Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Adieu les cookies et leurs agréables odeurs. [PV Ogasawara Chojiro.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Adieu les cookies et leurs agréables odeurs. [PV Ogasawara Chojiro.] Mar 6 Aoû - 1:32


C’est froid. C’est triste. C’est solidaire. Les goûtes d’eau tombaient à flot du ciel, qui par cause de ses nuages gris faisait presque croire qu’il était nocturne. Les goûtes longeaient tranquillement la fenêtre de la cuisine du pensionnat, pour en rencontrer une seconde et continuer sa quête plus rapidement avant de la terminé, s’écrasant contre le petit bois. Ce temps était bien loin de déprimé notre Hinako, qui s’était lancée dans la préparation de ses biscuits croustillants, un peu trop, et avec un goût... amère. La jeune demoiselle n’a jamais été une professionnelle dans cette matière et ne pouvait pas espérer un résultat parfait. Sauf que là, c’était loin d’être mangeable. Le biscuit, normalement de couleur doré qui serait un régal pour les yeux, ne l’était pas. Il avait une couleur obscur qui ne donnait pas envie et une odeur désagréable pour les narines, elle aurait certainement pu mettre le feu ! L’adolescente avait oubliée de les retirés à temps, elle avait été trop occupée à lire son bouquin concernant la préparation de ses derniers ; vérification qu’elle avait tout bien préparé pour la pâte et le... temps de cuisson ? Echoué. Elle déposa le plateau remplie de gâteau, qui devait normalement ressembler à des cookies, sur le plan de travail à côté d’elle pour venir en prendre délicatement un. Il manqua de se réduire en miette dût  à son temps de cuisson abusif. Le goût devait être comme elle le pensait : Amère, voir incroyablement dégueulasse. Mais elle était tellement têtue qu’il fallût qu’elle le goûte, pour vérifier la pâte voyons ! Ce fût avec une horrible remontée qu’elle quitta précipitamment la salle, lâchant son gâteau en cours de route qui s’écrasa lamentablement à terre, se dispersant en plusieurs morceaux sur le sol.

Quant à Hinako, la jeune fille avait quitté la salle sans même prendre le temps de vérifier si quelqu’un voulait rentrer dans cette dernière, sa main droite devant sa bouche. Elle semblait avoir eu l’impression de bousculer involontairement quelqu’un dans sa course, mais elle n’avait pas eu le temps nécessaire pour s’occuper de cela et s’excuser convenablement. Elle eut seulement le temps de discerné des cheveux argentés qui lui semblait familier, de longueur mi long lui semblait-il.  L’adolescente était déjà en train de foncer vers les escaliers en jurant mentalement. Elle se souvenait que les toilettes se trouvaient au deuxième étage… Hein ? Deuxième étage ?! Quoi ?! Elle ne tiendrait pas jusque-là, pourtant elle en était bien obligée. Privée de respiration et sur le point de s’étouffer, notre électromaster monta rapidement les escaliers quatre à quatre. Pour la première fois elle courrait à travers le pensionnat dans le but de se rendre aux toilettes, mais pas pour faire n’importe quoi comme boucher les toilettes avec du papier : pour vomir. Et ce serait certainement la dernière fois qu’elle irait pour cette raison ! Pas question de recommencer cette terrible erreur et goûter de nouveau gâteau raté, le prochain sera le bon et il aura un délicieux goût sucré avec du chocolat fondant dans la bouche !

Une fois son emplette réussi mais pas sans risque, elle retourna à la salle des cuisines, essoufflée par sa course, pour recommencer ses biscuits et ranger son boxons par la même occasion. Elle posa sa main sur la poignet en soupirant lourdement, ouvrant lentement la porte qui lui semblait peser une tonne. L’électromaster ne s’attendait pas à rencontrer Chojiro Ogasawara derrière celle-ci et exposa sur son visage pâle une expression étonnée. Il avait une passion pour la cuisine ? Lui, un classe cinq ? Impossible ! Elle n’en croyait pas ses yeux, mais il est vrai que lui aussi. Il était humain comme elle et pouvait avoir envie de faire de la cuisine de temps en temps ou d’offrir des biscuits à quelqu’un qu’il pourrait apprécier. Elle vint étouffer un doux rire avec sa main gauche, qu’elle n’avait récemment pas utilisée avant de se rendre compte qu’il pourrait comprendre qu’elle se moquait de lui.

