Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Et pouf ! Plus de chevalière ! [Ronald & Daisuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Et pouf ! Plus de chevalière ! [Ronald & Daisuke] Ven 6 Juin - 15:04





















❝ Et pouf ! Plus de chevalière ! ❞

Ronnie & Daisu ~

Daisuke marchait tranquillement dans la grande rue marchande de Nara, sans aucun but précis. Pour une fois, elle avait quitté Tadakai pour se dégourdir les jambes, prendre l'air. Mais cela ne voulait pas dire non plus qu'elle laisserait passer une occasion de détrousser une "grosse bourge" -comme elle les appelait- si elle en voyait une. La jeune fille avait laissé son petit familier au pensionnat, de peur qu'il lui cause des problèmes et lui gâche son après-midi. Il faisait plutôt beau malgré les quelques nuages et il faisait assez chaud pour sortir en T-shirt. Daisuke avait alors abandonné l'uniforme Tadakien pour revêtir un vieux débardeur, légèrement délavé, tout comme son pantacourt en jean. L'élève n'avait pas spécialement honte de se montrer ainsi en public avec d'aussi vieilles fringues. Et puis de toute façon, elle n'avait que ça. Cela lui fit penser qu'il était peut-être temps pour elle de refaire sa garde robe. Elle réfléchit un instant puis leva ses épaules. Elle verrait bien ça un autre jour, il n'y avait pas le feu non plus. Repousser au lendemain ce genre d'activité était l'une de ses spécialités.

Une petite bourrasque de vent fit voler ses longs cheveux roses tout autour d'elle. Cela lui rappela aussitôt son entrée sur la terrasse du pensionnat, il y avait quelques jours de ça. Ce jour, où elle avait rencontré cet étrange garçon, à la belle chevalière. Elle ne l'avait pas revu depuis, mais ce n'était pas la première fois que la jeune fille repensait à lui. Il lui avait laissé le souvenir plutôt marquant de quelqu'un de bien trop tactile, d'intéressant mais aussi de dangereux. Ce garçon était autant attirant qu'il était repoussant. Un véritable paradoxe à lui tout seul. Daisuke n'aimait pas ça, c'était bien trop compliqué pour elle et elle n'avait pas envie de se casser la tête avec ce genre d'individu.

Quelques instants après avoir réussi à chasser l'image de Ronald de son esprit, elle aperçut un peu plus loin, parmi les passants, un géant aux yeux bleus vitreux.

- Comme par hasard... grommela-t-elle dans sa barbe.

Un rayon de soleil fit briller un instant la magnifique bague qu'il portait à son cou. Un sourire s'afficha sur le visage de la jeune fille. Visiblement, il la portait toujours sur lui. Daisuke se rongea l'ongle du pouce, tout en continuant de fixer Ronald. Il fallait bien qu'elle agisse un jour ou l'autre. Plus vite elle aurait récupéré cette chevalière, plus vite elle pourrait s'éloigner de lui. Mais comment ? Le seul moyen qui lui vint à l'esprit était de rentrer dans son jeu. Elle déglutit puis inspira longuement.

- Quand faut y aller, faut y aller.

La pensionnaire se mit alors à courir en direction du jeune homme, en ouvrant grand ses bras.

- Dans mes bras ! s'exclama-t-elle avant de sauter au cou du garçon.

Dans son élan, elle fit un petit bon et passa ses mains autour de son cou. Ses joues rougirent légèrement mais elle n'y fit pas attention, trop concentrée sur son objectif. D'un geste habile et discret, elle décrocha la chaîne en or blanc. Enfin en possession de son butin, elle lâcha Ronald. Maintenant, elle ne devait plus traîner.

- C'était cool de te revoir ! Mais là j'ai vraiment plein de chose à faire. Salut ! dit-elle extrêmement pressée.

Elle lui fit un petit signe de la main avant de partir en vitesse, dans le sens opposé du garçon.


