendrais soin à ne pas me faire avoir par leurs propos afin de m'innocenter moi et Alysse pour ne pas rompre ma promesse. C'est donc, avec une petite boule au ventre, que je franchis donc la porte avec mon familier, en espérant que l'incident dans cette salle ne soit pas évoqué.

La journée se passa plutôt bien, peu de grabuges, des élèves plutôt attentifs, le plus insoutenable étant ce soleil très chaleureux, voire trop quand il était à son zénith. Les tenus légères étaient de sortie, on pouvait même observer certains coups d’œil des étudiants à leurs camarades féminins, ce qui me fit sourire, après tout, c'était dans leur âge, ce genre de choses. Je n'avais pas pensé un seul instant à ce tant redouté entretien durant toute la journée, jusqu'à ce que la dernière sonnerie retentit, signifiant la fin des cours. Je vis les élèves partir à toute vitesse, non sans leur donner quelques devoirs afin de travailler leur vocabulaire français, afin qu'ils ne perdent pas la main sur cette langue aussi belle que difficile. Je rangeais aussi mes affaires, me préparant alors à recevoir le membre du comité de sécurité. Quelques minutes plus tard, une personne toqua à la porte. Prenant une inspiration afin de me détendre, je pris une voix calme et je répondis.

-Entrez je vous prie!

La porte s'ouvrit, et je vis cette personne entrer. Je ne devais pas m'inquiéter, juste rester tranquille et me conduire de manière naturelle. Toujours d'une voix calme, je me levais afin de lui tirer la chaise pour qu'elle puisse s'asseoir, souriant légèrement.

-Asseyez-vous je vous prie.

Je me mis alors en face du membre afin de commencer cet entretien. Qu'allait-il se passer? Était-ce une simple coïncidence, ou allait-on me parler du bureau du professeur d'anglais? Je joignis mes mains et je pris un air sérieux, en attendant de me faire questionner et surtout, avoir le cœur net sur le thème de cet interrogatoire.

════════════════════


Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Freyla Edelweis

Féminin
Messages : 26
Kamas : 3662
Date d'inscription : 16/03/2015
Humeur : Embarassée...
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître de bronze
THE superiors, the power !
THE superiors, the power !

MessageSujet: Re: Un drôle d'interrogatoire [PV Freyla] Mar 30 Juin - 18:19

Chaud. Il faisait trop chaud. Freyla était là, allongée sur l'herbe, une glace dans la bouche. Les jours se faisaient de plus en plus ardents et la kitsune en payait les frais.
Il était à peine dix heures du matin, certains élèves avaient cours, d'autres s'amusaient dans leur club ou encore le reste restait dans leur chambre au frais. Plusieurs mois avaient passé depuis son arrivée au pensionnat. Son travail en tant que professeur de SVT lui était devenu habituel maintenant. Entre les élèves indisciplinés, les cours et les devoirs à faire, Freyla s'était habituée. On pouvait même dire que parfois son travail lui procurait du plaisir. Elle pouvait aller jusqu'à provoquer une rébellion dans sa propre classe pour avoir un peu de piquant dans son cours. Oui, au final elle aimait ses champs de bataille avec ses élèves. Et puis il y avait eu sa récente nomination en tant que chef du comité de sécurité, ce qui lui valait d'autres responsabilités encore.
Décidément elle avait à faire dans cet établissement, elle se disait qu'on comptait sur elle. Cela lui plaisait. D'ailleurs dernièrement il y avait eu un revirement dans sa vie de chef de comité de sécurité.


Un crime... a été commis.


En l'an de grâce 2015 le XX/XX un bureau a été saccagé. La victime ? Le professeur d'anglais Izaya Kanzoku. Raison ? Inconnue. Cependant Freyla soupçonnait bien une personne en particulier. Elle avait fouillé en détail les lieux du crime et en avait déduit quelques hypothèses. Oui, l'administration du pensionnat avait donné pour mission à Freyla de jouer les détectives et de trouver le coupable de tout ce raffut. Le fait qu'elle était la chef du comité de sécurité y jouait beaucoup. C'était une affaire capitale pour la sécurité du pensionnat. Trouver le coupable voulait signifier la fin de ces attentats terroristes. Du terrorisme dans l'établissement... Cela allait beaucoup trop loin !