- « Désolée, désolée… » Murmura-t-elle en enlevant sa main de devant ses lèvres, un fin sourire sur son visage.

Elle ferma tranquillement la porte derrière elle, d’un air joyeux. Elle avait déjà oubliée l’incident de ses cookies et resserrait le bandeau jaune présent dans ses cheveux en s’avançant vers la fenêtre pour se regarder dans le reflet de celle-ci. Il était bien mis, elle pouvait se mettre au travail ! Elle commença donc à prendre la pelle et la balayette pour ramasser les miettes et le reste du gâteau sur le sol et les jetés à la poubelle. Puis reposa les deux instruments de nettoyage  à côté d’elle, sur le carrelage immaculé. Immaculé, sa lui rappelait quelque chose… Les cheveux ! Et la bousculade à l’entrée, son regard se dirigea vers Chojiro. C’était bien lui, aucun doute. La personne qu’elle avait bousculée à l’entrée était Chojiro et elle avait mis du temps à le comprendre. Hinako avança vers lui avant de s’incliner légèrement, à contrecœur mais par pure politesse.

- « Désolée de t’avoir bousculé ! » S’écria-t-elle comme un robot, se redressant. « Au fait, que fais-tu ici ? »

Elle aurait bien aimée le savoir, car le voir dans un endroit pareil était très rarissime. Elle devrait même en prendre une photo, qui sait combien gagnerait-elle à la partagé sur le site officiel du pensionnat. Elle connaissait déjà de nombreuses filles qui serait heureuse de le voir ainsi, en tablier de cuisine prêt à leurs cuisinés de bon plats. La bouche entre-ouverte, clignant plusieurs fois des yeux qui semblaient perdues dans le vide, elle n’avait pas écoutée un seul mot de ce qu’il lui avait dit. Enfin s’il lui avait parlé. Elle s’en voulut pendant plusieurs minutes pendant qu’elle sortait son téléphone de sa poche, prêt à l’emplois d’une photo.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Adieu les cookies et leurs agréables odeurs. [PV Ogasawara Chojiro.] Mar 6 Aoû - 13:53

Gris était le ciel, gris était l'humeur du jeune sorcier. Contemplant la pluie en dehors qui s'écrasaient sur la fenêtre dans une mélodie monotone. Soupir. La météo annonçait un temps pluvieux pour le restant de la journée et cela jusqu'à demain soir. En temps normal Chojiro aurait été bien content de pouvoir sortir dans une pénombre qui lui allait si bien, mais l'idée d'être mouillé ne l'enchantait pas vraiment. Devoir se changer et faire sécher les dis vêtements sous l'oeil de Linna. Celle-ci n'aurait pas manquée l'occasion de reluquer le jeune homme pendant l'échange de vêtement. De nouveau un soupir.

La jeune fille aux long cheveux d'ébène ne s'intéressait pas à lui, pour le moment, ce qui était un des rares instants où elle s'adonnait à des trucs de filles. Le vibreur du téléphone vrombissait sur la table de chevet près de son lit. Il indiquait à Chojiro l'anniversaire de sa compagne de chambre, demain. Il tiqua. Sortir sous la pluie anéantissait toute envie, même pour trouver un cadeau à la furie sombre. Faire les boutiques, très peu pour lui. Le magicien noir éteignait le rappel vibrant en regardant la jeune fille comme si l'idée allait apparaître soudainement. Ce ne fut pas le cas. Des vêtements ? Il ne connaissait que trop ses goûts, mais le placard implorait grâce, sur le point de vomir le surplus que l'étudiante achetait. Trop plongée dans la lecture d'un livre de cuisine.

Ses sourcils s'écarquillaient. Voilà la solution dont il avait besoin et le maintiendrait au sec. Certes les compétences dont il avait dans ce domaine et plus proche de l'ignorance que de l'excellence culinaire. Apprendre la magie noire était périlleux et très complexe, bien plus que faire de la pâtisserie. C'est gonflé de cette détermination de mater cette pâtisserie qu'il se leva du lit. Linna se retournait, fixant le jeune aux cheveux d'argent qui ne lui laissa pas le temps de faire le moindre geste, interdisant de le suivre. Le démoniste quittait la chambre sous les plaintes féminines.

