Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Première rencontre, premier ennemi [Nialéme Tsurika et Kat' Black]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Première rencontre, premier ennemi [Nialéme Tsurika et Kat' Black] Dim 19 Oct - 11:56



Première rencontre, premier ennemi

Avec Nialéme Tsurika


Lundi 1er septembre. Alors que de nombreux enfants préparaient leur rentrée scolaire dans mon pays d’origine, moi j'étais à Nara ! Pourquoi avait-il fallu que mon père m'envoie au Japon pour mes études de magie ?! D'accord je peux comprendre qu'il ne veulent pas m'inscrire dans l'école où il était professeur. Mais il y avait pleins d'autres école de magie au Canada ! La ville d'Otawa n'est pas une exception. Au Japon ! Je n'arrive toujours pas à  croire qu'il ai ossé. Et moi qui déteste ce pays et cette langue. Tout ces caractères me donnent mal à la tête... Et maintenant je me retrouve affligée d'une chouette ! C'est la condition à Tadakai, s’inscrire voulait dire accepter un familier à ses côtés pour nous épauler lors de notre scolarité ici.

Je sors d'un pas préssé de la salle à présent éclairée, sans même prendre le temps de dire au revoir au professeur qui m'avait assisté lors de la cérémonie d'invocation du familier. De toute manière je ne lui aurais pas donner le plaisir de parler japonais.

"Katarina attends ! Excuse-moi cela n'a pas été très habile de ma part de réagir ainsi."Me lance la chouette effraie en prenant d'un battement d'aile la direction de la porte pour me rattraper.

Je ne lui donnerais pas ce plaisir. D'un geste rapide je me stoppe attrape la poignet de la porte et la tire d'un puissant geste. Cette dernière vient se fermer en claquant violemment. Je me fiche complètement de ce que penserait le professeur et de la réputation qu'il ferait sur moi à ses collègues. Autant qu'ils sachent maintenant que travailler avec moi ne serais pas une partie de plaisir.Je repars direction la sortie du bâtiment se situant au fond du couloir, sans même attendre que le volatile se prenne la porte. Sauf qu'il ne se la prendra jamais. Alors que je m'étonne de n'entendre aucun bruit de collision, la chouette apparaît devant moi ou plutôt surgit de l'ombre du mur droit du couloir. Je me stoppe net. La surprise apparaît entièrement sur mon visage. Comment avait elle fait çà !? Mais elle est d'autant plus grande lorsque je réalise qu'il s'agit d'une des caractéristique de mon pouvoir de Maître des Ombres: se téléporter d'ombre en ombre.

"Comment as tu fait ça !?" M'exclamais-je sans quitter des yeux la chouette qui s'était arrêtée devant moi à hauteur de mon visage.

"Oh c'est simple, je me suis servi de l'ombre de la porte que tu venais de me fermer au bec pour ressurgir dans celle-ci."Me répondit il sur un ton ironique avant d'enchainer plus calmement, il n'avait pas l'air de m'en vouloir:

"Mais ce n'est surrement pas cela qui t'étonne. Moi aussi je suis un Maître des Ombres. Etant ton familier, je dois partager les mêmes pouvoirs que toi. C'est d'ailleurs pour çà que je t'ai choisi et non pas pour ton charmant caractère.

Ma surprise ne diminue pas lorsque j'entends ses explications bien au contraire. Cela voulait il dire qu'il partageait le même enfer que moi ? Une lueur de joie s'allume dans mes yeux. Enfin quelqu'un qui pourrait comprendre ce que je vis chaque nouveau cycle de lune !

"Alors toi aussi lors des lunes noires....?" Dis je en le regardant droit dans les yeux la voix pleine d'espoir.

"Quelle lune noire ? De quoi parles tu ?" Me répondit il d'un air interogateur.

Sa simple réponse balait la petitte flamme de joie, première de la journée, qui venait de s'allumer en moi. Je m'étais simplement fait de faux espoirs et ma colère profite de se moment de trouble pour rejaillir en moi.
"Laisse moi tranquille ! Personne ne peut me comprendre !"Lui dis je ampli de haine avant de disparaître dans l'ombre d'un des murs pour réapparaître un peu plus loin.
Le volatile parait déconcerté quelques instants avant de comprendre ce que je venais de faire et de ce lancer à ma poursuite.

"Katarina attends !"Crie t'il.

Pff, il pouvait toujours courir s'il pensait vraiment que j'allais m’arrêter. Courir, oui. C'est justement ce que je fais et je comptais bien le semer! Et le fait qu'il me nomme par mon prénom, chose que je déteste, ne fait qu'augmenter ma colère.

Les larmes me montent au yeux. J'ai mal, je me sens tellement abandonné ici ou tout est tellement différent. Je sens bien que je vais finir par craquer mais surement pas devant ce stupide de volatile ! Ni qui ce soit ! Je devais trouver un endroit où je serais seule pour me libérer de tout ce flot de sentiment qui se battait en moi et ce ne serait certainement pas ici ! Je jette un rapide coup d’œil à une horloge avant de quitter le bâtiment. Il est 10h10. J'ai largement le temps avant le repas à la cantine. Puisque les cours ne débutaient que demain afin de laisser le temps à tout les élèves d'arriver des quatre coins du globes. Je pouvais donc assurément sortir de l'établissement pour prendre mes marques dans la grande ville. Enfin çà c'est le prétexte que je donnerais si on me demande pourquoi suis-je sortit. Non en réalité en jetant un rapide coup d’œil sur un plan de la ville j'avais repéré une grande forêt non loin du pensionnat. Parfait pour passer ma nuit sans être déranger lors des lunes noires. Et pouvoir me retrouver seule comme maintenant. Heureusement que j'avais pris le soin de me 'camoufler' pour me rendre à l'invocation. C'est à dire cacher mes oreilles de chat  sous mes épais cheveux noirs en les attachant en une queue haute et rentrer ma queue dans mon jean. Je n'ai donc aucun problème pour circuler parmi les humains et à trouver la forêt. Elle est étonnamment grande malgré le fait qu'elle se trouve dans une ville, à ce sujet on n'entend même pas les bruit urbains. C'est parfait, je me croirais presque chez moi, mis à part les arbres qui ne sont pas les même.

