Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Crime & Châtiment [Akane ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Crime & Châtiment [Akane ♥] Mar 2 Déc - 18:10



Crime & Châtiment


Abbigaël s’étira paresseusement sur la chaise qu’elle occupait, jetant un regard tranquille à l’horloge accrochée au mur de l’infirmerie. 14h37. Une lueur passa quelques instants dans ses yeux émeraude, et un rictus de contentement s’afficha sur les lèvres de la jeune femme. Il était temps.

Elle se leva doucement tandis que Misaki Kenayo entrait tranquillement dans l’infirmerie pour prendre la relève, comme prévu. Abby lui lança un sourire amical, cachant le début de jubilation qui montait doucement. Bien, pour le moment, ça allait comme elle l’avait planifié. Dépassant sa collègue, la jolie rousse attrapa son sac au vol et sortit de la pièce d’un pas léger, suivie par une Méabh soucieuse. Une fois dans le couloir, elle se dirigea consciencieusement vers l’étage où résidait le bureau du CPE. Elle croisa quelques rares élèves sur son chemin, leur distribuant un sourire de douceur à chacun tout en pensant furieusement un aimable « Sale gosse ! ». Enfin, elle arriva à destination. Regard à gauche, regard à droite. Elle dressa l’oreille, mais fut satisfaite de conclure que pas un bruit ne venait troubler ce couloir-ci du troisième étage. Bien situé, ce bureau…

Elle frappa à la porte par précaution. Elle compta 10 secondes sans réponse puis colla une oreille contre le bois, silencieuse. Elle tenta finalement d’enclencher la poignée de la porte (au cas où), mais rencontra une résistante bien prévue. Ne perdant pas une seconde précieuse de plus, Abby farfouilla dans son sac et en retira son fidèle matériel de crochetage. Décidément, avoir l’âme scientifique requerrait aujourd’hui de nombreuses qualités ! Heureusement, ce n’était pas ce qui manquait à la jeune femme… Méabh, installée sur une épaule, leva les yeux au ciel à cette dernière pensée et battit des ailes afin de pousser Abbigaël à aller plus vite. De nature pragmatique, le pheonix s’impatientait.

Un petit « Ah ! » satisfait suivit le déclic victorieux de la serrure. La jeune femme ouvrit la porte et s’engouffra sans attendre dans le bureau en même temps que le familier bleu pâle. Refermant la porte derrière elle, Abby rangea son matériel dans le sac et en profita pour scruter la pièce. Méabh, elle, venait de trouver un perchoir en la personne d’un dossier de chaise. Celle-là même qui trônait derrière un grand bureau. LE bureau. Avec des tiroirs. Plein de tiroirs. Le regard d’Abby tomba ensuite sur les étagères dans le fond de la pièce qui croulaient manifestement sous moults dossiers.
Allez, qu’on en finisse.
Abbigaël ricana suite à l’invective du familier. Non, ça ne faisait que commencer…

Curieuse, elle s’intéressa aux étagères et commença à tâter les premiers dossiers à sa hauteur, faisant bien attention à mémoriser la place de chaque document. Elle sortit son smartphone, prête à dégainer l’appareil photo à la moindre information importante. Elle allait s’emparer d’un dossier à l’air fort intéressant lorsqu’un battement d’ailes furieux attira son attention. Rabrouant mentalement Méabh pour cette énième tentative d’attirer l’attention (typique de la personnalité du phoenix), la jeune femme reposa son regard sur le dossier que…

Abby.
Ladite Abby balaya d’un geste agacé de la main la tentative de communication du familier, attrapant le dossier qu’elle avait repéré.
ABBY.
L’infirmière sursauta, soudain glacée par le ton paniqué de Méabh
Il est là. Vite… !

