Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Le printemps est une valeur sûre ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Le printemps est une valeur sûre ! [Libre] Sam 26 Avr - 3:52

Le jeune homme écrasa sa cigarette et se baissa pour la ramasser avant de la mettre dans la poubelle la plus proche. En tant que nouveau membre du personnel, il se devait d'être exemplaire. Même si fumer n'était pas toujours très bien perçu, au moins il n'irait pas mettre ses mégots partout. D'ailleurs, il avait soigné un peu plus sa tenue pour ce premier jour. Il ne s'était pas encore mis à l'aise à venir bosser en jean et en chemise. Il était donc en costume ; une valeur sûre, le cosplay typique du pingouin professionnel en somme. Profitant du paysage et des gens qui le peuplaient, il se dit que les filles du coins étaient tout du moins potable avant de ramener dans son dos un cartable en cuir de petite taille, contenant de quoi prendre des notes et écrire.Il n'avait pas encore pris possession de son bureau et n'avait pas encore rencontré la directrice. Et personne mis-à-part cette dernière ne pouvait le connaître.

C'était une belle journée ensoleillée pour un printemps loin d'être timide. Certes, de temps en temps, les larmes du ciels s'épanchaient ; parfois accompagnés des cris du ciel et du grondement du tonnerre dans les pires moments, mais la saison était agréable et permettait aux gens d'abandonner les mornes habits d'hiver au grand plaisir du jeune homme. Une fille à certes son charme, emmitouflée chaudement et avec une écharpe autour du cou.... Mais un peu de changement ne faisait pas de mal! Adieu les longs manteaux, places au robes et aux chemises et aux vestes plus légères ! Tout un florilège de saveurs saisonnières s'offraient alors à lui. Et puisqu'il était au japon, il pourrait apprécier les autochtones en vêtement traditionnel. Qui sait même s'il n'aurait pas l'occasion de déguster des plats exotiques dans un pays où la culture culinaire lui était encore majoritairement méconnue.

Mais tout voyage était une félicité ! S'installant sur un banc à l'ombre, le jeune homme aux traits fins et étrangers posa son menton dans ses paumes et scruta les allées et venues de ces jeunes que l'école gérait. Quand soudain, une voix l'interpella...
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le printemps est une valeur sûre ! [Libre] Dim 27 Avr - 13:33


Une nouvelle rencontre sous les rayons de soleil.
Avec ~ Anthelme Alexandre





Je venais tout juste de sortir de la cafétéria avec deux amies de classe, j’avais l’impression d’avoir mangé pour deux, mais depuis ce matin, mon ventre grognait famine car je n’avais pas eu le temps de prendre mon petit déjeuner étant donné que j’étais très en retard. On se trouvait dans la cours, j’avais quelques cahiers en main pour le cours suivant, mais avant d’être enfermée pendant environ quatre heures dans une salle de classe, je voulais prendre de l’air frais. Je laissais ce léger vent caresser ma peau et mes cheveux, c’était vraiment agréable. Le soleil n’était pas timide aujourd’hui, et j’avais bien eu raison d’enfiler cette jolie robe blanche qui m’arrivait jusqu’aux genoux, ainsi que ces sandales à ficelles. J’avais un joli chapeau en paille avec de petites fleurs incrustées dessus.

Mes deux amies en question discutaient ensembles, je ne suivais pas vraiment leur conversation. A vrai dire, un jeune homme attirait un peu plus mon intention, je ne l’avais jamais vu dans les parages encore, et celui-ci était bien habillé. Il avait même l’air soigné, comme si il venait pour un entretient d’embauche. A première vue, il avait l’air jeune voir du même âge que moi, c’était certainement un futur élève de Tadakai. J’ai laissé échapper un doux sourire quand j’ai remarqué son geste. Il avait jeté sa cigarette à la poubelle. De nos jours, c’était en voie d’extinction ce genre  de comportement écologique. J’ai caché mon sourire derrière mes cahiers, comme si je ne voulais pas qu’on remarque mon sourire un peu ‘’idiot’’. Je continuais furtivement mon dialogue avec mes deux amies, même si je ne comprenais plus rien de ce qu’elles disaient.  J’ai reposé mes yeux sur le jeune homme suivant du regard son déplacement jusqu’à un banc, celui-ci s’était posé à l’ombre. Soudain une amie s’est retournée vers moi pour prendre parole, j’avais eu un léger sursaut.

« Bon, Hoshiko on entre, j’ai vraiment chaud ! » Dit-elle.

