Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Dim 2 Nov - 2:08


Un bonheur sans faim




Jamais je n’aurais imaginé avoir un jour un petit-ami tel que lui. Ou plutôt, jamais je n’aurais imaginé avoir de petit-ami tout court.
Ma timidité m’empêchait de me faire des amis, m’empêchai de parler aux gens ou même d’approcher d’eux.
Dire bonjour à mes camarades avait pendant longtemps relevé du tour de force, pour moi. Et maintenant, j’avais de réels amis sur qui je pouvais compter, en qui je pouvais avoir totalement confiance, j’avais des « presque-sœurs » et même un amoureux fantastique
J’étais vraiment heureuse.  Si seulement mes parents avaient pu voir cela… Comme ils auraient été fiers de leur petite Anko…

-Je ne suis même pas sûr qu'il existe un mot pour décrire à quel point je suis heureux d'être avec toi, mon amour.

Je levais alors dans sa direction ce qui me semblait-être des yeux remplis d’amour, tandis qu’il me promettait de toujours veiller sur moi, de toujours me protéger.
M’enfouissant encore plus profondément dans ses bras je murmurai, sans savoir s’il avait pu ou non saisir mes paroles, que je l’aimais et que je me sentais vraiment en sécurité, avec lui.

Le requin rentra à nouveau dans la vitre, puis une troisième et une quatrième fois.
Les gens autour de nous, commencèrent  à décider qu’il valait mieux battre en retraite vers la salle suivante.
Tournant la tête en direction du squale, je m’interrogeais sur ses motivations. Pourquoi cet énorme requin taureau voulait-il se fracasser le crâne contre la vitre en verre blindé ?

-Ryu’, pourquoi fait-il ça ? Il m’effraie…

C’était vrai. Je n’étais pourtant pas de nature peureuse, mais ça, ça m’effrayait car j’étais sûre de pas pouvoir trouver l’explication à ce comportement étrange.

-Je… Viens, Ryu’, on continue.

Je serais volontiers restée à cet endroit plus longtemps, la tête enfouie contre la poitrine de mon amoureux, si ce poisson à grandes dents n’avait pas décidé de se suicider ainsi. Toutefois, trouvant ce bruit de vibration plutôt glauque, je trouvai préférable que nous continuions notre visite de l’aquarium.

-Peut-être qu’il faudrait signaler ça à un soigneur, tu ne crois pas ?

Je desserrai mon étreinte afin que nous puissions tous deux nous relever et déposais un léger et délicat baiser sur sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4940
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Dim 2 Nov - 23:02

Boum. Boum.

Le coeur du jeune garçon battait toujours aussi fort, un peu moins vite qu'il y a quelques instants, lorsque les lèvres des deux amoureux se caressaient, lorsque les langues des deux amoureux s'entre-croisaient dans une danse lente et emplie de tendresse. Mais il battait toujours aussi intensément fort, et Ryusaki n'aurait jamais cru son coeur capable de battre aussi fort, ou du moins, il n'aurait jamais ressenti telle sensation si sa petite amie si merveilleuse n'était pas là. Serrant tendrement la belle contre lui, et posant son visage contre ses cheveux si doux, Ryusaki frissonna en entendant ce doux murmure, parole si enivrante qui disait qu'elle l'aimait et qu'elle se sentait rassurée à ses côtés. Rien ne pouvait leur arriver, ou plutôt, le petit mage se promettait de ne jamais rien laisser arriver de négatif à la demoiselle.

Boum. Boum.

Ces chocs se produisaient derrière le jeune couple. Des chocs répétés, assez espacés, une grande masse qui se cognait contre la vitre. Au troisième choc, le jeune garçon finit par relever la tête et jeter à nouveau un oeil vers l'origine de ce bruit. Les gens commençaient à s'inquiéter, le petit blondinet entendait des chuchotements inquiets un peu partout. A vrai dire, le jeune garçon commençait aussi à sentir une légère appréhension monter. Mais dans son cas, ce n'était pas vraiment de la peur, mais plus de la curiosité. La vitre ne cèderait pas, elle avait certainement été préuve pour ce genre de situation. Mais si elle cédait, ce n'est pas comme si le requin serait dangereux. Il aurait fallu pour cela inonder la salle, or, la quantité d'eau de cet aquarium était limitée. Cependant, s'il y aurait une victime, ce serait bien ce requin, à cause du manque d'eau et des coups répétés.

"Je... Sais pas, mon amour. Les requins sont sensibles et désorientés s'il y a un champ électro-magnétique proche, mais je vois pas ce qui pourrait faire cet effet."

Regardant à gauche et à droite, il semblait qu'il n'y avait qu'un seul requin de perturbé, les autres semblaient tranquilles dans leur aquarium, juste légèrement curieux de ce qui arrivait à leur congénère. Les vitres étaient censé bloquer tout courant magnétique après tout, pour que les téléphones et autres appareils connectés à internet ne perturbent pas les poissons. C'était donc un problème plutôt local et... Le jeune garçon acquiesça à l'idée de partir de cet endroit. Même s'il savait qu'il ne craignait rien, l'ambiance était tout de même peu propice à l'amour qu'il voulait donner à la demoiselle. Frissonnant à nouveau lorsque la bouche d'Anko s'était posée sur sa joue, Ryusaki se releva et tendit la main à sa dulcinée pour l'aider à se relever et rester en contact avec elle.

"Si on en croise un... On va surement tomber sur un autre employé si on continue."

Prenant ainsi la main de sa chère et tendre, le petit mage déposa sur le dos de cette main un baiser tout délicat, avant de sourire et de se mettre à marcher en si charmante compagnie.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mer 5 Nov - 22:09


Un bonheur sans faim




Ryusaki me rappela par son explication que les squales avaient en effet dans le rostre un formidable récepteur d’ondes électromagnétique, c’était ce qui leur permettait de repérer des proies à plusieurs kilomètres de distance. Ainsi donc, malgré l’épaisseur des vitres et les mesures de sécurité, un champ électromagnétique suffisamment puissant avait réussi à désorienter l’animal.
Mais pourquoi un seul ? C’était ce qui me paraissait fort surprenant. Pourquoi celui-ci seul semblait affecté ? Peut-être était-il plus sensible?
Je ne savais pas et mon cher Ryu’ ne semblait pas d’avantage avoir d’explication à ce mystère.

Nous nous remîmes donc en route, résolus à signaler l’incident dès que possible à un membre du personnel.
Je sentis sa chère main, douce et tiède saisir la mienne puis la lever. Une douce sensation. Je lui souris. Un vrai gentilhomme.
J’exécutai même une timide révérence en réponse à son petit baisemain avant de me rapprocher de lui, en ayant toujours ma main dans la sienne.

-Il y a trois choses, que j’adore ici, Ryu’. La première, c’est le calme et la pénombre qui forment une ambiance reposante. La deuxième, c’est tous les beaux poissons, toutes les intrigantes créatures marines présentes en ces lieux. Et la troisième… c’est que je suis ici avec toi.

Je me trouvais un peu ridicule de dire ça. Le rouge me monta légèrement aux joues mais ce fut sans doute invisible, dans cette obscurité.
Je me demandais si tous les amoureux se faisaient tout le temps des compliments, des déclarations passionnées, comme nous deux, ou bien si nous étions simplement deux rêveurs très « fleur bleue ».
Je me serrai un peu plus contre son épaule tandis que nous nous arrêtions pour contempler un tout petit aquarium qui contenait des hippocampes.
Je m’amusai quelques temps à essayer de les découvrir, la queue enroulée autour d’une algue avec laquelle ils se confondaient parfaitement.

Mon œil fut subitement attiré par un mouvement : un soigneur ou un quelconque membre du personnel venait de passer. Je donnais un petit coup de coude à mon petit-ami pour le lui indiquer, consciente que je serais moi-même beaucoup trop timide pour aller expliquer les faits à l’homme.
Ma voix se fit toute petit tandis que je glissai à Ryu’ :

-T…Tu vas lui dire et je t’attend ici ou bien… (ma voix se fit encore plus ténue) ou bien tu veux que je t’accompagne ?

J’avais peur. Pathétique, n’est-ce pas ? Quelques instants plus tôt, j’étais tout à fait sûre de moi et déterminée à indiquer les évènements étranges, mais maintenant, c’était autre chose…
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4940
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Jeu 6 Nov - 23:07

Ryusaki ralentit doucement le rythme de sa marche lorsqu'Anko commença à parler. Ce n'était pas un arrêt net. Cependant, le petit blond ne voulait pas aller trop vite en si chère compagnie, ayant peur de manquer quelque chose. Non pas dans les paroles de la demoiselle, dont la voix l'enchantait constamment, mais justement parce qu'il était enchanté, il se savait capable de manquer quelque chose sur sa route. Comme un soigneur. Un passant. Un obstacle. Ou même un mur. Autant donc réduire les risques d'accident. Mais ça va, il n'y avait plus beaucoup de passants dans l'allée où ils allaient, la majorité des gens étant derrière eux en train de regarder les requins. C'est vrai que le calme et l'obscurité ambiante avaient tous deux un certain charme. Les poissons aussi, le jeune garçon trouvait qu'ils avaient l'air tous à la fois intrigants et délicieux. Et la troisième chose... Ryusaki se mit à sourire en entendant ce petit instant d'hésitation, sachant déjà à peu près ce qu'Anko allait lui dire.

Et c'est pourquoi, serrant un peu plus fort la main de sa petite amie, Ryusaki tira légèrement la demoiselle vers lui sans la prévenir, au moment où elle finit sa phrase, afin de la rapprocher encore plus de lui, un peu vers le bas afin de pouvoir l'embrasser soudainement, mais délicatement. Un baiser rapide, furtif, caché par la pénombre ambiante, sous le regard des hippocampes. C'était un fait, Ryusaki aimait Anko, de plus en plus fort à chaque seconde. Rougissant légèrement de son acte... Même s'il avait l'impression qu'il n'était pas le seul à rougir.

