Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 • Piste de danse N°4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

PNJ: Organisateur Event
Messages : 56
Kamas : 3794
Date d'inscription : 21/12/2014
avatar


Les PNJ'S : Persos Non Jouables
Les PNJ'S : Persos Non Jouables

MessageSujet: • Piste de danse N°4 Dim 21 Déc - 19:01



BON RP À TOUS !

Membres présents :
Ryusaki Kokori & Anko Iwanishi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 5288
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Dim 21 Déc - 23:27

Il allait y avoir un bal. Et tous les élèves y étaient conviés. Non, pas que les élèves, mais aussi les professeurs. Mais cela, Ryusaki s'en fichait un peu. En l'occurrence, le voilà dans la chambre 7, à se pomponner. Ah oui, il y avait eu un changement de chambre, le jeune garçon et ses trois charmantes colocataires ont du aller dans la chambre 4. Refonte des chambres, mais les quatre personnes restaient encore ensemble. Il n'y avait actuellement aucun locataire dans la chambre 7. Alors, qu'est ce qu'il faisait à cet endroit? Tout simplement parce que Ryusaki avait gardé une copie de la clef. Ou plutôt, il avait appris par coeur la forme de cette clef. Cela pouvait toujours servir, et cela servit aujourd'hui : Une clef en chocolat durci lui permit d'entrer dans la chambre, et de l'utiliser pour se préparer. La raison était pourtant simple : Sa partenaire de bal, celle avec qui il passerait la soirée, était dans la même chambre que lui. Et il serait fort peu galant de sa part de se changer dans le même endroit qu'elle. Ils avaient tous deux besoin de la douche, et... Ryusaki commença à rougir comme une tomate rien qu'à l'idée.

Et il apparut qu'il n'était pas le seul avec cette idée. Et de toute façon, les professeurs comprendraient. Donc Ryusaki laissa la porte ouverte. Mais uniquement pour des garçons. La chambre 7 se transforma donc vite fait en vestiaires pour garçons. Le jeune garçon put donc aussi obtenir différents conseils sur sa tenue vestimentaire, sa façon de se coiffer... Oui, aujourd'hui, Ryusaki n'avait pas ses cheveux ébouriffés comme d'habitude, mettant un peu de gel pour que ses cheveux tiennent bien. Cependant, sa tenue était un peu particulière. Il s'agissait certes d'un costume d'antan en soie beige, avec une écharpe bleue brodée or qu'il portait en bandoulière au dessus de l'épaule, taillé magiquement sur mesure à sa taille pour l'occasion. Mais il fallait noter en plus deux détails à sa tenue. Un brassard de comité de discipline et... L'arrière de l'écharpe, le côté intérieur, qui ne se voyait que de profil. Car tout le long de l'écharpe, il y avait des piles, bien attachées, bien alignées. Presque comme une ceinture de munitions comme on en voit dans les films d'action hollywoodiens. Que l'on ne pouvait ainsi voir que quand on le regardait de côté, mais cela pesait tout de même un certain poids. Cependant, il y avait une petite attache faite pour cela, afin que le tout ne glisse pas même si le jeune garçon se mettait à danser.

Pourquoi cet étrange accoutrement? Parce qu'en plus d'être participant au bal, Ryusaki était avant tout un membre du comité de discipline. Autrement dit, un chargé de sécurité. Sa mission était que tout se passe bien dans ce bal, et étant donné que de l'équipe, il soit l'un des seuls à avoir un pouvoir qui puisse relativement soigner, il fallait qu'il ait des recharges sur lui au cas où. Mais bon. Camouflé comme cela, cela ne se voyait pas trop, c'était juste un petit peu lourd. Et c'est ainsi que Ryusaki se pomponnait, devant le miroir de son ancienne chambre, avant que, quinze minutes avant l'heure convenue, le jeune garçon frappe puis attende devant la porte de sa propre chambre. Sa nouvelle chambre. Attendant ainsi à la fois l'autre membre du comité de discipline, la demoiselle qui va enflammer la piste de danse (littéralement) et... Le plus bel ange de Tadakai (selon lui) qui avait accepté de passer cette soirée en sa compagnie.

"Rebonsoir Anko, on y v... Réflexion faite, laisse moi d'abord cinq secondes. Que je puisse réellement admirer à quel point tu es sublime dans cette robe."

Les mots ne venaient pas au jeune garçon pour décrire la beauté de la demoiselle, que sa robe la mettait en valeur. Peut-être que ce n'étaient que les yeux de l'amour, qu'il était follement amoureux, qui faisait qu'il la voyait plus magnifique que jamais. Mais bon, au bout de quelques secondes, Ryusaki reprit ses esprits et tendit son bras à la demoiselle, afin de se diriger tous deux vers le gymnase. Vers la salle de bal. Poussant puis tenant ainsi la porte pour laisser rentrer Anko, Ryusaki se rendit compte qu'il fallait vite qu'il choisisse un coin afin qu'ils puissent profiter tranquillement de cet événement. Un bal, avec une ravissante demoiselle aux yeux d'émeraudes et aux cheveux d'argent... Et d'un coup, à cette pensée, le jeune garçon eut un énorme frisson dans le dos.

"Anko, mon amour, promets-moi... Je ne serai pas figé dans la glace pour m'être amusé au bal avec toi, hein?"

Le dernier bal auquel il avait participé ne l'avait pas laissé indifférent, après tout...

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Lun 22 Déc - 3:27




Depuis plusieurs semaines, on ne parlait plus que de cela : le bal de Noël. La première préoccupation, après le cavalier ou la cavalière, était le costume. Tenue chic exigée.
J’avais pour ma part eu beaucoup de mal à trouver la robe qui me siérait le mieux. Je voulais être resplendissante, pour Ryu’. C’était avec un immense plaisir que j’avais accepté son invitation mais je ne me doutais pas des difficultés que je rencontrerais, tant au niveau du choix de ma robe que dans celui de ma coiffure et du maquillage. Je parvins néanmoins à me décider deux jours avant le jour J.

J’avais donc investi dans une belle robe que j’avais dissimulée pour éviter que mon petit-ami et non pas moins colocataire ne la voie avant l’heure propice.
Il avait eu la bonne idée de partir se changer dans notre ancienne chambre, nous laissant à Ombrage, Roka et moi la chambre 4 pour nous préparer tranquillement.
Je retirai la robe de mon armoire et l’étendis sur mon lit. Je l’avais choisie le plus sobre possible sans pour autant qu’elle devienne banale. La laissant étendue sur le lit, j’allais prendre une bonne douche bien chaude, ce qui me fit le plus grand bien et me fit oublier en partie le stress qui montait à l’approche de la soirée. J’avais un peu peur de la réaction des gens par rapport à ma tenue mais j’avais décidé d’être la plus belle possible pour mon amoureux.

Sortant de la douche, je brossai soigneusement mes longs cheveux argentés, avec un soin minutieux. Mais un doute me vint. Devrais-je les laisser tomber en cascade sur mes épaules comme à mon habitude ou bien les coiffer de façon particulière ? Je finis par décider de la création d’un chignon décalé sur la gauche et maintenu par une baguette de bambou.
Le maquillage fut plus rapide et je fis en sorte qu’il soit, comme à l’habitude, le moins voyant possible.
Je me regardai dans la glace, une fois que j’eus terminé. Je n’étais pas mécontente du résultat. J’enfilais donc ma robe. Il s’agissait d’un Qipao, l’une de ces longues robes traditionnelles chinoises. De soie noire à motifs floraux rouge vif, elle me tombait jusqu’aux chevilles mais était ouverte de chaque côté jusqu’au haut des cuisses. Elle n’avait également pas de manches. Ce n’était peut-être pas le vêtement le plus adapté à l’hiver mais cette robe m’avait tout à fait séduite, comme j’espérais qu’elle séduirait mon merveilleux petit-ami.
Je regardais mon reflet dans la glace, m’inspectant sous toutes les coutures et me demandant à nouveaux si j’avais bien fait d’acheter cette robe. N‘était-elle pas un peu trop moulante ? L’échancrure de chaque côté ne remontait-elle pas un peu trop haut ?
Les doutes recommencèrent à m’assaillir même si je me trouvais du plus bel effet.
Shanku se posa doucement sur mon lit et me donna ses impressions : Pour elle, j’étais resplendissante et elle aimerait bien être humaine pour pouvoir porter des robes comme ça. Je la remerciai de ce compliment avec un sourire et une gratouille sur le sommet de la tête.

Je n’eus toutefois pas le temps de pousser plus avant mes réflexions puisqu’une série de petits coups résonnèrent, en provenance de la porte de la chambre.  Jetant un rapide coup d’œil à ma montre que je laissai sur ma table de nuit, je me dirigeais vers la porte pour l’ouvrir.  Shanku me lança un regard de connivence et un clin d’œil télépathique. C’était sans doute Ryu’, toujours impeccablement ponctuel.
J’ouvris la porte et restais éblouie. Il était vraiment magnifique, dans un costume de soie beige qui lui allait vraiment bien et cette écharpe d’un bleu pur s’accordant merveilleusement avec ses cheveux blonds coiffés avec art.