Et j’ai répondu à mes deux amies:

« Oui… Heu oui, allez y déjà je dois rejoindre quelqu’un pour des devoirs, je vous rejoins tout de suite d’accord ? Ne m’attendez pas si les cours reprennent ! »

Elles étaient d’accord, même si elles m’ont un peu dévisagé, j’espère qu’elles n’avaient pas compris qu’il n’y avait pas de devoirs de toute la semaine. Je suis restée quelques secondes plantée au même endroit regardant mes deux amis si elle entrait bien dans le bâtiment. Puis j’ai commencé ma démarche lente en direction de l’inconnu, je pouvais peut-être lui en venir en aide si il était nouveau, qui sait.

Je me trouvais maintenant à même pas un mètre de lui, il était vraiment charmant. J’ai avalé un peu de salive et j’ai pris la parole.

« Bonjour… ! »

Son regard s’est posé en ma direction, je lui ai affiché un beau sourire quand nos yeux se sont croisés. J’ai pris place à côté de lui sur le banc d’un air sûr de moi en tirant ma robe pour ne pas la froisser.

« Tu es nouveau ici non ? Tu dois stresser un peu à la vue de toutes ces personnes j’imagine. »

Je lui laissais le temps de me répondre. J’ai déposé mes cahiers d’études à mes pieds. Et j’ai poursuivi mon dialogue par une douce voix.

« Je t’ai vu jeter ton mégot de cigarette à la poubelle, c’est vraiment bien que des gens pensent comme toi de nos jours… Je m’appelle Hoshiko Naiki et toi ? »

J’étais confiante, et j’adorais m’occuper des petits nouveaux, en fait, j’étais plus curieuse qu’autre chose, pourquoi était-il ici ? Quel pouvoir il pouvait cacher derrière ce corps ? Et j’en passe, et qui sait je pouvais trouver des informations sur mon frère, mais ça, j’en doutais.

« Tu vas être transféré dans quelle classe ? Peut-être que je peux te renseigner ? »




Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le printemps est une valeur sûre ! [Libre] Lun 28 Avr - 21:44

La situation était amusante, vraiment. Jamais, ô grand jamais, il n'aurait pu croire qu'il passerait pour un élève lambda qui venait d'être transférée à la Tadakai. Avait-il l'air si jeune ? Pourtant, sa pilosité, certes rasée de près, était bien là. De même, il était plutôt grand, il portait des vêtements assez professionnels et avait soigné son apparence, là où il aurait volontairement desserré la cravate et ouvert un ou deux bouton de sa chemise. En l'occurrence, il ne pensait vraiment pas être pris pour un élève.
La scène s'était déroulée assez simplement. Une jolie demoiselle aux cheveux rose bonbon (signe qu'il ne s'était pas trompé de pays, de toute évidence) aux mensurations fines et agréables, tout du moins à regarder furtivement. Plus de clope, le jeune soupira. En rallumer directement une prouverait qu'il était un toxicomane et fumer dans les lieux publics au japon était déjà mal vu, il allait de voir freiner la consommation, surtout s'il devait aider la directrice à gérer l'école. Qu'à cela ne tienne, la situation présente l'occuperait dans son arrivée à l'école. Regardant sa montre, il sourit. Elle préférait se mettre en retard pour lui ? C'était charmant. Mais une certaine ... Jeunesse s'échappait de la demoiselle qui devait pourtant bien s'approcher de la majorité du pays d'origine de notre assistant de direction.

Socialement intégrée, elle n'en restait pas moins, lui sembla-t-il, captivée par sa présence. Ce qui l'étonnait un peu. Des garçons, cette école devait en regorger. Du beau brun ténébreux qui cachait sa dignité sous sa carapace aux garçons un peu moins stéréotypés, il n'était qu'un jeune homme parmi tant d'hommes un peu plus jeunes que lui.Et si c'était la clope écrasée sous son talon qui avait été jeté à la poubelle, béni soient les innocents, puisqu'il ne l'avait fait que dans un soucis d'adaptation sociale et d'intégration. Rien de bien sincère, au moins sur le fond, en théorie. Bon, il fallait l'admettre, il n'était pas spécialement contre le respect de l'environnement et s'y prêtait plutôt bien au jeu. Pour faire large, il n'aimait pas les environnements sale.

Et la demoiselle qui le salua mettait clairement en valeur l'environnement. Une jolie fleur, en somme. Mais attention, toutes les roses ont leurs épines. Il fallait être méfiant, d'autant plus qu'ici, les gens jasaient facilement quand un adulte était trop proche des jeunes. Elle s'était même approchée très (trop ?) près de lui. Le saviez-vous ? Le cercle intime des êtres humains se situait entre zéro et un mètre. Elle était du genre frontale, donc. Le jeune homme se mit alors à sourire d'avantage avec de plus en plus de force. C'était un sourire franc et joueur, plein de charme. Le charme des garçons qui regardaient une demoiselle qui paradait avec une certaine appréciation dans le regard. Il la regarda s'asseoir, sans réellement bouger, gardant les jambes aussi entr'ouvertes qu'elle l'était à la base. Sa posture était grande ouverte, mais maitrisée. Détendu sur son banc, il la fixa du regard en silence, sans permettre à son sourire de s'éteindre. Ni trop grand, ni trop petit, c'était une demi-mesure de jeu et de charmes.

