Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mar 14 Oct - 23:08

Aujourd'hui était une belle journée.

Les quelques travaux du pensionnat empêchaient les cours d'avoir lieu. Non pas que ces cours étaient inintéressants, bien au contraire. Enfin, après, à chacun ses préférences. Mais en général, Ryusaki aimait bien les cours de magie diverses, bien qu'il n'y comprenait pas grand chose et y allait généralement à l'instinct. Cependant, ce jours sans cours était une bénédiction. La possibilité à tous les élèves de faire une grasse matinée. La possibilité à tous les élèves de rester dans leurs lit. Et pourtant aujourd'hui, en cette matinée, Ryusaki n'était pas dans son lit. Même pas dans sa chambre, alors qu'il pouvait y rester. Alors que celle qu'il aimait plus que tout s'y trouvait. Il y avait une raison pourtant simple à cela : Il n'y avait qu'une seule salle de bains dans leur chambre.

Ryusaki s'était levé plus tôt, afin de pouvoir se préparer correctement. S'habiller, se faire tout beau, puis aller au réfectoire. Prendre un petit déjeuner qui n'avait de petit que le nom. Vu la quantité nécessaire à son organisme, ses repas prenaient tout de même plus de temps que la normale, même si son débit était tout de même plus rapide que celui d'une personne normale. Pourquoi voulait-il prendre ainsi son petit déjeuner seul? Parce qu'il savait qu'il allait prendre du temps... Et le jeune garçon préférait laisser la belle dormir un tout petit peu plus. Nyah. Après avoir bien mangé, Ryusaki regarda l'horloge fixée à un mur de la caféteria. Non, le petit garçon ne se demandait pas quel goût cette horloge avait. Enfin, en fait si, mais là n'était pas le plus important.

Une bonne heure avant l'heure convenue. Le voilà ainsi filant, courant seul dans les rues de Nara, les cheveux dans le vent et Usa-chan sur son épaule. Lui aussi avait des choses à chercher dans cette ville... Et il était plus facile pour lui d'avoir quelqu'un qui le comprenait et qui lui servait de couverture pour ses achats. N'étant plus obligé de voler dans l'ombre. Bien que l'âge du jeune garçon ne lui permettait pas d'acheter, à son grand regret, de l'alcool. Et que son porte-feuille ne lui permettait pas non plus de faire l'acquisition de la tronçonneuse dont Usa-chan rêvait depuis un petit moment. Cependant, la petite passion du moment était les blocs de piles de 9 volts et de 12 volts. Car non seulement, ça avait un petit goût légèrement piquant mais furtif, mais en plus, ça aidait tout de même vachement bien à soigner en cas de bobos comparé à pas mal de choses.

Ce que Ryusaki voulait acheter en revanche était différent. D'abord, des litchis. Parce qu'il aimait cela, parce qu'elle aimait cela, et parce qu'il avait un petit creux. Puis plusieurs bouteilles d'huile. Colza, tournesol... Et le jeune garçon se surprit à baver devant une bouteille d'huile d'olives extra-vierge provenant de sicile. Mais il fallait tout de même qu'il garde une petite réserve. Parce que, au fond, s'il était sorti à Nara, ce n'était pas pour lui, mais pour un saut chez son oncle. La famille, c'était important après tout. Prendre de ses nouvelles, des nouvelles de sa cousine aussi. Et aussi... Lui demander un service, en plus du fouet qu'il lui avait confié.

Ryusaki avait récupéré du cours de botanique plusieurs graines étranges. Un échange, entre ces plantes magiques et le plus joli bouquet de fleurs que son oncle pourrait faire pousser. Majoritairement des roses. Avec quelques tulipes, quelques orchidées. Un joli bouquet à la main, Ryu' retourna à la porte de son dortoir. Il était désormais à l'heure, attendant sa belle, pour lui offrir ce bouquet. Et ensuite, comme ils avaient convenu la veille, pour aller ensemble, main dans la main, à l'aquarium.

Aujourd'hui sera une bonne journée.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mer 15 Oct - 0:08


Un bonheur sans faim.




Lorsque j’ouvris les yeux et émergeait du sommeil, la première chose que je vis fut le plafond blanc de la chambre sur lequel la lumière solaire qui filtrait par les rideaux projetait des formes étranges mais harmonieuses.
Je restai quelques instants allongée dans mon lit, contemplant les formes irisées qui dansaient au plafond.

Aujourd’hui, aucun élève du lycée n’avait cour à cause d’une quelconque restauration des bâtiments. C’est pour cette raison que nous avions fixé notre premier rendez-vous à aujourd’hui.
Saisissant ma montre, posée sur la table de chevet, je plissai mes yeux encore quelque peu embrumés de sommeil pour apercevoir les aiguilles. 9 heures 25. Impeccable.

Je me levai discrètement et me faufilait à travers la pièce jusque dans la salle de bain.
Je remarquai en passant que le lit de mon bien-aimé était vide et soigneusement fait. De leur côté, Roka et Ombrage dormaient toujours.
L’eau chaude coulant sur mon corps acheva de me réveiller et d’éloigner les rêves de la nuit passée.

Ma douche prise, je revins auprès de mon lit et ouvris la porte de mon armoire en tâchant de ne pas faire grincer les montants un peu grippés.
Comment allais-je m’habiller ? La question ne se posait habituellement pas puisque dans l’enceinte du lycée, l’uniforme était obligatoire.
Je sortis diverse affaire de l’armoire, me demandant ce qui serait le plus adapté.
Je finis par opter pour une robe assez courte à carreaux noirs et blancs, des bas blancs et un gros nœud papillon assorti à ma robe.

Les prévisions météo annonçaient du beau temps et même un regain de douceur pour la journée. Autant en profiter en mettant des vêtements d’été pour la dernière fois de l’année.
Ma montre indiquait 9 heures 43 lorsque je la passais à mon poignet après avoir rangé à leur place les tenues que j’avais sorties pour ma séance d’essayage.

Nouveau passage à la salle de bain pour coiffer mes cheveux encore humides et vérifier ma mise dans la glace.
J’espérais que je lui plairais…

Ma sacoche traînait au coin du lit. Hésitation. En avais-je besoin ? Pas vraiment mais bon… Je la débarrassai rapidement de son contenu. On ne sait jamais, ça peut toujours être utile.
Dernier coup d’œil circulaire. N’avais-je rien oublié ? J’étais toute excitée.
Mes deux colocataires dormaient toujours à poings fermés lorsque j’ouvris la porte de la chambre pour me trouver nez-à-nez avec…

-Ryu’ !

Il était là, magnifiquement habillé, un splendide bouquet de fleurs à la main.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mer 15 Oct - 10:33

Boum boum.


Le coeur du jeune garçon battait légèrement plus vite, au fur et à mesure que le temps passait, là, devant la porte du dortoir. Une attente qui lui semblait interminable, et qui peu à peu faisait monter son excitation. Devant le dortoir, qu'il avait dit. Mais... Ryusaki ne tenait vraiment pas en place, bien trop pressé de revoir la belle, bien trop joyeux pour pouvoir attendre, bien trop impatient pour rester sagement devant une porte. Et c'est pourquoi le jeune garçon retourna vers la porte de sa chambre. Cependant... Fallait-il toquer à la porte ou non? Ouvrir directement risquait de le faire tomber nez à nez dans une situation embarrassante puisque sans lui, il n'y avait plus que des demoiselles dans cette chambre, et prévenir de son arrivée risquait éventuellement de réveiller les deux autres colocataires. Etrange dilemne qu'il n'eut pas à résoudre puisque la porte s'ouvrit toute seule, révélant une sublime demoiselle aux cheveux d'argent.

"Anko..."

A sa simple vue, une puissante envie de se jeter dans ses bras pour l'embrasser tendrement le saisit, cependant, Ryusaki dut résister à cette tentation. Afin de contempler cette ravissante demoiselle, des pieds à la tête. C'était différent, un jour sans uniforme. Des bas d'un blanc si pur, une jolie robe à carreaux blancs et noirs suffisamment courte pour révéler le haut de ces bas, et un noeud papillon assorti à la robe. Et un visage toujours aussi charmant, avec des cheveux bien coiffés et légèrement brillants à cause de l'humidité. Ryusaki ne put s'empêcher de sourire, à la simple pensée qu'aujourd'hui, ce concentré de perfection était là uniquement pour lui. Tendant le bouquet de fleurs à Anko, les yeux plein d'étoiles, tandis qu'un bruit d'eau émanait de la salle de bains.

"Je t'ai pris ces quelques fleurs, mais elles me semblent bien pâles par rapport à toi."

Sauf que voilà, à bien y réfléchir, ce n'était pas une si bonne idée. Après tout, c'était quand même un bouquet de fleurs qui pesait bien son poids et qui serait assez lourd à garder toute une journée. Et le laisser dans la chambre... Ils n'avaient pas de vase, après tout. Quoique. Usa-chan tira sur le bas du pantalon du jeune garçon pour attirer son attention, et pour montrer qu'il avait un vase en porcelaine blanc à motifs bleus marine dans la main, qu'il venait juste de remplir d'eau. Bon, ben, problème réglé. Une minute, d'où vient ce vase, en fait? A la réflexion, mieux valait ne pas le savoir. Reprenant ainsi ce bouquet pour le mettre dans le vase, qu'il posa sur la table de chevet d'Anko. Avant de retirer du bouquet une rose blanche, s'approchant d'Anko avec un grand sourire.

"Tu permets?"

Ryusaki se mit alors sur la pointe des pieds, afin de pouvoir avoir un tout petit peu plus de hauteur pour pouvoir atteindre les cheveux d'Anko. Glissant ainsi cette rose dans les cheveux de la demoiselle, tout en faisant bien attention aux petites épines afin qu'elles ne piquent pas celle qu'il aime et qu'elles aident au contraire à maintenir la petite fleur en place. Une rose blanche signifiait... Euh... Ryusaki avait oublié ce que son oncle lui avait dit à propos de cela. Peut-être un signe de pureté et d'innocence. Mais pour lui, c'était la seule fleur qui pouvait faire ressortir l'éclat des cheveux de son amoureuse, et le blanc se mariait de toute façon très bien avec le blanc et noir de sa robe.