Après mettre suffisamment enfoncée parmi les grands arbres japonais je m’arrête pour récupérer mon souffle. Je jette un rapide coup d’œil derrière moi, aucune trace de la chouette effraie. Super je l'avais semé ! Et en plus il n'y avait personne ici. Tout cela me donne l'occasion de pouvoir exposer librement mes caractéristiques de chat noir. Ainsi je détache mes cheveux et les laissent voler librement sur une légère brise permettant ainsi de laisser voir mes petites oreilles bien droite. Je fais de même pour ma queue de chat qui vient pendre dans le vide, le bout formant  un petit u.
Je m'approche d'un arbre que je juge en vu de la disposition de ses branches et forme de son tronc,  être un parfait perchoir. Je l'escalade en quelques secondes à l'aide de mes griffes. Une fois assise sur l'une de ses épaisse branche, je ne tiens plus, je finis par craquer. Je prends mon visage dans mes mains et pleurs de rage. Je ne comprends pas, j'avais toujours bien supporté la solitude alors pourquoi réagissais-je ainsi ?! Serais-ce parce que dans cette situation ce sont mes parents qui m'ont imposés la solitude alors qu'habituellement c'est moi qui choisi de me retrouver seule ?

Après quelques minutes, je sèche mes larmes en essuyant mes yeux d'un geste sur mon bras. C'est bon ce moment de faiblesse est derrière moi. Ce sont tout ces événements imprévus qui m'avait fait craquer, cela ne se reproduirait pas. Je suis une femme forte ! Et je ne comptais pas plier devant l'épreuve que m'imposait mon père ! D'accord j'allais les faire ces années d'études de magie et quand j'aurais mon diplôme je ferais ce que je veux de ma vie ! Je serais majeure et il n'aurait plus à m'imposer quoi ce soit ! Mais que ferais-je de ma vie....

Lorsque j'entends un cri strident percer le silence:

"Katarina !"

Je relève aussitôt la tête. Sale oiseau ! Il m'avait retrouvé ! Je le repère à plusieurs mètres devant moi, volant à une allure rapide. Lui aussi m'a repéré apparemment puisqu'il perd de l'altitude pour arriver à ma hauteur.

"Pourquoi es tu partit comme ca ? C'est à cause cette histoire de lune noire ? Qu'est que 'moi aussi' aurais-je du comprendre ? " Me lance la chouette au plumage inférieur  blanc et marron-doré sur la partie supérieur.

Je lui lance un regard noir. Non mais quel pot de colle ! Et puis comment avait il fait pour me retrouver ?

"Vas t'en ! Pourquoi ne veux tu pas comprendre que je veux rester seule !"Lui lançais en français sans m'en rendre compte, cette fois alors que depuis tout à l'heure nous échangions en anglais.

Il paraît quelques instants surpris mais me répond tout de même en français mais avec tout de fois un accent japonais:
"Non Katarina ! En tant que familier, je suis aussi ton ami. Je veux comprendre et t'aider. Explique moi que ce passe t'il lors des lunes noires ?"

La rage remonte en moi. A peine rencontrer et je le hais déjà ! Et le fait qu'il m'appelle à nouveau Katarina n'arrange rien. Dans un excès de colère j'attrape une pierre de la moitié de ma main qui été venu se nicher dans un creux et la lance sur l'oiseau dans un cris de rage alors qu'il n'est qu'à quelques mètres devant moi. Je réalise trop tard ce que je suis en train de faire. Hélas la pierre était déjà lancé et d'une trajectoire parfaite ! Non ce n'est pas ce que je voulais ! Mon visage se décompose. La chouette allait recevoir la pierre en pleine tête.

"Soren non !" Criais je pleine de désespoir.



[/color]

© Joy


Dernière édition par Kat' Black le Mar 21 Oct - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Nialéme Tsukira
Féminin
Messages : 37
Kamas : 4115
Date d'inscription : 24/06/2014
Humeur : a toi de voir
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Première rencontre, premier ennemi [Nialéme Tsurika et Kat' Black] Mar 21 Oct - 18:12

Je n’ai pas pour habitude de rester à l’intérieur pendant mon temps libre s’il fait un temps magnifique dehors. Et là, c’est le cas. Et puis, j’avais toujours envie d’en apprendre plus sur ce monde. Mais pas seulement. Étant une grande amoureuse de la nature, ma destination était toute trouver, la forêt de la ville.

« Ita’ tu viens, on va faire un tour en forêt. »

Immédiatement, à l’appelle de son surnom, mon familier relève sa merveilleuse tête beige à motif noir et dessous blanc. Son regard bleu se pose dans mon regard vert et la suite de mes paroles la fait se relever aussitôt avec grâce. Mon lynx aux splendides ailes bleu s’étire un peu car juste avant elle était coucher en boule à coté de moi.

« Et bien Nialéme, qu’es ce que tu attends ? Ce n’est pas toi qui viens de parler d’aller en forêt ? »

Me dit ma jolie féline d’un ton mi amusé mi impatiente. Je rie pour toute réponse et me lève. Je prends mon sac. Il y à dedans mes affaires de dessin. Je suis vétue d’un simple pantalon en tissus marron et d’une tunique courte bleu turquoise foncé. Pour circuler en ville, Itanaki prends une forme de chien d’une race japonaise, un shiba inu.

Sous cette forme elle à choisit de garder sa couleur beige sur le dessus et blanche en dessous et ses beaux yeux bleu mais elle n’a plus ses marques noires. Mais elle pourrait parfaitement choisir une autre couleur. Elle fait à peu près la même taille que sous sa véritable forme. Cette race de chien à une queue enroulé sur le haut.

Nous traversons ainsi la ville, elle marchant à coté de moi comme toujours. En arrivant en forêt, je ne peux m’en empêcher et je prends à mon tour une forme animale. Je marche aux coté d’Itanaki sous une forme de renard. Ce qui me fait immédiatement penser à Matt.