Le jeune homme avait un regard séduisant ; quelque chose qui faisait qu'on aimait se refléter dans son regard. Une mouvance féline et lente, une grâce envoûtante, le tout surplombé d'une voix enjôleuse qui répondit alors :

« Stressé... Pas réellement. J'ai l'habitude des foules. » Lentement, il prit une inspiration et se redressa un peu dans la direction de la demoiselle avant d'ajouter : « Anthelme. Anthelme de la famille Alexandre. D'ailleurs, toutes mes salutations, très chère. »

Il approcha son visage vers celui de la demoiselle et la regarda droit dans les yeux, un sourire amical étant naît de son sourire un peu plus malicieux dont il s'était pourvu précédemment et taquin, il ajouta alors : « Ma classe ? Elle est proche de celle du bureau de la directrice. Mais c'est vrai que je suis un peu perdu devant l'immensité des locaux, aha. »

Il en avait juste assez dit pour qu'elle ne sache pas s'il était un élève ou autre chose. La situation l'amusait trop pour qu'il veuille trop rapidement rétablir l'ordre des âges. Et puis zut, même à 21 ans, on aimait voir de jolies jeunes filles vous aborder.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le printemps est une valeur sûre ! [Libre] Mar 29 Avr - 1:46


Une nouvelle rencontre sous les rayons de soleil.
Avec ~ Anthelme Alexandre





C'était bien ma spécialité d'aborder les nouvelles têtes pour en apprendre plus à droite et à gauche, bien sûr pour mon propre intérêt, rien de méchant. Ce n'était pas dans mes habitudes de trahir mon entourage en cafardant tout ce qu'on me dit. Et qu'en plus j'ai énormément de chance, la plupart du temps, les gens viennent facilement se confier à moi, je suis de confiance. Je suis très curieuse de nature, alors ça m'arrive de poser plusieurs questions, même maladroites quelquefois. Au premier abord, il n'a pas du tout l'air d'angoisser pour son premier jour, contrairement à moi il y a un an en arrière. Le moment où j'étais arrivée ici je me faisais plutôt petite car au final, je ne venais pas spécialement pour faire l'apprentissage de la magie, mais bien pour un seul but. Heureusement, avec le temps j'avais réussi à m'occuper un peu de moi, et de laisser mon rêve de côté, même si au jour d'aujourd'hui je m’accroche toujours autant. Et bien sûr, avec mon caractère, j'ai facilement repris mon assurance que j'ai au quotidien depuis bien longtemps maintenant.

Il fallait le reconnaître, ce jeune homme était vraiment plaisant à voir, on aurait presque dit qu'il était le leader d'un groupe de chanteur peu connu, mais avec énormément de charisme. Ou il se rapprocherait plutôt à un mannequin tout droit sorti d'un magasine de mode pour hommes. J'avais beaucoup d'imagination, et je pouvais continuer ainsi longtemps. Je me suis mise doucement à sourire à mon tour quand j'ai remarqué que ma présence ne le dérangeait pas. Cependant, j'ai été plutôt étonnée dont la manière et sa façon de communiquer. Premièrement, il avait plutôt une voix très posé, et mature à l'opposé des rencontres masculines que j'ai pu faire depuis que je suis ici. Après s'être présenté, j'ai bien analysé son visage pour faire un lien avec son prénom. J'avais beaucoup de peine à retenir les prénoms, et ça m'arrivait même de les oublier quelques minutes après, peut-être par manque de concentration pour la conversation, mais cette fois-ci c'était peut-être différent, et son prénom était plutôt original, je n'allais indubitablement pas l'oublier.

« Je suis enchantée de te connaître alors Anthelme. »

Et subséquemment, je me suis retrouvée un peu ''bête'' au moment où il m'a désigné l'endroit de sa classe. J'étais certainement jamais allée dans le bureau de la directrice, même si cela n'était pas une mauvaise idée pour requérir quelques informations sur mon frère. Ou peut-être une fois pour des paperasses, mais moi et l'orientation ça faisait un, donc pour savoir dans quelle classe il était, c'était bien peine perdue. Ça m'arrivait même encore de me tromper d'étage pour me rendre dans des salles, même si c'est très bien indiqué. En fin de compte, je pouvais l'aider, et passer pour une idiote qui ne connaît pas son école, ou être une personne sincère. Peut-être que furtivement, je pouvais reformuler ma question en lui demandant son âge et en mettant un lien pour connaître sa classe. Mais c'est connu, c'est souvent pris pour une vieille méthode de drague, et je ne voulais pas passer pour une fille comme ça, surtout pas après à peine trois minutes de conversation.