"Et voilà. Tu es magnifique, mon amour."

Un rapide coup d'oeil pour vérifier que Roka et Ombrage n'ont pas été réveillés par ce petit acte. Tout allait bien dans le meilleur des mondes.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mer 15 Oct - 16:48


Un bonheur sans faim




A l’instant où mon chéri prononça mon prénom, je sentis mes joues se réchauffer tandis que mon cœur se mettait à battre plus fort et plus vite.
Il me tendit alors le bouquet. Il s’agissait d’une magnifique composition florale. Il y’en avait des blanches, des mauves, des mauves et blanches…

-Je t'ai pris ces quelques fleurs, mais elles me semblent bien pâles par rapport à toi.

Je rougis à nouveau. Il était si gentil. J’avais très envie de l’embrasser mais je ne voulais pas risquer d’abîmer les magnifiques fleurs qu’il m’offrait. Je lui fis donc un joli sourire et le remerciait en déposant un baiser sur sa joue.

Le problème était maintenant de trouver un récipient assez haut et large pour y installer les plantes. Alors que je cherchais des yeux un tel objet, je me rendis compte que mon bien-aimé, ou plutôt son familier, avait déjà trouvé la solution au problème.
Ce fut donc dans un vase de porcelaine que furent installées les belles fleurs, le tout posé sur ma table de chevet.

-Tu permets?

Je sentis une main écarter mes cheveux et y installer quelque chose.

-Et voilà. Tu es magnifique, mon amour.

Cette fois, je ne rougis pas. Je le pris doucement dans mes bras et lui murmurait à l’oreille :

-Merci, Ryu’. Tu es, toi aussi, splendide. Je t’adore.

Je l’embrassai alors à nouveau sur la joue avant de déposer délicatement mes lèvres sur les siennes.

Nos deux  amies dormaient toujours. Avec un grand sourire, je l’entraînai dans le couloir puis vers l’extérieur.
J’y retrouvais Shanku que je serrai dans mes bras pour lui dire bonjour.
J’étais vraiment heureuse et toute excitée à l’idée de cette excursion.

Toujours en tenant la main de mon petit ami, je demandai :

-Tu vas bien,  mon chéri ? Tu as mangé ?

Comme je vis que Shanku faisait mine de nous suivre, je m’interrompis et me demandai si nos familiers devaient nous accompagner. La réponse me vint immédiatement : il s’agissait d’un rendez-vous entre Ryusaki et moi UNIQUEMENT.
Je demandais alors télépathiquement à ma Shanku si elle voulait bien m’attendre ici, lui promettant de lui ramener un petit quelque chose de la ville.
Elle fit demi-tour d’un air penaud en se résignant à attendre que Ludicra se réveille pour pouvoir l’embêter.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mer 15 Oct - 20:57

Difficile de croire au fait qu'une sensation pareille pouvait exister. Certes, Ryusaki l'avait déjà vécue auparavant. Mais il n'arrivait pas encore à réaliser à quel point ce sentiment de bonheur semblait sans limites. Et c'est pourtant ce qui lui arrivait là, à ce moment précis, lorsque deux bras vinrent l'entourer et le serrer doucement contre cet ange en noir et blanc. Une joie qui parcourait tout son corps, s'amusant à faire des allers et retours en passant par son coeur et jouant ainsi au toboggan sur son dos, rejointe ensuite par une camarade de même intensité générée aux doux mots d'Anko. Une euphorie complétée par cette douce chaleur déposée sur sa joue, avant que l'ensemble de ces sensations ne soit enveloppée par un acte d'une tendresse infinie. Difficile de réaliser à quel point le bonheur était à la fois si simple et si intense. Un bonheur qu'égoïstement, Ryusaki ne partagerait avec personne d'autre qu'Anko.

Si cela ne tenait qu'à lui, il serait resté là, à l'embrasser. A sentir le doux contact de ses lèvres sur les siennes. Laisser le temps doucement s'écouler au rythme de leurs baisers, laisser l'horloge tourner au rythme des battements de leurs coeurs. Mais plus que son bonheur, c'était celui de la belle qu'il voulait. Lui donner de la joie et du bonheur, et des souvenirs inoubliables, et non juste un baiser parmi tant d'autres. Un premier rendez-vous, qui était aussi un événement à ne pas rater, et pour cela, le jeune couple avait choisi l'aquarium. C'est ainsi que, main dans la main, prenant le bras l'un de l'autre, les deux amoureux descendaient le couloir du dortoir, avant d'être rejoints par le familier de la belle. C'est bien étrange, cette impression que ce familier ne l'aimait pas trop, d'être aussi proche. En même temps, lui même comprenait parfaitement cette sensation, de ne vouloir que lui même à ses côtés sans personne pour les déranger. Qu'ils soient humains... Ou familiers.

"Oui mon amour. Je ne pourrais pas tenir sinon. Mais si tu y tiens, je ne dirai jamais non."

Après tout... Son estomac avait certes une limite, mais il était très difficile de l'atteindre, ou plutôt, même une fois atteinte, il était assez rapide pour lui de revenir à un état normal. Regardant Shanku, Ryusaki devina à son air ce qui venait de se passer. Sentant soudainement sa jambe tirée puis un poids qui remontait peu à peu, le petit mage comprit assez vite que Usa-chan était en train de grimper sur lui, pour se poser sur sa tête. Un peu de la même manière, Ryusaki voulait envoyer à son familier une demande télépathique de les laisser tranquille, cependant, il n'en eut pas besoin. Usa s'était juste servi de Ryusaki comme piédestal, comme tabouret pour pouvoir voir au loin et trouver une occupation. Se dirigeant ainsi dans la même direction que Shanku. Aucune idée toutefois si c'était une coincidence, si c'était pour mieux faire connaissance ou par envie de l'embêter.

Le petit blondinet laissa échapper un petit rire. Joyeux, heureux d'avoir une demoiselle aussi merveilleuse à ses côtés, heureux de ne l'avoir rien que pour lui uniquement, heureux de n'être uniquement qu'à elle pour cette journée, cette merveilleuse journée légèrement fraiche et dernier signe d'un été déclinant pour s'enfoncer dans un automne. Laissant ainsi Anko guider le jeune garçon vers leur destination. Puisque tel qu'il se connaissait, le sens de l'orientation n'étant absolument pas son point fort, Ryusaki se sentait capable de se perdre même pour aller au réfectoire. Ce qui était tout de même critique. Mais il y avait une autre raison, toute simple. L'envie de se laisser guider, l'envie de se laisser diriger par la belle. L'envie de s'abandonner totalement tout à elle, sans avoir à penser à des détails aussi triviaux que la direction dans lequels ils devaient aller.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mer 15 Oct - 21:57


Un bonheur sans faim




Comme je n’avais pas encore mangé et qu’il était toujours recommandé de ne pas sautre le petit-déjeuner, je gagnai, suivie par mon Ryusaki chéri, le réfectoire.
Une tranche de pain, un peu de confiture de myrtille, un croissant, une tasse de chocolat chaud. Voilà ce qui reposait dans mon plateau lorsque je m’assis à l’une des très nombreuses tables de libres.
Pour tout dire, le réfectoire était pratiquement désert. La plupart des pensionnaires, et même les profs avaient décidé de faire grasse-matinée, voire grasse-journée.

La sensation de bonheur intense était sans-cesses renouvelée. Il suffisait que je croise son regard, ou même que je pense à lui, ce qui se produisait continuellement. J’étais en train de le regarder alors qu’il reprenait quelques petites choses pour m’accompagner dans mon déjeuner.
Ryu’ semblait être entourée d’une bulle de lumière très légère, pratiquement invisible.
Je me frottai les yeux, croyant à une hallucination due à des yeux pas encore tout-à fait réveillés.
Mais l’aura était toujours là. C’était sans doute l’amour qui me le faisait voir ainsi.

Je lui souris.

Un doute m’assaillis soudain, comme il s’installait à mes côtés. Je ne savais absolument pas où se trouvait l’aquarium de Nara. Je n’avais, pour tout dire, pas même eu l’idée de chercher sur un plan de la ville.

-Est-ce que tu sais où se trouve l’aquarium, Ryu’ ? Moi je n’en ai aucune idée.

Je ne connaissais pas vraiment Nara. A part le port et la grande rue commerçante, je ne connaissais pas la ville. La dernière fois que je m’étais éloignée de la grande rue, je m’étais égarée dans une zone industrielle pratiquement abandonnée.
J’avais toutefois confiance : même si Ryu’ ignorait lui aussi l’emplacement de l’aquarium, on trouverait en cherchant un peu, tous les deux.

Je me rendis soudain compte que je n’avais pas encore touché à mon petit-déjeuner. Je l’attaquai donc avec appétit, me régalant surtout du délicieux croissant chaud.
J’étais bien. Un moment simple et agréable avec celui que j’aimais de tout mon cœur. J’étais comblée.


Dernière édition par Anko Iwanishi le Jeu 16 Oct - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Jeu 16 Oct - 14:55

C'était étrange. La route de l'aquarium ressemblait étrangement à celle du réfectoire. Surtout lorsque le jeune couple arriva devant le bâtiment, et à ce moment là seulement, Ryusaki comprit que, contrairement à ce qu'il croyait, Anko n'avait pas encore déjeuné. Curieux, c'était pourtant la première chose à faire en se levant, cependant, c'était probablement valable uniquement pour lui. Un petit soupir tandis qu'il entra à nouveau dans ce réfectoire, et... Qu'il alla se présenter à nouveau pour demander cette fois le menu spécial. Non pas quelque chose de réellement spécial. Mais les restes de la veille qu'il aurait été impossible de servir à tout autre élève sans se prendre un procès. Après tout, c'était de la nourriture jugée non comestible, mais cela ne posait aucun problème pour le jeune garçon. Même si le goût n'y était plus du tout, Ryusaki était la seule personne de ce pensionnat capable d'en tirer les rares valeurs nutritives restantes et de ne pas trop se choquer sur le goût de ces restes. Evidemment, cela ne lui plaisait guère. Cependant, c'était un fait : Le jeune garçon avait déjà pris un vrai petit déjeuner il y a de cela une heure, et s'il reprenait un petit déjeuner "normal", il ne resterait plus de bonnes choses pour les autres personnes.