"Il n'est point de meilleur endroit au monde qu'en ta compagnie, mon ange. Qu'importe le contexte, tant que tu es à mes côtés. Bien qu'il soit en effet merveilleux."

Se serrant tendrement contre la demoiselle, Ryusaki s'arrêta. Il y avait ainsi un aquarium rempli d'hippocampes devant eux, mais c'est Anko qui tout de suite occupait son champ de vision. Difficile de détacher son regard des pupilles vertes de la demoiselle, brillantes d'émerveillement. L'aquarium était en effet un bon choix. Et les hippocampes étaient aussi mignons. Les chevaux des mers, les dragons des mers. Bien étranges créatures qui détournèrent brièvement son regard avant de revenir à la demoiselle à la réception d'un petit coup de coude. Qu'est-ce que? Ah oui, un employé.

Anko lui demanda alors d'une toute petite voix s'il voulait y aller seul. Et d'une voix encore plus petite si le jeune garçon préférait que sa charmante compagne le suive. Tiens? Cet élan de timidité soudain était selon le petit mage extrêmement mignon. Adorable au possible. Souriant d'un petit air malicieux, Ryusaki plaqua soudainement Anko contre l'aquarium aux hippocampes avant de l'embrasser à nouveau, cette fois d'un baiser fougueux et passionné. A nouveau, un incendie se propageait à l'intérieur du jeune garçon tandis qu'il fermait les yeux, pour apprécier au mieux cet instant d'une intensité exceptionnelle. Un acte certes impulsif, mais Ryusaki finit par se retirer, donnant brièvement la raison de son acte.

"Cela te donne assez de courage pour m'accompagner, mon amour? Tout ce que je veux, c'est rester à tes côtés, aussi longtemps que possible."

Et c'est ainsi que le jeune garçon se mit en marche et entraina sa formidable petite amie, accélérant le pas pour rattraper l'employé de l'aquarium avant qu'il ne s'éloigne trop.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mar 11 Nov - 0:11


Un bonheur sans faim




Mes yeux s’arrondirent de surprise comme je me sentais poussée en arrière, contre la vitre de l’aquarium aux hippocampes et que je sentais d’un coup des lèvres d’une infinie douceur se presser contre les miennes et une langue délicate se frayer un chemin entre mes dents, jusqu’à la mienne.
Un battement de cils suffit pour que tout cela disparaisse, me laissant dans le doute. Ce baiser si rapide et fougueux avait-il réellement existé ou bien l’avais-je seulement imaginé ?
La légère humidité qui restait sur mes lèvres et le goût maintenant connu de la salive de mon bien-aimé m’indiquèrent laquelle des deux propositions était la bonne.
Tout avait été si rapide que le sang n’avait pas eu le temps d’atteindre mes joues pour les empourprer. C’est donc en retard que survint la réaction évidente qu’avait suscité cet élan d’amour.

Ryu’ me posa une question. Je n’étais pas bien certaine de l’avoir entendue dans son entièreté mais je supposais qu’il désirait que nous y allions tous les deux.
Je commençai à hésiter. J’étais sûre de devenir soit rouge brique soit blanc fantôme. Déjà que j’avais du mal à m’exprimer devant les professeurs, lorsqu’ils m’interrogeaient, je n’imaginais même pas pouvoir regarder l’homme qui s’éloignait. Même seulement le regarder…

J’en étais là et j’allais lui expliquer que je ne m’en sentais pas capable lorsque, me reprenant la main, mon petit-ami décida qu’on irait tous les deux et me tira rapidement derrière lui, dans la direction de l’employé.

Ryu’ marchait vite et l’homme ne semblait guère pressé. Nous finîmes par le rattraper devant l’aquarium aux méduses, là où Ryusaki m’avait entraînée dans un coin sombre et à l’écart pour que nous puissions nous embrasser sans être le moins du monde gênés.
A nouveau, mes joues redevinrent cramoisies et plusieurs mèches de mes longs cheveux argentés vinrent se placer en barrage devant mon visage pour le cacher de l’extérieur, pour me cacher l’extérieur.

Je m’arrêtai derrière mon chéri après avoir failli trébucher. Je restai pantelante, derrière lui, aussi effrayée et timide que si j’avais fait une quelconque bêtise et que je me préparais à recevoir une réprimande.
Mes pensées s’attardèrent sur la sanction que j’avais reçue à peine une heure plus tôt et un fin sourire se dessina sur mon visage, toujours aussi dissimulé derrière mes mèches couleurs argent.

Je regardais mes pieds, j’attendais que Ryu’ explique la situation. Je n’avais qu’une envie : m’éloigner de l’homme et me blottir dans les bras de mon tendre petit-ami. J’avais toujours la sensation d’y être en sûreté, j’étais certaine que tant que j’y serais cachée, il ne pourrait rien m’arriver.
Et c’est de cette quiétude, de ce chaud réconfort dont j’avais besoin alors que j’attendais, serrant un peu plus fort sa petite main adorée dans la mienne.

Je ne savais vraiment pas comment me placer, je me serais bien rendue invisible, mais c’était dangereux. On risquait de le remarquer. D’ailleurs, l’homme s’était retourné en nous entendant approcher et nous regarda avec un air bienveillant qui aurait pu me rassurer quelque peu mais qui n’eut, finalement aucun effet.

Tout ceci ne dura que le temps d’un éclair, mais ça me parut si long…
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4940
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Ven 14 Nov - 10:18

Il y avait un léger problème. Certes, cela ne faisait pas si longtemps que les deux personnes se connaissaient, peut-être même que l'on pouvait parler d'un coup de foudre. Cependant, Ryusaki savait, à sa réaction, à son expression, que sa chère et tendre était extrêmement mal à l'aise. Une grande timidité qui semblait lui dire de s'éloigner alors qu'il n'y avait aucun danger. C'était bien étrange. Ryusaki se considérait lui même comme assez timide, cependant, ce trait disparaissait peu à peu tant qu'il était avec sa dulcinée. Cependant, c'était justement la raison pour laquelle le jeune garçon préférait qu'au contraire, Anko soit là. Pour lui prouver deux choses. L'une, que la tâche qu'il lui demandait n'était pas impossible, et l'autre, que rien de fâcheux ne pouvait leur arriver tant qu'ils restaient tous les deux ensemble. Qu'il serait toujours là, à la protéger, quoi qu'il arrive. Qu'il serait toujours là pour elle.

"On peut le faire, coeur. Ensemble, rien n'est impossible."

Se penchant ainsi vers sa petite amie, le jeune garçon écarta une mèche des cheveux d'Anko de sa main libre afin de la regarder dans les yeux pour lui dire cela. Et effectivement, à son regard plutôt détournant, il était évident que la belle n'en avait aucune envie. Puis se retournant, le petit mage sentit son autre main serrée un peu plus fort. Serrant aussi un peu plus fort à son tour pour montrer qu'il était là, qu'il serait toujours là. Et puis l'instant fatidique arriva. L'employé s'était retourné, un petit sourire aux lèvres. Apparemment, Anko s'était mise encore plus derrière le jeune garçon, qui hésita ainsi sur le fait, s'il devait la tirer plus vers l'extérieur ou au contraire, se mettre en protecteur, entre l'homme et sa chère et tendre.

"Bonjour monsieur!"

Sentant Anko derrière lui, s'agrippant presque à son col, à son dos, Ryusaki comprit que cela prendrait tout de même bien trop longtemps à convaincre la belle de rassembler son courage pour tout dire, l'employé serait certainement déjà parti pendant ce temps. Et le requin aurait eu encore plus de temps pour se faire mal. Autant donc le faire soi même, et de sa main libre, Ryusaki tâtonna afin de la poser sur la hanche de sa petite amie derrière lui. Allez, autant en finir au plus vite avec ce moment inconfortable, pour pouvoir retourner à leur quiétude, à leur petit monde où ils n'étaient que tous les deux, rien que tous les deux.

"Il y a un problème avec le requin taureau, il se cogne la tête contre la vitre sans arrêt, 'pouvez aller voir?"

L'employé fit alors demi tour puis partit hors du champ de vision des deux amoureux. Le petit blondinet se retourna alors vers Anko, avant de la serrer très fort dans ses bras. Plaquant son torse contre le sien, afin de sentir son coeur battre contre le sien. Déposant tendrement un baiser dans son cou avant de lui murmurer à l'oreille.

"Allez, c'est fini. Tu n'as plus rien à craindre. Je suis là, mon amour. Je serai toujours là, à te protéger, quoi qu'il arrive. Je t'aime, Anko. Je t'aime plus que tout. Je ne trouve même pas les mots pour te dire à quel point je t'aime tellement. Et je t'aimerai toujours. "

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Dim 16 Nov - 22:54


Un bonheur sans faim




Je tremblais comme une feuille morte. Mon amoureux se voulait rassurant mais ça ne faisait guère effet. Je me cachai encore plus derrière lui lorsqu’il apostropha l’employé et m’agrippai à ses épaules en fermant les yeux, mon visage toujours dissimulé derrière mes cheveux bien que Ryu’ ait tenté de les en dégager.
J’entendais qu’ils échangeaient quelques paroles mais fus incapable d’en saisir le sens. Je sentis également la main de mon bien aimer se poser doucement sur ma hanche, entraînant une nouvelle vague de frissons, mais pas pour la même raison que la vague précédente.