« En effet, pour être grand, il est grand ce bâtiment ! »

Hoshiko, tu n'assures pas sur ce coup là ! En même temps je ne vais pas lui dire des bêtises et qu'il se retrouve par la suite dans une salle de classe où il ne sera même pas désigné sur le tableau des participants. J'ai retiré mon chapeau de ma tête, il me servait à rien à l'ombre et je me suis rendue compte trop tard que ce n'était pas vraiment polie de ma part de le garder poser sur ma tête pendant une discussion. J'ai laissé quelques secondes de silence entre Anthelme et moi, juste le temps que je trouve une faille pour m'échapper d'une grande humiliation sur mes connaissances de l'école et de ses salles. J'étais moins décontractée qu'avant, comme si un malaise venait de s’abattre sur moi. Il fallait bien que je me lance à un moment ou un autre.

« Je suis désolée, mais... Je crois ne pas voir de quelle classe tu parles, évidemment, je voudrais bien venir à ton aide, donc on va la trouver ensemble. D'accord ? »

Bon, je l'avoue, je voudrais vraiment lui demander son âge, déjà de un, parce que je suis curieuse de savoir quel âge à ce jeune homme, et de deux, ça pourrait m'aider à estimer l'endroit où il doit se rendre pour son prochain cours. En parlant de cours, le mien allait pas tarder à commencer, certainement dans quelques minutes, mais la première sonnerie n'avait pas encore retenti dans la cour, mais quand la deuxième allait sonner, c'est là que les cours allaient débuter. Je me suis mise plus à l'aise sur le banc, comme si j'allais commencer une interro importante et que je devais bien me positionner. Je n'étais pas timide face à lui, ce n'était qu'un simple élève comme moi après tout, et il se trouve que peut-être il est dans la même classe que moi...

« Dis, Anthelme, tu as quel âge ? C'est juste pour savoir dans quelle classe tu es, enfin non !... Non non, enfin Oui ! Ou... Peut-être que tu as redoublé ? Ou plutôt... ? »

Que je suis bête ! Je me suis arrêtée net. Je me suis emmêlée les pinceaux, mais là, totalement ! J'ai mélangé un mensonge avec de la vérité, oui je veux savoir sa classe, oui je veux savoir son âge, mais non, je veux juste savoir son âge au final, MAIS pour savoir sa classe aussi. Enfin, espérons qu'il m'avait comprise dans le bon sens. Je ne le regardais plus trop droit dans les yeux après mon erreur foireuse.




Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le printemps est une valeur sûre ! [Libre] Mar 29 Avr - 3:12


Anthelme sourit d'avantage quand il eut comprit que la demoiselle avait perdue beaucoup de sa contenance de part son attitude légèrement taquine qui avait mis, de toute évidence, la demoiselle s'emmêlait les pinceaux et semblait être en conflit intérieur. D'une part, elle semblait toujours croire qu'il était un élève, d'un autre côté, elle ne voulait pas passer pour une fille qui draguait au bout de trois minutes ; ce qui était dommage mais compréhensible. Au Japon, les filles sont timides, même si les derniers sondages décrivait la pratique de la prostitution des mineures (féminines, notamment) comme étant en plein boom. Tout était dans la nuance. Au contraire d'être facile, elles étaient du genre à faire languir les mâles et à se laisser acheter ; que ce soit par le charme ou le porte-monnaie. Loin de là cependant, son interlocutrice semblait ne pas être de ce genre là, puisque si ça avait été le cas, elle ne serait pas en train d'hésiter sur l'approche. L'écoutant, il se releva d'un bond, sortant ses lunettes de soleil en les posant sur son nez et s'étira silencieusement face au soleil. Jouer ? Ne pas jouer ? Allons-bon. Il devait être sérieux ici et la loi ne rigolait pas avec les jeux concernant les mineurs. Et lui, n'avait pas envie de perdre son travail. Sa famille était assez stricte concernant la réussite dans le monde magique. Suffisamment pour lui faire payer les trois prochaines décennie s'il faisait n'importe quoi.

« Il me semblait qu'au Japon, on ne tutoyait pas ses interlocuteurs.. » lâcha-t-il un peu détaché. le but était de véritablement la taquiner. Continuant sur sa lancée, il se retourna vers elle et s'abaissa à sa hauteur, toujours un petit sourire sur son visage. « Dis-donc, tu ne perds pas de temps, pour ainsi me demander mon âge ! »

Elle lui avait donné l'hameçon, lui n'avait fait que la ferrer vers lui. Il la regarda, avec toujours ce petit sourire sur le visage, quelques secondes, avant de récupérer son cartable et de le passer dans son dos.

