Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Papa est rentrer! [PV Sigfried]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Papa est rentrer! [PV Sigfried] Mar 5 Mai - 23:57



Ce silence qui règne, cette odeur qui chatouille les narines, mais ce corps qui refuse de bouger quoi qu'il tente. Peinant à ouvrir un oeil, Stanislav se rend vite compte que son compte de fée s'est changer en cauchemars pur et simple! Il ouvre d'abord un oeil au complet, ressentant lentement des engourdissements de ses membres et ce froid! L'impression qu'il fait encore aussi froid que d'être enfermer dans un frigo durant tout ses jours sans activités! Lentement, la conscience lui reviens, il avait quitter le pensionnat dans l'objectif d'obtenir des réponses à beaucoup de question qui entourait son passer, il avait été visiter des villes environnantes.

Mais comment il s'était retrouver dans cet état! Il peine même à bouger! Mais essayant lentement ses fonction primaire, il peut utiliser pleinement sa tête, mais le reste de ses membres reste engourdis et sans énergie! Un autre morceau de souvenir lui heurte la tête. Cet homme qui ricanait plus fort que les autres et qui puait le poisson! Il l'avait suivit dans une ruelle pour avoir des renseignements sur son passer et sa famille... Le tout avait tourner à une embuscade et Stan avait été piéger, priver d'utiliser ses pouvoirs publiquement pour ne pas dénoncer rien d'évident au sujet des siens. Ami aurait de quoi augmenter son salaire pour la peine. Seulement, encore trop de détail lui échappait. Des douleurs un peu partout s'empare doucement de son avant-bras gauche, lorsqu'il réalise enfin qu'il à des morceaux de verres et de bois émietter sous sa chaire.

Un combat? Il avait oser lever les poings contre eux? Observant autour malgré la lueur faible les inconscient qui sont empiler révèle apparemment que oui! Pourtant une chose reste inconnue, comment peut-il ne pas se servir de ses membres primaires, mais qu'il en ressens encore de la douleur! Bougeant lentement ses doigts, il retrouve sa motricité bien que lente et faible! Il réalise avec la faible lueurs, que percer au travers de sa chair, il est suspendus par des hameçons de baleine. Original tout ça. Le maître du métal observe donc autour de lui sans voir aucune activité connue ou menaçante et métamorphose sa carcasse en métaux basique pour absorber ce qui est planter dans sa chaire. Ce qu'il oublie toutefois avec le réveil brutal, c'est la lourde chute qui s'en suit de sa carcasse contre le sol. Il échappe un léger rire sarcastique du genre ''Oh merde j'y avais pas penser...'' et termine par se redresser péniblement sur ses deux pattes.

Vus la noirceur il doit trouver un trou pour sortir, mais rien ne semble coopérer avec lui. Pour une rarissime fois, l'enseignant de théâtre utilise une de ses technique les plus complexe, qu'il surnomme l'iron suit (oui oui ne l'honneur de la célèbre cinématographie) qui consiste à recouvrir son armature d'une protection entièrement métallique fonctionnant au pouvoir de sa pensée. Au blindage qu'elle porte, il ne risque pas ainsi de tomber sur de mauvaises surprises et d'être coincer comme un lapin au piège. Soudainement à son grand étonnement retentit une voix dans son casque.


-Mec, tu t'es enfoncer jusqu'au cou sur ce coup-là! Faut qu'on te sorte de là.

Refusant de bouger, Stan cherche d'où viens la voix, avant d'entendre un soupire

-Mec, c'est Keisy... Fais moi confiance... Je vais simplement dire que de l'armure tu peux m'entendre...

Méfiant, mais n'ayant le choix, Stan se fie aux directives de son familier qui le conduis lentement, mais sûrement hors de ce trou et se retrouve à l'extérieur, toujours sous sa forme d'armure. L'observant, il reste silencieux et se demande si il peut voler. Aussitôt dit, aussitôt fait. De l'armure, Stan ajoute des micro-réacteurs à propulsion par rotation contrôler par sa maîtrise de sa matière, ce qui lui permet de s'envoler à une vitesse raisonnable et de se mettre en direction maison. Le seul hic, c'est que le vol, l'armure, la bagarre tire lentement de son énergie et c'est de savoir dans quel état d'esprit il va pouvoir se poser. Survolant la ville d'altitude supérieur aux avions pour ne pas être repérer, l'homme finit par faire un plongeon et se poser in extremis dans la cour, projetant de la terre sur les gens qui étaient présent.

Aussitôt arriver, aussitôt il avait créer une ambiance menaçante. Pour les étudiants voir arriver une géante carcasse sous l'apparence d'homme qui mesure la taille adulte, fit fuir les jeunes et quelques adultes qui éraient dans la cours. L'armure s'ouvrit de tout sens pour laisser lentement Stan sortir en marchant quelque pas et s'écrasant au sol. Son armure quand à elle se rétracta sous forme de boîte métallique à verrou complexe pour ne pas laisser quiconque s'en approcher. Le prof de théâtre ricanant essaie tant bien que de mal à se relever avec ses plaies ouvertes qui malgré son pouvoir n'ont pas entièrement régénérer. Lorsqu'il à mit sa concentration à faire voler l'armure, sa propre carcasse métallique ne pouvait pas se régénérer occuper à faire conduire l'autre carcasse plus puissante.


