Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Sam 14 Mar - 10:53


    
You don't know how much it hurt...

    
WITH — Alvaro Rosa


    

Cela faisait maintenant quelques jours qu'une jeune femme aux cheveux verts était à l'infirmerie. Un bandage cerclait son cou alors que tout son buste en était couvert. L'infirmier lui avait néanmoins dit qu'elle pouvait sortir, même elle risquait d'être mal accueillie. Elle répondit en haussant les épaules et s'habilla d'une tunique verte foncée qui cachait mal ses bandages au cou et au buste, d'un pantacourt en jean et chaussée de ses converses assorties à son haut.

Une fois sortie, la blessée ne fût pas si surprise des regards emplis de peur que les élèves lui adressaient. Elle les entendait parler entre eux de ce qu'il s'est passé. Il y en avait un qui la traita de monstre, puis un autre, et encore un autre. Un grand vide se créa autour d'elle et tout ce qu'ils disaient lui déchirait un peu plus le coeur avant qu'elle ne finisse par croire elle-même ce qu'ils disaient. Elle était un monstre... Elle avait déjà tué des gens... Voilà ce qu'elle était: un monstre, rien de plus que ça... Son familier se frotta contre sa maîtresse avant qu'elle ne monte jusqu'au toit.

La pluie tombait mais la demoiselle s'en fichait... Elle s'assit dans un coin derrière la porte, le vent portant la pluie vers cette âme torturée, glissant sur ses cheveux, sa peau et ses vêtements. Se recroquevillant, la jeune femme se mit à pleurer à chaude larme, ne pouvant retenir plus longtemps ce flot de larme que faisait naître son coeur blessé. Son familier prit une mine attristée et se roula en boule contre elle pour lui montrer qu'elle n'était pas seule. Ça recommençait comme quand elle avait 8 ans... On la regardait avec peur, on la traitait de monstre... Ça recommençait encore... Pourquoi a-t-il fallu qu'elle perde le contrôle?... Elle s'était pourtant entraînée à rester le plus calme possible et ce tout le temps. Alors pourquoi... La réponse arriva dans son esprit d'elle même: parce-que garion été blessé et que celui qui avait fait ça était juste à côté... Elle s'était laissée aller à ce que lui promettait son pouvoir si elle le laissait faire... Mais maintenant elle se retrouvait seule et exclue... Qui pourrait bien aller de lui même vers elle en sachant ce qu'elle avait faillit faire de toute manière?...



    

    
(c) MEI

    

    
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Sam 14 Mar - 14:03


You don't know How much it hurt...





Il y a beaucoup à faire dans une école pour mage. Le taux de dépressions, d'angoisse importante ou de personnalité accrue par l'envie de pouvoir plus important est une chose des plus redoutable. Avec les années passer dans cette école en tant qu'élève, notre psychologue Alvaro Rosa, était sur un terrain connu. Lui même avait connu la difficulté de ce lieu. Où tout est comme dans une école des plus banales, mais l'ajout des pouvoirs offre une possibilité bien trop grande pour ces enfants. Le pouvoir inspire à la peur ou bien encore au respect. Cependant, c'est une chose bien trop dangereuse pour être maîtrisé.

Récemment, un incident avait d'ailleurs fait parler de lui dans de mauvais therme. Monsieur Rosa ne connaissait pas les détails et les rumeurs n'étaient pas ce qui le motivait à prendre connaissance de ce fait. Cependant, il y avait deux possibilités, la première étant que le commanditaire de ce drame était volontaire, qu'il est agis par volonté de blesser, de créer la peur et le dégoût des autres. Ce genre de personne ne serait que trop peu utile pour la société et l'envie de le soigner mentalement et physiquement parlant n'est pas des plus présente. A contrario, si la personne était une victime de son pouvoir, alors la sauver devenait une mission des plus importantes. Qu'y a-t-il de plus effrayait que soit même dans ce cas-là ? Nous ne pouvons nous faire confiance de peur de blesser, et l'on ne peut point essayer de s'aider des autres si ceux-ci fuient et rajoutent du mal-être par-dessus. Armé de son carnet et de son stylo, le psychologue alla voir cette personne.

Quand ses pas l'ammenèrent devant l'infirmreire, il fut aisé de voir qui était la personne en question : une jeune fille, surement peu agée et avancer dans sa vie, quittait ce lieu emmitoufler dans les bandages. Cela pourrait paraitre comme normal étant donné qu'elle sortait de la salle de soin, cependant, la réaction de recul, de dégoût et de peur des autres élèves ne laissait pas le choix à l'imagination : C'était bel et bien elle. Et de plus, ses agissements laissaient à penser qu'elle était victime de son pouvoir. Pauvre fille, une telle responsabilité et si peu d'aide. Alvaro avait connu cela, et si il était devenu ce qu'il est aujourd'hui, ce n'est pas pour laisser ce genre de personne dans les ténèbres de la solitude. Remettant ses cheveux en arrière, il nota alors sur son carnet chaque réaction des élèves aux alentours, chaque mot, chaque geste pour enfin analyser ce que cela avait comme répercussion sur elle. Le mot monstre revenait vraiment souvent, et la répétition de cela pouvait engendrer une sorte d'hypnose sur sois même. Si toutes les personnes aux alentours le disent, alors je le suis.

Ce cas, car c'était bel et bien une jeune fille ayant besoin d'un psychologue, serait sans doute un des plus longs pour Rosa, cependant jamais il ne se permettrait d'abandonner une élève, ou un élève en danger. A force de suivre l'enfant, il remarqua qu'elle se dirigeait vers les toits. Lieu d'isolement, et qui plus est à en juger par le temps extérieur, elle voulait se rendre malade. Kitkat, le rat noir, sorti alors de la manche d'Alvaro, le regardant comme pour lui dire de faire très attention. Ce n'était pas la première fois que le familier du Psychologue lui disait cela, cependant comment voulez vous faire attention ? Faire cela, pourrais penser à la jeune fille qu'il à peur d'être blessé, peur d'elle. Ce n'était pas le cas. Prenant alors son parapluie, il ouvrit la porte menant sur le toit et se tenu à côté d'elle, bloquant la pluie de tomber sur elle. Ses yeux bleu océan et son sourire fin se voulant tendre et rassurant alors qu'il se mit à parler de sa douce voix mélodieuse

"Attraper froid serait une douce excuse pour ne plus voir ses camarades n'es ce pas ?"

