Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 [Etsuko&Rose] Should I make your pulse rise? Or...STOP!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: [Etsuko&Rose] Should I make your pulse rise? Or...STOP! Mar 8 Juil - 19:24

Devrais-je vraiment me contenter de cette boisson?

C'est ce que je me disais il y a quelques instants. Cet endroit qui regorgait de personnes qui désirait qu'une chose: passer une bonne journée. Ma tête tournée en direction de dehors de cette cafétéria, je voyais le monde bouger. Il y en avait des pressés, d'autres non... Des gens paumés, ou des gens ayant déjà un plan d'attaque. Je ne savais vraiment quoi dire de tout cela. Une chose était cependant sure: il y avait bien plus de gens que dans ma jeunesse, lors des grands évènements. Oui, j'avais beaucoup d'animations à mon époque: La guillotine marchait encore, ce genre de choses. Il y avait quand même des choses à faire, dans les années 1860-1870.

Mon phénix était caché magiquement, mais je le sentais néanmoins près de moi. Je ne pouvais que le sentir sur le dossier de ma chaise. Je crois qu'il regardait ce que je faisais. Je ne saurais vraiment le dire, vu que je suis dos à lui.

Eternum
- *Alors, ça raconte quoi?*

De parler de? Ah ouais... Cette chose que je tiens en mains, là. Je clôs doucement mes paupières. On peut dire qu'heureusement, j'avais un phénix qui m'envoyait des messages télépathiques pour éviter de trop bailler au corneille, même si j'ai largement le temps pour ça.

Lentement, mes yeux se rouvrent, pour aller chatouiller du regard ce que j'avais en face de moi. Un journal. Un simple journal humain. Bah quoi? J'aime bien recevoir les informations, moi... Et ce n'est pas les petits bidules électroniques que l'on peut trimballer partout. Tellement difficile à utiliser et à perdre, aussi... Quoi? Tu veux savoir ce que j'ai de plus "Hi-tech" chez moi?... UNE NES BITCHES! Quoi? C'est hors-sujet? Bon... Reprenons... Donc, je déplis mon petit journal, puis je le positionne de façon à pouvoir le lire tranquillement, sans pour autant tout déplier. Et oui... J'ai de la pratique et de la technique pour ce genre de chose.

Rose
- Une loi visant à punir les japonais qui ont de la pornographie infantile chez eux..;

Disais-je dans un léger murmure. Bah quoi? Je lis l'article de journal, moi. Et franchement, cela ne m'étonne pas vraiment. Bah... On vit dans une époque où il y a pleins de lois partout. En France, à l'époque... On avait l'interdiction de rouler en Charette... Bon, vous allez me dire que maintenant, c'est obsolète, mais pour dire qu'il y avait de plus en plus de limitations. Ah ah... Loin l'époque où on pouvait crever de la syphilis. Bref! Je pose le journal sur la table, puis de ma main gauche, je vais chercher tranquillement la tasse rempli de chocolat à température considérée comme chaude. Mes lèvres s'y posèrent lentement et doucement. De ma lèvre supérieure, j'effleure le liquide, pour sentir ce liquide ronger ma lèvre par la chaleur. Je pose de nouveau ma tasse, fermant doucement les paupières. Encore trop chaud...

A ma table isolée, je pouvais largement voir qui passait devant. Cela me suffisait ainsi. Un peu de repos et entendre un peu de bruit, cela avait du bon... Et puis, j'ai le temps de prendre des pauses. Ce n'est comme si j'avais l'éternité devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Etsuko&Rose] Should I make your pulse rise? Or...STOP! Jeu 10 Juil - 13:26


Should I make your pulse rise? Or... STOP!    



ft
Rose Lysiène

▬ On n'aime que ce qu'on ne possède pas tout entier.