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Et pouf ! Plus de chevalière ! [Ronald & Daisuke] Sam 7 Juin - 0:00


Une grande journée s'annonçait, Ronald savait ce qu'il allait faire ce jour-là, son instrument, sa basse, il devait l'emmener faire une petite auscultation chez un luthier et il devait bien en avoir un à Nara. À vrai dire, le musicien n'avait pas réfléchi et il n'avait pas pensé à regarder sur internet où il pourrait en trouver un, mais soit, c'est sa basse dans sa flycase et la flycase au bout du bras qu'il avait pris la route pour Nara.
La chaleur était suffisante pour permettre de sortir assez légèrement, et Ronnie n'allait sûrement pas prendre son uniforme pour aller en ville. Cependant ne pas avoir une sorte de veste le dérangeait,  d'une manière existentielle, et il ne put résister à l'envie de garder ce genre de couches superflues pour sortir. Ronald était donc habillé d'un t-shirt col en v blanc par dessus lequel il avait posé un cardigan noir qu'il avait laissé ouvert et dont il avait évidemment retroussé les manches. Pour ce qui est du bas, les jeans bootcut faisaient loi chez le jeu homme et il ne brisa pas cette règle de son être, un jeans noir, délavé et limé un peu partout, une touche clairement rock. Pour rajouter à son cachet, il portait des bottes, le types de bottes habillées que les rock stars portent parfois sur scène, et que les hommes ont tendance à ne pas regarder plus par méconnaissance que par manque de goût lors de leurs achats en magasin. Et en plus de sa fidèle chevalière, l'apprentie rock star avait sorti quelques bagues et bracelets pour parfaire son look, il ne lui manquait qu'une paire de lunettes de soleil, et il serait prêt à écumer les salles de concerts avec son groupe imaginaire et ainsi refaire tout le Japon, et pourquoi pas le monde !

Ronald pensait indéniablement à Daisuke, elle n'était pas sa seule rencontre amicale depuis son arrivée, mais bien la seule aussi virevoltante. Il n'était pas obsédé par elle, mais il y pensait, il n'avait pas vue cette masse de cheveux roses depuis quelque temps déjà bien qu'étant dans la même année d'études, peut-être était-il tout simplement inquiet ? Ronald n'en savait rien, mais il voulait bel et bien la revoir dès que possible, pour repartager un bon moment. Le jeune héritier ne faisait également pas vraiment attention à ses manies qu'il avait remarqué, son goût pour l'argent, et sûrement ses envies de vol qu'elle partageait avec son familier. Ces manies, même si légèrement gênantes, ne repoussaient aucunement le jeune homme qui se disait qu'elle pourrait bien changer et qu'elles avaient dû naître pour une raison bien particulière.

Arrivé sur la grande place piétonne de Nara, Ronald s'était arrêté au milieu de celle-ci pour essayer de se repérer, et peut-être remarquer au loin une enseigne qui lui ferait penser à un magasin de musique. Chaque enseigne, chaque logo représentait quelque chose de différent, mais rien ne rappelait la musique. Pas de note, pas de jack, pas de guitare, de touche zébrées de piano, rien.
Presque las, le jeune homme resta encore un instant à chercher un signe de plus sur chaque logo qu'il avait déjà minutieusement observé, chaque regard était de plus en plus lourd, le soleil aussi. Chaque image était de plus en plus floue, Ronald pensait qu'il allait tombait, il posa la flycase une seconde, puis, le temps de se relever, une furie s'était jetée sur lui en criant quelques mots dont il avait à peine compris « ...ans m... ...ras ! », manquant de trébucher, mais le pied toujours ancré au sol par sa carrure, le bassiste ne put lâcher qu'un léger :

« De... quoi ? »

