Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre. [Pv Azarel & Nathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre. [Pv Azarel & Nathan] Lun 29 Déc - 7:31
















 ❝ Une fille, deux gars, un studio… Oh my god! ~ La rencontre. ❞
~ Nathan Eastwood & Azarel Kai & Hamy-Lee Johannsen ~



La séparation fut difficile, plus qu’elle ne le l’aurait imaginée. Il la regardait, un visage figé par l’incrédulité, l’incompréhension et la conviction qu’il ne la reverrait plus jamais. Si il l’aurait vu venir, peut-être aurait-il réagit différemment. Peut-être aurait-il pu sourire, il lui aurait surement dit bonne chance, porte toi bien et fait attention à toi ma chérie, mais non. Il ne pouvait dire un mot, ne pouvait la regarder plus que quelques secondes. Qu’avait-il fait de mal, pourquoi ce sentait-il ainsi torturé? Elle, le regardait, un sourire triste peint sur son visage. Elle venait de lui mentir, sans ce soucié du vacarme qui avait alors résonné dans son esprit. Elle ne pouvait lui dire la vérité, elle devait garder se secret pour elle seule, cela lui brisait le cœur, mais la règle était claire, stricte, précise. N’en parlez jamais aux humains, il ne doivent jamais savoir. De toute manière, il n’aurait pas compris.

    « Tu es certaine de vouloir allez là-bas?»
Son regard la suppliait de rester, de laisser ses sacs là sur le sol. Il était plus vieux maintenant et sa carrière, quoi que toujours présente, l’indifférait plus qu’à l’époque de sa jeunesse. Il réalisait qu’il n’avait jamais été vraiment proche de ses enfants, il le regrettait aujourd’hui.

    « Oui, j’ai besoin d’aide papa. »
Bip!

    « Je ne veux pas finir comme maman. »
Vrai. Elle put voir sur le visage de son père, une petite larme miroiter sous la lumière environnante. Même si dans la famille on avait cessé de parler d’elle, tout le monde se souvenait de la douleur qu’avait causée son départ précipité. Elle déposa un lourd sac sur le sol et s’approcha de lui. Elle porta une main sur sa joue avant de la balayer doucement. Elle essaya de sourire, sans être vraiment convaincu.

    « Ne t’inquiète pas, tout va bien aller. Le centre où je vais est spécialisé dans le domaine des dépressions majeures. »
Bip! Bip!

    « Je vais t’appeler, promis. »
Elle l’embrassa sur la joue avant de se retournée, un véhicule l’entendait. Le chauffeur, impatient, regardait dans leur direction avec un regard peu courtois, il semblait pressé. Elle s’empara de ses boites, valises et sacs en tous genres. Son père l’aida un peu et une fois le tout posé dans le coffre de la voiture, elle embarqua, fermant la portière à sa suite. Elle baissa ensuite sa fenêtre, elle regarda son père, lui sourit légèrement avant de lui dire :

    « Je t’aime. »
La voiture démarra et elle s’en alla. Son père resta un moment sur le rebord de la route, regardant la voiture s’éloigner petit à petit. Il ouvrit la bouche, puis la referma. Il était maintenant trop tard pour dire quoi que ce soit…

Elle soupira un moment, se callant confortablement contre le siège rembourré de son transport. Elle était vidée, épuisée et complètement assommée. Elle ne comptait plus le nombre de mensonges qu’elle avait dut inventer en si peu de temps. Elle n’aimait décidément pas ce procédé, comment les gens pouvait-il agir ainsi? Ah oui, elle se rappela qu’elle seule pouvait détecter les mensonges et que personne d’autre n’entendait une alarme à chaque fois qu’un était prononcé. Elle se tourna vivement vers son sac à main à la recherche de ses antidouleurs, qui ne fonctionnaient qu’une fois sur deux et ce, si la chance était de son côté. Elle ne chercha pas très loin, déjà Fukano tenait le pot de comprimés entre ses petites mains, seul sa tête dépassait de l’énorme sac. Elle se tourna vers le chauffeur, heureusement, il ne pouvait le voir. Le petit homme, chat, garçon, elle n’arrivait vraiment pas à le définir, la regardait avec un air boudeur. Lui aussi devait déjà avoir une migraine, leur pouvoir étant malheureusement identique. Elle se pencha délicatement vers lui, une fois près de son oreille elle ouvrit la bouche et chuchota doucement.

    « Désolé Fukano. Je n’ai pas eu le choix. »
Il releva un sourcil, continuant de la fixée de ses petits yeux ronds. Il détourna le regard, puis s’enfonça dans son abri, qui était gigantesque, même pour Hamy-Lee d’ailleurs. Elle l’entendit maugréer des paroles inaudibles, probablement  des plaintes de toutes sortes, suivit, pour la plupart, de soupires interminables. Oui, un vrai petit bout en train celui-là. Malgré la mauvaise humeur de son compagnon, la jeune femme ne put que le trouver rigolo et c’est avec un petit gloussement qu’elle se mit à rire légèrement, attirant l’attention du chauffeur qui continuait de l’observer avec ce même regard peu agréable. Le trajet ne fut pas bien long, une demi-heure environ. Un chariot l’attendait non loin de l’académie, il lui avait été prêté le temps de son déménagement. Le chauffeur, lui, ne bougea pas d’un centimètre, restant confortablement assis, jetant de léger coup d’œil de temps à autre, pour vérifier le moment où il pourrait enfin partir, il ne l’aida aucunement. Une fois le tout bien, en enfin presque bien installé, elle se dirigea vers l’immense bâtiment qui deviendrait sa maison, son refuge, son repère. Un grand sourire éclaira son visage illuminé et c’est à grandes enjambées qu’elle se précipita vers Tadakai. Une nouvelle vie commençait pour elle.