Les bandages étaient visibles depuis l'extérieur, et l'adulte resta juste au-dessus d'elle, venant alors parler encore une fois doucement et clairement.

" Pourquoi une telle tristesse dans tes agissement ? Sais-tu que même sous la pluie, les larmes sont visibles ? "

Que faire maintenant ? Eh bien commencer par la mettre en confiance. Alvaro tendit sa main, allant doucement la poser sur l'un des endroits bander de bandage de la jeune fille, alors qu'une légère lumière bleue, chaude et réconfortante se mit à briller. Elle pouvait surement sentir que peu à peu, sa blessure partait.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Sam 14 Mar - 15:55


    
You don't know how much it's hurt...

    
WITH — Alvaro Rosa


    

La jeune femme pensait rester seule un long moment sur le toit à prendre l'eau. Elle fût d'ailleurs rapidement trempée mais ça ne la gênait pas le moins du monde. La porte qui menait au toit s'ouvrit pour laisser place à un homme aux cheveux et aux yeux d'un beau bleu. Quand elle le vit s'approcher, elle eut un réflexe de protection en se protégeant le visage alors qu'une barrière de feu l'entoura. Mais il s'approcha juste pour la protéger de la pluie avec son parapluie. Levant ses yeux émeraudes brillants de larme, elle le vit sourire de manière rassurante et elle fit disparaître son bouclier. La première question qui lui traversa l'esprit était: est-ce qu'il était au courant de ce qu'elle avait fait? Il répondit à sa question muette en lui en posant une. L'homme devait la prendre pour une élève. Frottant discrètement ses yeux pour essuyer ses larmes, elle força un sourire à naître sur ses lèvres et répondit d'une voix qu'elle voulait insouciante, sans grand succès

-Je ne peux pas attraper froid. Et ce ne sont plus mes camarades depuis longtemps mais des élèves que je nourris


Comprendra-t-il l'allusion qu'elle faisait sur son travail? La cuisinière est devenue connue en si peu de temps qu'elle pense qu'il comprendra. Et elle était sûre de l'avoir déjà aperçu quelque part. Fouillant dans sa mémoire, la femme réussit à se souvenir: elle l'avait vu devant l'infirmerie quand elle sortait. Il l'avait suivit? Pourquoi? C'était bien la dernière personne devenue fréquentable dans ce pensionnat.

Ce qu'il dit ensuite rendit son sourire crisper mais elle le garda. Pourquoi il voulait savoir? De toute manière qui se préoccupait d'un monstre? D'une meurtrière? Personne. Personne n'avait à s'occuper d'elle... Alors pourquoi le faisait-il? Regardant droit devant elle, son regard se fit légèrement absent avant qu'elle ne réponde d'une voix neutre

-Je ne suis pas triste. Et puis qui s'en soucie? Personne n'est là pour les voir et elles se fondent si bien à la pluie qu'elle sont difficiles à voir


Tournant son visage vers l'homme, la demoiselle avait l'air si triste. Ses océans émeraudes semblaient être un gouffre sans fond de tristesse et d'amertume. Elle le vit rapprocher sa main et se recula instinctivement avant qu'elle ne touche son cou. Aussitôt, une lueur bleue naquit alors qu'elle sentait la douleur de la morsure disparaître petit à petit. Haussant un sourcil, elle fixa l'homme et dit avec une voix qu'elle ne tentait plus de rendre joyeuse

-Pourquoi faites vous cela?




    

    
(c) MEI

    

    
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Sam 14 Mar - 16:50


You don't know How much it hurt...





Ne pas pouvoir attraper froid expliquerai surement la présence sous la pluie de la jeune fille. Après tout, de ce que notre psychologue à pus apercevoir, son pouvoir doit se concentrer sur les flammes ou leurs synopsies de l'explosion. Dans les deux cas, le froid n'est pas un mal pour elle en effet. La seconde partie de sa phrase fut aussi des plus intéressante. Il était aisé de comprendre sa signification, à savoir qu'elle n'était point élève ici. Alvaro sourit alors à cette phrase, jugé les apparences n'as jamais aider, il est vrai, et cela, il ne pourrait jamais le nier. Continuant de l'écouter attentivement, il prit note mental de se faut sourire caler sur son visage enfantin, systeme de défense de base contre les questions personnelle qu'on ne souhaite pas évoquer. Malheureusement pour elle le psychologue était loin de céder à la première défense des personnes qu'il choisis d'aider. Évidement, il pourrait simplement dire qu'il n'est pas utile d'être présent pour elle de par son âge adulte. Cependant, un mensonge n'aurait jamais été aussi faux, aidé les jeunes est important, aider les jeunes adultes l'est tout autant.

Alvaro sentis alors la deuxième défense de la femme pleurant en silence, celui de la négation. Seulement cette défense s'interrompit aussi vite qu'elle était venue, détruite par elle-même par la phrase qu'elle ajouta. Qui se soucie des personnes tristes ? Les personnes tristes elle-même et celles qui refusent de voir les tristes rester seules.Chacun son hsitoire, mais tous méritent de regagner un sourire sincère non ? Enfin, la réaction après le soin de l'homme fut bien plus véritable, sa voix ne ressemblait plus à une fausse note de bonheur, elle etait triste et ne se forcait plus en tirant sur cette illusion. Maintenant que les analyses étaient terminées, l'homme usa de ses propres atouts, lui, il fit un sourire sincère, réconfortant. Comparable à une petite éclaircit dans les nuages noirs de pluie qui régnait sur ce toit. Gardant le parapluie sur leurs tête respectives, il retira sa main, venant déchirer son bandage pour lui montrer que cette blessure superficiel n'était rien. Qu'elle pouvait guérir.