Enfin bref. Tout ce qu'elle avait pu dénicher dans ce bureau furent des traces d'explosion et un gros amas de métal rassemblé en une batte de baseball. Une batte de baseball... Du métal... Une explosion... Cela rappelait à Freyla quelques personnes. Après beaucoup d'élèves jouaient avec le feu mais une certaine personne le faisait un peu trop. Et la kitsune en tenait une affaire personnelle. Donc le coupable aimait jouer avec les explosions. Peut être s'était-elle servi de la batte de baseball en métal pour exploser le bureau ? Une batte de baseball nucléaire ?! Non non c'était trop bizarre. Freyla avait examiné l'arme et ceci lui avait semblé tout à fait anodin. Mais du métal... N'y avait-il pas un utilisateur de métal dans ce pensionnat ?
...

Freyla se leva d'un bond et manqua de s'étouffer avec sa glace. Un autre suspect lui était apparu. Et justement elle allait reprendre son enquête. Direction, l'administration.


***


Les heures avaient passées, la journée de travail était presque terminée pour tout le monde. Ce matin, Freyla avait envoyé un courrier à destination du professeur Ryan Cooper. Cet homme lui semblait suspect. Il était tout naturel alors... de l'interroger !

Armée d'une sucette en guise de pipe, et d'une loupe, Freyla examinait l'établissement. Elle s'était mise en tête de résoudre ce mystère coûte que coûte. Et puis cela lui faisait surtout passer le temps.
Elle avait attendu la fin des cours pour pouvoir rendre visite au professeur Cooper. Il ne devait pas se douter de qui aller venir lui rendre visite. Freyla souriait à la pensée de voir peut être une quelconque trace d'inquiétude. Elle avait hâte, elle allait lui faire cracher le morceau !

Après avoir perçu le dernière élève sortir de classe, se moquer de son allure, comme tous les autres, puis partir, elle s'avança vers la porte. Comme si elle avait besoin de ça. Ces satanés gamins... Résultat : agacement totale ! Et dire qu'elle aurait souhaité être sérieuse pour cet interrogatoire. Tant pis. Elle toqua à la porte. Une voix calme lui répondit.

- Entrez je vous prie !

Freyla rentra, se voulant être la plus stoïque possible malgré son agacement récent. Elle rencontra le professeur. Il semblait calme, peut être était-ce une façade ? Avait-il peur ? Elle aurait du mettre une menace dans la lettre, cela aurait été drôle. Il avait des manières polies, une voix agréable. Il esquissa un léger sourire avant de l'inviter à s'asseoir. Le détective s’exécuta. Le professeur alla s'asseoir à son tour. Face à face. La tension était palpable... Qu'allait-il se passer ? Freyla pensa à parler calmement mais... Elle se leva brusquement de sa chaise, mit sa sucette en bouche et pointa du doigt le nez du professeur.

- Ch'est vous le choupable ! Je chais tout ! Maintenant vous allez avouer !

Freyla se voulait menaçante, l'agacement l'avait remporté sur le calme. Un interrogatoire pimenté n'est-il pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Ryan Cooper
Masculin
Messages : 429
Kamas : 11466
Date d'inscription : 27/10/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d\'or
Modo Fiches / Need my Lovely Swan
Modo Fiches / Need my Lovely Swan

