Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Hey, c'est mon logement ! [Sveïn K. et Noriiko S.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Noriiko Shimazu

Féminin
Messages : 3616
Kamas : 10773
Date d'inscription : 14/05/2013
Humeur : RAS
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d'or
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪

MessageSujet: Hey, c'est mon logement ! [Sveïn K. et Noriiko S.] Lun 8 Juil - 22:21



Caractéristiques du RP


Titre du RP : Hey, c’est mon logement !

Lieu du RP : Studio 1, Dortoir des profs et membres du personnel

Acteurs principaux : Sveïn Kitaëv et Noriiko Shimazu

Type de RP : Privé

Statut : EN COURS

Couleur du dialogue : mediumvioletred (#C71585)

Généralement, j'écris un peu moins en RP, là c'est juste le début et j'écris toujours plus pour mon premier post ^^




J’étais arrivée au pensionnat Tadakai il y avait maintenant plusieurs jours. Je m’étais installée comme prévu dans un logement de fonction au sein même du pensionnat. Il s’agissait d’un studio assez spacieux pour accueillir trois personnes. J’avais donc deux colocataires, mais nous n’avions pas encore eu le temps de discuter ensemble. Avec nos horaires de travail, on se voyait peu. Et généralement, nous passions le plus clair de notre temps dans notre chambre personnelle. Sans doute étions-nous un peu timides, mais nous avions également pas mal de choses à faire chacun de notre côté. Moi, j’étais professeur d’anglais et j’avais par conséquent des cours à préparer, ce que je ne pouvais pas faire s’il y avait trop de bruit autour de moi.

Bref, quoi qu’il en soit, j’avais décidé de sortir en ville aujourd’hui. Non pas parce que j’avais besoin de faire connaissance avec les rues de Nara, mais plutôt parce que j’avais envie de manger autre chose ce midi que la nourriture de la cantine ! Alors oui, c’était très bon, mais comment dire… Je connaissais un excellent restaurant pas trop cher. Nara n’avait aucun secret pour moi, j’y étais née et j’y avais passé 7 années de ma vie, avant de déménager en Angleterre chez ma tante maternelle. Bon, j’étais ensuite revenue étudier au lycée de Nara, un lycée tout à fait banal pour humains dans le centre-ville. Et j’étais par la suite partie étudier à l’université d’Osaka. C’était une histoire compliquée, liée au décès de ma sœur ainée et au divorce de mes parents. Je n’avais pas spécialement envie d’en parler maintenant.

Cependant, maintenant que j’étais de retour à Nara (une fois de plus !), j’allais pouvoir me rendre plus souvent sur la tombe d’Hotaru. J’aurais peut-être la chance de la voir, qui sait… J’avais en effet le don de voir les esprits des morts et des vivants. Cela faisait partie de mon pouvoir, qu’on nommait la Magie des Mânes. Mon pouvoir me permettait de faire plus que ça : je pouvais également communiquer avec les esprits des morts de cette manière. Et puis, je pouvais faire plus de choses encore, mais les autres fonctions de mon don étaient plus gourmandes en énergie. Je les utilisais plus rarement, car cela m’épuisait. Enfin, grâce à ça, j’avais pu garder contact avec ma sœur après sa mort. Mais cela faisait un moment que je ne l’avais pas vu, tout simplement car l’une des limites fondamentales de mon pouvoir, c’était que je ne pouvais voir les esprits des morts que dans le lieu où je me situais. Dans ces conditions, il était impossible que je voie Hotaru, vu qu’elle était enterrée à Nara et qu’auparavant, j’étais à Osaka.

Enfin, passons ! Avant de sortir du pensionnat, j’avais deux ou trois choses à faire. Je devais réfléchir au cours que je donnerai bientôt à la classe 1. Cette classe ne m’inquiétait pas particulièrement : les élèves qui la constituaient étaient tous brillants et je les imaginais très sages en cours. La classe qui m’inquiétait le plus, c’était la 5. Ceux-là, ils étaient dissipés en classe. Et j’avais justement un léger problème : je manquais terriblement d’autorité. Je n’étais pas douée pour calmer les élèves perturbateurs. Je ne savais pas trop à quoi c’était dû, je n’avais jamais eu un tempérament de leader. Quoi qu’il en soit, je redoutais par avance le cours avec les classes 5. Je notais sur un cahier mes idées de cours. Le programme scolaire dans la matière que j’enseignais était assez vague. Cela me laissait une grande marge de manœuvre, mais j’espérais tout de même apprendre à mes élèves tout ce qu’il fallait.

