Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Hanabi Kitsuo
Féminin
Messages : 208
Kamas : 4067
Date d'inscription : 07/04/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Miaous & compagnie !
Miaous & compagnie !

MessageSujet: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Dim 28 Sep - 18:45



Wake up o/


feat. Naoto Yukinojo


Quatre jours.
Quatre jours que le jeune inconnu était dans l’inconscience la plus totale. Après ce qui s’était passé au jardin, j’avais dû puiser dans mes forces pour le ramener à l’infirmerie, la douleur puisant toute mon énergie.  Le personnel de l’infirmerie l’avait installé sur un lit confortable, tout en essayant de comprendre pourquoi il était dans cet état et comment l’en sortir. Mais rien n’y faisait. Ils s’étaient alors occupés de moi, essayant de passer mes brulures sous de l’eau froide et d’enlever la peau qui se détachait, ce qui ne faisait qu’aggraver les choses car mon corps ne supporte pas le contact de l’eau. Ils avaient donc passé une crème sur mes brulures, et m’avaient ordonné de rester à l’infirmerie, car mes brulures étaient tout de même répandues et considérées comme grave. De toute façon, je ne serais jamais partie de l’infirmerie tant que l’inconnu ne se serait pas réveillé, et que je ne serais pas sûre qu’il aille bien… Mais comment pouvais-je être sûre qu’il allait se réveiller ? Ne resterait-il pas inconscient à jamais, la mort lui tournant autour comme un vautour, attendant de pouvoir se régaler de ses entrailles ?

Cela faisait quatre jours donc que le jeune inconnu était inconscient. Quatre jours que nous étions tous les deux à l’infirmerie. Alors que lui était seulement inconscient et dormais sans bouger, moi je me tordais de douleur dans mon lit, parfois je me réveillais en sursaut, accablée par la douleur qui s’emparait de chaque cellule de mon corps. Chaque fois que je me tournais, ma peau abîmée se frottait au tissu, m’arrachant une grimace de souffrance. Il m’était donc presque impossible de dormir avec ce martyre permanent, cette torture qui durait encore et encore.

J’étais assise sur mon lit, observant mes bras dont la peau se détachait petit à petit. Je soupirais, ça faisait un mal de chien.
Je posais un pied à terre, voulant essayer de marcher. Mais tout ce que je réussis à faire, ce fut de me vautrer par terre. Mes jambes étant trop fragile pour se relever, je décidais de rester assise sur le sol. Je regardais l’inconnu et me demandait s’il allait vraiment s’en sortir. Cela faisait quatre jours qu’il était dans cet état d’inconscience. Quatre jours qu’il se rapprochait doucement de la mort. J’avais peur pour lui, bien que je ne le connaisse pas. C’était comme si je devais veiller sur lui, m’assurer qu’il vive. Chaque fois que le soleil se levait, je me disais qu’il allait se réveiller, et pourtant, chaque fois que le soleil se couchait, il en était plus loin.

Soudain, pendant un court instant je cru le voir bouger. Je focalisais donc mon regard sur lui, détaillant chaque respiration, chaque mouvement. Mais rien ne se passait. Je soupirais donc. J’avais sûrement rêvé. Je voulais tellement qu’il se réveille que j’avais des hallucinations…
Pourquoi voulais-je qu’il se réveille d’ailleurs ? Peut-être parce que personne ne mérite de mourir. Surtout pas lui, il semble si calme et apaisé. Peut-être est-ce aussi parce qu’il me semble gentil, et que j’ai l’impression d’être amie avec cet inconnu. D’un autre côté, c’est peut-être pour savoir s’il pensait vraiment que j’étais son larbin, lorsque je le portais dans le jardin, ou si ce n’était pas lui qui parlait. Et puis quoi, tout le monde espère que quelqu’un que vous avez essayé de sauver survive. C’est un être vivant, on lui a offert la vie, je trouverais ça triste qu’on la lui reprenne si rapidement…

Kitsu vînt se frotter contre moi, ce qui m’arracha de nouveau une grimace de de douleur. Je vis dans ses yeux qu’il s’excusait, mais que c’était pour me faire bouger. Il avait raison, je ne pouvais pas rester assise ici. Je me décalais jusqu’au mur à côté de mon lit, et m’aidait de celui-ci pour me relever, puis avançait en titubant vers le lit de l’inconnu, m’aidant des meubles pour marcher.  Lorsque j’arrivais face à lui, je m’assis sur la chaise près de son lit, et le regardait alors qu’il était toujours inconscient. Néanmoins, je voyais qu’il respirait.
Mais j’avais peur que le jour de sa mort approche à grands pas, s’il n’était pas arrivé.
« Quand vas-tu enfin sortir de ton hibernation, petite marmotte ? » soupirais-je un sourire aux lèvres, d’un air ironique. Un peu d’humour et de joie ne feraient pas de mal dans ce lieu mortuaire…



Merci à Ami pour cette belle présentation de RP :3


════════════════════



Spoiler:
 
Je suis une fraise masquée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 5208
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Dim 28 Sep - 19:23

J’ouvrais alors les yeux… Mais où est-ce que j’étais ? Je décrivais alors le lieu du regard… J’avais la sensation d’être dans les ruines d’un vieux château. Il faisait terriblement sombre… L’ombre lui-même semblait capable de me tuer d’un seul regard, je n’étais réellement pas rassurer… Non, j’étais vraiment accablé. J’observais successivement ce qu’il y avait autour de moi, comme si un pistolet était braqué sur ma tête, prêt à tirer si jamais je faisais le moindre mauvais geste, le moindre faux-mouvements. Même si j’étais complètement terrifié, il y avait toujours une part de raison en moins qui résonnait et qui me demandait pourquoi j’avais autant peur ? Et… Je pouvais bien me le répéter en tête, je restais toujours terrifié. Même en essayant de transformer les choses dans un nouveau regard, la peur me gagnait… Je n’avais plus qu’à faire face à… A moi-même. Ma respiration accélérait ainsi que mon rythme cardiaque… Mais… J’essayais de me calmer malgré tout, et je commençais à pénétrer dans cet étrange endroit. Je regardais d’ailleurs autour de moi, comme pour trouver un point de repère, une indication… Quelque chose de rassurant… J’observais le ciel, et je voyais comme un reflet… Je voyais comme un reflet par rapport à l’intégralité de l’endroit où j’étais… Mais, aussi bizarre que cela… Les normes n’étaient pas respectées.