C'est donc une assiette très étrange que le jeune garçon avait, composée d'une multitude de plats non terminés et dont une magie avait rendu le tout sans odeur. Visuellement, ce n'était pas si mal. Seul celui qui regarderait en détail l'assiette aurait un appétit à moitié coupé, ce qui étrangement n'était pas le cas pour Ryusaki. Se dirigeant ainsi vers une table, plissant légèrement les yeux à cause du faisceau de lumière apporté par une fenêtre devant lui. Et ainsi, les deux personnes se mirent à table. Un léger coup d'oeil, par curiosité, sur ce qu'Anko avait pris, composé de pain, de confiture, d'un croissant et d'une tasse de chocolat chaud. Un grand sourire du jeune garçon qui se mit ainsi à manger ce qu'il avait dans sa drôle d'assiette, un étrange mélange de curry, de purée, de légumes et de riz, le tout parsemé de plein de petits bouts d'origine différentes. Un truc insipide, pas fait pour aller ensemble, mais bon, c'était avalé quand même. La magie inodorante laissait un petit arrière-goût, mais il avait déjà mangé avant, inutile de faire la fine bouche.

"L'aquarium? L'est au bout de la grande place piétonne. Sauf que... Voilà, je sais pas à quel bout c'est."

Comme indiqué, une grande place piétonne est grande. Et étant une place et non une avenue, il n'y avait pas qu'un seul bout, mais une dizaine d'extrémités. Certes, cela n'était pas une tâche insurmontable. Cependant, il fallait déjà trouver comment y aller, et ensuite, faire le tour de toute la place. Et tout en réfléchissant, Ryusaki engloutissait son plat à grande vitesse. Pas vraiment besoin de savourer un truc qui n'avait aucune saveur de toute façon. Se concentrer sur la merveilleuse compagnie qu'il avait plutôt que sur ce qu'il y avait dans son assiette. Il lui suffisait de penser à celle qui se trouvait en ce moment à ses côtés pour tout oublier... Et même pour oublier que son assiette était déjà vide, et qu'il avait déjà croqué sans se rendre compte la moitié de sa fourchette. Bah. Autant la finir, après tout, personne d'autre n'utilisera une fourchette dont il manquait deux dents...

"Me sens si bien à tes côtés... Je t'aime, Anko."

Le jeune garçon se releva, afin d'aller chercher un verre de jus de fruit. A la fois pour mieux se réveiller, mais aussi pour laver un peu ce qu'il avait en bouche. Avant ainsi de revenir vers la demoiselle, le verre à la main, se rasseyant à ses côtés et finissant son jus lentement. Après tout, c'était un bon jus d'orange, et malgré son impatience de passer ce moment à l'aquarium avec sa chère et tendre, Ryusaki voulait tout de même laisser Anko profiter du repas qui semblait bien plus agréable pour elle. Ne pas la presser. Après tout, ils avaient toute la journée devant eux. Un coup d'oeil par la fenêtre, pas de nuages à l'horizon.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Jeu 16 Oct - 22:08


Un bonheur sans faim




Au bout de la grande place piétonne ? De l’immense place piétonne, plutôt. Car elle était véritablement immense. Avec toujours pleins de gens pressés. Des gens se rendant à leur bureau, des acheteurs flânant entre les magasins, de promeneurs silencieux,…
Il s’agissait sans aucun doute du coin le plus animé de la ville.

Enfin, ce ne serait pas un problème. J’étais avec Ryu’. Même sans savoir où aller, on trouverait sûrement l’aquarium.
Je savais que du moment que j’étais avec mon cher petit-ami, tout irait bien.
Il m’apportait bonheur, réconfort et courage. Il faisait de ma vie de lycéenne un moment magique.

Il se leva pour aller chercher un verre de jus d’orange. Je vidai pendant ce temps ma tasse de chocolat chaud et jetai un coup d’œil à ma montre.
Pourquoi étais-je obsédée par l’heure ? Je n’en savais rien. Sans doute voulais profiter au maximum de chaque instant que je passerais en sa compagnie.

Je lui murmurai alors qu’il se rasseyait à mes côtés que jamais un petit-déjeuner ne m’avait paru magique comme celui-ci.
Je déposai un léger baiser sur sa joue en me levant pour débarrasser mon plateau.

-C’est pas grave, Ryu’, on finira bien par le trouver. Et puis, même si on ne le trouve pas, on pourra toujours se promener dans les rues de Nara.

Je lui souris. Je l’aimais beaucoup.

Quelques élèves arrivèrent à leur tour dans la salle du réfectoire. Ils riaient, ils faisaient du bruit. Il était grand temps d’y aller.
Je sentais une douce impatience monter en moi comme je revenais lentement vers Ryusaki.

-On y va ?

Je récupérai ma sacoche, posée à côté de ma chaise et me dirigeai vers la sortie du bâtiment, sachant qu’il me rejoindrait rapidement.
J’avais besoin de respirer un peu d’air frais : la tête me tournait.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Jeu 16 Oct - 23:46

Et voilà, la patience du jeune garçon fut soudainement récompensée par un baiser sur sa joue lorsque la demoiselle s'était levée. C'est à ce moment que Ryusaki eut une pensée totalement idiote. Les plateaux étaient plutôt grands, bien trop grands pour pouvoir être tenus d'une seule main. Cela voulait donc dire qu'il y avait encore quelques secondes encore à endurer avant de pouvoir reprendre la main, reprendre le bras de celle qu'il aimait tant. C'est ainsi que, suivant Anko, Ryusaki alla débarrasser son plateau, tout content d'être derrière elle, tout content d'être avec elle, regardant son dos, ses cheveux magnifiques, qui semblaient avoir seché depuis quelques instants. Une sensation de bien être qui le parcourait chaque seconde lorsqu'il se trouvait à ses côtés. Elle était tout simplement magique. Quoi de plus normal, dans un pensionnat magique.

"Tant que nous sommes ensemble, rien n'est impossible."

Un grand sourire pour répondre au magnifique sourire qu'elle lui faisait. La petite rose blanche qu'elle avait dans les cheveux semblait bien tenir. Après, il était évident qu'elle ne tiendrait pas toute la journée. Mais Ryusaki trouvait Anko encore plus jolie avec. Et cela lui suffisait à le faire sourire simplement. Un état de sérénité absolu. Enfin, presque, à cause du bruit ambiant qui gâchait un peu l'ambiance. Mais bon, le petit blondinet ne pouvait leur en vouloir, à ces élèves un peu bruyants. Le réfectoire n'était pas son sanctuaire, il appartenait à tous les élèves. Donc, autant y aller, prenant Anko par la main et l'accompagnant jusqu'à sa chaise, puis jusqu'à l'extérieur. Le soleil brillait toujours autant, un tout petit nuage quasiment transparent passait par là.

"Allons-y, mon amour. J'irai jusqu'au bout du monde, si c'est avec toi. J'espère néanmoins qu'on ne se perdra pas autant."

Tenant la main d'Anko, Ryusaki ferma les yeux tout en marchant. Laissant son toucher dominer ses autres sens. Savourant l'air frais, le petit vent qui soufflait sur son visage, et en comparaison, la main encore chaude d'Anko, qui était si douce et si agréable à tenir. Sauf que, étrangement, Ryusaki se rendit compte qu'Anko ne le suivait pas et semblait rester sur place. Hein? Mais pourquoi? Rouvrant les yeux, le jeune garçon regarda aux alentours et... La porte d'entrée du pensionnat était derrière lui. Oups. Si déjà, rien que dans le pensionnat, le petit blondinet allait dans la mauvaise direction, cela allait être un sacré défi que de retrouver un bâtiment qu'ils n'avaient jamais vu avant...

"Réflexion faite, je vais plutôt te suivre, je crois."

Certes, ils avaient toute la journée devant eux. Mais ce n'était pas une raison pour perdre du temps ainsi. Même si le plus important, c'était qu'ils soient ensemble, tous les deux. Juste tous les deux.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Ven 17 Oct - 23:12


Un bonheur sans faim




Je sentais la main de mon adoré dans la mienne. Je le suivis un temps avant de me rendre compte que nous allions dans la mauvaise direction. J’étais tellement bien et j’avais une telle confiance en lui que je l’avais suivi sans me poser de question.

J’avais toutefois finis par m’arrêter en me rendant compte que le centre-ville se trouvait dans notre dos. Il s’en était apparemment également aperçu puisqu’il me dit qu’il vaudrait peut-être mieux pour nous que ce soit moi qui ouvre la marche.

Je mis une main devant ma bouche pour étouffer un petit rire. Il me faisait rire. On était si bien, ensemble.
Me serrant un peu plus contre lui, lui tenant toujours la main, je pris le contrôle des opérations.
D’abord, repartir dans la bonne direction, ce qui ne fut guère difficile.
Il s’agissait ensuite de trouver la grande place piétonne, ce qui ne fut pas non plus très difficile.

La grande place piétonne était un endroit presque magique. Des enseignes colorées et lumineuses dans tous les coins, des tas de gens partout, des arbres remplis d’oiseaux…
C’était parfaitement cliché. La grande place commerçante d’une ville de manga. J’en étais parfaitement consciente, mais c’était totalement ça.