Puis l’employé partit au pas de course vers l’aquarium des requins afin de se rendre compte de la situation et peut-être même d’appeler un soigneur.
Je cessai dès-lors de trembler mais je restai agrippée à mon chéri, les cheveux toujours devant le visage et les yeux regardant dans le vide.
Douce pression de son corps contre le mien. Etreinte chaude et rassurante qui me fit me sentir bien. La délicatesse de la caresse des douces lèvres de mon merveilleux petit-ami dans mon cou me ramena vers la réalité et je répondis à son étreinte en me blottissant dans le creux de ses bras.

-Allez, c'est fini. Tu n'as plus rien à craindre. Je suis là, mon amour. Je serai toujours là, à te protéger, quoi qu'il arrive. Je t'aime, Anko. Je t'aime plus que tout. Je ne trouve même pas les mots pour te dire à quel point je t'aime tellement. Et je t'aimerai toujours.

J’avais les larmes aux yeux. Je me sentais mal d’être aussi timide mais aussi j’étais infiniment heureuse de l’avoir rencontré, cet ange de lumière qui transforma ma vie.
Il était merveilleux. S’il ne tenait qu’à moi, je voudrai rester toute ma vie en sa compagnie mais je savais que ce serait sans doute impossible et que nos chemins se sépareraient nécessairement à la fin de notre cinquième année à Tadakai.

Je murmurai sans être totalement sûre de parler assez fort et distinctement pour qu’il puisse saisir l’entièreté de ces paroles :

-Merci, Ryu’… Tu sais, depuis que je t’ai rencontré, je crois qu’il s’est passé beaucoup de choses. Je crois que j’ai beaucoup changé. Peut-être pas physiquement, mais mentalement, ça c’est sûr. Je ne suis plus la Anko d’autrefois mais je n’arrive pas à me défaire de ma timidité qui s’apparente peut-être plus à la peur des gens…
Tu es sans doutes la chose la plus merveilleuse qu'il me soit jamais arrivée. Je t’aime. Je t’adore, mon amour…


Relevant la tête, mes cheveux s’écartèrent pour révéler mon visage. Aux coins de mes yeux perlaient deux petites larmes. De bonheur ou de mélancolie ? Impossible à dire. Peut-être un peu des deux.
Je déposai alors un baiser empli de tendresse sur les lèvres de mon bien-aimé qui ne cesserait jamais de l’être, avant de me détacher de lui et de disparaître après avoir vérifié que personne ne pouvait me voir utiliser mon pouvoir.

-Gomenasai…

Les larmes commencèrent alors à couler à torrent sur mes joues tandis que je me dirigeais sans me retourner vers la sortie, abandonnant lâchement l’être que j’aimais le plus au monde derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4940
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Lun 17 Nov - 11:37

Un mauvais pressentiment. Tandis qu'il enlaçait tendrement sa chère compagne, Ryusaki ne put s'empêcher de ressentir un certain frisson à l'origine incertaine. Evidemment, cela ne lui avait pas échappé, que quelques larmes coulaient sur la joue de sa bien-aimée. Mais c'était justement la raison pour laquelle le jeune mage enlaçait tendrement la jolie demoiselle. Peut-être que s'il parvenait à donner suffisamment de tendresse, suffisamment de réconfort, la timidité d'Anko disparaîtrait peu à peu avec le temps. Alors... Pourquoi avait-il ce sentiment étrange, cet intuition si négative à cet instant, alors que la situation lui disait de justement être positif, afin de redonner tant de sentiments positifs à celle qu'il aimait tant? La réponse ne tarda pas à venir.

Un murmure, à son oreille, presque inaudible. Il lui fallut un peu de temps pour comprendre l'essentiel. Qu'il l'a aidé à changer, mais qu'elle était toujours aussi timide, voire agoraphobe. Et cela lui faisait tout de même un peu peur. Le petit garçon ne voulait absolument pas faire peur à sa colocataire à laquelle il tenait tant. Elle lui assura qu'elle l'aimait. Peut-être que les larmes qu'elle avait actuellement aux yeux n'étaient que du passé, dues à la crise de timidité qu'elle venait d'avoir. Caressant ainsi sa joue afin d'essuyer de ses mains ces étranges larmes, Ryusaki reçut ainsi un baiser tout tendre. Petite vague de bonheur qui apaisa le jeune garçon et lui dissipa ses doutes, le faisant ainsi relâcher sa garde et fermer les yeux pour apprécier ce moment... L'erreur à ne pas faire.

Une excuse? Mais pourquoi? Rouvrant les yeux, Ryusaki vit qu'il était désormais seul dans ce couloir. Enfin, seul. Anko était toujours présente dans la pièce, mais elle semblait être devenue invisible. Et d'un seul coup, le petit blondinet comprit ce qui venait de se passer, et se mit à courir en direction de la sortie. Serrant le poing gauche, le petit mage créa du bout de ses quatre doigts quatre billes de chocolat. Il n'était pas difficile de voir qu'Anko se dirigeait vers la sortie, au bruit de ses pas et de ses sanglots. Lançant ainsi ses billes dans plusieurs directions en même temps, et voyant l'une d'entre elles rebondir sans raison apparente, le jeune garçon comprit que c'était à cet endroit qu'il fallait attraper. Fermant les yeux pour ne pas se laisser tromper, Ryusaki attrapa ainsi le bras d'Anko, et put ainsi de nouveau enlacer la demoiselle invisible. Apparemment, par derrière.

"Anko... Je..."

Mais les mots ne lui venaient pas. Ou plutôt, ils avaient du mal à sortir. La raison était simple, lui même s'était aussi mis à pleurer. Un trop plein d'émotions, une surprise, un assez mauvais coup émotionnel. Posant son front sur le dos de la demoiselle, sentant ainsi quelques uns des cheveux de la belle sur son front. Le jeune garçon s'était mis à sangloter à son tour. Mais non. Ce n'était pas le moment. Rationnellement, Ryusaki savait que ce n'était pas ce qu'il devait faire. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher, à cet instant. C'était bien trom difficile pour lui de le faire.

"Ne me laisse pas seul, Anko. Je t'en supplie."

Ce n'était absolument pas ce qu'il avait prévu, ce qu'il voulait dire. Ou du moins, la façon dont il voulait le dire n'était pas la bonne. Après tout, il voulait en effet être, rester à ses côtés. Mais il fallait alléger la charge de la demoiselle, et non l'alourdir. Sauf que voilà, la raison avait pas mal de mal à se faire entendre. Quoique, cela n'était pas vraiment de la raison. Ryusaki voulait se montrer fort et réconfortant. Mais cela était peut-être plus par fierté, par orgueil? Difficile à dire puisque maintenant, tout cela avait été remplacé par la peur, la peur d'être abandonné, la peur d'être seul. Et la réalisation qu'il était fragile, bien plus fragile qu'il ne le pensait.

"Je... Je pensais être plus fort. Pouvoir être ton soutien. Mais j'ai aussi tellement besoin de toi... De ta présence... De ton sourire... Reste à mes côtés... S'il te plait... Je t'aime, Anko..."

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Lun 17 Nov - 23:01


Un bonheur sans faim?




La sortie se trouvait dans la même direction que l’aquarium aux requins. Je remarquai distraitement, en passant devant, quatre soigneurs en tenue de plongée transférer le requin-taureau ailleurs après l’avoir endormi avec une fléchette tranquillisante.
Mais je n’y prêtais pas attention. Ma vue était brouillée par les larmes tandis que je marchais d’un pas rapide vers le bout du couloir. J’essayais de faire en sorte que mes sanglots ne s’entendent pas mais ce n’était guère utile puisqu’il n’y avait personne dans les parages.

Je sentis quelque chose rebondir contre mon épaule tandis qu’un bruit de course se rapprochait. Ryu’, sans doute.
Je pressai le pas comme les larmes redoublaient d’intensité mais ce ne fut pas suffisant. Une main se referma sur mon poignet, me tenant juste le temps nécessaire à ce que deux bras s’enroulent autour de moi, me retenant prisonnière.

J’arrêtais d’avancer. Je ne tentai même pas de me dégager. C’était presque mieux qu’il en fut ainsi.
Mais la douce voix qui me berçait depuis quelques semaines déjà se brisa et mon cœur se serra tandis que mon amoureux se mettait lui aussi à pleurer.
Redevenant visible, je me retournai pour lui faire face tandis qu’il me suppliait de ne pas l’abandonner, de ne pas le laisser tout seul, parce qu’il avait besoin de moi et qu’il m’aimait.
Tout en sanglotant, je me serrai contre lui de toutes mes forces et, glissant le long du mur, l’attirait tout contre moi en position assise.

-Pardon, Ryu’… excuse-moi, je suis désolée… je n’aurais jamais dû m’enfuir…

Je passais mes mains sur ses joues pour tâcher d’essuyer ses larmes, dont j’étais entièrement responsable, puis l’embrassait avec tout mon amour. Ce baiser avait le goût salé des larmes.
Nous pleurions tous les deux, serrés l’un contre l’autre, assis au pied d’un mur, dans l’obscurité.

-Je ne voulais pas, Ryu’… pardonne moi d’avoir tout gâché…

Je ne savais absolument pas ce que j’aurais fait si j’étais arrivée à sortir sans qu’il me rattrape. J’aurais sans doute erré en pleurant. J’aurais sans doute rallié le parc de Nara pour m’y installer dans un coin de verdure à l’abri des regards.

Je ne savais pas comment le consoler, comment nous consoler. Je continuai à serrer mon petit-ami dans mes bras.

-Plus jamais je ne recommencerais, je te le promets. Je t’aime, Ryu’. Je t’adore. Je ne sais pas ce qui m’a prise.