Les lumières éclairaient le couloir assombris par le ciel gris. Divers étudiants passaient rapidement, évitant de traîner dans ce long couloir, à moins qu'ils évitaient le démoniste. Il se tenait assez tranquille ces derniers temps. Préparant l'invocation de son nouveau démon prenait énormément de temps et de puissance magique. Montrer cela aux autres pouvaient faire peur, mais ce n'était pas qui gênait, il serait en position de faiblesse après l'invocation de la créature maléfique. Le dominer ensuite. Le démoniste sera en pleine possession de ses moyens le jour où cela arrivera. Il sortait de sa poche le plan du pensionnat, la cuisine n'était pas une pièce qu'il fréquentait. Soudain, Chojiro se jetait dans l'angle d'un mur. Des voix se rapprochaient, un groupe de filles passaient devant lui. Elles bifurquèrent un peu plus loin et disparaissaient de sa vue. Un soupir de soulagement. Sa maîtrise et son visage n'avait pas manqué d'attirer un fan club aussi collant que Linna. Il sortait de sa cachette, regardant des deux côtés avant de filer aussi vite que possible de son étage.

L'étudiant de la classe 5 continuait son avancée vers son but, priant que personne n'utilise la cuisine. Circonstance très mal venu de se faire remarquer par les jeunes filles en train de faire la cuisine, quelle honte ! Ne faisant qu'un avec les ombres habitant les environs, Chojiro esquivait nombre d'élèves. Pouvaient ils pas restés dans leurs chambres ?! Marmonnant pour lui-même, il persévérait. Enfin ! Le voilà devant la salle recherchée. Demander son chemin pour arriver ici aurait fait gagner un temps considérable, mais en contre partie soulever des questions et des rumeurs auraient filés comme une envolée de moineaux.

Sa main se levait sur la poignée. La porte s'ouvrait violemment et une tornade en sortait, bousculant le jeune homme surpris. Il tituba légèrement et regardait la personne filer sans demander son reste. Étudiante de classe 2 au vu de ses couleurs, mais son apparence semblait familière au démoniste qui cherchait dans ses souvenirs les circonstances de sa rencontre avec la fuyarde. Peu importe, elle quittait les lieux qu'il avait l'intention de monopoliser. Un carnage régnait dans l'enceinte dédiée à la création gastronomique. Une odeur de brûlée flottait dans l'air la rendant agressive pour l'odorat. En quelques pas, le centre de la zone. Marchant sur les restant d'un biscuit à ce qu'il semblait. Un plateau déposé sur le plan de travail plusieurs biscuits aussi sombres qu'un charbon attendaient la propriétaire. Il semblerait qu'une élève tentait de faire des gourmandises pour un petit ami gourmand. Le pauvre.

Sa solitude recherchée ne serait pas d'actualité, de plus une fille cuisinait en ce moment même. Si le genre qui ne le lâcherait pas, c'est lui qu'on cuisinerait pour savoir la raison de sa présence. Il repassera plus tard. La surprise saisissaient les deux jeunes personnes, aussi étonné l'un que l'autre de se rencontrer dans pareil endroit. Hinako Midnight. Celle qu'il avait combattu pour des broutilles de filles, manipulatrice de l'électricité. Une vraie pile sur patté. Chojiro finissait par remarquer qu'elle cachait un sourire de sa main, en retour un froncement de sourcils. La moquerie n'était pas appréciée et la représailles cinglante. Malgré ses excuses, son sourire donnait envie au magicien noir de la faire cuire avec ses gâteaux. Il n'était pas là pour ça et un besoin de la cuisine, la détruire n'arrangerait pas ses affaires. Chojiro se contentait de l'observer faire son petit ménage, surveillant son attitude de loin d'être hostile envers sa personne. Soit elle préparait un mauvais coup soit elle n'était pas elle aussi dans l'optique d'un affrontement. A moins qu'une pelle serait son arme secrète?

Sur ses gardes lorsque la jeune fille le regardait sans dire un mot, il recula par réflexe tandis qu'elle se penchait vers lui. La bousculade dont elle était la responsable avait échappé au jeune homme bien surpris pour tenir rigueur sur le moment, qui sais ce qui aurait pu se passer plus tard. Pris un peu au dépourvu, il inclina la tête.

