Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Un coup de main ou une relation solide pour demain [Pv Tokiko Kyomizu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Keno Yama
Masculin
Messages : 113
Kamas : 3114
Date d'inscription : 25/12/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 5ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître de bronze
THE superiors, the power !
THE superiors, the power !

MessageSujet: Un coup de main ou une relation solide pour demain [Pv Tokiko Kyomizu] Sam 21 Fév - 19:09

Une journée banale, mais pas tant que ça, après tout, dans une école comme Tadakai, on peut durement parler de "normal" ou "banal". À vrai dire, la possession de pouvoir, ainsi que la présence d'hybride pourrait faire peur à plus d'uns ou au moins les surprendre. Moi, je m'y étais habitué, il fallait bien, même si c'était surprenant au début. Forcer d'admettre quand quelques semaines, on s'habitue toujours aux choses quand on nous y oblige.
Dans cette école, je passais mon temps à glander par-ci par-là. Ça me déranger pas, tant que l'amusement était présent, ça m'allait, cependant, je n'avais pas beaucoup d'amis alors je ne m'amusais pas tant que ça et cherchait plus à passer le temps comme je le faisais chez moi. Peu importe la personne, tant qu'on me prêtait attention, je faisais de mon mieux pour rendre ce sentiment comme il devrait être transmis. Il y avait cependant une personne à qui je voulais parler et passer du temps. Une certaine Tokiko Kyomizu, un nom que j'avais vu sur une affiche de classe. Ma famille était très tournée vers la famille et possédait un arbre généalogique avec les noms de chaque personne. Je connaissais alors beaucoup de nom de membre de la famille, mais je n'en avais jamais rencontré un seul. Une famille tournée vers la famille qui ne va pas à leurs rencontres, je dois avouer que c'était assez contradictoire, mais bon, le plus important est que ce nom y était inscrit, Tokiko Kyomizu une descendante de mes lointains ancêtres. Je voulus alors la rencontrer et voir à quoi ressemble une autre personne de ma famille, cependant, je ne savais pas trop qui elle était alors s'en approcher rendait la tâche difficile.

Aujourd'hui, je n'avais pas grand chose à faire, je pris donc la décision d'essayer de m'approcher d'elle et de discuter. Le début de ma journée fut basique, habillage, nettoyage, petit-déjeuner, puis déjeuner et je commençais alors ma recherche. Dans un premier temps, je savais que je devais chercher chez les deuxièmes années, ce qui ne faisait alors pas une grande différence d'âge et donc une approche moins difficile, moins snobinarde. J'avais beau demander à un peu tout le monde, elle ne semblait pas être une fille dès plus populaire, mais plus une fille calme et discrète, ce qui rendait la tâche plus dur, mais la rendait elle plus mystérieuse et me donner alors envie de la rencontrer. Après plusieurs heures de recherches, j'eus un résultat, une amie à elle qui disait savoir où elle était, dans le jardin. Je n'oubliais pas de la remercier un grand nombre de fois à la limite du baisemain, puis je partis en direction du jardin. À l'intérieur, j'étais pressé et heureux, cependant, à l'extérieur, j'avais une tête de personne peu joyeuse et je me déplaçais très rapidement, ce qui pouvait attirer l'attention des autres pensant que cet homme est un peu fou, mais bon, j'étais si heureux que je me fichais bien du regard des autres.

Me voilà enfin au parc. Il n'y avait pas beaucoup de monde, bizarre pour un jour comme celui-ci, je m'attendais à voir plus de monde, cependant, j'étais bien content qu'il n'y est que peu de monde, car je venais de me rendre compte d'une chose, j'avais demandé l'endroit où elle se trouvait, mais je ne savais pas à quoi elle ressemblait, je n'avais pas demandé et aller voir toutes les filles en demandant si ce sont elle, ce serait bizarre. Je me posais alors dans un coin où je pouvais voir la majorité des choses, le problème et que l'exposition au soleil me faisait mal, mais j'étais bien décidé à la trouver, alors je restais.