-Rebonsoir Ryu’… Oh, tu es magnifique, mon amour! dis-je tout en rougissant du compliment qu'il me fit au même moment. Je… merci beaucoup, je suis heureuse de savoir que je te plais.

C’est donc avec un air radieux et un reste de rougeur qui ne tarderait pas à disparaitre, que je pris le bras que mon amoureux me tendait si élégamment.
La soirée était un peu fraîche mais le gymnase n’était pas très distant. Des quatre coins du pensionnat affluaient les couples ou les solitaires. C’était un festival de couleurs, de formes. Certaines demoiselles portaient des robes tout-à fait exubérantes et de toutes les couleurs. Ici ou là, on pouvait même apercevoir des professeurs tout aussi bien habillés et se rendant dans la même direction.
Mais ce n’était pas encore l’heure d’affluence. Dans un quart d’heure, les allées seraient bondées.

Au moment où nous entrâmes dans le bâtiment, méconnaissable pour l’occasion puisqu’il avait été presque entièrement refait de l’intérieur par voie magique pour accueillir l’évènement, Ryusaki me posa une question étrange. Est-ce qu’il risquerait d’être gelé s’il s’amusait avec moi ?

-Je ne sais pas de quoi tu veux parler, mon chéri, mais quoi qu’il en soit, je ne le permettrais pas. Tu es mon cavalier, après tout.

Ce disant, je lui tirai à demi la langue et lui fis un clin d’œil d’un air taquin.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 5288
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Lun 22 Déc - 18:24

"Juste une... Mésaventure avec Alysse. Je sais pas si tu la connais..."

Sa peur était idiote. Ryusaki s'en rendait compte à présent. Il n'y avait qu'une et une seule Anko, et qui était réellement resplendissante. Nullement comparable à qui que ce soit, et bien plus radieuse qu'une prétendue reine d'un autre royaume. Non, celle qui lui tenait le bras aujourd'hui était Anko, son Anko, la seule et unique. L'amour de sa vie, capable de devenir invisible, mais sans pouvoir de gel. Et même si elle pouvait le faire, il était impossible qu'elle veuille le faire. Sa réponse confirma sa pensée et dissipa tous ses doutes. La voilà à lui tirer la langue avec un visage malicieux. Tellement adorable. La tentation de l'embrasser, là tout de suite, devant des dizaines d'élèves, était très forte. La seule chose qui le fit résister était juste le simple souvenir de l'aquarium, le fait qu'elle serait peut-être mal à l'aise à faire un tel acte d'amour pur devant tant de personnes. C'est pourquoi Ryusaki se contenta d'enlacer tendrement Anko, pour lui murmurer à l'oreille.

"Nyaaah. Je t'aime, Anko. Je t'aime tellement. Tu ne peux..."
"Même si tu étais le seul garçon de Tadakai, je ne danserai pas avec toi!"

Mais quelques voix s'élevèrent à côté. Un ton de colère et de dégoût, pas très loin. Il semblerait qu'un élève, apparemment en troisième année d'après son apparence, tentait une dizaine de mètres à côté de forcer une autre élève à danser avec lui. Chose qu'elle refusait, commençant à hausser le ton. Un bref coup d'oeil à gauche et à droite. Rân était à l'estrade pour le moment, Eléanore s'occupait de l'autre côté de la salle, Carwell, Roka et Nezumi ne semblaient pas encore arrivés. C'était donc lui le plus proche, donc à lui de s'occuper de ce cas. Un petit soupir du jeune garçon qui donc regarda sa partenaire d'un air désolé.

"Le travail m'appelle on dirait, je reviens aussi vite que possible."

Se faufilant ainsi entre les élèves sans les toucher, Ryusaki se fraya un chemin jusqu'à la petite scène. Jusqu'à avoir un angle d'attaque libre et qu'il soit à portée. Se concentrant un peu, le jeune garçon pointa sa main droite vers l'élève responsable, et matérialisa une épée en chocolat noir, suffisamment durci pour pouvoir tenir quelques chocs. Une épée suffisamment longue pour que la pointe touche et pique un tout petit peu le cou de l'élève, afin d'attirer son attention.

"Qu'est-ce que... Dégage ptit, ce sont pas tes affaires."
"Oh si. La sécurité et le bien être des élèves sont aussi du ressort du comité de discipline. Et il est hors de question que qui que ce soit trouble ce bal. Veux-tu vraiment être puni pour une semaine en cette période de fêtes?"
"... Tch, ça va, j'ai compris."

L'élève perturbateur marmonna plusieurs choses en s'éloignant. Ryusaki acquiesça, lançant donc un regard et un hochement de tête à Rân pour dire que tout allait bien et que la situation était gérée. D'habitude, le jeune garçon n'était pas aussi intimidant. Mais là, il y avait non seulement d'autres membres, mais en plus, pas mal de témoins. Le brassard qu'il avait à son bras était aussi assez dissuasif. Porter un faux brassard était une très mauvaise idée pour un élève normal, presque autant que s'en prendre à un membre du comité. Enfin. Tandis que Ryusaki faisait disparaître son sabre (en le dévorant, bien entendu), une main se posa sur son épaule.

"Merci, euh... Ryugi, c'est ça? C'que les garçons peuvent être lourds, parfois..."
"Ryusaki. Toi aussi, évite de trop lever la voix pour ne pas déranger les autres. En cas de souci, présidente est par là, vice-présidente est d'ce côté, en cas de problème, venez plutôt nous chercher."
"Ah, désolé. Euh... Voudras-tu une petite danse en guise de remerciements?"
"Cela aurait été avec plaisir, mais mon coeur est déjà pris, et mon devoir prend le reste. Te souhaite une excellente soirée tout de même."

Et sur ce, Ryusaki tourna les talons et retourna de l'autre côté. Rejoindre son ange en robe noire et rouge, un sourire aux lèvres. Le bal n'avait pas encore commencé, mais mieux valait qu'un problème se déclare tout de suite plutôt que d'avoir à interrompre le bal en plein milieu. Au moins, les élèves présents savaient à quoi s'en tenir s'il y avait des problèmes causés, cela réduirait fortement les risques d'une nouvelle perturbation. Et puis, il n'y a pas d'alcool dans le buffet, donc, théoriquement, les élèves sauraient se comporter.

"Je ne t'ai pas trop manqué, Anko?"

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Mer 24 Déc - 2:25


Une mésaventure avec alysse, hein ? Oui, je la connaissais. Je la connaissais même plutôt bien puisque nous avions déjà fait quelques bêtises ensemble, notamment dans une animalerie et dans la serre d’Hybriland. Je la considérais un peu comme ma grande sœur mais ça faisait un moment que je ne l’avais pas vue.
J’aurais certes pu être jalouse. Jalouse parce que c’était d’abord avec elle que mon amoureux avait dansé. Mais je ne l’étais pas, d’autant que vraisemblablement, c’était le petit-ami d’Alysse, un mage de glace dont j’avais vaguement entendu parler, qui avait congelé Ryu’. Peut-être de la jalousie, ici ?

Enfin quoi qu’il en soit, je n’avais pas envie et je n’avais même pas la sensation que ce fut utile, que nous nous brouillions ce soir à ce sujet. D’autant plus qu’il venait de glisser quelques mots d’amour à mon oreille, des mots que j’accueillis avec un sourire mais qui furent interrompus  par des éclats de voix.
Me retournant dans la direction de la dispute, j’observai le couple, constitué manifestement d’une jeune fille courroucée par un prétendant un peu collant. Je vis du même coup mon chéri former une lame de chocolat et s’approcher de ces deux personnes en mettant bien en évidence son brassard du comité de discipline. Je soupirai. Evidemment, son boulot l’appellerait un certain nombre de fois dans la soirée. J’espérai toutefois que ce ne soit pas trop fréquent. Ou alors que d’autres membres du comité soient plus près pour intervenir plus rapidement.

Je regardai donc autours de moi. La salle commençait à se remplir peu à peu et je me fis à nouveau la remarque que cette décoration transformait du tout au tout le gymnase dont nous avions l’habitude.
C’était devenu une pièce digne d’un conte de fées. De grands lustres à bougies, de grandes baies donnant sur l’extérieur, avec de lourds rideaux rouges. Mais surtout, au bout de la grande salle de bal, trônait un majestueux et resplendissant sapin de noël.

