Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 I'll protect you forever. [ABANDONNÉ.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: I'll protect you forever. [ABANDONNÉ.] Sam 13 Juil - 20:19


Les particules de poussière ne deviennent visibles que lorsqu’ils sont en grand nombres, ou lorsque la lumière du soleil les éblouis. Ils sont habituellement invisibles dans l’air, sauf dans ce grenier qui semblait vieux de plusieurs décennies. Hinako n’aurait pas été étonnée de croisées des habitants ordinaires tels que des araignées ou des milles pattes, ce cachant probablement dans des objets, attendant d’être dérangés pour prendre la fuite. Les nombreuses toiles d’araignées confirmaient sa pensée, elle n’était pas la seule être vivante dans cette pièce. Mais comparée à son familier, elle n’en n’avait pas peur : « Ce n’est pas la petite qui mangera la grosse » dirait-on. Lui, il en tremblait et intimidait à son maître de faire demi-tour, sortir de cette endroit lugubre qui ne lui aspirait pas confiance. Elle, elle en riait et lui répondait que ce n’était qu’un simple grenier, comme on peut en trouver partout, dans toutes les maisons ou appartement.

Ce grenier était très vaste, plusieurs étagères remplis de livre, couverts de poussières, était présent. Il y avait également cette fameuse télé, qui dans un futur proche nous dévoilera quelque chose d’intéressant. Son écran était noir et elle ne semblait pas vouloir s’allumer lorsqu’Hinako appuyait sur le bouton, ce qui avait l’air de la décevoir. Son familier s’en rendit rapidement compte et essaya tant bien que mal de la convaincre de faire demi-tour :

- « Hinako, il n’y a rien d’intéressant ici. Partons. » Intimidait-il de nouveau en regardant tout autour de lui, stressé par la situation. Elle lui répondit d’une manière ennuyée, étant la troisième fois qui lui demandait la même chose :  
- « Non, je suis… perturbée. »
- « Hein ?! Mais enfin, il n’y a rien de perturbant ici. Ce n’est qu’une simple télé, sans grande importance. Partons. » Répéta-t-il en ne quittant pas des yeux une araignée sur sa toile, de peur qu’elle ne se pose sur lui.

Sa peur devint subitement plus intense lorsqu’elle le déposa sur le sol, accompagné de son téléphone ou il était accroché. Il perdit tout son sang-froid et ne cessait de crier de le détacher et de ne pas l’abandonner comme un misérable objet, inutile pour la demoiselle. Mais celle-ci l’ignora, bien trop occupée à fournir l’énergie électrique nécessaire pour redémarrer l’engin. Elle avait toujours été attirée par les objets électroniques, la cause était certainement dût à son pouvoir. Elle les voyait comme un membre de sa famille et n’accepterait pas de laisser mourir un ancêtre.
 
- « Fait attention à ne pas utiliser trop d’énergie… » Murmura sa petite grenouille, toujours attachée à son téléphone.

Comme réponse, il obtenu un simple mouvement affirmatif de la tête. Seulement en voyant que la télé ne semblait pas vouloir fonctionner, elle augmenta la puissance. Peut-être aurait-elle dût calculer les volts avant de se lancer dans cette aventure, qui devenait dangereuse le moment où elle explosa par surcharge.  Prise au dépourvue, Hinako fût propulser en arrière par la puissance de l’explosion. Heureusement ça ne semblait pas être très grave, mais elle avait eu la peur de sa vie et le bruit qui avait été créée avait été atroce. Son regard était flou et elle devait obligatoirement ce tenir la tête à cause de la douleur du choc. Elle n’avait qu’une seule pensée à ce moment-là : Qu’était devenu son familier lors de l’explosion ? Prise de panique, elle releva brutalement la tête alors qu’elle retrouvait progressivement la vue, découvrant un couloir qui n’était pas là précédemment…


Dernière édition par Hinako Midnight le Sam 3 Aoû - 18:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: I'll protect you forever. [ABANDONNÉ.] Ven 19 Juil - 17:08