-ouais ouais, on va dire ça

Pensait elle sincèrement à ses excuses ? Non il n'en croyait pas un mot. Forme de politesse que d'une sincérité véritable. Aucun des deux n'avaient oubliés et n'oubliera jamais leur première rencontre. Pour ce qui est de sa raison, le jeune homme gardait le silence un long moment. Plongeant son regard d'acier à la recherche de quelconque fourberie, il ne trouva qu'une absence en elle. Perdue dans ses pensées.

-je vais faire un gâteau d'anniversaire

Dire la vérité alors que votre interlocuteur de vous écoute pas tiens de la providence. Un léger sourire sur le visage voyant bien qu'elle revenait parmi les mortelles, déçue de n'avoir perçu le sens de ses propos. La discrétion n'était pas son fort pour une accro de l'info, elle ferait une piètre journaliste à scandale. Un portable entre ses mains étaient un outil dangereux pour l'anonymat qu'il tentait de préserver dans cette cuisine. Ainsi son familier de l'ombre s'occupa tout naturellement de soustraire la jeune fille de cet objet compromettant. Sortant de la propre ombre d'Hinako, le démon se dressait derrière comme un diable de sa boite. Le portable se balançait lentement entre ses griffes.

-je ne crois pas que tu as besoin de ça pour cuisiner, je me trompe ? Dit moi où se trouve le livre de recette ?

Chojiro avançait vers la table et regardait autour de lui. Cela faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas trouvé dans une cuisine, alors préparer quelques choses de ces dix doigts équivaux à un miracle surtout si c'est mangeable. Il prenait un instrument dans les mains regardant celui-ci comme si la parole serait donné et expliquerait son utilité avant d'être reposé à son emplacement. Ce terrain inconnu n'avait rien de bien rassurant, il se demandait s'il ne préférait pas tenter de soumettre un démon qu'un plat.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Adieu les cookies et leurs agréables odeurs. [PV Ogasawara Chojiro.] Mar 6 Aoû - 21:26


D’un coup, plus de téléphone dans la main de notre électromaster. Il s’était volatilisé ou s’était simplement fait volé par la chose qu’elle connaissait le mieux. Une ombre, une ombre  qu’elle avait combattue et contre qui elle avait misérablement perdue avec comme cadeau, des séquelles mentaux. Une peur pour les ombres pendant un petit bout de temps. Un cri aigue s’échappa de la bouche de l’adolescente, alors qu’elle s’avançait énergiquement vers l’avant, de sorte de ne pas se faire attaquer par son agresseur malveillant. Elle découvrit que ce n’était pas contre elle qui l’en avait, mais contre son téléphone de rechange de couleur blanche. Deuxième téléphone d’ailleurs, et dernier qui était en possession de l’ombre ! Son teint pris une couleur pâle pendant qu’elle se tournait vers Chojiro, une magnifique grimace sur son petit visage. C’était une aura inquiétante qui s’émanait d’elle, tout comme l’expression qu’elle affichait. Car elle espérait le récupéré à la fin de cette heure de cuisine, en bonne état sans aucune rayure. Déjà qu’elle n’avait pas assez pour s’en racheter un autre, alors si elle devait l’emmener au réparateur… Elle n’y survivrait pas. Sa carrière d’informatrice tomberait à l’eau avec sa popularité qui commençait à prendre de l’ampleur.

Elle regarda son téléphone se balancer dans les griffes de son pickpocket, les larmes aux yeux et une mine bien désespérante sur son visage. Elle savait qu’elle ne pourrait rien faire contre lui et devait simplement accepter le fait que son téléphone soit entre ses mains, pour l’instant. Car elle comptait bien le reprendre ! En attendant Chojiro lui avait demandé le livre de recette, justement en parlant de recette… c’est dans son portable. Sa recette de cookie était dans son portable ! Elle soupira.

- «  J’ai des recettes dans mon portable, mais je ne pense pas que tu sois très enthousiasmé à l’idée que je l’ai entre les mains. Mais s’il te plait, pourras-tu me le rendre une fois tout ceci terminé ? » Demanda-t-elle sincèrement cette fois, c’était bien la seule fois où elle était sincère d’ailleurs.  
 