Je lançai un regard interrogateur à mon chéri, comme pour lui demander par où est-ce qu’on devrait commencer nos recherches, avant de me rappeler que j’étais la guide, ce qui me fit sourire.
J’avais envie de l’embrasser mais il y avait beaucoup de monde et ça me rendait nerveuse.
Nous continuâmes donc à traverser la place dans le sens de la largeur lorsque j’eus une idée.

C’aurait pu être dangereux et Ryu’, en tant que membre du comité de discipline aurait pu désapprouver ceci mais bon… Je nous rendis invisibles. Nous, et rien que nous deux, en lui faisant un grand sourire et en commençant à slalomer entre les passants en le tirant derrière moi.
C’était marrant comme tout.
Je savais pourtant que ça ne nous aiderait absolument pas à trouver le fameux aquarium. Quoique.
Comme par magie, se dressa devant nous une espèce de bulle bleutée. Au-dessus de la grande porte-tambour, figurait : « Aquarium de Nara ».

Quelle chance !
Je me tournais à nouveau vers Ryu’ et lui dit :

-Et voilà le travail ! Aquarium de Nara, terminus.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Sam 18 Oct - 14:24

Un petit sourire gêné se lisait sur le visage du jeune garçon, à la fois gêné d'être aussi peu apte à l'orientation et ravi d'avoir pu faire sourire sa charmante petite amie, même si c'était légèrement à ses dépens. Elle était si adorable quand elle souriait. Si magnifique. Une terrible envie de l'enlacer le saisissait, à ce moment et en pleine rue. Mais il y avait ces histoires de convenances. Le fait qu'il fallait se retenir, que cela ne se faisait pas en public. Ryusaki se contenta donc de prendre doucement le bras d'Anko et de poser sa tête contre son épaule. Tout en adaptant son rythme de marche au sien, afin de pouvoir rester ainsi collé à elle sans tirer dans un sens ou dans un autre. Ryusaki se sentait bien ainsi... Et encore mieux lorsqu'il sentait que c'était réciproque.

Le nombre de personnes dans la rue grandissait au fur et à mesure que le jeune couple se rapprochait de la place piétonne. Ce qui était logique après tout. Pourquoi son sens logique ne lui avait pas dit d'aller vers là où il y avait plein de monde? Peut-être était-ce, inconsciemment, la volonté de rester seul avec Anko, de ne pas être dérangé par qui que ce soit? Ou juste parce qu'il y avait un joli pigeon qui voletait dans l'autre direction et que, par pure innocence, Ryusaki pensait qu'il les mènerait vers l'aquarium? Peut-être un peu des deux. En tout cas, il y avait désormais bien plus de monde... Et bien plus d'oiseaux dans tous les sens. Impossible donc d'en suivre un puisqu'ils volaient dans des directions différentes. Et de toute façon, sa façon à lui de s'orienter était bien trop aléatoire pour pouvoir parvenir à leur destination.

Leurs regards se croisèrent. L'espace d'un instant, Ryusaki était plongé dans un océan d'émeraude sans fin. Des yeux si magnifiques qu'il pourrait passer la journée à les regarder, à observer en détail chaque motif à l'intérieur de ces iris céladons. Le jeune mage ne put s'empêcher de rapprocher son visage du sien. Doucement. Une envie de pouvoir à nouveau sentir ces lèvres si agréables contre les siennes. Une envie de faire danser, à nouveau, sa langue autour de la sienne. Mais ce qui le retenait était l'état de la demoiselle. Qui semblait nerveuse, gênée d'un tel acte en public. Ce qui se comprenait, après tout. Les convenances, tout ça. Et la suite... Anko semblait avoir une idée en tête. La curiosité du jeune garçon le piqua légèrement, quand tout à coup...

Ryusaki ne se voyait plus. Il ne voyait plus son aimée bien qu'il sentait toujours son contact, la main qu'il tenait. Il ne voyait plus non plus sa propre main, ni tout son corps ou ses vêtements. Comme s'il n'existait pas. C'était une impression très étrange... Qui mit le jeune garçon légèrement en colère. Ce n'était pas bien, de faire cela. Et si quelqu'un les avait vu? disparaître? Ce serait un comble pour une magicienne justement capable de se rendre invisible. Un coup d'oeil à gauche et à droite. Il y avait tellement de monde que personne ne semblait y avoir prêté attention. Par contre, cela voudrait dire qu'il fallait constamment rester en mouvement, pour que personne ne puisse prendre l'espace qu'ils occupaient en croyant qu'il était vide.

Le coeur de Ryusaki battait à toute allure. Un étrange jeu, celui de suivre Anko sans lâcher sa main, en évitant les gens qui voulaient occuper leur place et sans toucher qui que ce soit. ll la réprimanderait plus tard. Crier dessus alors qu'ils étaient invisibles était le meilleur moyen de se faire remarquer. En tout cas, à force de slalomer, le jeune couple invisible arriva à l'entrée de l'aquarium. Un soupir de soulagement, un coup d'oeil à gauche et à droite, et Ryusaki entraina Anko dans la petite ruelle à côté de l'aquarium, en vérifiant qu'il n'y avait personne, qu'ils étaient à l'abri du champ de vision de tout le monde.

"Restons encore invisible un moment, mon amour."

On pouvait sentir de la colère contenue dans sa voix. L'entrainant un peu plus profondément dans cette ruelle qui devenait de plus en plus sombre. Le but étant de pouvoir la réprimander sans que les humains normaux ne puissent les entendre, même si le bruit ambiant était assez élevé. Et une fois qu'ils étaient suffisamment hors de portée...

"Non mais à quoi tu joues Anko? Tu sais très bien qu'on ne doit pas utiliser la magie en public, en particulier lorsqu'il y a autant de monde! Tu imagines ce qui se passerait s'il y avait des témoins? En tant que membre du comité, je me vois dans l'obligation de te punir."

Plaquant ainsi Anko contre un mur, Ryusaki s'assura d'abord de la position du visage invisible de la demoiselle, tâtonnant un peu de la main qui ne tenait pas celle d'Anko pour trouver son oreille, sa joue, son menton... Avant de soudainement tirer le visage de la demoiselle vers le sien pour l'embrasser fougueusement. Se serrant contre elle aussi fort que possible et l'embrassant en fermant les yeux. Une étreinte, un baiser où toute la colère accumulée s'était transformée en passion incendiaire. Et une fois que tout cet amour avait été transmis, et qu'il ne restait plus une once de colère dans l'esprit du jeune garçon, ce dernier se retira lentement avec un petit sourire.

"Que cela te serve de leçon, et que je ne t'y reprenne plus. Voilà, on peut reprendre notre visibilité maintenant."

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Dim 19 Oct - 0:22


Un bonheur sans faim




Mon sourire se figea sur mes lèvres comme je croisais le regard de Ryusaki. Il m’entraîna dans une ruelle sombre et déserte en me demandant de ne pas désactiver mon pouvoir d’invisibilité.
Je sentais qu’il était en colère. J’aurais dû demander sa permission, j’aurais dû respecter les règles imposées aux mages lorsqu’ils sortent de l’enceinte du lycée.
Mon cœur se mit à battre plus fort et mon teint tira vers le blanc.
Il y avait comme une vague d’appréhension, presque de peur. J’avais peur de l’avoir déçu en faisant ça, j’avais peur qu’il ne m’aime plus.

Je ne savais pas s’il pouvait me voir, mais moi je pouvais me voir et le voir. Après tout, c’était mon pouvoir, alors il était fort possible que les gens ne puissent pas se voir eux même lorsque je les rendais invisibles. Je ne savais pas trop. C’était la première fois que je faisais ça, que je rendais une autre personne que moi invisible. Je n’avais donc jamais eu l’occasion de demander.

-Non mais à quoi tu joues Anko? Tu sais très bien qu'on ne doit pas utiliser la magie en public, en particulier lorsqu'il y a autant de monde! Tu imagines ce qui se passerait s'il y avait des témoins? En tant que membre du comité, je me vois dans l'obligation de te punir.

Je baissai la tête. Des larmes commençaient à perler au coin de mes yeux. J’aurais voulu revenir en arrière et effacer cette action, j’aurais voulu au moins pouvoir me justifier et m’excuser. Seulement, je ne pouvais influer sur le temps et je n’avais pas de justification valable. Je gardai donc la tête penchée, attendant la sentence de mon petit-ami.

J’avais l’impression que l’univers ne se résumait plus qu’à cette ruelle sombre dans laquelle mon petit-ami m’avait entraînée. Un univers froid et obscur. Je frissonnai.

Je me sentis soudain plaquée contre le mur du bâtiment qui se dressait dans mon dos, laissant échapper un petit cri de surprise.
La main de mon bien-aimé effleura ma joue, descendant de mon oreille jusqu’à mon menton.
Je frissonnai. Qu’allait-il se passer ?

Je relevai les yeux vers le visage de Ryu’, juste au moment où il m’attira vers lui pour m’embrasser avec fougue.
Je sursautai. Je me serai attendue à tout mais alors pas à ça.

Fermant à mon tour mes yeux, je me concentrai sur ce baiser improbable, serrant mon petit-ami tout contre mon cœur tandis que nos langues s’emmêlaient.
Un incendie était en train de consumer tout mon être, déclenché par la pression de ses lèvres sur les miennes. Le brasier s’était répandu à travers tous mes organes, transformant l’étincelle en torrent de magma en fusion.

Lorsqu’il s’écarta de moi, je vis qu’un sourire se dessinait à nouveau sur son visage, cela me rassura mais je n’étais pas certaine d’avoir tout compris.

-Que cela te serve de leçon, et que je ne t'y reprenne plus.

