Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Tempo Musica ♞ Eleanore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Tempo Musica ♞ Eleanore Lun 18 Aoû - 16:55

Fiche #2




Tempo Musica





    ▬ Hooooohéoooooooooo.

    Ma voix montait, haute et claire. La musique était toute ma vie, et ce n'est parce que j'étais à présent étudiant dans cette académie que cela allait changer quelque chose. Harmonie ancestrale, brutale et bestiale, qui sort de ma gorge sans réel sens. Des onomatopées, dignes d'un animal ; la mélodie était néanmoins plus subtile, elle se devait d'être écoutée avec le coeur et non l'esprit. Un sourire effleurant mes lèvres, je levais mon regard noir vers la voûte de l'arbre sous lequel j'étais assis. Mon uniforme gisait à côté de moi, plié soigneusement, déposé dans l'herbe comme un corps disparu. J'étais quasiment nu - l'ombrage était ici ma seule vêture, avec le pagne de cuir et de plumes qui ceignait mes reins. Mes pattes étendues tranquillement devant moi, mes sabots étaient vaguement enfoncés dans la terre meuble. Le soleil crevait parfois les feuillages, formant un tapis éphémère de noirceurs et de lumière. Tout en observant cela, je saisis de mes doigts habiles une flûte pendant sur mes flancs.

    La portant à mes lèvres, je me mis à en jouer. Comme les tentacules d'une entité musicale, mon harmonie s'étira autour de moi comme des rubans de son, aussi cristallins et fragiles que du verre coloré. Je ne sais combien de temps je jouais cette mélodie - elle était plus douce, plus légère que certaines. Elle avait pour moi un sens bien particulier - c'était la première chanson que j'avais joué devant ma famille. Même si la nostalgie étreignait parfois mon être, je ne pouvais être négatif, mon côté joueur et amusé prenant toujours le dessus. Je cessais de jouer, en entendant un bruissement derrière moi. Quelques secondes après, le poids habituel de mon familier vint se poser sur mon épaule large.

    ▬ Tu n'as pas peur de te faire remarquer, en ne portant pas ton uniforme ? Quel insouciant tu fais ...
    ▬ Et toi tu es bien trop rigide, Archi. Sentir le vent sur sa peau, pouvoir détendre mes jambes sans avoir à me soucier de ne pas déchirer le tissu avec l'angle si étrange de mes pattes ... Et puis, j'ai rarement porté des choses pareilles - quelle utilité ? C'est comme de mettre un collier autour de mon cou ...
    ▬ Quel beau parleur ronchonna la chouette-léopard en étendant ses ailes, me chatouillant un instant la nuque du bout de ses aigrettes.

    Mon familier était un peu ma conscience - Archibald était intelligent, soucieux et prévenant, assez calme et tempéré pour espérer m'empêcher de faire des bêtises. Je soupirais et m'étendis dans l'herbe, le laissant s'installer contre mon flanc pour profiter de ma chaleur. Etant à moitié faune, j'avais toujours vécu ainsi, très peu vêtu, et il était normal chez moi d'avoir le corps très chaud. Mes cheveux s'éparpillèrent autour de moi alors que, fermant mes yeux, mes oreilles au pelage doux et noir bougeaient pour saisir les bruits autour de moi.

    J'entendais les cris au loin des élèves - mais j'étais plus réceptif au vent dans le feuillage, au son des insectes sur la pelouse où je m'étais allongé, à la course éphémère des nuages dans le ciel formant ce son si ténu. Tout cela vibrait en une harmonie naturelle, que j'étais capable de percevoir. Je me redressais soudain en entendant un groupe d'élèves passer tout près, à quelques mètres de moi. Mes prunelles d'onyx coururent sur leurs façons de marcher, sur leurs corps si étranges et pourtant semblable au mien par certains points.

    ▬ Être entouré de tant d'humains m'est une véritable anomalie. C'en est presque absurde, et pourtant je suis fasciné par leur façon de penser. Ils aiment, apparemment, se prendre la tête pour des broutilles. Leur comportement me rend perplexe, parfois, Archi.
    ▬ Ca te passera quand tu auras appris à les connaître. Ils ne sont pas plus méchants que d'autres espèces, après tout ...