Une jeune fille brune-blonde (je ne sais pas trop et sur ta présentation il n'y a que cheveux cours du coup, je fais un mixte) était devant moi, elle semblait chercher quelques choses, elle était "à quatre pattes" dans l'herbe à poser ses mains et tapoter l'herbe. Je quittais alors mon lieu d'observation, ma recherche pouvait bien attendre, j'avais peut-être la possibilité de me faire une amie. J'arrivais juste derrière elle qui ne détournait pas le regard du sol, elle n'avait probablement pas entendu mon arrivé.

Yop ! As-tu perdu tes lunettes ? Ce n'est vraiment pas pratique les lunettes ! Disais-je tout en replaçant mes lunettes de soleil.

Je peux t'aider si tu veux ? J'ai du temps à perdre et ça devrait être plus pratique à deux ! Je ne parlais plus et l'écouter, espérant bien évidemment qu'elle veuille de mon aide pour pouvoir, rester et parler.



════════════════════
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Tokiko Kyomizu
Messages : 86
Kamas : 2814
Date d'inscription : 12/02/2015
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 2ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Miaous & compagnie !
Miaous & compagnie !

MessageSujet: Re: Un coup de main ou une relation solide pour demain [Pv Tokiko Kyomizu] Mer 25 Fév - 12:30

Un coup de main ou une relation solide pour demain
Featuring
Rai Shunsuke







© A-Lice
Fubuki boudait. Honnêtement, c'était difficile à remarquer puisqu'il avait toujours l'air contrarié. Il n'y avait pas un jour sans que je ne le trouve les sourcils froncés à ruminer quelques pensées noires. Le nez retroussé, le menton relevé et les lèvres plissées, son visage était alors le reflet du mécontentement. Fubuki était la personnification de la mauvaise humeur et cette dernière aurait d'ailleurs pu porter son prénom. Une grimace désagréable, voilà ce que mon familier offrait au monde. Au cours des deux dernières années passées à ses côtés, il n'avait jamais desserré la mâchoire. On l'aurait dit soudé.

À force de n'avoir de sa part que des silences, j'avais fini par oublier jusqu'au timbre de sa voix, qu'il soit gris ou ensoleillé, chaud ou froid. Je n'avais que le souvenir d'un murmure lâché dans l'ombre d'une pièce tamisée par la vieille lampe à huile de la directrice. Une ambiance intime au creux de laquelle un susurre velouté c'était élevé, fébrile et éphémère : « Fubuki ». La parole s'était évanouie avant que je n'ai pu être sûr d'avoir bien compris, mais il n'avait jamais répété. Il ne m'avait même plus jamais parlé. Sans information autre que ses mimiques pour me repérer, il était difficile de comprendre les attentes et exigences de mon mi-renard.

Toutefois, avec les mois qui passaient, je commençai progressivement à trouver quelques clefs et détails qui me permettaient aujourd'hui d'affirmer que : Fubuki faisait la tête...encore plus que d'habitude. Les sourcils froncés, inquiète et déterminée à savoir ce qui valait à son sourire déjà bancal, un étirement toujours plus long, je me penchai.


-Ça ne va pas ?-Attaquai-je, parfaitement consciente que ce dernier m'ignorerai royalement.-

Comme prédit, Fubuki se contenta d'hausser un sourcil, puis détourna la tête. Ses cheveux virevoltèrent un instant et à son image gracieuse se superposa celle d'une princesse capricieuse. J'adorai mon familier, il était tellement égocentrique que cela en devenait presque comique. Dans un gloussement étouffé qui m'aurait normalement valu un coup d'épée cinglante, je venais lui caresser la joue. Ce dernier se crispa, mais contrairement à son habitude, ne broncha pas. La morsure du fer de sa lame ne marqua pas la peau de mes doigts et c'est ainsi que je saisis ce qui n'allait pas. D'aussi loin que je me souvienne, Fubuki ne lâchait jamais son sabre. Il dormait avec, mangeait avec, dieu soit loué il se couchait même avec ! Il en prenait tellement soin que j'en aurais presque été jalouse. L'arme minuscule possédait un fourreau de toute beauté, qui était régulièrement poncé. Dépourvu d'égratignure, le bois en était aussi intact que la fierté de mon hybride était grande.