*****
   

Elle aurait voulu faire une entrée, comment dire, moins remarquée peut-être. Vous savez, passez un peu plus inaperçue, mais non. Tout le monde la regardait, avec de grands yeux curieux. Certes, elle était une belle femme, elle avait vite délaissé son imperméable et son foulard une fois à l’intérieur, l’effort la tenant maintenant au chaud. Elle portait une chemise blanche, légèrement détachée au niveau de sa poitrine. Celle-ci était rentrée dans une longue jupe noire s’arrêtant aux genoux. Ses talons aiguilles ne la faisaient plus souffrir depuis longtemps, mais rendait sa manœuvre plus compliquée encore. Elle portait une grande boucle rouge rayée blanche sur le côté droit de sa chevelure qui était, quant à elle, libre. Une multitude de bracelets rouges, noirs et argent ornaient ses poignets délicats. Un collier et une paire de boucle d’oreille en plumes dans les même teintes venait compléter le tout. Oui, sa tenue était chic, mais à la fois éclatante, mais ce n’était pas cela qui forçait les regards à se tourner vers elle.

Elle n’avait ni la force de Hulk, ni l’agilité de la femme chat. Non, vraiment pas d’ailleurs. Son chargement se promenait à droite et à gauche et plusieurs murs eurent le malheur de se trouver sur son chemin. Des boites remplis de vêtements tous différents, tombaient sur le sol et c’est à plusieurs reprises qu’elle dut arrêter sa progression pour tout ramasser. Elle se rendit finalement à son studio, non pas en un morceau, qu’elle eut du mal à trouver malgré les explications, ma foi, très claires de la directrice. À deux reprises, elle prit le mauvais chemin et ce dans le même couloir, mais elle finit par y arriver.

    « Enfin! »
Elle reprit son souffle un moment et passa une main sur son front, s’assurant de ne pas trop avoir transpirée. Un dernier effort, juste un et elle pourrait enfin se détendre. Elle prit sa clé, l’inséra dans la serrure et déverrouilla la porte dans un élan d’excitation, la poussant délicatement. Elle faufila sa tête dorée à l’intérieur, observant pour la première fois son nouveau domicile. Le studio était assez grand, donnant sur un vaste salon accueillant un large fauteuil et une causeuse. Il y avait même un téléviseur adossé au mur. À sa gauche, elle pouvait voir la cuisine, simple mais assez spacieuse. Tout était blanc, sans couleur et fade. Oui, il y avait beaucoup de travail à faire au niveau couleur, mais bon, elle allait s’y mettre un autre jour, là elle était complètement crevée.

Après une brève inspection, elle se décida à avancer, tirant derrière elle ses lourds bagages dans un ultime effort, les laissant planter un peu plus loin dans l’entrée du salon. Elle chercha la salle de bain à la recherche d’un miroir et pour soulager un besoin urgent. Les portes étaient, heureusement pour elle, toutes ouvertes et c’est en passant devant les trois chambres qu’elle finit par atteindre l’unique salle de bain. Elle ferma la porte et la verrouilla, habitude. Trois… trois? Pourquoi trois? Elle se posa la question un court moment et déjà elle voyait l’une des pièces en bureau et l’autre… Elle n’avait pas encore d’idées précises, mais cela allait venir bien assez vite.

Puis, après quatre ou cinq minutes passées à replacer ses mèches rebelles, elle entendit un bruit, une porte s’ouvrir peut-être? Était-ce Fukano. Non, il dormait toujours dans son gros sac à main et ce malgré le boucan et le tour de manège qu’elle lui avait accidentellement fait faire. Ça ne pouvait donc pas être lui, était-il réveillé? Hamy-Lee ouvrit doucement la porte de sa cachette et regarda furtivement. Au premier coup d’œil, elle ne vit personne.

    « Il y a quelqu’un? »
Elle ne laissa même pas une seconde pour répondre, qu’elle continua avec un ton incertain.

    « Fukano? C’est toi?»
Elle espérait une réponse positive.

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Azarel Kai



Masculin
Messages : 154
Kamas : 4584
Date d'inscription : 22/12/2014
Humeur : Etrange ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître de bronze
THE superiors, the power !
THE superiors, the power !

MessageSujet: Re: Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre. [Pv Azarel & Nathan] Mar 30 Déc - 22:58

— Une fille, deux gars, un studio… Oh my god!




Azarel Kai | Nathan Eastwood |  Hamy-lee Johannsen


Pour la deuxième fois de sa vie seulement, Azarel s'apprêta à traverser le portail qui le mènerait à ce monde dans lequel il allait désormais vivre. et commencer sa nouvelle vie. Tout comme la première fois, il était plus curieux que nerveux et s'avança vers la lumière brillante tout en tirant ses bagages.

-"Huhuhu... Fais attention... Le portail pourrait avoir un dysfonctionnement et se bloquer, ou t'envoyer ailleurs !"