Heureusement, la dispute ne dura pas et mon chéri me revint vite avec une taquinerie à laquelle je répondis avec l’air le plus sérieux du monde :

-Oh si, mortellement, j’ai bien failli partir chercher un nouveau cavalier pour ce soir. J’ai plusieurs garçons avenants qui semblaient libres…

J’attendis un peu pour voir quel effet ces paroles avaient sur lui puis j’approchai doucement mon visage du sien pour déposer sur ses douces lèvres un petit baiser.
Je lui pris ensuite la main en me demandant comment ça se passait, s’il y avait un discours de notre directrice ou bien si le feu vert était donné par l’orchestre. Je cherchai d’ailleurs l’orchestre sans le trouver mais je me rendis compte que le bar et le buffet étaient déjà pris d’assaut, ce qui, après tout, n’était guère étonnant. Ce genre d’animation regroupait en général autant de personnes venues pour l’événement que de personnes venues uniquement pour les canapés du buffet et le bar.
Mais ce n’était pas vraiment ce qui m’intéressait ici, de compter le nombre de personnes accoudées au comptoir et sirotant des cocktails sans alcool. Car oui, aucune et pas la moindre goutte d’alcool ne devait couler. Même les professeurs devraient se contenter de ces cocktails ou de bière sans alcool.

Je commençai à me diriger en compagnie de Ryu’ vers le grand arbre de noël, clignotant et lumineux lorsque la musique se mit à jouer : le bal allait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 5288
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Mer 24 Déc - 20:16

Gloups. Déconnexion du cerveau. Reboot. Lancement de la résolution des problèmes. Voilà à peu près l'état dans lequel le jeune garçon était lorsqu'Anko lui avait répondu. Figé pendant quelques instants, afin de voir s'il avait bien saisi ou non ce que la belle lui avait dit. Qu'est-ce que... Le ton semblait sérieux, mais vraisemblablement, ce n'était qu'une boutade. Peut-être décelait-il une pointe de jalousie? Celle de, malgré ses dires et sa volonté, ne pas être entièrement à elle mais de devoir aussi faire son travail? Toujours est-il que, ainsi choqué, ainsi figé, Ryusaki ne reprit contrôle de lui même que lorsque des lèvres toutes douces se posèrent sur les siennes. Apparemment, Anko avait cet étrange pouvoir de le priver de tous ses sens et à la fois de les réactiver plus forts que jamais. C'est beau, l'amour.

"J'aurais alors tout fait pour te reconquérir. Quitte à perdre mon emploi au comité."

A ce moment, Ryusaki se rendit compte à quel point le jeune mage était jaloux. Rougissant un peu, il espérait que personne d'autre qu'Anko ne l'ait entendu, en particulier ses collègues. Mais qu'importe, il n'y avait qu'une seule personne au monde à qui le jeune garçon tenait vraiment, et la preuve en était, il lui tenait effectivement la main. Et quand Anko lui demanda pour l'organisation du bal... Ryusaki réfléchit quelques secondes, mais il lui suffisait de regarder le petit orchestre magique en train d'affuter ses instruments pour répondre qu'à priori, le discours de la directrice se ferait plutôt à la fin du bal plutôt que dans quelques instants. Après tout, il n'y avait pas encore tout le monde, et les élèves n'étant pas tous ponctuels, il n'avait aucune idée de quand cela se ferait, si ce n'est que ce ne serait pas tout de suite.

Jetant un coup d'oeil à gauche et à droite, le jeune garçon ne voyait pas ladite directrice. Mais bon. Ryusaki évita soigneusement de regarder le buffet. Il y avait tant de bonnes choses qui lui donnaient envie que le jeune garçon aurait bien trop envie d'y rester toute la soirée s'il posait les yeux dessus. Et le bonheur d'Anko était tout de même bien plus important que son ventre ou sa curiosité. Attiré ainsi par Anko vers l'arbre central, la musique commença alors. Sa première danse était avec une personne si merveilleuse... Ryusaki avait un peu le trac d'avoir deux pieds gauches, mais il apparut que ce n'était pas si difficile de danser. Se laisser porter par le rythme, se laisser guider par les mouvements de la belle... Tout cela lui était étrangement familier. Son aventure en territoire inconnu avec Alysse, probablement.

Et il apparut que, plus la chanson continuait, plus le jeune garçon dissipait tous ses doutes, toutes ses craintes, et dansait de mieux en mieux. A cet instant, il n'y avait plus rien pour lui qui existait. Juste lui, elle, et la chanson en cours. Il n'y avait plus d'élèves, plus de décorations, plus de buffet. Juste un garçon et une fille, qui s'aimaient tendrement, avec des étoiles plein les yeux, se trémoussant au rythme de la musique ambiante. Mais toute chose avait une fin... Et cette chanson se termina alors, le temps que l'orchestre prépare la chanson suivante. Un grand sourire illuminait le visage du jeune mage.

"Merci d'être là, mon amour. D'être une si merveilleuse partenaire."

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Sam 27 Déc - 3:05



Je fus un peu prise de court par la réponse qu’il fit à ma taquinerie et je me rendis compte pour la première fois qu’il se pourrait fort bien que mon petit-ami fasse partie des garçons jaloux. Je lui souris donc et passai une main dans ses cheveux, en faisant tout de même attention de ne pas le décoiffer. Ses cheveux étant généralement peignophobe  et donc toujours ébouriffés,  je supposais que seule une couche conséquente de gel parvenait à les faire tenir comme ils tenaient ici.

-Ne t’en fais pas, mon chéri, je t’attendrais toute la soirée s’il le faut en repoussant toutes les éventuelles demandes qui pourraient m’être faites.

Mais j’étais tout de même flattée et contente de cette marque un peu extrême d’affection. Espérons tout de même que sa jalousie ne soit pas plus importante que cela…

La musique s’était arrêtée presque immédiatement. Sans doute s’agissait-il d’un test afin de voir si les instruments étaient bien accordés ? Puis elle reprit comme le noir se faisait dans la salle, uniquement éclairée par les grands lustres à bougies et le sapin au fond. Les couples de danseurs se mirent à tournoyer lentement, en rythme avec la musique.
J’imitai donc les autres et me laissai porter tout doucement, suivant les pas de Ryu’, tournant, avançant, reculant.
Pour tout dire, le trac me nouait le ventre depuis le début de la soirée car je n’avais vraiment dansé et parce que je n’aimais habituellement pas ça. J’avais peur de me laisser entraîner dans une valse sans savoir quoi faire et de perdre rapidement le pas. Néanmoins, j’eus la sensation de ne pas trop mal me débrouiller et d’être plutôt bien coordonnée avec les mouvements de mon cher cavalier.
Quand la musique prit fin, je me fis la réflexion que danser avec Ryusaki était tout simplement merveilleux. Oublié le stress, maintenant, ce  que je voulais c‘était que l’orchestre nous joue autre chose, pour pouvoir continuer à tourner dans les bras de mon aimé.

Je le regardai dans les yeux, mares limpides couleur noisette, lorsqu'il me remercia doucement.
Merci ? Pourquoi, merci ? Je lui fis à nouveau un sourire exprimant à la fois mon amusement, mon embarras et la réciprocité. J’aurais tout aussi bien pu le remercier. Mais la musique repartit, plus vive et rapide que la précédente. Les violons donnaient le rythme à suivre.
Je m’amusais beaucoup. C’était vraiment joyeux.
La salle commençait à se remplir et de plus en plus de danseurs envahissaient les pistes. J’imaginais que de haut, la salle devait ressembler à un vaste tapis de fleurs mouvantes multicolores.

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 5288
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Mar 30 Déc - 18:31

La soirée commençait merveilleusement bien. Une simple chanson avait apparemment transformé un couple qui n'avait jamais dansé, que ce soit ensemble ou même de leur côté, en un duo tournoyant et virevoltant au rythme de la musique. Il n'y avait plus une once d'hésitation dans les pas du jeune garçon, se contentant de se laisser porter par la mélodie tout en nageant dans cet océan céladon étincelant qu'étaient les beaux yeux d'Anko. Bon, ce n'étaient pas des pas réguliers ou officiels. Mais instinctifs. L'un suivait l'autre, comme liés par un fil invisible. Un lien fort et impossible à briser qu'on appelait généralement amour. Et cela, Ryusaki en était persuadé désormais. Il ne l'aimait pas de tout son coeur, il l'aimait bien plus que cela, du plus profond de chacune de ses cellules... Y compris donc les cellules de ses pieds.

Et lorsque la musique s'arrêta, les voilà ainsi arrêtés aussi, le jeune garçon tenant sa formidable partenaire contre lui. Sa main tenant celle de l'adorable demoiselle, son autre main posée sur sa hanche. Leurs visages étaient très proches, peut-être juste cinq centimètres les séparaient tout au plus. Cinq centimètres de trop selon Ryusaki, qui avançait ainsi encore plus, doucement, remerciant ainsi d'un baiser tendre et passionné celle qui l'avait initié à la danse, bien qu'elle semblait être dans un cas similaire. Les élèves affluaient de plus en plus, déjà en couple ou cherchant un nouveau partenaire. Mais même parmi tous ces élèves, c'était son ange à la robe noire et aux cheveux d'argent qui était la plus ravissante de toutes.