Je sortais tout juste des cours. Je n’avais plus rien après. Seulement du temps libre pour « réviser » disait-on. Je n’avais pas envie de réviser, pas du tout. Je voulais seulement aller à la bibliothèque. Je ne savais pas ce qui m’avait pris après ce soir-là. Oui, la jolie bibliothécaire assise derrière son comptoir qui ne pouvait s’arrondir au comptoir avec le temps. Elle était bien trop jolie pour ça d’ailleurs. Elle et sa jolie rousseur, ses longs cheveux et ses beaux yeux. Je m’en souvenais encore. La chaleur qu’elle dégageait, ça me rendait toute chose. Elle me manquait. C’est pour cela que depuis ce soir-là, depuis je fais mine de réviser à la bibliothèque du pensionnat. Juste pour l’admirer, sourire hypocritement aux élèves qui venaient rendre ou emprunter des livres. Moi je n’avais pas droit à ce genre de sourire quand je venais à sa rencontre. Je le savais car ce sourire hypocrite que je regardais chaque fois que j’en avais l’occasion, je m’en souvenais aussi bien que date de naissance. Et puis le sourire qu’elle avait quand elle était près de moi dans ses draps blancs sous le clair de lune dans la chaleur de l’été. Celui-là, je m’en souvenais aussi bien que mon prénom.

Et pourtant, elle n'était pas là. Selon sa remplaçante derrière ses lunettes me disait qu'elle était partie prendre un café à Nara, dans leur nouveau centre commercial. Vous êtes mignonne, madame. Mais ce centre commercial a ouvert bons nombres de cafétéria. Et pourtant, chercher ce n'était pas tellement mon truc. Mais juste pour elle, je devais la retrouver car je sentais que je devais le faire. Je sortis en vitesse de la bibliothèque et courrai jusqu'à la sortie du pensionnat avec Amumu dans le sac. Je courrai prendre un bus direction le centre commercial. J'avais envie de sortir ma petite momie verte préférée pour lui montrer les transports en commun et surtout la vue de la cité urbaine ensoleillée. Mais je ne pouvais pas, c'était impossible.

Je sortais du bus et entrai dans le centre commercial en trottinant. Je commençai à regarder autour de moi et repérait tous les cafés. Puis je marchai et dévalisai leur vitrine du regard. Ce n’était qu’au bout du troisième café que je trouvais la jeune fille, Rose, assise en train de lire et boire un café. J’entrai dans le café et commanda un chocolat chaud avant de rejoindre la jeune fille. Quand celle-ci me servit mon chocolat chaud mousseux, je l’emportai sur mon plateau et posai la tablette en face de Rose.

« Est-ce que je peux m’asseoir ici ? »

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Etsuko&Rose] Should I make your pulse rise? Or...STOP! Jeu 10 Juil - 14:56

Et si, à ce moment précis, j'avais le droit?

Oui, le droit de pouvoir me contenter d'un bonheur éphémère, au risque de devoir être brisé après. Faire les bons choix, réfléchir aux causes, aux conséquences... Peser le pour et le contre. Réfléchir, savoir où je devais aller, et quand. Comment faire. C'était tout un art de devoir gérer sa vie.

Seulement, il y avait un élément perturbateur à ceci. Et c'était en lisant le journal, une rubrique particulière.

Rose
- Une manifestation pour le mariage pour tous...

Tsss. Je me disais que la tolérance s'était rétracté au fil des siècles. Je pensais particulièrement à la culture antique, où c'était même dans les codes des philosophes de montrer toute la vie à un disciple... Dont les rapports. C'était aussi le cas des Samouraïs. Je pense que la culture Chrétienne, ou monothéistee en général, a bien fermé des portes. Bon, en même temps, chez les Grecs... Les rousses n'avaient pas vraiment de traitement de faveur non plus. Enfin... Cela me fit penser à une demoiselle.

Son nom était Etsuko.

Je ne savais comment définir ce qui s'était passé cette nuit-là, ni vraiment le déroulement de cette phase. Je n'ai que des sensations, des odeurs, des couleurs... Une nuit. J'en frisonnais légèrement. Pourquoi, soudainement, j'avais froid? L'air me sentait si frais, d'un coup. Peut-être était-ce à cause de la porte qui venait de s'ouv-...

Quand on parlait du loup, on en voyait la queue... Enfin là, je voyais plutôt sa petite frimousse. Aaaah... Quelle petite frimousse angélique que voilà. Enfin, il y avait quelque chose qui m'inquiétait quand même, et dont j'espérais tranquillement dans mon coin, que personne ne découvrira ce qu'elle était vraiment. Oui bon... Ses oreilles et tout ça, évidemment... Mais... Mais disons que j'aimerai bien découvrir ce qu'elle cache d'autre. Une exploration des plus intéressantes dans l'intimité. Je dois avouer que c'est la première fois que je ressentais cela pour un membre du même sexe. Je dois avouer que c'est un minimum déroutant. Alors, pour éviter de trop se faire passer pour une perverse... Hum... Oui c'est ça. Je repose mes yeux sur mon journal, et faisait semblant de ne pas la voir. M'enfin, c'était assez compliqué, le sourire aux lèvres. Depuis que j'ai pu la voir, j'ai tout de suite remarqué comment je trouvais bien que des gens luttaient pour ça.

