Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 5577
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene] Mer 1 Avr - 19:51

Le Soleil… Que c’est agréable… Je m’étirais de mon être devant la lumière solaire puis, un écho résonnant comme une goutte d’eau. Mon visage se détournait sur la chatte au poil neige qui était ici ma familière. Au fond de moi, je l’avais comme sentie dire qu’elle était d’accord avec moi et qu’elle aimait beaucoup le Soleil. Je lui donnais un sourire et nous fûmes quelques pas pour que le panorama de cette nouvelle aire de jeu nous éblouisse. J’avais l’impression d’être dans un rêve en voyant autant de familiers différents jouer ici et là, sous l’égide du Soleil. J’entrais ainsi, détournant le regard de chaque côté et on dirait qu’il y avait plus de familiers que d’élèves. Je suppose que cet endroit pouvait faire office de lieu d’attente quand des élèves comme moi décident de faire un tour en ville. En tout cas, il y avait beaucoup d’espace… On avait beaucoup d’espace. Aujourd’hui, ma familière Shiva, qui n’est qu’une chatte en forme de grosse boule de poils aux yeux ciel, avait dite qu’elle était comme d’humeur joueuse, elle avait envie de faire un petit tour dans ce terrain prédestiné aux familiers. Je suppose que je n’avais pas à m’inquiéter, mais son sourire félin avait le don de me donner des frissons ! Mais… Elle-Elle était Shiva, je suppose que je pouvais lui faire un peu plus confiance, non ?

Je détournais le regard derrière moi et elle me regardait, assise sur ses pattes. Je me retournais pour continuer à marcher un peu… J’avais comme un mauvais pressentiment…
Je marchais, encore et encore et… Je m’arrêtais. Je ne me tournais point. Tout comme un duel entre deux cowboys, nous étions restés sous un silence pesant… Une goutte de sueur perlait de mon front et vint descendre jusqu’à mon menton… Je me tournais alors vers elle. Elle me souriait sereinement et me disait d’une voix mielleuse :

-Et si nous nous détendions, mon cher maître ?

Mon regard se détournait une fraction de seconde pour réfléchir. Je sais que je dois beaucoup m’entraîner car je possède un pouvoir instable… Pourtant, ces dernières jours, c’est vrai que l’entraînement était plus une revisite de ce que j’avais appris, donc je suppose que… Oh… D’accord… C’est comme une interro’ surprise, c’est l’heure du test. C’est pour ça qu’ils m’avaient laissés tranquille, j’aurai dû m’en douter. Je disais ainsi, comme voulant trouver une dernière chance :

-Mais, euh… Ce n’est pas un peu dangereux ici ? Je veux dire, nous ne sommes pas tout seul et-

-Pense que cela est pour ton bien.

Et comme une brume noirâtre, un miasme commençait à fumer de son corps, de ses poils. L’atmosphère semblait devenir étouffante… Et pas que pour moi, je sentais aussi que certains autres ne se sentaient pas très bien, comme si la jovialité de ce monde était retombée. En plus, j’avais presque l’impression d’être à la fin d’un film, vu ce qu’elle m’avait dit… Je me grattais alors la tête, serrant mes poings ensuite et me courbant pour me préparer. Des gouttes de sueurs commençaient à perler de mon visage parce que je savais qu’elle était très forte, j’ai peur d’elle quand elle est comme ça. Nonchalante, elle me disait :

-Il faut que tu sois préparé en tout temps, même pour les embuscades ou les attaques surprises.

Je ne la voyais même plus, elle émanait une telle tension, une telle force que ce nuage qui manifestait les Abysses pures fulminaient jusqu’à ce qu’on ne puisse pas discerner les formes de ma familière, elle ressemblait comme à une sphère, une orbe de colère. Mes dents se serraient… Je sentis alors mon cœur battre d’un seul coup, je fus surpris, comme si c’était là le dernier battement que rendait mon corps. Je me tournais subitement et derrière-moi il y avait comme un tir noirâtre et presque aussi épais que l’obsidienne. Décidant de contre-attaquer, je projetais de ma main comme une boule enflammée et noirâtre qui vint percuter le tir dans une explosion, tout comme deux missiles s’entrechoquant. Par chance, le souffle fut moindre car le tir venait depuis le ciel et de loin, c’était comme la manifestation d’une créature légendaire là-bas…
Je détournais ensuite le regard vers ma familière qui me disait ainsi, sa voix calme :

-Ceci est bien joué, je veux voir la suite.

Les familiers autour de nous commençaient à se déplacer sur le côté, comme s’ils avaient été prévenus depuis un certain qu’il y aurait un spectacle dans l’aire de jeu… En plus, ma familière était capable de parler aux autres familiers alors je peux parier qu’elle avait prévenue tout le monde, sauf nous, les élèves, les professeurs aussi et le personnel. Quoiqu’il en coûte, je devais réussir à lui tenir tête, c’est parti !

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene] Lun 6 Avr - 14:15

“ Comme le Soleil Noir „
« Des personnes différentes...»

Spoiler:
 

Aujourd'hui était un jour calme, enfin comme tous les jours. Je venais tout juste de me lever et cela promettait d'être un jour ensoleillé. Je me levai et parti réveiller Chugo, ce petit grincheux ne voulait toujours pas se lever. Ce petit loup était vraiment un emmerdeur de première, mais je ne pouvais pas ne pas l'aimer. Je pris mon petit déjeuner et parti aussitôt m'habiller, car hier je lui avais promis de le sortir. Rien que pour lui faire plaisir j'avais accepté, enfin du coût il se réveilla une dizaine de minutes après moi. Une fois terminé mes préparations je partis immédiatement. Chugo me suivait juste derrière, il marchait assez doucement, mais je ne lui dis rien.