Après m’être occupée de mes cours, je me décidai à me préparer pour sortir, sous l’œil attentif de Shiva. Shiva était mon familier, c’était une chatte blanche comme neige aux adorables prunelles noires. Elle savait déjà ce que je comptais faire et devait se demander si j’allais l’emmener avec moi. Évidemment qu’elle allait venir, je ne sortais pas sans mon familier ! Bien que ce ne soit pas une grande sortie qui nécessite de s’habiller avec classe, je troquai mon jean ample et mon T-shirt pour un leggings long noir et une robe courte blanche. Cette robe était toute simple et légère, sans pour autant laisser transparaître mes sous-vêtements. J’enfilai mes ballerines noires à talons compensés fétiches et mis autour de mon cou mon collier : il s’agissait d’une chaîne en plaqué or, orné d’un pendentif plaqué or en forme de cœur sur lequel était inscrit mon prénom tel que les autres le prononçaient (Noriko). Je pris mon sac à main et ouvris la porte de ma chambre, puisque je devais passer par le salon pour sortir du studio.

Et alors que je m’apprêtais à sortir, suivie de Shiva, je tombai nez-à-nez avec un jeune homme de taille moyenne. En tous les cas, il était toujours plus grand que mon mètre 61. Il était habillé d’une manière un peu vieillotte. Mais qu’est-ce qu’il faisait ici ? C’était mon logement !

« Mais que faites-vous ici ? »

Demandai-je, d’un ton neutre, avec une expression quelque peu surprise sur le visage.


════════════════════
Mes cadeaux:
 


Dernière édition par Noriiko Shimazu le Lun 2 Sep - 20:09, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Hey, c'est mon logement ! [Sveïn K. et Noriiko S.] Mar 9 Juil - 14:29

Le pensionnat! Cela faisait longtemps que Sveïn n'était pas revenu ici, depuis la fin de ses études pour être plus précis. Il avait divagué pendant quelques années dans des petits travaux sans grandes importances et parfois un peu louche... Malgré le fait que l'humour soit au rendez-vous, il ne retrouvait pas la joie qu'il avait à embêter les élèves d'une école de magie. C'est surtout pour cela qu'il a décidé de revenir mais cette fois en tant que surveillant... Faire tourner en bourrique les élèves et utiliser tous ses atouts pour les plonger dans la confusion le plus totale, cela le faisait frémir d'avance. Il était d'ailleurs bien au courant de la classe 5 qui se faisait passer pour des caïds, certains d'entre eux tomberont sur leur postérieur après que les coups fourrés du polymorphe soit passé par là. Le russe avait dormi dans un hôtel pour son retour dans la ville de Nara, il se préparait tranquillement sous le regard malicieux de son renard, Miroku. Celui-ci avait d'ailleurs été silencieux ses derniers jours, Sveïn ne savait pas trop pourquoi mais le choix de revenir au pensionnat n'était pas la cause de ce silence étant donné que l'invocation était aussi impatiente que son maître pour faire étalage de moquerie. C'était le grand jour pour eux, chapeau haut de forme, monocle, veste en queue de pie avec une chemise blanche, un pantalon noir avec des chaussure accordées à sa tenue et pour finit sa canne bien entendu. Le magicien prit sa valise et sortit de l'hôtel pour se rendre à sa chambre de studio.