Puis je nous rendis tous deux invisibles pour être certaine que nous ne soyons pas dérangés.
J’avais la tête posée sur son épaule, ma joue droite tout contre la sienne. Je caressais ses cheveux d’or pour le rassurer tandis que mon autre main se tenait dans son dos. Je déposai un baiser sur sa joue avant de reprendre ma position précédente. Il ne pouvait pas me voir mais peu importe, il savait que j’étais là.

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4940
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Jeu 4 Déc - 18:33


Ryusaki ne devait pas montrer ses larmes. Il ne le voulait pas. Le petit mage se voulait fort, rassurant. Mais c'était un peu trop dur pour le jeune garçon à ce moment. La simple perspective d'être abandonné par celle qu'il aimait tant était trop dure à supporter. C'est pour cela qu'il serrait fort Anko dans ses bras à cet instant, et à son grand soulagement, la belle était redevenue visible et le serrait tout aussi fort. Afin d'être aussi proches l'un de l'autre que possible, se blotissant dans les bras de sa chère et tendre. Assis tous les deux, le visage des deux personnes collé l'un à l'autre, les larmes des deux mages se mélangeaient. Un baiser s'ensuivit. Salé, mais plein d'amour. Suffisamment en tout cas pour redonner un peu confiance au jeune garçon.

"Anko... Tu..."

Ce que le jeune garçon voulait initialement dire, c'est que la demoiselle n'avait rien gâché. Après tout, la situation était exceptionnelle, une crise de timidité excessive ayant dégénéré, elle ne pouvait pas faire grand chose contre. Cependant, Ryusaki aurait évidemment largement préféré que cette crise ne se soit pas produite, et que les deux amoureux passent un temps plus normal, plus habituel, juste tous les deux. Et même s'il ne lui en voulait absolument pas, le résultat était là, le jeune couple sanglotait dans un coin de l'aquarium. Cette première sortie n'était pas si merveilleuse que cela.

Et à cette simple pensée, Ryusaki secoua la tête pour la chasser. Il était évident que ce premier rendez-vous n'était pas des plus concluants. Cependant, ce rendez-vous n'était pas encore fini. Ils avaient encore la journée devant eux, et plus encore, ils étaient là, ensemble, tous les deux. Juste tous les deux. D'un revers de la manche, Ryusaki essuya ses propres larmes avant de passer sa main sur la joue humide de la demoiselle. Ecartant une larme en caressant son visage, pour à nouveau l'embrasser tendrement. C'était, selon lui, son devoir de la rendre heureuse. De les rendre heureux tous les deux.

"Bon, c'est vrai, cette matinée n'est pas aussi merveilleuse qu'on avait espéré. Mais ce n'est que la matinée après tout. Nous avons encore tant de temps devant nous... Et je ferai tout mon possible pour que, à partir de maintenant, tu sois heureuse à chaque seconde que tu passeras à mes côtés, Anko."

Bon, cette tirade aurait certainement eu un meilleur effet si le jeune garçon regardait la demoiselle dans les yeux plutôt que de regarder le mur derrière eux, mais en même temps, les deux personnes étaient devenues invisibles. Donc Ryusaki ne savait pas vraiment où regarder, fixant donc la demoiselle là où il sentait que sa tête était posée. Tâtonnant légèrement pour s'assurer de sa position, le jeune mage laissa glisser sa main doucement sur le visage de la demoiselle, avant de l'embrasser doucement sur le front. Les pleurs semblaient avoir cessé pour lui, bien qu'il se sentait encore capable de craquer en cas de nouveau coup. Mais cela, il ne voulait absolument pas le montrer.

"Je t'aime, Anko. Je t'aime tellement. Je t'aimerai toujours, quoi que tu dises, quoi que tu fasses, quoi qu'il arrive. Je ne t'en veux pas, je ne t'en voudrai jamais."

Aucune idée du temps que les deux personnes passèrent dans cette position, l'un contre l'autre, dans un coin, à l'abri du passage des autres, et de toute façon invisibles. Cependant, le temps sembla lui même rappeler le jeune garçon à la raison, au plus profond de lui et d'une façon assez bruyante. Lui rappelant ainsi que la matinée se terminait.

"Et si nous oublions tout cela et que nous allions déjeuner, mon amour? Ensemble, main dans la main..."

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Dim 14 Déc - 0:01


Un bonheur sans faim




Le contact du corps de mon aimé contre le mien, la sensation de pression qu’exerçaient ses bras dans mon dos, comme pour s’assurer que je n’allais pas encore m’échapper, tout cela me fit un bien immense mais décupla à la fois ma peine.
Je me rendais de plus en plus compte de ce que j’étais prête à faire il n’y avait pas cinq minutes. Comment avais-je pu songer un seul instant à abandonner cette personne si unique, ce garçon à qui j’avais offert mon cœur sans réfléchir et que je chérissais plus que tout ?
Malgré tout, il faudra bien un jour où l’autre que je brise son pauvre cœur. Je le sais. Peut-être, finalement, n’était-ce ici qu’un acte inconscient destiné à me débarrasser le plus tôt possible de ce fardeau auquel je devrai me confronter et lui exposer ?

Je savais que des larmes roulaient toujours silencieusement sur les joues de mon tendre et amoureux Ryusaki. Mais je n’étais pas en mesure de les stopper comme cela. Ma tête reposant contre sa poitrine se soulevait au fil de sa respiration, parfois encore agitée de quelques sanglots éparts, tout comme la mienne.

Il m’appela. Tout doucement. Gentiment. Il ne m’en voulait pas. Rien que pour ceci, je sentais les larmes remonter mais je parvins à les faire refluer pour me concentrer sur sa jolie voix et sur ce qu’il allait dire.
Et ce qu’il dit fut comme un rayon de Soleil perçant légèrement à travers la brume. Un peu d’espoir. L’espoir de rattraper ce qui pouvait l’être. Tout n’était pas perdu et la journée était encore loin d’être terminée.
Puis, tandis qu’il plongeait ses beaux yeux nébuleux dans les miens, il se rapprocha de mon visage et m’embrassa sur le front.
La petite flamme qui avait, durant un instant, durant cet instant de semi-folie, vacillé et manqué de s’éteindre, se ralluma d’un coup, chaude et claire. La petite flamme qui jamais n’aurait dû quitter mon cœur.
Un torrent d’amour et de mots doux déferla dans mes oreilles et envahit mon cerveau.  Je fermai les yeux pour les répéter encore, en écho.
Je n’arrivais pas à comprendre comment mon cher amoureux ne pouvait pas m’en vouloir après ce que je venais de faire.

J’entendis un petit gargouillis et un pâle sourire se dessina sur mon visage. Oui, il était peut-être temps d’aller manger. Tous les deux, main dans la main.

-Je te suis, Ryu’, mais avant…

Posant délicatement ma main sur sa nuque, j’attirais le visage de mon chéri vers le mien et l’embrassait lentement et tendrement tandis que je dissipais mon sortilège, nous rendant à nouveau visibles à tous bien que personne ne soit dans les parages.
Rouvrant les yeux je me relevai souplement et aidait mon petit-ami à faire même en lui glissant lorsque ma bouche fut assez proche de son oreille :

-Merci, Ryu’. Jamais je ne te remercierais assez.

Puis je passais ma main sur mes yeux rougis pour tenter d’effacer toute trace de larmes avant de glisser la deuxième dans la celle, toute douce et rassurante, de mon ange terrestre.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4940
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Sam 20 Déc - 13:51

Mais avant? Ryusaki pencha vite fait la tête, curieux de savoir ce qui allait se passer. Sans quitter le regard sublime de sa chère et tendre. Ou du moins, là où il pensait que ce regard serait. Cela faisait bizarre, de regarder au mauvais endroit, mais de toute façon, il ne pouvait pas faire grand chose d'autre tandis que la belle était invisible. Ne sachant pas vraiment ce qui allait arriver, Ryusaki frissonna lorsqu'il ressentit ce contact si doux sur sa nuque, correspondant à une main qui l'attirait légèrement vers l'avant. Et soudainement, un autre contact, mais d'une douceur et d'une tendresse bien supérieure. Une sensation qu'il pouvait reconnaître entre mille, et qui dissipa tous ses doutes, toutes ses craintes, toutes ses pensées. La surprise ayant laissé place à un concentré de bonheur tandis que la couleur réapparaissait peu à peu et que les deux amoureux redevenaient visibles. Visibles, même si ce baiser le privait de tous ses sens et les exaltait en même temps. Et aucune autre action au monde ne pouvait lui donner tant de joie.

Comme paralysé par cet acte, se remémorant en boucle l'intensité du moment qui venait de se passer, le jeune mage mit un petit temps avant de reprendre ses esprits, de se remettre à bouger. Ce ne fut que quand Anko le tira un peu que Ryusaki se rendit compte qu'il fallait qu'il bouge, qu'il se relève, et qu'il ne pouvait pas rester dans cette position pour l'éternité. Bien que cela aurait été merveilleux, il apparaissait que leur éternité ne durerait pas très longtemps s'il n'y avait pas grand chose à manger ici. S'appuyant contre le mur derrière lui et prenant ainsi la main d'Anko, le jeune garçon se releva. Et lorsque la belle le remercia, Ryusaki ne put s'empêcher de passer la main qu'Anko ne tenait pas dans le dos de la demoiselle, avant de serrer son amoureuse contre lui. C'était si bien, d'avoir une personne qui l'aimait tant et qu'il aimait tant, aussi proche.

"C'est à moi de te remercier. D'être là. De me faire vivre ce que je n'aurais jamais découvert sans toi. D'être si merveilleuse."