Je m’enfonce ainsi dans la forêt avec mon familier qui à repris sa véritable apparence. Je choisis de m’installer dans une clairière où je trouve que la lumière est magnifique pour la dessiner. Je reprends forme humaine et mon sac réapparait en bandoulière autour de moi. Je m’assoie dans l’herbe au pied d’un arbre et Itanaki s’installe devant moi, coucher en boule, la tête sur ses pattes.

Je prends mon carnet et me mets à dessiner la clairière. Je place d’abords les arbres et autres éléments aux crayons de papier. Ensuite je mets en couleur mon dessin avec des crayons de couleurs aquarellable. Mon dessin terminé, j’ai envie de dessiner Itanaki. Aussitôt je commence à faire son croquis. Puis je commence à la mettre en couleur.

Mais soudain, elle relève brusquement la tête et se place dans une posture prête à se relever. Elle écoute et d’un coup se lève et part d’un bond. Je suis totalement surprise. Elle court droit devant nous.

« Ita’ mais où tu vas ?! »

Et je prends immédiatement une forme de cheval pour la rattraper vu que je n’ai pas de réponse. Mais elle à trop d’avance. Je la vois bondir dans les airs et mettre en puissant coup d’aile vers le sol. Je vois quelques choses tomber par terre. Puis je remarque que quelque chose vol près d’Ita.

En me rapprochant je remarque qu’il s’agit d’une chouette effraie. Impossible de m’y tromper avec cette couleur beige clair sur le dessus et blanc avec quelques plumes foncés, comme des tâches, en dessous avec le contour de la tête en forme de cœur, dessiné par des plumes plus foncés.

Mais autre chose attire mon attention. C’est le comportement de mon familier. Elle semble menacer qu’elle chose dans l’arbre. Ses oreilles sont plaquer en arrière et sa queue est dresser. Son regard fixe quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Car en suivant son regard je remarque une jeune fille dans l’arbre. Ah tiens, c’est une hybride. Je peux donc changer de forme sans risque. Je reprends ma forme humaine.

« Itanaki, qu’es ce qui te prends ! »

Et immédiatement elle pose sont regard d'azur sur moi pour me répondre

« Elle vient de s’attaquer à ce familier. Je l’ai vu lui balancer cette pierre. Si je n’étais pas intervenue, la chouette l’aurai reçu en pleine tête. Je ne supporte pas que l’on puisse faire du mal à un familier. »

Je regarde la pierre qu’Itanaki viens de me montrer du regard. C’est donc ça que j’ai vu tomber. Ita’ à mis un coup d’aile pour détourner la pierre de sa trajectoire. Je regarde la fille avec un regard mauvais. Moi non plus je n’aime pas que quelqu’un s’attaque à un familier ou à un animal.

« Pourquoi tu t’attaque à un familier ? C’est le tien ? Si c’est le cas, je le plains. Tu ne mérite pas de l’avoir si c’est pour agir ainsi envers lui.»

Je fixe de mon regard vert sur cette jeune hybride. Elle me fait penser à ceux qui m’ont haï dès le premier instant simplement car je n’étais pas une hybride. Et ma colère remonte en moi.

════════════════════
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Première rencontre, premier ennemi [Nialéme Tsurika et Kat' Black] Mar 21 Oct - 23:36



Première rencontre, premier ennemi

Avec Nialéme Tsurika


"Soren non !"M'exclamais-je en français inquiète.

Mais qu'est qui m'arrive ! Je n'ai jamais ressentie une telle inquiétude pour qui ce soit ! Et puis c'est aussi la première fois que j'appelais la chouette par son vrai nom. Je ne peux pas m'y être attaché je la connais à peine depuis une heure seulement ! Et encore connaître c'est beaucoup dire pour le peu que nous nous étions parlé !

Mon regard de chat est entièrement rivé sur cette pierre ainsi que toute mon attention sur cette étrange situation. Le temps semble s'être ralentie, j'ai l'impression d'être au cinéma au moment où le héro bascule dans le vide, sa chute volontairement ralentie par un simple choix du réalisateur. Je vois la pierre filait à une vitesse proche de zéro. J'ai le temps de voir le visage de Soren se décomposer en apercevant la pierre et comprenant ce qui allait se passer. La peur naissante dans ses yeux me fait quelque chose d'étrange. Il ne pourrait pas l'éviter, sa direction est toute tracée, pleine tête et si on prend la vitesse en compte en plus de cela il avait peu de chance de survivre à ce choc. A une vitesse éclaire j'analyse ses maigres possibilités se réduisant en réalité à une seule. Il a les mêmes pouvoirs que moi, il peut se réfugier dans une ombre ! Non idiote il vole il n'y a pas d'ombre dans les airs ! Mais que faire ! La panique m'envahit entièremet et moi qui était toujours de nature assurée. Je n'avais jamais encore ressentie ce sentiment d'impuissance c'est horrible ! Aidez-moi ! Soren ! Mon familier ! C'est alors que la pierre n'est qu'à quelques centimètres d'heurter la chouette blanche et dorée que tout change brusquement. Tout s’accélère. Je ne comprends pas je vois une tache bleu masquer Soren de mon regard violet poison. Puis la pierre retombe à terre ainsi que la chose bleu. Je comprends alors que c'est elle qui l'a sauvé en déviant mon coup. Mais je crois que je n'aurais pas l'occasion de la remercier. De toute manière je ne comptais pas le faire, Soren est sain et sauf c'est tout ce qui m'importe pas besoin de faire bonne figure et de montrer la panique et mon inquiétude que j'avais ressentie pour la chouette que moi même je ne comprenais pas.