Le pensionnaire s'était comme réveillé d'un coup quand il sentit comme une odeur et une aura familières. C'était Daisuke, il reconnut la masse de cheveux roses qui s'en allait aussi rapidement qu'elle était arrivée dans ses bras. Comme sonné et un peu perdu, Ronald ne lui laissa pas le temps de s'échapper et l'attrapa par le poignet comme par réflexe.
Il n'avait pas remarqué que la jeune fille avait volé sa chevalière, le soleil l'ayant trop sonné, il ne voulait juste pas la laisser partir, il voulait lui dire quelque chose et le temps lui semblait bien long à ce moment-là. Sûrement près de deux minutes de silence très lourd passèrent, puis il se décida :

« J-Je peux venir avec toi ? Je n'ai pas grand chose à faire et je ne trouve pas ce que je cherchais, et... Je ne sais pas, on ne s'est pas parlé depuis la dernière fois, je me suis... Il stoppa dans un léger moment de réflexion puis il continua, je me suis inquiété Daisuke. »

Le grand brun aurait voulu rajouter qu'il avait peur qu'elle l'évite à cause de son pouvoir, mais il n'allait évidemment pas faire mention de ça. Tout était cependant sincère, il avait envie de passer du temps avec elle, la tenue de la jeune fille était assez délaissée, ce n'était absolument pas un rendez-vous, mais il pensait pouvoir savoir comme ça les raisons qui l'avaient poussée à ne plus apparaître face à lui. Ronald récupéra son sourire – le vrai celui qu'il avait laissé échapper un tantinet quand ils s'étaient rencontré sur la terrasse – et il rajouta :

« Si tu me trouves un magasin de musique, je t'offrirais quelque chose à boire ou manger, dans le salon de thé de ton choix, et tu pourras prendre le truc le plus cher qui te fera envie sur la carte ! Et en plus de ça je pourrais éventuellement te jouer un petit truc dans le magasin, qu'en dis-tu ? »

Ronald avait l'impression de l'acheter en disant ça, mais ce n'était pas son intention, juste une proposition amicale, comme pour lui dire que sa compagnie lui était extrêmement plaisante et qu'il essaierait de lui rendre la pareille si celle-ci se rendrait utile envers lui. Pour l'instant, sa basse avait toujours besoin d'une rapide révision, mais il n'était pas pressé et il accompagnerait sûrement Daisuke n'importe où, je suppose que c'est quelque chose que font les amis.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Et pouf ! Plus de chevalière ! [Ronald & Daisuke] Dim 8 Juin - 22:43





















❝ Et pouf ! Plus de chevalière ! ❞

Ronnie & Daisu ~

La jeune fille aux cheveux rose poussa un petit cri de surprise lorsque Ronald lui agrippa le poignet. Elle se retourna vivement vers lui et le regarda fixement. Daisuke n’était pas effrayée, mais presque. Elle avait cette petite frayeur, gêne, que l’on pouvait ressentir lorsque l’on se faisait prendre la main dans le sac. Elle ne comprenait pas, elle avait pourtant était très discrète, ses gestes avaient été fluides et efficaces, il n’aurait jamais dû s’apercevoir du vol de sa chevalière ! Et pourtant, il la retenait, comme prisonnière. Un silence particulièrement lourd c’était installer entre eux. Cela sembla durer une éternité pour Daisuke. Elle détourna son regard au bout d’un moment et en profita pour ranger son butin, qui se trouvait dans son autre main, dans l’une de ses poches, discrètement. Combien de temps encore allait-il la retenir sans rien dire ? Puis enfin il se décida, mais ce ne fut pas ce à quoi la jeune fille s’attendait.

- Ve-venir avec moi ? s’étonna-t-elle. Si tu t’ennuies, ce n’est pas moi qu’il faut venir voir. Je ne suis vraiment pas quelqu’un amusant. Je t’assure ! Et puis, tu n’as aucune raison de t’inquiéter. Tout roule pour moi ! No problemo !