"Même si les blessures infligées à l'esprit ne se guérissent pas comme de simples blessures physiques, le soin est tout de même possible. Quelle folle personne, je serai de laisser une jeune femme, blesser, se noyer dans un chagrin dissimulé par une pluie aussi noir que triste ? Tu m'as demandée, qui ce souci de la triste des gens, et à cela, je te répond : Moi"

Alors qu'un autre sourire se dessina de manière douce et tendre, les yeux restant plisser, mais reflétant la bonté qui émanait de lui. Après tout, certain possédait des défenses assez faibles. Ce fut un peu le cas ici, cependant, il ne criait pas victoire trop vite pour la simple et bonne raison qu'il n'avait aucunement l'intention de partir pour le moment. Il ne fuirait ce duel d'esprit qu'une fois cette jeune femme stable ou bien du moins ayant gagné assez de recul pour juger ses propres actions sans passer par le regard des autres. Son pouvoir ne serait plus utilisable avant une petite semaine sur la jeune femme, et le reste, elle devra le faire seule pour le moment. Les mots devraient être en mesure de la guider convenablement.

Alvaro posa alors le parapluie aux coté de la jeune femme, la laissant protéger alors qu'il reculait en continuant de la regarder. La pluie trempant ses cheveux argent, collant à son visage alors qu'il les jetaient en arrière, les chemins d'eau se créant sur son visage et trempant ses vêtements, son costume noir bleuté. Il revint ensuite enface d'elle et demanda

"Pourras-tu savoir si je pleure aussi maintenant ? Bien sûr que oui, car tu ne sens pas la tristesse qui émane de mon coeur. C'est ainsi que l'on distingue les larmes de l'eau de pluie. Regarde mes yeux pleurer l'eau tombante des nuages. Elles ne portent pas la lourdeur des tiennes. Pourquoi ferais-je tout cela ? Je ne laisserai pas une personne sombrer dans les ténèbres, qu'importe ce qu'elle est faite. "

Il sourit une fois de plus et reprit son parapluie avant de la regarder dans les eux, bleus contre verts, joie contre tristesse. Il rit un peu avant d'ajouter un taquin

"Cependant, je peux attraper froid, je ne resterai pas sans protection contre l'eau froide, veux-tu bien m'en excuser ? Je suis au courant de ce qui c'est passé, je ne cherche pas à savoir si tu est-ce que les autres ose prétendre, je prendrai ma propre opinion en te parlant. Comme chaque humain le devrais. Raconte moi, la colère est-elle le facteur de tout cela ? Tu cherchas à t'isoler sur ce toit n'est-ce pas ? Eh bien, parle-moi comme tu le ferais à un mur, j'écouterai et t'aiderai, à la différence des murs. "





Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Sam 14 Mar - 17:35


    
You don't know how much it's hurt...

    
WITH — Alvaro Rosa


    

La femme regardait l'homme, intriguée de savoir pourquoi il était là, pourquoi il lui parlait, pourquoi il la soignait et pourquoi il était gentil... Toutes personnes un minimum logique n'irait pas vers une autre qui a été traité de monstre et qui avait presque commis un meurtre. Non, personnes n'iraient vers elle à cause de ça. Alors pourquoi lui? Son familier fixait durement l'inconnu de ses prunelles saphirs, sur ses gardes et intimant sa maîtresse à se reprendre, à ne pas se laisser berner par ce sourire qui semblait sincère. Tout le monde peut vous sourire sincèrement pour vous planter un couteau dans le dos après. Tout le monde... Le renard secoua ses trois queues alors que son pelage était devenu blanc foncé avant de se lever et se tenir entre la demoiselle blessée et l'homme aux yeux bleus. Il n'avait pas confiance. Il n'avait plus confiance en quiconque. L'animal se méfiait pour sa maîtresse qui n'était plus vraiment apte à se défendre complètement. Elle avait baissé ses défenses trop vite et il lui intima tant par le regard que par les paroles de se reprendre.

L'homme arracha le bandage qu'elle avait au cou alors qu'elle se recula sous la surprise. Deux petits trous étaient visibles mais sous les soins qu'ils avaient reçus, ils n'étaient presque plus visible. Ça laissera peut-être une cicatrice, sans plus. Son familier grogna, retroussant ses babines pour montrer ses crocs blanc comme neige et qui semblaient aussi tranchantes que des lames de rasoir. Ce qu'il dit ensuite fit hausser un sourcil à la demoiselle et celle-ci prit un air neutre, ne voulant pas en dévoiler plus à l'homme et murmura

-Vous êtes plutôt fou d'être venu me parler...


Il sourit à nouveau et la femme soupira. IL n'avait pas l'air de vouloir partir... Non pas que ça l'agaçait mais elle ne voulait pas parler de ce qui était arrivé, de ce qu'elle ressentait ou quoique se soit d'autre... Elle voulait être seule avec son familier pour pleurer en paix... L'homme posa son parapluie à côté d'elle pour la couvrir, alors qu'elle lui avait dit que c'était inutile, et le regarda s'avancer sous l'eau qui tombait. Il fût rapidement trempé, plaquant ses cheveux, qu'elle pensait bleu mais ses larmes avaient dû tromper sa vue car ils étaient argent, en arrière et revenant vers elle pour parler à nouveau. La réponse à sa question se fit dans son esprit. Non. Elle ne pourrait pas car pour elle les larmes sont comme de l'eau et n'étaient pas différentiable. Comment pouvait-elle savoir si ses larmes étaient "lourdes" comme l'avait dit l'homme? Elle ne se voyait pas pleurer, préférant se donner ce luxe quand elle est seule et qu'elle ne peut plus les retenir. Sinon elle feint la joie et la bonne humeur, même si il ne semblait pas berner par sa fausse joie. En même temps, si il l'avait vu pleurer, la demoiselle ne pouvait pas espérer qu'il croit à sa bonne humeur.