Abbigaël reposa précipitamment à sa place le dossier et rangea son téléphone dans sa poche, puis fit volt face. Là ? Déjà là ? Ce n’était pas possible ! Il ne devait pas être de retour avant au moins 17h, c’était marqué sur l’emploi du temps du personnel qu’elle avait réussi à glaner deux jours plus tôt… ! Merdemerdemerdemerde.
Dans la précipitation, la jeune femme faillit renverser la chaise sur laquelle s’agitait le phoenix mais la contourna adroitement au dernier moment. Alors qu’elle tendait la main vers la porte avec espoir, cette dernière s’ouvrit sur un CPE manifestement surpris de la trouver ouverte (un coup à se demander si on n’avait pas chopé une forme précoce d’Alzheimer… ?). Abbigaël se figea sur place, le bras toujours tendu comme pour ouvrir la porte. Derrière elle, Méabh n’avait jamais été aussi immobile. C’était comme si le familier tentait d’être invisible. Oh, elle aurait donné cher, Abby, pour posséder le don d’invisibilité en cet instant précis… !

Merde, merde, et merde, et merde. Et re merde. PUTAIN.




Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Crime & Châtiment [Akane ♥] Mar 2 Déc - 19:45

Être CPE c'est un boulot sympa, c'est parfois amusant. Mais ça demande également énormément de travail. Il suffit de voir l'état de la pièce qui lui servait de bureau. Lui savait méticuleusement ou se trouvaient chaque dossiers, il était capable de le trouver et le sortir en simplement quelques secondes. Mais bordel ce mec n'est tellement pas sérieux dans son rangement que ça pourrait faire peur aux premiers abords. De toute façon ce détail importe peu, il est le seul à avoir besoin de fouiller dans les dossiers des élèves. Et si quelqu'un a besoin d'un des dit dossiers, généralement ils en font la demande. Le jeune CPE avait quitté son bureau à 14h30, prenant soin de bien le fermer à clef il avait toujours peur qu'un petit élève stupide décide de s'introduire dans celui-ci. Marchant d'un pas lent, il avait une réunion à 14h45 et vu qu'il prenait généralement son temps pour marcher en espérant tomber sur un élève à gronder, il partait souvent bien un quart d'heure en avance. Vêtu de son long manteau blanc, de son tee shirt de la même couleur et d'un pantalon noir avec des baskets basses noires également, le CPE flânait dans les couloirs. Marchant tranquillement comme s'il n'avait rien d'autre à foutre de sa journée. Il faut dire que bien souvent on pouvait le croiser assis sur une marche, ou encore contre un mur à pianoter sur son téléphone ou à discuter avec un groupe d'élèves. Il était plutôt cool pour un CPE.

Et aussi plutôt stupide parfois. Arrivant cinq minutes plus tard devant la salle de réunion qui devait débuter dix minutes plus tard, il remarqua sûrement par miracle qu'il avait oublié tout les documents sur son bureau, à vouloir faire un tas de choses en même temps il en oublie le principal et se pointe à une réunion sans le dossier adéquat. L'après midi commence visiblement bien. Soupirant un grand coup avant de se relever d'une des chaises sur lequel il attendait patiemment il se dirigea à nouveau vers son bureau, s'il était payé au nombre d'aller-retour qu'il faisait dans la journée il serait sûrement riche en une semaine. Mais c'est son job et c'est lui qui a décider de l'assurer, alors autant l'assurer jusqu'au bout et se dépêcher de retourner prendre ce dossier afin qu'il ait l'air un minimum crédible. Après la directrice qui est une élève, le CPE de 23 ans qui ne pense à rien. Yuki était sur son épaule comme d'habitude, il ne s'éloignait jamais de son familier. Et autant dire que ce n'est pas très conseillé. Augmentant légèrement la cadence de ses pas, il sortit les clés de son bureau qu'il fit tourner autour de son index. Comme un vulgaire gamin.

Saluant un groupe d'élève de la tête en leurs faisant le V de la victoire de l'autre main l'oiseau se mit à râler en le traitant de gosse immature. Mais bon, au fond ils s'aiment bien tout les deux et ils ne peuvent pas se passer l'un de l'autre. Une sorte de complicité qui les emmènent à s'insulter de temps en temps, mais rien de bien méchant. Au contraire c'est même drôle, dommage que les autres ne puissent comprendre les conneries qui sortent de la bouche de ce putain de piaf. Son bureau était au bout du couloir, il avait juste à prendre son dossier et à repartir. Et ni vu ni connu il ne détruirait pas son image du CPE compétent qui sait déconner mais aussi faire régner l'ordre dans l'établissement. Attrapant la poignée de sa main droite en glissant la clef dans la serrure de sa main gauche, il constata en voulant déverrouiller la porte que celle-ci l'était bel et bien. Lui qui n'oubliait jamais de la fermer. Et bien sûr Yuki en rajouta une couche comme à son habitude.