MessageSujet: Re: Un drôle d'interrogatoire [PV Freyla] Mer 1 Juil - 20:46

Je la vis entrer, une femme aux longs cheveux blonds et avec une tenue originale. Elle possédait un bâtonnet dans la bouche ainsi qu'une loupe, probablement en train de manger une glace, vu le temps qu'il fait aujourd'hui. Je la fis s'asseoir et lorsque ce que ce fut fait, j'aperçus deux oreilles de renard sur la tête, montrant que j'avais à faire à une hybride. C'était assez rare que j'en croise, mais cela ne me déplaisait pas pour autant. M'asseyant alors à mon tour, je sentais néanmoins une certaine tension entre nous, comme si elle savait que j'avais fait quelque chose de grave, à moins qu'elle cherchait simplement à me mettre la pression. Le calme régnait avant que la demoiselle se leva et cria tout fort cette phrase qui aurait pu me faire peur, si la sucette qu'elle avait n'avait pas fait perdre toute sa crédibilité.

-Ch'est vous le choupable ! Je chais tout ! Maintenant vous allez avouer !

Ne voulant pas rire, je tentais de garder mon sérieux, esquissant un sourire. Son attitude menaçante contrastait totalement avec sa phrase déformé par ce qu'elle avait en bouche. Joignant mes mains sur le bureau, je me devais de rester calme malgré tout. Savait-elle vraiment tout à propos de ce que j'ai fait? Pour le moment, je ferrais en sorte de rester calme et de ne pas tout dire, du moins, pas mes vrais motifs. Je lui adressais alors la parole.

-Je vous demande pardon? Je ne sais quoi avouer, excepté que vous avez failli me faire rire à cause de votre sucette, la phrase prononcée était presque devenue comique à cause de votre bâtonnet.

En y repensant, cette sucette dans la bouche lors d'un rendez-vous, ce n'était pas très professionnel, et pourtant, elle représentait l'autorité, je ne devais donc pas la contredire, sous peine de me faire taper sur les doigts. Indiquant alors la chaise sur laquelle, elle était assise auparavant, je m'adressai à elle d'un ton calme et plutôt chaleureux.

-Je vous prie de vous rasseoir afin de m'expliquer en détail quelles sont les accusations que vous portez à mon égard, mademoiselle. D'ailleurs, il ne me semble pas que nous nous sommes présentés. Je suis Ryan Cooper, professeur de français, mais ça vous le saviez déjà je pense.

Je la regardais ensuite dans ses yeux afin d'engager une conversation un peu plus sérieuse au sujet de ces accusations, je devais rester calme et ne pas afficher le moindre signe de faiblesse. Cependant, un petit détail me faisait rire, notamment quand je revis la loupe dans sa main. L'envie de lui faire une remarque était là, mais je tentais de ne pas être moqueur, mettant ça sur le compte de la coïncidence.

-Vous savez... avec votre loupe et votre bâtonnet en guise de pipe, on pourrait presque vous prendre pour Sherlock Holmes, il ne manquerait plus que le docteur Watson pour être parfait au niveau de la coïncidence.

Un léger rire s'échappa de ma bouche. J'essayais de détendre l'atmosphère du mieux que je le pouvais, mais je ne savais pas comment elle allait le prendre. J'espère qu'elle ne le prendra pas trop mal, ce n'était pas une méchante remarque à son égard, simplement un détail qui me fit rire. Enfin bon, qui ne tente rien à rien, au pire, ça pourrait donner sur une dispute comique.

════════════════════


Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Freyla Edelweis

Féminin
Messages : 26
Kamas : 3662
Date d'inscription : 16/03/2015
Humeur : Embarassée...
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître de bronze
THE superiors, the power !
THE superiors, the power !

MessageSujet: Re: Un drôle d'interrogatoire [PV Freyla] Lun 6 Juil - 16:16

Mais qu'avait-elle donc fait... ? Elle avait repris sa sucette sous le coup de la panique et s'en était servi comme seule défense mais ceci n'avait servi qu'à l’embarrasser encore plus. Certes elle ne devait pas paraître professionnelle, accoutrée ainsi. Mais dans le fond elle s'en fichait. Ce qui était fait était fait. L'homme assis en face d'elle avait exquis un sourire. Était-elle si risible que ça ? Freyla se força à ne rien laisser sortir de sa conscience. Le professeur gardait son air calme malgré tout... Elle aurait tant souhaité se faire plus menaçante, l'effet de surprise était loupée. Quoi qu'il en soit, il devait se douter de sa venue, de la raison pour laquelle elle se trouvait ici avec lui. Oui, Freyla sentait qu'il cachait quelque chose... Et elle allait le découvrir !