Il reprit son parapluie en argumentant qu'il pouvait avoir froid lui. Elle l'aurait bien protéger avec son pouvoir et avait d'ailleurs commencer le geste pour créer une barrière autour de lui contre la pluie mais se ravisa. Elle n'avait plus confiance en elle et en son pouvoir. Elle pouvait le blesser. Fixant ses yeux bleus, elle finit par détourner le regard, son renard lui disant d'être froide, peut-être qu'il partira comme ça. Mais il avait l'air gentil. Secouant sa tête, le familier posa ses prunelles sur le visage de sa maîtresse, lui disant que tout le monde pouvait feindre la gentillesse. Soupirant discrètement, elle fit ce que lui demanda l'animal, celui-ci ayant toujours voulu l'aider pour qu'elle ne soit pas blesser à nouveau. Même si c'était dur, elle devait se reprendre et revêtir sa carapace d'épine pour protéger son coeur meurtris. Sa voix se fit un peu plus froide et son regard plus dur malgré le fait qu'on y aperçoit la lumière d'une infini tristesse au fond de ses prunelles

-Je ne parle pas aux murs. Je ne parle pas de mes problèmes tout simplement. Et si vous savez ce que j'ai fais, pourquoi êtes vous ici? Je ne suis qu'un monstre, je n'ai pas à être aidé ou à recevoir des sourires. De toutes manières, vous vous retournerez contre moi vous aussi. Tout le monde est comme ça. Personne n'est sincère et préfère glaner ce qu'il peut sur une personne qui semble faible pour mieux la détruire.


Elle remonta ses genoux jusque son menton et passa ses bras dessus. Son renard approuva de la tête et fixa l'homme pour voir sa réaction. Sa maîtresse avait prit une voix aussi froide et amer que possible mais elle pensait ce qu'elle avait dit. Cet homme devait être comme tout les autres: faisant comme si il était avec elle pour lui arracher le plus d'information possible et lui cracher dessus quand elle ne lui servira plus à rien et elle n'avait rien à dire à ce genre de personne.



    

    
(c) MEI

    

    
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Sam 14 Mar - 18:23


You don't know How much it hurt...





L'animal qui lui servait de familier était ici comme un garde. Un garde défendant ce qui lui à été chargé de protéger, cependant, il y avait plus, il tenait à elle. Malgré le regard qu'il offrit à Alvaro, à savoir un regard lourd, menaçant et peu enclin à changer, le psychologue ne fléchissait pas. Les défenses commençaient à s'ériger une à une. D'abord le renie, puis la défense verbale puis le fait de se convaincre sois même pas la répétition. Oui, il savait ce qu'elle avait fait. Oui, il était pourtant venu et non, il ne partirait pas pour la bonne raison qu'une décision prit sous la colère ou la tristesse n'est jamais une bonne chose. Son regard bleuté se posa de nouveau sur le renard qui était le familier, il n'avait pas parlé, cependant, on nota un changement de geste, de ton et de regard de la part de la jeune femme. Impossible, où alors elle serait aussi fortement mentalement que les plus grands mage de cette école, de changer aussi vite tout en gardant le soin de bien parler.

L'homme sourit encore en coin alors que son propre familier, le rat noir sorti des cheveux trempé de son maître, allant rapidement glisser sur son épaule et alla se mettre à l'abri sous le nœud de sa cravate, juste sa tête sortant de là. C'était un familier bien différent de ce renard, cependant le principe de protection partait du même sentiment de peur envers la personne aimer. Mon rat semblait couiner encore et encore, il engueulait la jeune femme de me repousser alors que je ne souhaitai que son bonheur et ajoutai même qu'elle devrait penser par elle-même, comme une adulte. Il posa sa main sur la petite tête de rat et lui caressa doucement

"Calme-toi Kitkat, calme toi. Tu sais jeune fille, je t'ai répondu pour ma présence ici, il est inutile que je me répète non ? Cependant, dis moi, tu te dis monstre, mais n'est-ce pas uniquement, car les autres te le répètent ? T'ont-ils mis cette idée si profondément en tête que tu y à crus toi-même ? "

Les paroles froides et amères qu'elle venait de cracher n'avaient en rien toucher notre psychologue, il y était habitué depuis des années, de plus, la lueur qu'il avait aperçue n'était rien par rapport à tout cela. Une profonde tristesse, semblable à celle de la trahison. L'homme resta silencieux  un moment, feignant un recul sur ses propos pour convaincre la jeune femme que son attaque avait porté ses fruits contre lui. Puis il eut de nouveau ce sourire si beau et pur, fermant ses yeux et laissant ses cheveux mouiller, s'agiter et mouiller légèrement les alentours déjà noyés sous la pluie. Ses gestes étaient lents, aucunement brusques alors qu'il agita ses doigts dans les airs comme s'il écrivait quelque chose, fredonnant un peu avant de signer. Fou ? Non, simplement, il ne pouvait noter sur son carnet sous la pluie.

Il rouvrit alors ses yeux saphir vers elle, venant porté le coup de grâce à cet étrange sentiment et bulle de noirceur qu'elle avait créé pour se protéger, mais aussi pour s'enterrer malgré elle. Il sortit des lunettes et les enfila alors, prenant un air sérieux, strict mais toujours angélique

"Ce que tu décris là, est le stéréotype de la trahison. Aucune trahison de fait du bien, elle nous marque nous fait penser que tout agissement est désireux d'apporter autre chose, la gentillesse intéresser devient alors impossible. Mais sais tu pourtant, que ces personnes peu nombreuses existent bel et bien ? On ne peut redonner une confiance rapide après un acte de traîtrise. Cependant, on peut combattre ce sentiment. J'aide les gens comme toi, car je le veux. Car j'ai vécu ces choses aussi et parce que je refuse simplement de laisser des personnes avec une lueur si triste dans leurs yeux, crouler, se noyer dans leur haine. Tu ne parles pas au mur, mais tu parles à ton familier, à tes yeux, il est sincère, ce que les autres ne pourront jamais te donner. Seulement, penses-tu réellement que, dans ton Coeur, un monstre règne et souhaite la solitude ? Ou bien il y a une jeune femme, qui souhaite s'épanouir et vivre de manière mélancolique sa vie ? "

Il sourit  comme pour illustrer son propos il tendis sa main, comme pour la convaincre d'essayer de lui faire confiance





Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Dim 15 Mar - 11:44


    
You don't know how much it's hurt...