Et enfin, une voix sortait de ma torpeur factice. Quelle douce et délicate voix. Je soupire doucement. Non pas parce que cela me suait, mais juste parce que je suis devant l'être qui a le plus titillé ma curiosité presque bi-centenaire depuis longtemps. Et ce n'était pas le moment de faire ma fataliste et je m'en foutisme habituel. Je dépose mon journal à côté de moi. Bon, encore sur la page du mariage pour tous, mais ça on s'en fout... Enfin, faut juste pas que la miss se fasse des idées, hein. Ce serait bête de la voir rougir... Quoique, elle était mignonne, sous son magnifique drap. Enfin bref. Mes yeux se levèrent doucement vers la demoiselle, le vert croisant le jaune. Le jaune et le bleu fait du vert, non? Sommes-nous donc forcément uni par un lien? Ah ah... Je ne crois pas au spiritisme, autant que l'humain qui arriverait à survivre face à un hippopotame enragé.

Lentement, mes lèvres s'entrouvrirent, pour laisser passer ces simples mots.

Rose
- Mais bien sur, princesse.

Et pourquoi Princesse? Parce que. Je ressentais très clairement la légère surprise de mon familier, et cela me fit pousser un léger soupir de contentement. Heureuse que cela te touche encore, petite canaille. Je me lève doucement, et doucement, délicatement, j'atrappe le dossier de la chaise en face de moi, et je la tire pour pouvoir l'avoir à mes côtés. Pourquoi? Rien à faire. C'est moi la maîtresse de mes choix, non mais. Puis, je me mouvois pour tirer un peu plus cette chaise, pour que madame puisse poser son postérieur princier avec les mains prises. Comment je pouvais être galante, desfois... Je clos doucement mes paupières, étirant un sourire plus... Disons plus... Plus qu'amical. Peut-être. Je n'en savais rien, je ne me voyais pas.

Rose
- Je suis contente de te voir, Princesse. Tu fais quoi en ces lieux?

Contente? Vraiment? Peut-être moins? Peut-être plus? En tout cas, elle était là, elle et sa petite bouille magnifique. Hum... On verra la suite selon ce que la princesse désire.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Etsuko&Rose] Should I make your pulse rise? Or...STOP! Ven 11 Juil - 11:18


Should I make your pulse rise? Or... STOP!    



ft
Rose Lysiène

▬ On n'aime que ce qu'on ne possède pas tout entier.

Rose. Elle était toujours aussi belle à croquer. Avec sa jolie rousseur, ça me mettait dans tous mes états. En sortant j’avais failli oublier de cacher mes parties animales. J’avais toujours un gros chapeau blanc et noir dans mon sac que j’avais mis tout de suite en franchissant le portail du pensionnat. Malheureusement, je ne pouvais pas le retirer en ces lieux mais je n’avais pas le choix. En rentrant, je devrais trouver un moyen de cacher ces parties félines autre qu’avec un chapeau car ça devenait problématique de jour en jour.

Je continuais de sourire à la demoiselle qui en parfait gentleman me tira la chaise pour que je puisse m'asseoir. Elle n'était pas obligée de faire tous ses efforts puisque j'avais juste besoin de poser mon plateau de tirer la chaise moi-même. Mais c'est bien ce que faisait tous les gentlemans, des gestes pour assister sa compagne la prenant pour une vraie autiste pas capable de se débrouiller seule. Malgré tout, je prenais ce geste plutôt bien car j'étais contente qu'on s'occupe de moi. Ce qui me réchauffait le plus c'était surtout, ses petits mots doux : « Princesse ». N'était-ce pas adorable ? C'est vrai que ça l'était. D'habitude, je ne pouvais pas me contenter d'une seule personne car j'aimais être entourée que ça soit en amour ou en amitié. Mais Rose, j'avais envie qu'elle soit seulement à moi et je ne m'intéressais qu'à elle. C'était un drôle de sentiment, c'était bien la première fois que je ressentais ce genre de sentiments. Ca me faisait bizarre. Je n'avais pas l'habitude.