« Bon, on va en cours ? » Dit-il en lui attrapant la main, en poussant un léger rire. Et ni une ni deux, il l'amena à la suivre et lui fit faire quelques pas avant de se retourner pour la ramener très près de lui, un peu comme si tout n'avait été qu'une danse qu'il menait à son bon plaisir. L'amenant proche de lui, il la pencha vers le dos, comme dans un tango et la garda ainsi quelques secondes. Anthelme, tu déconnes, là ! Même si danser n'était pas quelque chose d'interdit, surtout quand personne n'était à proximité.

« Tu sais que tu as plutôt un joli visage ? » souffla-t-il dans une murmure sensuelle, susurrée avec expertise. Il la releva et lâcha sa main.

Se retournant, il fit quelques pas, les mains dans le dos, tenant sa sacoche, d'une démarche un peu légère, avant de se retourner encore une fois et se baisser pour faire face à la jeune élève de l'école, un grand sourire amusé sur le visage et de dire, en faisant un signe d'excuse, tirant un peu la langue :

« Désolé, désolé, je te taquinais un peu. Je ne suis pas un élève, au contraire. Je suis l'assistant de direction appointé pour épauler la directrice. »

Ah, le petit salaud qu'il était. Et un salaud charmeur, sexy, qui savait y faire, de toute évidence. Chanteur ? Non, mais mannequin, il l'avait été. Anthelme releva le haut de son corps et fit craquer son cou et ses épaules, légèrement tendues. Trop de train depuis l'aéroport l'avant endolori un peu. Heureusement, le décalage horaire ne l'avait pas encore achevé et les températures étaient supportables. Mais elle voulait savoir son âge.

« J'ai 21 ans. »

Bouh. C'était tombé. Il était un très jeune vieux. Ou un vieux jeune. Ou juste le fantasme incarné des lycéennes : les garçons plus âgés. Sauf qu'à sa décharge, il était aussi du personnel de l'école. Enseigner lui aurait plu, mais ils ne prenaient plus de professeur de philosophie. Dommage, il se serait amusé... Au lieu de ça, il irait plus dans la gestion de personnel, mais avec un peu de chance, la directrice était jolie ou encore, il aurait une secrétaire plutôt jolie. Dommage qu'il ne pourrait que toucher qu'avec les yeux, par ailleurs. L'école semblait trop tranquille pour qu'il ait autre chose à faire... Bon sang, il espérait que Nara était plutôt vivace, la nuit, ou il allait passer un été ... Eh bien, à se languir.

« Je veux bien que tu m'accompagnes jusqu'à mon bureau, si le cœur t'en dit. Il est dans le bâtiment de la direction. »

Non, ce n'était pas une invitation tacite à la fornication avec mineur. Le code pénal était très strict à ce sujet et c'était le premier jour. Non, même lui ne pouvait à ce point vouloir jouer avec le feu. Pourtant, dieu sait que ses mots pouvaient être eux aussi mal compris ; à sa décharge cependant, les avaient-il dit avec le plus d'innocence et de spontanéité au monde. C'était la première fois qu'il avait un bureau personnel. Donc la première fois qu'un tel sens vicié pouvait être mal compris le concernant.


Dernière édition par Anthelme Alexandre le Jeu 1 Mai - 1:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le printemps est une valeur sûre ! [Libre] Mar 29 Avr - 22:05


Une nouvelle rencontre sous les rayons de soleil.
Avec ~ Anthelme Alexandre





J’avais peur. J’avais peur de l’avoir offensé avec mes questions idiotes et minables. Je pensais qu’il allait se relever, prendre ses cliques et ses claques, et me laisser derrière avec mon air un peu bête, ce qui ne m’aurait pas surprise vu mon attitude que j’ai eu en vers lui il y a un instant. Ses remarques ne me laissaient pas indifférente, je savais qu’au Japon il y avait certains principes à avoir. Mais je n’étais pas non plus du genre à être aussi sage que les vraies japonaises, et je pensais encore avoir été assez polie dans la façon de communiquer avec ce garçon.

« Non mais… Ce n’était pas pour te vexer, disons que c’était juste une simple question rien de méchant ! »

J’étais gentiment en train de m’exciter pour aucunes raisons, il préférait peut-être se faire discret pour son premier jour. Je lui venais juste en aide, ce n’était pas dans un but de le troubler ou de le mettre mal à l’aise, même si finalement, c’était moi qui était plus très décontractée contrairement à tout à l’heure. Par étonnement, il m’a prise par la main pour partir en cours, du moins c’était son intention, ce n’était pas sensé être l’inverse et à moi de le guider ? Avec l’autre main j’ai reposé mon petit chapeau sur ma tête en suivant ses grands pas derrière lui, il me trainait derrière comme un papa et son enfant en pleine course. Je me déplaçais derrière lui en tenant mon chapeau pour ne pas qu’il tombe. Mais là, je n’y croyais pas réellement ce qui était en train de se passer, certes, par des gestes raffinés, mais forts étranges à la fois, il m’a prise comme si nous étions en train de danser sur une sorte de valse étrange. Mais était-il en train de me draguer ? En tout cas il savait s’y prendre, je suis même restée sans mots. Il était vraiment proche de mon visage et ses mots me faisaient frissonner tout mon corps. Et quelle bonne odeur il dégageait, c’en était très agréable. Si mes copines me voyaient dans cette posture, elles penseraient très certainement que je ne perdais pas mon temps, et que je les avais lâchés pour une jeune inconnu très séduisant.