Mais voilà, tout instant d'amusement ne pouvait durer indéfiniment. Ryusaki avait une tâhe, et même s'il ne voulait pas y penser, des problèmes surgissaient. L'entrée, par exemple. Quelques élèves profitaient du clair de lune, et la zone proche du gymnase était aussi sous la juridiction du bal. Autrement dit, ce qui se passait juste à l'extérieur était aussi du ressort du comité de discipline. Et Nezumi ou Carwell n'étant pas encore là, s'il y avait un problème, Ryusaki était censé être celui qui était le plus près de la porte donc... Son oreillette lui signalait qu'il fallait qu'il retourne travailler. Ou plutôt, qu'il aille voir ce qui se passe. Des élèves ayant signalé la présence d'un familier fou qui lançait des chaussures sur des élèves.

N'ayant aucune envie de s'arrêter à ce moment, Ryusaki entraina Anko légèrement vers la droite. Non, beaucoup vers la droite, tout en dansant. Changeant presque de zone de danse et évitant les autres couples dansant aussi, le but du jeune garçon était d'aligner le visuel entre la zone extérieure N°1 où se présentait l'incident et la porte d'entrée grande ouverte. Et lorsqu'il put avoir une vue directe, Ryusaki put voir que en effet, il y avait un lama lanceur de chaussures. Et que, heureusement, le familier semblait s'être calmé et plutôt que de les lancer, était en train de les ramasser. Et que, mieux encore, Nezumi semblait arriver. Ce n'était donc pas à lui de gérer l'affaire.

"Désolé pour la gène, mon amour, je..."

Un étrange grondement interrompit soudainement le jeune garçon. Porté par l'adrénaline de la danse, et avec ce léger décalage afin de rester avec Anko, Ryusaki ne s'était pas aperçu qu'il s'était approché un peu trop du buffet... Et son odorat s'était permis de lui rappeler ce petit détail.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Ombrage Lazarin



Féminin
Messages : 206
Kamas : 2835
Date d'inscription : 06/06/2014
Humeur : Quand je serais grande, je serai comme Alysse !
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 2ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Average Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Mar 30 Déc - 22:43



Matt et Ombrage


piste de danse n 4
J'avais le trac ! La journée avait trop vite tellement j'étais concentré dans mes devoirs. Lorsque mon regard eut rencontré le coin d'un meuble, je m'étais rendu compte qu'il faisait sombre. En regardant autour de moi, j'avais compris qu'il était très tard et qu'il ne me restait guère de temps pour arrivé au bal ! Dans la chambre se trouvaient Anko et Roka qui se préparaient. Ce fut donc assez difficile à trois dans notre chambre, en faisant des allers-retours entre la chambre et salle de bains, de s'y retrouver.

Enfilant ma robe en vitesse ainsi que les chaussures, je me permis à peine 10 minutes pour ma coiffure. Une pince décorative en forme de rose lesté, plusieurs mèches de mes cheveux sur le côtés gauche, laissant le reste libre. Une touche de brillant sur les paupières, un rouge profond ... J'arrêtais mon geste et me poser la question " Pourquoi je me mettrais le rouge à lèvres des rendez-vous ? Le rouge a lèvre rouge étais pour séduire ! Hors, je vais au bal avec un ami !"

J'effaçais du revers de ma main le rouge, qui laissa une trace que je ne vis pas, et mis un rose pêche sur mes lèvres après réflexion. Enfin, je fus prête. Je laissais une dernière recommandation à mon renardeau bien précise, il ne devait rien voler pendant la soirée ! Néanmoins, je savais qu'à peine rentrée, je verrais dans le tiroir où il aimait cacher ses " trésors" tout un tas d'objets qui ne m'appartenaient pas.

J'entendais mes pas résonnais sur le sol de la salle de bal. Elle était remplie de monde ! Je me sentais perdu dans cette foule ! J'avais choisi une robe rouge avec plusieurs couches de volant ou plutôt j'avais choisi ma robe avec ma mère par internet. On avait tous les deux craqués dessus ! Toutefois, a ce moment, le malaise me prenait à la gorge. Je me mis à chercher mon partenaire des yeux en faisant le tour de la salle. Je ne sais comment, mais je réussis à me cogner à quelqu'un devant. La collision me fit perdre l'équilibre et je me voyais comme au ralenti, en train de tomber.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Ven 2 Jan - 0:49


Une fleur violette germa dans mon esprit au moment où mon petit ami m’embrassa tendrement. Je le serrai fort contre moi. La plante se replia. C’était étrange. Comme si je l’avais réellement vue et sentie. Je décidai de ne plus y faire attention. Comment aurais-je pu ressentir cela, d’ailleurs puisque le cerveau n’a pas de capteurs sensoriels ? Non, c’était une illusion.

Je souris à mon petit-ami et nous nous remîmes à danser comme la musique reprenait.  Je le laissai me guider et m’aperçus que déviions sensiblement vers l’entrée, « fendant » la foule de danseurs tout en tournoyant nous-même. Je vis mon amoureux lancer un regard vers la porte et le hall puis sembler soulagé comme une autre personne avec le brassard du comité se pressa vers le lieu de l’incident.

Il tenta de s’excuser d’être aussi pris par son travail lorsqu’il fut interrompu par son estomac qui geignait qu’il avait faim. Cela me fit échapper un petit rire involontaire et je me décidai à taquiner Ryu’ en nous éloignant du buffet avec un grand sourire.
Lorsque la musique pris fin cinq bonnes minutes plus tard, je le ramenai vars le buffet. Je savais que mon bien-aimé était obligé de se nourrir fréquemment car il brûlait rapidement son énergie.

Les grandes tables étaient surmontées de quantité de mets à l’air délicieux. Il y avait autant de pâtisseries que de plats salés, mais tout cela en petites quantités pour qu’il soit aisé de se déplacer. On servait aussi des coupes de jus de fruit. Ils auraient tout de même pu autoriser le champagne pour l’occasion, d’autant que je supposais qu’il devait bien y avoir au moins une personne capable de créer par magie de l’argent pour acheter la quantité nécessaire de champagne.
D’un autre côté, l’afflux massif sur le marché de monnaie non imprimée dans les règles de l’art pourrait-être une véritable catastrophe économique. Un pouvoir hautement dangereux, à coup sûr.
Mais après tout, nous tous ici présent représentions un danger pour l’humanité. En tant que mages, de nombreuses choses nous étaient possibles. Moi-même, il me serait ridiculement facile de céder au vol…

Un mouvement attira mon œil et je vis une Ombrage à l’air confus, un peu plus loin, manquer de tomber en rentrant dans une autre personne. Je commençai à me déplacer dans sa direction lorsque mon champ de vision se brouilla. La fleur, violette, avec un pistil jaune vif… Je titubai mais arrivai à me rattraper à quelqu’un. Je marmonnai des excuses en me redressant. Je fermai les yeux et appuyai pour chasser la vision, qui se replia et disparut de mon champs de vision.
C’était très étrange. Je restai immobile, indécise et pensive, essayant de retrouver mes repères.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Matt Lunsford
Masculin
Messages : 144
Kamas : 4521
Date d'inscription : 12/06/2014
Humeur : neutre sans animosité
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Dim 4 Jan - 15:07



◊ Ombrage et Matt ◊


Matt était tranquillement couché sur son lit en train de lire un livre passionnant sur la littérature anglaise quand Ritsu sauta sur mon lit pour me déranger.

-Tu ne devrai pas être en train de te préparer pour le bal?
-J'ai tout le temps de me préparer. En plus je ne vais pas essayer de me préparer avec les autres qui cours dans tout les sens pour être l'heure.

C'est vrai quoi, je ne vois pas pourquoi  Logan et Nialéme se préparent déjà je ne vois pas pourquoi j'irais les déranger.

-Peut-être mais tu a pensé au fait qu'Ombrage pourrait être en avance et t'attendre? Ce n'est pas très poli de faire attendre une demoiselle. Surtout qu'on doit essayer de coiffer cette touffe de poils qui te sers de cheveux.

Je soupire et à contre cœur referme mon livre. Je déteste quand il a raison, maudit renardeau.Je me lève et vais ouvrir mon placard pour en sortir un jean et sweat-shirt. Quand je me retourne je me retrouve face a Ritsu la bouche et les yeux grand ouverts.

-Tu ne va quand même pas y aller habillé comme ça?
-Si. Tu ne t'imaginais pas me voir habillé en pingouin? Je ne veut pas être ridicule.
-Tu crois vraiment que tu ne feras pas tâche avec ses fringues? Sors autre chose! Un peu de distinction jeune homme!

Pff. N'importe quoi. Mais bon si je n’obéit pas je n'ose imaginer ce que monsieur bonne manière vas me faire.  Alors je range mes vêtements avant d'ouvrir un tiroir un d'en sortir deux grand sacs plastiques, et de les ouvrir devant celui qui croit être mon père.

-Bon j'ai un costume noir et un costume blanc, lequel des deux je prends?
-Et bien, le blanc est très beau mais a tout les coups tu risque de le salir, mais le noir fait trop sombre et en plus tu porte tout le temps du sombre, fais un mix des deux.