Le futur professeur fit un soupir hautain en guise réponse au hibou perché sur son épaule.

-"Et ... ? Je serais encore plus curieux de voir où je pourrais atterrir en cas de problèmes.

Il avait rencontré son nouveau familier lors des inscriptions à Takadai et il ne savait pas encore s'il devait s'en plaindre ou s'en réjouir... La bête était autant insupportable qu'intelligente et passait son temps à railler et à se moquer des gens. Azarel l'avait rapidement baptisé... Infernus.

Il remonta ses lunettes sur son nez et fit un pas déterminé  en direction du rectangle brillant, puis passa à travers sans soucis et arriva dans le monde des humains. L'hybride était tellement impatient de découvrir des nouvelles choses et personnes qu'il en sautillait sur place tout en avançant.

-"Tes précieuses poupées se sont peut-être brisées dans le transport ..." continua la voix rugueuse de l'oiseau nocturne.

-"Humph... Je les réparerais... Par contre toi tu aurais pu te perdre ailleurs, ça m'aurait fait plaisir ! "

De toute façon, des poupées brisées puis recollées, ça avait encore plus de charme que des poupées normales non ? Azarel lâcha un petit rire avant de regarder autour de lui.
L'hybride se cacha un instant les yeux du soleil et chercha l'entrée du pensionnat. Il avait atterri dans une espèce de salle qui donnait dans la cour. Il repéra très vite une grande porte avec des escaliers et s'y précipita en tirant sa valise.

Elle était assez lourde, mais il se fichait bien de la jeter en bas des marches ou de la traîner par terre pour aller plus vite. De toute façon il n'y avait que des livres et des vêtements à l'intérieur, en plus de ses poupées dont il se moquait éperdument qu'elles arrivent en morceaux ou pas.

Notre huluberlu continua donc sa route d'une façon plus ou moins chaotique. Il faut dire qu'un homme habillé comme au 19ième siècle sautillant, sifflotant et semblant parler tout seul à son hibou, ça ne passe pas vraiment inaperçu.
Azarel s'en fichait totalement et il n'avait même pas conscience de son étrangeté...

-"Studio 9... Studio 10... Studio 11! " Au fur et à mesure qu'il chantait à voix haute comme le ferait un gamin de six ans, Azarel arriva enfin à destination.
Il se posa un instant devant la porte et l'ouvrit lentement, jetant un coup d'oeil rapide à l'intérieur. Puis il rentra brusquement dedans, claquant la porte au nez de son hibou qui ne manqua de l'insulter de tout les noms pour cette stupide farce.

-"Infernus est en colère ! Infernus va se venger ! Infernus aura ta peau !"

-"Mais oui oui oui..." répondit Azarel en hochant la tête d'un air ravi.

Comme il ne pouvait pas laisser un hibou hurler et essayer de détruire la porte avec son bec, il finit par la rouvrir, laissant l'oiseau s'envoler à l'intérieur.

Apparemment il n'était pas seul et un de ses camarades était déjà arrivé. Il tira sa valise dans la pièce et souffla un moment.
Sautiller partout avait rapidement fatigué son corps pas vraiment habitué à courir de partout. Tout à coup Azarel entendit une voix féminine sortir d'une autre pièce et tendit l'oreille.

-"Funako ? Qui est Funako ? Je veux savoir qui est Funako ? "
hurla Infernus, l'empêchant ainsi d'entendre ce que disait l'autre personne présente dans le studio.

-"AAAH ! Silence le hibou ! " finit-il par crier avant de se retourner en direction de la voix qu'il avait à moité entendu.

Une jeune femme venait de passer l'encadrure de la porte. Azarel s'attarda rapidement sur ses vêtements chics. Elle portait une tenue assez originale, bien qu'il soit très mal placé pour critiquer.

-"Ah... Enchanté, je suis Azarel Kai." finit-il par dire calmement tout en s'inclinant.

-"Nous sommes camarades de chambre je suppose..." continua-t-il en souriant.

-"Oh... Azarel fait son gentle-

L'hybride attrapa l'aile de l'oiseau qui voletait autour de lui et l'écrasa dans ses bras, l'empêchant de finir sa phrase.
Il reporta aussitôt son attention sur son interlocutrice et continua :

-"Ne faîtes pas attention à cette...chose. Ce hibou n'est qu'une nuisance alors si vous voulez vous en débarrasser un jour, il n'y a pas de soucis..." dit-il avec un sourire angélique qui ne cachait qu'à moitié son envie de balancer par la fenêtre son familier.


════════════════════
~ Qui suis-je ? | Mes petits rp | Mes relations ~

Poupée, marionnette, humain... Quelle différence ?

Un grand MERCHI à Ami pour le kit vava/signa <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Sarada Eastwood
Messages : 100
Kamas : 2807
Date d'inscription : 19/12/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître de bronze
THE superiors, the power !
THE superiors, the power !

MessageSujet: Re: Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre. [Pv Azarel & Nathan] Jeu 1 Jan - 12:20



Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre.

