Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Un brin de musique dans la nuit (PV Ikaku)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Un brin de musique dans la nuit (PV Ikaku) Sam 24 Mai - 14:04


La nuit était à la fois sombre et claire, comme si elle nous invitait à sortir de sous nos draps pour venir la découvrir. Moi, je ne faisais pas grand chose en cette nuit si poétique, seule dans mon lit, les yeux grands ouverts, j'écoutais les respirations de mes deux colocataires, basées sur le même rythme. Le regard rivé sur le plafond, je les enviais de pouvoir dormir aussi profondément. Depuis toute petite, j'ai toujours eu du mal à dormir, surtout lorsque la lune était pleine. Etait-ce à cause de mon côté d'animal nocturne ? Allez réellement savoir. A ce qu'on dit, la partie animal ne joue en rien sur le comportement des hybrides ...
Toujours dans mon lit, je me redressai. Ainsi assise dans mon lit, je regardais pas la fenêtre. Je me sentis légèrement mélancolique, certainement le fait de repenser à ma condition de vie avant d'arriver dans cet établissement. Mais à bien y réfléchir, cela n'avait pas beaucoup changé. Cela faisait depuis plusieurs mois que je me trouvais entre ces murs, mais je me sentais toujours aussi seule, malgré le fait que j'étais tout de même entourée de personnes. Juste, que personnes ne venaient me parler. Je sais, je devrais moi même faire un effort pour aller au devant des autres, mais je n'y arrive pas. La vrai seule compagnie que j'avais, c'était mon familier, mais je ne m'en plaignais pas. Il était très gentil.

Je soupirais doucement. J'avais besoin de me dégourdir les jambes. Aller à la rencontre de cette grande bâtisse qui m'ouvrait les bras, et tant pis si cela devait signifier enfreindre le règlement. Sans plus tarder, je me levais et enfilais un peignoir sur mon dos ainsi que des pantoufle. Ce fut au même moment que Iolan se réveilla et se mit à côté de moi. Comme à son habitude, il ne parlait pas, mais je comprenais parfaitement son intention. Il ne me laisserait pas sortir de cette chambre sans lui. Je souriais bêtement en le voyant ainsi déterminé à me suivre.
A l'extérieur de la chambre, les couloirs étaient froids et silencieux. cela était très étrange de les voir sous cet angle. D'habitude, il y a toujours un bruit de conversation ou de pas. mais en cette nuit, il n'y avait pas âme qui vive. Seul mon hombre projetée par le lune sur les murs faisait office d'interférence. Je ne savais où me rendre. Au départ, j'avais pensé à la bibliothèque. Mais au final non, je voulais aller dans un endroit que j'avais peu l'habitude. Je me laissais donc conduire par le hasard de mes pas. Je passais devant de nombreux endroits. Cela me fit de nouveau étrange de n'entendre aucun son venir du réfectoire ou des salles de classe quand je passais devant. Certaines personnes pourraient trouver cette ambiance lugubre, mais moi je la trouvais reposante.

Plus j'avançais, plus je me sentais reposée. Puis, je tombai devant une porte de classe ouverte. Curieuse, comme à mon habitude, je mis le nez à l'intérieur de cette dernière pour voir de quelle classe il s'agissait. Ici, se trouvait la salle de musique. Je n'y avais pas encore mis les pieds depuis mon arrivée, alors que j'ai toujours aimé la musique. Je fus enchantée de constater qu'à l'intérieur se trouvaient quelques instrument comme un piano. Mais pas seulement. Mon regard se porta sur des violons. Cela faisait tellement longtemps que je n'y avais joué que je me demandais si j'étais encore capable de sortir une bonne note.
Sans même soucier de fermer la porte derrière moi, ou même d'indiquer ma position à un surveillant, je pris l'un des instruments dans ma main. Puis, avec douceur et légèreté, je commençais à émettre les notes de musique. Non, je n'avais pas perdu le coup de main. Tellement heureuse de savoir ceci, que dans mon insouciance, je me mis à jouer plus vivement les quelques mélodies que je connaissais. Certaines plus lentes, d'autre plus enjouées.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Un brin de musique dans la nuit (PV Ikaku) Lun 26 Mai - 13:46