Je met donc mon pantalon noir, ma chemise noir et ma veste blanche. Puis au moment de mettre mes chaussures, Ritsu me donne un coups de griffe, puis il passe les quinze minutes suivantes a m'expliquer comment choisir les bonnes chaussettes avec un costume, quel cauchemar, puis après quelques recommandation de monsieur boule de poils je m'en vais. Au final je suis en retard et ce n'est même pas ma faute.
En arrivant dans la salle je commence a chercher Ombrage mais je ne la trouve nul part, j'aurais du lui donner un point de rendez-vous.
Alors que je cherchais toujours ma chère amie je percute quelqu'un. Je me précipite pour attraper la personne que j'avais bousculé et qui menaçait de rencontrer le sol.

-Excusez moi je ne regardait pas....Ombrage?

Oh c'est pas vrai. Pourquoi faut-il que je percute toujours les mauvaises personnes?
Je la remet sur ses pieds et la détailles, elle est vraiment magnifique.

-Waouh! T'es vraiment super jolie comme ça.

Puis mon regard se balada sur son visage et je découvris une trace rouge.

-Euh...Tu est vraiment belle même avec cette drôle de trace sur la joue. C'est fait exprès?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 5288
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Lun 5 Jan - 21:15

Nyuuu. Au fur et à mesure que la chanson avançait, Ryusaki voyait peu à peu, au rythme de leurs pas, le buffet s'éloigner. Maiiiis. En même temps, s'il se laissait totalement guider par Anko, il était évident qu'il valait mieux pour eux deux revenir dans leur zone officieusement attribuée. Après tout, ils avaient pas mal de place là bas, ils pouvaient rester tranquille tous les deux... Autant donc se forcer à s'éloigner, et à ne pas y penser, autant que possible. Curieux paradoxe puisque, plus Ryusaki tentait de ne pas y penser, plus évidemment il y pensait. Surtout que, étrangement, la musique semblait parfois inciter Anko à faire demi-tour et à revenir pour de nouveau s'éloigner. Quelle douce torture que la belle lui infligeait sans le vouloir... Ou bien était-ce prémédité? A son petit rire, à son sourire taquin, Ryusaki se rendit compte que si, en fait, tout cela était volontaire... Et qu'elle lui semblait encore plus mignonne quand elle l'embêtait ainsi.

Lorsque la musique prit fin, Ryusaki ne put s'empêcher de prendre un peu de tout. Se limitant autant que possible sur les patisseries, le jeune garçon prit un verre et se servit cependant dans toutes les boissons disponibles. Pour deux raisons, la première était qu'il avait une limite de nourriture auquel il avait théoriquement droit (ordre donné par la présidente et destiné à lui seul...), et la seconde, Ryusaki devait tout de même faire son travail. C'est à dire, vérifier qu'un certain professeur russe de théâtre n'ait pas une envie soudaine d'ajouter de la vodka à l'une des boissons proposées, ce qui aurait un effet désastreux sur pas mal d'élèves. Après tout, si certains avaient du mal à contrôler leurs pouvoirs, que se passerait-il si en plus, les inhibitions étaient levées par l'alcool... Mais fort heureusement, rien à signaler.

Une fois l'inspection des boissons terminées, Ryusaki se retourna et chercha des yeux sa chère partenaire. Elle avait légèrement bougé, pas très loin. Curieux, quelque chose avait attiré son attention? Suivant la ligne de son regard, le jeune garçon vit ainsi son autre camarade de chambre, Ombrage, ornée elle aussi d'une très jolie robe, bien que Ryusaki préférait largement celle qu'Anko portait actuellement. Quoique, c'était peut-être parce qu'Anko la portait, et que selon lui, si elles échangeaient leurs robes, il préférerait toujours celle qu'Anko porterait à ce moment là. Après tout, difficile de penser à la beauté d'une robe sans penser à la personne qui était dedans, et de ce point de vue, le petit mage se savait ainsi terriblement subjectif et biaisé. Mais bon, cela n'empêchera pas donc le jeune garçon, plus tard, de glisser un compliment à son autre camarade de chambre.

Se rapprochant ainsi d'Anko, qui semblait légèrement perdue dans ses pensées, le petit blondinet enlaça par derrière la belle aux cheveux d'argent, doucement, et déposant tendrement un baiser dans le cou de la belle. Indiquant ainsi à sa cavalière qu'il était de retour, qu'il était prêt pour la nouvelle danse et surtout qu'il l'aimait plus que tout. Mais au cas où le message ne serait pas assez clair, Ryusaki murmura tout de même à l'oreille d'Anko.

"Je suis tellement heureux Anko, d'être là à tes côtés, de passer ma soirée avec toi. J'espère que tu t'amuses autant que moi."

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Ombrage Lazarin



Féminin
Messages : 206
Kamas : 2835
Date d'inscription : 06/06/2014
Humeur : Quand je serais grande, je serai comme Alysse !
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 2ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Average Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Mar 6 Jan - 21:39



Tout plein de monde


piste de danse n 4
J'avais fermé les yeux, anticipant l'impacte du sol contre mes fesses, mais rien ne se passa. J'entendis alors une voix s'excusant de m'avoir bousculée. Lorsque je recouvris la vision, ce fut ébahi que je vis Matt me soutenant pour ne pas tomber ! Sur le coup, je ne compris pas tout, puis enfin cela m'apparut comme une évidence, j'avais bousculée Matt sans m'en rendre compte. La situation me fit sourire par sa tournure.

Lorsqu'il me releva, il me complimenta franchement. Mes joues devinrent chaudes et prirent une teinte rosée, toutefois aucun feu ne se déclara. Mon combat avec Alysse avait porté ses fruits, je ne faisais plus rien flambée sans que je le veuille. Toute guillerette, je ne compris pas tout de suite de quoi parler Matt. Une tache rouge ?? Il devait parler de ma rose dans mes cheveux. Portant ma main sur celle-ci, je répondais à Matt :

- Ah, tu veux parler de ma rose ?? Oui, je l'aime bi ...

Je venais de me souvenir que j'avais effacé d'un geste rageur mon rouge à lèvre cramoisi. Instantanément, mes joues devinrent rouges, mes mains se plaquèrent sur mes lèvres. En essayant de réfléchir, je me mis a parler a travers mes mains. Toutefois, les sons qui en sortaient été incompréhensibles. Finalement, je me souvins du petit mouchoir brodé avec mes initiales. Je retirais a contre cœur une main de ma bouche, et cherchais dans les plis de ma robe, la petite poche. Elle était si bien cachée dans les plis de ma robe, que je dus aussi enlever ma deuxième main de mon visage.

Après ce qui me sembla une seconde, je réussis à mettre la main sur mon mouchoir et a frotter la tâche. J'eus du trop m'acharner dessus, car ma peau devint rouge à cet endroit. Toute fière de moi, n'ayant pas vu ce que j'avais fait, je rangeais mon mouchoir et demandais a Matt :

- Désolé, un petit souci de maquillage.

Un petit rire m'échappa et je reprenais :

- Je ne t'ai pas fait attendre au moins ?

En me tournant vers les danseurs, je vis soudain apparaître Ryu et Anko. Ils étaient tous les deux très beaux et ... Pourquoi Ryu enlacé Anko ? Sûrement étaient-ils proches, oui cela devait être ça ! Regardant Matt, je fis enfin attention à ses habits. Cela sortait de nos uniformes, un pantalon et une veste noirs avec une chemise blanche. Même ses cheveux avaient eu droit à un traitement différent. Ils avaient été peignés et agencés pour faire un beau rendu.

L'étrange sentiment de bonheur que j'avais ressentit à notre dernière rencontre se manifesta, me mettant un peux mal-à-l'aise. Mettant une mèche derrière mon oreille, des paroles timides ont franchis mes lèvres:

- Tu es toi aussi très élégant Matt ! Ça te va bien.



voici en gros la robe que je porte Matt:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Dim 18 Jan - 4:19



J’étais encore toute étourdie et les yeux me brûlaient lorsque je ressentis le petit baiser que Ryu’ déposa délicatement dans mon cou. Mes tympans bourdonnaient un peu. Je me sentais mal. La salle tanguait légèrement devant mes yeux brouillés.
Je ne compris pas ce que mon petit-ami glissa à mon oreille mais je supposais que ce devait être gentil, mignon et amoureux.
Je l’aimais. Pourquoi cela me fit-il de la peine, tout-à coup ? Je ne pus me le dire. Je me retournai doucement, les yeux à demi fermés pour ne pas voir que la salle continuait à danser. J’espérais qu’il prenne cette  attitude pour une coquetterie. Je ne voulais absolument pas qu’il s’inquiéta pour moi. Il avait déjà des soucis dans la gestion de la sécurité de ce soir et je ne voulais pas en rajouter.