-Je vous demande pardon? Je ne sais quoi avouer, excepté que vous avez failli me faire rire à cause de votre sucette, la phrase prononcée était presque devenue comique à cause de votre bâtonnet.


Freyla eut un léger rictus. Comique ? Il avait osé dire qu'elle était comique ? Freyla ne sut comment réagir. Tout ce passa rapidement dans sa tête. Tout d'abord elle était embarrassée, gênée. Puis elle était triste, elle se disait que c'était mauvais, que plus jamais on la respecterait... Puis en enfin elle était en colère, elle n'arrivait pas à croire qu'on osa se moquer d'elle. Non elle ne voyait pas d'humour du tout. Elle restait plantée là, toujours debout, dans la même position. Seule la lueur de ses yeux changeait. En même temps elle continuait d'observer l'individu qui avait osé. Il ne baissait pas ses yeux, restait toujours aussi calme. D'une voix calme et chaleureuse, ce qui l'a surpris, il reprit :

-Je vous prie de vous rasseoir afin de m'expliquer en détail quelles sont les accusations que vous portez à mon égard, mademoiselle. D'ailleurs, il ne me semble pas que nous nous sommes présentés. Je suis Ryan Cooper, professeur de français, mais ça vous le saviez déjà je pense.

Il avait raison, elle avait été impolie de débarquer en trombe et de réagir au quart de tour pour tenter de le désarçonner. Enfin elle baissa les yeux, et ses oreilles de renard par la même occasion. Elle se sentit légèrement honteuse et ses joues prirent une teinte plus vive. Cette fois-ci elle eut la mine boudeuse, telle une enfant. Oui il était très fort. Il parlait bien, il était bien élevé. Et il devait bien cacher son jeu ! Il fixa son regard dans ses yeux et elle tint face. S'il voulait jouer, elle allait jouer aussi.

-Vous savez... avec votre loupe et votre bâtonnet en guise de pipe, on pourrait presque vous prendre pour Sherlock Holmes, il ne manquerait plus que le docteur Watson pour être parfait au niveau de la coïncidence.

A ses mots, elle regarda rapidement sa loupe, puis son bâtonnet. Sherlock Holmes... En fait il se moquait vraiment d'elle. Et le Docteur Watson aussi ? Freyla sentit le sang lui monter au cerveau. Elle regarda l'insolent et remarqua... qu'il riait ! Il osait rire, par dessus le marché ! La kitsune n'eut pas le temps de compter jusqu'à trois pour rugir et trépigner des pieds. Elle croqua et brisa sa sucette en morceaux. Elle voyait rouge, tel un taureau prêt à charger. Plus rien ne pouvait la calmer... Il fallait juste qu'elle puisse le frapper. Elle frappa du poing sur la table et rapprocha son visage du sien.

- Je vais vous apprendre à vous moquer de moi ! Je suis Freyla Edelweis, professeur d'SVT et chef du comité de sécurité ! Et je vais vous montrer qu'il ne faut jamais m'énerver ! Je prouverai à tous que c'est vous le coupable dans l'affaire du bureau saccagé par la batte en métal nucléaire ! Vous êtes trop suspect...!