La chose qui est en réalité un lynx de couleur beige et aux grandes ailes vert et essentiellement bleu me fixe d'un regard mauvais, les oreilles plaquées en arrière et sa queue relevée ce qui ne signifie qu'une chose, qu'elle ne me veut pas du bien. Bien au contraire, elle al'air de m'avoir comme on dirait chez moi dans le 'collimateur'. Sa réaction est compréhensible, ce familier veut simplement défendre son congénère. S'il veut se battre il ne va pas être déçus. Le lynx serait certainement un adversaire de taille mais dont je viendrais à bout en peu de temps. La preuve je ne prends même pas la peine de me relever pour prendre une position de combat. Non je reste assise à le fixer de mon regard de chat, dont les yeux sont légèrement plissés Ses ailes ne lui donnent aucun avantage en forêt, bien au contraire elles le gaineraient dans ses mouvements. Bref, un combat bien peu intéressant. Mais ce n'est pas la question de devoir l'affronter qui me préoccupe mais le fait de me demander ce qu'un familier peu bien faire là, seul. Cela ne veut dire qu'une chose qu'il n'est pas seul. Et j'ai ma réponse lorsqu'un cheval débarque me surprenant totalement, ce qui fait que je me mets en un bond debout sur la branche en parfait équilibre. L'animal vient rejoindre le lynx qui ne me quitte pas des yeux, ce qui veut dire qu'ils se connaissent. Son maître ? J'ai ma réponse lorsque le cheval laisse place à une jeune fille aux yeux vert et cheveux noirs mais pas exactement de la même teinte que les miens. Je ne suis pas surprise face à cette transformation, ma mère étant un familier chatte noire au don de pouvoir prendre une apparence humaine alors oui le passage animal humain j'en ai l'habitude. Mais je n'en avait encore jamais vu chez un mage car oui elle en est un, j'en suis persuadée.

Mon regard se pose à nouveau sur le lynx. La jeune fille n'a l'air en vue de sons comportement de n'avoir aucunes attention hostilités à mon égard. La seule créature à craindre ici est son familier que je ne quitte pas des yeux. Je commence à manifeste moi aussi des menaces. Sans m'en rendre compte ma queue se met à légèrement fouetté l'air et mes oreilles se plissent en arrière à la même échelle. C'est ça d'avoir une moitié animale, vos sentiments sont visible par tous. Et en l’occurrence ici il s'agit d'une réponse hostile aux menaces de l'animal.

« Itanaki, qu’es ce qui te prends ! » S'écrit en japonais la fille aux cheveux noirs à l'égard de son familier.

Super encore cette langue ! Même ici je n'arriverais pas à y échapper. Aussitôt le lynx rive son regard bleu sur la japonaise et lui répond de quelques rugissements. D'après ce que je peux en conclure apparemment seul les maîtres des familiers peuvent comprendre ceux-ci. Mais je crois comprendre de qui il lui parle lorsqu'il lui désigne d'un geste de la tête la pierre. Génial il lui résume mes exploits ! Et j'ai l'impression que je vais avoir le droit à une scène de la part de la jeune femme.

Lorsqu'elle pose sur moi un regard tout autant hostile que son 'adorable' lynx domestique, je sais déjà ce qu'elle va me dire ou plutôt me reprocher.

« Pourquoi tu t’attaque à un familier ? C’est le tien ? Si c’est le cas, je le plains. Tu ne mérite pas de l’avoir si c’est pour agir ainsi envers lui.» Me lance-t-elle toujours en japonais avec colère.

J'avais vu juste.

Cette fois-ci mes oreilles se plissent complètement en arrière et ma queue fouette nerveusement l'air. Là, je suis réellement en colère et le contexte de lune noire tout proche ne facilite rien. Non mais pour qui elle se prend la mage là ! Elle et son familier ne peuvent pas se mêler de leur affaire, hormis l'interception de la pierre mais je préfère oublier ce passage. Mon regard jongle de l'animal à la fille avant de ce poser sur cette dernière. Autant le lynx ne me pose aucun soucie mais je ne peux pas en dire autant pour elle. C'est ça le problème avec les mages quand on en rencontre un on ne sait jamais à quoi s'attendre au niveau de leur pouvoir. Mais avec le peu que j'avais pu voir, je suppose qu'elle possède une pouvoir de transformation animal. Une voir plus, ce qui signifie si j'en crois les informations que Soren m'a fourni toute à l'heure que le lynx a aussi ce pouvoir là. Cela fait donc deux adversaire à ne pas prendre à la légère. Super, le moment de me dégourdir les pattes serait il venu ?

J'aperçois Soren du coin de l’œil qui se positionne sur mon coter gauche entre moi et les deux menaces de profil. Il est en retrait par rapport à moi ce qui signifie qu'il est plus près des deux compères. Je ne lui accorde aucun regard. Je n'ai pas envie de croiser son regard et découvrir sa réaction. Est-il fâché, triste voir choqué? Je m'en fiche complètement. Le tout est qu'il soit sain et sauf. Au moins maintenant je suis sûr qu'il ne chercherait plus à faire ami ami avec moi, ni à rester à mes côtés tout cour.

"Pense ce que tu veux je m'en fiche complètement. Moi je n'ai jamais rien demandé. J'arrive du jour au lendemain ici et on m'annonce en japonais, génial, que je vais devoir me coltiner toute l'année voir toutes mes études ici un volatile ! C'est n'importe quoi ! Mais tu n'as pas totalement tort il ne serra pas bien avec moi. (Grand sourire moqueur) Puisque tu l'aime tellement je te le donne !" Lui lançais-je avec une pointe d'ironie et de colère dans la voix.

Je viens de lui parler en anglais, l'une de mes langues natales, volontairement. Je n'ai pas envie de parler japonais parce que je déteste cela ! Elle comprend, tant mieux pour elle. Elle ne parle pas anglais, c'est son problème. De toute manière je ne compte pas m'attarder ici. Alors qu'elle comprenne ou pas cela ne change rien pour moi. Aussitôt parlée, je descends d'un bond de l'arbre pour atterrir dans son ombre devant les deux inconnus et y disparaître sans même toucher terre.