-Tu as perdu ton sabre ? -demandai-je dans un gargouillis anxieux.-

-...

Fubuki se décolla du tronc d'arbre contre lequel on était tous deux affalés depuis une heure. Il se passa de commentaire, mais je le vis jeter un coup d'oeil en direction de l'immense jardin qui nous entourait. Un geste équivoque et rare. Il détestait me demandait quoi que ce soit et cherchait très peu mon attention. Cela ne l'empêchait pas de m'accompagner dans toutes mes escapades. Il n'y avait pas une minute passée sans lui dans ma vie, excepté lorsque j'allais aux toilettes. Qui rangerait son familier dans un sac à main pendant qu'il où elle fait pipi, franchement ? Fubuki se mit à tapoter du pied et je lui redonnai toute mon attention, persuadée qu'il ne tarderait pas à exploser d'impatience dans le cas opposé.

Un certain remord envahi mon esprit à l'idée que par devoir il s'était senti obligé de rester au lieu de chercher son katana. Je ne pouvais qu'imaginer à quel point le souvenir que représentait l'objet était précieux. Parce que je n'avais moi-même aucune mémoire d'une grande partie de ma vie, j'étais peut-être la personne là plus et la moins à même de comprendre le sentiment qui traversait mon familier. On ne peut pas pleurer des souvenirs qu'on n'a pas. Mais on peut regretter amèrement de ne pas en avoir.

-Bon ! -m'exclamai-je en rangeant mon livre de cours dans mon sac.- On va commencer à chercher par là ! -indiquai-je ; le doigt pointé sur un centre inexistant.

On avait passé l'après-midi à circuler dans le coin. Le katana ne devait pas être loin. Je n'en revenais pas que Fubuki puisse l'avoir égaré. En fait, je m'inquiétai un peu qu'un chenapan le lui ai volé. Un exploit quand on sait à quel point ce dernier est vigilant. Les mains enfouies dans l'herbe humide, je me mis à fouiller au hasard. D'où l'expression "chercher une aiguille dans une botte de foin"... Comment je suis censée retrouvée quelque chose d'aussi petit ?Je retenais un soupir frustrée et me rapprochai encore plus du sol, le nez à la limite de raser la terre moite. Dans un coin, Fubuki circulai, occupé lui aussi à passer de plante en plante. On était parti pour la journée.  

-Yop ! As-tu perdu tes lunettes ? Ce n'est vraiment pas pratique les lunettes ! Je peux t'aider si tu veux ? J'ai du temps à perdre et ça devrait être plus pratique à deux !

-Iyaaaaah !!! -bondissai-je dans un sursaut si vif que j'en perdis l'équilibre.-

Debout en une seconde, je relevai les bras avec honte, les joues rouges, le teint pale et foudroyée par en bas du regard. Le pied de Fubuki heurta avec mécontentement mon orteil. Heureusement que c'était régulier et que je m'y étais habituée, sinon j'aurai grimacé.

-Désolée, pour ma réaction un peu vive, tu m'as surprise. -Déclarai-je à l'égard de l'étranger. J'aurai voulu m'épousseter mes genoux pleins d'herbe, mais j'avais les mains trop sales pour ça.-

L'inconnu entre sa voix douce et ses cheveux blonds me faisait penser aux beaux matins printanier, époque où le soleil berçait le monde dans le creux de ses rayons délicats et à peine chauds. Il avait le teint neigeux. Le menton pointu. Un faciès toute-somme plutôt bien ciselé pour un si jeune adolescent. Il était intimidant. Ses lunettes de soleil lui donnaient d'ailleurs, un air sûr de lui qui me mit d'abord mal à l'aise. Je papillonnai des yeux et des ailes. Perturbée, j'essayais d'entamer la conversation. Cependant ma gorge s'obstinait à rester difficilement serrée. J'avais toujours été un peu timide dans le fond, du moins aux premières rencontres. Ce n'est qu'une fois le cap de la première discussion passée que je me relaxai. Faisons contre fortune bon coeur, je ne veux pas paraître désagréable !