Je ne pouvais pas lui révéler que j’avais traversé tout Nara pour aller la retrouver et pouvoir la voir car je le voulais seulement. Je posai mon coude et posai mon visage contre ma main et de l’autre je touillai un peu le chocolat chaud.

« Je voulais réviser, la bibliothèque était complète alors j’ai décidé de venir dans mon café préféré pour réviser. Et comme je t’ai vu… je t’ai seulement rejoins pour te dire… bonjour. »

On pouvait voir mes petites joues rosées malgré ma main contre le visage. C’était mal de mentir, mais je ne pouvais pas lui dire la vérité. Je ne me sentais pas prête.

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Etsuko&Rose] Should I make your pulse rise? Or...STOP! Ven 11 Juil - 12:27

Hum? Peut-être que niveau galanterie, j'étais allée un peu loin?

Pourtant, à l'époque de ma jeunesse, ça se faisait ce genre de truc. Bon, j'espère juste qu'elle le prendra bien. Je m'en voudrais vraiment si mon hôte de table était gênée devant cette attitude qui frôlerait le chevaleresque. Ca va hein... Je ne m'étais pas accroupie pour faire du baisemain, déjà. Qu'elle s'estime heureuse que l'on n'attire pas les regards. M'enfin... J'avais à la fois envie et non. J'avais envie de montrer à tous que j'avais à ma tablé une jeune femme au charme certain. Montrer qu'un trésor du ciel serait assise là...

Enfin bref, moi, je reprenais tranquillement ma place assise. Je me devais d'être une hôte accueillante malgré tout, même si ce n'était qu'un lieu public. Actuellement, cet emplacement était mien, et je comptais l'utiliser à mon profit. Alors... Ecoutons donc ce qu'avait à dire notre chère petite hybride.

Hum... Une bibliothèque remplie? C'était rare que le CDI du pensionnat soit rempli. Cela a du m'arriver quelques fois... Je ne dis donc pas que c'est impossible. Bah! J'espère juste que la personne qui gère va savoir comment maintenir la bibliothèque en silence. Bah! J'ai confiance... Ils ne mettraient pas quelqu'un avec peu d'autorité dans cet endroit... Enfin, moi je ne sais pas si j'en ai vraiment, mais j'évite les gros débordements, c'est déjà pas mal.

Et donc j'étais au café où la petite princesse a l'habitude d'y être? De poser doucement son corps de rêve sur une chaise? Intéressant. Très intéressant, même. Je crois que je vais noter le coin quelque part dans ma caboche de vieille peau. Haha. Je finis par croire que tous ces éléments n'étaient pas forcément du au hasard... Bah! Au fond, je m'en fichais du pourquoi et du comment.

Doucement, je replis mon journal, pour ensuite le mettre dans un sac que je me trimballe tout le temps en cas de sortie. Pas un sac à main de femme où tu peux mettre que des petits trucs à la con. Je te parle du sac en bandoulière. Celui qui  se met sur une épaule là. Ca m'aide à pouvoir contenir quelques petits trucs. Je me redresse ensuite, regardant mon propre chocolat... Et une idée me vint. Je vais plutôt le laisser vraiment refroidir pour pouvoir apprécier le fraîcheur. C'est vrai qu'il faisait chaud.

Je joins doucement mes mains, me penchant légèrement en sa direction. Mon visage affiche une légère surprise en voyant les rougeurs sur ses joues. Ooooh... Si j'étais plus jeune, je lui aurais dis que ça lui allait bien. Mais là, maintenant, je trouve que ça fait vraiment la petite princesse timide. C'est amusant... Je m'amuse déjà rien qu'en la regardant. Me promettra t-elle encore d'autres idées de ce genre?... Je n'en doute pas.

Rose, avec un voix qui se veut assez douce
- Veux-tu que je t'aide à réviser, Princesse?

Bah quoi? Je suis un membre du personnel, certe... Mon niveau de pédagogie est peut-être bien en-deça de mes collègues professeurs, mais je pouvais bien l'aider, hein... Ne serait-ce qu'un peu. Et puis, ce n'est pas comme si j'avais l'éternité pour pouvoir prendre des pauses au calme. Je lui étire un plus grand sourire, pour lui montrer que cela ne me dérangeait pas de l'aider à faire travailler sa mémorisation et sa logique. Je clos doucement mes paupières émeraudes.