    Je hochais la tête, repoussant mes cheveux d'un geste agacé de la main, les attachant en arrière en une queue de cheval sommaire, liée par un noeud de cuir. Mes oreilles se couchèrent sur mon crâne, pour être moins visibles ; je passais ma main sur mes pattes couvertes de ce poil bouclé semblable à celui des boucs. Je grattais un instant la base de ma corne droite, curieux en voyant certains mages plus loin jouer à quelque divertissement de leur invention. Non pas que je n'ose pas me joindre à eux, mais ici le soleil tapait moins fort et je pouvais jouer comme je le désirais. Je me remis à fredonner tout bas, en continuant d'observer les humains de loin ; ombre cornue parmi les ombres.




fiche n°2 par free sur libre graph
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Eleanore C. Van Stratt
Féminin
Messages : 1185
Kamas : 6892
Date d'inscription : 21/05/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Average Wizard
Administratrice: Schwarz Kaiserin
Administratrice: Schwarz Kaiserin

MessageSujet: Re: Tempo Musica ♞ Eleanore Lun 18 Aoû - 23:16

«Du bist wie eine Blume, So hold und schön und rein;
Ich schau dich an, und Wehmut Schleicht mir ins Herz hinein.»


 
Eleanore avait trop de mal avec la compagnie de ses semblables pour l'apprécier à sa juste valeur. Peut être que c'était de la peur, ou un manque d'assurance qu'elle ne pouvait pas se permettre. Peut être. Mais concrètement, on en revenait au seul et même point : elle était seule. Désespérément seule. Enfin . Non. Elle avait Hécate. Toujours. Cette petite bête semblait ne jamais dormir tant elle passait sa vie entière à être désagréable. Métier à plein temps s'il en est. Et elle le faisait bien. Si tant est qu'on puisse le faire bien. Et aujourd'hui elle était particulièrement en forme. « Ta coiffure est affreuse, ta frange est bancale et il y a une tache sur ton noeud .» « Que ferais-je sans toi » « Je te le demande. » Eleanore soupira, une fois de plus, mais elle remit de l'ordre à ses cheveux et se décida à enlever ce nœud violet qu'elle gardait à la boutonnière. Pas aujourd'hui. Elle devrait apprendre à vivre sans écouter les conseils de ce démon verdâtre. Mais il était difficile à oublier, on ne pouvait pas le passer sous silence, et il avait son avis sur tout.

« Regarde sa robe, elle est mal mise. Non mais qu'est ce que c'est que ces cheveux ? » C'est beaucoup plus facile de critiquer quand on peut passer ses journées nue. D'ailleurs, elle n'avait jamais pensé à le lui faire remarquer. Elle devrait peut être inventer des choses à lui reprocher pour la rendre un peu moins méprisante. Mais ce n'est pas certain que ça change quelque chose au final. Peut on vraiment changer quand on est une petite horreur ? C'est beau de l'espérer mais rien n'est moins sûr. « Va prendre l'air, tu es bien trop pâle, on dirait que tu es malade » « Dis plutôt que c'est toi qui as envie de voir le soleil. » Certainement que oui, elle était imbuvable ET égoïste, et le pire était quand même que les deux étaient dissociables. Elle arrivait à être imbuvable mais pas nécessairement à cause de ton égoïsme. Et comme elle était la seule à pouvoir l'entendre, Eleanore ne pouvait rien faire pour la faire taire. A part essayer de répondre positivement à ses désirs pour que ça la calme cinq minutes.