Je regarde le paysage autour de moi qui était d'ailleurs magnifique à voir. Même si je préférais les paysages de nuit pour une fois je trouve que celui-ci était mieux intel. Bref, je me dirigés vers le parc des familiers quand j'entendis un vacarme. Que cela pouvait-il bien être ? Je continuais de marcher calmement et regardai ce qui ce passer. C'était un élève et son familier qui se battait ou s'entraîner. Je soupirais et partis m'asseoir contre un arbre pour regarder le spectacle totalement pathétique. Après environ une bonne dizaine de minutes j'en avais ma claque de regarder puis je me levai. Je tournais la tête en direction de Chugo, celui-ci avait bien compris ce que j'allais faire, mais pour en être sûr il me posa tout de même la question.

"Tu vas aller arrêter ce spectacle déplorable c'est bien sa ?!"

"Tu m'as bien comprise sur ce coup-là !"

Je fis un pas puis deux et je me matérialisai immédiatement en milliers de fleurs de cerisier pour arriver devant le jeune garçon. Quant à Chugo celui-ci fit la même chose que moi, mais en se placent devant la chatte au pelage blanc. Il la ramena vers le sol et l'arrêta immédiatement. Bien que je n'étais encore qu'une élève je savais ce qu'il fallait faire. Après avoir calmé un peu les choses je retournais ma tête vers le jeune garçon et le fixai d'un regard noir et lui dit d'un air glacial :

"Tu foutais quoi là !"

En attend la réaction du jeune homme j'avais un mauvais pressentiment et partis aussitôt voir la chatte plaquer au sol par mon petit Chugo. Je l'enfermai dans une boule que j'avais créée avec mes fleurs de cerisier noir et je revins devant le jeune garçon et le pris par la veste en l'emmenant avec moi.




Dernière édition par Tsubaki Minene le Jeu 7 Mai - 17:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Hiro Tengoku
Féminin
Messages : 30
Kamas : 3157
Date d'inscription : 19/03/2015
Humeur : Toujours joyeuse !
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene] Jeu 9 Avr - 13:30
















 ❝ COMME LE SOLEIL NOIR ❞
~ Naoto Yukinojo & Tsubaki Minene ~



Hiro flânait tranquillement dans les couloirs de l'académie, Ombre posée sur son épaule dormant à moitié. C'était une belle journée, le soleil brillait et les oiseaux chantaient. Hiro n'avait qu'une seule envie : sortir ; malheureusement, Ombre n'était, semblerait-il, pas de cet avis. C'était donc pour ça que Hiro râlait depuis dix bonnes minutes après sa familière qui avait l'air d'autant s'en soucier que d'une poêle à frire.

- Allez Ombre ! s'exclama finalement Hiro. Il fait beau dehors, ça fera du bien de sortir !

- Justement, marmonna Ombre, il fait beau, donc de un : il doit faire chaud, et de deux : tout le monde doit être dehors. Donc c'est non.

Hiro fit la moue. Il fut tenté de dire à sa familière qu'il pouvait très bien se passer de son autorisation et qu'il n'avait pas besoin d'elle, mais savait que cela la blesserait à coup sûr. Il décida donc de faire quelque chose d'extrêmement mature et réfléchi : il bouda. Il secoua son épaule, forçant Ombre à lâcher prise et à redescendre au sol dans un cri indigné, avant de se diriger vers la bibliothèque, sans un regard pour elle. Arrivé là-bas, il s'assit, croisa les bras sur la table, et mît sa tête dans ses bras.

Ombre poussa quelque chose qui ressemblait à un miaulement exaspéré. Elle s'allongea à son tour sur la table, bien décidée à ne pas céder au caprice de Hiro cette fois-ci ! Mais finalement, ce dernier releva la tête et Ombre ne pût résister à sa mine chiffonnée. Elle grogna, sauta sur l'épaule de Hiro, et marmonna qu'il n'avait pas intérêt à choisir un endroit bondé de monde. Hiro retint difficilement son cri de joie et s'engagea à toute vitesse en dehors de la bibliothèque, jusqu'à finalement sortir de l'académie.

- T'es la meilleure, Ombre !!

- Je sais... grommela-t-elle.

Préférant ne pas insister, Hiro continua simplement sa route en souriant, cherchant des yeux un endroit calme et tranquille pour satisfaire sa familière. Cette tâche s'avérait difficile, la plupart des étudiants ayant décidés de sortir profiter du beau temps. Pourquoi pas le parc aux familiers ? pensa-t-il soudainement. Après tout, il y avait souvent moins de monde - d'humains tout du moins - là-bas, de ce qu'il avait pu en voir.

C'est donc d'un pas résolu qu'il s'avança vers ce parc, un sourire aux lèvres. Cependant, arrivés à proximité du lieu, Ombre se redressa, les oreilles levées. Hiro s'arrêta, tentant d'entendre ce qu'entendait sa familière. Il entendit des bruits, comme si quelqu'un se battait. Il courut pour arriver jusqu'au parc, où un spectacle étonnant avait lieu. Un jeune garçon se tenait au milieu du parc, avec en face de lui une chatte - sûrement sa familière. Autour d'eux se répandait comme une aura sombre, légèrement brumeuse. Hiro déglutit. Il se sentait soudainement mal à l'aise, lui qui était d'habitude empli de joie de vivre se sentait déprimé, tracassé. Ombre le sentit, et se blottit contre son cou. Elle lui parla alors d'une voix douce, ce qui était assez rare venant d'elle.