    
WITH — Alvaro Rosa


    

La jeune femme regarda l'inconnu de son regard devenu froid alors qu'un petit rat tout noir descendait jusqu'au noeud de cravate de l'homme. Son familier sûrement. Et il ne cessait de couiner. Son maître lui caressa la tête avant de reprendre la parole. Si c'est les autres qui lui ont mit ça en tête? Pas vraiment. Elle pensait déjà en être un quand elle était plus jeune. Les élèves ne font qu'affirmer ce qu'elle pense d'elle. Pour cette jeune femme aux cheveux verts, ce n'est que le reflet qu'elle renvoie aux autres. Un reflet de ce qu'elle est réellement. Puis il eut un mouvement de recul, comme si ce qu'elle avait dit l'avait atteint. Tant mieux, elle n'aura pas la peur continuelle de le blesser si il ne restait pas. Son renard ne quittait pas l'homme des yeux alors qu'il se remit à sourire. D'un geste lent, il écrivit dans le vide en fredonnant. La demoiselle se demandait vraiment si il n'était pas un fou dans sa tête, ou si il y était tout seul.

Il réouvrit ses yeux semblables à ceux du renard avant de mettre des lunettes qui lui donnait un air plus sérieux malgré le sourire qu'il affichait. Puis il parla à nouveau. Redonner une confiance rapide après une trahison? Elle n'en croyait pas un mot. C'était impossible, ou alors ces personnes sont idiots pour redonner leurs confiances rapidement après avoir été trahis. C'est comme donner une autre balle à une personne qui nous a raté avec la seule qu'il avait. Son familier dressa ses oreilles et se mit à grogner en entendant ce que dit l'homme. Bien sûr qu'il était sincère! Il l'est même plus que toutes les personnes réunit dans ce pensionnat! Il a vu sa maîtresse dans tout ses états, il était devenu son seul soutien pendant plusieurs années! Il était le seul sur qui elle pouvait vraiment compter sans craindre une quelconque trahison. La fin de son discours ne fit pas énormément réagir notre demoiselle. Elle se contentait de le fixer puis de fixer sa main. Comment pouvait-elle avoir confiance en un inconnu? Pourtant c'était tentant... Il lui donnait envie de lui faire confiance... Fébrilement, elle tendait la main vers la sienne avant que son renard ne s'interpose en grognant, se tournant vers sa maîtresse avec un regard tout aussi triste que le sien

-Non Yu'! Tu ne le connais même pas, tu ne peux pas lui faire confiance! Il doit être comme tout les élèves, comme tout les autres. Il profite de ta faiblesse pour avoir ta confiance facilement et mieux te briser par la suite! Ne te fais pas avoir Yu'... Je ne veux pas te revoir aussi triste qu'avant... Je ne veux pas que tu sois à nouveau briser par ce genre de personnes...


Il s'approcha lentement d'elle et frotta son museau contre sa joue, une larme coulant sur son pelage blanc. Sa maîtresse écarquilla les yeux. C'est la première fois qu'elle voyait Tears pleurer. Il se préoccupe donc tant que ça d'elle? Soupirant, elle se serra contre elle et le caressa, l'animal s'allongeant contre elle

-Tears... Tu t'inquiète beaucoup trop pour moi...


Elle reporta son attention sur l'homme et reprit un air neutre, la douceur qui s'était installée sur son visage quand elle caressait son familier disparaissant par la même occasion. Yu' ne savait pas quoi penser de lui. Elle se méfiait mais voulait lui faire confiance. Préférant écouter la méfiance qui l'avait souvent aidé, elle garda ses mains sur le pelage de son familier et répondit d'une voix froide

-Que savez vous de moi? Les élèves ne font que confirmer ce que je pense de moi depuis mon enfance. La confiance ne peut pas se regagner après une trahison, pas en claquant des doigts et pas entièrement. Je ne fais pas confiance aux inconnus qui ressemblent à toutes les autres personnes profiteuses de ce monde. La gentillesse gratuite n'existe plus, tout le monde agit pour des intérêts ou pour briser un peu plus une personne fragile. Quant à mon familier, il est différent. C'est peut-être un animal, mais il est beaucoup plus sincère que tout le monde ici! Il m'a vu dans tout mes états, il est devenu un soutient indéniable et cherche toujours à me protéger. Il est plus sincère que vous ne le laissez paraître.


Fixant durement l'inconnu, elle fit en sorte que plus aucun signe de tristesse ne se voit sur son visage, même si elle n'aimait pas être méchante de la sorte et repousser quelqu'un qui avait vraiment l'air de vouloir l'aider. Elle préférait rester méfiante et être peu entourée que de faire confiance trop facilement et s'entourer d'hypocrite.



    

    
(c) MEI

    

    
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Dim 22 Mar - 13:21


You don't know How much it hurt...





Alors on en était là. Alvaro pensa cela alors que l'eau de pluie tombait encore et toujours sur sa main tendue, les gouttes d'eau tombant alors lentement, s'écrasant avec une conviction forte. La scène se passa au ralenti, la pluie devenant lente à ses yeux océans, alors que la bouche de la demoiselle se fermait. Tant de colère, de froideur. Avait-il fait une erreur de jugement ? Ces yeux qu'il avait perçu comme triste étaient-ils vraiment ainsi ? Il ne voyait que froideur dorénavant. Les yeux bleu saphir de notre homme c'était écarquillés et tremblaient un peu avant de redevenir normal, rouant vers le sol, tel une goutte de pluie, ses doigts se refermant sur sa main lentement avant que celle-ci n'abandonne son idée de départ et revienne le long du corps du psychologue. Son corps se redressant droitement, ses yeux lourds s'entre fermants alors que la raison était toute simple. Elle avait raison entièrement, il n'était qu'une exception à tout cela, mais comment convaincre une personne blessé à ce point ?