Voila pourquoi Eleanore se dirigeait vers le jardin. Un besoin impérieux de nature de son familier, et rien d'autre. Enfin, ses racines Germaniques l'avaient très jeune poussée à aimer la verdure et le doux chant des oiseaux. Sa nationalité était pour beaucoup dans son caractère, la rendant un peu singulière aux yeux de ses contemporains. Mais peu importe, c'était exactement ce que sa mère attendait d'elle. La froideur, le dédain et surtout l'isolation. Ils sont mieux que les japonais, ils sont mieux que leurs semblables, et pour ça ils doivent se comporter en conséquence. Voilà ce qui était amplement sous entendu dans la nouvelle devise des Van Stratt. Tout ça avait bien changé depuis l'arrivée de Magda dans la famille. Trop. Mal. Enfin.  « Pose toi ici, c'est bien ici. » Aussitôt demandé, aussitôt fait. Coupée dans ses pensées, elle les troqua pour de l'observation. Il y avait du monde. Trop. Mais ça ne faisait que plus d'informations à rassembler. Pour s'intégrer un peu plus, ou se protéger. « Tu entends la musique ? » Non, elle n'entendait rien. « Non, pas vraiment, et puis pourquoi est ce qu'il y aurait de la musique ici...Le club de musique a une salle rien que pour lui. Pourquoi ils viendraient jouer en public ? » La mante avait une meilleur ouïe, et elle aimait beaucoup ce qu'elle entendait. Eleanore se perdit dans ses pensées, encore.

codage par Junnie sur apple-spring

════════════════════

Artiste du Kit: -Inconnu-

Merci Neiko ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Tempo Musica ♞ Eleanore Mar 19 Aoû - 11:24

Fiche #2




Tempo Musica






Le soleil dévoilait ses rayons paresseusement, et moi j'observais encore et toujours les humains. Ils courraient, criaient, se chamaillaient, riaient. Toutes sortes de choses à faire ensemble. Archibald en vint à se poster de nouveau sur mon épaule, son perchoir préféré. J'avais une large carrure malgré la finesse de mon corps, et mon familier adorait se poster là, pour avoir une belle vue sur tout et n'importe quoi, étant donné que j'étais très grand. Je me voûtais un peu, en caressant du bout de mes doigts les fleurs et les brins d'herbe. J'avais envie de me joindre aux élèves - je voyais même quelques hybrides parmi eux. L'une d'elle possédait des oreilles de chat et une queue fournie, un autre avait des yeux de serpent et des écailles. Les caractéristiques animales de leurs camarades semblaient ne pas gêner les autres ; en serait-il de même pour moi ? Je me relevais, ma flûte accrochée à mon pagne, les mains sur les hanches. Le vent faisait voltiger mes cheveux et les plumes d'Archi. Je fis quelques pas en dehors de l'ombrage des feuillages, clignant des yeux sous la force du soleil. Je m'immobilisais, tout mon corps frémissant. J'avais délaissé mon uniforme sous l'arbre - à dire vrai, je me fichais comme d'une guigne de le porter. Soudain, dans un bruissement, mon familier s'élança en l'air. Je captais son regard gourmand, et me tournais rapidement vers l'origine de sa curiosité. Une jeune fille était installée plus loin. Et mes yeux noirs captèrent également un petit animal ... Non, un insecte ! Alors que, toutes griffes dehors, Archibald était prêt à bondir pour faire un festin - sa gourmandise était le seul défaut à sa carapace bien détaillée de familier calme et impassible - et je fis résonner ma voix musicale et grave :

Archibald !

La chouette-léopard se stoppa net, roulant sur l'herbe, le regard clignotant. Mon familier se redressa, quelques brins d'herbes glissés dans les plumes du haut de son corps ; son corps de félin était tendu, et sa queue fouettait l'air. Mais je reconnaissais son air contrit dans son regard doré. Néanmoins, je m'approchais de la jeune femme aux cheveux de feu - je n'avais jamais vu une telle couleur pour une robe. Non, les humains appelaient cela des cheveux. J'inspirais, mon torse nu se gonflant, puis me penchais dans une courbette maladroite.

▬  Veuillez excuser mon familier, mademoiselle humaine, mademoiselle mante. Il est habituellement calme et plus intelligent que cela, mais ... Ses instincts prennent parfois le dessus.
▬  Je suis navré de ce petit quiproquo. Je ne vous aurais bien entendu jamais mangé.

Son regard fendu posé sur la mante religieuse, tout son être disait le contraire. Je claquais ma langue contre mon palais, d'un air ferme, les sourcils froncés - il était bien rare de me voir fâché, mais c'était le cas. L'oiseau félin s'envola pour se poser sur mon épaule, et rassuré sur ses intentions, je me permis de laisser ma curiosité s'étaler. Cillant vers les deux inconnues, j'observais l'insecte à la couleur vert pâle et sa maîtresse à la chevelure cascadant en mèches rousses. J'étais fasciné par les humains, et je fis un petit sourire maladroit - avais-je encore la moindre chance de m'en faire des amis ?