« En plus d'oublier le dossier tu ne ferme pas la porte. Demain tu vas oublier de mettre un caleçon ? »

C'est un léger sourire amusé qui se dessina sur les lèvres du CPE, si des humains le voyaient en train de parler avec une colombe ils le prendraient pour un dingue. Et il finirait tout droit à l'asile avec une tenue tout blanche comme il aime. Ouvrant donc la porte en laissant la clef sur la serrure pour ne pas oublier de fermer en sortant, il se trouva nez à nez avec une des infirmière de l'établissement. Il ne lui avait jamais vraiment parlé, mais il la connaissait bien de vue. Le genre de personne payée pour être trainer derrière un bureau ¾ du temps vu que les élèves sont rarement malades... Un peu comme lui en fait. Haussant doucement les sourcils en gardant les yeux écarquillés quelques secondes, ce moment d'hésitation était présent chez les deux jeunes et ça se sentait. Lui se demandait ce qu'elle foutait ici, et surtout si elle avait dévérouillée elle même la porte. Et elle se demandait sûrement comment fuir sans être vue. Autant essayer la fenêtre, c'est le seul moyen de s'échapper. Mais aussi de se casser une jambe, mais ça c'est secondaire. Ses sourcils se froncèrent enfin, comme pour montrer une quelconque forme d'énervement ou d'autorité. Que ce soit un élève ou quelqu'un du personnel, il n'aimait pas que l'on entre dans son bureau en son absence. Surtout une infirmière qui sait que si elle a besoin d'un dossier il lui fera passer sans soucis.

« C'est gentil de venir faire le ménage dans mon bureau en mon absence. Plus sérieusement, pourquoi cette intrusion dans mon espace de travail ? Surtout que j'étais persuadé d'avoir fermer la porte à clef... »

Soupirant doucement il ferma la porte derrière lui en s'avançant jusqu'à son bureau. Il avait beau être gentil, il n'aimait pas du tout qu'on le prenne pour un con alors il espérait vraiment qu'elle dire la vérité et ne pas tenter à lui mentir, il remarque rapidement ce genre de choses. Les élèves mentent quasiment tout le temps, le célèbre « Je n'ai rien fait » habituel. Même pas majeurs et ils vous prennent déjà pour un con. Yuki s'installa sur le bureau, à côté de l'écran d'ordinateur tandis que le CPE faisait face à la jeune femme. La porte fermée, si c'était une élève elle serait déjà devenue son esclave durant une semaine, ouais... Les règles sont sympa ici.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Crime & Châtiment [Akane ♥] Mar 2 Déc - 21:05


Une fois, petite, Abby s’était retrouvée dans le même genre de situation. Elle s’était introduite dans le grand bureau de son père pour y voler des livres qu’on lui avait interdit de toucher (d’ailleurs, si elle se rappelait bien, le bureau en lui-même lui était interdit, mais allez dire ça à une gamine de six ans à la curiosité maladive). Elle s’était fait prendre la main dans le sac, et la punition n’avait pas été des plus agréables. Mais Abbigaël était alors une enfant. Contrairement à maintenant. A vingt-quatre ans et toutes ses dents, c’était on ne peut plus humiliant de se faire prendre la main dans le sac. Surtout ne mêlez pas Freud à toute cette histoire (cassetoiSigmundomg), mais le soupire presque résigné que poussa Akane Yoshida, en refermant la porte derrière lui, fit immédiatement danser des souvenirs devant les yeux de la jeune femme. C’était encore une fois le bureau de son père, et Abby avait de nouveau six ans. L’estime de soi en prenait un coup sévère.