- Il y a du monde ici Hiro, allons nous-en...

Alors que Hiro s'apprêtait à acquiescer et à vite repartir pour échapper à cette tension étrange, une jeune fille aux longs cheveux violet se dématérialisa en ce qui semblait être des pétales de fleurs pour rejoindre le jeune homme au centre, et arrêter le combat, tandis que le loup qui devait être son familier faisait la même chose avec la chatte. La pression retomba, Hiro se sentait mieux à nouveau. Il descendit les marches le séparant de ses deux camarades, pendant que la jeune fille allait en vitesse enfermer la chatte dans une espèce de bulle sombre. Il arriva à la hauteur de ses camarades, et leur sourit gentiment, ignorant le regard glacée de la violette.

- Tout va bien ?

Hiro lança un léger regard à sa familière, qui lui jeta un regard noir avant de descendre de son perchoir pour se diriger vers les deux autres familiers. Elle regarda le loup noir, puis la bulle - qui semblait en fait être composée de pétales noirs - avant de soupirer et de s'assoir à une distance raisonnable, maudissant Hiro de toujours se mêler de ce qu'il ne le regardait pas.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 5577
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene] Dim 12 Avr - 19:11

Ah… Je me demande bien comment est-ce que j’en suis arrivée à jouer à la méchante familière, ce n’est pas le rôle que je préfère mais…

-« Proche de lui ? Tu te fous de moi ? Comment est-ce qu’un petit gamin peureux dans son genre pourrait ne serait-ce lui ressembler ? Je sais ce que tu as été, sinon je n’aurai pas fait appel à toi mais je n’aurai jamais cru que tu n’étais pas capable de tourner la page. »

-« Vous passez votre temps à vous occuper de lui et vous ne semblez lui accorder aucune confiance. Il a pourtant du potentiel. »

-« Potentiel ? Si c’était la seule condition pour manipuler un tel pouvoir, il n’aurait jamais dû être classé en tant qu’interdit. Il n’est pas prêt et très loin de l’être encore. Même s’il réussit tout ce que je lui impose, je doute même qu’il est la moindre chance. Tout ne dépend que de lui, ce n’est pas ma vie qui est jouée. »

-« … »

-« Mais, si tu veux me prouver que j’ai tort, alors montre-moi ce qu’il a dans le ventre. Je veux le voir à genoux, crachant son sang ! »


J’espère qu’il ne m’en voudra pas, mais je vais essayer d’être la plus douce possible. En tout cas, si personne n’intervient, je ne devrais pas perdre mon contrôle. Je suppose que l’utilisation des Abysses implique beaucoup de contraintes… Pour qu’un simple humain puisse y vivre sans contrainte, c’est que cette personne a atteint un niveau inégalable tout comme « lui ». Je me demande si mon maître s’élèvera jusque-là, mais je dois le pousser à bout pour ça.


Leur combat démarrait alors comme s’il n’y avait qu’eux dans un grand terrain vague. C’était en effet osé d’utiliser un tel endroit de détente pour un combat qui risquait d’être envergure, mais pour progresser il fallait oser et parier. C’est comme ça que ce jeune garçon mit en application ce qu’il avait appris afin de remporter ce duel, cette évaluation. Les Abysses ont une utilisation très polyvalente si on sait la modeler ou la comprendre un minimum, il fallait un entraînement extraordinaire comme prix à cela et mettre en jeu sa vie. Naoto fit appel aux Abysses et modela des « disciples ». Ce qui est appelé « disciples », ce sont des petites entités douées d’une intelligence moindre mais capable de poursuivre une cible pour s’autodétruire avec. Particulièrement efficace, il imprégna ses bras de cette aura miasmatique et fit un mouvement circulaire pour en faire appel à ces disciples. Trois se formèrent et apparurent sous la forme d’orbe noire avec deux yeux dessinés comme des points lumineux ; ils ne bougèrent pas et restèrent aux côtés de leur maître.

En suivant cet enchaînement, Naoto fit apparaître comme une longue épée régit par la lumière des Abysses et s’en servit pour élancer comme un grand croissant d’énergie sombre, visant ainsi sa familière. Celle-ci, entourée par une terrible puissance noirâtre, ne bougea pas et reçu frontalement l’assaut au grand étonnement de l’attaquant. Elle semblait n’avoir éprouvée aucun dommage, tandis que le sol fut comme coupé en deux. Le jeune mage régurgita, voyant une lourde contre-attaque venir à lui. Comme des racines se projetant sur lui, c’était comme une myriade de projectiles vide de couleur. Il y en avait beaucoup, beaucoup trop et pour une seule cible. S’il ne voulait pas mourir, sa seule option était de déployer ces disciples pour offrir une barricade aux tirs. Il s’exécutait alors, reculant en un grand bond. Trois explosions se suivirent mais les tirs furent stoppés, tandis qu’ils avaient été comme des obus. L’explosion fut grande et parsemée de flammes et étincelles noires.


Je serrais les dents, je regardais autour de moi et je constatais que personne n’avait été touché… Non, il n’y avait que la peur qui tournoyait ici. Je savais que dès cet instant, je risquais de ne plus retrouver un rythme de vie normal, un rythme de vie où je pouvais respirer. Il faut que j’en finisse avec ce combat, ce n’est vraiment pas le moment pour ça !

-Qu-Quoi ?!