Me retournant donc, je passai lentement mes bras autour de son cou et déposai doucement, délicatement, mes lèvres sur les siennes. J’avais envie qu’il m’embrasse doucement, longuement. Je voulais que cela dissipe le brouillard dans lequel la jolie plante m’avait plongée. J’eus l’impression que ce contact amoureux avait eu un effet positif et que ça allait mieux.
Me séparant très légèrement du petit blondinet que j’aimais tant, je fis un sourire. Un sourire qui m’apparut comme étant bien pâle et faible.
Mon regard migra vers mon amie Ombrage que j’avais voulu rejoindre un peu plus tôt. Je vis qu’elle se trouvait dans les bras d’un garçon et ça me rendit heureuse. J’étais contente qu’elle puisse partager cette soirée avec un garçon. Je tenais beaucoup à elle-même si je ne lui avais peut-être jamais vraiment dit.

Mais à cet instant, la salle se mit à dangereusement tournoyer autours de moi, dans un tourbillon de couleurs et de lumières, de sons et de musiques mêlés. Puis plus rien. Tout devint noir. Tout.
Puis apparut, doucement, germant d’on ne sait où, la fleur violette à pistil jaune. Son nom m’apparut tout-à coup alors que je n’en avais même jamais entendu parler. Il s’agissait d’une ancolie. Ses pétales semblaient se dilater et se rétracter, comme si elle essayait de m’aspirer. Puis, à nouveau, les ténèbres.

En rouvrant les yeux, je me rendis vaguement compte que je n’étais plus dans la salle de bal mais dehors. Il faisait nuit. Les étoiles brillaient. Le vent soufflait et c’est à se moment que je me rendis compte que j’étais littéralement frigorifiée. Ma robe de soie fine n’était pas adaptée à l’extérieur. Mes bras découverts étaient gelés et les longues échancrures qui remontaient jusque au haut de mes cuisses laissaient pénétrer sous mon vêtement l’air glacé de cette nuit d’hiver.
Instinctivement, je cherchai à me rouler en boule, prenant conscience que j’étais allongée quelque part, bien que ne sachant pas où. Un banc ? Par terre ? Je ne savais pas et je n’avais pas la volonté nécessaire pour le découvrir.
Je ne savais pas non plus si j’étais venue de mon propre chef telle une somnambule. Mais je savais que je voulais Ryu’. Je voulais que mon ange se tienne à mes côtés, qu’il me serre dans ses bras, qu’il me réchauffe et qu’il prenne soin de moi.

-Ryu’…

Une larme roula sur ma joue, sans que je sache bien pourquoi.

-Ryu’…

J’avais besoin de lui et je ne le trouvais pas. Peut-être était-il à mes côtés alors que je ne m’en rendais même pas compte ? J’étais complètement perdue. En l’espace d’une heure, peut-être moins je ne savais pas,  l’ancolie m’avait ôté mes repères et toute volonté propre.

-Ryu’… Prends-moi dans tes bras… je t’en supplie…

J’avais de plus en plus froid. Mais que se passait-il ? Mon cerveau lui-même semblait s’être changé en iceberg et toute pensée m’infligeait une douleur terrible.

-Où es-tu, mon amour ?
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 5288
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Mer 21 Jan - 22:18


"Anko? Anko?"

Tiens? C'était étrange. D'habitude, lorsque Ryusaki déposait un baiser dans le cou d'Anko derrière elle, de cette manière, il recevait une réponse corporelle directement visible. Un frisson, généralement. Ce que Ryusaki avait prévu était une réaction de recul, du fait qu'il y avait tout de même pas mal de monde autour d'eux et une petite phrase marmonnée et pleine de timidité. Ou, parfois, lorsqu'ils étaient seuls dans un couloir, un demi-tour puis un baiser passionné. Mais là, rien. Pas vraiment de signes d'affection, pas de réaction claire. A bien y réfléchir, se trouvait bien dans ses souvenirs une autre occurrence de cette réaction. Crise de timidité excessive à l'aquarium, du fait de devoir demander quelque chose à un inconnu, qui l'avait figée de manière assez similaire. Mais cette fois, tous deux n'avaient rien à demander à qui que ce soit. Et une bonne partie des visages présents étaient côtoyés chaque jour.

Ah si. Anko finit par se retourner, assez lentement. Ce qui inquiéta tout de même pas mal le jeune garçon. Etait-elle souffrante? Peut-être était-elle simplement perdue dans ses pensées, mais qu'est ce qui pourrait bien être plus important dans ses pensées que lui même et le bal? Toutes ces pensées furent chassées lorsqu'Anko embrassa tendrement Ryusaki. Cependant, ce n'était pas aussi fort, aussi passionné que d'habitude. Enlaçant tendrement sa dulcinée tout en l'embrassant, le jeune garçon tenta de se convaincre que cet état n'était que passager, et que tout irait mieux dans quelques secondes.

Ceci étant dit, Ryusaki se prépara tout de même au pire. Après tout, c'était le meilleur moyen de ne pas se laisser surprendre si cela arrivait tout de même, et puis, même si autre chose arrivait, ce serait mieux que la pire des situations. Ca lui permettrait de ne pas céder tout de suite à la panique. Toutefois, ce que le jeune garçon craignait finit par arriver. Les jambes d'Anko se dérobèrent, la belle semblait avoir perdu connaissance. Cependant, serrant sa petite amie dans ses bras, Ryusaki n'eut aucun mal à la retenir et l'empêcher de tomber, avant d'une main de créer un petit support à roulettes en chocolat noir. D'un noir aussi ressemblant que possible à la robe d'Anko, au cas où, même s'il n'y avait aucune raison que cela fonde.

"Malaise d'une élève en zone 4-2. Je l'amène à l'extérieur pour ne pas perturber le bal."

Poussant ainsi Anko sur son fauteuil roulant de fortune, Ryusaki longea le buffet pour plusieurs raisons. Pour chiper une religieuse au chocolat. Pour éviter qu'une personne dansant recule soudainement et ne les cogne. Pour prendre un petit sac prévu spécialement pour lui en cas de problème. Et pour chiper un autre éclair à la vanille. Mais même si ces patisseries étaient délicieuses, le petit blondinet ne prit absolument pas le temps de les savourer. Ce qu'il lui fallait était une recharge énergétique et nutritive pour compenser le chocolat venant d'être créé. Et c'est ainsi que le couple sortit de la salle de bal, sous le regard de certains élèves légèrement inquiets, tandis que le jeune garçon faisait son possible pour garder son calme et ne pas s'écrouler sous l'inquiétude.

L'infirmerie était malheureusement loin. Il fallait prodiguer les premiers soins ici. Trouvant une petite zone sans trop de monde, Ryusaki allongea la belle sur un banc, avant de vérifier plusieurs détails. Et posa son oreille contre la poitrine de sa petite amie. Les battements étaient toujours présents, quoiqu'assez irréguliers. La respiration était aussi toujours là, mais très faible. Le front était légèrement chaud, et légèrement transpirant. Quelques spasmes lui parcouraient tout le corps. Tout cela n'était pas très bon signe. Serait-elle en proie à un mauvais sort? Si c'était le cas, Ryusaki se jurerait de punir la personne fautive, qui prierait alors qu'on lui abrège ses souffrances.



La première chose à faire était de remodeler le chocolat. Installer correctement Anko sur ce banc pour que le sang circule bien, et la recouvrir donc de chocolat, certes plutôt froid, mais bien moins froid que la température ambiante. Un étrange sac de couchage en chocolat noir, qui était là pour s'assurer que la belle n'attrape pas froid dans ces conditions. Puis Ryusaki souleva son écharpe, et y retira trois piles, avant de les consommer. Redirigeant ensuite le flux d'énergie vers le chocolat qui coulait de son index, directement dans la bouche d'Anko. Du chocolat énergétique, capable de soigner ceux qui en consomment. Mais... Il fallait croire que cela n'avait aucun effet. Enfin, peut-être que si, après tout, mais ce n'était simplement pas suffisant. Après tout, si elle n'était pas blessée, il n'y avait rien à régénérer... Et l'énergie transmise avait beau être capable de soigner, ce n'était pas grand chose.

Une idée vint alors à l'esprit du jeune garçon. Quelque chose qu'il n'avait jamais essayé avant, mais il n'avait pas grand chose d'autre à tenter. Si ses lèvres étaient capable de rendre n'importe quoi comestible et d'altérer ses propriétés rien qu'en touchant la cible concernée, que se passerait-il si désormais, en plus, le jeune garçon y ajoutait de l'énergie? Autant tester, donc. A l'abri du regard des élèves dansant au bal, Ryusaki déposa ses lèvres sur les lèvres de celle qu'il aimait plus que tout. Un baiser passionné, comme un prince charmant dans les contes pour enfants, censé réveiller la belle princesse endormie. Mais cette fois, le baiser était réellement magique. Non pas de son intensité ou de la passion qui l'animait, mais au sens littéral du terme.



Assez vite, Ryusaki sentait son énergie totale chuter de manière très rapide. Mais en même temps, il sentait aussi sa propre énergie parcourir le corps tout entier d'Anko. Du moins, il sentait à peu près dans quelle direction son énergie partait, mais sans réellement pouvoir la contrôler ou même la sentir ensuite. Une sensation extrêmement étrange, comme s'il enfermait une part de lui même au plus profond du corps de la demoiselle. En tout cas, ce baiser ne dura pas plus d'une dizaine de secondes. Lorsque le jeune mage décolla ses lèvres de la demoiselle, il se sentit tituber, avec la tête qui tournait un peu. Une fatigue telle qu'il n'en a jamais connu, et une faim qui semblait le dévorer comme jamais à l'intérieur de lui. Trop faible pour pouvoir bouger, trop faible pour pouvoir même lever une main pour attraper quelque chose à manger.