Alvaro regarda le familier, celui-ci pouvait certes être l'aide qu'elle avait besoin de recevoir, cependant son air de dangereux animal ainsi que ses paroles froides, laissait à penser qu'il l'enfermait de lui meme dans ce cercle de solitude. Un ami sincère est important, deux amis l'est d'avantage. Seulement, aucune des deux personnes devant lui -comptant le familier comme une- ne semblaient être capable de voir cela. Alors, le psychologue abandonna simplement l'idée qu'il avait eut en venant sur ce toit, venir aider une personne qu'il pensait être en danger. Qu'il pensait pouvoir aider ne serait-ce qu'un peu, il n'était rien, elle retournait d'elle-même dans la solitude, sans aucun regret de rejet d'une personne voulant l'aider. Une dernière parole à cette jeune femme et l'homme s'en ira simplement

"L'humain est une créature bête. Nous détruisons la planète elle-même qui nous donne vie, nourriture et protection, nous tuons nos semblable, massacrons des animaux, dans le but n'est pas la survie, mais l'égoïsme. Je ne laisse peut-être pas paraitre autant de sincérité que ton familier. Je ne suis peut-être pas aussi bon que je pense l'être et je suis sans doute l'un des hommes les moins utiles sur ce monde. Ce jugement aussi est vrai. Mais dis moi Mlle, tu es humaine aussi, pourtant dans la description de notre race, tu ne t'es pas retrouvé. Comprend-tu que moi-même, je ne me retrouve pas dans ta description de la relation mal entretenue que tu sembles si bien connaitre ? Si tu repousses chaque personne, bonne comme mauvaise, tu surviras, mais quand commenceras-tu à vivre ? "

Son regard se faisait triste à son tour, venant poser ses lourds mots en connaissance de cause alors qu'il vint fermer ses paupières lentement, venant mettre ses mains dans ses poches lentement. Laisser une ame à l'abandon était-ce qu'il haïssait dans son métier, cependant si l'âme en question ne souhaite pas être sauvée, il est inutile de la contraindre, cela ne ferai que rendre la tache plus ardue encore. Une larme coula le long de la joue trempé de l'homme, se mariant alors avec la pluie, pourtant, on lisait bien la lourdeur de ce sentiment. Les talons de l'homme se tournèrent de nouveau, se dirigeant d'un pas lourd vers la sortie du toit. C'était un nouvel échec de sa part dans son métier.

Ce genre de chose pose le problème du sens. Alvaro se demandait souvent s'il était capable de sauver les jeunes, c'était souvent le cas, alors pourquoi sauver une personne aussi blessée que cela, lui était impossible. Il posa une main sur sa blessure, celle qu'il avait gagnée en la soignant. C'était sans doute la seule chose qu'il avait pu lui porter en aide. Ce qui fit un petit sourire en coin à l'homme. Kitkat lui, sorti de son abris, allant se nicher dans le cou de son maitre pour le réconforter, posant ses pattes contre et reniflant la machoir d'Alvaro

"Ce n'est rien Kitkat... Ne t'en fais pas pour moi. "




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Dim 22 Mar - 13:51


    
You don't know how much it's hurt...

    
WITH — Alvaro Rosa


    

La jeune femme le regarda, pinçant les lèvres devant la réaction de l'homme. Elle l'avait blessé et n'aimait pas cela. Elle regretta d'avoir écouter son familier sur le coup. Il voulait la protéger, la conserver, mais en faisant cela elle avait l'impression qu'il la rendait seule... Laissant tomber son masque de colère, elle laissa la tristesse revenir à nouveau. Ses yeux émeraudes étaient devenus dans puits sans fond de tristesse alors qu'elle écoutait ce que lui disait l'homme. C'est vrai... Elle ne s'était pas reconnut dans la description qu'elle avait faite... Pourtant, la plus grande partie des gens qu'elle avait rencontré étaient comme ça...

Yu' le regarda partir, fixant son visage avant de voir une larme couler. Comment? Parmi toutes les gouttes d'eaux qui coulaient sur son visage, comment avait-elle pu voir qu'il avait pleuré? Il était donc si triste de ne pas pouvoir l'aider?... La demoiselle se sentit si coupable qu'elle pleura à son tour, lentement et baissa la tête... C'est vrai ça, pourquoi elle l'avait repoussé alors qu'il ne voulait que l'aider?... Elle avait eut peur... Peur de ce confier et qu'il la traite de monstre à son tour... Ce n'était que la peur qui l'avait poussé à agir ainsi...

Serrant les poings, la jeune femme se dégagea de l'étreinte de son familier et tendit la main pour attraper celle que l'inconnu lui avait tendu plus tôt. Elle était froide alors que celle de la demoiselle était chaude... Si il n'était pas sincère, il n'aurait pas pleuré en voyant qu'il ne pouvait pas l'aider... Il n'aurait pas eu cet air si triste... Fermant ses yeux à nouveaux baignés de larmes, elle transmit de la chaleur dans le corps de l'homme pour qu'il ai moins froid. Déglutissant péniblement, elle ouvrit ses yeux et les posèrent sur le visage de l'homme, débordant de larmes avant qu'elle ne finisse par se lâcher et pleura, encore et encore, serrant sa main dans sa sienne comme une enfant. Elle voulait lui faire confiance... Elle voulait de son aide, même si elle l'avait si durement rejeté... Elle ne voulait pas être encore plus seule qu'elle ne l'était déjà... D'une voix étranglée par les sanglots, la demoiselle réussit à articuler

-Désolée... désolée...


Elle n'osait même pas le regarder, se sentant mal de l'avoir blessé alors que c'est tout ce qu'elle voulait éviter: blesser les autres...



    

    
(c) MEI

    

    
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Dim 22 Mar - 19:33


You don't know How much it hurt...





Quelque chose de chaud et agréable venait de se nicher dans la main du psychologue, c'était petit mais présent. Comme une main d'enfant, Alvaro se retourna vers ce qui était dans sa paume et remarqua qu'il s'agissait simplement de la main de la cuisinière. Elle était naturellement chaude, bien plus que celle d'Alvaro qui elle était gelée par l'eau de pluie. Pourquoi l'avait-elle agrippé ? Ne voulait-elle pas être seule ? N'était-ce pas pour cela qu'elle avait été si froide et si agressive il y a encore une trentaine de secondes ? Il ne comprenait plus se a quoi elle pensait. Solitude ou non, confiance ou trahison. Il avait tellement parlé pour elle et elle l'avait rejetée, pourquoi maintenant son choix serait-il différent...