Daisuke débita tout ça à vive allure. Elle n’avait pas envie de rester plus longtemps dans les parages car Ronald pouvait se rendre compte de la disparition de son collier à tout moment. Cependant, il ne la lâcha pas pour autant et quand il reprit la parole, la pensionnaire eut comme l’impression qu’il voulait transformer cette brève rencontre en un rendez-vous. Peut-être qu’à cause de l’étreinte qu’elle venait de lui donner, il commençait à se faire des films… ?

- Je suis désolée de t’avoir sauté au cou. C’est juste que… Que je t’ai pris pour quelqu’un d’autre, mentit-elle. Encore une fois désolée mais j’aimerai que tu me lâches, j’ai des choses urgentes à régler, insista-t-elle ensuite.

Cette petite tension qui régnait tout autour d'elle la faisait presque devenir désagréable. Elle lâcha un petit soupir. Pourquoi est-ce que j'ai volé quelque chose à un mec aussi collant ?! Avant de partir, Daisuke jeta un œil rapide à l’étui de son instrument de musique. Elle fut alors prise d'un élan de bonté, venu d'on ne sait où.

- Si tu cherches un magasin de musique, il y en a un pas très loin. Remontes cette rue-là, tu ne pourras pas la louper, il y a toujours un peu de monde et l'on entend de la musique de dehors. expliqua-t-elle en désigna du doigt la ruelle en question.

Lorsqu'elle baissa son bras, un étrange bruit, particulièrement fort, venant de son ventre se fit entendre. La jeune fille écarquilla ses yeux, tant elle ne s'y attendait pas, et surtout parce que ça crédibilité retombait à zéro. En y réfléchissant bien, elle n'avait pas mangé de la journée, même pas un petit déjeuné. Mais le pire, était qu'elle n'avait d'argent sur elle, pas la moindre pièce. Elle redirigea son regard bleuté sur Ronald, un sourire gêné sur le visage.

- ...La proposition pour aller manger un morceau tient toujours ? demanda-t-elle d'une petite voix. 

Daisuke priait simplement pour qu'il ne se rende compte de rien concernant sa chevalière. Et au cas où, elle préparait déjà une flaupé d'excuse pour ne pas se faire avoir.


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Et pouf ! Plus de chevalière ! [Ronald & Daisuke] Ven 20 Juin - 15:52

Daisuke avait eu une réaction très portée sur la défensive, assez intriguant pour Ronald qui ne voyait rien de mal dans ce qu'il faisait, et apparemment elle se méprenait beaucoup sur ses intentions. Le brun ne s'ennuyait pas, il voulait juste passer du temps avec elle, en réagissant ainsi, il pensait réellement qu'elle était effrayée par son pouvoir qui possède une image plutôt dangereuse quoi qu'on en dise...
La jeune fille parlait très vite, elle semblait être pressée, Ronald commençait alors à se résigner quand elle continua dans une tirade avec un peu plus d'animosité, cet élan d'affection avait été plutôt surprenant, mais en rien il n'avait pensé à mal de ce dernier et... apparemment il ne lui était pas destiné, assez bizarre de se tromper quand on sait que la taille moyenne dans le pays tourne autour du mètre soixante-quinze pour les hommes. Il ne prêta attention qu'au ton plein d'animosité que Daisuke avait employé, elle cachait sûrement quelque chose et Ronald était quasiment sûr que c'était lié à son pouvoir. Ne voulant pas rester silencieux trop longtemps, le jeune homme lança :

« T'en fais pas je comprends... Merci quand même. »