Ce fut donc au tour de Ryusaki de s'évanouir. Animé par une simple pensée... Qu'importe ce qui lui arrivait, tant qu'Anko aille mieux.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Lun 26 Jan - 22:33



J’essayai de bouger. Même avec ma volonté et ma force si faibles, j’aurais dût en être capable. Puis je compris que quelque chose agissait comme une cage autours de mon corps, le moulant de près. Et si léger… Je pris conscience d’avoir un vague goût de chocolat dans la bouche. Ce ne pouvait signifier qu’une seule chose : Ryu’.
Avec un sursaut d’énergie, je brisai le carcan sucré formé autour de mon corps. Le nappage de chocolat n’offrit qu’une faible résistance et je pus me redresser sur mon banc. Il faisait encore plus froid que sous mon abri et je me sentais toujours aussi mal. J’avais la nausée et le monde vacillait.

Je balayai les alentours du regard, à la recherche de mon bien mais ne pus l’apercevoir, dans l’obscurité. Je tentai alors de me lever mais retombai immédiatement. La tête me tournait. Mon regard fut alors attiré par la chevelure dorée de mon petit ami qui était étendu au sol. Comment n’avais-je pu le voir plus tôt ?
Les larmes remontèrent à mes yeux comme je me relevai et avançait dans sa direction on titubant en raison du dédoublement des objets autour de moi. Heureusement, il ne se trouvait vraiment pas loin. J’avais néanmoins eu vraiment du mal à évaluer les distances et c’est totalement exténuée que j’arrivais à ses côtés. M’agenouillant, j’essayai de le réveiller en le secouant un peu et en l’appelant doucement par son prénom.
Malheureusement, ça ne marchait pas. Les larmes commencèrent alors à rouler à torrent sur mes joues tandis que je l’embrassai avec toute la passion dont j’étais capable à ce moment-là. Je voulais qu’il se réveille, ça m’angoissait de le voir évanouit, ça m’inquiétait. Ce n’était pas normal. Quelque chose n’allait pas. C’était la faute de cette fleur. C’était elle qui était venue perturber ce moment de bonheur.
Alors je m’allongeai contre mon bien aimé, sans force, malheureuse et désemparée. Même mon soutien, celui qui me donnait le courage d’affronter de plus en plus la société, mon cher Ryusaki, toujours en sourires et sucreries, vacillait. Je devenais un fardeau plus qu’autre chose, pour lui. C’était sûr… Je repensais à ma crise de timidité, la perte de mon calme à l’aquarium, et je me sentis encore plus mal. Pourquoi devais-je lui infliger tout cela ?
Les larmes roulèrent de plus en plus nombreuses, sur la poitrine de mon amoureux qui gisait inconscient dans l’allée, à côté d’un banc recouvert d’éclats de chocolat fracassé.

C’est ainsi que je m’endormis. Dans le froid qui allait croissant comme se levait le vent, dans ma mince robe de bal, vidée de toute autre force que celle de pleurer sur mes malheurs qui jamais ne me laisseraient en paix et sur le bonheur que je pourrai avoir avec Ryu’ mais que jamais nous ne pourrions atteindre pleurant parce que je ne pouvais pas le réveiller et prendre soin de lui comme lui le faisait avec moi.

Et comme mes yeux se fermaient, comme le noir envahissait une fois de plus mon esprit, comme la dernière larme givrait sur ma joue glacée, quelque chose d’infime se produisit loin, très loin, tout u fond de mon être. Un tour d’écrou, l’éclosion d’un bourgeon. Et mon destin fut scellé.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 5288
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Mer 28 Jan - 23:53

Plus d'énergie. Et faim. Pas assez de forces pour bouger. Il fallait vraiment qu'il contrôle ce nouveau pouvoir. A ne pas tomber comme un idiot par utilisation abusive. Même si là, Ryusaki ne regrettait rien. Les quelques dernières secondes de conscience qu'il avait lui avaient permis de voir qu'Anko avait retrouvé la sienne. Donc, tout allait bien se passer. Tout irait mieux dans quelques minutes, lorsqu'Anko lui aurait mis quelque chose dans la bouche. N'importe quoi irait. Et ainsi, Ryusaki put s'évanouir avec sérénité. Bien étrange, comme concept. Le voilà qui divaguait un peu dans un rêve sans... Un monde sans rien, complètement vide. Tout noir. Il y avait un truc qui clochait. Si Ryusaki était en train de rêver, c'est que non, il n'était pas réveillé, et non, il n'avait pas reçu quoi que ce soit dans la bouche. Mais, que faisait Anko? Et là, Ryusaki fut pris d'un doute. Et si la fine couche de chocolat qu'il avait posée sur elle pour pas qu'elle attrape froid, le jeune garçon avait mal jugé sa dureté? Non, quand même pas, ce serait une erreur bête... Alors... Qu'est ce qui se passait?

Le jeune garçon voulait se réveiller. Mais il n'avait simplement aucune idée de comment faire. C'était un rêve bien étrange et bien lucide. Ou plutôt un cauchemar. Même dans ce rêve, même dans ce monde, il n'y avait rien à manger. Il n'y avait personne non plus. Il n'y avait rien. Rien d'autre que lui. Ryusaki avait beau crier, aucun son ne sortait. Il avait beau appeler à l'aide, rien ne se passait. Aucun signe d'Anko dans cet étrange cauchemar. Il fallait vraiment qu'il se réveille. Et tout à coup, une étrange sensation se produisit. Un contact, sur ses lèvres. Une sensation d'espoir à nouveau, de pouvoir se réveiller. Et... C'est tout. Rien d'autre. C'était certes, quelque chose de doux, de tendre, d'humide, mais qui avait été ensuite retiré. Qu'est-ce que? Mais à quoi jouait Anko? Etait-elle en train de le torturer doucement, à lui présenter quelque chose puis à le lui retirer? Voulait-elle que, même inconscient, le jeune garçon lui demande poliment?

"กิ..."

Ce n'était pas drôle, Anko! Ryusaki avait beau crier aussi fort que possible, ce n'était que son subconscient qui se plaignait, son corps dans le monde réel ne bougeait pas. Enfin, si, on dirait qu'il bougeait un petit peu quand même. Qu'il était pris d'un étrange spasme. Toutefois, revenons à notre subconscient. Qui boudait un petit peu, avant de se rendre compte d'une chose. Non, ce n'est pas qu'elle ne lui avait rien donné à manger. C'était peut-être infime, mais il y avait quelque chose de liquide qui avait coulé dans sa bouche. Un tout petit peu de quelque chose dont il aimait bien le parfum, extrêmement faible, extrêmement subtil. Il s'agissait... De salive. Curieux... Et en reliant les points, le jeune garçon comprit.

"... น..."

Elle ne lui avait pas donné à manger... Elle l'avait simplement embrassé. Comment pouvait-il, même l'espace d'un instant, lui en vouloir de l'avoir embrassé? Un baiser même si fort, apparemment, qu'il avait réussi à traverser son esprit jusqu'à ce que son subconscient le ressente! Peut-être était-ce cela, la petite porte de sortie. Mais il y avait autre chose dans sa bouche. Quelque chose de plus salé. Quelque chose d'étrange. Ce n'était pas de la salive. Plutôt... Des... Larmes? Et c'est à ce moment là que Ryusaki se rendit compte de sa situation. Et qu'il fallait qu'il reprenne connaissance au plus vite. Se concentrant sur la seule chose qui existait en dehors de lui dans ce monde, pour le ramener dans le vrai monde : Le mélange de salive et de larme qui lui avait été apporté dans la bouche.

"กิน..."

Allez, ce petit rayon de lumière qu'il fallait suivre, et... Ryusaki ouvrit les yeux. Le voilà donc penché sur Anko, qui semblait en pleurs, et endormie. Qu'il était bête. Elle avait certainement du s'inquiéter à son sujet et... Ryusaki se demanda pourquoi sa main bougeait toute seule sans qu'il ne lui en avait donné l'ordre. Pourquoi il avait cet étrange sourire sur son visage. La réponse fut immédiate, et la réaction fut tout aussi immédiate. Ryusaki sentit sa tête aller droit vers le cou d'Anko, bouche ouverte, et utilisa toutes ses forces pour dévier sa trajectoire. Ce qui fait qu'heureusement, il l'avait évitée, se retrouvant ainsi face contre le sol. Mais... Qu'est ce qui lui prenait? A ne plus du tout avoir contrôle de son corps de la sorte? Et le pire, c'est que cela continuait!

"กิน..."