Parfois, une statue abîmée semblait plus grande, bougeant et terrifiante, faisant des déplacements, comme pour se diriger vers moi. Des visages inconnus, aléatoires, changeants et effrayants apparaissaient ici et là, comme pour signifier ma présence, toujours à regarder en ma direction ou toujours passant à côté de moi. Je vérifiais malgré tout en regardant autour de moi… Mais, il n’y avait rien… Seulement, le silence, le calme, et la peur… Les Ténèbres… Je fixais du regard, pendant un instant le reflet qu’offrait le ciel avec cet endroit horrifiant et… Et je voyais quelque chose de semblable à moi… Je l’observais et c’est comme si mon âme était happé, mais soudain, mon regard était fixé à ce personnage qui m’hypnotisait littéralement du regard, je sentais comme esprit s’approcher de plus en plus de lui, jusqu’à apercevoir en détail une chose qui… Je tombais alors à la renverse, toussant et essayant de me remettre les idées en place. Je crois que je n’avais rien connu d’aussi terrifiant depuis longtemps… Je n’osais plus faire un pas de plus, de peur de mourir… J’ai alors attendu, me questionnant d’innombrables questions sur cet endroit… Sur ce que je faisais ici… Je regardais mes mains, ces mains… Qui disparaissait avant de réapparaître sans que je comprenne pourquoi.

Je secouais alors la tête, dans une respiration accablée, et je me relevais… Me disant alors que j’allais même mourir en restant ici… Je me dirigeai vers l’entrée dans cet étrange endroit… Déviant mon regard sur ce qui semblait être une tour… J’observais avec un peu d’attention, et je remarquais que cette tour se détruisait et se désintégrait dans le ciel dans… Dans un procédé infini et constant… Je détournais le regard sans chercher à comprendre et je continuais à avancer… Je… J’avais comme la sensation de devenir fou…
Je n’osais plus regarder autour de moi, je continuais à avancer… Jusqu’à qu’une chose semblait me faire face… Un… Un grand amas… Une chose étrange… Terrifiante. J’écarquillais alors les yeux, avant qu’une voix… Comme une vieille dame qui me parlait. Je ne comprenais absolument rien, je sentis quelque chose derrière-moi ! Je me retournais ! Je regardais la chose derrière-moi ! Et- !
Je me réveillais en sursaut, respirant à grands airs comme si j’avais été en apnée. Ma vision était alors complètement déformé par le choc, la peur, la terreur… Mon visage montrait bien que j’avais été terrifié par quelque chose… Comme un mauvais cauchemar… Je regardais alors autour de moi, en décrivant le lieu comme pour me rassurer… J’étais alors en sueur, le cœur battant à la chamade. Et très lentement, je commençais à me calmer…

A ce moment-là, je ne m’étais pas rendu compte de mes blessures, alors je n’avais rien sentis… Non, j’étais comme dans un autre monde… Je suppose que j’avais probablement dû commencer à m’agiter juste avant mon réveil… Je fixais alors de mes grands yeux dorés, la fille qui était là… Des larmes commencèrent à couler de mes joues…

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Hanabi Kitsuo
Féminin
Messages : 208
Kamas : 4067
Date d'inscription : 07/04/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Miaous & compagnie !
Miaous & compagnie !

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Jeu 2 Oct - 19:33



Don't Cry


feat. Naoto Yukinojo


Il s’était réveillé en sursaut, d’un coup, me surprenant. Il était vivant ! Une énorme vague de soulagement s’empara de moi, alors que je ne connaissais toujours pas cet inconnu. Mais je ne voulais pas qu’il meure, et ce n’était pas arrivé. Mais même si ce n’était pas son dernier jour aujourd’hui, ça ne veut pas dire que ça ne sera pas le cas demain, ou après-demain, ou dans une semaine. Le mage désagréable l’a dit, ses jours sont comptés. J’espère juste qu’il a encore du temps devant lui…

Il cherchait à alimenter ses poumons d’air, comme s’ils en avaient été privés pendant un temps long. Et son visage… Son visage était terrifié. On aurait dit qu’il venait de voir sa propre mort, ou la destruction de la planète, ou quelque chose d’autre encore plus horrible et terrifiant, comme si le mal en personne l’avait rencontré, comme si la faucheuse elle-même lui avait raconté toutes les vies qu’elle avait pu reprendre et comment elle s’y était prise, faisant attention à chaque petits détails… Il avait le visage totalement déformé par la terreur. Je n’osais imaginer ce qui avait bien pu se passer dans son esprit. Je n’osais imaginer toutes les horreurs qu’il avait bien pu vivre.
En sueur et affolé, il regarda tout autour de lui, comme pour s’assurer qu’il était bien en sécurité. Il devait vraiment avoir vécu quelque chose d’effrayant… J’en frissonnais rien qu’à m’imaginer à sa place… En fait, je n’avais pas besoin de m’imaginer à sa place. Je faisais des cauchemars trop souvent pour savoir ce que c’était, les mauvais rêves. Mais la plupart du temps, moi, c’était en rapport avec mon passé, alors que lui, je ne sais pas ce qui le terrifiait tant… Mais dans tous les cas, cette chose était vraiment horrible à en voir sa tête !

Je le vis reprendre peu à peu son calme, s’assurant de sa sécurité et de la non-réalité de son cauchemar.  Il devait être toujours terrifié, au fond de lui. Je connaissais ça, les cauchemars. Même une fois qu’on s’est calmés, l’angoisse reste, tout autant que l’atmosphère pesante et terrifiante du milieu irréel qu’on a quitté un peu plus tôt. On reste dans la même terreur, la même mentalité et envie de fuir loin, le même sentiment de malaise. C’est seulement après s’être véritablement assuré que rien ne peut nous arriver, comme quelques heures plus tard, que toute cette atmosphère s’envole peu à peu, pour enfin laisser place à la vie réelle.