Résister à la tentation. Dieu que cette tentation était grande, de laisser sa main parcourir et remonter le long de son dos, caressant et remontant le long de ses cheveux, jusqu'à leur racine, afin de pouvoir à nouveau embrasser celle qu'il aimait tant, d'un baiser passionné et flamboyant. Mais il fallait résister à cette tentation. Autant qu'il le pouvait. Non pas que ce geste serait désagréable pour l'un ou pour l'autre, bien au contraire. Mais Ryusaki sentait que s'il continuait encore sur cette voie, jamais ils n'en sortiraient. A s'embrasser sans penser à quoi que ce soit d'autre et... A tomber, d'un coup, à cause de sa faim qui se faisait de plus en plus violente. Ne pas penser avec son coeur, ne pas penser avec son estomac non plus. Mais avec raison. Car après tout, inutile d'inquiéter encore plus la demoiselle en s'évanouissant de faim. Ils auraient bien tout le loisir de s'embrasser à nouveau ensuite.

Il y avait un petit restaurant à l'intérieur de l'aquarium. Communiquant certes avec l'extérieur, un petit portique était là pour permettre aux gens de pouvoir faire une pause pendant leur visite tout en permettant à ceux qui venaient de l'extérieur de déjeuner dans un cadre idyllique et aquatique. Cela marchait plutôt bien, il leur suffirait juste d'insérer à nouveau leur ticket une fois fini pour pouvoir retourner à l'intérieur de l'aquarium. Une bonne odeur émanait de l'endroit. Un parfum marin, océanique. Un restaurant de poissons, évidemment. Bien que les poissons à consommer seraient bien moins exotiques et bien plus communs. Ryusaki s'arrêta donc devant ce portique et se tourna vers Anko.

"Ca sent bon, par là. Ca te donne envie, mon amour?"

Puis, avec un petit sourire malicieux, le jeune garçon s'approcha de l'oreille d'Anko pour murmurer tendrement.

"Bien que la seule chose dont j'aie envie est que nous passions tous les deux un merveilleux moment."

Et à cette parole, Ryusaki descendit légèrement afin de déposer à nouveau un baiser dans le cou de la belle.


════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Lun 22 Déc - 1:28


Un bonheur sans faim




Nous avançâmes donc dans la direction indiquée par l’écriteau « restaurant ». Le restaurant était dans la même ambiance sous-marine que l’aquarium, ambiance sombre et feutrée, reflets aquatiques dus aux nombreux bassins dans lesquels nageaient paresseusement de petits poissons chamarrés.
Le restaurant n’était pas à proprement parler celui de l’aquarium puisqu’il nous fallait sortir de l’espace d’exposition pour y accéder et aussi parce qu’il y avait une sortie qui donnait directement sur la rue animée.
Une douce et discrète musique approfondissait encore cette sensation que nous pouvions avoir de nous trouver quelque part sous l’océan.

J’étais en train de regarder le mobilier imitation pub irlandais mais très sobre lorsque Ryu’ me demanda si l’endroit me plaisait. Je hochais la tête. Oui, le cadre semblait tout-à fait agréable et la bonne odeur de plats de poisson me fit me rendre compte que j’avais moi-même un peu faim.
Puis sa bouche s’approcha de mon oreille et le souffle qui en sorti était plein de douces paroles. Ses lèvres redescendirent ensuite dans le creux de mon cou, ce qui eut comme effet de me faire rougir de plaisir et aussi un peu de timidité. Mais personne ne faisait attention à nous. Je me serrai un peu plus contre le bras de mon amoureux en me dirigeant vers la carte qui était affichée à l’entrée.

On servait ici toutes sortes de poissons sous toutes sortes de formes, crus, bouillis, frits ou grillés. Il y en avait pour tous les goûts, et à des prix plutôt raisonnables. Mais il n’y avait pas que du poisson, venaient aussi, dans une autre partie de la carte, les assortiments de fruits de mer, les plats à base de poulpe, à base de crabe et d’autres encore.
Il y avait pas mal de choix mais les détails des plats ne figuraient pas sur cette carte de démonstration.

Un serveur finit par arriver et nous demanda si nous étions deux, ce à quoi, pâle, je répondis d’un faible hochement de tête. Il nous conduisit vers une table un peu à l’écart, placée à demi dans un renfoncement de mur qui contenait un grand aquarium dans lequel évoluaient de petits poissons très colorés.
On aurait dit que ç’avait été fait exprès pour que mon adoré et moi-même soyons tranquilles. Une petite bougie brûlait lentement au milieu de la table carrée recouverte d’une nappe bleue aux motifs vert sombre. Je pris place tandis que l’homme revenait avec les menus détaillés qu’il nous tendit. Je pris le mien en me forçant à le dire un petit merci.

Ca faisait bien longtemps que je n’avais pas mangé au restaurant. La dernière fois remontait à avant la mort de mes parents.
Je croisai le regard de Ryu’ et lui sourit de mon plus beau sourire.

-On est bien là, tu ne trouves pas ? C’est comme si le serveur nous avait placé ici exprès afin que nous soyons les plus seuls possibles.

J’ouvris finalement ma carte pour choisir ce que j’allais commander et allongeais le bras à travers la table, pour prendre la main de mon chéri dans la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4940
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Lun 22 Déc - 18:25

Ce qui était tout de même étonnant et peu prévisible au premier abord étant donné la nature du jeune garçon, c'est qu'il détestait les restaurants. Normalement, une personne aussi gourmande et amatrice de bonne nourriture aimerait beaucoup les différents restaurants, les bons restaurants, mais du fait même de la nature du jeune garçon, c'était tout simplement impossible. La raison était simple : Devoir manger quatre fois plus impliquait de payer quatre fois plus. Et encore. Quant aux restaurants dits "à volonté", Ryusaki avait fait l'erreur de croire que la volonté était la limite. Certes, le jeune garçon avait pu à ce moment là manger réellement à sa volonté. Cependant, on lui refusa l'entrée une fois qu'il voulait y retourner. Les plats étaient étudiés pour une personne normale. Les prix étaient donnés généralement pour un salaire normal. Donc, pour un collégien n'ayant pas d'autres revenus que ce que son oncle pouvait se permettre de lui donner, chaque restaurant était pour lui une bataille mathématique.

Remerciant ainsi le serveur, Ryusaki se mit donc à l'étude de la carte. Une carte qui donc devait être minutieusement étudiée, des coups d'oeil à gauche et à droite pour connaître la quantité de chaque plat des autres clients, pour donc trouver un équilibre entre quantité suffisante, bonne qualité, préférences personnelles et budget alloué. Ce qui était bien au Japon, c'est que les poissons ne coutaient pas très cher comparé à la viande rouge. Cependant, il fallait tout de même calculer et... Prévoir aussi, en plus du budget pour son repas, celui du repas d'Anko. Après tout, c'était un point sur lequel Ryusaki ne voudrait pas trancher. Il s'agissait certes d'une règle de galanterie élémentaire, mais plus que cela, Ryusaki ne voulait absolument pas que quelqu'un d'autre paye un déjeuner au restaurant pour lui. Après tout, il coutait au minimum quatre fois plus cher qu'une personne normale, et au vu des prix affichés, il semblerait donc que, pour lui, le restaurant coutera minimum trois fois plus cher que son billet d'entrée à l'aquarium. C'est pourquoi Ryusaki étudiait minutieusement la carte. C'est pourquoi Ryusaki sursauta lorsque la main d'Anko prit la sienne, le ramenant de ses pensées dans le monde réel.

"Je retiens 5, j'ajoute 2... Je serai toujours bien à tes côtés, mon amour. Non, j'enlève 6, j'ajoute 3, je retiens 1... Mais désolé, généralement, les restaurants me mettent souvent... Plus 7, non, ça fait trop, je dois retirer 5... Voui mais ce truc a l'air trop bon..."

Et quand cela commença à être compliqué, Ryusaki se rendit compte du piège dans lequel il était tombé. Car à présent, il tenait la main d'Anko donc... impossible pour lui de sortir un carnet et un stylo et de poser par écrit les équations. De plus, de par son expérience, il savait qu'il se ferait refuser s'il commandait trop de plats en même temps. Ils n'étaient que deux, après tout. Il fallait donc qu'en milieu de repas, il commande la suite... Et ce, peut-être plusieurs fois. Et en pensant à cela... Le jeune garçon perdit son compte et se remit à marmonner en relisant la carte. Ce ne fut qu'au bout de quelques minutes que le jeune garçon semble avoir trouvé un compromis convenable entre prix, quantité et contenu.

"... Encore désolé Anko, de te montrer une facette peu plaisante de ce que je suis. Je n'aime pas vraiment les restaurants généralement à cause de cela. Mais... Aujourd'hui, je tenais à te faire plaisir."

Ryusaki soupira, avant de relever les yeux et d'adresser un grand sourire.

"Y'a plein de plats qui ont l'air super bons, tu as choisi?"

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mar 23 Déc - 2:03


Un bonheur sans faim




Je compris au sursaut que je provoquai avec ma main que mon amour était ailleurs. Ou plutôt qu’il était très concentré. Il semblait calculer. Après quelques secondes de réflexion, je compris qu’il cherchait à combler sa faim en essayant de ne pas dépenser trop mais sans non plus se priver.
Je continuai à l’observer tandis qu’il tournait et retournait les prix et les formules dans sa tête. Il avait un air grave et concentré comme je lui en voyais peu souvent. Il fronçait même les sourcils par moments.
Je souris. Il était beau. La petite flamme qui brûlait devant nous semblait presque s’éteindre, devant lui. J’appuyai mon menton sur ma main pour continuer à le regarder tandis qu’il comptait à moitié mentalement, à moitié à haute voix et qu’il disait à mon intention des phrases plus ou moins cohérentes.
A un moment, il parla même de « me montrer une facette aussi peu plaisante de ce qu’il était ». Je ne compris pas trop ce qu’il voulait dire par là. Je savais que c’était son pouvoir qui le contraignait -ou pas- à se nourrir abondamment et je ne voyais pas en quoi ce pouvait-être une « facette déplaisante ». Je l’aimais tel qu’il était et voilà tout.
Enfin, évidemment, je pouvais tout-à fait comprendre que ce soit un frein à l’envie et au plaisir d’aller au restaurant. Ce que les gens pouvaient être peu tolérants…
Je raffermis légèrement la pression de ma main pour lui dire que j’étais là et que je comprenais.