-Mon familier a perdu son arme. Si tu es d'accord pour m'aider à la chercher, cela me sera d'une grande aide !!! Merci beaucoup en tout cas. -attaquai-je d'une voix pleine, ce dont je me sentis bêtement fière.- Tu t'appelles comment d'ailleurs ? Il me semble qu'on s'est déjà croisé dans le couloir du dortoir des premières années.

(Je changerai les images plus tard dans le code.)



════════════════════
Merci à Noerphilien pour tous ses magnifiques avatars !!



Spoiler:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Tokiko Kyomizu le Dim 1 Mar - 6:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Keno Yama
Masculin
Messages : 113
Kamas : 3114
Date d'inscription : 25/12/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 5ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître de bronze
THE superiors, the power !
THE superiors, the power !

MessageSujet: Re: Un coup de main ou une relation solide pour demain [Pv Tokiko Kyomizu] Ven 27 Fév - 11:39

Mon dieu, ce sursaut qu'elle me fit. C'était assez surprenant. Ne m'avait-elle pas entendu arriver ? Je ne m'étais pas fait particulièrement discret, au contraire, je marchais comme d'habitude, la seule chose qui pouvait surprendre, c'est que je sortais d'un angle mort, alors forcément, à défaut de ne m'avoir entendu, il n'y avait aucune chance qu'elle me voit. Cette interaction commença alors par une surprise, cependant la Miss reprit rapidement son calme, ce qui était plus agréable que d'avoir affaire à une jeune excitée colérique. En y pensant, j'étais venu instinctivement, mais je ne savais même pas qui elle était et ce qu'elle faisait. J'avais juste supposé une réponse à la question et j'étais parti la voir avec humour parlant de lunette, un sujet que malheureusement, je connaissais bien. J'aurais bien préféré ne pas le connaître et je ne suis pas le seul dans ce cas. Toutes personnes dans le même cas que moi ou qui ont des lunettes pour problème de vue savent que les lunettes, c'est vraiment horrible et si ça ne tenait qu'à moi, je m'en serais déjà débarrassé depuis longtemps. Cependant, je m'écartais du sujet qui était, à ce que j'ai compris, la recherche d'un quelque chose. Quoi ? La question était encore vague. Je décidais d'attendre sans rien dire et de voir ce qu'elle avait à dire. Si elle acceptait mon aide, elle serait bien obligée de me dire ce qu'elle recherchait, sinon j'aurais bien du mal à l'aider à le retrouver. Quelques secondes de réflexion plus tard, j'eus des paroles. La Miss ne semblait pas trop timide au premier abord, elle parlait et ne semblait pas buter sur ces mots, comme une personne sûre de soi.


Ses mots me parvenaient et la réponse à la question de la recherche était enfin résolue. Elle venait de me dire ce qu'elle cherchait. L'arme de son familier. Je fus surpris, puis je le vu. Je n'avais pas fait attention, mais il y avait une petite bête à côté d'elle. Au début, je ne prêtais attention qu'à elle, alors c'est sûr que je ne pouvais pas bien voir ce qui se trouvait autour d'elle. Ce qui me surprenait le plus, ce n'est pas que c'était quelque chose de son familier qu'elle cherchait, ni de n'avoir vu plutôt le familier, non. Ce qui me choquait vraiment, c'est l'objet. Une arme disait-elle. De quoi voulait-elle parlait par là ? Quelque chose du genre arme blanche taille réduite ? Un jouet comme une épée de playmobile ? Je laissais cette question de côté décidant d'accepter de l'aider, même si cette histoire me semblait bizarre. Je me disais qu'au moins, quand on retrouverait l'objet, je pourrais comprendre ce qu'elle voulait dire par "arme". Je commençais alors à ouvrir la bouche.