Feat


Nathan n'aimait pas fumer, mais il appréciait « la fumée ». Le nez plongé dans un café bien trop filtré pour être bon, il s'amusait à contempler les veloutes grises danser et s'envoler en cercles définis. Elles remontaient toujours plus haut, comme entrainées par quelques doigts invisibles qui les auraient tordu, puis effacé d'un geste sec. À les observer, il sentait en lui poindre une agréable pointe de poésie. C'était retrouvé un calme et une subtilité d'esprit qui manquait de plus en plus à ses journées. Alors qu'il brisait de son souffle ses formes serpentines éphémères, perdu dans leurs tours et détours, il était en paix.

-Mr Eastwood !

Il croyait l'être. Les yeux de Nathan se levèrent à peine. C'était une habitude pour la cantinière de venir le gronder. Ses oreilles étaient donc entrainées à reconnaître sa voix maternelle, elle ne le surprenait plus depuis longtemps. Avec un sourire qui se prétendait désolée sur les bords, mais ne cachait en rien la mauvaise foi du geste, le brun écrasa son mégot dans le capuchon de son petit pot à lait, cendrier qu'il s'était improvisé à défaut d'avoir le droit d'en posséder un. Nonoko lui adressa un regard furieux. Il se serait presque senti mal à l'aise. Les mères avaient toujours le don de vous faire sentir le plus coupable du monde. Il allait parler lorsque réveillée par l'agitation, Nutella sortit la tête de dessous la table. Elle émit un ronronnement discret. Ses moustaches frémirent, son dos s'arqua et la voilà qui réclamait des caresses à la cuisinière. De quoi apaiser la colère de cette dernière. Réparer la maladresse constante de son magicien, c'était aussi un travail quotidien pour la panthère. Des deux, elle était la plus sociable. En fait, à n'en pas douter c'était lui l'animal sauvage. Sous le poids de ses pairs de prunelles chocolat, Nathan consentit à s'excuser d'un ton plat :

-Pardon. Mais, je ne fumais pas vraiment.

-Le tabagisme passif vous connaissez ? N'empestez pas ma cantine. -Soupira-t-elle dans une grimace consternée.

Son visage rondelet s'éclaira ensuite d'un sourire. Parce qu'elle n'était pas rancunière, le bibliothécaire se savait déjà pardonné tandis que la dame récupérait sa tasse à moitié vide et son assiette de toasts. Elle lui rajoutait souvent quelques tranches de lards fumées, persuadée qu'il en raffolait à cause de ses origines anglaises. Nathan bien que franc, ne lui disait pas non. Nutella se moquait d'ailleurs de cette gentillesse rare. La coquine en profitait pour le taquiner sur son prétendu cœur de pierre. Des remarques qu'évidemment, il ignorait. Nathan épousseta son épaule et se releva. C'était un tic qu'il gardait de la vieille époque, quand les glacials hivers nécessitaient encore de ses grands manteaux chauds et que les manoirs s'enfouissaient sous la poussière. L'aspirateur était à cet égard, une merveilleuse invention.

-C'est aujourd'hui que vous rencontrez vos nouveaux colocataires, n'est ce pas ? Il est déjà tard, vous devriez les rejoindre. -Toussota-t-elle en guise d'au revoir.

Nutella miaula amusée. Nathan la fixa.

Tu ne vas pas pouvoir les fuir plus longtemps...

-Qui a dit que je fuyais ? -déclara-t-il après un temps. Quel piètre menteur il faisait.-

....

Nathan ne rêvait que d'une chose, obtenir son loft en solitaire. C'était malheureusement un luxe qu'il ne pouvait s'offrir, en plus d'être une chose contre laquelle s'opposait le personnel des lieux. On reprochait à Nathan sa grande froideur et sa sévérité. Il avait même gagné le surnom de « terreur des livres » après avoir fait pleurer deux-trois lycéennes. Ce n'est pas qu'il cherchait à être méchant. Dieu seul sait  combien les crises de larmes l'agaçaient ! C'est juste qu'il n'était pas aimable, pour ne pas dire cassant. Il pouvait se montrer si désobligeant qu'on le fuyait comme la peste. Afin d'éviter les querelles, Nathan suppliait donc à toutes les rentrées d'avoir son propre studio, en vain. On ne perdait pas -à son désespoir- l'espoir de le socialiser. Dire que cette année, j'en ai dégoté deux pour le prix d'un. Pitié, faites qu'ils soient normaux. Quand Nathan arriva au petit appartement, la porte était grande ouverte et il saisit le courant d'une conversation. Il était en retard, alors ce n'était pas étonnant que ses futurs collègues soient présents. Lui s'était installé il y a un ou deux jours, étant donné qu'il logeait dans l'établissement déménageait n'avait rien d'une croisade, dix minutes de prise sur une vie qu'il avait éternelle. De ce qu'il savait, l'école accueillait régulièrement de nouveaux professeurs. On ne lui avait pas donné beaucoup de renseignements sur ceux avec qui ils partageraient la location, cependant il avait cru comprendre que ceux-ci venaient d'arriver. Ce serait donc de sa responsabilité de les guider. Et puis quoi encore ?

Allons, je suis sur que ce sera amusant.

Nathan répondit vaguement à Nutella davantage intéressé parce qu'il entendait.

-"Ah... Enchanté, je suis Azarel Kai.Nous sommes camarades de chambre je suppose..."

-"Oh... Azarel fait son gentle-

-"Ne faîtes pas attention à cette...chose. Ce hibou n'est qu'une nuisance alors si vous voulez vous en débarrasser un jour, il n'y a pas de soucis..."