Accédant à sa demande suivante, je nous rendis à nouveau notre état visible.
J’avais à nouveau les yeux baissés vers le sol. Je n’osais rien dire, je n’osais même pas le regarder.
J’étais coupable de transgression d’une des règles les plus importantes du lycée, et ce en toute connaissance de cause.
Je ne pouvais pas croire que la réprimande qu’il m’avait promise était ce baiser passionné.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Dim 19 Oct - 13:26

Un bien étrange baiser, tout de même. Ryusaki avait beau fermer les yeux et laisser son imagination combler les trous, il n'en restait pas moins que cette fois, l'imagination ne parvenait pas à faire oublier qu'ils étaient tous deux invisibles. Le simple fait de pouvoir s'embrasser de cette manière, à l'abri de tout regard, sans que quiconque, ni même lui même, ne pouvait voir ce qu'ils faisaient, était quelque chose d'étrange qui avait un petit côté assez excitant. Une petite expérience très agréable mais dont il n'arrivait pas réellement à saisir l'intensité, et qu'il faudra donc recommencer au plus vite... Ce qui expliquait son petit sourire malicieux actuel. Mais comme indiqué, pas en public. Pas à l'extérieur du pensionnat.

A nouveau, les deux personnes retrouvèrent leur couleur et leur opacité. C'était une sensation très étrange de pouvoir retrouver à nouveau ses couleurs, de pouvoir voir ses mains. Mais plus que lui même, c'était Anko, qu'il était ravi de pouvoir revoir. Comme il l'avait prévu, comme il l'avait imaginé, la belle avait le visage plutôt bas, le regard pointé vers le sol, un sentiment de culpabilité qui semblait la prendre. En même temps, c'était l'effet recherché. Pendant un instant, Ryusaki avait eu peur que son acte n'incite au contraire Anko à recommencer. Mais le résultat était l'effet escompté, de la peur d'abord, de la surprise ensuite et un peu de culpabilité à ce moment. Cela voulait dire qu'elle avait retenu la leçon... Il ne restait désormais plus qu'à lui remonter le moral et faire oublier cet incident.

"Mon amour..."

La culpabilité saisissait aussi légèrement le jeune garçon. L'avantage d'être plus petit, c'est que si Anko regardait vers le sol, le jeune garçon pouvait tout de même en s'approchant intercepter son regard. Un regard fuyant, un regard humide, et c'est pour cette raison que, un peu comme il y a quelques instants, Ryusaki posa sa main sur la joue d'Anko, relevant légèrement le menton de la demoiselle avec son petit doigt, afin qu'elle le regarde dans ses yeux. Qu'il puisse plus facilement lire dans ses magnifiques yeux tandis qu'elle ne verrait que de l'amour dans les siens.

"Je t'aime, Anko. Quoi qu'il arrive, quoi qui se passe, quoi que tu fasses. Je t'aime et je t'aimerai toujours. Comité ou non, je ne te ferai jamais de mal, et j'essaierai d'empêcher quiconque de t'en faire. Même si je devais affronter tout Tadakai pour cela. C'est passé maintenant, c'est oublié. La seule chose que je veux, c'est que tu sois heureuse, et que tu passes un bon moment. Pour notre premier rendez-vous."

A nouveau, dans cette petite ruelle, le jeune garçon approcha son visage de la demoiselle afin de déposer ses lèvres sur les siennes. Mais cette fois, son baiser était à l'exact opposé du précédent. Si ce dernier était empreint d'amour passionné, animé par une pulsion presque bestiale et d'une intensité flamboyante, le baiser actuel était au contraire d'une légèreté et d'une délicatesse extrême, un léger effleurement qui se voulait doux et rassurant. L'objectif cette fois étant d'apaiser le coeur de la demoiselle, d'adoucir le petit tumulte qu'il semblait avoir lui-même créé il y a quelques instants.

"Sauras-tu me pardonner pour cette petite frayeur?"


════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Dim 19 Oct - 23:41


Un bonheur sans faim




Ryu’ m’appela son amour. Mon cœur s’arrêta quelques secondes. Il allait dire quelque chose.
La crainte qui ne m’avait pas totalement quitté remonta à la surface. Quelle serait la sentence ?
Je savais que mon bien-aimé était, bien qu’étant un peu plus jeune que la plupart des premières années, un garçon qui faisait attention aux règles, n’hésitant toutefois pas à rechecher leurs failles pour pouvoir ne pas les appliquer sans entrer pour autant dans l’illégalité.
C’était d’ailleurs pour cette raison qu’il avait postulé au comité de discipline, où il avait été reçu, à la surprise générale, à bras ouverts.

Je gardai donc la tête baissée. Je n’osais toujours pas lever mes yeux vers lui. J’attendais juste qu’il dise quelque chose.

A nouveau, je sentis la caresse de sa main contre ma joue. Un contact si doux, si agréable…
Il releva mon menton, me forçant à plonger mon regard au plus profond du sien.
Je me sentis enveloppée par ce regard plein d’amour. Ses yeux magnifiques nétaient qu’emplis d’amour. Je n’y décelai aucun signe de colère, pas la moindre parcelle de désapprobation. Rien. Rien que ce sentiment absolu partagé à deux.

Le poids qui s’était installé sur mon cœur disparut tout à coup comme mon bien-aimé me promettait de toujours veiller sur moi, de toujours m’aimer et que nous soyons toujours heureux ensemble, quoiqu’il arrive.
Puis il y eut ce baiser. Si différent du précédent… Comme un battement d’ailes de papillon. Si léger et délicat mais en même temps capable de déclencher une tornade… Une tornade, oui, une tornade qui dissipa mes doutes, mes craintes. Je savais qu’il ne m’en voulait pas du tout pour ce que j’avais fait, qu’il ne voulait ni ne se sentait capable de me punir.

Et le papillon s’envola. Nos bouches se séparèrent. Ses lèvres remuèrent. S’il était pardonné ? Jamais je ne serais capable de lui tenir rigueur de quoi que ce soit.
Je ne m’en sentais même pas capable. Evidemment qu’il était pardonné. C’était cependant plutôt à moi de me faire pardonner. Et aussi de le remercier.

-Je… Tu es tout pardonné, mon amour… Mais je… enfin… excuse-moi. Je ne recommencerais plus. Je te le promets…

Cette fois-ci, ce fut moi qui approchai mon visage du sien. Je l’embrassai brièvement sur la joue avant de me blottir entre ses bras, le lieu où je me sentais le plus en sécurité au monde.

Là-bas, sur la place, régnait la cohue, le brouhaha, la lumière. De l’autre côté, plus profondément dans la rue, se trouvait le silence, l’obscurité. Ici, c’était le calme, la pénombre et le bonheur. Oui, j’étais heureuse, même si je me sentais un peu triste de l’avoir brièvement mis en colère.
J’étais heureuse et je le lui dis, de la façon la plus simple.

-Je t’aime, Ryu’…
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Lun 20 Oct - 2:51

L'intuition du jeune garçon semblait bonne. La légèreté était tout ce qu'il fallait pour pouvoir apaiser le coeur d'Anko. Un simple baiser, aussi léger que possible, afin de rendre tous les poids qui pesaient sur son coeur aussi légers qu'une plume, qu'une simple petite brise pourrait faire partir. Petite brise qu'il sentait parcourir dans tout son corps, une vague de sérénité commençant de ses lèvres et redescendant jusqu'au bout de ses doigts avant de revenir se loger dans son coeur. Si Anko pouvait ressentir la même chose que Ryusaki en ce moment, c'est que son intuition était bonne, et que c'est ce qu'il fallait faire. Il ne restait plus qu'à voir sa réaction. A plonger à nouveau dans ces yeux encore humides mais si brillants.

L'expression était tout de même assez différente d'il y a quelques instants. Si tout à l'heure, ce regard était fuyant, empreint de peur, de culpabilité et de tristesse, désormais, son regard, son sourire lui disait qu'il restait certes peut-être un tout petit peu de culpabilité, mais surtout, ce sont des yeux brillants d'amour et de bonheur. Les paroles d'Anko confirmaient ce que Ryusaki pouvait lire... Un simple baiser sur la joue qui le fit légèrement frissonner. Et lui même ne put s'empêcher de pousser un petit soupir de soulagement, au fait qu'elle ne lui en voulait pas, qu'elle le pardonnait de cet acte. Il restait encore un tout petit peu de culpabilité. Un petit sourire malicieux se lisait sur le visage du petit blondinet tandis qu'il laissait sa petite amie se blottir dans ses bras.

"C'était une expérience intéressante cela dit. Tant qu'il n'y a personne pour le voir... Pour nous voir..."

Très vite, le cerveau du jeune garçon commençait à divaguer, à penser à toutes les possibilités qu'offrait un tel pouvoir. Le fait de pouvoir étendre son invisibilité semblait ouvrir tant de portes, pour faire tant de découvertes sans être vu, pour pouvoir faire tant de bêtises... Non. Ryusaki faisait désormais partie du comité de discipline. Il ne devait pas penser à ce genre de choses. Mais l'espièglerie était un peu dans sa nature après tout. Mais non. S'il faisait des bêtises avec elle... Cela voudrait dire que s'ils se faisaient attraper, elle se ferait punir aussi. Et donc, ce serait manquer directement à sa promesse, à sa parole. C'est donc pour cela que Ryusaki secoua sa tête afin de chasser ses pensées pour pouvoir enlacer tendrement celle qu'il aimait tant.

Elle lui a dit qu'elle l'aime. Certes, Ryusaki le savait déjà. Certes, il en était conscient. Cependant, cela n'empêcha pas du tout le jeune garçon de ressentir une vague de chaleur parcourir tout son corps. Une petite boule de feu qui se propageait depuis son cerveau et qui ravageait tout sur son passage, ne laissant qu'un torrent de flammes qui incitaient le jeune mage à donner à sa partenaire autant d'amour que possible. Mais non. S'il se remettait à l'embrasser passionnément tout de suite... Impossible de savoir combien de temps ce manège se répèterait, et... Après tout, ils étaient venus pour visiter l'aquarium. C'est donc avec un désir contenu que le jeune garçon répondit simplement.

"Je t'aime, Anko. Viens, allons prendre nos tickets."