O.... Je n'eus le temps d'accepter son offre qu'elle avait déjà recommencé à parler. Elle voulait savoir mon nom et disait m'avoir déjà vu dans les couloirs. Son visage ne me disait vraiment rien à moi, mais bon, je n'avais peut-être juste pas bien ouvert l'œil ou je ne l'avais juste pas remarqué, car elle n'avait rien de particulier qui attirait mon attention, c'est fort possible. Il valait mieux cependant que je garde cela pour moi, car je risquerais d'avoir des problèmes si je disais quelque chose disant qu'elle n'a rien d'exceptionnel lorsqu'on la voit rapidement une fois. Elle voulait savoir mon nom, mais ne m'avait pas donner le sien, il fallait donc que je lui demande après m'être présenté.

Moi, c'est Rai, Rai Shunsuke. Enchanté de te voir. Dans les couloirs ? Oui, c'est possible, ton visage me dit quelque chose. Je mentais sur ce fait, mais restant impassible, elle ne pourrait s'en rendre compte, le masque semblait tellement réel, parfois, ça me faisait moi-même peur. Je continuais sur ma lancée. Et toi ? Comment t'appelles-tu ? Attendant sa réponse, j'avais commencé à m'agenouiller pour chercher. Cependant, avant de chercher à l'aveugle, je lui demandais gentiment. Tu as déjà regardé ici ?

════════════════════
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Tokiko Kyomizu
Messages : 86
Kamas : 2814
Date d'inscription : 12/02/2015
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 2ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Miaous & compagnie !
Miaous & compagnie !

MessageSujet: Re: Un coup de main ou une relation solide pour demain [Pv Tokiko Kyomizu] Dim 15 Mar - 10:09

Tokiko Kyomizu a écrit:
Un coup de main ou une relation solide pour demain
Featuring
Rai Shunsuke







© A-Lice
Rai était poli et plutôt gentil. Un jeune homme agréable. Néanmoins, si son sourire était doux, j'avais du mal à le cerner. Il dégageait une aura apaisante qui contrastait avec son physique de skateur. En raison de notre absence de proximité et du fait qu'on ne s'était jamais même seulement adressé la parole, je ne comprenais pas pourquoi un garçon de trois-quatre ans mon aîné s'attardait à m'aider. Me prenait-il pour une enfant ? Etait-ce par pitié qu'il venait me sauver ? Mes yeux restaient collés à son imposant dos. Il était grand, ou bien j'étais petite, toujours-est-il que notre différence de taille me frappait. L'uniforme ne lui sied pas vraiment et je l'imaginais davantage portait des baggys ou des gros pulls qu'une chemise. A mes pieds Fubuki se redressa soudainement les doigts soudés à son épée. Il semblait soulagé à la fois de l'avoir retrouvé, mais également d'être celui à avoir mis la main dessus. Il n'aurait pas aimé se sentir redevable, surtout auprès d'un étranger. Il était toujours ainsi, créature solitaire qui n'aimait rien de plus qu'être indépendant. Fubuki n'était pas fait pour être le garde du corps de qui que ce soit. Il avait un cruel besoin de liberté et je l'en privais. Peut-être que le fond du problème était-là d'ailleurs. Avec un sourire, je vins m'accroupir au côté de Rai et replaçai derrière mon oreille une mèche de cheveux dans un geste nerveux.

-Merci beaucoup pour ton aide. Désolée de t'avoir laisser commencer à chercher pour rien.