Notre héros détournait les yeux jusqu’à derrière-lui. Il ne l’avait pas entendu venir, mais il connaisse la force de cette chatte. Shiva était derrière-lui, les crocs chargés d’une flamme extrême et pure, le digne symbole de la destruction. Elle semblait sourire, ces yeux témoignaient néanmoins d’une expression hautaine. Une grande combustion se fit voir, faisant trembler le sol de tout son être. De ce désastre assombri et brutal, Naoto en ressortit néanmoins non sans dommage. Il était couvert d’égratignures mais bien en vie. Il avait réussi à se protéger en déployant son pouvoir. Les Abysses interagissent avec son utilisateur de haut en bas, soit sur tout le corps et passant même par les méridiens. « Déployer » son pouvoir correspond donc à un relâchement de son pouvoir par le biais de tous ces méridiens et de toutes les portes de sortie que permet son corps. Comme une émission de vapeur ou pour une transpiration brutale, il s’était servi de son pouvoir comme impulsion et bouclier. Mais ce genre de chose est difficile à refaire vu comment son utilisateur était fatigué juste après.


De la sueur suintait de mon front, mes muscles étaient fatigués mais j’étais encore heureux d’être en vie. La situation allait être dure, mais je n’aurai jamais cru passer encore une fois au travers des files de la mort. C’est la première fois qu’elle était aussi sérieuse, je n’avais pas le droit au moindre cadeau. Je m’appuyais sur l’une de mes jambes pour me reposer un peu et être à prêt à réagir, et puis… Mes yeux s’écarquillèrent. C’est qui, elle ?! Une grande fille aux cheveux violets, avec un bandeau à l’œil ! Elle venait tout juste d’apparaître devant moi et j’étais complètement stupéfait. Elle me hurlait dessus et je sentis mon corps frissonner. Qu’est-ce qu’elle faisait là ?!
M-Mais ! Attend une minute !! Je tournais alors la tête en direction de Shiva, mon cœur avait brutalement accéléré car j’avais un très mauvais pressentiment. Je voyais alors comme un animal, un familier qui se postait devant Shiva… Shiva, elle était assise tout comme la féline qu’elle était, elle était encerclée par son aura qui ne cessait d’augmenter en intensité, comme l’antre des Enfers qui s’ouvrait en plein ciel.

Je voyais alors cette sorte de familier essayer de stopper Shiva, mais celui-ci fut grièvement brûlé au contact de cette aura. Cette aura était l’une des plus dignes représentations des Abysses que j’avais vu jusque maintenant. Je savais bien que les Abysses avaient cette particularité de littéralement détruire ceux avec quoi elles entrent en contact, mais pour que la toucher soit aussi dangereuse… Même moi, je ne savais pas quoi faire. Les choses n’allaient pas en s’améliorant. Je voyais ces étranges pétales flotter dans l’air disparaître, se désintégrer sans qu’il n’y ait le moindre contact. J’hurlais alors en destination aux deux personnages :

-Arrêtez ça !!

Mais trop tard, je vis ma familière disparaître sous une sorte de prison fait de pétales, mais malgré tout je sentais de ma position cette force Abyssale montée dans l’atmosphère… Je me souvenais, quand j’étais dans cette grotte. Les Abysses sont capable d’exercer une telle influence qu’il est aisément possible de mourir en approchant un lieu particulièrement dense de ce pouvoir et si cela continuait, je ne garantissais pas que le parc soit encore un lieu vivable. Je regardais autour de moi, et je commençais à voir des malaises, à voir des nausées, à voir des pertes de conscience de la part des autres mages présent dans les environs. Il faut que je fasse quelque chose ! Je détournais alors le regard vers cette boule sensée retenir ma familière, et je voyais cet orbe au bord de l’explosion. Je savais que si cette explosion avait lieu, les Abysses se disperseraient à des kilomètres à la ronde, alors je n’avais pas le choix. En fait, le phénomène qui pouvait arriver était le même que ceux utilisés pour les bombes comme les bombes atomiques : plus les résistances internes et externes étaient fortes, plus l’énergie libérée une fois ce lien rompue était forte. En outre, si Shiva expiait encore plus d’énergie, l’explosion serait suffisante pour des dommages irréparables. J’étais apte à stopper les choses et c’est ce que je devais faire. Je piquais un sprint en direction d’elle, hurlant de toute ma voix :

-SHIVA !!

Je posais mes deux mains sur cette sphère et je sentis une immense douleur me tiraillée. Je serrais néanmoins les dents et tentaient d’ouvrir cette boule qui n’était devenue qu’Abysse. C’est à ce moment-là où je pris conscience que la prison formée autour d’elle avait été détruite depuis longtemps et que cela… n’était qu’une illusion ? Un piège ? Elle avait modelée les Abysses pour continuer à prendre l’apparence de ces pétales déjà détruites pour m’attirer ? Pourtant, cette puissance n’était pas illusoire alors comment…
Tout disparu et subitement, les Abysses s’effondrèrent sur eux-mêmes et cette ambiance pesante dans l’atmosphère disparue comme si elle n’avait jamais eu lieu. Je voyais alors cette chatte me regarder d’un air nonchalant, se léchant une patte au passage :

-Qui a-t-il maître ?

Je fus complètement bouche-bée, je ne comprenais absolument rien. Je cherchais mes mots, puis finis par dire tant bien que mal.

-Comment est-ce que…

-Vous ne connaissez encore rien du pouvoir qui vous habite, mais je suis sûr que vous irez dans la bonne voie. Pour le moment, bonne chance !