the wild guy


J'avais vraiment du mal à dormir. Mais à un point complètement inimaginable. J'avais un profond mépris pour mes camarades de chambrée. J'avais besoin d'être seul, quitte à dormir dehors, je m'en fichais, je voulais juste faire le vide. Je me lève, j'enfile vite fait un vêtement, et je file dehors sans un bruit. Le pensionnat était vraiment différent la nuit, il faisait même peur en fait. Il n'y avait rien de pire que de se retrouver plongé dans un environnement connu mais devenu hostile. C'était ça qui me faisait peur : les lieux du quotidien, accueillants et éclairés devenaient un repaire de monstres et de menaces tapies dans l'ombre. Mais à la limite, je ne voulais pas trop savoir, je me contentais d'avancer, quitte à croiser une horreur, autant y aller le coeur vaillant. Et même si c'était le cas, elle irait se faire voir, je renierais son existence et passerais mon chemin.

J'avais passé une assez bonne journée en vérité, mais voilà, j'avais besoin de liberté, je n'étais pas un de ces ados qui se laisse dresser facilement, j'avais une aversion pour les règles stupides crées par des gens sans contact avec la réalité. Avec MA réalité : je fais ce qui me plait, n'en déplaise au comité des balais dans le cul ou à l'administration. J'avais besoin d'air, je vais prendre l'air, même au beau milieu de la nuit, je m'en fiche.

Les grandes fenêtres laissaient filtrer les rayons de la pleine lune, belle comme à son habitude. J'adore cette force que je ressens en regardant dans cet astre mystique. Ma queue blanche fouettait l'air dans tout les sens, je me sentais revivre, comme un petit renard tout frais. Il fallait cependant rester discret, si je me fais choper dehors après le couvre-feu, je vais me faire dérouiller, et mon dossier scolaire n'a pas besoin d'une énième trace indélébile bien rouge et bien voyante pour l'alourdir.

Je regardais donc la lune par la fenêtre, déambulant au hasard des couloirs du pensionnat, guidé par cette étrange mélodie qui donnait une atmosphère si mélancolique à tout ça et... Attendez. Une mélodie ? Ca veut dire qu'il y a quelqu'un ici. Et je suis seul, l'angoisse. Tiraillé par une forme assez étrange de curiosité, je me décidais à affronter le suspense. Qui pouvait bien avoir enfreint le couvre-feu aussi ? Fille ? Garçon ? Hybride ? Etait-ce un élève déjà ? Si c'était un prof j'allais avoir mal si il m'attrapait. Ca provient à priori de la salle de musique, et ça a une odeur douce et parfumée. C'est une fille, quasi sûr.

La porte n'est même pas fermée, qui cela peut-il être ? J'approche encore un peu, et je vois dans la nuit un petit bout de fille, supplantée par deux ailes blanches, occupée à frotter les cordes d'un violon, produisant une mélopée envoûtante et mélancolique.Le temps s'arrêtait quelques instants tandis que je me contentais d'écouter, porté par le son de l'instrument.

Et sans m'en rendre compte, sans rien dire, j'avais avancé dans la salle, elle était dos à moi, et je ne savais pas quoi dire. J'étais très sensible à la musique et chaque fois je me dirigeais instinctivement vers l'origine de cette si belle mélodie. Je ne connaissais pas la personne, enfin je la voyais assez mal, mais c'était une hybride, c'est sûr. Donc c'était quasi-sûr, ce n'était pas une prof ou une adulte. Je continuais de m'approcher et j'étais à un ou deux mètres à peine, et sans trop comprendre pourquoi, je me permis juste un :

_Tu sais jouer du violon ?

Je ne sais pas pourquoi j'ai dis ça. Ce que je sais pas contre, c'est que j'avais fait un sacré effet de surprise, à coup sûr car la mélodie venait de s'arrêter. Je me demande bien qui tu es toi, vraiment...

_Je suis flûtiste, et je m'ennuie ce soir, tu veux qu'on joue un petit truc ensemble ?

Sans concession, direct et franc. J'ai dit que j'avais besoin de me sentir libre, et elle pourrait m'aider, je n'ai pas besoin de me présenter, mais je comptais bien m'occuper de mon instinct sauvage qui me demandait de faire exploser métaphoriquement les murs. J'exprimais simplement un désir d'évasion. Et tu allais m'aider, petite colombe, tu ne serais pas là sinon.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Un brin de musique dans la nuit (PV Ikaku)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» La musique dans la peau
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Une petite musique dans la nuit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-