Une fois sa demande terminée, elle ouvrit un placard. Le premier étage était rempli d’ingrédient et épices en tout genre. Même des épices inconnues aux humains et de couleurs multiples dignes de l’arc-en-ciel y étaient présent. Mais bon, quoi de plus normal dans une cuisine ? Même s’il avait plus l’air d’être le labo de chimie, qui paraissait franchement effrayant aux yeux d’Hinako. Quant au deuxième, il soutenait un livre à la carrure imposante. On aurait dit les gros bouquins qu’aimait lire Kagura, mais qui étaient décourageant à lire dût à leurs nombres de pages, du moins pour des personnes normales tel que notre électromaster. Qui était franchement flemmarde. La jeune demoiselle était d’ailleurs bien trop petite pour tenter de l’attraper, elle se contentait de le montrer du doigt, debout sur la pointe des pieds en expirant bruyamment l’air qu’elle avait inspiré. «  Il est… là. » tentait-elle de dire alors qu’elle essayait de l’attraper, malgré sa pensée décourageante qu’elle n’y arriverait pas. C’était certainement pour cette raison qu’elle avait téléchargé les recettes sur son téléphone ; la jeune fille aurait remarqué qu’elle était trop petite et cherchait un autre moyens pour les préparés.

Elle abandonna de fatigue, aillant fournis trop d’effort pour une chose aussi futile. Sa respiration était devenue saccadée et elle n’avait pas d’autre choix que de reculer pour laisser la place à Chojiro, pour qu’il puisse s’en occuper. Elle s’occupa de débarrasser le plan de travail, jetant ses cookies brûlés à la poubelle et allant nettoyer soigneusement le plat qui lui servirait de nouveau dans le futur. Elle reprit les ingrédients nécessaires pour la préparation de ses biscuits, découvrant le vinaigre sur la table. Du vinaigre ? En avait-elle mit dans ses cookies ? Pas qu’elle s’en souvienne et heureusement ! Elle ne comptait pas tuer la personne à qui elle les offrirait. Elle posa, néanmoins, les ingrédients à côté de ce dernier. Comme je l’avais dit plus haut, Hinako est une flemmarde même pour ranger une bouteille de vinaigre. Elle revint vers Chojiro mais surtout en direction du bouquin.

- «  Alors ? T’as trouvé ce que tu cherchais ? Et je t’interdis de te moquer de moi et de dire à qui que ce soit que tu m’as vu ici. »

Effectivement, Hinako tenait encore à sa popularité et ne voulait pas qu’elle disparaisse aussi facilement. Si quelqu’un apprenait qu’elle avait été dans une situation pareille à cause de ses biscuits et qu’en plus elle était trop petite pour atteindre le livre de cuisine, la honte ! Tout le monde se moquerait d’elle alors qu’elle était censée être une élève cool et modèle. Enfin « modèle », à cause de son caractère elle aurait été digne d’être en classe cinq. Heureusement ses notes l’ont sauvé, mais si quelqu’un découvrait qu’elle triche pour les avoirs... Adieu popularité et admiration pour l’élève.      
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Adieu les cookies et leurs agréables odeurs. [PV Ogasawara Chojiro.] Sam 10 Aoû - 9:59

Les cris de peur avaient toujours une consonance agréable pour le jeune sorcier qui se contentait de regarder simplement la jeune fille. Son air avait bien changée, laissant la peur de la surprise glisser sur elle pour une peau plus inquiétante. Tentative de menace ? On pouvait s'attendre à ce qu'elle n'apprécie pas de se faire délester de son bien. Lui laisser était un risque bien trop grand qu'il ne voulait aucunement prendre. Sous la surveillance de son familier démoniaque, Chojiro savait qu'elle n'irait pas le récupérer. Surtout au vu des souvenirs qu'elle avait de lui, rien n'était plus en sécurité contre cette manipulatrice électrique. Bras croisés, le sorcier s'amusait de voir les différentes humeurs défiler sur la bouille de la jeune fille. Se gardant bien lui montrer le plaisir qu'il en extrayait, l'utiliser augmenterait ses résultats dans la réussite de son projet. Une main d'œuvre bien supervisé et le tour sera joué, en théorie.

- « J'ai des recettes dans mon portable, mais je ne pense pas que tu sois très enthousiasmé à l'idée que je l'ai entre les mains. Mais s'il te plait, pourras-tu me le rendre une fois tout ceci terminé ? » Demanda-t-elle sincèrement cette fois, c'était bien la seule fois où elle était sincère d'ailleurs.