Eternum
- *Mais tu ne vas quand même pas t'atteler à une démarche pédagogique alors que tu es hors du pensionnat... Sauf ton respect, bien sur.*

Ah làlà... Petit phénix que tu es... Je me tourne doucement vers le dossier pour fixer là où normalement mon familier était, en ouvrant au préalable mes yeux pour le fixer, bien sur... Ah... Allô? Aurais-je le silence radio? Je pouffe légèrement de rire. Tu vas devoir faire avec, vieille branche. Moi, j'ai une princesse à aider. Je me retourne de nouveau vers elle, une de mes mains allant lentement se poser sur son épaule la plus proche, la serrant doucement. Bah quoi? Je ne suis pas un meuble moi... Je peux toucher des gens.

Rose
- J'aime bien ta coiffe... Surtout ce qu'il y a en dessous et son possesseur, en fait.

Je ne vais pas me le cacher indéfiniment. J'aime bien cette fille, malgré cette sensation qui m'empêche d'affirmer à cent poucent mes propos. Je lui ai posée les bases de la discussion, tentée de la réconforter légèrement. Bon... Je ne suis pas très douée pour l'un, ni pour l'autre... Mais hélas, je n'aurai jamais le temps de pouvoir apprécier sa compagnie, si je ne me bouscule pas un minimum.

Allez princesse! Fais le choix qui te semble juste, et ne regrette pas. Je n'aimerai pas que tu te forces.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Etsuko&Rose] Should I make your pulse rise? Or...STOP! Mar 15 Juil - 19:36


Should I make your pulse rise? Or... STOP!    



ft
Rose Lysiène

▬ On n'aime que ce qu'on ne possède pas tout entier.

Mes petites joues rosées me trahissaient. Mais il ne semblait pas que Rose ait pensé que je mentais. Ca faisait beaucoup de coïncidences ! Et surtout que tout ce que j'avais dit était faux ! Les révisions, un peu moins, j'avais ramené un bouquin de japonais et un livre d'exercice pour faire mine de travailler comme à mon habitude dans la bibliothèque. Elle était d'ailleurs aussi déserte qu'un cours de poterie et aussi calme qu'un cimetière. Ce café n'était pas mon préféré puisque j'évitais de sortir et surtout je ne traverserais pas la moitié de la ville pour seulement boire un verre. Mes préférences étaient toujours dans le secteur. Je n'aimais pas vraiment sortir quand j'étais seule. J'avais très peu de me perdre car je n'étais pas encore habituée à Nara. Rose me proposa naturellement de m'aider à réviser. Je me mordillai la lèvre inférieure et regardai ma tasse de chocolat chaud emmitouflé dans mes mains moites à cause de la chaleur et de l'émotion. Je ne savais pas vraiment quoi dire. Je n'avais pas vraiment la tête à réviser d'ailleurs. Il fallait aussi savoir que mon vocabulaire japonais n'était pas très étoffé puisque mon éducation fut fortement négligée étant donné mes antécédents. Je l'avouais sans honte que j'avais acheté pas mal de livres d'exercices sur le japonais, niveau collège. Je sortis alors mon bouquin d'exercice de japonais et un autre livre de lecture.

« En fait, j’ai toujours eu du mal avec le japonais, surtout en écriture, pour diverses raisons. Voilà… ne te moque pas ! »
Lui dis-je tout en lui brandissant mon cahier pour enfant

Puis je le reposai doucement, je pris ma tasse de chocolat chaud et bu une petite gorgée et soupirai. Cette dernière continua avec ses compliments qui me firent encore plus rougir. Ça ne m’aurait pas étonné que je finisse en tomate. C’était un compliment plutôt ninja. Je ne m’y attendais absolument pas. Je toussai embarrassée et pris une autre gorgée de chocolat chaud. Il ne m’en restait pas beaucoup et fis une moue.