Une fois dans l'ombre je ferme les yeux pour ne pas trahir ma présence. Oui car comme je suis encore proche de la sortie de l'ombre mes yeux de chat trahissent ma présence dans celle ci en luisant d'une lueur inquiétante violette poison. Et je recule dans le fond du couloir que comprend l'intérieur de l'ombre. Une fois suffisamment loin de l'entrée, je les rouvre. Voilà ! Je n'ai plus qu'à observer la scène bien installée ici à travers le miroir représentant l'entrée qui reflète la réalité de l'extérieur. J'aurais pu rester près de la sortie de cette ombre pour leur faire peur comme je l'avais fait avec les trois chasseurs qui avaient tentés de me capturer dans mon pays mais j'ai le sentiment que cela n'aurait pas duré longtemps ici. Je n'aurais fait que leur signaler ma présence. C'est comme leur mettre une flèche pointant l'ombre de l'arbre où l'on pourrait y lire: "Hey ! Elle est là dedans ! "



[/color]

© Joy
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Nialéme Tsukira
Féminin
Messages : 37
Kamas : 4115
Date d'inscription : 24/06/2014
Humeur : a toi de voir
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Première rencontre, premier ennemi [Nialéme Tsurika et Kat' Black] Lun 27 Oct - 11:56

Je passe un moment tranquille dans la forêt de Nara en compagnie de mon familier, Itanaki. Mais soudain, sans raison apparente pour moi, elle se lève et fonce droit devant. Pour espérer la rattraper, je prends une forme de cheval bai. Mais elle à bien trop d’avance sur moi pour que je la rattrape. Je la vois bondir pour frapper quelque chose dans l’air qui tombe au sol. Mon familier reste en vol quelques instants, faisant battre ses magnifiques ailes aux plumes bleues et vertes. Itanaki fixe quelque chose dans l’arbre, ou plutôt menace du regard quelqu’un dans l’arbre puisqu’il s’agit d’une jeune hybride chat aux cheveux noir et aux yeux violet intriguant, debout en équilibre sur une branche. Mon familier se pose à mon approche et je reprends ma véritable apparence avant de me placer à coter de mon magnifique lynx qui ne quitte pas un seul instant du regard la jeune fille dans l’arbre, les oreilles plaquée en arrière et la queue dresser. Je demande alors à mon familier ce qui justifie son comportement et elle m’explique que la jeune hybride à lancer la pierre qui se trouve devant moi sur la chouette qui est un familier.

Je ne peux m’en empêcher, je compare immédiatement cette hybride à ceux qui m’ont persécuté dans mon enfance. D’ailleurs, sa queue noire qui fouette légèrement l’air et ses oreilles, également noires, plissées un peu en arrière ne font que renforcer la comparaison. La colère remonte en moi. Je lui adresse un regard sombre et lui lance avec colère :

« Pourquoi tu t’attaque à un familier ? C’est le tien ? Si c’est le cas, je le plains. Tu ne mérite pas de l’avoir si c’est pour agir ainsi envers lui.»

Aussitôt après, ses oreilles se plaque en arrière et sa queue fouette véritablement l’air. J’ai l’impression de revoir un des hybrides de mon enfance après que j’ai répliqué à ses menaces. Sa colère est visible, même dans son regard qui passe de moi à Itanaki plusieurs fois. Mon corps adopte une posture plus menaçante et je suis prête à me transformer à la moindre alerte. Elle n’a pas intérêt à essayer de s’en prendre à mon familier, elle le paierait très cher. Mais son regard fini par se poser sur moi. Ce n’est pas plus mal, je préfère encore mille fois qu’elle m’attaque moi plutôt qu’Itanaki. Mais ma féline ne semble pas tout à fait de mon avis et avance d’un pas pour s’interposer entre l’hybride et moi. Mon lynx à le corps tendu, les muscles repliés près à réagir en un instant, le bout de sa queue bat l’air, les oreilles plaquer en arrière et un grondement se fait entendre.

La chouette effraie, au beau plumage doré et blanc, vient sur ma droite. Il est plus proche de moi et Itanaki que de sa maitresse, enfin si je puis appeler ça ainsi. Elle ne lui accorde pas le moindre regard. Je plains ce magnifique rapace nocturne d’être tomber sur quelqu’un comme elle. Il me semble pourtant être agréable comme compagnons. Et je le trouve vraiment magnifique. C’est dommage, il mérite mieux qu’elle. J’ai une chance incroyable d’avoir Itanaki comme familier. Nous nous entendons à merveille. Mais la jeune hybride recentre mon attention sur elle en prenant la parole.

"Pense ce que tu veux je m'en fiche complètement. Moi je n'ai jamais rien demandé. J'arrive du jour au lendemain ici et on m'annonce en japonais, génial, que je vais devoir me coltiner toute l'année voir toutes mes études ici un volatile ! C'est n'importe quoi ! Mais tu n'as pas totalement tort il ne serra pas bien avec moi. Puisque tu l'aime tellement je te le donne !"

Elle me sort ça, un grand sourire moqueur aux lèvres, avec dans la voix de l’ironie et de la colère, en anglais. Fort heureusement que je connais cette langue et la parle assez bien. Mais je suis choquée de ses propos. Et mon familier aussi, je le vois à son attitude qui traduit sa surprise par ses oreilles dresser. Puis immédiatement, ses oreilles se plaquent en arrière et elle gronde à nouveau.

« Tu te rends compte de ce que tu viens de dire ! Tu abandonnerais ton familier !!! »

Hurlais-je pleine de colère, en anglais. Je suis profondément outrée d’entendre pareil ignominie. Et j’entends mon familier lui rugir de colère, bien qu’elle ne puisse pas la comprendre :

« Non mais nous ne somme pas des jouets ou des peluches que l’on peut donner comme ça, quand on n’en veux plus ! »

Puis la jeune hybride descends de l’arbre et par reflexe, sous l’influence de ma colère, je prends une forme de panthère.  Se qui fait qu’un court instant je la lâche du regard. Mais immédiatement, lorsque mon regard se pose sur le pied de l’arbre, je ne la vois pas !!! Mon familier aussi semble dérouter car elle n’a plus sa posture d’attaque.

« Ita’, elle est passé où ? »

Et aussitôt elle me répond, sa voix trahissant sa surprise et son inquiétude qui se reflète aussi sur son corps de par sa queue qui s’agite de façon aléatoire et je vois qu’elle à tout les sens en alerte.

« Je ne sais pas Nialéme, elle à disparue à l’instant où j’allais lui bondir dessus puisque j’ai crûs à une attaque. »

Je suis nerveuse mais reprends forme humaine. Je reste tout de même sur mes gardes, scrutant les alentours du coin de l’œil. Mais mon regard se pose sur la chouette effraie et je suis sur qu’il sait où elle est passé.