Pouf, elle disparue devant moi. Je regardais alors l’apparence de mon corps et c’était comme si je n’avais jamais combattu, je n’avais pas de blessure et je ne ressentais pas cette si grande fatigue de toute à l’heure… Je regardais autour de moi et je ne voyais aucune trace de notre combat, je voyais néanmoins les personnes que j’avais vu pris de malaises, de nausées, d’évanouissements… Toutes ces personnes avaient bien été touchées. Au loin, je voyais des personnes se faire transporter d’urgence à l’Infirmerie. Tout le monde avait vu ce que j’avais vu, tout le monde avait senti ce qui était arrivé mais il n’y avait aucun indice. Il n’y avait rien. Comment était-ce possible ? Je restais alors simplement planter là. Je remarquais alors qu’il n’y avait pas le moindre adulte intervenant et personne venu pour me réprimer à part les élèves… J’ai un mauvais pressentiment et j’avais la sensation qu’un professeur me réservait le pire des châtiments… Mes épaules sont lourdes, je ne suis pas en train de divaguer. J’avais en plus cru que je progressais, que bientôt je connaîtrais cette liberté mais… Mais maintenant, je me rends compte que j’avais encore beaucoup de travail pour me défaire de ces liens qui veulent même ma propre mort.

Je restais alors seulement abasourdi par les évènements, ne différenciant plus le haut, le bas, le sol du ciel, mes rêves et de la réalité… et encerclé des pétales qui eux, avaient été bel et bien pulvérisées comme incinérées, il ne restait seulement que des traces, des miettes. Je me retrouvais debout, puis je détournais les yeux vers la personne qui était intervenue et…

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene] Dim 26 Avr - 13:10

“ Comme le Soleil Noir „
« Des gamins emmerdent...»

Spoiler:
 

Alors que je venais d'emmener le gamin avec moi il me lâcha et partit vers sa familière. Depuis un moment je sentais que mes fleurs ce désintégrer et se regênerais trop souvent. Il faut dire que sa familière ne m'inspirer pas confiance. Je regardais le gamin partir et je détournais la tête vers Chugo et soupirai.

Il était blessé, mais je savais bien qu'il allait se rétablir dans quelques minutes. Au moment où j'avançais un autre gamin apparu. Il nous demanda si tout à aller bien, si tout aller bien. On se fout de la gueule du monde où c'est comment. Je les regardais tous les deux d'un air froid et nonchalant et dit :

"Tsss, je me casse !"

Je soupirais, j'en avais ma claquer. Je m'étais embarqué dans un truc pas possible et pour le fuir il fallait que je m'échappe maintenant. Je n'étais pas à l'aise avec le monde et encore avec les emmerdeurs. Je me matérialisai en fleurs pour ré-apparaître à l'entrée du parc. Je regardais Chugo et celui-ci avait fait la même chose pour me rejoindre. Je soupirais de nouveau et le regardai :

"Tu t'es fait défoncer en moins de deux !"

Celui-ci baissa la tête et me dit :

"Je ne savais que j'allais me faire brûler, baka !"

Après ces paroles nous partons de ce parc pour aller faire quelques courses. Nous devrions marcher un moment vues que la superette était un peu plus loin. Au moment où je marchais j'avais mal de tête. Comme c'est fait la j'avais encore abusé de ma matérialisation.

Je posais ma main sur mon front et commençais à marcher. Je levais ma tête vers le ciel et regardais le soleil, il faisait beau, mais cela ne plaisait pas. Je préférais les jours sombres ou la pluie régnait. Chugo me regarda de nouveau et me dit :

"Tu devrais peut-être rentrer te reposer, car si tu tombes parterre je ne t'aiderais pas !"

Je le regardais et haussait un sourcil :

"J'en ai rien à faire !"

Chugo et moi continons de marcher, après environ quelques minutes nous étions arrivé à la superette. Je rentrais dans la superette et pris un panier et me diriger vers les rayons des fruits et légumes frais. Je pris quelques tomates, orange, courgette et autres légumes et fruits.

Après avoir pris mes légumes et fruits dont j'avais besoin je partais dans les rayons de la viande et je pris des saucisses suivies de quelques steaks. Je regardais mon panier et penser que j'avais tout pris quand je me diriger vers la caisse et....



Dernière édition par Tsubaki Minene le Jeu 7 Mai - 17:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Hiro Tengoku
Féminin
Messages : 30
Kamas : 3157
Date d'inscription : 19/03/2015
Humeur : Toujours joyeuse !
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene] Lun 4 Mai - 14:36
















 ❝ COMME LE SOLEIL NOIR ❞
~ Naoto Yukinojo & Tsubaki Minene ~



Hiro ne comprenait pas très bien ce qu'il venait de se passer. Le jeune homme qui combattait il y a peu de temps se précipitait sur cette espèce de bulle pour, semblerait-il, aider sa familière. Ombre regardait la scène, l'air passablement affligée, tout en râlant à voix basse sur son crétin de possesseur qui fourrait toujours son nez partout.

- Non mais vraiment... grogna-t-elle. On aurait mieux fait de pas sortir. Plus jamais j'ecoute cet idiot, plus jamais !

En marmonnant ces mots, elle se retourna pour observer Hiro. Celui-ci était plutôt pâle, une main posée sur le front. Ombre s'approcha rapidement de lui, inquiète, pour lui demander ce qui n'allait pas. Hiro la regarda, souriant.

- Ce n'est rien, juste un peu de fatigue ! Et puis, ajouta-t-il en voyant des personnes alentours se faire transporter à l'infirmerie, je m'en sors mieux que d'autres non ?