L’inconnu continua de se calmer, et des larmes coulèrent sur ses joues. Etonnée, hébétée, étourdie et on n’en fera pas tous les synonymes, les mots sortirent avant même que je n’eus le temps de penser à ouvrir la bouche :
« Pourquoi pleures-tu ? »
Je me sentis bête, juste après avoir posé la question. Il devait sûrement être encore affecté par son rêve, ou par quelque chose qu’il avait vécu. Ou peut-être qu’il avait tout simplement mal du fait de ses blessures, que pouvais-je en savoir ? Je n’étais pas lui.
Je tentais donc de le rassurer en lui souriant, penchant la tête sur le côté, ce qui m’arracha une couleur atroce que j’efforçais de cacher en plissant les yeux, laissant place à un visage au sourire sincère et rassuré, bien que les yeux étaient légèrement renfrognés sous la douleur qui avait été déclenchée. Mais je tentais de ne pas y faire attention. Je tentais de faire en sortes que le jeune inconnu se sente à l’aise et en sécurité. Je m’efforçais d’être heureuse, et de ne pas partir dans mon cercle continuel de culpabilité et passé.
Je vivais le présent. Je vivais pour être heureuse. Je vivais pour rendre les gens heureux.
Je vivais simplement pour être moi-même et aider les gens.




Merci à Ami pour cette belle présentation de RP :3


════════════════════



Spoiler:
 
Je suis une fraise masquée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 5208
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Ven 3 Oct - 18:21

Mes yeux s’écarquillèrent un peu plus dès l’instant où j’entendis cette simple question résonner jusqu’à moi. C’était probablement la peur qui me faisait réagir comme ça, mais je sentis comme une série de questionnement monter jusqu’à moi, me demandant alors bien si elle pouvait être responsable de tout ce qui m’était arrivé, ou bien si était-ce une remarque moqueuse et une forme de persécution ? Quoique… Peut-être n’arrivait-elle pas à me comprendre et me trouvait tout simplement aussi étrange qu’une nouvelle espèce animale. Immédiatement, je détournais le regard ailleurs, déplaçant mon visage pour ne pas avoir à croiser aussi bien les questions qu’elle comptait m’élancer, que simplement affronter un regard tel que la sienne… Je pris un moment pour me purger de toutes ces pensées qui ne faisaient qu’émettre une hypothèse mauvaise, voir loufoque et psychotique… Je soupirais alors une première fois, inspirant et expirant longuement et profondément, les yeux fermés, afin que cet exercice prenne tout son sens. Je devais me calmer, bien que la peur restait et était réellement présente… Je frissonnais moi-même de peur sans que je puisse l’arrêter… Mais, ayant bien conscience qu’elle me regardait et qu’en plus, je n’allais pas me remettre de sitôt de ce… De ce cauchemar, je crois…

Doucement, je levais à nouveau mon regard, tentant de calmer les réactions de mon corps, mais je tremblais et les larmes n’arrivaient pas s’arrêter… Je plaçais alors mon avant-bras afin d’essuyer ces larmes, mais je ne faisais probablement que de les étaler… Ça ne changeait pas grand-chose, si ce n’est que vainement, je voulais montrer à cette fille que rien ne m’arrivait… J’avais beaucoup de mal à m’ouvrir aux personnes que je ne connaissais et que je venais tout juste de rencontrer… Mes yeux dorés passèrent en vitesse sur son visage et, de ma voix tremblante, je disais alors…

-Je… Je ne pleure pas…

Je continuais à essayer d’essuyer mes larmes, mais ils en coulèrent toujours plus… Ne sachant plus quoi faire de mon impuissance, je me décidais alors à m’allonger de nouveau sur mon lit, me glissant dans ma couverture afin qu’il ne subsiste que mes mains, maintenant la couverture… En position fœtale, j’essayais de me remettre de mes émotions, mais… Je n’y arrivais clairement pas… Lorsque le moment se présenta, j’essayais malgré tout de parler avec un ton démontrant comme une forme normalité, comme si je m’étais déjà remis de mes émotions, mais… Ce n’était que clairement une façade… Mes paroles dirent alors :

-Que… Qu’est-ce que tu fais ici ?

Restant toujours blottit et cacher dans ma couverture, je n’osais pas me montrer, c’était certain… Alors… Cette situation réellement désagréable, je ne savais pas quoi penser, ni quoi faire… Je préférais encore être dans l’inconscience…

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Hanabi Kitsuo
Féminin
Messages : 208
Kamas : 4067
Date d'inscription : 07/04/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Miaous & compagnie !
Miaous & compagnie !