« Bonjour, je m’appelle Nialéme. Et elle c’est Itanaki. Dis moi, sais tu où elle est ? Je veux surtout savoir si elle peut nous attaquer. Je l’ai fâché, je suis certaine qu’elle n’en restera pas là. Je connais trop les hybrides dans son genre, j’ai grandi en les ayants constamment contre moi. »

Dis-je à la chouette en anglais. La jeune fille avais parlé cette langue alors je trouvais logique de m’adresser à son familier en anglais. Mais je sais parfaitement que je ne pourrais pas le comprendre, tout comme je ne peux pas comprendre Ritsu, le familier de Matt. Je me tourne alors vers mon familier.

« Ita’ tu vas devoir jouer les traducteurs. »

Et aussitôt, mon familier prends la forme d’une chouette effraie et viens se poser sur mon bras que je lui tends. Mais je garde à l’esprit que la jeune hybride est peut-être toujours là et elle représente un danger pour moi comme pour Itanaki.

════════════════════
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Première rencontre, premier ennemi [Nialéme Tsurika et Kat' Black] Mar 28 Oct - 14:26



Première rencontre, premier ennemi

Avec Nialéme Tsurika


"Pense ce que tu veux je m'en fiche complètement. Moi je n'ai jamais rien demandé. J'arrive du jour au lendemain ici et on m'annonce en japonais, génial, que je vais devoir me coltiner toute l'année voir toutes mes études ici un volatile ! C'est n'importe quoi ! Mais tu n'as pas totalement tort il ne serra pas bien avec moi. Puisque tu l'aime tellement je te le donne !"

Les deux compères sont tout les deux surpris par mes propos voir choquer. Apparemment ils comprennent l'anglais, tant mieux pour eux, la prochaine fois je testerais une autre langue. Enfin s'il y a déjà une prochaine fois.Cela se voit quelques instants sur leur visage. Mais surtout sur le lynx dont les oreilles se dressent parfaitement d'un ligne verticale. J'ai envie de rire. Je les ai choquer ? Mais qui est ce qui m'a dit quelques instants plus tôt que je ne le méritait pas ? Je ne fais que suivre son conseil après tout. Puis la surprise enfin leur choc laisse place à la colère. Que les oreilles de l'animal retranscrivent très bien ainsi que son grognement menaçant.

« Tu te rends compte de ce que tu viens de dire ! Tu abandonnerais ton familier !!! » M'hurle la mage en anglais à l'accent japonais.

Je soupire. Je ne sais pas quoi pensée de son altitude. Soit elle est profondément débile soit elle à des troues de mémoire. Primo elle me reproche de vouloir me séparer de mon familier alors que c'est elle même qui m'a dit précédemment que je ne mériterais pas de l'avoir. Secundo, je ne l'abandonne pas puisque je lui confie.  Apparemment elle sera mieux sans occuper. Ce n'est pas comme ci je l’abandonnais dans la rue ? Le familier en rajoute une couche en grondant. Manque de pot pour lui çà ne sert à rien de vouloir me faire la morale, je suis sûr que c'est ce qu'il fait, je ne peux pas le comprendre.

Mais je ne prendrais même pas le temps de  répondre à la japonaise. Ce genre de personne m'exaspère profondément. Elles devraient tout d'abord faire attention à ce qu'elles disent, plutôt que celle des autres. D'un puissant bond, je me propulse et atterrir sur le sol du moins c'est ce qu'il aurait dû se passer. Non en réalité j'entre dans l'ombre de l'arbre et pendant la panique totale m'empresse de me rendre dans le fond de celle-ci afin que mes yeux ne me trahissent pas.

« Ita’, elle est passé où ? »Demande la fille qui avait pris l'apparence d'une panthère.

Je souris autant pour la situation qui de mon point de vue me paraît très drôle et sa métamorphose. C'est que malgré ses grands airs, elle doit tout de même me craindre pour prendre la forme d'un animale aussi puissant.

Le lynx semble complètement voir paniqué. Il lui réponds d'un petit rugissement qui traduit ses sentiments. Il semble nerveux tout comme la fille qui reprends forme humaine. Elle aussi semble nerveuse. Elle arpente du regards les alentours à ma recherche alors que je me trouve tout près d'elle.

Bon, je n'ai plus rien à faire ici puisque je ne peux plus y être tranquille. Autant partir en me téléportant sans éveiller les soupçons d'ombre en ombre.A l'avenir si je la rencontre à nouveau il faudra que je m'en méfie. Elle peut tout de même prendre la forme d’animaux dangerous .

Lorsqu'au moment au je m’apprête à changer d'ombre j'entends la japonaise lancer en anglais:

« Bonjour, je m’appelle Nialéme. Et elle c’est Itanaki. Dis moi, sais tu où elle est ? Je veux surtout savoir si elle peut nous attaquer. Je l’ai fâché, je suis certaine qu’elle n’en restera pas là. Je connais trop les hybrides dans son genre, j’ai grandi en les ayants constamment contre moi. »

Je me retourne immédiatement. Quoi ! Elle ne va tout de même pas essayer de soudoyer mon fam...la chouette ! Je me rassure immédiatement. Il n'y a que moi qui peut le comprendre. Rassurée, je m'apprête à repartir lorsqu'elle enchaîne:

« Ita’ tu vas devoir jouer les traducteurs. »

Je me fige. Non, je crois comprendre ! Ils ont les même pouvoirs ! Et effectivement le lynx se change en chouette effraie au couleur beige semblable à ces couleurs de lynx. L'animal vient se poser sur le bras de la japonaise.

Mon regard se pose sur Soren qui s'est posé dans l'arbre à l'endroit où j'étais et qui me fixe à travers l'ombre. Son regard est n'est ni triste ni en colère mais penseur. Non tu ne vas pas me trahir !? Pensais je intérieurement.  Pourquoi ne le ferrait il pas ? Après tout après ce que je venais de lui faire. Oh pourquoi est ce que je n'acceptais jamais les alliées qui s'offraient à moi ?!