La première chose qui le choqua quand il passa l'embrasure de la porte, c'est la femme. Blonde, grande, joli minois, bien maquillée, bien coiffée et la tonne de bagages à ses pieds. Dans sa tête sonna une alarme. Il n'était pas contre les gens qui prenaient soin d'eux, lui-même aimait s'apprêter en toutes circonstances. En revanche, il avait peur des pipelettes. Hors Nathan associait la mode aux  bavardes. Un vieux préjugé qu'il lui venait du 18ième où la beauté était symbolisée par les demoiselles de la cour et leurs ragots. Ce qu'il repéra ensuite c'est le grand brun aux yeux rouges et son hibou à l'air ahuri. Un familier bruyant -malheur- auquel le jeune homme ne semblait pas encore habitué. Cela impliquait à son humble avis une invocation récente. L'homme serait ainsi totalement étranger à l'école. A-t-il étudié la magie ailleurs ? En Europe peut-être ? Enfin, ce qui le frappa en dernier, c'est leurs tenues extravagantes, originales, colorées, aux antipodes totaux de son pantalon de costume noir et sa chemise blanche sans plis. Ne me dites, pas que je vais me coltiner deux huluberlus ou je meurs... En vieux garçon, il resserra sa cravate, puis s'exprima dans un petit raclement de gorge poli, qui visait à signaler sa présence.

-Hum hum...pardonnez mon intrusion tardive... Je suis Nathan Eastwood, bibliothécaire. Enchanté.

Sur ces bonnes paroles, Nathan courba légèrement la tête. À ses pieds Nutella fit son apparition. Avec grâce, elle le mima et s'inclina en guise de salutations polies. Son familier incarnait la délicatesse à l'état pur. Sa démarche était flottante, son port altier, on aurait dit une duchesse et il en était fier.

-...Et voici Nutella. Je me suis installé hier. -Lâcha-t-il d'un ton un peu aiguisé, que déplora sa chatte d'un regard.- ….je peux vous aider à ranger vos bagages, peut-être ?

Les oreilles de Nutella se redressèrent. Voilà un bel effort de ta part. Parler ou interagir, ce n'était définitivement pas son domaine de prédilection. J'aurais essayé. Le bleu assassin des iris de Nathan se concentra sur les valisettes de ses nouveaux camarades. Sa main se tendit, il n'attendait qu'un oui de leur part.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre. [Pv Azarel & Nathan] Ven 2 Jan - 8:13
















 ❝ Une fille, deux gars, un studio… Oh my god! ~ La rencontre. ❞
~ Nathan Eastwood & Azarel Kai & Hamy-Lee Johannsen ~



Décidément, ce n’était pas Fukano, loin de là. Elle avait fini par se rapprocher, avançant tranquillement vers l’inconnu qui venait de faire son apparition dans les lieux. Elle restait prudente, avançait presque à pas de loup, sans être certaine des raisons qui avaient amenées cet homme dans son studio. Non, elle ne voyait vraiment pas.  Déjà des questions fusaient dans son esprit : Je peux vous aider? Que faites-vous chez moi?  Vous êtes-vous perdus? Bien évidemment, ces interrogations ne passèrent jamais la barrière de ses lèvres. Un hibou volait en boucle dans la pièce, tournoyant sans trajectoire précise, attirant automatiquement l’attention de la jeune femme blonde, oubliant par ce fait même de les poser. Il parlait, ou plutôt hurlait d’une voix stridente qui lui faisait presque grincer des dents. Elle avait déjà assez de son alarme mentale qui lui procurait des migraines, sans avoir à endurer les questions irritantes d’un hibou parlant. Une fois à une distance respectable, elle s’apprêtait déjà répondre aux interrogations du familier et poser ses propres questions, mais l’homme prit la parole avant elle :

    «Ah... Enchanté, je suis Azarel Kai. Nous sommes camarades de chambre je suppose... »
Ca… ca… ca... ma… ra… de? Quoi? Il était vraiment sérieux! Elle le regarda, un mélange de confusion, d’incompréhension et de doute dans ses yeux noisette. Vous savez, ce même regard qu’une biche à sur le rebord d’une route en apercevant les fars d’une voiture. Figer. Cela ne pouvait pas être possible. Personne ne l’avait prévenu,  personne ne l’avait avertie qu’elle était obligée de partager son intimité avec quelqu’un d’autre et un homme qui plus ait. Elle ne pouvait le concevoir. Certes, elle avait déjà eu des petits copains, mais cela datait de loin. En plus, son pouvoir ne l’aidait en rien. Comment pouvait-elle simplement s’imaginer se promener en pyjama maintenant? Elle sortit brusquement de ses pensées, l’oiseau  prenant la parole. Il n’eut même pas le temps de finir sa phrase qu’il se retrouva coincé dans les bras de son maître.  Elle trouva la scène amusante, puis ce fut au tour de l’homme de rétorqué. Elle attendait son vacarme suite à ces paroles, un léger bruit, quelque chose, mais rien. Il était donc sincère? Il n’était pas attacher à cet oiseau? Elle trouva cela étrange, mais après quelques secondes de réflexion, elle le comprenait peut-être un peu. Juste la voix du familier à elle seule était énervante.