Il s’est retiré d’un pas lent, ces quelques secondes s’étaient déroulées très vite, et c’était pas mal perturbant pour dire vrai. Il avait prit de nouveau la parole, allait-il encore me charmer d’avantage ? Cela ne me déplaisait pas du tout, loin de là, mais c’était plutôt intime pour une nouvelle rencontre. Mais d’un coup j’ai écarquillé les yeux, ce… Ce n’était pas un jeune adolescent comme moi ? Non ce n’était… C’était un adulte ! J’avoue avoir pris un peu peur, j’ai reculé de quelques pas, comme si ça pouvait me sortir d’affaires. J’ai posé ma main sur ma bouche comme si des mots voulaient y sortir mais que je tentais tant bien que mal de les en empêcher. Je ne voulais pas être punie, ce n’était pas le moment ! Mais je n’allais pas le supplier, ou encore… Oh non ! Mais quelles conséquences j’allais me ramasser sur la figure après cette nouvelle, surtout après mon agissement en vers un adulte, ce n’est pas de ma faute en même temps si il fait si jeune. J’aurais quand même pu réfléchir d’avantage, un jeune adolescent ne viendrait pas habiller ainsi pour son premier jour de cours, mais qu’est-ce que je pouvais savoir moi. Je m’en mordais les doigts de ne pas avoir été sagement restée avec mes amies au lieu de fouiner sur des choses qui ne me regarde pas. En même temps, il était mignon, mystérieux et était propre avec son histoire de cigarette. Son âge ne me faisait pas vraiment peur, les garçons plus vieux que moi m’intéressaient beaucoup, mais là ce n’était pas le problème premier.

« Je… ! Non mais… Arg. Excusez-moi pour ma maladresse, je me sens légèrement confuse. »

Lui dis-je en me penchant en avant comme signe de politesse. Au final, il n’avait pas l’air de le prendre si mal que ça. Il m’a même proposé de l’accompagner jusqu’à son bureau et... Hein quoi ?! Mes joues sont devenues doucement rosées, et à partir rapidement sur du rouge. J’ai tourné la tête à l’opposé de son regard. Il voulait que je l’accompagne dans son bureau pour quoi ? Restons calme… Je m’emballe comme à mes plus grandes habitudes. Il y a rien de méchant derrière sa demande sauf si… Il veut me trahir et en parler à la directrice, ce n’était tellement pas le moment que je me retrouve avec des problèmes sur le dos. J’ai soupiré, restons serein s’il vous plait ! Je suis en sa compagnie depuis quelques minutes, il n’a pas du tout l’air d’être méchant, et de tout de façon je ne pouvais pas lui refuser, je pense…

« Oui bien sûr avec plaisir m’sieur… Je vais vite chercher mes cahiers que j’avais laissé tout à l’heure près du banc. »

Je me suis vite retournée en marchant bien droite pour aller récupérer mes bouquins. Je suis revenue plus vite que je n’étais partie. C’était presque idiote mais je ne savais quand même plus où se trouvait l’étage de la directrice, je perdais des points…

« Je… Je ne sais quand même plus où se trouve le bureau de la directrice. Mais je peux me renseigner, ou… Enfin tout est indiqué à l’intérieur, allons voir ensemble si vous le voulez bien. »

J’ai pris les devants cette fois-ci, c’était moins drôle que tout à l’heure, mais soudainement la première sonnerie à retenti dans toute la cour, j’allais reprendre dans pas longtemps mes cours, mais je n’allais pas paraître pour une fille qui sèche ses heures d’études, je devais être bien vue, ou du moins rattraper l’image que j’avais montré jusqu’à là.

« AH ! Ne vous inquiétez pas, je ne compte pas sécher, je ne suis pas ce genre de personne, il y a une deuxième sonnerie nous avons encore un peu de temps pour nous déplacer dans les étages avant que mes cours reprennent… »

J’ai laissé un petit sourire s’échapper de mes lèvres. J’ai commencé à monter les grands escaliers qui menaient à une grande porte qui était bien l’entrée du bâtiment. Je ne regardais pas trop derrière, puis soudain j’entends une vois familière.