La lettre de la directrice suite à sa candidature en tant que surveillant lui avait spécifié le studio et aussi les tâches qu'il avait à accomplir dans l'enceinte de l'école. Celles-ci n'étaient pas complexe d'ailleurs: Surveiller, sanctionner et tout ce qui se rapprocher au rôle d'un surveillant classique en somme même s'il allait parfois faire l'arbitre dans des combats de mage entre élèves. Le russe était plutôt content de sa position, au final avoir le regard qui traine partout et pouvoir utiliser son pouvoir comme cela lui chante était une bénédiction. La polymorphie était un avantage des plus intéressant pour son rôle, prendre le visage d'un élève pour en espionner d'autre était le meilleur moyen de repérer les coups fourrés, la discrétion était donc de mise sur ses vraies compétences. Sveïn, une fois dans l'enceinte de l'école, se dirigea vers le bâtiment annexe pour déposer ses affaires dans son studio. Il avait sans doute un colocataire d'ailleurs, le pauvre, il ne savait pas dans quoi il allait tomber. Le blondinet accompagné de son renard se retrouva devant la porte d'un studio qui s'ouvrit presque dans la seconde qui suivi. Une jeune femme blonde aux cheveux long, plus petite que lui était dans l'encadrement, elle demanda aussitôt qu'est ce qu'il faisait ici avec un regard étonné bien que le ton de sa voix resta neutre. Avec un sourire aussi innocent que la ruse qui se cachait derrière, il se fendit d'une révérence outrancière en enlevant son chapeau et dit avec l'emphase d'un pseudo gentilhomme:


- Mille excuses de vous avoir étonnez, jeune demoiselle. Je viens d'arriver pour prendre possession de mes quartiers dans l'un de ses studios. Je suis le nouveau surveillant de cette école, Sveïn Kitaëv, pour vous servir!

Il lui fit un baise-main sachant que généralement, cela mettait mal à l'aise les jeunes femmes, soit par étonnement ou par énervement. Dans les deux cas cela amusait grandement le fou qu'il était. Son interlocutrice devait faire comme lui partit du personnel de l'école soit en tant que professeur ou comme lui dans un domaine autre que l'éducation. Le polymorphe senti le regard amusé de son renard qui était derrière et il attendait tout comme lui la réaction de la jeune femme. Sveïn baissa un peu les yeux pour remarquer une chatte blanche qui le regardait avec de grands yeux noirs comme l'ébène, sans doute le familier de la jeune personne qui était en face de lui. L'intérêt qu'il y portait était secondaire étant donné que la réaction de l'étonnée n'avait pas encore point le bout de son nez. L'humour est tel un sorbet qu'il faut se délecter quand c'est encore frais.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Noriiko Shimazu

Féminin
Messages : 3616
Kamas : 10773
Date d'inscription : 14/05/2013
Humeur : RAS
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d'or
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪

MessageSujet: Re: Hey, c'est mon logement ! [Sveïn K. et Noriiko S.] Mer 10 Juil - 23:53


Je me préparais à sortir en ville, pour aller manger dans ce délicieux restaurant pas cher du centre-ville. Des souvenirs de mon enfance remontaient à la surface rien qu’en pensant aux fabuleux repas que l’on servait dans ce restaurant. J’y allais souvent avec ma famille étant plus jeune. C’était à l’époque où Hotaru allait bien, où mes parents étaient encore mariés. On essayait d’y aller une fois par mois, histoire de se changer les idées. La dernière fois que nous y étions allés, c’était après la mort d’Hotaru, lorsque ma tante Shuko et son mari étaient venus loger chez nous quelques temps, après l’enterrement. Nous avions mangé tous les cinq : mes deux parents, ma tante, mon oncle et moi. Sans Hotaru. Sans appétit. Le repas avait semblé bien triste sans la présence de ma sœur aînée…

Je chassai ces pensées de mon esprit et me dirigeai vers la porte d’entrée du studio. Lorsque je l’ouvris, quelle ne fut pas ma surprise en constatant qu’un homme attendait là, juste derrière ! Il était plus grand que moi, de taille moyenne pour un homme. Il portait un chapeau haut de forme, un monocle, une veste en queue de pie avec une chemise blanche et un pantalon noir avec des chaussures accordées à sa tenue. Chose étrange, il se servait d’une canne, alors qu’il semblait plutôt jeune et qu’on aurait juré qu’à cet âge, personne n’a besoin de canne. Avait-il un quelconque problème de santé ? En tout cas, il n’était pas aveugle à en juger par ce qu’il se passa ensuite !