Chojiro levait un sourcils. Surprenant de voir la disjonctée aussi sincère dans sa demande, prouvant bien l'importance de l'objet. Celui-ci devait receler, en ses circuits, bon nombre d'information aussi compromettante pour elle qu'utile pour lui. Une idée germait tranquillement, laisser grandir, être à maturation avant de le mettre en route. Sous la surface de marbre que montrait son visage, un feu brûlant conspirait. L'œil vigilant ne la quittait plus alors qu'elle ouvrait un placard. Le premier étage n'intéressait guère le jeune homme dont l'attention attirée par le livre imposant au deuxième étage. Sur la pointe des pieds, Hinako manquait de centimètre pour se saisir du livre. Ses vaines tentatives tiraient un sourire satisfaisant au magicien noir, amusé de la voir ses tentatives échouées lamentablement. Têtue, cela lui allait bien. Cela en tout instant. Un jour peut être comprendra t-elle quand s'arrêter.

Sûrement de fatigue ou d'énervement que l'étudiante arrêtait ses essais sans succès. Un peu des deux. Hinako recula, le souffle court, pour s'occuper d'une autre corvée plus à sa portée. Le rangement du massacre. Chojiro, lui, soupira d'amusement et prenait la place occupée par la jeune fille devant le placard. Il était haut. Son bras se tendait, sa main touchait le livre. Le livre se trouvait soulever des deux mains, éviter de faire le malin pour ne pas se rendre ridicule au possible si l'imposant bouquin lui tombait dessus. Muni de sa nouvelle acquisition, il le déposa sur la table maintenant assez rangé pour l'accueillir. Le sorcier feuilletait les pages cherchant sans dire un mot.

- « Alors ? T'as trouvé ce que tu cherchais ?

Trouver ? Oui à l'instant, un gâteau au chocolat. Il paraît que les filles aiment toutes le chocolat, les gourmandes. Ainsi il était sur de pouvoir faire plaisir. Il acquiesçait d'un hochement de tête, plongé dans la lecture de la marche à suivre. Pas très compliqué dans la conception, mais demandait une surveillance notable pour garder le chocolat fondant. En effet, Chojiro se lançait dans la création d'un fondant au chocolat.

Et je t'interdis de te moquer de moi et de dire à qui que ce soit que tu m'as vu ici. »

Son regard bleu acier lança des éclairs à l'intention de la jeune fille de la classe 2. L'interdire ? Pouvait-elle interdire quoique ce soit à ce ténébreux jeune homme. Lui aussi ne voulait pas que sa présence dans la cuisine ne soit ébruité en dehors de ces murs. Il avait beaucoup à perdre. La tranquillité. Savoir qu'il cuisine et les jeunes filles se rendront plus collantes que jamais. Certes sa popularité auprès de la gente féminine grimperait en flèche, mais il ne le voulait pour rien au monde. Fini l'entraînement, fini le temps de sieste seul dans le parc. Déjà réussir à esquiver Linna tenait de l'épreuve de force alors des dizaines comme elle. Rien qu'à l'idée, un frisson lui passa dans le dos. Mais le menacer n'apportait pas vraiment le résultat escompté. Un sourire mauvais se dessinait sur son visage alors qu'il se redressait pour lui faire face. Sa langue passait sur ses lèvres. Prenant une pose nonchalante, il cacha un bâillement du revers de la main.

- Tu pense être en position de m'interdire quelque chose Hinako ? Tiens ta langue et personne ne saura que tu tente de tuer les gens avec des biscuits.

Dit-il d'une voix douce, contrastant avec la glace de son regard. Celui-ci se radoucissait alors qu'il poursuivait.

- Range ce vinaigre, il n'a pas sa place et il va manquer de chocolat pour le gâteau que j'ai à faire.

Sans attendre de commentaire, le démoniste replongeait dans la lecture de la recette. Un doigt marquait la ligne qu'il lisait, pensif. Le démon, près de la porte, tenait le portable entre ses griffes. Les billes de glaces semblait au courant de tous les mouvements faits dans la pièce.

-Au fait, avant que tu ne décide de faire une chose stupide. Pense à ton portable si tu veux le récupérer.