Freyla montra les crocs et ne riait pas. Elle voulait vraiment le frapper. Et surtout... le mettre en prison ! Elle devait réussir, elle devait résoudre et conclure ce mystère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Ryan Cooper
Masculin
Messages : 429
Kamas : 11466
Date d'inscription : 27/10/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d\'or
Modo Fiches / Need my Lovely Swan
Modo Fiches / Need my Lovely Swan

MessageSujet: Re: Un drôle d'interrogatoire [PV Freyla] Mer 8 Juil - 21:48

La voir réagir à chacune de mes paroles était assez intriguant, je dois l'avouer. Elle semblait gênée sur le fait que je n'avais pas très bien compris ses dires auparavant, tout en étant en colère, à la lueur de ses yeux. Lors de mes présentations, ses joues prirent une teinte plus vive, à croire que mon simple nom peut faire de l'effet à quelqu'un, mais je suis sûr et certains que ce n'est pas ça, je ne suis pas un Apollon, loin de là, enfin, tant que je le suis que pour la bonne personne, ça me satisfait. Je pensais que nous étions bien parti pour nous entendre, puis j'ai fait la taquinerie de trop, à propos de Sherlock Holmes et du Docteur Watson. Elle brise son bâtonnet et trépigna des pieds, montrant son énervement. Elle approcha ensuite son visage du mien, non sans taper du poing sur ma table.

-Je vais vous apprendre à vous moquer de moi ! Je suis Freyla Edelweis, professeur d'SVT et chef du comité de sécurité ! Et je vais vous montrer qu'il ne faut jamais m'énerver ! Je prouverai à tous que c'est vous le coupable dans l'affaire du bureau saccagé par la batte en métal nucléaire ! Vous êtes trop suspect...!

Elle était donc bel et bien là pour ce que je pensais. L'affaire était donc bien lancée et j'étais le principal suspect. Comment pourrais-je me défendre face à de telles accusations? En tout cas, elle montrait les crocs et je dois avouer que sans son bâtonnet, elle était tout de suite plus crédible. Néanmoins, son visage était très proche du mien ce qui me fit légèrement rougir, par la gêne mais aussi par son intimidation. Reculant alors d'une dizaine de centimètres, mon air moqueur disparut afin de laisser place à un air nettement plus sérieux et grave.

-Navré si mon humour ne vous a pas plu, mademoiselle Edelweis. Je ne cherchais qu'à détendre un peu l'atmosphère, il faut dire que ce n'est jamais rassurant de recevoir vos lettres. Ensuite, pourquoi aurais-je fais une telle chose, j'aimerais pas qu'on fasse de même au mien.

Prenant alors un air inquiet afin de ne pas éveiller les soupçons, je lui posais alors quelques questions au sujet des informations concernant le suspect auquel elle m'identifiait, non sans lui présenter de sincères excuses.

-Veuillez m'excuser pour tout à l'heure. Voudriez-vous discuter de tout ça avec moi? Je peux sans doutes vous aider, si vous avez des photographies ou tout autre preuve. En tout cas, j'étais avec Alysse Evans au moment de l'explosion, en train de discuter à propos de son comportement lors de mon cours ce jour là.

Je lui aurais bien proposé une boisson, mais un thé ou un café n'était pas vraiment très rafraîchissant, surtout pour des personnes qui n'avaient pas l'habitude de telles chaleurs, contrairement aux nomades du désert qui pouvaient endurer cela. J'étais plus clément avec elle, après tout, la chef du comité de sécurité s'était déplacée en personne pour cette affaire, cela devait être plutôt grave. Je n'ai pas envie qu'on découvre que je suis bien impliqué lors de cette affaire et surtout, les raisons qui m'ont poussé à agir ainsi. De quoi j'aurais l'air si tout le monde savait que je sortais avec l'Assistante de Direction? On m'accuserait de promotion canapé, d'une personne qui peut passer outre le règlement, alors que je ne suis rien de tout ça. Il faisait tout de même très chaud dans la salle, à un tel point que si ce face à face durait trop longtemps, je lui proposerai gentiment de changer d'endroit dans le but de poursuivre cette entrevue.

════════════════════


Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un drôle d'interrogatoire [PV Freyla]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Un drôle d'interrogatoire [PV Freyla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • Salle de cours des 2ème années-