Certaines questions ne trouvent de réponse que dans le temps, d'autre dans les paroles et encore d'autre par les gestes. Ici, ce serait les gestes. Alvaro serra alors lentement ses longs doigts fins et frais autour de ceux brûlant de la jeune femme, retournant ensuite son visage vers celui de la cuisinière avant de remarquer l'eau qui était dessus. Ce n'était pas la pluie, et même si son visage entier était trempé, cela prouvait simplement qu'elle pleurait à chaudes larmes.

Ces petites gouttes d'eau sont réputées pour être sincères, elles venaient du coeur et signifiait que les émotions étaient trop grandes pour être gardé en secret. Alvaro entendit ensuite quelques paroles, très faibles, mais perceptibles. Elle s'excusait. Alvaro déglutis alors, trouvant ce profil psychologie était des plus intéressant maintenant alors que le psychologue lui lâcha la main, venant alors encercler son corps de ses bras et poser la main derrière sa nuque, cherchant à la rassurer.


" Ne le sois pas. Nous avons toutes nos barrières. Certaines sont juste trop difficiles à faire tomber."


Il resta ainsi, sous la pluie tout deux coller l'un l'autre. L'homme ne savait pas réellement ce qui allait se passer ensuite, cependant, il savait que la plus grosse étape venait d'être franchie alors même qu'il était sur le point de laisser tomber l'assaut. Maintenant, la confiance devait naitre, et pour cela, Alvaro la libéra, venant poser son front contre le siens. Normalement, il n'était jamais aussi proche de ses patients, cependant là, il n'était guère en consolation. Il voulait l'aider tout simplement.





Spoiler:
 


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Lun 23 Mar - 10:43


    
You don't know how much it's hurt...

    
WITH — Alvaro Rosa


    

Yu' avait peur qu'il la rejette aussi durement qu'elle l'avait rejeté lui. Après tout ça aurait été compréhensible. Elle avait fait croire qu'elle ne voulait pas d'aide, qu'elle voulait être seule. Alors que c'est tout le contraire. Seulement, la jeune femme ne voulait pas le blesser, elle ne voulait pas qu'il soit trop proche d'elle au risque qu'il finisse blesser ou qu'il se retourne contre elle... A cette pensée, la demoiselle se mordille la lèvre, se rendant compte qu'elle avait été égoïste. Se protéger avant tout était ce qui l'avait motivé à rejeter l'homme, pour ne pas être détruite à nouveau... Mais la solitude la détruisait déjà et quelqu'un lui avait tendu la main au moment où tout allait mal... Cet homme lui avait tendu la main, une main qu'elle serrait désespérément dans la sienne avant de sentir ses doigts froids se refermer sur les siens. Un souffle de soulagement l'envahit pendant que les larmes continuait de couler sur ses joues, telles des perles cristallines que son cœur ne pouvait plus retenir

La femme le sentit lâcher sa main après l'avoir regardé, passant ses bras autour d'elle pour la serrer contre lui, frissonnant au contact e sa main sur sa nuque. Elle hocha lentement la tête pour approuver ce qu'il disait. Ils restèrent ainsi un moment sous la pluie, son familier la regardant avec un air triste, se rendant compte de ce qu'il avait fait. Soupirant, il créa une barrière de feu autour d'eux pour que la pluie ne les touche plus, sa maîtresse ayant trop peur de réutiliser son pouvoir pour le faire. Il la libéra pour ensuite poser son front contre le sien, la cuisinière ayant peur de le regarder dans les yeux après sa méchanceté, ses prunelles émeraudes débordantes de larmes qu'elle ne pouvait retenir plus longtemps. La gorge serrée, la demoiselle baissa les yeux et parla de sa voix tremblotante sous les sanglots

-Si... Désolée... Je ne voulais pas... vous blesser... Mais je voulais surtout me protéger... J'ai été égoïste alors que vous vouliez juste m'aider... Désolée...


Elle osa lever les yeux pour le regarder, ceux-ci reflétant tout ce qu'elle ressentait à l'instant. Elle s'en voulait tellement de l'avoir rejeté si durement, se blessant ainsi que l'homme par la même occasion... Son renard baissa la tête, soupirant en se disant qu'il devrait juger moins vite l'espèce humaine... Après tout, il avait la preuve qu'il ne profite pas tous des faibles pour mieux les anéantir... Enfin, un début de preuve, il espérait sincèrement que cet homme ne soit pas comme ça... S'allongeant, il décida de lui laisser la relève d'aider sa maîtresse en le regardant, lui sollicitant son aide du regard en espérant qu'il comprenne.

[HRP: Comme je te l'ai dis sur skype, on a pas la même définition du mot court xD et puis ta réponse est très bien, je privilégie la qualité à la quantité donc même si pour toi c'est court, je la trouve très bien ^^ et t'excuse pas pour rien xD]



    

    
(c) MEI

    

    
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Sam 28 Mar - 14:06


You don't know How much it hurt...





Peut-on dire d'une personne qu'elle est égoïste pour se protéger soit même ? N'es-ce pas là la nature même de l'humain ? Il n'y avait aucune honte à ressentir, se protéger fait partie de l'ordre naturel des choses, et même si Alavro avait subit ses réactions défensives de pleins fouet, il n'en était pas moins resté la même personne. Il ne lui tiendrait jamais rigueur de cette réaction, cela ne pouvait simplement pas être une chose réalisable pour lui. La chaleur qui les entourait était agréable, l'eau ne passant plus aux travers, venant alors garder leurs corps au sec. De plus, celui du psychologue commençait même a sécher, sa chemise reprenant alors une couleur moins transparante, gagnant ce petit toucher agréable sous les doigts, et les cheveux blancs de notre homme se détachaient de son front pour revenir flotter devant ses yeux océans. Par ailleurs, le regard qu'il capta du famillier signifiait à la fois beaucoup de chose et si peu. Il comprenait ce qu'il lui demandait, mais n'était-ce pas évitant qu'il le ferait quoi qu'il arrive ?