Une nouvelle rencontre


Je venais de m’inscrire dans ce fabuleux pensionnat, je ne savais pas ce qui m’attendait ni même de quoi ressemblait les autres élèves. Il est vrai que je n’en avais croisé aucun depuis mon test d’entrée. En y repensant, je ne me croyais pas capable de pouvoir invoquer quelque chose, à croire que les personnes magiques peuvent tous faire ceci. Je me retournais pour admirer Kozuke, ce dernier était timide, et à chaque fois que je le regardais, il se cachait. A présent je n’étais plus tout seul, les débuts sont toujours les plus difficiles, mais notre relation ne pouvait que s’améliorer.

Je pensais soudainement à ma mère, elle aussi était une magicienne. Je me demandais comment elle avait fait pour contrôler son pouvoir, et surtout comment le cacher à mon père. Si elle ne m’avait pas envoyé dans cette ville, que serai-je devenu ? Officiellement j’appartenais toujours à la famille quand j’ai habité chez les domestiques, mais je savais que mon géniteur faisait son possible pour m’enlever mon droit de noblesse. Si j’étais resté là-bas, peut-être que je serai devenu majordome moi aussi. L’idée d’être aux ordres de mon paternel me répugnait, depuis que j’étais venu ici, une haine se consumait en moi.

Je faisais des combats de rues pour relâcher la pression, pour ne pas péter un plomb envers le premier inconnu à mal me parler. Comme je ne connaissais pas, j’étais rapidement devenu accro, mais ici c’était différent. Je n’allais pas autant me battre, quoique je n’en étais pas vraiment sur. Je regardais rapidement le plan que l’on m’avait fourni, il était très bien expliqué, le seul souci était les légendes.

« Les dortoirs sont situés sur le point bleu … Est-ce que c’est une blague ? »


Comme je ne discernais pas les couleurs, il m’était impossible de me rendre dans ma chambre. Mais je ne démoralisais pas pour autant, le campus ne devait pas être si grand ! Accompagné de mon familier, je déambulais dans les couloirs, je n’avais aucune idée d’où je me trouvais mais un peu de visite ne me faisait pas de mal. C’était ce que je m’étais dit, mais au bout d’une heure j’en avais marre de tourner en rond, cet établissement était beaucoup plus grand que ce à quoi je m’imaginais.

La patience n’était pas mon fort, il me fallait immédiatement savoir où se trouvait le dortoir. Je fixais le plan avec acharnement, puis dans un état d’agacement j’usais de mon pouvoir. Je concentrais mon énergie magique au niveau de mon cerveau, ce dernier était alimenté par une nouvelle source de pouvoir. Je ne voyais pas le monde différemment comme j’aurais pu le penser, il était toujours en noir et blanc. Mais je pouvais à présent deviner ce lieu que je ne trouvais pas. Il ne s’agissait rien de plus qu’une devinette, cinq points dispatché sur la carte. Il n’y avait aucun indice pour m’aider, hormis le nom des autres endroits.

Il y avait deux lieux qui indiquaient les arènes et le centre commerciale, en vérifiant la structure des bâtiments, je pouvais aisément deviner qu’ils n’étaient pas dans le pensionnat. Les restants étaient l’administration, le dortoir et les salles de classes. Un gros cercle était dessiné sur plusieurs étages, il devait s’agir des salles de classes. A mon avis, les salles regroupant les papiers et autres questions administratif ne devaient pas se trouver loin. Ce dernier point concernait les élèves, alors il était logique de le trouver à proximité des cours.

Après élimination, il ne me restait plus que le dernier point, le dortoir qui se trouvait dans le bâtiment annexe. En relevant la tête, je ne m’étais pas aperçu que j’avais continué de marcher. J’arrêtais mon pouvoir, et comme à chaque utilisation, une violente migraine me frappa. J’étais au sol, incapable de bouger. Kozuke s’approcha de moi avec crainte, et après quelques secondes d’hésitation, me lécha le visage. J’étais content, il s’inquiétait pour moi.