Puis elle regarda un peu plus son interlocuteur. Il était habillé de façon, comment dire? Excentrique. Elle n’arrivait pas à donner un genre à son habit. Un peu vieillot et étrange à la fois. Il était… Spécial, loufoque peut-être. Un peu comme elle d’ailleurs. Peut-être se ressemblait-il sur ce point? Elle allait bien finir par le découvrir avec le temps, certainement. Puis elle s’attarda sur son visage. Ses cheveux étaient d’un noir assez foncé et elle pouvait y voir des reflets violets et brun à certains endroits. Ce n’est pourtant pas cela qui attira son attention, le jeune homme  avait les iris d’un rouge vif dérangeant. Était-ce des verres de contacts, comme ceux qu’elle portait de temps à autre ou plutôt était-il un… hybride. Avant ce jour, elle n’en avait jamais rencontré, en fait elle n’avait aucune idée de leur existence. Le concept avait été très dur à accepter, une chance pour elle, son ouverture d’esprit était exceptionnelle. Elle avait même cru, l’instant de quelques secondes, apercevoir des canines aussi pointues que celle des loups. Peu rassurant.

Un toussotement l’arracha à son examen visuel et sa tête tourna d’un bon dans la direction du bruit. Ce qu’elle vit l’effraya tout simplement. Pas un autre! C’est ce qu’elle avait pensé instinctivement. Un autre homme venait de faire son entrer et si le premier lui avait semblé intimidant, mais sympathique par ses paroles, l’autre semblait tout simplement effrayant. Grand, massif, brun, il était froid, neutre seulement à son apparence. Il était assez charismatique avec ses vêtements chics, classiques. Il se présenta, son nom lui semblait familier, elle le connaissait? Non, elle ne se souvenait pas de l’avoir déjà vu, elle s’en souviendrait. Il inclina la tête en signe de salutation, puis il présenta son familier, Nutella. Celle-ci, à ce qu’elle pouvait constater, était une sorte de léopard avec une fourrure aux couleurs pastel. Elle était vraiment adorable.

    « …je peux vous aider à ranger vos bagages, peut-être ? »
Elle n’en revenait pas. Elle n’allait pas vivre avec un, mais deux membres du sexe masculin. On lui en voulait ou quoi? Honnêtement, elle ne comprenait absolument pas le principe des chambres mixtes et encore moins le fait que des adultes, car elle en était bien une, doivent partager un studio à trois. Elle n’était plus une élève depuis longtemps. Une chambre par professeurs ou membre du personnel, ce n’était vraiment pas trop demander! Elle opta pour la carte de la résignation, elle n’avait pas vraiment le choix. Son regard marron passa de un à l’autre, puis elle leur sourit de façon amicale.

    « Eh bien… enchanté. Excusez mon étonnement, mais je dois vous avouez que je ne m’attendais absolument pas à avoir des colocataires. »
Sa voix était chaude et douce, presque rassurante, mais l’on pouvait sentir son hésitation. Elle n’était vraiment pas à l’aise.

    « Je suis Hamy-Lee Johannsen et je vous présente Fukano. »
Elle se dirigea vers son sac, qui était toujours la cachette du petit mi-chat. Celui-ci avait été réveillé par les hurlements du hibou, mais il n’avait pas cru bon de se montrer avant. Elle le prit délicatement dans ses bras le montrant aux deux autres. Il resta muet quelques secondes et décida de parler seulement après qu’Hamy le lui ait demandé.

    « Bonjour. »
Court, simple précis, sec. Il semblait encore de mauvaise humeur et se tourna vers la blonde, cherchant son approbation. Elle se contenta de soupirer vaguement en secouant la tête, légèrement découragée par son attitude, mais elle ne pouvait vraiment pas lui en vouloir. Elle le redéposa sur le sol, le laissant libre de ses mouvements, il s’éloigna un peu, mais resta tout de même à proximité.  

    «  Excusez-le, il a un caractère de cochon. »
Elle se tourna vers Nathan, qui semblait attendre un signe. Un signal pour bouger. Il fixait de ses yeux bleus les bagages. Elle ne voulait pas abuser dès la première rencontre, mais elle n’avait aucune envie de pousser se chariot une nouvelle fois.

    « J’avoue que je ne serais pas contre un coup de main… »
Elle continua de sourire, puis ce fut le déclic. Il avait dit bibliothécaire, si? Elle le regarda un instant, elle ne se l’était décidément pas imaginer ainsi. Elle l’avait cru plus vieux, les cheveux blancs avec des rides sur le visage, pas aussi jeune.

    « Oh! Vous avez dit bibliothécaire? Je ne croyais pas vous rencontrer si tôt… Je suis nouvellement engagée à ce titre. »
Elle n’en revenait pas. Voilà pourquoi ce nom lui avait dit un petit quelque chose. Par contre, elle ne savait pas encore si elle devait s’en réjouir ou aller pleurer dans un coin. Elle allait bientôt le découvrir, en fait, elle avait beaucoup trop de chose à découvrir….

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Azarel Kai



Masculin
Messages : 154
Kamas : 4584
Date d'inscription : 22/12/2014
Humeur : Etrange ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître de bronze
THE superiors, the power !
THE superiors, the power !

MessageSujet: Re: Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre. [Pv Azarel & Nathan] Dim 4 Jan - 21:30

— Une fille, deux gars, un studio… Oh my god!