Son instinct protecteur ne pouvait s'empêcher d'être inquiet pour ces personnes. Quel était ce pouvoir ? Pourquoi tout le monde allait si mal ? Enfin, tout le monde... Le jeune garçon qui avait combattu semblait aller mieux qu'avant n'est-ce pas ? La jeune fille au cheveux violets les toisa tous deux d'un air froid, avant de se... De se téléporter avec des pétales de fleurs ? Hiro eut l'air admiratif, tout en suivant les pétales des yeux avant que la jeune fille ne réapparaisse à l'entrée du parc.

Un grand frisson parcouru l'échine de Hiro. Sa familière sauta sur son épaule et reprit sa place habituelle, à savoir calée contre le cou de son "propriétaire". Le jeune châtain sourit à ce contact, c'était la façon qu'avait Ombre de l'apaiser - et de lui faire subtilement passer le message de "viens on rentre s'te plaît". Malheureusement pour elle, Hiro ne l'entendait pas de cette oreille. Il se tourna vers le jeune combattant, un sourire aux lèvres.

- Ça va ? Tu n'es pas blessé ou quoi que ce soit ?

En disant ces mots, il toucha légèrement l'avant-bras du jeune homme - une habitude, Hiro était vraiment trop tactile - et ne comprit qu'il n'aurait peut-être pas du faire ça que lorsqu'une faible lueur apparu de la paume de sa main pour se propager dans le corps du garçon. Il sentit la sensation familière de la chaleur quittant son corps, et se retrouva d'un coup plus fatigué qu'il ne l'était avant. Il retira précipitamment sa main et offrit un sourire d'excuse à son camarade.

- Désolé, je le maîtrise pas bien... C'est pas dangereux hein, précisa-t-il.

Il se sentait pas mal fatigué... Le pouvoir du jeune homme et la perte de contrôle du sien avait eut le don de l'épuiser. Mais il avait encore de l'énergie à revendre ! Il reprit bien vite son sourire habituel, et décida de se présenter au garçon.

- Je m'appelle Hiro Tengoku, enchanté de faire ta connaissance !
- Oh non, il recommence à sympathiser avec tout ce qui bouge, se lamenta Ombre de son perchoir.
- C'était vachement impressionnant ! s'exclama-t-il, ignorant l'intervention de sa familière. Le combat, je veux dire. C'est quoi comme pouvoir ? Ça a l'air puissant !

Il dit ces mots rapidement, sans se départir de son sourire et en se balançant d'un pied sur l'autre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 5577
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene] Mar 5 Mai - 0:39

La fille qui était intervenue… Elle me semblait exaspérée plus qu’autre chose. Ce n’était pas dans mon intention de causer du tort… Non, ce… c’était… c’était un malentendu, je ne voulais pas faire ça ! Mais enfin, pourquoi est-ce que Shiva…
Je baissai la tête, je savais dans tous les cas que je ne pouvais rien contre cela si ce n’est de chercher le pardon. En plus, je suppose que j’allais devoir m’expliquer pour ce qu’il s’était passé. Si ça ce n’était pas l’amorce de mes ennuies, qu’est-ce que c’était ?
En y repensant un peu, la chose m’avait un peu troublée. C’est quand je regardais les alentours, enfin j’avais la sensation que rien n’était arrivé mais que pourtant, je ne sais pas, peut-être est-ce que c’était une illusion ? De mes connaissances actuelles, je savais que les Abysses possèdent un pouvoir charismatique extrêmement puissant. En fait, c’est ce qui offre une puissance inconcevable à cette forme d’énergie et qui permettait aussi de mieux détruire en plus de cet aspect rongeant. Les résultats avec ce pouvoir sont toujours spectaculaires, je ne cessais d’en faire les frais mais si… mais si ma familière avait donc réussie à utiliser les Abysses de telle façon à ce que tout le monde soit plongé dans une illusion si réaliste que les objets eux-mêmes s’autodétruisent, j’avais en effet beaucoup à apprendre.

Oh, mais… Il n’y avait aucune marque au sol sauf… des pétales. Une chose me choquait alors. La fille-là, elle utilise des pétales qui sont donc le fruit de son pouvoir mais… mais si tout ça n’avait été qu’une illusion, pourquoi est-ce que ses pétales avaient été affectées ?
Je posais alors une main au niveau de mon cœur qui battait à la chamade, des perles de sueurs glissaient le long de mon visage. Je sentais mon corps en extase alors que, tout n’avait qu’illusion semble-t-il. Je me sentais donc fatigué… Mais, je… je n’arrivais pas à tout comprendre. Je-je crois que j’ai reçu trop d’émotions et que j’ai besoin de me reposer…
Je m’assis par terre en me laissant tomber. La fille… elle venait de partir, je pouvais comprendre sa colère je crois… Je vis alors quelqu’un venir vers moi. Je détournais un peu le visage de gauche à droite et je voyais comme une évacuation s’exécutée. On dirait que j’avais vraiment causé des dommages collatéraux… Je baissai de nouveau la tête, récupérant ma casquette marine et la serrant contre moi, les yeux refermés.