Ah oui. En s'entendant parler, le jeune garçon se rendit compte de son état. "กิน...". Manger. Ryusaki avait faim. Son ventre lui disait de manger. Tout et n'importe quoi. Son ventre grondait comme jamais. Et ainsi, totalement horrifié, le jeune garçon se rendit compte que la cible principale du moment était celle qu'il aimait plus que tout. Que sa faim était si grande qu'elle avait désormais pris possession de son corps. Qu'il ne pouvait pas s'empêcher de vouloir tenter de dévorer ce qui avait un haut potentiel nutritif et... Non. Non, il en était hors de question. Il lui avait juré qu'il ne lui ferait jamais aucun mal. Et que s'il lui arrivait quoi que ce soit, et en particulier par sa faute, jamais il ne se pardonnerait.

C'est pourquoi, incapable même de parler, de dire ce qui lui arrivait, Ryusaki tentait de se retenir, de toutes ses forces. S'il s'arrêtait ne serait-ce qu'une fraction de seconde pour faire autre chose, dire un mot ou avoir une autre pensée, il savait qu'il ne pourrait plus se retenir de sauter sur Anko. La seule chose qu'il espérait était qu'elle se réveille, et qu'elle aille à l'abri. Ou mieux, qu'elle lui donne à manger tant qu'il avait encore un semblant de contrôle... Mais il savait aussi qu'il ne tiendrait pas longtemps.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Matt Lunsford
Masculin
Messages : 144
Kamas : 4521
Date d'inscription : 12/06/2014
Humeur : neutre sans animosité
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Dim 1 Fév - 20:09



◊ Ombrage et Matt ◊




-Ah, tu veux parler de ma rose ?? Oui, je l'aime bi ...

Euh....non. Je ne parle pas de sa rose, je sais quand même faire la différence entre une tache et une fleure.  Qu'est ce qu'elle raconte? Si elle veut que je la comprenne elle doit retirer ses mains de devant sa bouche. Je ne parle pas le charabia. Voilà que maintenant elle joue avec les froufrou de sa robe. Est ce que je ne comprends vraiment rien au fille ou ce sont elles qui sont si compliquées?

Elle frotte sa joue qui prends une belle teinte rouge. Je ne comprends pas ce comportement, faire une tache rouge sur sa joue pour finalement la faire disparaître en maltraitant sa peau. Les dernière mode de maquillage sont très étrange.

-Désolé, un petit souci de maquillage.

Tout s'explique. Mais c'est mignon ça donne l'impression qu'elle s'est dépêchée pour ne pas me faire attendre et au final je l'ai fait attendre. Cette boule de poils me le payeras!

-Je ne t'ai pas fait attendre au moins?
-Pas du tout. J'ai même eu peur de te faire attendre.

Sous son regard qui me détaille je me sens un peu rougir. Pourquoi elle me regarde comme ça? J'ai vraiment l'air si ridicule habillé comme ça? La prochaine fois qu'il y à un costume obligatoire pour une fête je viens en pingouin. Au sens propre du terme. Une petite transformation et je serait le plus pingouin de tous!  

-Tu es toi aussi très élégant Matt ! Ça te va bien.

Elle est sérieuse ou elle se fiche de moi? Comment un pingouin peut-il être élégant? Mais bon chacun ses goûts. Et puis c'est mignon venant d'elle.  

-Merci beaucoup mais bon j'ai eu un coup de main parce que sinon je serait pas habillé comme ça.

Mais bon elle reste la plus jolie personne de toute la salle. Aucune fille ne la surpasse et aucun garçon n'a plus de classe qu'elle.

-Mais crois moi personne ne brille autant que toi ce soir. Tel les étoiles que nous avons observées la dernières fois tu illumine la salle.

Cette robe fait vraiment ressortir la couleur de ses yeux. Faut que j'arrête de dire des conneries.

-Euh...Y'a-t-il quelque chose que tu voudrais faire? Danser? Aller te promener? Ou bien juste discuter?

Danser? Pourquoi je parle de danser? La dernière fois que j'ai danser c'était au collège...Avec mon prof de sport qui voulais nous enseigner la valse, et bien entendu je jouais le rôle de la fille. J'espère que je serait doué avec Ombrage, je ne voudrais pas me ridiculiser même si grâce a monsieur bonne manière je sais comment me tenir et comment faire attention a ne pas marcher sur sa partenaires, mais bon Ritsu et Ombrage n'ont pas vraiment la même taille.
Mais bon se ridiculiser pour elle ne peut pas être si dramatique et puis ça la feras peut-être rire. Qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Ombrage Lazarin



Féminin
Messages : 206
Kamas : 2835
Date d'inscription : 06/06/2014
Humeur : Quand je serais grande, je serai comme Alysse !
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 2ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Average Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Sam 14 Fév - 16:47



Tout plein de monde


piste de danse n 4
-Merci beaucoup mais bon j'ai eu un coup de main parce que sinon je serait pas habillé comme ça.

Cet personne doit être un de ses amis. Je trouve qu'elle a très bien choisi. Enfin j'aime aussi ses cheveux libre sans qu'ils soient mis en arrière. Mais cela lui va aussi.

-Mais crois moi personne ne brille autant que toi ce soir. Tel les étoiles que nous avons observées la dernières fois tu illumine la salle.

La douce chaleur qui ne m'avait quitté depuis que Matt était arrivé devint encore plus intense. Je sentit aussi mes joues devenir brûlantes ! Mais pourquoi ?? Finallement après avoir avalé péniblement ma salive je lâche :

- Merci beaucoup ... Je n'ai pourtant pas fait grand chose.

Puis je souri. D'un doux sourire, tout en pensant que ses yeux pétille d'un beau éclat ce soir. Tient, pourquoi est-ce que je pense ça ?

-Euh...Y'a-t-il quelque chose que tu voudrais faire? Danser? Aller te promener? Ou bien juste discuter?

- Pourquoi ne pas aller discuter ?? En plus l'orchestre a arrêter de jouer.

D'ailleurs c'est étrange que l'orchestre est arrêter de jouer. Je chercher des yeux ce qui pourrais en être l'origine. J'entend du grabuge a ma gauche, je lance a Matt :

- J'ai l'impression qu'il est arrivé quelque chose là- bas !

Je prend la main de Matt et me dirige en me faufilant parmi la foule en direction de l'estrade.



voici en gros la robe que je porte Matt:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4 Sam 28 Fév - 1:48





Je ne sais pas ce qui me tira de mon inconscience, cette sensation d’écrasement dans ma poitrine ou bien l’impression que mon cerveau était percé de part en part ? Sûrement les deux. Quoi qu’il en soit, cela me sauva peut-être la vie. Ryu’ avait un regard bizarre lorsque j’émergeais des méandres de l’évanouissement, un rictus effrayant barrait ses lèvres. Jamais je ne l’avais vu ainsi. Il avait l’air d’un fou et… il voulait manifestement me dévorer tandis qu’il répétait un mot en thaïlandais, un mot qu’à force de vivre avec lui je connaissais parfaitement : faim. Il avait sans doute épuisé toutes ses ressources pour prendre soin de moi et, dans un sursaut d’instinct de survie, son corps avait pris le contrôle sur sa pensée, le faisant agir comme un zombie au sortir de son coma.
Je tremblai. J’étais trop mal pour arriver à faire quoi que ce soit de cohérent. J’en arrivai presque à souhaiter qu’il me dévora pour abréger mes souffrances. Mais un sursaut de lucidité me fit me souvenir des éclats de chocolat qui gisaient en grand nombre sur et à côté du banc.

J’arrivai à me trainer, sans égard pour ma belle robe, sur le sol en direction du banc, ramenant avec moi la plus grande quantité possible d’éclats. J’espérai que ce soit suffisant. J’en avalai moi-même quelques-uns, en dépit de ma nausée, pour que leur effet magique apaise mes douleurs.
Attrapant le bras que mon petit ami avançait vers mon visage avec un air meurtrier, j’enfonçai le plus gros morceau dans sa bouche grande ouverte. Je répétai l’opération à chaque fois que le morceau était englouti et je me retrouvai finalement sans munitions.
Ne sachant pas combien de temps cela prendrait pour agir et ne voulant pas courir le risque de lui tourner le dos, je ligotai mon amoureux avec mes bras, le tenant serré très fort contre moi et posant ma tête contre sa poitrine. Je pouvais entendre son cœur battre de plus en plus lentement, comme s’il s’apaisait.

C’est comme ça, les yeux fermés, la tête posée contre le torse de celui que j’aimais, que je compris. L’ancolie planait devant mes yeux, sur fond de ténèbres. Je sus ce qu’il me restait à faire. Oui mais pas maintenant. Je voulais profiter le plus possible de cette soirée avec mon petit ami, mon Ryusaki bien aimé.



Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: • Piste de danse N°4

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

• Piste de danse N°4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Évènement] Bal de Noël ~ [PISTE DE DANSE]
» Piste de danse
» Festivités étudiantes (prio Lav', libre sinon) [T]
» 02.03/13.L.Crémaillère - Piste de danse
» Une soirée entière pour se faire plaisir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP terminés-