Soudainement complètement remontée contre le CPE, la jeune femme se redressa et carra les épaules (oui, parce qu’une Abby remontée contre elle-même, même pas en rêve). Non, elle n’avait plus six ans. Elle fixa quelques instants Yoshida, hésitant sur la marche à suivre. Le jeune homme lui laissa quelques secondes de répit, et Abbigaël le suivit du regard tandis qu’il s’avançait jusqu’à son bureau. Méabh rejoignit sa compagne de quelques battements d’ailes en se posant sur son épaule, prête à faire front en cœur. Elle ne pouvait certainement pas prétendre que la porte était ouverte et qu’elle était entrée pour on ne sait quelle raison. Si un CPE devait avoir un super pouvoir, ce serait sans aucun doute le détecteur de mensonge (et aussi les yeux derrière la tête). Ah, qu'elle abhorrait cette situation ! Se retrouver ainsi face au CPE, comme une vulgaire lycéenne… Elle connaissait le risque, aussi, d’un tel acte. Méabh lui avait conseillé à plusieurs reprises d’aller directement voir le CPE et d’inventer un ou deux bobards supplémentaires (un de plus ou de moins dans la journée d’une Abbigaël, franchement…). Agir en adulte, quoi. Mais la jeune femme avait décliné la proposition à plusieurs reprises. D’une parce qu’elle n’avait pas envie d’avoir une quelconque dette envers quelqu’un (et elle s’était cassé la tête pour trouver une éventuelle excuse afin qu’Akane se retrouve justement avec une dette envers ELLE), et de deux parce que… De deux parce que l’idée de s’introduire illégalement dans le bureau du CPE l’avait excitée au plus haut point. La vie à Tadakai, en tant qu’infirmière, avait pour le moment été d’un ennui mortel. Et Abby, elle vivait pour les défis. Pour l’action. POUR LA PASSION BORDEL DE B/spaf. N’était-ce pas ce qui l’avait amenée à être volontaire pour la mission confiée par le Conseil ? Bon, ok, elle avait été un peu désignée par défaut, mais cela lui plaisait de penser qu’elle avait eu plus que son mot à dire dans l’histoire. Bref.

On en était donc aux raisons qui avaient amené Abby à s’introduire dans le bureau de Yoshida, CPE de son état.
Et colocataire, accessoirement.
Elle tiqua et envoya balader intérieurement le commentaire de Méabh. Maudit piaf, c’était vraiment pas le moment de dire des trucs qui ne lui servaient à rien !
Prête à assumer son manque de discernement (un jour Tadakai la tuerait avec si peu de divertissement !), Abbigaël – qui n’avait pas quitté Yoshida des yeux – finit par ouvrir la bouche :
« La porte était bien fermée à clé. »

Elle s’interrompit. C’était désagréable de ne pas pouvoir s’en sortir avec une simple boutade ou une pose lascive avec vue sur un joli décolleté. Généralement cette dernière astuce pouvait en désarçonner plus d’un et cela lui laissait pile assez de seconde pour filer à l’anglaise. Sauf que, bon. Abby l’avait un peu observé, le Yoshida. Il était peut-être amateur de jolies femmes (et de femmes en général), mais dans un cas comme celui-ci, elle n’allait pas simplement s’en tirer en lui faisant du charme. Cela ne contribuerait qu’à s’humilier d’avantage et sans résultats probants. Non, ce qu’attendait le CPE,  c’était la vérité, rien que la vérité. Pile la discipline dans laquelle Abbigaël MacLocklain n’était pas la plus à l’aise. Super.
Elle inspira une grande bouffée d’air, puis se résigna. Autant lui concéder un peu de vérité dès maintenant. Cela lui donnerait le temps d’élaborer une stratégie, ce lui qui faisait cruellement défaut à l'heure actuelle. Méabh, rends-toi un peu utile, tu veux bien…
« Je n’aurais pas dû m’introduire dans ton bureau. Je sais. »

Vivre dans le même studio autorisait le plus souvent deux personnes à se tutoyer. Mais l’emploi du « tu » dans cette situation rendit cette dernière encore plus ridicule. Chose rare, Abbigaël se mit à rougir. Non de gêne, mais de colère. La jeune femme, malgré l’apparent calme du CPE, se sentait dans le rôle du dominé, et ça ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout. Avouer ses torts, ça n’était pas du Abby. Oh non. Mais là, vraiment pas le choix…