 Oh ! Si vous le désirez, je peux vous jouer un morceau de musique pour sceller mes excuses. Je me ferai un plaisir de jouer ce que vous désirez.

Mes prunelles d'onyx brillaient que mes sabots ; je devais avoir l'air particulièrement singulier, si grand et fin, souple, mes longs cheveux en bataille, mes cornes et mes oreilles aussi flagrantes que mes jambes de bouc, avec leur toison noire et leur angle si étrange. Pourtant, je n'avais pas honte de ce que j'étais - pour quoi faire ? J'étais né ainsi, et être un faune était ma nature. Je n'aurais voulu être autre chose pour rien au monde. J'avais pris entre mes doigts ma flûte de pan toute simple, laissant l'autre, au bois et à l'os gravés de circonvolutions délicates, pendre sur mon flanc. Je n'avais jamais été timide, et jouer de la musique était ce que je faisais de mieux. Je penchais donc la tête sur le côté, attendant le verdict de mes deux jolies juges.



fiche n°2 par free sur libre graph
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Eleanore C. Van Stratt
Féminin
Messages : 1185
Kamas : 6892
Date d'inscription : 21/05/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Average Wizard
Administratrice: Schwarz Kaiserin
Administratrice: Schwarz Kaiserin

MessageSujet: Re: Tempo Musica ♞ Eleanore Mer 20 Aoû - 23:27

«Du bist wie eine Blume, So hold und schön und rein;
Ich schau dich an, und Wehmut Schleicht mir ins Herz hinein.»


La musique ne semblait pas se décider à quitter l'esprit d'Hecate qui scrutait les alentours avec une attention de faucon. C'était un peu vain, à vrai dire. Que pouvait elle y voir à hauteur d'épaule ? Le monde est si vaste lorsqu'on fait sa taille. Et pourtant, ce qu'elle seule pouvait entendre attirait son attention, dévorait lentement chaque miette de son esprit et la rendait du coup presque agréable. « Hécate? » Pas de réponse. Voilà qui la rassurait tout en lui faisant absolument plaisir.  Elle pouvait prendre des vacances. Mais elle devait en être certaine avant de faire quoi que ce soit qu'elle pourrait regretter. « Hééécaaaate ». Rien. Et, certaine de n'avoir aucun public, Eleanore se permit de sourire, un large et franc sourire qu'on ne lui avait vu au coin des lèvres depuis une éternité et demie au moins. Heureusement qu'il n'y avait aucun témoin. Heureusement que personne ne prenait la peine de se soucier du prochain qui n'est pas encore devenu un ami. Heureusement que...

Un froissement d'ailes et un cri on ne peut moins engageant firent mourir ce sourire à peine au milieu de son existence. Fermé comme à son habitude, le visage de la rouquine tourna instinctivement en direction de la menace. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle constata avec effarement qu'elle se trouvait en face du Faune de ses histoires d'enfant. Ses yeux durent trahir son admiration un instant tant l’événement lui avait semblé impossible toute sa vie passée. Hécate eut une réaction presque similaire, seulement, sans qu'Eleanore puisse comprendre comment ou même pourquoi, la Mante perdit toute sa contenance. Elle fut absorbée par la contemplation. Littéralement absorbée, comme elle l'avait été par la musique. « Heu..Hécate? » Ce murmure tomba dans les limbes, comme le précédent.

L'inconnu approcha, s'excusant vivement après une révérence qui manquait de grâce, mais à laquelle on ne pouvait nier une certaine fraîcheur. Eleanore dut se retenir de lui sourire. Ce n'était pas ce qu'on attendait d'elle, et pire encore elle avait manqué de peu de se faire repérer.  Elle préféra alors répondre à son salut, une partie de son regard glissant sur l'étrange animal qui l'accompagnait, et qui surtout semblait particulièrement attiré par autre chose. Quelque chose de plus petit, et de complètement subjugué par autre chose encore.