Ton tout aussi neutre, laissant le soin d'imaginer l'insinuation entretenue et les risques pris en cas d'action irraisonnée de la part d'Hinako. Les deux magiciens tenaient autant l'un que l'autre que tout ce qui va se passer dans la cuisine reste dans la cuisine. Un terrain d'entente aiderait à avancer dans de bonne condition. Condition que le sorcier posait, à son avantage.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Adieu les cookies et leurs agréables odeurs. [PV Ogasawara Chojiro.] Dim 11 Aoû - 5:46



Tout comme le regard de glace que lui lançait Chojiro, Hinako grimaçait méchamment en le regardant se positionner avec un manque de vivacité certain. Elle avait cette impression que Chojiro faisait le mec "je m’en foutiste" et qu’il se croyait "cool" de cette manière, ce qui était sûre est qu’il ne se prenait pas pour n’importe quel mec. Il savait qu’il pourrait devenir très facilement populaire auprès des filles. C’était cette impression, l’impression crâneuse qui s’évadait de lui qui l’agaçait le plus. Elle n’avait qu’une seule envie et c’était de lui exploser les œufs sur sa tête, histoire qu’il descende de son trône un peu trop grand pour la demoiselle. Mais elle se retint, elle devait faire des efforts car ils allaient être tous deux dans la même pièce pendant un bon moment et personne ne devait savoir ce qui se passait en ce moment même. Son énervement s’estompait et elle rapprocha sa main de sa bouche pour venir étouffer un rire moqueur, tout-en écoutant ses paroles : « Justement, en parlant de position… » Murmura-t-elle sans donnée de fin à sa phrase, elle avait décidée de faire des efforts et donc : de ne pas se moquée de lui. De toute façon, elle ne pensait pas qu’il avait entendu. Son sourire disparut pour laisser place à une expression indifférente sur son visage, alors qu’elle fermait les yeux en fronçant légèrement les sourcils. Il venait de lui donner un ordre, à l’instant il lui avait ordonné de ranger le vinaigre et sortir plus de chocolat du placard, non ? Elle resta sans voix, le dévisageant d’un regard meurtrier. Les poings de note électromaster se serrèrent, jusqu’à inséré ses ongles dans sa peau, pendant qu’elle affichait un sourire forcé. Elle se retenait de lui exploser les œufs à la figure.

- « B-B-Bien sûr. »  Bégaya-t-elle en se tournant vers les ingrédients posés sur la table, elle prit le vinaigre avec une envie de l’assassiner.

Elle se contentait de le ranger silencieusement car comme il lui avait dit, son portable était entre les mains du démon qui était positionné près de la porte de sortie. Une nouvelle réflexion lui vint à l’esprit : « Il a peur que je m’enfuis ? ». Son démon ou lui-même avait toujours été positionné près de la porte, dans n’importe quelle situation. C’était ce qu’elle avait constaté depuis l’incident à la salle informatique. Mais il ne méritait pas autant d’attention venant de sa part.  Elle soupira désagréablement en ouvrant un second placard dans l’espoir de trouver du chocolat dans ce dernier, ayant déjà utilisé tout le chocolat du placard du bas pour ses cookies. Et elle ne s’était pas trompée, le chocolat était bien là mais une fois de plus, bien trop haut pour elle. Ses mains attrapèrent une chaise qu’elle traîna près du placard, pour une fois elle n’allait pas servir de décoration dans la pièce et allait pouvoir être utile à notre électromaster, qui ne s’était pas gênée pour monter dessus. Elle attrapa les tablettes de chocolat restantes et les descendis en faisant attention de ne pas tomber maladroitement. Elle les posa sur la table avant de remettre la chaise à sa place et refermer le placard délicatement.

- « Terminé… » Dit-elle dans un soupire, se tournant brusquement vers l’adolescent aux cheveux argentés.

Il donnait l’impression d’être bon en cuisine, du moins à première vue. Mais elle avait un mauvais pressentiment à ce sujet. Elle prit une seule tablette de chocolat qu’elle posa à côté de son plan de travail, elle comptait refaire ses cookies et les réussir cette fois ! Elle allait lui montrer à quel point elle pouvait être forte dans un domaine autre que le combat et que ses cookies ne tuerait personne ! Au contraire ils en redemanderaient tellement ils seraient savoureux. Elle commença à casser des morceaux de chocolat, les coupants avec un couteau pour que cela ressemble plus à des pépites. Dans un récipient elle fit chauffer du beurre pour qu’il soit simplement ramolli, le mettant dans un saladier ou elle rajouta du sucre, un œuf et de la vanille avant de mélanger le tout. Ce n’est que petit à petit qu’elle rajouta la farine mélangée à la levure, une pincée de sel et les morceaux de chocolat, bien évidemment. Il ne lui manquait plus que beurrer la plaque et les positionnés dessus. Mais pourquoi avaient-ils brûlés ? Etait-ce vraiment à cause du temps ?