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Sam 6 Déc - 14:24



I can go, now


feat. Naoto Yukinojo


Alors que les brûlures me tiraillaient encore, je regardais le jeune garçon, qui en y réfléchissant bien me faisait penser à moi-même. Il me faisait penser à moi, lorsque j’ai de terribles cauchemars du passé, lorsque je me réveille en étant perdue et effrayée par ce que je viens de vivre. Lorsque j’avais l’impression de me retrouver dans un endroit totalement inconnu. Je comprenais tellement ce qu’il ressentait. Je comprenais tellement se sentiment d’insécurité et de danger, sentiment qu’on essayait plus que tout au monde de fuir. Je connaissais cette sensation de vouloir se cacher au chaud, se cacher de ce que l’on vit, se cacher de soi-même en quelques sortes. Je ne connaissais pas le jeune garçon, je ne connaissais pas sa vie, son passé, son vécu. Mais je compatissais, car j’avais vécu ce qu’il venait de vivre. Cette sensation de faiblesse qu’on cherche à nier. Je connaissais ça.
Le jeune inconnu écarquilla les yeux après ma question, puis après quelques réflexions, détourna son regard du mien, le mettant sûrement mal à l’aise. Je l’observais se calmer, purgeant son esprit des mauvaises ondes qui y rôdaient. Je le regardais frissonner, ne se remettant pas de ce qu’il venait de vivre. J’observais son être devenir incontrôlable, la peur prenant le contrôle de son corps, sans qu’il ne puisse y faire quoi que ce soit. Les larmes semblaient s’échapper d’elles-mêmes des paupières du jeune garçon, sans aide, fuyant les souvenirs récents du cauchemar, si c’est bien ce qui l’avait réveillé en sursaut. Je l’observais tenter d’arrêter les larmes qui coulaient à flot, en vain. D’une faible et tremblante voix, il nia ses larmes, continuant d’essayer de les arrêter, puis finit par se glisser complètement sous sa couverture. Je souris en me reconnaissant là, encore une fois, assaillie par les mauvais rêves et les ondes négatives. Je retrouvais un sentiment de sécurité et de stabilité sous la couverture, au chaud, repliée contre moi-même. Peut-être ressentait-il la même chose. Patiente, j’attendis qu’il se calme. Puis, une voix s’éleva du dessous de la couette, et me demanda ce que je faisais ici. Je souris encore une fois, même s’il ne pouvait rien voir. Je m’étirais, ce qui m’arracha une grimace de douleur sous la peau brûlée, puis me redressais en essayant une position où aucun muscle ne pouvait me faire mal, ce qui était assez étrange.
« Tu ne dois plus avoir de souvenirs de ce qu’il s’est passé dans les jardins, commençais-je. Je t’ai trouvé à moitié inconscient, j’ai eu une longue discussion avec un personnage peu aimable, et quand il est partit je t’ai amené ici. Je n’allais tout de même pas te laisser dans le jardin, à portée de la mort ? » Je souris de nouveau. Je n’allais pas tout lui décrire en détail, cela serait inutile. J’omis également le moment où je m’étais brûlée dans la fontaine, ce serait un peu ridicule, même si c’est un défaut de mon pouvoir. Je ne voulais pas me donner de l’importance, je ne voulais pas qu’on s’inquiète un peu pour moi. Pour le moment, je voulais seulement profiter du soulagement de voir que cet inconnu était vivant.
« Je suis ensuite restée ici pour veiller à ce que tu sois vivant. Je me serais sentie mal si tu mourrais… »
Je me demandais encore comment je pouvais donner de l’importance à une personne que je ne connaissais pas. Peut-être pensais-je tout simplement que tout le monde méritait de l’attention, et que personne ne méritait de mourir seul par de sombres raisons. Ou tout simplement, je ne pouvais pas laisser une personne mourir devant mes yeux. Qu’elle soit mourante, atteinte du cancer, ou transpercée par une lance, je pense que je ferais tout pour essayer de la sauver. C’est moi, tout simplement.

Je soupirais, puis observais la boule que formait le garçon sous la couette.
« Enfin, maintenant que je sais que tout va bien, je peux m’en aller si tu veux… »
Sur ces paroles, je me levais, vacillant sous la faiblesse de mes jambes, m’appuyant sur le mur pour ne pas chuter. Je lui avais un peu mentit, j’étais là parce qu’en plus de vouloir veiller sur lui, les infirmières avaient insisté pour que je reste me reposer et me guérir de mes brûlures. Cela ne m’avait pas dérangé, car justement je voulais rester pour m’assurer de sa vie. Mais je n’aimais pas admettre être blessée. Je pourrais être en train de mourir à petit feu par une hémorragie, je ferais tout pour la cacher, et sourirais jusqu’au dernier moment pour n’embêter personne, et pour faire en sorte de passer un bon moment avec les personnes qui m’entourent, de mourir heureuse et sans que les personnes qui me sont chères soient angoissées…

Je secouais la tête pour me sortir ces idées de la tête, et recula d’un pas pour accompagner mes dernières paroles. Si l’inconnu désirait que je m’en aille, alors soit, je m’en irais. Je pense que les infirmières ne m’en voudront pas, je m’estime assez bien pour rentrer jusqu’à ma chambre et m’y reposer. Et leurs produits me faisaient plus de mal que de bien de toutes manières.
J’observais donc la silhouette ronde de la couette, attendant patiemment une réaction, toujours appuyée sur mon mur.
Mon rôle était terminé, de toutes façons.



Merci à Ami pour cette belle présentation de RP :3


════════════════════



Spoiler:
 
Je suis une fraise masquée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 5208
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Sam 6 Déc - 23:02

Silencieux derrière l’épaisse couverture qui me réchauffait et mes larmes qui ne cessaient de refroidir, j’étais immobile et attentif à ce qu’elle disait. Comme lors d’un silence religieux, je ne faisais que de penser et de prendre des décisions, solitaires. L’écoutant, je me souvenais m’être entraîné avec Shiva dans le jardin, je me demandais bien où elle était maintenant mais je sais que tout ne s’était pas déroulé comme prévu pour en arriver là. Elle signifiait avoir eu une longue discussion avec un personnage méchant… Elle avait dit que je ne devais pas me souvenir de tout… Le souvenir d’Astaslal me percutait en pleine mémoire à ce moment-là et je grimaçais. Je crois qu’elle voulait parler de lui… Peut-être n’a-t-elle pas accentué les choses en savant que… Je n’étais pas un garçon comme les autres. L’une de mes mains déposée contre le drap, je la froissais en la serrant. Elle émit ensuite une évidence, mais je me sentais si mal que je crois que je ne m’en étais même pas aperçu que cela visait à me faire sourire ou au moins légèrement.

Mes larmes furent comme accentuer et j’essayais à nouveau de les effacer, le tout sans succès. Je continuais à l’écouter, mais quand elle me dit qu’elle a veillée sur moi car elle ne voulait pas que je meure… Je cessais alors tout mouvement. Je sais que c’était bizarre, mais je crois que je ne risquais pas de mourir à ce moment-là et… Je sentais comme quelque chose de bizarre venant de ses paroles. Au-Aurait-elle déjà rencontrée la mort et était-elle restée aussi impuissant devant elle que moi ? Même si la pensée de ma sœur défunte me rendait terriblement triste, je commençais à penser que je n’étais pas seul. Et que, finalement, il existait de plus en plus en personne ayant connu une chose aussi atroce. Le mieux pour y remédier était de se relever le plus rapidement possible. Même si je me sentais coupable de sa mort, même si c’était une chose récente, je n’avais pas le droit de baisser les bras et d’être triste comme ça.

De par expérience, je sais qu’il est inutile de se cacher derrière un petit masque en pensant que personne ne verra ma tristesse, que j’étais capable de la porter et de faire sourire… Non, pour faire connaître réellement le bonheur aux autres, il fallait vivre dans ce bonheur. Le tout n’était pas de chercher à éviter la douleur, à éviter de souffrir et éviter les faits… Non, le tout, c’était d’accepter puis de surmonter. Si chacun a un fardeau à porter, je ne vois pas pourquoi est-ce que je devrais alourdir le leur avec mes problèmes. Je devais faire en sorte de résoudre mes problèmes, et une fois prêt, je pourrai tourner la page.
Je n’aurai jamais cru que j’étais capable de penser de cette façon-là mais j’avais la nette impression que mon pouvoir joue un rôle là-dedans. C’est assez récemment mais depuis que je contrôle un peu mieux mon pouvoir, c’était comme si je percevais mieux ce que ressentent les autres… Mais… Qu’est-ce que c’est que les Abysses exactement ?