-La vache... Pour un retour... j'ai fais fort...

Il ricana lentement en se relevant péniblement affichant son regards menaçant et titubant vers le milieu du jardins comme-ci de rien était avec les gens autour qui continuait d'être affoler.

-Je suis... suis... de... retour!... Ché... CHÉRIE... J'suis rentrer...

Il sourit en coin roulant ses manches de chemises déchirer et tâcher de sang et s'alluma un cigare pour la peine.

-Je vais avoir besoin d'alcool je crois...

Il ricana en laissant ses plaies se refermer très très très lentement.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Sigfried Schwarz
Messages : 44
Kamas : 3005
Date d'inscription : 11/11/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître de bronze
THE superiors, the power !
THE superiors, the power !

MessageSujet: Re: Papa est rentrer! [PV Sigfried] Ven 8 Mai - 14:06




FEAT. Anodrac
Daddy's home

       

Il y avait une chose dans ce jardin qui semblait venir d’ailleurs, bien avant l’arrivée fulgurante de l’excentrique Anodrac. Et ce n’était autre que cette silhouette multicolore où un petit être mono-chrome semblait danser au rythme de ses pas. Tous deux semblaient paisiblement profiter de cet air frais et revigorant. Elle était bien plus âgée que la majorité des élèves, et la petite chose semblait-quand à elle- bien moins enjouée que les plus récalcitrants des esprits à mater de Tadakai. Parfois on pouvait la voir se pencher, bas, si bas qu’on aurait pu se dire qu’elle allait tomber à la renverse. Mais elle finissait toujours par se relever avec un ample sourire. C’était une présence nouvelle, singu-lière, voire même délirante. Après tout, n’aurait-elle pas été vue maintes fois en train de tourbillonner sans raison ni musique ? Les allemands. Quels sacrés numéros ! Vraiment !

-Alors. On va rester longtemps ici ? J’vais prendre des couleurs à force-
« Très amusant, Hanz. Vraiment très amusant. »
-J’ai pas envie de rire-
« Il faudra bien. Regarde, il fait beau et les énergies sont en notre faveur. Quelque chose de grand va arriver. Je le sens. »
-T’es cinglée. –
« Çà ne fait aucun doute. »

Et c’est plus souriante encore qu’elle salua un des troisième année qui lui passa à côté. C’était bien trop improductif, il n’y avait que peu d’insectes, elle choisit donc de se placer sur un banc avec son calepin préféré afin d’observer un groupe d’hybrides qui discutait. Elle cherchait à déterminer s’il y avait une manière de faire particulière. Quelque chose qui les différencierait assez pour justifier les horribles traitements qu’ils ont eu à subir. Elle avait beau y regarder de plus près, il n’y avait rien qui les différenciait des autres. Certes ils avaient pour certains des oreilles, et d’autres des éléments bien étranges, mais ils riaient comme les autres, et surtout se cherchaient querelle comme n’importe quels autres adolescents. Elle finit par se lasser et dessina la scène avec application.

-Allez, y a rien à voir, tu vois bien ?-
« Tu dis toujours ça. Toujours. »
-C’est parce qu’il n’y a jamais rien à voir-
« Tais toi pour voir ? »
-…-
« Ah oui, c’est beaucoup mieux, merci ! »

Au moins, lorsqu’il faisait la tête, elle était tranquille. Et puis voilà que les énergies croisées se don-nèrent raison. Un vacarme assourdissant et une ombre suspecte prirent possession du ciel, avant de s’échouer lamentablement-il faut bien le dire- dans la cour de Tadakai. Un tintement de ses boucles d’oreille l’avaient alertée, elle leva les yeux, les plissa dans l’espoir de mieux y voir, et elle ajusta son écharpe.

-C’est quoi ça encore-
« Je n’en sais rien, mais nous serons bien vite fixés, crois moi ! »
-Ca ne m’a pas l’air d’être une bonne idée-
« Tu n’es jamais content »


Elle se dirigea alors avec la plus grande prudence vers  la cour. Elle n’y fut pas encore arrivée qu’elle croisa une silhouette voutée et titubante. Derrière lui ? Une boite. Abîmée qui plus est. Ce qui ressemblait grandement à un zombie continua à avancer, lui passant devant sans plus d’égards. Elle fronça les sourcils.

-On fait quoi ?-
« Que veux tu qu’on fasse ? »
-Justement-
« Egoïste. »

Elle se dirigea vers la boite, étonnamment froide. Elle l’observa un instant avant de la prendre avec soi dans un bout de son écharpe. Elle ne comptait pas essayer de l’ouvrir. Oh ça non. Elle avait bien assez de travail pour ne pas vouloir s’en rajouter. Une fois à la hauteur de l’inconscient la clope au bec, elle l’apostropha.