« Uhm… merci. »

J'hésitai alors à commander un nouveau chocolat chaud ou une petite gâterie. Je ne voulais pas trop dépenser et je ne devais pas m'empiffrer non plus. Ce n'était pas parce que je ne voulais pas grossir au contraire je devrais mais je m'aimais bien comme ça aussi, c'était le principal. En parlant de corps, elle était pas mal dans son genre la Rose. Je ne voulais pas tourner en rond comme ça. Surtout après cette nuit que nous avions l'air d'essayer d'oublier toutes les deux. Si je ne me confessais pas quand est-ce que j'allais le faire ? Bien sûr que je n'allais pas le faire maintenant ! Je n'étais pas encore prête à me prendre un râteau. Après tout c'était une adulte et elle n'avait certainement pas envie de partir dans une relation avec l'une de ses étudiantes. Ce n'était pas correct. Mais que pouvait-on y faire ? L'amour ne se commandait pas. C'était un peu rapide de parler d'amour, mais je la voulais pour moi. Et tout ce que je voulais savoir pour l'instant c'était connaître son avis.

« Rose… qu’est-ce qu’il s’est passé… cette nuit-là ? Comment on en est arrivé là ? »

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Etsuko&Rose] Should I make your pulse rise? Or...STOP! Mar 15 Juil - 21:18

Ah le japonais.... Quelle langue horrible.

Enfin, je parle pour moi hein. Cette langue où ce ne sont pas de jolis lettres faites à la plume, mais des kanjis fait avec un petit pinceau. Je m'en souviens... Comment je détestais ça au début... Mais bon, il fallait rapidement s'y adapter à l'époque où j'étais. Je pouvais toujours me débrouiller avec l'anglais, mais bon... Il fallut un moment que je puisse parler avec même le plus gros pouilleux coincé dans la campagne japonaise. Tout est une question de cycle et d'adaptation... C'était celui qui se débrouillait le mieux qui pouvait espérer s'adapter.

Ma vie ne fut qu'adaptation, et là... J'ai devant moi la princesse qui a du mal dans la langue des humains d'ici. Tout bon chevalier servant se devait d'aller l'aider. Et c'est donc en posant mes yeux sur ce cahier, que je le pris doucement de ma main libre.

Rose
- Nullement j'oserai te manquer de respect de la sorte, Princesse.

Je la comprenais un minimum. De passer d'un inconnu à l'autre comme ça... Ouais. Je dépose le cahier à côté de ma tasse, puis je pousse celle-ci, pour avoir un plus grand espace pour travailler. Bon... Ouvrons ceci. En y voyant de plus clair, je souris légèrement. Je ne pouvais pas nier le fait que cela me semblait évident, mais j'étais aussi passée par là. Je n'avais donc rien à reprocher à cette demoiselle.

Oh, la voilà qui se mettait de plus en plus à rougir. Je soupire doucement. Je pense qu'elle devait être gênée du fait que je sache son petit "secret". Huhu... Ma main main sur son épaule se détache lentement, puis je lui tapote doucement la cuisse, chercher son regard au mien. Au moins, pour qu'elle ne se sente pas seule, et non soutenue. C'est sans doute compliqué pour elle d'assumer sa petite beauté féline.

Et puis, il y eu cette fameuse question. Ah... Cette fameuse nuit. Mon regard partit au loin, pour me remémorer ces moments. C'était bien difficile à définir avec des mots... Et encore plus compliqué à le dire... Hum... C'est comme si je devais définir le schmilblick. Je soupire doucement, avant d'aller chercher dans mon sac de quoi écrire. Hum... La française que j'étais sort aussi un petit calepin, puis commence à écrire des kanjis japonais.

Rose
- Je vais te montrer des mots en kanjis qui définit approximativement cette nuit-là.

Et je lui tendis doucement. J'étais confiante quand à ce fait. On pouvait y lire Tendresse , Paix , Étonnant , Agréable . Je n'allais pas par quatre chemins. C'était les sensations les plus importante selon moi, ainsi que cette chose... Ce petit facteur qui rendit les choses bien plus agréable que ce que cela devait être. Mais ça, je n'avais pas encore le mot. Et pour cet instant, cette main sur sa cuisse, se mit doucement à lui faire de légères caresses évasives. Mes yeux se reportaient ensuite sur elle, un sourire qu'elle a longtemps sorti.

Rose
- ... On peut le refaire quand tu veux, Princesse.