« Hoshiko, tu fous quoi ! Les cours vont reprendre, viens vite ! »

Arg ! C’était une amie de classe, elle m’avait agrippé le poignet pour me motiver à me bouger rapidement, j’ai froncé les sourcils et j’ai chuchoté rapidement à ma camarade.

« NON… Enfin s’il te plaît vas y déjà sans moi allez !!... »

Elle n’avait pas vraiment compris ce qui se passait, mais je lui avais fait comprendre avec un air plutôt sévère qu’elle pouvait me lâcher et vite partir… Je me suis retournée en direction d’Anthelme et je me suis mise à rire doucement.

« Héhé… Hum hum… Allons-y ! »

Je tenais une mèche de mes cheveux entre mes mains, c'était peut-être un signe de stress.


Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le printemps est une valeur sûre ! [Libre] Jeu 1 Mai - 1:03

Doucement, le jeune homme posa sa main sur l'épaule de la demoiselle dans le but de la calmer et de l'empêcher de s'agiter. Il fallait qu'elle comprenne qu'elle ne risquait rien et qu'Anthelme n'était un pas casseur, ni un fourbe qui lui tendrait un piège. Le jeune homme n'avait pas prévu qu'en tirant sur la ligne, le poisson qu'il avait pêché se mettrait à se débattre dans ce qui ressemblait à une crise de panique mesurée mais bien réelle. Anthelme lui fit un regard entendu et laissa s'installer un sourire rassurant. Il ajouta alors :

« Ne t'en fais pas, je ne compte pas te faire un coup tordu ou même te faire des remontrances car tu loupes un cours. C'est même plutôt ma faute, je vais donc te faire un mot d'excuse pour que tu puisses rentrer en classe sans encombre, si besoin est. En échange de ta compagnie, tu évites quelques minutes de cours en toute légalité... Mais c'est à toi de juger si tu peux les manquer ou pas. »

Anthelme cherchait à allier une attitude ouverte et plutôt diplomate entre la permissivité et le sérieux de son rôle au sein de l'école. Hoshiko était la seule à décider s'il valait mieux fuir en classe, s'il valait mieux étudier ou si elle pouvait le suivre et l'aider à trouver son bureau. Bureau qu'il savait plus ou moins trouver. Car oui, le jeune homme ne faisait que du repérage, en fin de compte. Hoshiko lui permettrait d'en apprendre plus sur les élèves si elle restait en sa compagnie. Ce n'était pas réellement un test non plus ; il ne comptait pas non plus lui permettre de réitérer ce petit lapsus réglementaire. Non, c'était une occasion unique qu'il proposerait à la demoiselle. Avançant ensuite de quelques pas, il ajouta :

« Anthelme suffit. Pas besoin de monsieur devant. » Pourquoi pas Alexandre ? Au final, les deux pouvaient faire de très bons prénoms ou de très bons noms. Donc tant qu'à faire... Autant qu'elle l'appelle par son prénom.

Il s'était remis à avancer devant la demoiselle en suivant des instructions d'un papier sorti de sa poche.

« Que peux-tu me dire sur l'école ? Et ses élèves ? Des problèmes à porter à mon attention ? »

Le jeune homme et la demoiselle montèrent un escalier, puis un autre, à l'intérieur du bâtiment. Anthelme finit par ouvrir grâce à ses clefs, l'accès à un bureau qui semblait être le sien et celui-ci pu alors découvrir son lieu de travail. Un simple bureau et une chaise de bureau à roulette, des armoires et rangements vide et une fenêtre pour laisser passer le soleil. Il allait devoir faire venir ses affaires depuis sa chambre, dans les prochains jours qui venaient. Néanmoins, ils avaient au moins livrés une cafetière qu'il brancha.

« Un café ? »
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le printemps est une valeur sûre ! [Libre] Lun 5 Mai - 2:40


Une nouvelle rencontre sous les rayons de soleil.
Avec ~ Anthelme Alexandre





Le contact de sa main sur mon épaule m'avait légèrement fait sursauté, je ne m'attendais pas du tout. Mais son explication m'a énormément rassurée quand il s'est expliqué qu'il n'était pas en quelque sorte le grand méchant loup, il allait même me faire un mot d'excuse. C'était gentil de sa part, et évidemment j'ai accepté. Je peux louper quelques minutes de cours et être en sa compagnie encore un peu, car il ne fallait pas se mentir. Même si la situation avait pris une drôle de tournure, j’appréciais sa compagnie. Et honnêtement, je suis heureuse qu'il m'ait vite annoncé son grade ainsi que son âge, parce que c'est connu, une adolescente avec un adulte en train de faire connaissance c'est suspect, et les rumeurs peuvent vite y aller dans une école, surtout à la vue de tout le monde. J'ai quand même été bien naïve de croire que ce garçon avait un peu près le même âge que le mien, ce qui est dommage quand je me rends compte de la réalité, il est mignon, mais ce petit jeu pouvait devenir dangereux autant pour lui que pour moi. Il pouvait perdre son travail, et moi être expulsé de mon école. Mais stoppons ces idées absurdes, il y avait plus important.