Non pas sans cacher sa déception, il ne voulait cependant pas l'ennuyer d'avantage. Daisuke semblait cependant extrêmement anxieuse et elle reprit la parole pour indiquer son chemin à Ronald, son but de la journée serait donc bien résolu et c'était tant mieux.
Il suivit le doigt de la jeune fille pour voir la ruelle en question et la grava dans son esprit, il y retournerai probablement bien plus d'une fois, c'est le grand problème des musiciens, passer son temps avec les facteurs de leurs instruments, pour des raisons plus ou moins importantes, à dépenser des fortunes pour de nouveaux instruments, de nouveaux effets, de nouvelles choses...
À peine le temps de graver la-dite ruelle dans son esprit qu'un bruit intriguant retentit. Daisuke semblait avoir faim, ironique après avoir refusé la proposition de Ronald un peu plus tôt, elle était de dos et se retourna d'un coup, avec un visage très gêné.
Daisuke remit la proposition sur le tapis, Ronald était un peu surpris par ce retournement, mais il n'était pas prêt à refuser, peut-être juste à la faire lambiner un maximum avant d'aller manger, il ne savait pas vraiment.
Cependant il lui répondit directement :

« Oh, oui, si tu veux, mais je pensais que tu étais pressée, tu as pas des « choses urgentes à régler » ? Le ton de Ronald était plutôt accusateur, il continua, mais si tu m'accompagnes d'abord pour que je règles mes affaires, je te paierai volontiers quelque chose à manger. »

Sans attendre, Ronald ramassa la flycase à ses pieds et commença à prendre la direction de la ruelle, il jeta un regard vers Daisuke, toujours le visage plutôt gêné pour lui dire :

« Suis-moi si tu veux manger à l’œil ! Je vais pas t'attendre moi ! »

Puis il se mit à rire légèrement, il la taquinait mais il ne voulait pas la blesser, pour l'instant son principal objectif était de s'occuper de son instrument de musique, de sa basse.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Et pouf ! Plus de chevalière ! [Ronald & Daisuke] Dim 22 Juin - 23:25





















❝ Et pouf ! Plus de chevalière ! ❞

Ronnie & Daisu ~

L’estomac était sans aucun doute la partie du corps la plus fourbe et traître. Daisuke en avait une fois de plus la preuve et elle le maudissait comme jamais. La jeune fille détestait quand ses plans ne tournaient pas comme elle le souhaitait, et cela lui arrivait un peu trop souvent ces derniers temps. De plus, cela l’obligeait à changer de discourt comme de chemise, ce qui la rendait plus aussi crédible. En remettant la proposition de Ronald sur le tapis, elle avait dévoilé un caractère plutôt indécis et étrange. Bien sûr, elle savait ce qu’elle voulait et elle n’était pas plus bizarre qu’une autre. Ce nouveau « faux visage » allait peut-être pouvoir lui servir, qui sait… Et concernant la chevalière, Ronald était bien partit pour ne pas se rendre compte de sa disparition de toute la journée. Ahah le con ! De ce côté-ci tout allait bien.

- Mes affaires peuvent finalement attendre jusqu’à ce soir, répondit-elle au ton accusateur de Ronald. Elles ne sont peut-être pas aussi urgentes que je le prétendais.

Le jeune homme accepta tout de même de l’emmener manger quelque chose, cela prouvait au moins qu’il ne se méfiait pas tant que ça d’elle.

- Ah, tu veux d’abord aller au magasin de musique ? Tu ne préférerais pas plutôt qu’on… dit-elle dans le vent, alors que Ronald s’éloignait déjà.

Si elle voulait manger quelque chose, elle n’avait pas d’autre choix que de le suivre où il le souhaitait.

- Bon d’accord… souffla-t-elle en le rejoignant.

Ils remontèrent ensemble la rue qui menait au fameux magasin de musique. De tout Nara, cette rue était sans conteste la plus animée, la plus vivante. En avançant dans la rue, les deux pensionnaires avaient croisé de nombreux musiciens de tout âge, qui faisaient profiter de leur musique aux passants.  Il y avait aussi quelques jeunes acrobates qui faisaient leur show, créant ainsi de gros attroupement de personnes curieuses. Mais la plus belle chose que l’on pouvait trouver ici, était les Street Art que l’on découvrait sur le sol ou dans des recoins improbables. Parfois discret, parfois s’étalant sur toute la chaussée, mais toujours très beaux.