Azarel Kai | Nathan Eastwood |  Hamy-lee Johannsen


N'obtenant pas de réponse directe, Azarel pencha la tête vers le côté, se demandant s'il n'avait pas dit quelque chose de mal... Après tout il n'avait pas encore parlé à beaucoup d'humain et même si les modes de vies des humains et hybrides étaient similaires, il pouvait sûrement y avoir des différences. Il ne connaissait pas encore ce monde dans lequel il allait vivre sa nouvelle vie.

Il était plutôt content de devoir vivre avec des colocataires puisque cela lui permettrait d'en savoir plus à ce niveau et il accueillait à bras ouverts tout ce qu'il lui permettait d'apprendre plus de choses.
D'ailleurs en parlant de colocataires, ils étaient bien censés être trois non ? Où était le dernier ?

L'hybride haussa un sourcil en entendant un raclement de gorge et tourna son regard ensanglanté vers la porte. Il s'y tenait un autre humain qui les dévisageait lentement et qui leur proposa d'aider pour les bagages. Azarel cligna des yeux en le regardant. Celui-ci n'avait pas l'air sympathique... Il y avait un gouffre entre sa tête et le sourire de la jeune femme.
M'enfin il se fichait complètement du caractère de ses compagnons après tout...Cela n'aura pas un énorme impact dans sa façon de vivre. Tant qu'ils ne l'empêchaient pas d'être lui-même il tolérerait toute sorte de comportement.
Il baissa ensuite les yeux vers la panthère à ses côtés...Elle était belle et adorable. Et beh au moins, il y en a qui avait de la chance avec leur compagnon !

« Je suis Hamy-Lee Johannsen et je vous présente Fukano. »


A ce moment, Infernus qui était miraculeusement resté sage dans les bras de son maître, profita de l'inattention de ce dernier pour s'envoler hors d'atteinte sur une armoire.
Pourquoi dans tous les genres d'animaux possibles en avait-il eu un qui vole et peut se déplacer n'importe où ? Azarel grimaça en regardant son oiseau.

-"Alors c'est toi Funako ? Tu m'a l'air bien fai-

PAF.

Feu Infernus venait de se prendre un livre dans la tronche et de tomber de son perchoir, ce qui l'assomma et lui fit ravaler sa langue pendant un bon moment.
Rassuré de ne plus être gêné par son compagnon, Azarel retourna son attention vers ses deux colocataires.

« Oh! Vous avez dit bibliothécaire? Je ne croyais pas vous rencontrer si tôt… Je suis nouvellement engagée à ce titre. »

-"Je suis ici pour enseigner les arts occultes pour ma part, mais je compte aussi passer pas mal de temps à la bibliothèque. " dit-il en gardant son étrange sourire.

Bizarrement, il n'était pas sûr que Nathan, qui semblait être assez associable, sera content en apprenant que deux nouvelles personnes viendront envahir sa vie dans peu de temps... mais c'était bien le dernier de ces soucis.

L'hybride s'avança lentement pour prendre un des nombreux bagages qui reposaient sur le chariot d'Hamy-Lee et regarda de loin à l'intérieur des trois portes ouvertes de ce qui semblaient être les chambres.

-"Vous voulez choisir quelle chambre ? A première vue ce sont toutes les mêmes de toute façon. Moi je m'en fiche..." dit-il en regardant rapidement à l'intérieur de celles-ci.

Elles étaient toutes assez grandes, avec des étagères, une armoire, un bureau, un lit et tout ce qu'il fallait pour être un minimum à l'aise. Le paysage était à peu près le même donc le choix n'avait pas vraiment d'importance.  

Lui tout ce qu'il voulait c'était avoir assez de place pour ranger ses poupées et un assez grand bureau pour pouvoir le recouvrir de papiers divers et de livres.





════════════════════
~ Qui suis-je ? | Mes petits rp | Mes relations ~

Poupée, marionnette, humain... Quelle différence ?

Un grand MERCHI à Ami pour le kit vava/signa <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Sarada Eastwood
Messages : 100
Kamas : 2807
Date d'inscription : 19/12/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître de bronze
THE superiors, the power !
THE superiors, the power !

MessageSujet: Re: Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre. [Pv Azarel & Nathan] Ven 16 Jan - 10:46



Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre.

Feat


Nathan n'en pensait pas grand-chose. Son attention était focalisée sur les valises et alors qu'il les saisissait d'une main pâle mais ferme, il ne prêta presque pas cas au fait que la jeune femme se présenta comme sa collègue. Ou plutôt, il essaya de passer outre ce détail inconfortable. L'idée d'avoir quelqu'un à son côté nuit et jour lui était désagréable, et maintenant que son doute sur l'identité de son nouveau -ou devrait-il dire de sa nouvelle camarade- de table était levé, il se sentait un brin mal à l'aise. Hamy, comme elle se nommait n'avait pas l'air particulièrement confortable non plus à l'idée d'être en leur compagnie. Nathan lui prêta un bon sens certain qui manquait de toute évidence aux nouvelles générations. À son époque, aussi lointaine soit- elle, on n'aurait pas eu l'idée de laisser une femme avec deux hommes sous un même toit. Les dortoirs mixtes, Nathan s'y était faitsà contre cœur et ce n'était pas les discours sur l'égalité des sexes qui le ferait changer d'avis. Il y avait une certaine intimité à respecter lorsqu'on était en compagnie d'un individu de sexe féminin. Dans un songe amer, Nathan se résigna. Il lui faudrait encore y aller avec des pincettes cette année. Il ne serait donc jamais tranquille, ni dans son dortoir, ni à la bibliothèque. Honnêtement le mois prochain s'annonçait des plus gris.