J’entendis cette fois-ci une voix… Ça devait être l’élève que j’avais vu… Il me demandait si j’allais bien et si…
Je sentis une main me toucher l’avant-bras et j’eue comme un léger frisson qui me parcourut le dos. En temps normal, j’aurai sursauté mais il avait été relativement… doux, donc euh… Je relevai le visage avec un air quelque peu stupéfait. Je le fixai de mes grands yeux dorés.
Tout à coup, je me sentis comme mieux… Je vis une lumière apparaître. Mes yeux s’écarquillèrent, j’étais sur le point de retirer mon avant-bras mais il me devança. Que… Qu’est-ce que… Il n’existait pourtant rien si ce n’est les médicaments traditionnels qui me permettent de me sentir mieux, qui me permettent de guérir alors… Comment ? Comment avait-il pu m’aider si personne n’en était capable ? On dirait que quelque chose m’échappait réellement… Je ne comprenais pas. Là, je naviguai de surprise en surprise pour être franc.
J’eue alors un air admiratif en le regardant, ma tête se penchait légèrement… Je ne lui avais même pas répondu. A ses autres paroles, je compris que c’était bien son pouvoir, mais je restais bouche-bée. Il se présenta alors… Il se nommait Hiro Tengoku, j’aurai dû mal à l’oublier c’est certain, mais je restai encore silencieux.

Un brusque ultrason me fracassa alors les oreilles et… je ne sais pas mais c’était comme un son complètement dilaté. Je détournai le regard vers le familier d’Hiro et… je-je crois que j’entendais comme des mots mais incompréhensible. Un souvenir me percuta alors et je me souvins de Shiva… Elle était la seule à être capable de pouvoir parler avec n’importe qui alors que son pouvoir… notre pouvoir, c’est… c’est la destruction alors… Attendez. Est-ce que je commence moi-aussi à comprendre comme euh… tous les langages ? Je restai un instant perplexe, puis comme un enfant, mes yeux se détournèrent de nouveau vers Hiro. Quand je l’entendis s’exclamer avec sa vigueur… Subitement, je revins à moi. Je secouais la tête et finis par me relever pour lui répondre :

-Euh, oui-oui ! Je vais bien ! Désolé pour tout ça et euh, enchanté ! Je suis Naoto Yukinojo, en 1ère année ! Et euh… m-merci, j’ai un pouvoir un peu difficile à contrôler et, c’est comme si je pouvais invoquer des flammes mais noires !

Je préférais quand même être imprécis sur mon pouvoir car… car je détestais mon pouvoir. Mon pouvoir incarne même la destruction à toutes les échelles… Physique, spirituel… Comment pouvais-je être fier si je ne pouvais que détruire ? J’espère qu’il ne me demandera pas grand-chose sur mon pouvoir, sinon j’allais devenir réellement gêné ! Et… D’ailleurs, quel est son pouvoir ?

-E euh, c’était quoi la lumière qui était apparue quand tu m’as touché ?

S’il pouvait me donner des indices même qui me permettrait d’en découvrir d’avantage sur mon pouvoir, je pourrai lu en être éternellement reconnaissant !

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene] Jeu 7 Mai - 17:25

“ Comme le Soleil Noir „
« Des personnes différentes...»

Spoiler:
 

Je venais tout juste de finir mes courses, que je mis directement sur le tapis électrique. J'attendais tranquillement que ce soit à mon tour.

Quand ce fût à moi de passer je regardais Chugo qui me suivait tranquillement. La caissière me regarda et me dit bonjour. je lui répondais également bonjour et attendais le prix total de mes achats qui était élevé à 2684 ¥.

Cela allait pour tout ce que j'avais prix, je payais et sortais pour m'arrêtais. Je regardais Chugo et dis :

"Et merde on va re passer devant le parc ! Imagine s'ils sont encore là-bas !"

Celui-ci me regarda et me dit :

"Eh bien tu continues sans rien dire où tu te caches !"

Je restais planter devant le magasin à réfléchir. Quand j'y repensais j'étais amie avec peu de personnes, mais je dois dire que j'en avais rien à faire. Après tout je vivais pour moi et personne d'autre.

Je commençais à me mettre en route, je repassais par le même chemin vu que je n'en connaissais pas d'autres. Je ne pouvais pas non plus me transformer en fleurs de cerisier vu que j'avais déjà mal de tête. Il manquerait plus que mon autre oeil devienne noir.

Pour la peine le surnom de démon m'irait, mais je refusais de devenir esclave de mon pouvoir. Je me refusais de devenir un démon, car j'aurais abusé de mon pouvoir.

Sa non, c'était hors de question. Au moment où je réfléchissais nous étions en train de passer devant le parc. Je continuais mon chemin sans tourner la tête. Quant à Chugo celui-ci me regarda et rigola. Je le regardais à mon tour et lui dit :

"Tu me veux quelques choses le sac à puce !"

Celui-ci continuait de rigoler et me dit

"Pourquoi tu ne vas pas les voir ?!"

Je lui fis un regard noir et souris assez sadiquement pour lui répondre :

"Continue de parler et je te bouffe le chien aux puces !"

Après mes paroles celui-ci déglutit et arrêta de rigoler. Nous continuons de marcher sans détourner le regard autre part.

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Hiro Tengoku
Féminin
Messages : 30
Kamas : 3157
Date d'inscription : 19/03/2015
Humeur : Toujours joyeuse !
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene] Dim 10 Mai - 15:00
















 ❝ COMME LE SOLEIL NOIR ❞
~ Naoto Yukinojo & Tsubaki Minene ~



Le jeune homme se releva ; il semblait aller mieux, ce qui fit plaisir à Hiro. Ce dernier, se sentait par ailleurs fatigué à présent, mais il préféra ne rien laisser transparaître et continua à sourire comme si rien n'était. Le jeune garçon se présenta comme un mage de première année, Naoto Yukinojo. Il lui expliqua, l'air un peu gêné, que son pouvoir permettait d'invoquer des flammes noires. Hiro fronça légèrement les sourcils, songeur. Il avait le sentiment que c'était plus compliqué que ça... Pourquoi avait-il ressenti ce mal-être ? Avant d'avoir pu ouvrir la bouche, Naoto lui demanda ce qu'était la lumière apparue quand il lui avait touché le bras.