Après cette léchouille, mon mal de tête diminua, je pouvais me relever. Quelque chose attira mon attention, de la lumière comme des mini flashes. Je montais doucement les escaliers, j’étais curieux de savoir ce qu’émettait une lumière comme celle-ci. Alors que je montais, j’entendais un bruit suspect, j’étais incapable de le décrire et accéléra le pas. Je voyais une fille de dos, entouré d’une aura magique, touchant ce qui semblait être une télévision. La lumière que j’avais vue venait d’elle, il devait s’agir d’électricité. Il s’agissait donc de son pouvoir ? Sans avoir eu le temps de comprendre la situation, cette personne augmenta l’intensité.

Instinctivement, j’avais activé mon pouvoir, surement à cause de la peur, ou d’un danger imminent. Ce n’était pas comme précédemment, je venais de faire quelque chose de différent, mais quoi … En regardant la scène, je savais que cette réaction allait amener une explosion, non pas que j’étais doué en voltage, mais c’était mon instinct. Le temps semblait figé, mes yeux cherchaient son familier, je ne l’avais pas vu du premier coup alors il devait être petit. En voyant son téléphone portable, je comprenais que j’avais raison, et qu’il fallait agir vite !

« Kozuke, va attraper cette grenouille vite ! »


Alors que mon familier sprinta comme un fou, j’en faisais de même, mais mon corps me faisait souffrir, à cause du contrecoup de mon pouvoir. Je n’étais pas arrivé à temps pour lui dire d’arrêter, l’explosion arriva. L’étudiante se fit projetée en arrière, si je ne la rattrapais pas, elle pouvait se faire mal, mais j’étais trop loin.

*Plus vite Keito ! Plus vite !!*


*Tu es un monstre !*


Je ne devais pas l’écouter, passer outre ce choc psychologique. Il me fallait l’utiliser juste cette fois-ci, rien que pour cet instant.

*Monstre …*


Je regardais mon Kozuke, il avait réussi à prendre le téléphone avant l‘explosion. Il n’avait pas eu peur, lui que je considérais comme un trouillard, il a su agir pour le mieux. J’allais faire pale figure si je me défilais. Un pas, un seul …
Je la voyais se rapprocher du sol, puis en un millième de seconde je voyais son dos près de moi, trop près. Mon pouvoir s’était déclenché, je m’étais approché d’elle trop rapidement, je ne pouvais plus l’éviter. Cette jeune fille me rentra dedans, en ouvrant les yeux, j’étais au sol et elle sur moi. La journée avait pourtant bien commencé, je me demandais ce que me réservais ce jour.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: I'll protect you forever. [ABANDONNÉ.] Ven 19 Juil - 23:50


Elle l'observait toujours, ne pouvant détournée son regard sous aucun prétexte. Elle avait bien trop peur que le passage disparaisse, car elle croyait dure comme fer que son familier y avait été projeté. Sa vue redevenait peu à peu convenable pendant que la douleur s’estompait, elle s’était attendue à un choc plus violant et à un temps de régénération auditive plus lent. Sa première remarque fût que le sol n‘était pas aussi dur qu’elle ne se l’imaginait, ce qui l’obligea à quitter le couloir des yeux pour se préoccupée de sa situation actuelle : Sa main posée sur une texture douce, semblable à celle d’un textile propre aux t-shirt, et deux longues jambes, ne lui appartenant pas, fit changer de couleur le teint de notre Electromaster. Son imagination lui jouait certainement des tours, s’était impossible qu’à la minute ou était apparu le couloir, un cadavre aurait fait son apparition derrière elle. Ou alors aurait-elle réveillée un mauvais esprit en faisant exploser cette télévision ? Celui-ci aurait pris la forme d’un humain pour se venger et l’enfermer dans le passage qu’elle venait de découvrir.