Il finit cependant par émerger de l’étude de la carte avec un grand sourire et les yeux pétillants. Apparemment il avait fini. Mais sa question me fit me rendre compte que je n’avais pas moi-même choisi, ce qui me fit rire, d’un petit rire discret que je camouflai derrière ma main. Ouvrant la carte à la page des plats, je parcourus les colonnes de propositions. Mes yeux furent attirés par de l’anguille grillée puis par les différents plats à base de saumon. La seule mention de saumon me fit venir l’eau à la bouche. Mon poisson préféré… Même si j’aimais aussi la dorade et l’anguille, le saumon était de loin mon poisson favori.
Avec pas mal de difficultés, je parvins néanmoins à arrêter mon choix sur du saumon grillé à la sauce soja, accompagné de riz et d’hijikis sauce soja. Je sélectionnais également une soupe Zoni en hors d’œuvre.

Après avoir exposé à mon amoureux mes choix culinaires, je lui dis :

-Tu sais, Ryu’, je suis vraiment heureuse de passer cette journée seule avec toi. Evidemment, on se voit tout le temps au lycée, avec l’internat et le fait que nous soyons en plus dans la même chambre. Mais passer une journée seule avec toi, c’est totalement différent, c’est comme si tout était possible, je ne sais pas comment dire…

Je commençai à m’embrouiller un peu mais il avait sans aucun doute saisi le principal. Je n’achevai d’ailleurs pas ma phrase, me contentant de lui sourire.

C’est alors que débarqua le serveur de tout-à l’heure qui vint prendre nos commandes.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4940
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mar 23 Déc - 18:48

Oh? Concentré sur la carte, Ryusaki se rendit compte qu'il n'avait pas réellement prêté attention à ce qu'Anko faisait ou disait. Le jeune garçon sentait juste le contact de sa main, lui indiquant qu'elle était là, qu'elle serait toujours là, et cela avait eu un effet assez remarquable sur sa sérénité. N'ayant aucune idée du temps qu'il avait pris pour calculer, le jeune garçon vit ainsi la situation se retourner lorsque, à son tour, c'était à Anko de choisir. Ce qu'il avait surtout retenu était le petit rire tout mignon de la demoiselle. Avait-il dit quelque chose de drôle malgré lui pendant qu'il était en train de calculer? Il semblerait qu'Anko aime le saumon. Cela fit sourire le jeune garçon, sans raison particulière. Il faudra juste qu'il s'en rappelle, à l'occasion, bien que ce ne soit pas si dur à mémoriser. Ajuster donc légèrement son calcul de budget par rapport à ce qu'Anko prenait et... Son choix s'était arrêté aussi.

Une déclaration. Anko disait être heureuse... Et cela suffisait amplement pour que Ryusaki se sente heureux aussi. Il est vrai que les deux personnes vivaient quasiment ensemble, partageant la même chambre, les cours communs et les repas. Les seuls moments où les deux personnes étaient séparés était lors des activités de groupe, lorsque Ryusaki s'amusait au club de mannequinat ou qu'il était en fonction en tant que membre du comité de discipline. Et lors des journées libres comme ce jour ci. Et le fait ainsi de passer une journée loin du pensionnat, mais de la passer tout de même ensemble était quelque chose qu'il n'arrivait pas non plus à décrire. Bien qu'il comprenait en effet l'essentiel de ce qu'Anko disait.

"On est ensemble pour le lycée. Mais se reposer ensemble est tout de même bien mieux. On a pas de contraintes, pas d'ordres, pas de limites. Pas la peine de penser à tel ou tel cours. Juste penser à toi. A te rendre heureuse. A notre bonheur et rien d'autre. Juste toi et moi... Et apparemment un serveur. Rebonjour monsieur!"

Un petit rire gêné tandis que Ryusaki rougissait légèrement. Laissant donc Anko commander d'abord le temps qu'il reprenne une couleur normale, Ryusaki demanda aussi une petite soupe en entrée, avec quelques takoyakis à grignoter. Puis un chirashizushi avec plein de poissons crus différents. Saumon, thon, daurade, anguille, crabe et oeufs de saumon. Ca permettait de goûter un peu de tout et donc de connaître la fraicheur des ingrédients employés, pour pouvoir mieux choisir après. Et à côté de cela, choisissant bien ses mots, le jeune garçon demanda aussi quelques brochettes de crevette grillées et encore un peu de saumon cru en sashimi. Ryusaki savait que, généralement, quand il commandait plusieurs plats principaux d'un coup, les restaurants avaient tendance à refuser. Ou à servir moins dans la même assiette pour le même prix. Par peur qu'il ne finisse pas. Mais demander des petites choses de la sorte, cela passait plus pour de la gourmandise. Un enfant qui profite du fait qu'il n'y ait pas d'adultes pour le retenir. Et au moins, ils étaient deux pour pouvoir être gourmands, donc, cela fit sourire le serveur. Un sourire qui était l'objectif du jeune garçon : faire en sorte que le serveur pense plus à de la gourmandise qu'à un éventuel risque de gaspillage.

Une fois le serveur reparti avec la commande, le jeune mage soupira. Ca, c'était fait. A nouveau, Ryusaki avait l'impression d'être seul avec Anko. Qu'il n'y avait plus qu'eux deux dans leur petit monde, éclairé par la petite bougie entre eux deux. Prenant la main de sa chère et tendre, pour déposer un baiser au bout de ses doigts, sans quitter son regard des yeux étincelants de la demoiselle. Un sourire. Un instant qui dura un temps inconnu, mais trop court selon le jeune garçon, puisqu'ils furent interrompus assez vite par la venue du serveur, leur apportant les petits bols de soupe et une assiette de 6 takoyakis fumant. D'un geste furtif, presque même sans s'en être rendu compte, le jeune mage avait déjà piqué l'une des petites boules et l'avait déjà mise dans sa bouche.

"Mmmmh, n'est super bon, tu devrais goûter mon amour. Mais gaffe, c'est encore brûlant."

Oui, Ryusaki aurait peut-être du souffler dessus avant de manger ces petites boules servies presque bouillantes. Mais pour quelqu'un ayant déjà croqué dans les flammes concentrées d'Ombrage, cet petites boules de poulpe semblaient assez tièdes en comparaison...

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Dim 18 Jan - 4:52


Un bonheur sans faim




Lorsque le serveur fut reparti, je me sentis vraiment soulagée. Je ne voulais toutefois pas montrer que là encore, j’avais eu peur. Je me concentrai donc le garçon qui se tenait en face de moi. C’était merveilleux de se dire qu’on était amoureuse de quelqu’un d’aussi extraordinaire et prévenant que lui. Un véritable gentleman, n’en déplaise à tous ceux qui le considéraient comme un gamin. Je savais, moi, qu’il était tout petit et mignon mais en même temps beaucoup moins simplet et naïf qu’il pourrait en avoir l’air. C’était une des choses que j’adorais chez lui : la dualité qui résidait entre sa partie physique et sa partie morale, son caractère.

Il avait pris ma main et avait embrassé doucement mes doigts. Mon cœur décida d’accélérer le rythme. La bougie, le coin sombre rien que pour nous deux. C’était parfaitement romantique. J’adorais ça, j’adorais ce moment, je l’adorais lui, mon petit-ami.

Avant même que j’aie le temps de réaliser qu’une petite partie du repas était arrivée, un takoyaki avait disparu dans sa bouche adorable.
Il était affamé, le pauvre. Je pouvais comprendre. Ca faisait longtemps que nous avions pris notre petit déjeuner.
J’eus un sourire satisfait en voyant que ça lui faisait du bien.
J’attrapai alors à mon tour une boulette de poule fumante et, après avoir soufflé dessus pour la refroidir, l’enfournai dans ma bouche.
C’était délicieux. Je n’en avais plus mangé depuis un bon moment.

-C’était vraiment une bonne idée de venir ici, mon chéri. C’est un moment merveilleux.

Mon bras se tendit à nouveau par-dessus la table, à la recherche de la petite main de mon bien-aimé. C’est ce moment que choisit justement le serveur pour apporter le reste de nos commandes et je dus renoncer à contrecœur à serrer les doigts de mon petit-ami entre les miens tandis que l’homme s’évertuait à essayer de placer tous les plats sur la table. Et cela relevait un peu du défi au vu de la quantité de plats différents qu’avait commandé mon Ryusaki et au vu de la taille plutôt réduite de la table. Le serveur finit donc par approcher une autre table afin d’y déposer les plats avant de s'éloigner avec une mine renfrognée.