« Nous ne sommes rien de plus que des animaux, il n'y a rien de condamnable dans cette attitude. Il est pour ma part tout pardonné. »
« Peu importe, il aura fait se croiser nos chemins ! »
Eleanore ne put contenir sa surprise. Ses yeux s'agrandirent lentement, presque au ralenti, une fois que l'information fut arrivée au cerveau, puis traitée. Elle déporta la tête vers l'origine de la remarque. Pas une remarque désobligeante ? Une voix mielleuse ? Il lui semblait toucher quelque chose du doigt. Hmm, il se passait quelque chose de louche, et qui ne pouvait pas bien se terminer.

Et la menace rejoignit les larges épaules de son propriétaire. Eleanore regrettait presque qu'il n'ait pas fait de son familier un petit goûter goutu. Mais de toute évidence c'était peine perdue pour s'en débarrasser. Autant continuer à apprendre à vivre avec. Hécate trépignait légèrement, ne montrant que son meilleur profil, écartant assez les cheveux de la Mage pour bien être vue. « Demande lui pour la musique, demande lui pour la musique. » Elle allait ouvrir la bouche, mais il avait pris les devant, proposant de jouer un air. Hécate secouait la tête frénétiquement de haut en bas, un peu comme on le ferait dans le feu de l'action d'un pogo pendant un concert de métal. Arquant légèrement un sourcil sous le coup de la surprise, Eleanore pencha légèrement la tête vers la gauche et hocha la tête.

« Je vous en prie, Maestro. Surprenez nous. »

Hécate trépignait plus encore.
codage par Junnie sur apple-spring

════════════════════

Artiste du Kit: -Inconnu-

Merci Neiko ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Tempo Musica ♞ Eleanore Jeu 21 Aoû - 11:57

Fiche #2




Tempo Musica






Mon regard d'onyx observait avec curiosité les deux créatures féminines devant moi. L'humaine, avec ses cheveux de feu et son air curieux, et la mante d'un vert clair sur son crâne, se faisant plus grosse qu'elle ne l'était. Je leur fis un sourire, heureux d'avoir leur attention, n'attendant qu'une chose, de pouvoir m'excuser plus officiellement avec un morceau de musique. Archibald, posté sur mon épaule, enfonça le bout de ses griffes dans ma chair, tendu. Je lui lançais un coup d'oeil, et il préféra s'envoler et vaquer à ses occupations. Je préférais cela - je n'aurais pas voulu qu'il avala le familier d'un autre mage.

Une fois le feu vert donné, je choisis avec un soin méticuleux les notes dans mon crâne. Je portais ma flûte de pan, en os et en bois blanc, à mes lèvres, et après quelques secondes de silence où seul le vent se fit entendre, ma mélodie monta enfin de mon instrument, donnant cependant l'impression qu'elle venait de partout à la fois. La musique est elle-même magique, plus magique même que les pouvoirs - elle est universelle, elle est une et belle dans sa pureté. Fermant mes paupières, mon corps souple ondoyant sous mes propres notes, je me mis donc à jouer. Non plus une ritournelle faisant penser à la forêt, aux feux de camp, mais quelque chose de plus joyeux, laissant l'imagination tourner sur la joie d'un groupe, l'unité d'un clan, d'une famille, le bonheur d'avoir quelqu'un à ses côté, une course effrénée dans l'herbe haute, l'océan de verdure sous mes pattes. Récital d'un souffle, sérénade d'un rêve d'autrefois. Mes pattes frémissaient, et à la manière des faunes dans les contes, je me mis à bondir ici et là, mes cheveux formant des arabesques sous le vent, mon souffle ne s'en trouvant que plus fort dans la mélodie autour de nous. Le rythme changea, plus brutal, plus violent, comme des tambours au clair de lune, comme une danse de guerre, puis retomba doucement, à la manière d'une plume. Et enfin, dans un dernier effort de mon haleine, la mélodie s'arrêta, mourant dans les rafales. Je rouvris mes paupières, mes prunelles brillantes de joie, et je m'inclinais de nouveau.

J'espère que cela vous a plu, mesdemoiselles. Puis, me souvenant que les humains avaient des normes sociales assez étriquées, je penchais la tête sur le côté, et me présentais sans savoir si je devais tendre la main, ou faire quoi que ce soit d'autre. Mon nom est Pantalaimon Lazarus, mais tout le monde m'appelle Pan. Je suis honoré de faire votre connaissance, mesdemoiselles.