Après tout, l'entrée de l'aquarium n'était seulement qu'au bout de la ruelle. Ce serait bête de passer tout ce temps et d'être si proche sans pouvoir y entrer.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Lun 20 Oct - 23:58


Un bonheur sans faim




Je pris conscience de la dangerosité de mon pouvoir. Comme ça, d’un seul coup.
Au-delà de l’aspect pratique qui me permettait de me cacher quand j’avais peur ou que je faisais une crise de timidité, au-delà de l’aspect amusant qui me permettait de gagner à tous les coups à cache-cache ou d’effrayer et taquiner un camarade, mon pouvoir était lourd à porter.
Lourd à porter en raison de la capacité quasi-absolue qu’il me conférait à pouvoir faire ce que je voulais.
Si j’en avais envie, je pourrais entrer dans une bijouterie et dérober la plus belle pièce sans avoir à m’inquiéter de l’alarme qui se déclencherait.

J’eus tout à coup peur. Je pouvais me maîtriser mais que se passerait-il si jamais mon pouvoir me rendait mauvaise et me poussait à me servir de lui pour exécuter toutes sortes de choses illégales ?
J’eus peur. Pourquoi avais-je hérité de ce pouvoir ?

-C'était une expérience intéressante cela dit. Tant qu'il n'y a personne pour le voir... Pour nous voir...

Oui, en un sens. Je priais cependant intérieurement pour ne jamais me laisser absorber par mon pouvoir grandissant.
Je soupirais.
Jamais je ne devrais faire défaut à Ryu’, jamais je ne devais partir dans une direction différente de la sienne. Je me le promettais et le lui promettais mentalement aussi.

Oui, il valait mieux que nous allions chercher nos tickets. Reprenant la main de mon bien-aimé, je tâchais d’effacer de mon visage l’air sombre qu’y avaient installé ces réflexions et le reste de culpabilité.

-Tu as raison, après tout, nous étions venus pour ça.

Je fermais les yeux et lui sourit.
Ryu’ était magique. Je ne pouvais pas être triste ou avoir de funestes pensées longtemps quand j’étais avec lui.
Sa simple présence, même rien que le fait de penser à lui et de savoir qu’il pensait à moi en retour, suffisait à remplir mon cœur d’un rayon de Soleil bienfaisant et rassurant.

C’est donc avec un joli sourire aux lèvres que j’atteignis, en tenant toujours la main de mon merveilleux petit-ami, l’entrée de l’aquarium de Nara.
Je m’arrêtai un instant. Jamais je n’étais entrée dans un aquarium. Je poussai la porte tambour pour me retrouver dans un vaste hall au centre duquel trônait un immense pilier de verre creux contenant des algues de plusieurs mètres de hauteur au milieu desquelles nageait une foules de petits poissons.
J’approchai mon visage de la vitre afin de pouvoir observer plus en détail l’intérieur. Au fond, il y avait du sable épais avec des pierres d’où sortaient les fameuses algues qui mesuraient bien dans les six mètres de haut.
Le nuage de petits poissons passa sous mon nez et se perdit à nouveau entre les plantes aquatiques.

Détournant de nouveau mon attention de la colonne liquide, je cherchai des yeux le guichet qui se tenait un peu plus loin, juste à côté du début de la visite.
Je lançai à Ryu’ un regard interrogateur.

-On y va ?
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mar 21 Oct - 17:28

L'entrée de l'aquarium. Un bâtiment étrange que Ryusaki n'avait jamais visité auparavant. Une petite pointe d'appréhension et de curiosité le saisissait, cependant, le sentiment majeur qui actuellement le dominait était l'amour sans limites envers sa charmante colocataire, qui lui apportait sérénité et courage. Lâchant la main de la demoiselle le temps que les deux personnes passent la porte tambour, Ryusaki se dépêcha ensuite de la reprendre avant de laisser s'échapper une petite exclamation d'émerveillement. L'aquarium était grand. L'aquarium était beau. Il y avait une jolie colonne vitrée remplie d'eau, de sable et d'algues, dans lequels nageaient plein de petits poissons. Ryusaki se demandait quel était le goût de ces algues. On en retrouvait certes dans les soupes parfois, mais peut-être que ce n'étaient pas les mêmes.

Acquiescant à sa petite amie, Ryusaki se dirigea en sa compagnie vers ce guichet aux couleurs de l'aquarium, tandis que le jeune garçon regardait les différents tarifs. 500 yens pour les enfants de moins de 12 ans, 1000 yens pour les adolescents entre 12 et 19 ans, 1500 pour les adultes. Bon, ben, cherchant dans sa poche, le jeune garçon en tira son porte-feuille et un billet de 2000 yens qui y trainait. Tout sourire, le petit mage s'adressa au responsable derrière le guichet, demandant ainsi deux places pour lui et Anko. On lui demanda ainsi 1500 yens. Hein? Ryusaki regarda à nouveau les tarifs pratiqués, cherchant une éventuelle réduction pour couples, avant de se rendre compte.

"Héééé, j'ai presque 14 ans, je ne suis plus un enfant!"

Dans ces moments là, après réflexion, il aurait peut-être fallu qu'il se taise. Il lui arrivait fréquemment qu'on pense, au vu de sa taille et de sa petite bouille, qu'il n'avait que 10 ou 11 ans. Ce qui fait qu'il pouvait aisément profiter de réductions diverses pour pré-adolescents sans trop de risques tant qu'on ne lui demandait pas un justificatif d'identité. Cependant, cette fois était différente. Il n'était pas seul, aujourd'hui. Anko était avec lui, et il voulait non seulement montrer l'exemple en tant que membre du comité de discipline, mais aussi partager un moment d'égal à égal avec elle, sans différences, comme deux amoureux et non comme un petit frère et sa grande soeur. Honnêteté et fierté qui ainsi lui auront couté 500 yens...

Prenant les tickets avec un faible remerciement, Ryusaki ronchonnait légèrement tandis qu'il se dirigeait, prenant la main de sa charmante compagne, vers l'employé qui se chargeait de composter les tickets d'entrée. Certes, contrairement à ce qu'il disait, c'était plutôt enfantin de sa part de bouder ainsi. Mais voilà, aujourd'hui était un jour spécial. Aujourd'hui, il ne voulait pas être un enfant. Ajourd'hui, il ne voulait qu'une chose, et c'était de passer un agréable moment avec Anko.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mar 21 Oct - 23:00


Un bonheur sans faim




J’avais observé le déroulement des opérations et j’avais senti un petit sourire se dessiner peu à peu sur mes lèvres.  Ryu’ était petit et adorable mais ce n’était, à mes yeux pas suffisant pour faire de lui un petit garçon.
Il l’avait d’ailleurs assez mal prit même si j’imaginais que ça devait lui arriver fréquemment, qu’on le prenne pour un enfant.
Je remarquais d’ailleurs, alors que nous nous approchions du début de la visite, que mon petit-ami paraissait quelque peu refroidi par cette méprise.

Je passai donc un bras derrière son épaule et approchai mon visage du sien pour lui murmurer à l’oreille :

-Je t’aime comme tu es, ne fais pas attention aux autres…

Puis je lui fis un grand sourire et le remerciais de m’avoir invitée et l’embrassant sur la joue.
Je donnai ensuite mon ticket à l’employé qui le composta et nous souhaita une bonne visite, à Ryu’ et moi.
Je repris la main de mon chéri dans la mienne et lui fit un petit sourire avant de m’enfoncer dans le couloir obscur qui s’ouvrait devant nous.

Tout était calme et silencieux. J’avais l’impression d’entrer dans un sanctuaire, la même impression que lorsque je me rendais avec mon père dans la pagode où étaient enterrés nos ancêtres. Cette sensation de recueillement. Je me sentais détendue, je me sentais sereine.
C’est alors que je m’approchai de la première des vitrines, derrière laquelle nageaient des hippocampes et des poissons chirurgiens, dans un décor d’anémones de mer et de coraux rouges. C’était beau, c’était reposant, c’était simple.

Je me blotti plus encore contre mon bien-aimé afin de pouvoir profiter entièrement de ces moments avec lui.
J’avais encore envie de l’embrasser et de lui dire que je l’aimais mais il ne fallait pas en abuser, sinon cela perdrait de son charme. Je me contentai donc de juste me blottir dans ses bras et de regarder le spectacle aquatique qui s’offrait à nos yeux.

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Jeu 23 Oct - 17:01

S'il y avait une chose pour laquelle Anko était merveilleusement douée, c'était de rendre le sourire au jeune garçon. Ryusaki ronchonnait légèrement à cause de ce malentendu auquel il était pourtant habitué. Tout ce qu'il voulait, aujourd'hui, c'est de passer un bon moment avec Anko. Comme deux amoureux. Comme un jeune couple. Il n'y avait qu'une chose qui donc pouvait lui remonter instantanément le moral, et la belle semblait l'avoir deviné. Le simple fait qu'elle lui disait qu'elle l'aimait dissipait tous ses doutes, enlevait toutes ses craintes, et libérait tout sentiment négatif assez loin, ne laissant plus qu'un concentré de bonheur amplifié par le petit bisou qu'il reçut sur la joue. Elle était tellement merveilleuse. S'il n'y avait pas autant de monde présent, à ce moment, Ryusaki se serait retourné pour embrasser la demoiselle. Mais cela ne se faisait pas en public. Quelque part, le jeune garçon se disait que finalement, la tentation serait grande d'abuser du pouvoir de la demoiselle.

Il n'y a pas de bruit au fond de l'océan. Cela valait aussi pour un aquarium. Etrangement, l'endroit était calme. Il n'y avait pas tant de monde que cela, et tout le monde parlant à voix basse, Ryusaki put écouter la petite musique de fond paisible qui passait en boucle, à volume suffisamment faible pour qu'il ne soit qu'une vague sensation. Cela donnait une certaine ambiance à l'endroit. Légèrement sombre, afin de mettre les aquariums éclairés en valeur et les différents poissons qui y nageaient. Le jeune garçon se sentait comme au fond de l'océan... Et en compagnie de la plus belle des sirènes. Enlaçant tendrement sa dulcinée, Ryusaki regardait les différents décors, les différents poissons. Il y en avait de toutes tailles, de toutes les couleurs.