« D'accord Anthelme, c'est très gentil de votre part. Et j'accepte volontiers de jouer votre guilde. »

Et j'avais bien utilisé le bon mot, je jouais un peu le guilde, mais je n'en étais loin d'en être une car cette fois-ci, il avait prit les devants en prenant un papier venant de sa poche. Il y avait certainement quelques instructions de son admission dans l'enceinte de Tadakai. J'ai accéléré un peu la cadence pour marcher au près de lui. J'étais un peu plus rassurée que tout à l'heure et aussi plus à mon aise. En fin de compte, on ne faisait rien de méchant. Je trouvais marrantes ses questions, on aurait presque pu dire qu'il était un détective en pleine enquête, mais revenant aux choses sérieuses, il faisait cela pour son nouveau boulot et c'est tout à fait normal même si il allait certainement avoir accès à tout les dossiers des élèves présents ici. En le suivant toujours de près, j'ai pris le temps de lui répondre.

« Alors... Je dirais que l'école est plutôt mouvementée, il y a toujours de l'action un peu partout, de nouvelles têtes, on ne s'ennuie quasiment jamais et je pense que dans la direction comme pour la directrice, vous allez avoir assez de boulot... »

Je disais ça, mais comme je l'avais expliqué, je ne savais plus trop où se situait la bureau de la directrice, tout ce que j'avais pu entendre, c'était une jeune fille avec beaucoup de potentielle et très gentille. Malheureusement, on n'a pas tous la chance de pouvoir la côtoyer, et avec le nombre d'individus qu'il y a ici à gérer, c'est normal. Mais ça arrive des fois de la croiser dans les couloirs, c'est une femme très belle et mignonne, il n'allait pas s'ennuyer Anthelme. Ah, mais à quoi je pense ! Avant de reprendre parole, on se trouvait déjà devant la porte de son bureau. Un peu sur mes gardes tout de même, j'ai regardé derrière moi si personne nous espionnait, on ne sait jamais avec les amis que je peux avoir. J'ai suivis les pas d'Anthelme et j'ai fermé la porte derrière moi en retirant mon chapeau qui ne me servait plus à rien. C'était vide. Nos pas et nos paroles résonnaient presque contre les murs. Ne voulant pas non plus être une incruste, je suis restée à côté de la porte d'entrée. Puis il m'a proposé un café, j'ai souris doucement.

« C'est très gentil merci, mais je n'aime pas le café, et ça jaunit les dents en plus. »

Je ne suis pas non plus une maniaque, mais j'aime prendre soin de moi et faire attention quand je peux.J'ai repris parole.

« Sinon rien de très important à dire ici, il y a des cas certes, des gens bizarres, mais bien sûr, ce n'est pas moi qui vous à raconté tout ça. Et il y a de gentilles personnes aussi, comme moi qui côtoient les inconnus aveuglement... ! »

Je me suis mise à rire, il y a peine une demie heure, je pensais que Anthelme était un de mes camarades, j'en croyais pas encore mon attitude, heureusement que j'étais tombée sur quelqu'un de gentil comme lui, si c'était un autre, il aurait peut-être craché le morceau à un professeur ou à la directrice, ça aurait été bien évidemment moins drôle comme situation. Celle-ci me plaisait bien.

« Si ce n'est pas indiscret, comment ça se fait que vous avez décidé de devenir un assistant dans la direction ? Vous connaissez bien le boulot ? Je trouve embêtant de rester toute une journée derrière un bureau avec des tas de feuilles à lire et à remplir... »

Je ne jugeais pas sa profession, mais c'est vrai que des fois je me demandais ce que j'allais devenir dans l'avenir, ce que j'allais faire. Certainement pas enfermée en tout cas, peut-être fleuriste qui sait ? En même temps je suivrais les pas de ma mère ainsi que nos dons, j'ai souris légèrement en pensant à elle. Et avant même qu'il me réponde, la dernière sonnerie pour annoncé le début des cours à sonné dans les bâtiments.


Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le printemps est une valeur sûre ! [Libre] Ven 23 Mai - 14:12

Bonjour où en est ce rp svp?? Merci ~
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le printemps est une valeur sûre ! [Libre] Ven 23 Mai - 14:54

Bonjour!
Je ne sais pas du tout si Anthelme est occupé j'attends sa réponse. Du coup pour moi il est toujours en cours...
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le printemps est une valeur sûre ! [Libre]

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Le printemps est une valeur sûre ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» [Valeur de bande]
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-