C'était bien comme ça qu'on disait, non ? Je remis avec délicatesse ma flûte de pan autour de mon cou, la laissant flotter sur mes flancs, et m'accroupissant devant les deux inconnues, je finis par m'asseoir en tailleur. Je ne m'étais pas posé la question de si j'allais gêner ou non - ce genre de raisonnement n'était pas exactement mon fort. Là où ma musique allait, je l'accompagnais, c'était aussi simple. Et les deux demoiselles me semblaient sympathiques. Mon esprit n'allait pas chercher plus loin.

Êtes-vous ici depuis longtemps ? Je suis moi-même arrivé depuis peu, et tout cela est bien nouveau. Je suis plus habitué à mes forêts et mes prairies. Je n'avais jamais vu d'humains avant mon arrivée. Ni même d'autres hybrides, à dire vrai. J'ai surtout vécu avec ma famille - entre faunes, vous voyez.

Je semblais ne pas respirer durant mon discours, tellement j'étais heureux de pouvoir parler. Mon caractère bavard reprenait le dessus, mâtiné de cette bonne humeur et de ce positivisme qui étaient mes caractéristiques les plus fortes. Je passais pour être une tempête de joie, de musique et de rire. Je ne m'embêtais pas à être négatif ou à voir les choses du mauvais côté ; je préférais profiter de ce qu'on avait de mieux à m'offrir et à voir en toute chose, en tout être, ce qu'il y avait de plus beau. C'était une façon de vivre comme une autre, non ? Je grattais la base d'une de mes cornes, distraitement, enfonçant mes sabots dans la terre meuble.



fiche n°2 par free sur libre graph
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Eleanore C. Van Stratt
Féminin
Messages : 1185
Kamas : 6892
Date d'inscription : 21/05/2014
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves): • 3ème année
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Average Wizard
Administratrice: Schwarz Kaiserin
Administratrice: Schwarz Kaiserin

MessageSujet: Re: Tempo Musica ♞ Eleanore Dim 14 Sep - 18:59

«Du bist wie eine Blume, So hold und schön und rein;
Ich schau dich an, und Wehmut Schleicht mir ins Herz hinein.»


Hécate était dans un état qui frisait de très près l'hystérie. Si l'on s'en tenait seulement aux premières théories concernant l'explication psychiatrique de cette dernière, ce serait fort peu probable. Mais il semblait pourtant que, défiant toutes les lois de la nature, cette petite chose verte trépignait dans tous les sens sans but ni raison. Si ce n'est bien entendu cet être étrange qui semblait tout aussi humain qu'animal. Beaucoup d'hybrides étaient plutôt discrets, mais celui ci devait avoir beaucoup de mal à dissimuler ses jambes légèrement arquées, et surtout si poilues. Il était d'ailleurs si velu qu'Eleanore s'étonnait plus encore de constater l'attraction presque hypnotique qu'il exerçait sur son homologue. La rouquine le trouvait adorable, il avait ce petit quelque chose de décidément craquant dans le regard. « Il me regarde ? Il me regarde ? Tu crois qu'il me regarde ? » Elle trépignait comme les demoiselles en mal d'amour. Ce qui était à la fois particulièrement drôle et ridicule. Cela dit, Pan ne semblait pas le moins du monde intéressé par cette petite créature fragile, mais plutôt par l'ensemble à charmer que ces deux demoiselles partageaient. Eleanore conservait cette distance caractéristique de son caractère, mais elle ne pouvait empêcher son regard de s'étendre sur ce qu'elle voyait. Il avait un air étrange qui était loin de lui déplaire tout à fait.

La créature, elle, ne semblait pas animée de la même bienveillance que les autres protagonistes. Et si Archibald avait lui, repéré la mante, ce n'était certainement pas pour ses beaux yeux. En effet, si la petite chose tirait tant de fierté de sa condition, c'était entre autres parce qu'elle se savait appétissante. Mais Archibald n'aurait pas existé, ça n'aurait alors rien changé à son état, puisqu'elle ne pouvait se soucier d'autre chose que ce charmant jeune homme qui voulait même jouer un petit quelque chose en leur hommage. Finalement, l'oiseau singulier prit son envol, et la charmante créature ferma les yeux avant de remplir l'air de notes délicieuses.