« J’avais besoin de dossiers. Et, ridiculement, j’ai choisi la plus mauvaise solution pour. J’avoue avoir été poussée par l’adrénaline. On s’ennuie ici. Et hm. » elle se mit à chercher ses mots en fronçant les sourcils, réalisant que son explication pouvait soudainement porter à confusion.  « Ca n’a aucun rapport avec toi. Je ne suis pas venue ici fouiller tes effets personnels ou pour attirer ton attention. »

Elle se mordit la langue en se rendant compte que ces derniers propos faisaient justement penser le contraire. Mais non, elle était déjà assez humiliée comme ça pour laisser Yoshida penser un seul instant qu’elle en avait après lui… ! Ok, le CPE était plutôt à ranger dans la catégorie des canons, et elle s’était plusieurs fois surprise à l’épier, admirant la beauté de ses traits. Mais dans cette société de réac’, on ne pouvait pas admirer la beauté pour ce qu’elle était sans se faire taxer de grosse mateuse … ! (comble pour une scientifique vous me direz… /spaf). Bref, c’était finalement assez drôle de se dire que la plus grosse peur d’Abbigaël en cet instant, c’était de se faire associer à une groupie en délire.

Stupide égo, c’était justement l’attitude à tenir pour t’en sortir sans trop de questions… !

La jeune femme se retint de jeter un regard noir au phoenix. Quand tu auras des commentaires utiles AU BON MOMENT, tu repasseras ?





Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Crime & Châtiment [Akane ♥] Mar 9 Déc - 18:00

Il avait beau être cool, souriant et souvent en train de faire des blagues il n'aimait pas être prit pour un con. Alors il espérait sérieusement qu'elle n'allait pas mentir, ce serait fâcheux de devoir hausser le ton entre eux. De plus qu'il a une réunion dans peu de temps il n'aura pas le temps d'en discuter trois quart d'heure. Le principal soucis est que cette femme n'est pas une élève. Un simple élève serait devenu son esclave pendant une semaine, c'est cette punition qui attends ceux qui s'aventurent dans le bureau du CPE sans son autorisation. Mais elle étant une infirmière il est difficile d'user de son rôle de CPE pour la punir. Soupirant doucement en fermant la porte derrière lui, l'oubli de son document était peur être un signe du destin afin qu'il tombe sur l'infirmière en train de fouiner dans ses affaires. Et coloc en plus de ça, l'ambiance risque d'être sympa ce soir dans le studio qu'ils se partagent. Alors si ça c'est pas être complètement stupide, ou complètement maso. Peut-être qu'elle aime se faire fouetter ou menotter qui sait, elle aurait simplement pu lui demander il aurait même pu lui ramener le soir même afin de lui laisser le feuilleter. Drôle de façon de penser. Elle apaisa légèrement le CPE tout en baissant dans son estime quand elle avoua que la porte était belle et bien fermée à clef.

Alors il n'avait pas stupidement oublié de la fermer comme un gosse qui n'a pas la tête sur les épaules, non il avait fait son job et en plus de s'introduire dans son bureau elle avait en plus de ça crochetée la serrure. Putain elle a tout un tas de tours dans son sac l'infirmière, bientôt elle va aussi crocheter la porte des chiottes pendant qu'il est en train de pisser. C'est flippant. Esquissant un léger sourire amusé comme fier d'avoir pensé à fermer la porte à clef, en fait elle cherche vraiment à l'énerver visiblement. Se rapprochant un peu plus de son bureau avant d'aller s'asseoir sur celui-ci, sa colombe à l'aise sur le pupitre du CPE. Remettant doucement en place les dossiers que l'infirmière avait touchée, c'était le bordel mais il s'y retrouvait.