Quelques minutes plus tard, après avoir traversé une bonne partie de la ruelle et que ce côté-ci commençait à devenir plus calme, de nouvelles notes de musique, plus ou moins fausses, parvinrent à leurs oreilles. Une immense boutique se trouvait devant eux, le plus grand magasin de musique de la ville.

- Voilà c’est là, indiqua Daisuke même si elle n’avait pas besoin de le faire.

Ils entrèrent ensemble et un vendeur les accueillit chaleureusement. Daisuke le regarda un instant puis se détourna sans lui adresser une seule formule de politesse. La jeune fille s’avança un peu plus dans l’entrée et jeta quelques coups d’œil curieux. C’était la première fois qu’elle entrait dans ce magasin, la première qu’elle entrait dans un magasin de musique même. Elle ne s’était jamais vraiment intéressée à la musique. Ça lui paraissait tellement compliqué.

Il y avait déjà plusieurs personnes dans le magasin qui s’occupaient d’instrument, d’autre qui discutaient ampli ou musique du moment. Daisuke laissa Ronald se débrouiller avec ses affaires et commença à faire le tour de l’endroit, histoire de faire passer le temps. La jeune fille observa un instant une femme accorder une guitare acoustique dans le fond de la boutique. Puis elle passa devant un magnifique piano à queue noir. L’élève aux cheveux roses le fixa d’un air perplexe. Elle leva ses épaules et posa son doigt sur l’une des touches blanches de l’instrument. Elle écarquilla ses yeux azur aussitôt en entendant le son aigu qui sortait du piano. Ne s’attendant pas à ce que cela fasse autant de bruit elle retira son doigt en vitesse et se retourna en grimaçant, mais visiblement personne n’avait l’air de faire attention à elle. Daisuke prit aussi le temps de mettre sa main dans sa poche pour s’assurer que sa chevalière était encore là, tandis que la femme au fond de la pièce commença à jouer de sa guitare. Une mélodie dynamique, qui donnait envie de taper du pied. Puis sans attendre la musicienne se mit à chanter par-dessus sa musique.

« Je volerai du fer blanc, de l’or, des diamants,
Des bijoux, des chaînes, le collier de la Reine.
Je volerai sûrement l’orange du marchand,
Pour porter bonheur à un raton-laveur.
Je volerai encore le jour de ma mort,
Tous les portefeuilles de la famille en deuil.

En volant le beurre et l’argent du beurre,
Je ferai mon profit bien mal acquis.
La p’tite voleuse n’a qu’une loi,
Ce qui est à toi est à moi ! »
 
Daisuke sursauta en entendant les paroles de la chanson, elle fit voler en l'air l'harmonica qu'elle tenait dans ses mains, mais le rattrapa de justesse avant qu'il ne tombe au sol. La pauvre cru faire une syncope, un arrêt cardiaque. Une goutte de sueur roula le long de sa tempe. Elle remit sa main dans sa poche, regarda la chanteuse puis Ronald. Cette chanson était-elle un signe ?! La jeune fille secoua vivement sa tête et rigola nerveusement.

- T'inquiète Daisuke, c'est du hasard, se rassura-t-elle toute seule.

Mais elle ne put s'empêcher de jeter un regard méfiant à Ronald...


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Et pouf ! Plus de chevalière ! [Ronald & Daisuke] Mer 6 Aoû - 12:39

Bonjour où en est ce RP? Merci de prévenir par MP de l'avancement où il sera archivé ^^
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et pouf ! Plus de chevalière ! [Ronald & Daisuke]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Et pouf ! Plus de chevalière ! [Ronald & Daisuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lucille, la chevalière argentée
» Le foctionnement de la justice Goussienne : le cas de Ronald Dauphin
» Daisuke Kimaru, le Morose [en cours]
» L'épée et la chevalière
» Restons de glace face aux efforts magmatiques qui partent en fumé [PV Daisuke Aurola et Shiffer G. Lisianna] [CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-