Les paroles de la jeune fille dont je ne connaissais même pas le prénom, résonnait jusqu’à moi. Mes yeux s’ouvrirent un peu plus en l’écoutant. Elle voulait partir ? C’est peut-être en me voyant pleurer qu’elle se sentit gênée et qu’elle a eu envie de partir… Pourtant, ce n’était pas sa faute. Et… Peut-être même qu’elle m’a grandement aidée. Parfois, j’y pense mais je crois que beaucoup ne se rendent pas compte de l’impact que possèdent les paroles sur notre quotidien… Oui… J’essuyais alors mes larmes. Le contour de mes yeux devait être un peu rouge mais j’avais enfin réussi à calmer mes larmes. Je réagissais alors au quart de tour, me relevant soudainement et dégageant la couverture pour que le haut de mon corps soit libre. Je m’écriais au même moment :

-Attends !!

Une fois sortit de mes couvertures, je secouais la tête dans tous les sens pour remettre mes cheveux en place… Je pris quelques secondes de courage avant de finalement relever le visage jusqu’à elle en disant sincèrement.

-Hum… Merci… Euh…

J’aurai bien aimé à ce moment-là dire son prénom mais je ne le connaissais pas.

-Hum… Euh…

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Hanabi Kitsuo
Féminin
Messages : 208
Kamas : 4067
Date d'inscription : 07/04/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Miaous & compagnie !
Miaous & compagnie !

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Lun 8 Déc - 11:41



I am...


feat. Naoto Yukinojo


Le silence régnait, et j’attendais patiemment une réaction de la part de l’inconnu dans le lit, me demandant ce qu’il préférerait. Il est vrai que, parfois, après avoir vécu la terrible aventure d’un cauchemar, on préfère se retrouver seul. Mais de temps en temps, avoir une présence chaleureuse et sécurisante nous rassure. Je ne savais donc pas comment réagir, si je devais m’en aller comme ça, où si je devais rester encore un peu.
En l’absence d’une quelconque manifestation du garçon, je m’étais préparée à partir, pensant que son silence m’invitait à sortir. Mais alors que, la tête basse, j’allais tourner les pieds pour m’en aller, le jeune inconnu sortit d’un seul coup de son lit, se débarrassant de sa couverture en m’interpellant.
« Attends ! »
Je fus tellement surprise sur le coup que je sursautai, oubliant par l’occasion de me raccrocher à mon mur et manquant de tomber en titubant par la faiblesse de mes jambes. Je réussis néanmoins à me rattraper sur ledit mur, dans une position étrange. Le jeune garçon secoua sa tête à la manière d’un lion pour remettre ses cheveux en place, hésita un instant puis releva sa tête pour plonger ses yeux profond dans les miens pour déclarer d’un ton sincère un « Merci » suivi de balbutiements qui semblaient chercher une destination audit merci. C’est vrai qu’aucun de nous deux ne se connaissait, et qu’aucun de nous deux ne s’était présenté. Je le fixais donc longuement alors qu’il recherchait un nom, puis éclata de rire tout en reculant d’un pas pour croiser mes bras en arrière et m’appuyer sur ce qui fut auparavant mon lit. J’étais donc dans une pose tout à fait normale, qui ne trahissait aucune blessures de mes bras roussis : Parfait !
Lorsque j’eus fini de rire, je le regardais de nouveau, souriante, pour ensuite  prononcer :
« Derien, mais ce n’est rien, je n’allais pas te laisser seul au milieu des jardins… Surtout que si tu mourrais, je ne me le serais pas pardonnée.
Je m’appelle Hanabi. Hanabi Kitsuo, mais tu peux m’appeler Hana. »

Je baissais ensuite la tête en direction de mon familier renard à neufs queues, resplendissant et flamboyant, qui s’était couché à mes pieds dès que je m’étais appuyée sur le lit.
« Et cette boule de poils que tu peux voir à mes pieds, c’est Kitsu » ajoutais-je avec amusement.
Je reportais ensuite mon attention sur le jeune garçon. Je repensais à ce qu’il s’était passé, quatre jours plus tôt, dans les jardins, avec ce mage négatif. Je repensais à la confrontation que je lui avais faite. Cela n’avait pas servi à grand-chose, quand j’y repensais. Mais ce qui était fait est fait, et on ne peut rien y changer. De toutes manières, ce n’est pas grave, ce n’est pas comme s’il allait venir me hanter la nuit dans mon dortoir.
Et puis, il y avait eu cette sorte de… De force  qui m’avait projeté dans la fontaine. Rien qu’en y repensant, je ressentais les brûlures sur mes bras. De quel nature avait été cette force, et par quelle magie s’était-elle manifestée ? Je n’en savais rien, et je pense que ce sera toujours le cas. Mais ce sont les mystères qui font de la vie une aventure palpitante !
Un picotement sur mes bras pour signaler que la peau brûlée s’en allait petit à petit me sortit de mes pensées, et je me rendis compte que j’avais dû rester pensive avec les yeux à fixer le vide pendant plusieurs minutes… Cela avait dû être étrange à observer. Surtout si mes yeux n’avaient pas arrêté de fixer le garçon jusque-là. Peut-être même ais-je dû paraître folle. Mais ne dit-on pas que toutes les personnes aimables le sont ?
Je reportais donc une nouvelle fois mon attention sur le garçon, et lui sourit. Puis, comme mes jambes fatiguaient, je reculais d’un pas et m’assit sur le lit, les bras toujours croisés dans le dos pour ne faire apparaître aucune blessure et aucun malaise. Puis, de toute manière, c’était une posture agréable.
C’est donc en souriant que j’attendis une réponse du garçon. Peut-être allais-je enfin savoir comment s’appelait celui que j’avais sauvé sans aucune raison valable ?