Quoi? Quand je dis que je ne vais pas par quatre chemins... Ce n'est pas pour rien. Et j'avais dis cela avec une légère pointe d'excitation. Un retour à l'expérimentation de ce corps qui te semblait si chaud sous tes doigts. Huhu... Allons Princesse. Allons ensemble quérir mutuellement cet envie à deux. Allons... Allons plus loin que cela. Voit loin, voit bien... Voit avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [Etsuko&Rose] Should I make your pulse rise? Or...STOP! Ven 18 Juil - 20:07


Should I make your pulse rise? Or... STOP!    



ft
Rose Lysiène

▬ On n'aime que ce qu'on ne possède pas tout entier.

Rose me mit tout de suite à l’aise. Je me sentais si bien auprès d’elle. Et pourtant, je me sentais tout de même gênée. Elle avait vu déjà beaucoup plus que mes capacités à écrire en japonais. La jeune femme avait déjà vu bien plus que mon simple visage. En bas et puis encore en bas. Les parties intimes que l’on cachait tous et que nous avions honte de montrer ou tout simplement, c’était interdit par la loi. De nos jours, on s’en fichait un peu des lois. Les gens avaient beau s’être battus pour les instaurer et il y avait toujours des idiots pour les transgresser. Les lois ne nous protègent nullement. Je souriais naturellement à ses propos. Et j’étais toujours contente quand on me donnait des petits surnoms adorables. C’était bien mieux que s***** ou p*****. Ce genre de surnoms dont on ne se souciait, du moment que nous gagnions l’argent. Certains te traitent comme ça car ils aimaient être puissants et je m’y étais tellement habituée que m’appeler comme ça était comme un compliment. Princesse était l’équivalent de chérie. C’était drôle et embarrassant. Mes joues rougissaient toujours. Elles ne pouvaient pas redevenir couleur peau.

Rose continua son petit jeu. Elle mêlait l’aspect travail et essayait de me faire passer un message. J’aurais été fort flattée si les mots étaient Fabuleux, Encore, Magnifique… ce genre de compliment qui fait plaisir à tout homme qui demandait si c’était bien ou non. Forcément, nous n’allions pas dire que c’était mauvais, sinon ils allaient se décomposer les coquinous. Le plaisir de l’autre ça a toujours été important même pour nous les femmes. Ce qui m’intriguait le plus c’était bien l’étonnant. Etait-ce négatif ? Je ne savais pas vraiment comment le prendre. Donc sans réfléchir, mes poils s’étaient tout de suite dressés. Elle pensait certainement que quelqu’un pour mon âge, je n’avais pas l’air experte ! J’avais certainement beaucoup plus d’expérience qu’elle. Malgré tout, j’ai eu autant de plaisir qu’avec tous les hommes avec qui j’ai dû coucher pour de l’argent. La seule récompense que tu avais à faire ce genre de choses c’était l’argent et rien d’autre.

Je continuai de rougir, j’étais perdue dans mes pensées que je n’avais même pas ressenti sa main sur ma cuisse. J’ai pu m’en apercevoir seulement quand la demoiselle me caressa de plus en plus. Ce qui en devenait gênant puisque nous étions dans un lieu public. J’emprisonnai sa main en mettant mon autre cuisse sur sa main pour la faire disparaître. Je posai mon coude sur la table et enfoui ma joue dans ma main pour la regarder tendrement.

« Etonnant ? Comment ça étonnant ? Tu pensais que j’étais un mauvais coup, au départ ? »

Et puis je n’ai pu m’empêcher de me comporter comme une amante et rien d’autre. J’avançai mon visage et collai mon front contre le sien, baissai légèrement la tête puis fermai les yeux. Je lui murmurai.

« J’aimerais passer une autre nuit avec toi, bien sûr. Mais j’aimerais que ça soit par envie et pas par besoin. Si tu vois, ce que je veux dire. »

Ce que je voulais simplement dire c'est que les coups d'un soir, c'est quand tu as besoin de le faire, quand tu as un appétit de sexe insatiable. Mais bien quand tu as envie que la personne soit tienne et rien d'autre. Je me reculai de son visage. Je pris la main qui était emprisonnée et l'a pris entre mes deux mains, puis l'a posai sur mes cuisses.

« Je t’ai manqué ces derniers jours ? »

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Etsuko&Rose] Should I make your pulse rise? Or...STOP!

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

[Etsuko&Rose] Should I make your pulse rise? Or...STOP!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Le labyrinthe de la Panthère Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-