Courageuse était-elle, la jeune Electromaster se retourna lentement pour découvrir un simple jeune homme aux yeux doré et à la chevelure sombre. Elle en déduit qu’il avait simplement voulu l’aider en la rattrapant dans sa projection, ou s’était-il téléporté ici à cause de l’explosion et elle lui serait tombé dessus. Toute la tension électrique de son corps se relâcha, rassurée par la banalité du jeune homme. Aucun doute ce n’était ni un esprit quelconque, ni un gardien effrayant comme dans les jeux vidéo. Un rire stresser s’échappa de la jeune adolescente avant de libérer un soupire rassurée en fermant les yeux. Elle avait mis tout son poids sur le jeune homme, bien qu’elle ne fût pas particulièrement lourde cela devait être très désagréable.

- « Ah. Désolée. » Articula-t-elle d’une petite voix en se relevant lentement, pour éviter tout étourdissement. Elle se tourna brusquement en tendant sa main vers son "sauveur", affichant un sourire sur son visage, qui avait repris des couleurs. « Je ne suis pas si lourde que ça ! » Rajouta-t-elle d’une voix beaucoup plus enjouée.

Son regard dévisageait les alentours, n’échappant à aucun détail. Elle avait fini par retrouvée son familier qui était dans la gueule d’un animal… étrange ? Oui, très étrange. Elle ne savait pas vraiment ce que c’était, et l’idée que ce soit le familier du jeune homme ne lui avait pas effleurée l’esprit, aillant encore du mal à s’habituer à cet internat pas comme les autres.  

La chose qui l’inquiétait le plus était son téléphone portable, maintenant qu’elle savait que son familier allait bien. Peut-être que cet animal voulait le lui voler, après tout un portable vert en forme de grenouille est très rare, surtout cette version limité qui lui tient à cœur et qui s’assortissait parfaitement bien avec Gekota, son familier grenouille de petite taille.  Mais le plus important était son contenu, des informations exclusives sur les prochains examens qui arrivaient à une vitesse fulgurante. Elle ne souhaitait certainement pas les partagés ! Problème, elle ne peut pas s’approcher des animaux à cause de l’électricité dans son corps. Ce qui valait bien une grimace de sa pars.

- « Euh… Merci pour tout à l’heure. Est-ce que tu peux me récupérer mon portable, s’il te plait ? »

Elle se raclât la gorge gênée de ne pas pouvoir le faire soi-même. Une fois qu’elle aurait son portable en main, elle partirait explorée ce couloir et elle comptait bien l’emmener avec elle ! De force ou amicalement. Même si nous le savons tous, la curiosité est un vilain défaut, ce que son familier ne tardera pas à lui rappeler...

                     
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: I'll protect you forever. [ABANDONNÉ.] Lun 22 Juil - 16:19



Un premier contact

A votre avis, si vous deviez me décrire quelqu’un voulant jouer les sauveurs devant une demoiselle, quelle serait votre réponse ? Est-ce qu’il serait au sol, éclaté comme une crêpe, la jeune fille sur lui à ne plus pouvoir bouger ? Non ? Alors je ne suis tout simplement pas un sauveur, juste quelqu’un qui passait par là au bon moment. A présent que j’avais analysé ma situation, je devais comprendre ce qu’il s’était passé. Tout d’abord, j’ai envoyé Kozuke sauver son familier. Cette partie-là ne dépendait pas de moi, il a bien réussi son rôle. Lui, il peut être considéré comme un héros, le meilleur des … chiens ? Renard ? Pokémon ?

Je n’avais pas le temps de me préoccuper de quelle race était issue mon ami. Mon corps était endolori, surement à cause du sauvetage foireux que je venais de faire. J’ouvrais les yeux petit à petit, la première chose que je voyais, était cet énorme trou dans le mur. J’étais pris d’une soudaine envie d’aller voir ce qui se cachait là-bas. Je manquais d’aventure dans ma vie, et ma première allait débuter ici. Mon champ de vision venait de s’élargir, et je me rendais enfin compte de la personne qui se trouvait sur moi.