Merci à Ami pour cette belle présentation de RP :3


════════════════════



Spoiler:
 
Je suis une fraise masquée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 5208
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Mer 10 Déc - 21:40

Le temps avançait et ma gêne augmentait, passant par de petites rougeurs à un visage accabler. Elle riait aux éclats et mon aise disparut, laissant place à un visage boudeur et mécontent, démontrant ma dépréciation face à une réaction aussi vivace. Effectivement, je n’avais rien à dire si ce n’est reprocher cette petite moquerie… Sans un mot et rouge de gêne, je la vis s’asseoir sur l’un des lits auquel elle dégustait et digérait paisiblement son moment de relâchement. Le temps me semblait prolonger, j’inclinais légèrement le visage vers le bas… Une fois ou quelque peu reprise, elle me justifiait étrangement et encore le bienfondé de son action. Je ne lui reprochais rien, mais elle mit de nouveau l’accent sur la mort… Si je ne m’étais pas évanoui et que j’avais une meilleure mémoire, j’ose espérer que la situation n’était pas aussi grave et bien que je ne pouvais pas aller contre ma sauveuse, mon cœur et mon être, je savais que quelque n’allait pas : à mes yeux, elle était mélancolique.

Sous le vent, elle continuait. Je connaissais enfin son appellation et je souriais pour exprimer ma joie. Je me demandais comment je pouvais la remercier… Je ne suis pas douer pour ce genre de chose, mais je ferai de mon mieux… Je crois, oui… Lorsqu’elle baissait la tête, je baissais la tête et remarquait son familier qui était craquant ; mon sourire s’accentuait. Elle me présentait son familier et je fis un signe de la main pour le saluer. Je la regardais de nouveau, la voyant comme plonger dans ses pensées devant moi. Je penchais avant tout la tête sur le côté, elle me fixait comme elle fixerait un mur. Je bougeais la tête sur la gauche, la tête sur la droite. Oui, elle était comme moi quand je pensais, mais j’allais plus loin et parfois, il m’arrivait de rêver éveiller. Je penchais le visage vers le ciel et en diagonale. Je me demandais où était venu cette habitude, je veux dire, mon père n’avait pas cette habitude, ma mère était trop hyperactive pour ça et ma sœur… Eh bien, ma sœur, elle faisait parfois la même chose.

Ensuite, je sais que ce n’était pas forcément un défaut, je trouvais même que c’était une grande qualité. Comme une grande savane, ou une grande aventure qui me permettrait de plonger dans un autre monde, dans une autre vie, à tout instant. C’était vraiment rafraichissant et je crois que c’était même une bonne technique de survie lorsque l’on s’ennuie. L’imagination est bien notre monde auquel nous devions encore concevoir toute une cartographie.
Je fixais Hana’. Quand je revins à moi, il me semblait qu’elle revenait aussi à elle-même. Je regardais à gauche puis à droite, me demandant où est-ce que j’en étais avant de dire tandis qu’elle me souriait :

-Euh… Je m’appelle Naoto Yukinojo et, euh… Enchanté. Merci encore une fois, Hana’ !

Je souriais alors sur un air angélique voir irradiant. Se suivit, je regardais de nouveau autour de moi avant de dire :

-Euh… Shiva n’est pas là, mais j’aurai aimé te la présenter… C’est le familier qui est avec moi… Une… Enfin… Un chat, mais femelle.

J’abaissais légèrement mon regard en souriant timidement…

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Hanabi Kitsuo
Féminin
Messages : 208
Kamas : 4067
Date d'inscription : 07/04/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Miaous & compagnie !
Miaous & compagnie !

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Mar 20 Jan - 17:09



Nice to meet you!


feat. Naoto Yukinojo


Le jeune garçon que j’avais sauvé se présenta : Naoto Yukinojo. Il me remercia ensuite de nouveau, souriant d’un air angélique, comme si l’âme d’un chérubin se trouvait en lui.
Pourtant, j’avais vu le contraire : L’âme d’un terrible personnage l’animait, et le mettait en danger. Toute cette histoire m’inquiétait. Risquait-il réellement la mort ? La faucheuse le guettait-il réellement chaque jour, prête à tendre sa faux pour lui ôter la vie de ce simple mouvement lorsqu’elle aura décidé qu’il était temps ? Pour une raison qui m’échappait, je n’acceptais pas cela. Je n’acceptais pas que ce jeune garçon puisse mourir du jour au lendemain par une puissance trop extrême de son pouvoir. Je ne supportais pas qu’il puisse mourir à cause de son pouvoir, même si c’était également mon cas, car à cause du mien, l’eau m’était terriblement dangereuse. Mais je pouvais m’adapter, alors que lui… Lui, il n’avait qu’à attendre la mort ? C’était inadmissible.

Je regardais Naoto, expliquant qu’il aurait aimé me présenter son familier nommé Shiva, qui serait un chat femelle, et baissa ensuite les yeux. Je lui souris de nouveau, pour cacher un gène qui me troublait. Comment un être si jeune, si innocent, pouvait-il être tant pourchassé par la mort ?
Tentant de chasser ces pensées de mon esprit, je répondis à mon interlocuteur, souriant de plus belle et tendant ma main, oubliant mon bras rouge de brûlure :
« Enchantée Naoto ! »
Puis je me rendis compte que je lui tendais un bras écarlate sous ses blessures et, gênée, je le retirais quelques secondes d’après, le cachant derrière mon dos, changeant de sujet pour passer au familier de Naoto.
« Je suis sûre que je l’aurais appréciée ! En tout cas, tu as l’air de tenir à elle… Elle ne doit pas être très loin, ne t’en fais pas ! »
J’ajoutais un clin d’œil pour accompagner mon affirmation, et baissait ensuite les yeux vers Kitsu. J’essayais d’imaginer ce qui m’arriverait si je le perdais, ne serait-ce que quelque jour, et j’avouais que ça me ferait mal. Que ça me troublerait. Que ça me rendrait folle. Kitsu est un peu mon confident, mon protecteur, ma peluche personnelle. Kitsu est toujours là quand j’ai besoin de lui, il est toujours là pour me réconforter quand je suis triste, et il est toujours là, les jours de pluie, pour me tenir compagnie. Vous allez me dire, la compagnie d’un renard à neufs queues, ce n’est pas génial, mais c’est mieux que rien. Et puis, c’est mon familier et j’y tiens beaucoup. Je serais constamment angoissée s’il venait à disparaître.
« Et puis… au pire, je t’aiderais à la chercher ! » ajoutais-je à Naoto, relevant la tête.  « Parce que je sais que sans Kitsu, je ne serais rien, donc même si je ne connais pas ton familier, j’imagine que ça doit être un peu pareil… »
Je fis une impulsion pour m’asseoir de nouveau sur le lit, et sourit de nouveau au jeune homme, tout en me demandant si je devais lui parler de ce qui s’était passé il y a quelques jours, et ce que m’avais dit l’horrible mage. Après tout, peut-être le savait-il déjà.
Mais s’il ne le savait pas, ne devrais-je pas le laisser dans l’inconscience, le laisser profiter des bons moments, sans ressentir la peur de pouvoir mourir à chaque seconde ?  