L'herbe nous frôlait doucement les pieds. J'hésitais à poursuivre la conversation. Est-ce que m'en allai sur ce dernier merci était suffisant ? Honnêtement je craignais de lui paraître froide. Faire la conversation et devenir ami avec quelqu'un était bien le dernier de mes points forts. Je n'avais pas la parole facile et la plupart du temps alimenter une conversation me paraissait plus insurmontable qu'obtenir 20/20 en philosophie. C'était juste que je n'étais pas faite pour être sociable. Ce n'est pas pour rien que je n'étais par exemple  "que secrétaire au conseil des étudiants". Je n'étais pas assez avenante ou souriante pour prendre une fonction qui exigeait un contact redoublé avec les autres académiciens. Je me mordis la lèvre inférieure. N'y avait-il personne pour me sauver de cette situation gênante ? Comme pour exaucer mon souhait, dans le fond de la cour, derrière un arbre, j'entrevis la silhouette longiligne de mon président. Ses grands yeux bruns dévoraient le ciel en hauteur. Dans les airs flottait une Minami joyeuse. Entre ses pattes velues trainait la ceinture qui maintenait normalement le fourreau du sabre de Fubuki à sa taille. Je comprenais par là qu'elle était sans aucun doute celle qui lui avait chapardé son katana. Cette chipie !!

-Minami !! -m'écriai-je-stupéfaite avant de me retourner vers Rai.-Excuse-moi, je les connais....euh...hum....tu veux venir ?

Bravo, Tokiko, c'était très intéressant comme réplique. Quel pauvre inconnu souhaiterait accompagner une enfant qu'il vient de rencontrer ?




════════════════════
Merci à Noerphilien pour tous ses magnifiques avatars !!



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Natsume Kisaragi
Messages : 35
Kamas : 3126
Date d'inscription : 17/02/2015
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 4ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) :
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Un coup de main ou une relation solide pour demain [Pv Tokiko Kyomizu] Dim 15 Mar - 12:58

Se reposer tranquillement les bras derrière la tête en appuie contre un arbre n'est depuis peu qu'un rare moment que je peux m'offrir. Et pour cause : mon ascension au poste de Président du Conseil. Il m'arrive encore de me demander pourquoi est-ce que j'ai postulé pour ce genre de rôle mais aussi et surtout comment il a était possible qu'on en vienne à voter pour moi. Il ne me semble pas, durant cette période «électorale » d'avoir fait usage de mon don pour insuffler à mes camarades une bonne impression de ma personne ni même par ailleurs d'avoir était le meilleur exemple. Il est vrai que mon dossier semble vierge et que j'ai toujours su m'éviter les ennuies pour aspirer à une vie pleine de joie...Hum, disons plutôt que je fais en sorte de me sentir chez moi, ce qui n'en est pas loin. Ici, je ne le cache pas, mais je ne ressens aucune gêne, aucun poids, aucun malaise. Je n'ai pas ce pincement au cœur à chaque fois que mon regard en croise un autre. Je n'ai pas cette crainte de sombrer au moindre geste. Non, c'est sûr, il n'y a que dans l'enceinte de ces murs que je me sens être moi, tout simplement. Il n'y a qu'ici que je peux vivre. Mais, ne serait-ce pas également une sorte de  fuite ? Possible. Sûrement même. Je fuis la réalité, je fuis le monde dans lequel je suis venu au monde, je m'éloigne de ma famille et plus précisément de ma mère. Son visage triste, je ne veux plus le revoir. Je n'aime pas ça. Mais ce que je déteste par dessus tout c'est ma propre faiblesse. Je ne suis pas capable de lui rendre le sourire et je pense ne jamais pouvoir y parvenir. Il n'y a peut-être que Minami qui parvient à faire changer l'expression de son visage. En même temps, comment rester impassible devant cette petite bouille poilue et colorée ? Sa maladresse et son trop plein d'énergie a le don pour capter l'attention d'autrui. Ça en plus de ce petit coté chipie de sa personnalité. Elle est taquine et extrêmement joueuse, mais aussi assez susceptible par moment. Elle n'aime pas qu'on lui refuse quelque chose, ce qui va de paire avec mon esprit un peu contradictoire, résultant alors bien souvent sur une période boudeuse.