Mon regard fixe Soren, j'attends ce qu'il va dire. La chouette effraie après quelques minutes finit par reposer son regard sur la fille et lui dit en japonais :

"Je m'appelle Soren. Je doute fort que Katy cherche à se venger, pour le peu que j'ai vu, j'ai crus comprendre qu'elle était de nature très solitaire. En ce qui concerne une possible attaque, c'est envisageable mais je pense surtout qu'elle ne fera que vous observez pour relever des informations. Et pour l'endroit... Malgré nos petits différents je reste son familier et je ne dois pas la trahir."

Je le regarde surpris. Ais-je bien entendu ? Il venait de me défendre et de refuser de leur révéler le lieu où je me cache ? Mais pourquoi ? Pourquoi as tu fait çà ? Je ne comprends pas.



[/color]

© Joy
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Nialéme Tsukira
Féminin
Messages : 37
Kamas : 4115
Date d'inscription : 24/06/2014
Humeur : a toi de voir
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: Première rencontre, premier ennemi [Nialéme Tsurika et Kat' Black] Ven 31 Oct - 15:42

La jeune hybride descends de l’arbre en un bond. Vu que notre ‘conversation’ était teinter de colère, je me méfie d’elle, d’autant plus qu’elle me rappelle les hybrides de mon enfance. Je ne peux m’empêcher de m’attendre à une attaque alors je prends immédiatement une forme animale, celle d’une panthère, une de mes formes que j’ai le plus utiliser dans ce style de situation par le passer. Mais lorsque je regarde à nouveau vers l’arbre, elle à disparue ! Mon familier ne sait pas plus que moi où elle est passée. Je quitte ma forme animale mais reste sur mes gardes. Mon regards parcours les alentours à la recherche d’un indice pouvant m’indiquer où elle est. Mais je ne trouve rien. Cependant je ne me détends pas pour autant. Après tout je ne sais rien sur elle.

En parcourant du regard la forêt, son familier était passé dans mon champs de vision et j’avais songé à lui demander s’il sait où elle est, je suis même sur qu’il sait. Et dans la fouler, je lui avais laissé comprendre les raisons qui me pousse à me méfier. Je sais que lui il me comprend mais que moi je ne pourrais pas le comprendre. Je demande alors à Itanaki de jouer les traducteurs et pour être bien sur qu’elle comprenne bien, elle prend une forme de chouette effraie. Elle est plus clair que le familier face à nous puisqu’elle est beige claire sur le dos et blanche en dessous. Mais le cœur autour de sa tête est plus foncer puisqu’il est en plume noire. Et elle à encore garder ses magnifiques yeux azur. Elle se pose sur mon bras.

Le familier de la jeune hybride va se poser dans l’arbre, là où elle était tout à l’heure. Il ne me regarde pas au début, non il semble regarder pensivement l’endroit ou elle avait disparue. Puis il pose son regard sur moi. J’écoute bien que je ne comprenne pas le chant des chouettes. Lorsqu’il à fini, je regarde Itanaki en attendant qu’elle traduise.

« Il à répondu en japonais. Il s’appelle Soren et apparemment sa maitresse s’appelle Katy. Soren ne pense pas qu’elle va vouloir ce vengé. C’est plutôt une solitaire d’après ce qu’il à pu juger. Il dit qu’une attaque est envisageable mais qu’elle va plutôt chercher simplement à nous observer pour ce renseigner. Et Soren dit qu’il ne trahira pas sa maitresse en nous disant ou elle est cacher car il reste son familier malgré leurs petits différents. Et Nialéme, je le comprends. Je réagirais pareil si nous aussi on se disputait, je ne te trahirais pas pour autant.»

Je regarde mon familier avec un sourire.

« Merci Ita’, moi aussi je ne te trahirais pas, mais je ne pense pas que nous nous disputerons à ce point un jour. »

Puis je pose mon regard sur Soren. J’ai bien analysé ses paroles. Sa maitresse est donc encore dans les parages puisqu’elle peut nous observer. Mais apparemment, elle ne nous attaquerait pas. Tant mieux. Je lui réponds en japonais puisqu’il parle cette langue.

« D’accord Soren, je te fais confiance, donc je te crois. Et je te comprends. Elle à de la chance de t’avoir, j’espère qu’elle s’en apercevra. Les liens qui unissent un familier et son propriétaire sont forts, qu’on le veuille ou non. Tant qu’elle ne fait que nous observer, ça me va. Je l’ai peut-être trop vite jugé. Mais je n’y peux rien. Elle me rappelle trop certains hybrides que j’ai côtoyés durant mon enfance. »

Et Itanaki ajoute quelques éléments à l’intention de Soren pour qu’il puisse comprendre.

« Nialéme à grandit à Hybriland et on va dire que les hybrides, de son âge ou plus vieux, n’ont pas toujours été tendre envers elle à cause de sa différence. »

Je regarde mon familier, légèrement désapprobatrice.

« Eh, Ita’, tu n’es pas obliger de lui raconter mon passer ! Aller, viens, retournons où nous étions tous à l’heure. »

« Euh, oui, désoler Nialéme. Je te suis. »

Je lui fait une caresse avec un de mes doigts sur sa tête couverte de plume douce puis elle prend son envole de mon bras avant de tourner la tête vers Soren .

« Tu veux venir avec nous ? Tu vas voir, Nialéme dessine vraiment bien. J’adore quand elle me dessine ! Elle va peut être te dessiner aussi. »

════════════════════
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Première rencontre, premier ennemi [Nialéme Tsurika et Kat' Black] Sam 17 Jan - 19:34



Première rencontre, premier ennemi

Avec Nialéme Tsurika



Je fixe Soren de mes yeux de mes deux poisons. Et j'ai réfléchis à toutes allure. Je ne comprends pas pourquoi il ne m'avait pas trahit. Après tout il avait une très belle occasion de se venger. Peut être que comme il me l'avait dit toutes à l'heure, il ne me voulait que du bien...