Au fur et à mesure de leur avancée, l'endroit paraissait plus sombre. Plus obscur. Les animaux semblaient plus grands. Plus mystiques. Peut-être même plus dangereux. Ryusaki se plaisait à aller voir un peu tous les panneaux explicatifs, par curiosité, afin d'imaginer le goût de ces différents poissons. Il était évident qu'il ne pourra pas en goûter, néanmoins, son imagination et sa curiosité le poussaient à lire. L'endroit où ces poissons vivaient, leurs tailles, leurs habitudes alimentaires, leurs histoires... Partageant ainsi ses commentaires avec Anko, ses pensées. Le jeune garçon s'amusait beaucoup. Cela le détendait, d'être dans un tel endroit.

"Oh, regarde, celui là... Ca te dirait d'aller le voir de plus près?"

Il y avait un coin volontairement peu éclairé, entre deux aquariums, permettant de voir les aquariums sur le côté et menant à une porte réservée aux employés. Bien sur, le petit mage n'avait pas envie de franchir cette porte. Mais le coin était suffisamment sombre pour entrainer la demoiselle par là, afin de pouvoir l'embrasser passionnément. Un baiser plein de tendresse, serrant le corps de la demoiselle contre le sien, à l'abri de tout regard. Personne ne verrait qu'ils étaient là, tous les deux, à partager ce moment d'intense bonheur.

"Désolé, je n'ai pas pu me retenir. Je t'aime, Anko."

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Ven 24 Oct - 0:32


Un bonheur sans faim




C’était magique. Je me promenais tranquillement, dans les bras de mon petit-ami, au plus profond des océans et mers du monde entier, observant les curieuses créatures qui les peuplaient.
Ici, on pouvait voir des petits poissons multicolores provenant de la grande barrière de corail australienne. Là, c’étaient des murènes méditerranéennes qui passaient leurs vilaines têtes hors des anfractuosités où elles gîtaient.

C’était vraiment très beau et très intéressant. On en avait plein les yeux et en même temps, on pouvait quelque peu s’instruire. Mais le plus important était que je sois avec cette personne si spéciale qui ne quittait jamais mon cœur.

La luminosité baissa sensiblement. Nous approchions de deux des vitrines aquatiques les plus belles, selon moi. Il s’agissait de deux immenses bassins dans lesquels évoluaient paisiblement toutes sortes de petites méduses luminescentes. Je restai sans voix devant ce spectacle incomparable. C’était indescriptible. Tellement reposant. Tellement relaxant…
La faible lumière fluorescente qui émanait du fond du bassin laissait la plus grande partie dans une sorte de mystère ombré. On pouvait deviner des formes diaphanes, à l’arrière-plan, tandis qu’elles prenaient réalité en s’approchant de la vitre.

Comme je tenais toujours la main de mon chéri, je me laissais entrainer, observant toujours le gros aquarium sur le côté duquel nous passions.
Nous nous trouvâmes donc au fond d’un petit couloir assez sombre qui était bordé par les deux aquariums de méduses. On avait à peine la place d’être tous les deux de front.
Je lui fis mon plus beau sourire tandis, qu’il me prenait doucement dans ses bras et qu’il approchait ses lèvres des miennes pour un baiser passionné auquel je répondis immédiatement.
Je savais que personne ne pourrait nous voir, ici. Sans cela, jamais je n’aurais pu embrasser mon chéri comme cela.

-Désolé, je n'ai pas pu me retenir. Je t'aime, Anko.

Gardant Ryusaki contre moi, serré entre mes bras, je lui répondis en murmurant :

- Ne t’excuse pas pour cela, mon chéri. Je t’aime, je t’aime, je t’aime à un point que tu ne peux même pas imaginer…
J’aime quand tu me prends dans tes bras et que tu m’embrasse...


Nous étions entourés de myriades de petites méduses diaphanes et phosphorescentes. Il n’existait plus rien à part nous deux et nos compagnes sous-marines qui gravitaient tout autour.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Ven 24 Oct - 17:09

Blub. Blub.

Il n'y avait pas meilleur décor pour s'embrasser. Enfin si, tous les décors sont bons pour un baiser passionné, rempli d'amour. Cependant, celui là était particulièrement beau. Ils étaient là, tous les deux, seuls au monde. Un cadre sombre, à l'abri de tous les regards, presque comme au milieu de l'océan. Un endroit comme secret, qu'eux seuls connaissaient, en compagnie d'un groupe de méduses multicolores, à moitié transparentes pour certaines, avec des couleurs étrangement brillantes pour d'autres. Etait-ce ainsi qu'ils étaient nés ou était-ce un phénomène de réfraction lumineuse? Vous ne pouvez pas savoir à quel point à ce moment, cela importait peu pour le jeune garçon qui partageait un baiser avec la plus adorable créature de ce monde. Un décor si reposant... Pour une action si exaltante.

C'est ainsi que, blotti dans les bras de cette mage si merveilleuse, Ryusaki était parcouru d'un frisson qui ne semblait que s'intensifier de secondes en secondes, au rythme des mots doux de l'ange qui l'enlaçait. Tremblant de bonheur à chaque fois qu'elle lui disait qu'elle l'aimait. Une chaleur qui le parcourait dans chacune de ses cellules, lui intimant un ordre unique, celui de rendre autant de joie qu'elle lui apportait, de la rendre heureuse à chaque instant. Et c'est pour cette raison que le jeune garçon releva ses yeux brillants vers le visage de sa petite amie, lui adressant un sourire tendre, et lui caressant doucement la joue. Approchant doucement son visage du sien, afin de murmurer doucement. Qu'elle seule puisse l'entendre, bien qu'ils aient l'impression d'être à ce moment là seuls au monde.

"Je t'aime, je t'aime tellement, je t'aime au moins tout autant sinon plus encore mon amour..."

A nouveau, le petit blond embrassa délicatement l'ange aux cheveux d'argent, un simple effleurement de lèvres tout doux, telle une petite brise d'été. Cependant, d'un mouvement soudain, Ryusaki tira Anko hors de leur coin. A rester dans un calme relaxant, les oreilles du jeune garçon semblaient avoir capté une dissonnance dans cette douce harmonie dans lequel ils étaient plongés. Ayant entendu un cliquetis métallique se rapprocher, et quelques secondes plus tard, la porte contre laquelle ils étaient adossés il y a quelques instants s'était ouverte, laissant en effet passer un employé avec un chariot. A nouveau, le jeune couple était, main dans la main, au milieu de l'allée de l'aquarium. Il faisait heureusement bien trop sombre pour remarquer que les joues du jeune garçon avaient rosi.

"Continuons notre visite, mon ange!"

A côté des méduses, se trouvaient des poissons de plus en plus gros, de plus en plus étranges. Ce qui fit sourire le jeune garçon. Outre le fait de partager un moment inoubliable en si merveilleuse compagnie, il y avait dans cet aquarium une raison pour laquelle Ryusaki voulait visiter cet endroit. La présence de requins, qu'ils n'avaient pas encore vu, et qui se trouverait certainement à la fin de la visite... Ou bien était-ce le spectacle avec les dauphins ou les otaries, qui se situait à l'extérieur, vers la fin de la visite aussi. Mais après tout, même si le petit blond était impatient, inutile de se presser. Leur balade après tout ne faisait que commencer. Et ils trouveraient surement un autre coin, à l'abri des regards, pour à nouveau partager un baiser...

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Dim 26 Oct - 0:50


Un bonheur sans faim




Sans savoir pourquoi, je commençai à ressentir une petite vague de tristesse déferler dans mon cœur en même temps que s’y exprimait tout mon amour et ma joie d’être mon tendre et cher Ryusaki, mon petit-ami adoré. C’était comme un seau d’eau glacé jeté dans un brasier : on dirait que ça n’a aucune conséquence alors que ce n’est que le premier pas pour éteindre l’incendie.

Néanmoins, la nouvelle déclaration passionnée de Ryu’ eu comme l’effet d’un jerrycan d’essence balancé dans la fournaise : une immense flamme avec un souffle tout autour. L’amour revint à la charge et la tristesse fut presque entièrement chassée par la joie de passer une journée merveilleuse avec le garçon que j’aimais.
Puis il m’embrassa. Ou, tout du moins, s’y essaya. Car il me repoussa en vitesse et, sans trop comprendre ce qu’il s’était passé, je me retrouvai à nouveau à contempler l’aquarium aux méduses, ma main dans celle de mon chéri.

J’allais demander à mon amoureux ce qu’il venait de se produire lorsqu’il me dit :

-Continuons notre visite, mon ange !

J’en oubliais ma question et me collai contre lui en lui souriant et en acquiesçant.
Nous continuâmes donc quelque temps dans le sombre couloir entrecoupé des fenêtres lumineuses que formaient les différentes vitrines.
Nous continuâmes donc, sans bruit, la main dans la main, jusqu’à arriver devant le cœur de l’aquarium, la clef de voûte, le clou du spectacle : L’aquarium géant des requins.
Dans cette immense et sombre piscine, évoluaient des dizaines de requins de toutes espèces, des requins blancs comme des requins taureaux, des petits requins tigres comme des massifs requins bouledogue, sans oublier les fameux requins marteau avec leur tête caractéristique.
Parmi tout ce monde de carnivores féroces, nageait sans avoir l’air le moins du monde effrayés, de gros poissons lune ainsi que d’autres plus petits qui m’étaient tout à fait inconnus.