Merci à Ami pour cette belle présentation de RP :3


════════════════════



Spoiler:
 
Je suis une fraise masquée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 5208
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Dim 25 Jan - 12:07

Mon visage se penchait de nouveau d’un air presque interrogateur, je la fixais de mes grands yeux dorés. Peut-être que ce n’était qu’une impression, mais je voyais qu’elle était dérangée par quelque chose. Comme il n’y avait que nous dans cette pièce, je crois que je pouvais oser penser que c’était quelque chose chez moi qui la troublais, mais quoi ? J’arquais un sourcil à ma propre question.
Elle tendit le bras pour me saluer d’une façon enjouée, ce qui me fit esquisser un sourire et baisser la tête durant un instant. Je devais bien l’avouer, mais ce sentiment de gêne avait tendance à me bloquer parfois… Je relevais la tête voyant qu’elle avait mis son bras derrière elle, et elle continuait sur le sujet. Elle essayait de me rassurer sur Shiva… Je restais un instant pensif. Ce n’était pas que je m’inquiétais pour elle parce que, c’est comme si elle était partout à la fois. Elle me protège… Non non, je voulais seulement présenter mon familier comme elle l’avait fait.

Mes yeux dorés la regardaient toujours. Je me demande bien ce qu’elle fait d’ailleurs… Peut-être était-elle partie se promener ? Dans tous les cas, j’avais suffisamment confiance en elle pour savoir qu’elle ne m’abandonnerait jamais… Oui, j’ai une confiance aveugle en elle, mais si ce n’était pas le cas, alors comment est-ce que je pourrai dire qu’elle est mon familier ? Si je ne croyais pas en elle… Comment est-ce que nous pourrions être une équipe ? Une équipe où personne ne se fait confiance… Je sais que ça ne marchera jamais, et pour ma situation je devais rester fort… Je le savais.
Au fil de mes pensées, je regardais jusqu’à la fenêtre. Hanabi continuait sur son fil, voulant dans l’absolu m’aider. J’écarquillais les yeux, j’étais surprit. Je plaçais une main derrière ma tête et je grimaçais en signe de ma surprise et… Que ce n’était pas forcément nécessaire.

-Euh, Hanabi. Tu sais, je comprends où est-ce que tu veux en venir mais je crois que je n’ai pas besoin de partir à sa recherche.

Je la regardais alors en souriant.

-J’ai suffisamment confiance en elle pour ne pas être derrière-elle, je sais qu’elle va revenir.

J’inclinais légèrement la tête puis dans un élan de bonheur où je rougis même, je fis un grand sourire rayonnant en m’écriant.

-Sinon, elle ne serait pas Shiva !

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Hanabi Kitsuo
Féminin
Messages : 208
Kamas : 4067
Date d'inscription : 07/04/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Little Wizard
Miaous & compagnie !
Miaous & compagnie !

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Mar 3 Mar - 19:29



Worried


feat. Naoto Yukinojo


Je regardais Nao, qui semblait soudainement gêné. Il me dit qu'il voyait où je voulais en venir, et qu'il ne pensait pas que c'était nécessaire de partir à sa recherche, ajoutant qu'il avait suffisamment confiance en elle. Il se mit même à faire un sourire rayonnant. Surprise, je le regardais tout d'abord avec de grands eux ronds, puis souriais à mon tour, riant même légèrement.
« Haha, désolée je... J'ai tendance à trop vite m'inquiéter et à trop vouloir aider les gens, à cause d'un événement passé... »
Je repensais à cet instant, où ma mère et le corps inerte de ma sœur brûlaient sous mes yeux, et que je n'avais rien fait pour les aider alors que j'en était totalement capable. Oui, même si à ce moment-là déjà, j'aimais aider les gens, c'est sur cet événement qu je m'étais jurée de toujours aider quiconque en aurait besoin. C'était à ce moment que, traumatisée, choquée par la mort des deux êtres que je chérissais le plus, j'avais décidé de ne plus jamais laissé quelqu'un dans le même état. Aujourd'hui encore, je me demandais : pourquoi ? Pourquoi n'avais-je pas sorti ma propre mère et ma propre sœur de la mort ? Pourquoi avais-je été capable, quelques années plus tôt, de sauver toute une famille d'un incendie, alors que je n'avais pas été capable de sauver la mienne ? Constamment je portais ce poids, constamment je me portais coupable, et... L'envie d'aider n'était sûrement rien d'autre qu'une rédemption. Rédemption pour moi-même, certes, car je savais très bien que ni ma sœur, ni ma mère ne m'accusaient de quoi que ce soit. Et pourtant, même si je le savais au fond de moi, je ne cessais de penser le contraire. Je ne cessais d'imaginer toute la haine qu'elles pouvaient me porter depuis l'endroit où elles se trouvaient. Ça me troublait, ça m'empêchait de dormir, ça m'occupait constamment l'esprit. Mais je supposes qu'y penser comme ça était une sorte de seconde rédemption, pour moi.
Je soupirais, tentant d'expier de mon corps toutes ces sombres pensées, remarquant seulement que je m'étais mise à regarder le sol et à plonger dans mes pensées. Je relevais alors la tête vers Naoto, et lui sourit :
« Désolée, il m'arrive de partir un peu trop loin dans mes souvenirs... »
Je continuais à le regarder, souriante, laissant mes bras dans mon dos pour cacher les brûlures qui y restaient. C'était un autre aspect de ma personnalité, quelque chose que j'estimais sûrement dans ma rédemption aussi : Je ne voulais pas qu'on s'inquiète où qu'on se fasse du soucis pour moi. Je ne voulais pas que des gens perdent leur temps pour le cas désespéré que je suis, toujours à me morfondre sur mon passé. Je n'ai jamais voulu qu'on s'inquiète de mon état, qu'il ai un rapport avec mon passé ou non. Je me suis toujours considérée comme inutile, j'ai toujours pensé que ça ne servait à rien qu'on s'attarde sur moi...
Pff, voilà que je repars dans mes pensées. Je secoue la tête pour me défaire de ces pensées noires. Décidément, aujourd'hui, je ne cesse de penser à ça. Je soupire légèrement une nouvelle fois, puis tente un sourire en regardant Naoto de nouveau.
« Au fait, comment vas-tu ? »
C'est vrai que la dernière fois que je l'avais vu, il n'avait pas une forme phénoménale... En plus, avec ce qu'avais dit l'étrange mage... C'est sûr que c'était étrange, et qu'à cause de ça je me posais des questions. Je regardais Nao. Pouvait-il réellement mourir dans les prochains mois à venir ?
Et voilà, je recommence. Je m'inquiète pour une personne que je connais à peine. Ce n'est pas la première fois que je m'inquiètes pour ce jeune garçon, en plus. Il est tellement... Mystérieux. Et, je ne sais pas... J'ai l'impression qu'il y a trop de raisons pour lesquelles je dois m'inquiéter à son sujet.
Je lui sourit de nouveau. Il faut que j'arrête de penser à ça.