- Ah ça, s'exclama Hiro, c'est mon pouvoir qui fait un peu ce qu'il veut, je le maîtrise pas bien non plus. C'est... Euh, comment dire...

Il réfléchit un petit instant à comment expliquer son pouvoir. Il n'avait jamais eut à le faire, se contentant de l'utiliser sans se poser trop de questions, mais maintenant qu'il y pensait, il voyait de mieux en mieux comment il fonctionnait. Seulement... Il ne savait pas trop comment le décrire. Il se gratta la nuque, une moue pensive sur les lèvres, avant de reprendre la parole.

- En gros, je peux donner mon énergie, ma "vitalité" pour permettre aux autres d'aller mieux, expliqua-t-il finalement.

C'était une description assez sommaire, mais s'il rentrait dans les détails, ils n'allaient plus s'en sortit. Il n'empêche que le pouvoir de Naoto intriguait pas mal Hiro. Ce dernier s'apprêtait à demander des précisions sur son pouvoir au plus jeune, quand il entendit un léger rire au loin. Il tourna la tête et aperçu la jeune fille aux cheveux violets de tout à l'heure, le rire provenant de son familier. Il la regarda marcher, avant d'être pris d'une impulsion soudaine et de prendre Naoto par le bras (en canalisant son pouvoir cette fois-ci) pour l'entraîner avec lui en direction de la jeune fille.

- On va lui parler ? demanda-t-il d'un ton joyeux.

Oui, Naoto l'intriguait, mais cette fille aussi ! Et après tout, le mieux c'était de faire connaissance, n'est-ce pas ? Peut-être deviendraient-ils tous amis ?

- T'as de l'espoir mon grand, susurra Ombre nichée sur son épaule.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 5577
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene] Lun 18 Mai - 2:22

Une arrière-pensée me percuta quand je revis l’image de Shiva en tête, je détestais véritablement qu’elle me laisse comme ça après avoir causée… ou plutôt m’avoir aidée à causer tout ça. Je me demande bien pourquoi est-ce qu’elle joue d’une telle façon, mais bon, je crois que je n’arriverai jamais à les comprendre… Il n’y a pas qu’elle. Je revins alors à la réalité quand il me répondit jusqu’à bloquer dans les explications, je penchai la tête en le fixant, attendant qu’il termine sa réplique. En y repensant, j’avais eu comme un bref sentiment tout à l’heure qu’il avait eu envie de me questionner sur mon pouvoir… Quand je regardais la situation actuelle, j’avais maintenant comme la sensation que j’avais posé pile-poil la bonne question pour qu’il ne me pose pas cette question. A cette pensée, j’eue comme un léger sourire crispé jusqu’à retourner à la normal une fois sa réflexion terminée et la réponse détournée à moi, mais… sa réponse me pulvérisa de surprise. Une sorte d’énergie vitale ? C’est étrange mais, ceci me rappelle bien le principe de mon pouvoir qui est d’offrir finalement sa propre énergie en échange d’un don destructeur. C’est d’ailleurs une des raisons à ce que mon pouvoir ne soit pas beaucoup apprécié, c’est une magie noire mais pas comme les autres. Pour être exact d’après mes souvenirs, mon pouvoir fait partie d’un domaine unique de la magie ou plutôt… Ce n’est pas réellement de la magie, c’est ça le problème. En tout cas, si pour me guérir de mes maux, il me fallait récupérer l’énergie vitale d’autrui alors… mais, c’est monstrueux de faire une telle chose ?! Un pouvoir monstrueux pour des sacrifices de même donc ? Je restai un moment sceptique, le regard plongé vers le sol et surtout dans mes réflexions diverses et variées. Que signifient donc les « Abysses » ?

Quelque chose m’agrippait alors subitement :

-Hein ?!

Je me fis alors entraîner par Hiro, complètement impuissant, je bafouillai cette fois-ci à son encontre :

-Je-je, non, ce n’est peut-être pas une bonne…

Je finissais par soupirer en me laissant guider mais je souris en le voyant faire. D’une certaine façon, je trouvais que son pouvoir s’alliait bien avec son caractère. Je jetai un œil à la fille que je reconnus comme étant celle de tout à l’heure… Un frisson me parcourut. Je… Je n’avais pas vraiment envie de… mourir pour ma part. Arriver devant elle, je restai plutôt discret, plus derrière Hiro comme cacher par peur d’être attaqué verbalement ou physiquement. Je tremblotai légèrement mais je finis par dire en presque murmurant :

-S-Salut…

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Neiko Seiteki

Masculin
Messages : 386
Kamas : 6020
Date d'inscription : 09/11/2014
Humeur : Dithyrambique
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Average Wizard
Modo RPs / The Teddy's Prince ~
Modo RPs / The Teddy's Prince ~

MessageSujet: Re: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene] Sam 27 Juin - 17:43

A R C H I V É
(Prévenez-moi par MP si vous souhaitez reprendre ce RP !)

════════════════════
RelationsGaleriePrésentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neiko.skyrock.com/
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Comme le Soleil Noir [Hiro Tengoku & Tsubaki Minene]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hypérion, le soleil noir (enfin terminé,enfin j'éspère ^^)
» Soleil noir
» Aussi belle que la lune, brûlante comme le soleil +ELOÏS
» DESTRUCTION
» Urban Fighter grenoble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-