Avec un sourire, j’entrouvris ma sacoche que j’avais déposée à côté de moi et en tirais un petit paquet que j’avançais vers Ryu’ en rougissant légèrement et en baissant le regard avec un peu de gêne vers ma soupe fumante.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4940
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mar 20 Jan - 18:49

La vie de serveur était un métier difficile. Surtout quand un de ses clients s'appelle Ryusaki Kokori. Certes, le regard du jeune garçon était rivé sur les deux émeraudes des yeux de la belle en face de lui. Cependant, le jeune garçon ne put s'empêcher d'avoir un sourire en voyant de loin, un serveur apporter deux plats à une table voisine, trois à une autre et... Etre en équilibre avec six ou sept assiettes en même temps pour leur petite table. Le jeune garçon le vit même hésiter plusieurs fois à savoir s'il s'agissait de la bonne table, apportant un peu de tout pour au moins quatre personnes alors qu'ils n'étaient que deux. Et après l'équilibre acrobatique pour emmener tout cela sans tomber (bien qu'il y avait une suite derrière), la partie suivante était une manche de Tetris. Optimiser la table afin de tout faire tenir dessus. Mais le volume total des assiettes étant supérieur à celui de leur petite table pour deux, le serveur dut se résigner à tirer la table d'à côté pour la rapprocher. Cela ferait deux couverts en moins... Pas grave, le plus important était surtout que les deux adolescents ne gaspillent pas trop, vu que l'un d'entre eux semblait avoir les yeux plus gros que le ventre.

Et le déluge commença. De manière furtive, les petites bouchées semblaient disparaître sans raison apparente. Tenant la main d'Anko de la main droite, la main gauche tenait une étrange paire de baguettes. Qui n'étaient pas celles fournies par le restaurant, et qui semblaient plus longues, plus blanches. C'était le secret de Ryusaki, qui ainsi, avec une dextérité sans égale en ce domaine, parfenait à chipper furtivement du poisson dans n'importe quelle assiette de cette table, aussi éloignée soit-elle, et à mettre le tout en bouche avant que le contenu serré entre les baguettes n'ait eu le temps de se rendre compte de ce qui lui arrivait, sans que les baguettes n'aient le temps de se réchauffer même en attrapant quelque chose de chaud. Heureusement d'ailleurs, sinon ce qu'il aurait en bouche prendrait le goût du chocolat et... Ca n'irait pas vraiment ensemble. Cependant, il fallait qu'il fasse très attention. Ses baguettes étaient spéciales, après tout : Elles fondraient si le jeune garçon venait à les tremper dans la soupe encore fumante. Le reste des plats était heureusement pour lui froid. Après tout, la vengeance est un plat qui se mange froid, donc pourquoi pas les poissons?

Cependant, Anko finit par lâcher la main de Ryusaki. Cela lui permettrait donc de tenir deux paires de baguettes. Non, Ryusaki n'était pas ambidextre, et était très loin d'être adroit en temps normal. Mais là, il ne s'agissait pas d'un temps normal mais d'un temps de repas. Et en plus, c'était super bon. Il était donc hors de question de ne laisser tomber ne serait-ce qu'une miette. Cependant, le jeune garçon prenait toujours bien soin que, dans chaque assiette, chaque plat, il reste toujours au moins une ou deux bouchées pour qu'Anko puisse goûter si elle en avait envie. Après tout, elle disait bien aimer le saumon, donc, autant lui faire plaisir aussi.

"Rien n'est trop beau pour toi, mon amour."

Regardant donc la belle dans les yeux, Ryusaki tendit ses baguettes vers les takoyakis, et attrapa ce qui entra en contact. Pourquoi est-ce qu'Anko baissait soudainement le regard? Enfin, non, au contraire, pourquoi semblait-elle soudainement inquiète? Et c'est au tout dernier moment, juste avant qu'il ne soit trop tard, que Ryusaki se rendit compte qu'il n'avait pas entre les baguettes un petit takoyaki tout chaud, mais un petit paquet bien emballé. Hein? Pensant à de la décoration, le jeune garçon s'étonna de ne pas l'avoir vu plus tôt. Mais cela ne pouvait être cela, après tout, car ce genre de petit paquet n'était pas sur les autres tables du restaurant. Et puis Ryusaki comprit. Et bégaya. Tout rouge.

"Pour... Pour moi? Mais... Qu'est-ce que c'est?"


════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Jeu 19 Mar - 23:31


Un bonheur sans faim




Je continuai de sourire en baissant la tête. J’avais une drôle de sensation dans la poitrine. De la peur mêlée à une sorte de joie féroce, de l’exaltation. Un petit rire fusa d’entre mes lévres qui s’étiraient en un petit sourire mi timide mi taquin.

-Ouvres et tu verras bien.

Oui, j’appréhendais légèrement. Peut-être cela ne lui plairait-il pas ? Mais j’en doutais car à de nombreuses reprises, j’avais remarqué que nos goûts étaient plus ou moins similaires. Et, en l’occurrence, j’avais trouvé cet objet tout simplement merveilleux. C’était comme s’il était tombé des étoiles. Pour mon imagination fertile de jeune fille follement amoureuse, la conception, la forme et le symbolisme étaient lié pour former une espèce de magie autour de ce bijou qui pourrait cependant passer pour banal.
Mais à mes yeux, il n’avait rien de banal. Il représentait ma vision du monde, de ce monde que j’avais envie de partager avec le petit mage aux yeux noisettes, aux mèches d’or rebelles et à l’éternelle gaieté.

Dans cette petite boîte en carton rigide et assez épais du même bleu que l’encre de mon stylo plume, boîte dont le couvercle et le coffre étaient maintenus dans un ensemble cohérent pas un ruban orange vif, il y avait un coffret. Un coffret recouvert de velours noir piqueté de points gris. Et à l’intérieur de ce coffret, se trouvait, délicatement disposé par des mains expertes, un pendentif.
C’était l’objet en question qui m’avait frappé.

Long comme mon pouce et de composition délicate, façonné dans une pierre noire et brillante veinée d’argent, l’amulette avait une forme étrange. Deux mains jointes dans une union amoureuse. Et entre ces deux mains, un petit cylindre de verre rempli d’un sable blanc qui ne ressemblait à aucun sable que j’aies jamais vu. J’avais même cru à de minuscules billes d’argent quand je l’avais vu. Mais j’avais préféré imaginer qu’il s’agissait de poussière d’étoile. Non, rien n’était trop beau pour celui que j’aimais.

Mes cheveux tombaient en cascade sur mes épaules. Il faisait toujours aussi sombre, à cette table blottie entre des aquariums dans lesquels nageaient paresseusement des poissons colorés, visiblement inconscients du temps qui passe.
Relevant la tête, j’observais mon amoureux ramener à lui le petit paquet entre ses baguettes et l’ouvrir délicatement.

-Ryu’… ? Ma voix s’était faite plus basse et légère. Je t’aime.

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4940
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mar 14 Avr - 19:27

Ryusaki se mit à réfléchir quelques secondes. Un objet de cette taille n'était certainement pas quelque chose de comestible. Enfin, certes, pour lui, tout était comestible. Mais l'emballage donné ne disait pas vraiment que ce qui était dedans était fait pour être mangé. Ca aurait peut-être un bon goût, mais il était évident qu'il ne fallait pas qu'il goûte. Pas avant au moins d'avoir vu ce que c'était. Et c'est ainsi que, dans la boite, il y avait... Une autre boite. Enfin, un petit coffret de velours noir, comme on en voyait en bijouterie. Ryusaki se figea quelques secondes. Ce n'était tout de même pas... En effet, Anko lui en aurait certainement voulu s'il avait croqué directement sans chercher à comprendre.

"Je..."

Et ainsi, Ryusaki ouvrit la boite de pandore. Mais fort heureusement, aucun mal ne s'en échappa, aucune malédiction ne le frappa, si ce n'est éventuellement un choc émotionnel et psychologique qui le fit pousser un petit cri de surprise puis le rendit muet pendant quelques secondes. Il s'agissait d'un pendentif. Un magnifique pendentif probablement en onyx, représentant deux mains entrelacées l'une dans l'autre, tenant un petit cylindre transparent rempli d'une fine poudre argentée. De la même couleur que les cheveux d'Anko. Peut-être du sable très fin, peut-être de la poudre d'argent, mais quelque part en Ryusaki, une petite voix disait qu'étant aussi brillante et ressemblant à ses cheveux, ça ne pouvait être que de la poussière angélique. Certes, les anges n'existaient peut-être pas, mais il avait en face de lui quelqu'un qui pouvait parfaitement convenir à la description.

"Tu..."

Impossible pour le jeune garçon de sortir un autre mot. La première des choses qu'il allait sortir était, pour une question de politesse ou de rationalité, qu'elle n'aurait pas dû. Un tel pendentif aurait certainement dû coûter une fortune, bien au delà de ce qu'un élève en première année modeste pourrait s'offrir. Enfin, techniquement, Ryusaki n'avait aucune idée du prix réel, mais dans son esprit, cela avait certainement coûté assez cher. Probablement l'équivalent d'une année d'argent de poche plus petits boulots pour un élève de cet âge là. Du moins, ce que Ryusaki avait reçu l'année avant d'entrer à Tadakai quand il aidait son oncle fleuriste. Mais non. Bien sur que non, il n'avait pas à dire qu'elle n'aurait pas dû. Anko faisait ce qu'elle voulait de son argent, et si c'était pour lui faire plaisir, il était évident qu'il lui était plus, bien plus qu'extrêmement reconnaissant.

Vint ensuite un petit sentiment de culpabilité. Elle était capable de lui offrir un tel pendentif... Mais lui par contre en était simplement incapable, pour les raisons citées au dessus. Déjà que son simple problème de faim était dans les limites de son budget, acheter quelque chose comme cela était impossible pour lui. Pour l'instant. Ce qui faisait que, intérieurement, Ryusaki se disait qu'il ferait tout pour en être digne. Et rendre la pareille, plus tard. A ce moment, le jeune blondinet se rendit compte de quelque chose de mouillé coulant le long de sa joue. Oui, depuis quelques instants, le jeune garçon s'était mis à pleurer, et il venait juste de s'en rendre compte. Se mettant le pendentif au cou, Ryusaki s'essuya le visage d'un revers de la manche.