Fort heureusement, ce n'est pas le cas, et de toute manière, ça ne dure jamais bien longtemps. Non, là aujourd'hui, plutôt que de venir me quémander quelque chose en particulier, il est venu me faire la fête en m'exposer sous le nez sa dernière trouvaille qui fait sa plus grande joie. Son poil scintillant sous les rayons du soleil lui donne un éclat qui, comparable à un animal, montre un signe de bonne santé. Virevoltant dans tout les sens, jouant de la pirouette dans les airs en s'amusant à jeter l'objet de sa convoitise pour le rattraper par la suite et le serrer fermement contre elle, je peux voir là tout le bonheur qu'elle éprouve en cet instant. Cependant, une question persiste. Où a-t-elle dénichée ça ? Et qu'est-ce que c'est d'ailleurs ? Est-ce que ça en vaut la peine pour venir me déranger alors que j'arrive enfin à me détendre un peu ? Il faut croire qu'elle en a que faire et je sais parfaitement qu'elle ne pense pas à mal. Elle est comme ça Minami : Extrêmement démonstrative. De quoi la rendre davantage mignonne.

-Minami....Laisse-je filer en ouvrant un œil pour la regarder en coin, ajoutant alors de la gravité à ma voix. -Qu'est-ce que tu fais avec ça ? À qui est-ce que tu l'as piquée ? Parce que oui, forcément, cette petite bougresse la volée, c'est obligée. Et le pire c'est qu'elle ne s'est certainement pas préoccupée de ce que pouvait en penser le propriétaire. Long est se soupir qui s'échappe de mes lèvres alors que je la vois frémir et l'entend couiner son mécontentement face à mes accusations. J'aurai pu m'excuser, mais, ce qui suivit ne me donna en rien la possibilité de le faire.

Une voix bien familière m'obligea à tourner la tête dans la direction de sa provenance, reconnaissant bien là la silhouette de ma secrétaire. Toujours aussi frêle et minuscule, mais également agréable à regarder. Mon regard vint se poser sur l’individu qui se présente à ses côtés, voyant là aussi une figure que ne m'est pas inconnu. Une jeune homme à l'allure d'un skateur, assez sympathique et farceur à ses temps perdu. Dynamique, un genre de sportif qui ne manque pas une occasion. Je n'ai pour le moment, il me semble, encore rien entendu de bien négatif à son sujet, mais comme nous le savons si bien, les apparences sont parfois bien trompeuse, suffit seulement de me connaître pour s'en rendre compte. Enfin, quoiqu'il en soit, c'est en me redressant que je fini par les saluer d'un geste de la main.

-Salut toi. Tu peux me dire pourquoi tu crie comme ça ? Demandai-je alors que la boule de poil est déjà en train de se cacher dans mon dos, ne lui donnant alors qu'un air encore plus suspect et qui ne me donne en rien l'envie de m'excuser.


A la rescousse de Minami !
Featuring
Tokiko Kyomizu







© A-Lice

════════════════════


Merci beaucoup Ami !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Noriiko Shimazu

Féminin
Messages : 3616
Kamas : 10767
Date d'inscription : 14/05/2013
Humeur : RAS
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d'or
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪

MessageSujet: Re: Un coup de main ou une relation solide pour demain [Pv Tokiko Kyomizu] Jeu 14 Mai - 18:55

Que faites-vous de ce RP, maintenant que Rai a demandé le reboot ?
Vous le continuez à deux ?

(d'ailleurs, on avait bien spécifié qu'il fallait TERMINER ses RPs avant de reboot !)

════════════════════
Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un coup de main ou une relation solide pour demain [Pv Tokiko Kyomizu]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Un coup de main ou une relation solide pour demain [Pv Tokiko Kyomizu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un petit coup de main ? (pv Shitsu)
» [Terminé] Un coup de main pour le col rouge ?
» Soirée Coup-de-main 3
» BESOIN D'UN COUP DE (MAIN) PHOTOSHOP.
» Besoin d'un coup de main ? (pv Manon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-