Des banquettes avaient été installées devant l’immense vitre derrière laquelle se déroulé ce fascinant ballet aquatique. J’attirai mon cher amour vers l’une d’elle, idéalement placée de telle sorte qu’on soir suffisamment loin de la vitre pour avoir une vue générale de l’intérieur mais également assez proche pour qu’il n’y en ait pas d’autre devant.
Et comble de la chance, elle était entièrement plongée dans l’obscurité.
Je m’assis donc et posai ma tête sur l’épaule de Ryusaki tout en contemplant le magnifique spectacle sous-marin qui se déroulait sous nos yeux ébahis et curieux, dans un silence parfait qui le rendait d’autant plus majestueux.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Dim 26 Oct - 13:07

Leur petite balade continuait tranquillement. L'envie à nouveau d'embrasser, d'enlacer, de chérir et de caresser la demoiselle le prenait constamment, cependant, la raison l'en empêchait. Il y avait tout de même un certain monde, et peu de coins comme celui de tout à l'heure malgré la faible luminosité de l'endroit. Mais ça n'empêchait pas le jeune garçon de chercher, de regarder de tous les côtés, de contempler le visage angélique de la demoiselle tandis qu'il cherchait. Et le fait de regarder un peu partout à la recherche d'un espace d'intimité faisait qu'il profitait auss pas mal de l'endroit, à voir des poissons de toutes les couleurs, jusqu'à arriver dans une salle bien plus grande... Avec des requins. A leur seule vue, la main qui tenait celle d'Anko se serra, et on pouvait lire sur le visage du jeune garçon un peu d'excitation.

Ils étaient en présence de requins. Des requins immenses, peut-être cinq fois plus grands que lui, et des requins plus petits. Et le jeune garçon s'étonna de voir dans certains aquariums des petits poissons nager en compagnie d'un requin qui les ignorait. Une petite pancarte disait que tous les requins ne mangent pas tous du poisson, certains se contentaient étrangement juste de planctons. Cela pouvait expliquer pourquoi ces poissons nageaient librement et sans craintes. Mais les gros requins prédateurs eux étaient heureusement bien seuls, et très effrayants. Nageant en montrant toutes leurs dents... Un simple coup d'oeil suffisait pour voir que le petit blond était émerveillé par ce spectacle. Par ces animaux. A un point que...

"Tu ne peux pas savoir à quel point je suis content d'être là à tes côtés, mon amour."

S'asseyant donc avec sa petite amie sur l'une ses banquettes afin d'observer ces requins, Ryusaki sentit Anko se poser légèrement sur lui, sa tête posée sur son épaule. Qu'il était bien, là, avec une si merveilleuse magicienne à ses côtés, à regarder des requins. Certes, pour une personne normale, c'était plutôt inquiétant, un requin était censé provoquer la peur et non l'admiration. Pourtant, Ryusaki se sentait assez proche des requins. Oui, Ryusaki ne savait pas très bien nager. Non, il ne savait même pas du tout nager. Mais si le jeune garçon se sentait comme apaisé, c'était parce que les requins et le jeune garçon avaient un étrange point commun : Leurs dents, et leurs capacité à manger n'importe quoi.

Certes, un grand requin blanc ne mangeait pas n'importe quoi. Mais tout ce qui semblait comestible pouvait être dévoré, bien qu'un requin préfère généralement quelque chose qui soit assez gras. Mais outre ce détail, les requins avaient deux particularités qui le rapprochaient du jeune garçon. Des dents tranchantes comme des rasoirs et une machoire suffisamment puissante pour pouvoir croquer n'importe quoi, capable même d'endommager des objets métalliques. Et des récepteurs dans les gencives permettaient d'analyser finement ce qu'il avait croqué pour savoir si c'était bon ou non à manger. Il est impossible qu'un requin sache si sa proie est bonne à manger avant de la croquer, et le simple fait de mordre dedans lui permet de savoir précisément ce que c'était, quel goût ça avait, si les propriétés nutritives sont suffisantes ou non.

"C'était vraiment une idée géniale qu'on a eue. J'espère que tu t'amuses autant que moi..."

Caressant la joue de la demoiselle, Ryusaki détourna son regard des requins pour plonger ses yeux dans ceux d'Anko. L'environnement était suffisamment sombre, l'attention globale de tout le monde était attirée par les requins... Mais tous ces détails là, Ryusaki n'en était même pas conscient, lorsqu'il approchait doucement son visage de celui de la demoiselle. S'il pouvait l'embrasser à cet instant, Ryusaki serait l'homme le plus heureux au monde... Ah non, il l'était surement déjà, mais son bonheur pouvait être encore amplifié.

════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Lun 27 Oct - 0:40


Un bonheur sans faim




Oui, c’était vraiment une très bonne idée que d’avoir programmé notre premier rendez-vous d’amoureux  à l’aquarium.
C’est ce que je lui répondis quand il me demanda si je m’amusais bien.

-Tu sais, Ryu’, je suis en train de passer un moment merveilleux, inoubliable.  Je n’étais jamais allée dans un aquarium et je suis très heureuse que la première fois soit en ta compagnie.

Je pris dans la mienne la main qu’il avait posée contre ma joue et l’y maintint en place.

-Je crois bien que mon cœur s’est envolé de ma poitrine et qu’il est retenu quelque part, dans une cage dont…

Je n’eus pas le temps de terminer ma phrase, ou plutôt, je n’eus pas envie de terminer ma phrase. Les douces lèvres de mon tendre amour ses rapprochant trop lentement à mon goût des miennes, j’avais comblé la distance qui nous séparait et l’avais passionnément embrassé, faisant lentement courir mes doigts dans son dos.
A la fin, j’appuyai ma tête contre sa poitrine et me remis à regarder les évolutions fantasmagoriques des mystérieux poissons.

-Ryu’, est-ce que tu es heureux d’être avec moi ?

Mes yeux cherchèrent son regard, son beau regard noisette, à l’éclat taquin que j’aimais tant.
La pénombre rendait ses jolis yeux si emplis de mystère… Mais même dans cette obscurité, ses yeux  luisaient.
Je pensais :

*Mon amour, tu es magnifique…*

Un bruit retentit dans mon dos. L’un des requins venait de cogner dans la vitre. Je frissonnai et me blotti plus profondément entre les bras rassurants de mon bien-aimé Ryusaki.
Je savais que rien ne pouvait briser le verre de cet aquarium mais je ne pus m’empêcher de frissonner.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Ryusaki Kokori

Masculin
Messages : 525
Kamas : 4778
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Modo fiches / Peluche de Tadakai
Modo fiches / Peluche de Tadakai

MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi] Mar 28 Oct - 21:26

Elle passait un moment merveilleux.

A cet instant, c'était tout ce qui importait au jeune garçon. Lui même passait aussi un moment merveilleux, si merveilleux qu'il pourrait presque tout oublier, pour ne se concentrer que sur son bonheur. Et c'était la chose à ne surtout pas faire, car il était hors de question d'être ainsi heureux si celle qui partageait cette visite avec lui ne l'était pas. Mais fort heureusement, son sourire et ses paroles montraient que le bonheur qu'il ressentait était délicieusement réciproque. Jamais il n'oublierait son premier rendez-vous... Et c'est ainsi que le jeune garçon rapprochait peu à peu son visage. Lentement, doucement. Tout en écoutant les paroles de sa dulcinée, afin de pouvoir l'embrasser dès la fin de sa phrase, quand tout à coup...

Erreur sémantique. Erreur de calcul. Il y avait une erreur quelque part, la phrase ne semblait pas terminée que déjà, leurs lèvres se sont touchées, que déjà, un baiser passionné embrasait d'amour son cerveau. Une surprise telle que Ryusaki ne put s'empêcher de laisser s'échapper une petite exclamation au début de ce baiser, avant de laisser place au calme et au silence absolu tandis que son coeur voyageait quelque part pas très loin du paradis en si charmante compagnie. Serrant le corps de la demoiselle contre le sien, Ryusaki pouvait presque sentir leurs deux coeurs battre à l'unisson dans un rythme effrené tandis que le baiser se poursuivait et que le jeune mage étreignait sa douce compagne contre lui. Frissonnant de plaisir au simple contact de ses doigts sur son dos.

Mais ce baiser prit fin. Cet incendie qui parcourait tout son corps s'estompa légèrement, ne devenant petit à petit plus qu'un flambeau vif qui brûlait au niveau de son coeur, mais dont la flamme était éternelle. Laissant ainsi cette magicienne si adorable poser sa tête contre le torse du petit mage, tandis que les deux personnes reprenaient doucement un rythme cardiaque et respiratoire normal. Ryusaki passa donc une main dans ces cheveux si soyeux qu'il ne put s'empêcher de déposer un baiser sur le sommet de son crâne, afin de mieux sentir sur ses lèvres la douceur de ces cheveux d'argent. Anko releva alors la tête, et à nouveau, le jeune garçon plongea ses yeux dans ces yeux verts, brillants malgré l'obscurité ambiante.

"Je ne suis même pas sur qu'il existe un mot pour décrire à quel point je suis heureux d'être avec toi, mon amour."

Un choc se fit alors entendre derrière les deux personnes. Apparemment, l'un des requins semblait avoir mal jugé la distance qui le séparait de la vitre de l'aquarium. Ou alors, c'est que le reflet de la vitre affichait un requin avec qui il avait envie de se battre, Ryusaki n'en avait aucune idée. En tout cas, voyant Anko légèrement trembler à ce choc, Ryusaki prit la demoiselle dans ses bras et la serra fort contre lui. Se voulant être aussi rassurant que possible.

"Je te protègerai toujours, mon amour. Quoi qu'il arrive."


════════════════════

Mes RP - Ma fiche - Mon inventaire - Mes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Un bonheur sans faim. [PV Anko Iwanishi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. » - Périclès.
» [FINI] « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. »
» « Le bonheur est comme un papillon : il vole sans jamais regarder en arrière. ♪ »
» "Envole-moi, tire moi de là ! Avec ou sans toi je n'finirais pas comme ça !" [ Rp Heather et Joaquim~ ♫ ]
» CANICHE ABRICOT M 1 MOIS 4 PATTES SANS TOIT FA 26

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-