« T'es au courant qu'un élève qui se retrouve dans le bureau du CPE sans son autorisation et pendant son absence devient son esclave pendant une semaine ? T'as de la chance de pas être une élève on dirait... »

Il la tutoyait aussi, après tout ils vivaient sur le même toit. Mais la situation était presque gênante, il avait l'impression d'engueuler et de faire la morale à un gosse alors que cette femme est plus vieille que lui d'un ans. Ce genre de situations qui pourrait passer dans un gag télé, c'est tellement stupide. Le CPE se recula un peu sur sa chaise et posa ses chaussures sur la table, ses basket montante blanches par dessus son slim noir. Son manteau blanc et ses longs cheveux de la même couleurs tombaient en direction du sol. Posé comme un gosse irrespectueux en plus de ça, mais ça on s'en branle. C'est son bureau. Jouant doucement avec ses doigts en regardant la jeune femme il écouta ce qu'elle avait à dire au moment ou elle prit de nouveau la parole, ne pouvant s'empêcher de rire doucement.

« C'est déjà bien si tu comprends ça, je confirme qu'on s'ennuie parfois mais il faut faire comme moi on trouve toujours comment s'occuper en réfléchissant et en s'ouvrant un peu... De plus actuellement c'est moi qui m'ennuie, j'ai l'impression de te faire la morale mais je n'aime pas trop que l'on agisse de la sorte. Donc j'me sens à la fois obligé et en même temps ça me fait chier. »

Il parlait bien mieux devant les élèves, mais le fait d'être avec quelqu'un qu'il avait l'habitude de voir tout les soirs lui offrait une certaine aisance. Le fait qu'elle soit adulte et travaille aussi ici, de plus il s'assurait tout de même de ne pas lui manquer de respect. Elle a beau avoir violée la serrure de son bureau, le but du jeune homme n'est pas de la rabaisser au rang de vulgaire merde que l'on ose même pas foutre dans un sachet plastique. Se redressant un peu sur sa chaise et virant les pieds de son bureau il attrapa un stylo dans un porte stylo qu'il fit rapidement tournoyer entre ses doigts. Il devait toujours avoir quelque chose dans les mains, le contraire le stresse rapidement. Et il n'y a rien de sexuel derrière cette phrase. Esquissant un sourire amusé à la dernière phrase de la jeune femme, il est vrai que ça pourrait presque faire ex qui veut des infos, petite amie jalouse, ou groupie. Mais bon, elle n'était pas obligée de préciser ça. Il s'en doutait qu'elle n'était pas venue ici pour lui, sinon elle aurait déjà... Crochetée la serrure de la salle de bain pendant qu'il se douche. Et ceci fait encore plus peur.

« De toute façon si tu comptais fouiller mon bureau pour tomber sur mes effets personnels c'est le mauvais endroit, de plus  nous sommes colocataires alors tu y gagnerais plus à fouiller le studio. Mais je ne veux pas te donner d'idées donc je sais que tu n'es pas venue ici pour ça. Bref, c'est le dossier de qui que tu voulais récupérer ? »

Le plus simple était de changer de sujet, elle devait être assez mal à l'aise comme ça et de toute façon ils en discuteront de nouveau ce soir. Qu'elle n'espère pas y échapper. Soupirant doucement le CPE lança un regard vers son oiseau qui restait silencieux depuis tout à l'heure, il était peut être prêt à lui donner le dossier qu'elle voulait, si elle savait se montrer convaincante et expliquer pourquoi elle le désirait. Le fait d'hésiter pourrait aussi prouver qu'elle cherchait tout simplement autre chose que le dossier médical d'un élève. Le CPE effaça doucement son sourire de son visage pour reprendre son expression neutre, trop ténébreuse. Ses yeux dorées toujours posés sur la jeune femme.


HRP : Sorry pour le temps de réponse ! Et j'ai changé la couleur des dialogues de mon perso, je me souvenais plus de laquelle j'avais mit et je lag grave, du coup j'en cherche une sympa. Ce sera mieux dans le prochain post
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Crime & Châtiment [Akane ♥]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Crime & Châtiment [Akane ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Quête] Pierre de jais, la convoitise.. PV Cocoon
» [Terminé] Crime et châtiment - Chapitre I (PV Setsu Gekido)
» Crime & Châtiment
» Jamaica struggles to fight crime
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-