Si elle n'avait été assise, Eleanore en aurait certainement perdu un peu de son équilibre. La mélodie était à la fois caressante et dépaysante. Une invitation au voyage qu'on ne saurait refuser à moins d'être fou. Elle sentit ses muscles se détendre, au point même qu'elle en vint à sourire sans s'en rendre compte, bercée et détendue qu'elle était par les sons qui sortaient de cette flute étrange. Elle n'avait jamais vu ce genre d'instrument, elle l'avait seulement lu dans les livres de mythologies. Et elle ne la vit d'ailleurs pas longtemps puisqu'elle préféra profiter de l'hommage les yeux clos. Non pas par pudeur, mais bel et bien par amour de cet art auquel elle n'avait pus s'adonner depuis bien trop longtemps. Elle n'était pas la seule à avoir arrêté de vivre et de penser pour profiter de cette douce pause. Quelques autres élèves s'étaient tus, se demandant d'où ce bruit si doux pouvait bien provenir. Mais ils ne cherchèrent pas assez longtemps pour découvrir que ce n'était autre que Pan, qui se laissait aller à ses plus purs instincts.

Lorsqu'il eût terminé, Eleanore et Hécate peinèrent à rouvrir les yeux, cependant la joie qu'on pouvait lire dans le regard de leur interlocuteur valait tous les sacrifices du monde. Non seulement il avait été divin, mais il semblait touché par la grâce divine. Ce qui n'était pas non plus pour leur déplaire. Alors, Eleanore la sévère, Eleanore l'impassible se mit elle aussi à sourire. Ce sourire la était peut être un peu rouillé, mais il avait au moins le mérite d'exister. L'espace de quelques instants, elle aussi avait vécu une aventure extraordinaire au sein d'une famille unie et soudée, en plein air, loin des soucis du quotidien. Il questionna humblement sur sa prestation, la jeune femme ne put se retenir d'applaudir. « C'était merveilleux. » Ses yeux devaient briller au moins autant que ceux du faune, tant elle était heureuse. Elle n'aurait su quoi ajouter. Et vinrent les présentations. Pantalaimon, ou Pan. Le sourire de la rousse s'agrandit un peu plus avant de se muer en moue attendrie et bienveillante. « Eleanore..Eleanore Cassiopée Van Stratt. Sans surnom pour le moment, mon nom est bien trop long ! » Elle espérait très fort que son trait d'esprit ne tombe pas dans l'oubli. Hécate s'enthousiasma tant qu'elle s’avança un peu trop. « Héc .. AAAA» Son cri s'acheva dans un « ploc » indélicat. Trop avancée sur l'épaule, trop occupée ailleurs, elle avait chu sans ménagement sur le sol cruel. Eleanore ne put se retenir de rire. Pan n'avait certainement pas vu, puisqu'il était occupé à s'asseoir pendant ce court laps de temps, mais rien n'avait échappé à la rousse demoiselle qui ne fit pas un seul effort pour la rattraper. Sonnée, elle serait moins bavarde.


Portant de nouveau son attention sur le faune, elle s'empressa de répondre à ses questions. « Nous ne sommes pas arrivées il y a bien longtemps, mais ma famille a fait beaucoup pour cette école. »
Elle l'observa avec curiosité un instant, avant d'ajouter. « Tu aurais cependant beaucoup de mal à prétendre que tu es en effet un de nos contemporains. » Elle s'empressa cependant d'ajouter, inquiète de l'avoir peut être froissé. « Non que ce soit dérangeant, bien au contraire. Il me semble qu'il y aurait tellement à apprendre à ton contact ! » Elle était ravie, il semblait riche de notions et d'idées qui n'auraient jamais pu traverser son esprit. Hécate, elle, devenait alors une cible de choix pour un Archibald de retour.

Désolée pour le retard ♥

════════════════════

Artiste du Kit: -Inconnu-

Merci Neiko ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tempo Musica ♞ Eleanore

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Tempo Musica ♞ Eleanore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MUSIQUE] Musica Ludi
» Vinum et musica laetificant cor
» Tempo Tempo No Mi
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Au Dragon Vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-