Il répondit à ma question par un sourire innocent. Puis il fit une révérence en enlevant son chapeau et me dit avec un ton qui me rappela un gentilhomme :

- Mille excuses de vous avoir étonnez, jeune demoiselle. Je viens d'arriver pour prendre possession de mes quartiers dans l'un de ses studios. Je suis le nouveau surveillant de cette école, Sveïn Kitaëv, pour vous servir!

Et suite à ces présentations, il m’attrapa la main pour y déposer un baiser. Je me mis à rougir, n’ayant absolument pas l’habitude de ce genre de choses. Je retirai doucement ma main de la sienne, la mienne tremblant légèrement. C’était embarrassant et gênant, il est vrai que ça me mettait quelque peu mal à l’aise. Il était vêtu comme un homme de l’ancien temps, parlait comme un gentilhomme et avait les manières… d’un gentleman que l’on ne voyait que dans les films. Son comportement était très étonnant et j’avoue que cela me décontenança légèrement. Je ne savais pas comment je devais réagir face à lui. Sans doute avais-je l’air un peu ridicule à ne pas savoir quoi répondre.

Alors que je laissais un silence gêné s’installer, je remarquai non seulement sa valise, qui signifiait qu’il venait d’arriver, mais aussi un renard. J’étais quasiment certaine qu’il s’agissait du familier de ce nouveau surveillant, à en croire ce qu’il disait. Il regardait la scène qui se déroulait devant ses yeux. En parlant de familier, Shiva hérissa les poils de son dos, comme lorsque quelque chose lui fait peur. Elle resta réfugiée derrière moi. Ma chatte était très peureuse, c’est vrai. Mais quand elle se comportait comme cela, ça signifiait qu’elle pensait qu’on ne pouvait pas faire confiance à quelqu’un. Pour l’instant, j’admets que je n’étais pas d’accord avec mon familier. Pour moi, ce Sveïn avait simplement eu une éducation différente de la mienne et il me semblait tout à fait respectable, quoi qu’un peu en décalage par rapport aux autres.

Finalement, je rompis le silence par des paroles quelques peu hésitantes, ne sachant pas trop quoi dire :

« Ce… ce n’est rien. C’est juste que… c’est étonnant de voir quelqu’un ici à cette heure de la journée. Puisque vous êtes nouveau ici… bienvenue au pensionnat. »

Il n’était pas franchement dans mes habitudes de paraître si peu sûre de moi. Il était rare que je cherche autant mes mots. Je n’avais généralement pas de problème de communication avec les autres. Mais aujourd’hui, cet homme m’avait un peu déconcerté de par son attitude. Il me fallait juste le temps de me remettre de ma surprise. Ayant enfin retrouvé l’usage de la parole, je continuai cette conversation de manière moins abrupte :

« Je suis Noriiko Shimazu, la professeur d’anglais du pensionnat. Votre studio n’est pas celui-là en tout cas. Mais je peux peut-être vous aider à trouver le vôtre ? »

Après tout, pourquoi ne pas proposer mon aide ? Cela faisait partie de mon caractère. Quand je le pouvais, j’essayais d’aider… Même quelqu’un qui avait réussi à me mettre mal à l’aise !

════════════════════
Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Noriiko Shimazu

Féminin
Messages : 3616
Kamas : 10773
Date d'inscription : 14/05/2013
Humeur : RAS
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d'or
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪

MessageSujet: Re: Hey, c'est mon logement ! [Sveïn K. et Noriiko S.] Mer 14 Aoû - 22:22

Je considère ce RP comme abandonné. Je le place donc dans les archives.

J'ai bien envoyé un MP à Sveïn... qui est resté sans réponse. Je ne peux attendre trop longtemps, ce RP me bloque pour en faire d'autres.

════════════════════
Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hey, c'est mon logement ! [Sveïn K. et Noriiko S.]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Hey, c'est mon logement ! [Sveïn K. et Noriiko S.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1% logement: Le MEDEF se sucre au passage
» DEMANDE DE LIEU & DE LOGEMENT
» Politique Nationale du Logement et de l’Habitat
» Demande de logement
» Que font les autorités haitiennes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-