-Tu aurais du lui taper sur l’épaule, si ça se trouve il est blessé là aussi.-
« Je crois que vous avez perdu ça. C’est comment les étoiles ?»

Il ne pouvait venir que des étoiles.
-Mais quelle gourde-
code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013

════════════════════


code du Rp par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Papa est rentrer! [PV Sigfried] Ven 8 Mai - 17:10



Ses hurlements autours de lui, ce sang qui coulait le long de ses plaies, il en avait qu'à faire! Deux mois qu'il avait été absent et PERSONNE ne s'était pas même demander où il était. S'arrêtant d'un pas sec, l'homme prit quelques instants pour fouiller son veston et en ressortir visiblement les meilleurs cigares qu'il n'aurait pas toucher depuis tout ce temps. C'est vrais, il fallait pas blâmer les étudiants pour l'enseignant, son look avait un peu changer depuis la disparition!

Mais il aurait deux mots à dire à Ami surtout, sur le fait que deux mois ne passent et personne ne s'inquiète de son personnel. Approchant le cigare de ses lèvres, il souleva les yeux devant lui en fixant l'établissement et alluma son cigare en soupirant. Au moment toutefois où il aurait crût avoir la paix, voilà qu'on l'aborde avec sa propre boîte d'armure I et qu'on lui prends? Et là on lui radote des histoires sur les étoiles? Ses plaies étant refermer à 85%, l'homme s'accorda le temps de discuter avec la rouquine, qui à ses airs semblait évidemment faire partis d'un rôle de l'établissement et non pas étudiant.


-Les étoiles?... Chère et curieuse femme, je ne crains que prime à bord...

Il tendit doucement la mains vers l'avant, pour laisser le cube émettre des clic, crac et autres sons métalliques comme le tic tac d'une horloge qui déraille.

-... Ceci m'appartienne et soit miens!

Le contenus métallique se sépara en milliers de petits cube métallique pour s'évaporer des mains de la dîtes rouquine et reprendre forme dans sa propre mains tendue. Une fois le cube ayant repris sa forme, il ne fit que l'accrocher à sa ceinture en fixant bien évidemment les yeux de l'inconnue qui l'avait intercepter première.

Son module d'armure étant entre de bonne mains, maintenant il pouvait se concentrer sur cette très exactement, étrange, nouvelle personnalité qui semblait déconnecter jusqu'à présent du monde lucide. Il entendit un cliquetis dans sa tête et il avait bien raison. Son familier se méfiait d'elle, vus le nombre de personnage étrange qui règne à Tadakai. Il prit une bouffer de son cigare et de son index, pouce, retira celui-ci de ses lèvres pour en souffler fumée vers le sol.


-Quoi que vous sous-entendez des étoiles, je ne peux dire qu'une chose. Je les ai vues une fois d'assez près pour dire qu'elles sont de nature dangereuse et qu'elles sont très bien où elles sont. Toutefois je ne vois pas le pourquoi de la question...

Bien que sa carcasse en métaux pesant près de 225 kg à lui seul, il à déjà expérimenter beaucoup de chose dont voir jusqu'où il pourrait soulever sa carcasse et avait déjà pût apercevoir les étoiles d'assez près. Seulement la chute avait été toutefois une des plus douloureuse qu'il n'ai jamais ressentie, malgré l'aide pour se poser qu'il avait eu. Pour en revenir à la jeune femme, il allait ajouter quelque chose lorsqu'un étudiant finit par reconnaître Stan et attrapa la mains de la jeune rouquine, apeuré devant le Russe et essayant de la prévenir.

-Ne restez pas avec lui, il est diabolique et il fait peur à tout le monde.

Ayant un sourire sur les lèvres, Stan eu son égo flatter devant tant de peur. Il devait quand même garder une certaine image de tyran en tout les cas! C'était surtout beau de voir que quelqu'un avait eu souvenir de ce sa tronche! Surtout que depuis son départ et surtout son arrivée, tout le monde semblait le craindre. S'abaissant à la hauteur de l'étudiant, Stan prit un sourire des plus démonstratif pour gentiment lui dire.

-Tu n'aurais pas envie d'être un gentil petit garçons et de simplement laisser les grands discuter entre eux? Entre toi et moi, tu ne voudrais pas que je me fâche!...

Sur ses derniers mots, les yeux de Stan démontrèrent un rouge des plus luisant, laissant l'étudiant en panique qui tirait sur l'avant-bras de la jeune rouquine. Quand au Russe, il ricana doucement en regardant les yeux de Sigfried et fumait son cigare tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Papa est rentrer! [PV Sigfried]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Papa est rentrer! [PV Sigfried]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réflexion sur papa Dessalines
» Host papa
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» Papa lui m'affirmait qu'existait son étoile .
» Comment faire rentrer un oeuf dur dans une bouteille sans le toucher ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-