- « Mes cookies seront les meilleurs.. ! »

Elle prit la plaque encore chaude, manquant de ce brûlé. Inutile de décrire à quel point elle avait été agressive en lâchant la plaque brûlante, sautant sur elle-même pour oublier la douleur pendant que ses yeux s’humidifiaient.  
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Adieu les cookies et leurs agréables odeurs. [PV Ogasawara Chojiro.] Mer 14 Aoû - 12:25

Chojiro restait imperturbable dans la lecture du livre de cuisine. La recette choisit n'était pas d'une difficulté insurmontable. N'importe qui pouvait la réussir sans trop de ratage, les meilleurs en faisaient une oeuvre d'art. Des cuisiniers expérimentés rajoutaient leurs touches personnelles. Il est vrai que notre Chojiro n'était pas un grand chef cuisinier, loin de là.

Les autres, qui ne sont pas chef, mais savent se débrouiller dans une cuisine font de bons gâteaux et les réussis aussi bien. Le démoniste n'en était pas de ce calibre.

Moins performant ont des difficultés, raterons plusieurs fois leurs recettes. La réussite dépendra de leurs persévérances dans la réalisation de bons petits plats. Le sorcier ne faisait pas partie de ce genre-là.

Chojiro, toujours le nez dans les pages, sentait une goutte lui couler sur la joue. Il lisait, relisait les lignes. Si peu de lignes et si simple à comprendre. Il les comprenait, lui le grand fan de lecture. Chojiro pouvait passer un temps considérable dans la bibliothèque si le sujet en valait la peine.

Mais ce n'est pas cela qui nous à conduit dans cette cuisine. Reconnaître les ingrédients ne lui posaient pas de soucis, les livres expliquaient fidèlement la description et l'utilité de chacun.

Il prenait donc une casserole, posa à côté de lui. Après un coup d'œil prit la tablette de chocolat et imitant la disjonctée, réduisant celui-ci en morceaux. La nouvelle forme de la tablette s'engouffrait dans la casserole pour être fondu comme décrit. Le sorcier se penchait sur le gaz, fixant cette chose avec attention. Il tournait le gaz et regardait. Etrange que le feu ne s'allume pas. Son regard attendait avec impatience les flammes qui allaient prendre d'un instant à l'autre et faire de ses morceaux de chocolat un onctueux fondu à l'odeur alléchante. Une autre odeur en sortait, celui du gaz que le démoniste ne prenait pas en compte, pour lui cela devait être normal.

Le gaz s'évaporait lentement, mais surement et ainsi libre remplissait peu à peu la cuisine. Qui sais ce qui se passerait lorsque le volume du gaz serait assez important, une explosion. Tout ce qui se trouverait dans les alentours serait soufflé par l'explosion. Une mort bien stupide, on mettrait ça sur l'oubli d'avoir éteint le gaz, l'inattention de jeunes. Suivra une restriction et la surveillance d'utiliser ces lieux dit à risques.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Noriiko Shimazu

Féminin
Messages : 3616
Kamas : 10773
Date d'inscription : 14/05/2013
Humeur : RAS
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d'or
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪

MessageSujet: Re: Adieu les cookies et leurs agréables odeurs. [PV Ogasawara Chojiro.] Lun 9 Sep - 13:21

Hiinako ? Es-tu absente ?

Si ce n'est pas le cas, merci de répondre rapidement, sinon le RP sera considéré comme abandonné.

[Je supprimerai mon message une fois que j'aurais eu une réponse]

-----------------------------------------------

EDIT du 19/09 : RP considéré comme abandonné et archivé

════════════════════
Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Adieu les cookies et leurs agréables odeurs. [PV Ogasawara Chojiro.]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Adieu les cookies et leurs agréables odeurs. [PV Ogasawara Chojiro.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une soirée des plus agréables feat Lissyana Whirl ( Rp Terminé )
» Démotivation, besoin de contacts agréables ♥
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami
» Nos vos leurs s'accusent
» Demande d'agrément

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-