Merci à Ami pour cette belle présentation de RP :3


════════════════════



Spoiler:
 
Je suis une fraise masquée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Naoto Yukinojo

Masculin
Messages : 591
Kamas : 5208
Date d'inscription : 04/07/2014
Humeur : Aléatoire ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 1 ère année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Genius Wizard
Abracadabra! BOUUUM ~
Abracadabra! BOUUUM ~

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Mer 4 Mar - 5:09

A son premier écho, je ne me contentais que de pencher la tête dans une parfaite interrogation et clarté, comme si la découverte m’illuminait. Les mots qu’elle utilisait étaient bizarres, ça avait éveillé quelque chose, comme une autre étoile dans mes yeux. Mon cœur ralentissait, je sentais que quelque chose voulait sortir de moi. C’était comme un maux ou des mots qui me regardaient. J’absorbais ensuite l’étincelle de son regard et comme si je savais quelque chose, je savais qu’elle avait en tête des souvenirs. Non, ce-ce n’était pas de la magie noire, ce n’était pas mon pouvoir mais… C’était moi. C’était moi qui me montrais cela. J’avais pensé ensuite que je me trompais parce que, peut-être, mais je ne la connaissais pas. Mes pensées aperçurent alors mon familier Shiva, et je me demandais en fait… Elle était toujours là sans jamais être là. Pourquoi ?

Ma tête se penchait automatiquement de l’autre côté, lâchant un petit : « Huuuu… ». Elle me répondait alors. Comme un chat venant de repérer quelque chose, mes yeux s’ouvrirent un peu plus à la fille et à la lumière. J’avais eu raison et son inquiétude venait de ses souvenirs, de son passé. Je voyais juste, mais je refusais de l’admettre car je ne comprenais pas, alors je rangeais cela et me disais que c’était une coïncidence. Pourtant… Si la magie existe, est-ce que c’est une coïncidence ? Si la science sait interpréter pour mieux interpréter, pourquoi est-ce que l’on bannit la magie de la science ? Pourquoi… retirer ce qui est et plus complexe encore ?
Même si je n’apprécie pas mon pouvoir, je l’ai accepté et… je pense que c’est pour cela que je suis encore vivant et que mon pouvoir m’écoute. C’est parce que je crois en mon pouvoir, alors je n’ai pas à me verrouiller. J’avance.

Mon visage s’était baissé, mes yeux s’illuminèrent. A sa question, mon visage devenait comme inquiet. Je disais :

-Tu sais… Ce n’est pas une mauvaise chose de s’inquiéter et d’aider les autres, je crois même que c’est une chose merveilleuse mais triste. C’est rassurant de savoir que quelqu’un pense encore à nous, que l’on ne soit pas laissé de côté, mais c’est triste car c’est triste de ne pas avoir cette personne avec soi, et de ne pouvoir que penser à elle et seulement à elle. De ne plus pouvoir la prendre dans ses bras et de pouvoir dire que tout ira bien, que les choses finiront toujours bien.

Mes yeux se perdaient. Je revenais à moi en élevant le ton ! Je n’aurai jamais cru que j’étais capable de dire ça !

-Oh, euh ! Enfin ! Je-Je vais bien ! Ça va aller ! Je me sens peut-être un peu secouer, mais c’est tout !

Lumière et immaculée. Je me sentais d’ailleurs gêné, j’espère qu’elle ne prendrait pas trop au sérieux ce que j’ai dit… Hu…

════════════════════
L'étrange souffle d'une étreinte...
Naoto => color=#336600/color
Astaslal => color=#993300/color
Zaulphir => color=#ff9900/color
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Jayden Moria
Féminin
Messages : 287
Kamas : 6746
Date d'inscription : 22/08/2014
Humeur : Aventureux ~
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d\'argent
Roi Zombie ~
Roi Zombie ~

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Ven 10 Avr - 20:20

Bonjour !
Où en est ce RP ?
Merci de prévenir de son avancement par MP.
Si le RP reprend je supprimerai mon message.
Sinon je serai obligé de l'archiver.

Merci de votre compréhension.

════════════════════



Plop :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Noriiko Shimazu

Féminin
Messages : 3616
Kamas : 10404
Date d'inscription : 14/05/2013
Humeur : RAS
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d'or
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪

MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo] Sam 9 Mai - 23:46

Sans réponse de votre part, nous archivons le RP. Si vous souhaitez le reprendre, vous pouvez nous contacter par MP pour qu'on de-déplace le RP !

════════════════════
Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

La souffrance de nos pouvoirs [Naoto Yukinojo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les pouvoirs du Jedi Gris
» Liste des pouvoirs
» ▬ Liste des pouvoirs - humains -
» Les pouvoirs du Chevalier Jedi
» Propositions de pouvoirs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-