"Je m'étais dit... Que je ne pleurerais plus en face de toi... Mais j'avais complètement oublié qu'on pouvait aussi verser des larmes de joie... Ca me touche beaucoup... Personne ne m'a jamais acheté quelque chose d'aussi beau... Je t'aime, je t'aime Anko, tu ne peux pas savoir à quel point..."

Prenant une serviette en papier, Ryusaki s'épongea le visage. Avant de manger la serviette. Regardant ensuite le pendentif sous tous les angles, le jeune mage se concentra. Puis, dans ses mains, à l'abri des regards et sans aucun bruit, du chocolat noir apparaissait et prenait forme. La même forme que le pendentif, excepté qu'il n'y avait pas de poussière angélique et que le petit cylindre n'était pas transparent. Mais la couleur était sensiblement la même que celle de son pendentif. Puis Ryusaki tendit la main vers Anko, main qui tenait un pendentif en chocolat aussi durci que possible.

"Merci... Merci infiniment Anko. Et désolé de ne pas pouvoir faire plus... De ne pas pouvoir faire quoi que ce soit contre le fait qu'il risque de fondre."

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Ven 24 Avr - 0:46


Un bonheur sans faim




Je m’étais mise à rougir. J’espérais vraiment que ça lui plaise. J’avais regardé toute l’opération de déballage avec appréhension, même si je savais au fond de moi que ça lui ferait plaisir.
Mais quand je vis une larme rouler le long de sa douce joue, j’eus peur d’avoir provoqué quelque chose comme le retour d’une souvenir triste dans l’esprit de mon bien-aimé.
C’est à se moment que se manifesta l’angoisse. Je m’apprêtais à lui prendre la main lorsque je vis son sourire, lorsque j’entendis son explication.
Oh ! C’était vraiment trop mignon ! Un grand sourire éclaira mon visage tandis que je passai le bout de mes doigts sur ses joues pour sécher l’eau salée qui y coulait doucement. Je frissonnai en entendant ses mots d’amour.
Puis il termina d’éponger ses larmes et avala sa serviette.

-Je suis vraiment heureuse que mon cadeau te plaise, mon chéri.

J’avais plongé ma cuillère dans ma soupe et la terminait, les joues rouges, avec toujours ce même sourire heureux sur le visage. Du coin de l’œil, Je voyais mon Ryusaki bien aimé observer le pendentif sous tous ses angles. Je vis aussi sa petite main s’approcher timidement, me tendant l’exacte réplique de mon présent en chocolat plus noir que je n’en avais jamais vu. Je restai bouche-bée. Comment pouvait-il si bien sculpter le chocolat ? Même avec son pouvoir, il disposait de talents artistiques sans contestes.

-Ne t’excuse pas Ryu’, c’est un cadeau magnifique que tu me fais. Tu es vraiment très doué. Et ce me semble réellement délicieux.

Fermant les yeux,  je lui adressai à nouveau ce sourire radieux. Ma main droite se saisit de la sienne et la pressa légèrement tandis que, par-dessous la table, je glissai mes jambes contre les siennes.
J’étais si pleinement heureuse que j’oubliais tout de mon chagrin passé et de mes problèmes de sociabilité et e timidité. J’oubliais tout, le lycée, le pensionnat, même Shanku. Il n’existait plus rien d’autre dans mon monde que cette table éclairée aux chandelles, ce petit blondinet et le contact de sa main et de ses jambes. Plus rien d’autre. Au-delà de la bulle, se dressait un monde hostile empli de danger auxquels j’étais incapable de me confronter seule.
Il n’imaginait même pas quelles difficultés j’avais eu à aller acheter ce pendentif. J’avais eu tellement peur que j’avais été à deux doigts de le dérober en usant de mon pouvoir. Néanmoins, je ne pouvais pas supporter l’idée d’offrir à mon amour un présent volé.
Ici, avec lui, j’étais plus en sécurité que nulle part ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4940
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Ven 1 Mai - 14:20

"Très doué... Tu trouves?"

Il y avait un facteur à prendre en compte sur l'évolution de la magie à Tadakai. L'entrainement. Beaucoup d'élèves agissaient comme des humains normaux en dehors des cours, pour une raison simple : Leur pouvoir ne pouvait pas être utilisé, soit pour des raisons de danger, soit parce qu'il n'y avait aucune raison de le faire. Certains pouvoirs prenaient bien trop d'énergie et l'utiliser sans raisons valable revenait à être épuisé et s'exposer à ne pas pouvoir l'utiliser plus tard. Donc, avec juste la pratique pendant les cours, ce n'était pas suffisant. Fort heureusement, Ryusaki n'entrait pas dans cette catégorie pour une raison simple : Son pouvoir ne coutait pas grand chose en énergie bien qu'il devait se nourrir encore plus, et son appartenance au comité de discipline faisait qu'il devait utiliser ses pouvoirs très fréquemment. Une personne normale n'a pas de raison de créer une lame de chocolat chaque jour, mais un membre de comité devait tout de même rappeler leur présence, les conséquences des délits et les moyens à leur disposition pour les appliquer.

Et vu le nombre de fauteurs de troubles à l'intérieur du pensionnat, Ryusaki s'améliorait de jour en jour. Mais il y avait une autre raison à sa motivation, concernant son chocolat. La finesse. Plus tard, en sortant de Tadakai, Ryusaki avait une porte de secours. Certes, ce n'était pas vraiment le métier qu'il voulait faire plus tard. A vrai dire, il n'avait aucune idée de sa vocation en sortant du pensionnat. Néanmoins, s'il n'avait rien, il avait toujours la boutique de fleurs de son oncle. Reprendre la boutique et le métier de fleuriste n'était pas un de ses objectifs, mais une possibilité, une éventualité, et il ne fallait pas la négliger. Le rapport avec le chocolat? C'est simple. La moitié de la clientèle entrant dans la boutique est composée d'hommes cherchant un cadeau pour prouver leur amour. Et à petit budget, ce genre de personne hésite entre le traditionnel bouquet de fleurs et la traditionnelle boite de chocolat. Alors, pourquoi ne pas allier les deux? Un bouquet de fleurs en chocolat. Ce serait une vente révolutionnaire si c'était bien fait. Et son chocolat ayant des propriétés magiques, il avait le bon goût d'être facilement assimilé et converti dans le système digestif en énergie pure. Donc, pas de problème de diabète ou de cholestérol.

Mais c'était une tâche bien plus complexe qu'il n'y paraissait. Un chocolat devait évidemment avoir un bon goût, mais la forme était aussi très importante. Le but était de tailler un chocolat avec une précision telle que l'on ne remarque pas que la rose noire était faite en chocolat sans regarder de plus près. Autrement dit, du chocolat à l'épaisseur d'un pétale de fleur, avec une précision du détail indiscernable à l'oeil nu. Mais aussi une question de physique telle que la rose ne se brise pas sous son propre poids. Voilà l'objectif, le degré de maîtrise que le jeune garçon voulait obtenir, dont il savait qu'il en serait capable, mais pour l'heure, il était encore loin de son objectif. C'est pour cela qu'il travaillait, c'est pour cela qu'il s'entrainait, et c'est pour cela que lorsque le jeune garçon faisait apparaître une épée en chocolat, il prenait bien soin de mettre de jolis détails sur le manche et le pommeau.

"Merci du compliment, mon amour. Mais ce n'est pas suffisant à mon goût. Je sais que je peux faire mieux, que je dois faire mieux. Rien n'est trop beau pour toi, après tout."

Un sourire resplendissant et chaleureux, partagé par le jeune couple. Un léger frisson de bonheur à la moindre caresse. Une atmosphère douce et calme, où plus rien n'avait d'importance. Rien d'autre qu'eux deux, leur amour et une table qui tentait en vain de les séparer. Mais même si ce petit monde ainsi créé était merveilleux, le jeune garçon ne voulait pas en rester là. Un étrange mélange de curiosité et d'avidité, qui le poussait à étendre ce monde, cette petite bulle formée autour d'eux. Bien sur que Ryusaki était heureux et satisfait, d'être ainsi juste avec sa chère et tendre, sans que rien d'autre ne semble exister à ses yeux. Mais il savait aussi qu'il y avait tant de choses à l'extérieur, et que nombre d'entre elles étaient merveilleuses. Moins que sa bien-aimée, mais appréciables quand même, qu'il voudrait partager avec elle.

Le repas se termina, et Ryusaki paya l'addition. Avec un pourboire. Il fallait toujours en laisser un, en particulier s'il avait apprécié ce repas. Et sans hésitation. Le reste de la journée se passa sans événement majeur. Juste un couple d'adolescent, qui partageait une sortie ensemble, à visiter un aquarium et regarder un spectacle de dauphins. Un excellent moment qu'il n'oublierait pas de si tôt. Ryusaki voulait montrer à Anko que, même si leur monde à tous les deux était merveilleux, le jeune garçon serait son interface avec le monde extérieur. Qu'il serait toujours là pour la protéger et lui faire partager les choses merveilleuses qui existaient. Qu'il ferait tout pour la rendre heureuse à chaque instant. Qu'ils seraient toujours ensemble, quoi qu'il arrive.

Qu'il l'aimait, plus que tout et pour toujours.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. » - Périclès.
» [FINI] « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. »
» « Le bonheur est comme un papillon : il vole sans jamais regarder en arrière. ♪ »
» "Envole-moi, tire moi de là ! Avec ou sans toi je n'finirais pas comme ça !" [ Rp Heather et Joaquim~ ♫ ]
» CANICHE ABRICOT M 1 MOIS 4 PATTES SANS TOIT FA 26

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-