Elle lâcha un soupir rassuré, comme si elle avait eu peur que je ne sois autre chose. Elle s’excusa juste avant de se relever, elle avait le visage souriant. En me tendant la main, elle s’exprima en disant qu’elle n’était pas si lourde, afin de détendre l’atmosphère sans doute. Cette fille était plus jeune que moi, mais malgré ça, elle était tout de même pourvue d’un certain charme. Je me demandais si elle allait devenir ma première amie, ou si notre relation allait s’arrêter là.

J’acceptais son aide avec plaisir, et me releva rapidement. Je m’étirais un peu, mon corps redevenait peu à peu léger. Je tapotais mes vêtements pour enlever toute trace de poussière qui régnait en maître en ce lieu. Je lui rendais son sourire, et pour la première fois depuis tant d’année, j’allais m’adresser à une personne extérieure à la famille.

« Oh comme si une plume était lourde »


Je ne cherchais pas à la draguer ou à user d’un charme quelconque, mais un noble doit toujours avoir de bonnes manières avec le sexe opposé. Je ne savais pas si elle avait entendu ma remarque, mais peu importait. En suivant son regard, j’étais tombé sur Kozuke, elle devait surement se demander de quoi il s’agissait. J’avais complétement oublié de lui rendre son portable, les événements s’étaient déroulés trop rapidement.

« Viens là Kozuke, tu as fait du bon boulot, bravo ! »


Je lui caressais la tête, ce qui, me semblait-il, avait l’air de lui plaire. Il lâcha le téléphone dans ma main, je l’essuyais rapidement sur mon pantalon avant de le tendre à l’intéressée.

« Tiens voilà ton portable. J’en oublie les bonnes manières, je m’appelle Keito, et lui c’est mon familier, Kozuke. »


Une fois qu’elle l’avait pris, je me dirigeais vers le trou. Je voulais explorer les environs, mais le faire seul ne m’attirait pas. Non pas que je voulais en profiter pour faire des choses malsaines, mais l’idée de souffrir une nouvelle fois de la solitude me faisait peur. Je cherchais un moyen pour qu’elle ne puisse pas refuser, un argument où sa curiosité pourrait s’éveiller. En regardant une nouvelle fois le mur briser, je me retournais vers elle et avec un sourire malicieux lui demandais :

« Toi aussi t’es venu ici pour le célèbre trésor ? »


Un trésor ? Quel trésor ? J’ai dû mettre quelques secondes pour me convaincre que ce que je venais de dire était réellement un mensonge. Mais vu le passage, nous devrions bien trouver quelque chose, ou dans le pire des cas, je pourrais dire qu’il ne s’agissait là que d’une rumeur.

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: I'll protect you forever. [ABANDONNÉ.] Lun 22 Juil - 20:09


Hinako n’avait, heureusement, pas entendue la remarque du jeune homme aux cheveux ébènes. La jeune adolescente ce serait certainement moquée de lui, en tentant tout de même d’étouffer son rire avec sa main, et aurait rajoutée qu’il s’exprimait bizarrement, pas comme les jeunes d’aujourd’hui. Elle n’aurait jamais cru que les nobles s’exprimeraient toujours de cette façon, une façon si polie pourrait faire référence à de la drague, et c’est ce qu’elle détestait. Ce n’était donc pas plus mal qu’elle se soit concentrée sur son téléphone et non sur ses paroles.

Son observation lui ramena quelques informations supplémentaires concernant la relation entre le jeune homme et cette étrange créature, qui n’est certainement pas un animal du monde réel. D’après ses oreilles, le jeune homme l’avait appelé Kozuke en lui caressant la tête, ce qui semblait agréable pour l’animal. Peut-être que ses caresses étaient réellement agréable et qu’il aurait pu faire de même avec elle, elle rejeta cette idée en secouant brusquement sa tête de gauche à droite, transformant sa coiffure en seconde guerre mondiale. Elle n’était pas un animal, ce serais hors de question qu’il lui caresse la tête comme tel. D’ailleurs elle était certaine de pouvoir faire mieux, ses mains étant plus fines que celle du garçon, l’animal aurait certainement mieux apprécier. Elle se voyait déjà en compétition pour une chose ridicule.