L'ex lynx pousse quelques cris aigu. Ah maintenant je comprends pourquoi certains élèves s'étaient bouché les oreilles quand Soren m'avait poursuivit en me criant de l'attendre. Le familier de la fille doit certainement lui traduire les paroles de la chouette. Ah oui je crois que seul le maître du familier peut comprendre ce dernier. Et bien je comprends mieux pourquoi personne ne veux comprendre que je ne veux pas le supporter. Il n'entends pas ce que j’endure avec ce moulin à parole japonais à l'option anglaise !

« Merci Ita’, moi aussi je ne te trahirais pas, mais je ne pense pas que nous nous disputerons à ce point un jour. »

Puis elle pose à nouveau son regard vert sur Soren. Drôle de couleur, enfin je crois que ce genre de remarque n'est pas valable venant d'une personne aux yeux violet poison. Elle lui dit en japonais cette fois, mais ne pouvez t'il pas continuer en anglais !?:

« D’accord Soren, je te fais confiance, donc je te crois. Et je te comprends. Elle à de la chance de t’avoir, j’espère qu’elle s’en apercevra. Les liens qui unissent un familier et son propriétaire sont forts, qu’on le veuille ou non. Tant qu’elle ne fait que nous observer, ça me va. Je l’ai peut-être trop vite jugé. Mais je n’y peux rien. Elle me rappelle trop certains hybrides que j’ai côtoyés durant mon enfance. »
Mais oui c'est çà ! Lien ou pas, je ne me le coltinerais pas toute une année cette boule de plume ! Elle craint que je l'attaque ? Oui, Soren à raison je t'observe attentivement le moindre de tes gestes et paroles ne m'échappe. Mais tu as raison d'avoir peur, Soren se trompe, rien ne m'empêche de d'attaquer...  Si tu me provoque encore tu le regrettera. Mais c'est surtout sur son histoire d'hybride que mon esprit s'arrête. Si je comprends bien elle a de mauvais souvenir concernant des hybrides. Pire que moi serais ce possible ?

Le lynx reconvertit en chouette lance de nouveaux quelques cris qui déplaisent fortement à mes oreilles. Rah çà m’énerve encore plus de ne pas pouvoir comprendre ce qu'il dit !

Mais la japonaise m'aide:« Eh, Ita’, tu n’es pas obliger de lui raconter mon passer ! Aller, viens, retournons où nous étions tous à l’heure. »

En comprenant que son familier avait parlé sur son passé je suis d'autant plus en rogne. J'aurais peut avoir des informations importantes sur son passé. Certainement sur les hybrides. Pour la première fois je regrette de ne pas avoir Soren a met côté. Il aurait à coup sûr accepter de me traduire. Comme quoi même si je refusais de intéresser à lui je commençais tout de même à le connaître. Se serait çà leur histoire de lien ?

Comme lui demande la fille aux traits asiatiques, son familier la suit mais il dit à nouveau quelques choses à coup de cris aigu à la chouette aux reflets dorés que je ne peux bien évidemment comprendre. Mais involontaire ou peut être volontairement qui sait, Soren me traduit les paroles de son faux semblable:

"Que je vienne ?"Lance t'il surpris alors que la fille s'éloigne et que l'autre semble l'attendre.

Mes yeux s’écarquillent de surprise puis mes sourcils se froncent de colère. Ils...ils... ils veulent me prendre mon familier !!! Ca s'en est hors de question. Je ne réfléchis pas. Je cours dans le fond du couloir et grâce à mes pouvoirs sors d'un bond de l'ombre de l'arbre. Ce qui fait que j'atterrie derrière la chouette. Je l'attrape sans qu'il n'est le temps de se rendre compte de ce qui se passe et le sers contre moi.

"Ca c'est hors de question !" Lançais je en anglais tout en foudroyant mes deux nouveaux ennemis.

Et d'un même temps je me laisse tombé comme dans de l'eau dans l'ombre d'où je venais à peine de surgir.

Je cours à travers le monde des ombres pour m'éloigner le plus vite possible d'eux.

"Alors comme çà on me kidnappe ? Et bien je croyais que tu étais près à me donner à n'importe qui ?" Me lance t'il en français ironiquement.

Je répons dans la même langue, presque contente d'avoir trouvé quelqu'un avec qui la parler:

"Erreur ! Je te sauve des mains de ces deux pschychopates. Quitte à te donner autant que ce soit à quelqu'un de sain d'esprit. Et mais pourquoi me parles tu français ? Non, comment savais tu que je parlais cette langue ?!"

"Ca s'entend dans ta voix. Tu n'as pas un accent anglais plutôt français voir un mélange des deux. Et dans ce qu'à s'il faut attendre que tu trouve 'ce' genre de personne qui correspondrait aux critères de ton esprit nous avons encore beaucoup de temps à passer ensemble. "

Bonne déduction, pensais je au fond de moi. Mais dans ce genre de contexte je ne suis pas prête à lui faire des compliments. Ni à lui dire qu'il me plaît bien en fin de compte. Un peu... Je souris pour simple réponse et il le remarque puisque sa tête est relevée vers moi. C'est certainement l'un des celles à avoir eu cette chance. Oui je dois l'avouer, je suis impressionné, il a réussi à me faire sourire.

"Et tu compte aller encore loin là ?"Dis t'il en rivant à nouveau son regard de rapace nocturne devant lui.

"Tu n’imagine même pas jusqu'à où peuvent me porter mes pattes..." Dis je en souriant en pensant aux deux autres. Mes nouveaux ennemis car c'était comme çà que venait de les ficher mon esprit. J'espère pour elles qu'elles ne recroiseraient pas mon chemin. Même si aujourd'hui je fuis faute de ne savoir comment réagir face à cette situation nouvelle pour moi, je ne le referais pas deux fois. Non lors de notre prochaine rencontre car il y en aurait une, je le sais d'instinct, je serais prête. Et elles apprendraient qu'il n'est pas bon d'être sur ma liste de mes ennemis...

Spoiler:
 

[/color]

©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Première rencontre, premier ennemi [Nialéme Tsurika et Kat' Black]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Première rencontre, premier ennemi [Nialéme Tsurika et Kat' Black]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Premier ennemi.[ RP Clôturés]
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» Votre premier jeu Pokémon ?
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP terminés-