Les saphirs en pierres précieuses que sont ses yeux allèrent se poser dans ceux de la jeune femme devant lui, venant alors plonger dans les sentiments qu'elle lui offrait, peur et douleur ainsi que tristesse. Ce n'était pas quelque chose que l'on aime voir sur quelqu'un. Et Alvaro lui-même n'aimerait pas voir un tel regard sur un de ses ennemis. La solitude est une douleur bien trop grande pour que l'on puisse la souhaiter à qui que ce soit dans nos mondes. Hybride comme humain. Alors, pour chasser la noirceur de ces pensées lisible dans ses yeux, Alvaro posa une main chaude, réchauffer sur la peau de la jeune femme, plus précisément sur sa joue, la nichant dedans. C'était un acte chaleureux, et qui se voulait réconfortant

" Blesser, est un bien grand mot, tu sais ? Chagriner aurait été plus précis. Cependant, penses-tu vraiment que je vais te blâmer pour cela ? Une personne emproi au doute, à la peur d'être blessé, de blesser et de sois même est une chose bien plus dangereuse pour elle-même que pour les autres. Je le vois dans tes yeux, des sentiments qui n'ont rien à rougir de part leurs natures. Tu es femme qui pense aux autres avant elle, c'est pour cela que, en voyant ma détresse suite à tes paroles, tu as brisé ta défense et courut à la mienne. Je me répète, pense-tu que je puisse réellement t'en vouloir ? "

Pour accompagner ses paroles, il y eut un autre sourire angélique. Un doux sourire étirer sur on visage, ne laissant que très peu ses dents sortirent et fermant ses yeux en même temps, tout en penchant sa tête légèrement sur le coté. Un chamallow, voilà ce à quoi il devait ressembler si l'on devait mettre un objet sur sa gentillesse. Quand une fois encore, il rouvrit ses yeux, il alla lui embrasser le front. Oui, cela peut vous paraitre trop informel, trop peu professionnel, mais il ne fallait pas oublier un détail : cette femme n'était pas sa patiente, juste une personne en détresse.

Retirant ses lèvres de sa peau après y avoir laissé glisser sa chaleur et sa douceur, il rouvrit ses yeux océans, venant capter celui de sa partenaire pour s'assurer de diminuer suffisamment conséquemment la tristesse qui les noyaient. Ajoutant d'une voix miel et douce

" Maintenant, dis-moi exactement ce que j'aimerais savoir, tu veux te protéger des autres et les protéger de toi. Mais qui te protégera toi de ta propre personne si je ne le fais pas ? "







Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Jeu 9 Avr - 15:35


    
You don't know how much it's hurt...

    
WITH — Alvaro Rosa


    

Les pleurs de la jeune femme commençait à se calmer mais elle se sentait toujours coupable de la larme qu'elle avait fait couler sur la joue de l'homme. Son réflexe de se protéger blessait souvent mais de là à faire pleurer elle avait été étonnée. Elle ne s'attendait pas ça. Le bouclier que leurs avait fait son familier ne laissait pas passer la pluie et les séchaient en même temps. La demoiselle sentait déjà les vêtements de l'inconnu sécher sous ses doigts. Il n'aura plus froid grâce à ça. Au moins son pouvoir servait à quelque chose d'utile.

Après qu'elle ait osé lever les yeux vers ceux de l'homme, elle fut surprise de le voir poser sa main sur sa joue, se surprenant à penser qu'il avait une grande main aux longs doigts qui pourrait lui permettre de jouer de la guitare si il voulait. Ce qu'il dit ensuite la rassura quelque peu et un petit sourire tout timide pointa le bout de son nez sur ses lèvres suite à ce qu'il avait dit sur elle, le prenant pour un compliment. L'homme sourit suite à ces paroles, fermant ses yeux saphirs au passage. Il avait d'être une véritable crème. C'est rare les personnes qui vont aider des inconnus comme ça. C'est d'ailleurs la deuxième qu'elle rencontrait, la première étant son cher Garion.

Il rouvrit ses yeux et alla l'embrasser sur le front, les émeraudes de la demoiselle s'ouvrant en grand tant elle était surprise par ce geste. Restant figée de stupeur jusqu'à ce qu'il retire ses lèvres, elle le regarda dans les yeux et l'écouta avant de répondre presque automatiquement

-Il y a garion qui le fait... Seulement je ne veux pas l'inquiéter avec mes problèmes que je considère moindre...


Soupirant, Yu' ne pu néanmoins pas empêcher un petit sourire niais de fleurir sur ses lèvres à la mention du nom de la personne qu'elle aime. C'est vrai, si elle n'était pas aller vers lui c'était principalement pour ne pas l'inquiéter. Il l'avait déjà assez été quand elle avait perdu le contrôle et blessée, elle ne voulait pas en rajouter. Puis elle fixa l'homme en face d'elle et haussa un sourcil avant de demander

-Mais au faite, je ne connais pas votre nom.


Si elle devait se confier à lui, elle préférait un minimum savoir comment il s'appelle.

[HRP: désolée c'est pas super long ><]



    

    
(c) MEI

    

    
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Noriiko Shimazu

Féminin
Messages : 3616
Kamas : 10596
Date d'inscription : 14/05/2013
Humeur : RAS
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d'or
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪

MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa] Sam 9 Mai - 23:50

Hello !

Alvaro est-il absent ? Si ce n'est pas le cas, merci de répondre à ce RP au plus vite, sans quoi il sera archivé Wink

Et si le RP est terminé, n'hésitez pas à le signaler Wink

════════════════════
Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

You don't know how much it hurt... [PV: Alvaro Rosa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It doesn't hurt me - Maaron
» Hurt
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel
» Hurt me tender, hurt me true ▲ Azores Lullaillaco
» 05. I'm fu***ng perfect, it just don't look like that

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-