« Arrête de penser comme ça, on va te prendre pour un macho. Et puis, regarde là, elle est toute timide, elle n'osera certainement par te déranger.  »

-"Vous voulez choisir quelle chambre ? A première vue ce sont toutes les mêmes de toute façon. Moi je m'en fiche..."

-J'ai pris, la chambre de droite pour ma part. -annonça-t-il.- Je pense que celle du milieu sera le mieux pour vous Mme Johannsen.

Nathan tenta de s'accorder sur les violons de Nutella. Il était vrai qu'en dépit de son apparence aguicheuse, ladite Hamy ne leur avait pas sauté dessus. Elle n'avait pas un ton agressant, au contraire sa voix incertaine était à l'opposé du calme cynique qu'affichait Azarel. Il devrait peut-être lui accorder sa chance. En tout cas, alors qu'il ramenait une valise dans la chambre la plus féminine et spacieuse des trois, c'est ce dont il se convainquit. La contrariété cachée sous son masque de froideur habituelle, Nathan prit le temps d'aider également le professeur à installer ses propres bagages dans la pièce de gauche. Il avait pris les directives sans vraiment y penser, par habitude, mais aussi parce que de toute façon lui-même s'était déjà installé, fait dont il devrait s'excuser encore une fois sans doute. Dans la mesure où il était un homme poli, il avait pris la chambre la plus simple possible, en s'autorisant cependant la plus imposante fenêtre. Il travaillait sur ses runes parfois plusieurs journées entières et, si durant son adolescence la bougie suffisait à l'éclairer, il s'était désormais fait au loisir et luxe d'un endroit bien éclairé. Les affaires de chacun posées, Nathan revint au salon. L'opération n'avait pas pris beaucoup de temps. À deux, s'était vite bouclé, quant au reste Hamy et Azarel s'en occuperaient eux même. A moins bien sûr qu'ils aient besoin d'aide pour déplacer quelques meubles ou ramener -à son instar- une mini-bibliothèque en plus des placards. Dans le coin du salon Nathan repéra Nutella. La coquine tournait autour du hibou de l'enseignant. Avec un froncement de sourcil, le bibliothécaire observa son familier s'amusait à tenter de chasser le hibou. Elle n'y mettait pas les griffes, mais il se demandait sincèrement si le pauvre oiseau aimait vraiment le traitement.

-Nutella, laisse le tranquille. -ordonna-t'il-aussi stricte que possible.-

-Niaaa....-répliqua-t'elle, toujours aussi taquine.-

Rien à faire, la panthère était tout à son affaire. Nathan s'inclina poliment en signe d'excuse. Le professeur était techniquement un brin au-dessus de lui dans la hiérarchie, alors il ne pouvait s'empêcher de lui témoigner un certain respect. Nathan hésita puis se décida à aller allumer une petite bouilloire laissait à disposition dans un coin du salon. Il ne savait pas par où commencer, ni comment s'y prendre, toutefois il allait tenter de faire connaissance.

-Je vais nous faire du thé si vous le voulez bien . Je m'excuse sincèrement si l'initiative dont j'ai fait preuve en m'installant un jour avant vous a dérangé ?

(Encore désolée du retard ! ^^)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Jayden Moria
Féminin
Messages : 287
Kamas : 7112
Date d'inscription : 22/08/2014
Humeur : Aventureux ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d\'argent
Roi Zombie ~
Roi Zombie ~

MessageSujet: Re: Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre. [Pv Azarel & Nathan] Lun 23 Fév - 18:50

Bonjour !
Où en est ce RP ?
Merci de prévenir de son avancement par MP.
Si le RP reprend je supprimerai mon message.
Sinon je serai obligé de l'archiver.

Merci de votre compréhension.

════════════════════



Plop :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Tokiko Kyomizu
Messages : 86
Kamas : 2817
Date d'inscription : 12/02/2015
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 2ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Miaous & compagnie !
Miaous & compagnie !

MessageSujet: Re: Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre. [Pv Azarel & Nathan] Mar 24 Fév - 0:04

En fait, on en sait trop rien nous même.

Actuellement Hamy-Lee n'a pas donné de nouvelles et ne s'est pas recensée.

Si elle est supprimée à ce dernier, je pense que le sujet pourra être archivée. ^^

(DC Nathan Eastwood.)

════════════════════
Merci à Noerphilien pour tous ses magnifiques avatars !!



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre. [Pv Azarel & Nathan]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Une fille, deux gars, un studio... Oh my god! ~La rencontre. [Pv Azarel & Nathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une fille et deux mecs, ça pose problème ♣ June & Wayne
» Deux filles en manque de rp*regarde ses mains qui tremble*
» Impact de "ce gars est doué" et des rondaches.
» Viliane Rust ~ Interchangez deux lettres de son prénom et vous obtiendrez un élément essentiel de son caractère...
» Riki ~ La fille qui est devenu un gars et un lapin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-