Perdue dans ses pensées, la jeune Electromaster n’avait même pas remarquée qu’il lui tendait son portable, qu’elle avait demandée tout à l’heure. Il s’était présenté par la même occasion, seulement notre chère adolescente ne l’avait pas écoutée, trop occupée à réfléchir à une contrattaque pour battre ses caresses. Elle sursauta lorsque son regard croisa son téléphone, faisant apparaître quelques éclairs autour d’elle. Trop tête en l’air était-elle, elle n’avait entendu que le « mon familier, Kozuke. ». Un peu perdue, elle prit timidement son téléphone en tentant de rattraper le coup.

- « Ahh ~… Enchantée. Je suis Hinako et lui, Gekota. » Son doigt pointé vers sa grenouille, qui était devenue étrangement silencieuse. « T’as raison, fait ton timide… » Avait-elle rajoutée en souriant légèrement, puis elle vint s’accroupir en adressant un mignon sourire à Kozuke : « Merci de l’avoir sauvé, il est timide alors il ne te le dira pas de lui-même. Désolée. ».

Tout comme lui, elle avait comme idée de partir explorée la salle qui se présentait devant eux. Elle se redressa en observant les mouvements du garçon et, cette fois, en l’écoutant attentivement : il lui parlait d’un trésor. C’était une superbe information pour une prochaine nouvelle rumeur, qu’elle lancerait. Armée de son portable, elle vint prendre en photo le passage puis, dans une seconde photo, le jeune homme qui l’accompagnait. Son sourire fût caché par son téléphone qu’elle approcha de sa bouche, pour pouvoir murmurer discrètement quelque chose à Gekota.

- « Je ne veux pas y aller, j’ai peur ! Et s’il t’arrivait quelque chose ?! » S’écria-t-il bruyamment avant de finir, accompagné du portable, dans la poche de notre Electromaster.

Hinako avait une idée en tête et elle ne laisserait personne s’y opposer. Son regard chocolat baignait dans une détermination sans faille pendant qu’elle s’avançait en direction du couloir, d’un pas décidé. Elle adorait jouer l’aventurière, cette histoire allait la faire connaître et cette fois elle deviendrait la plus populaire du pensionnat !    

- « Un trésor ? Je ne suis pas très fan de ce genre d’histoire mais si j’arrive à prendre quelque chose d’intéressant en photo, ça me plait. Et tu vas m’accompagner. » Ses sourcils se froncèrent pendant qu’un grand sourire se dessinait sur son visage, faisant découvrir ses dents blanches.

Elle tourna les talons, s’aventurant dans le couloir très peu éclairé. Cela faisait peur et elle ne pouvait contredire son familier cette fois. Si ça se trouve, elle avait fait une erreur en ayant pris cette décision. Mais elle ne regrettait rien, aillant confiance en elle.  Pour changer l’atmosphère lugubre et silencieuse de ce lieu, Hinako décida de créée un peu de conversation, une conversation qu’aurait pu avoir d’autres étudiants en temps normal :

- « Depuis combien de temps es-tu au pensionnat ? As-tu choisi un club ? Si tu n’en a pas, j’en profiterais pour faire de la pub : Je suis dans le club de sport, mais si tu refuses je comprendrais. » Elle vint rire légèrement. « Et pour ton information je suis en classe deux, si tu as un quelconque problème n’hésite pas à venir me voir, je t’aiderais. »

                     
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: I'll protect you forever. [ABANDONNÉ.] Mar 30 Juil - 0:19

RP ABANDONNÉ.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'll protect you forever. [ABANDONNÉ.]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

I'll protect you forever. [ABANDONNÉ.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-