Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Promenons dans les bois, pendant que... Le renard n'y est pas..? - Feat Ikaku Reizawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Promenons dans les bois, pendant que... Le renard n'y est pas..? - Feat Ikaku Reizawa Mar 22 Avr - 14:32


« Promenons dans les bois, pendant que le loup n'y est... pas ? »




« Le poète Romain Phaedre a écrit : les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent êtres, donc on se laisse tromper par les apparences. Rares sont ceux qui ont l'intelligence de voir ce qui se cache derrière le masque. »

10h30


Il fessait doux aujourd'hui et dans une chambre du dortoir de Tadakai, une jeune fille se réveillait lentement, ses yeux aux longs cils papillonnant avec fatigue, pour finir par s'ouvrir sur deux grands yeux d'un bleu azuré pétillant, mais encore endormi. Une langue râpeuse et chaude vient lécher son visage, la fessant lâcher un grognement en attrapant la boule de poiles gêneuse pour la tirer avec elle et se re cacher sous la couette loin du soleil trop lumineux à son goût. Le pauvre familier, lâcha un couinement en se débattant pour réveiller sa partenaire, mais celle-ci semblait bien décider à rester dormir, avant que le renard agacer ne lui cris mentalement de se lever tout de suite. Ce qui fait se redresser vivement l'hybride, peut habituer à la voix mentale de son familier, qui préfère généralement le mutisme.

    C'est bon, j'ai compris Uliian, je me lève...

Perséphone lâcha un grognement et s'étirant avec une grâce tenant plus du chat que du lapin, avant de se lever de son lit en ne portant sur elle qu'un simple boxer noir. Puis elle se dirigea d'un pas lent et moue vers sa salle de bains, avant de se glisser sous la douche une fois son boxer enlever. Elle sentit rapidement ses muscles encore engourdis par le sommeil de détendre complètement, alors que son cerveau émerger complètement et elle lâcha un dernier faible bâillement, tout en commençant à se laver tranquillement.

Vingt minutes plus tard, c'est enrouler dans une serviette moelleuse blanche qu'elle sortit dans la salle de bains, avant de se placer devant son armoire qu'elle ouvrit. Puis elle ferma les yeux et les fenêtres ouvertes de sa chambre laissèrent passer un puissant vent chaud, qui s'enroulant autour de la jeune femme, la souleva légèrement du sol, alors qu'il l'a séché. Une fois complètement sèche, elle sourit, toujours aussi contente d'avoir un tel pouvoir, qui la sécher elle est ses cheveux, sans faire d'horrible nœud dans ses sa si longe et belle chevelure !

Maintenant sèche, elle regarda plus attentivement son armoire, avant d'attraper un short en jean qu'elle enfila, vite suivi d'un pull épais dans les tons blanc et bleu, avec des manches un peu trop longues et enfin ses fidèles chaussettes hautes de la même couleur, lui arrivant mi-cuisse. Une fois parfaitement habiller, elle se dirigea vers son bureau, attrapant un grimoire, un carnet et un crayon qu'elle mit dans son sac en bandoulière poser sur sa chaise de bureau. Quand elle fut certaine de n'avoir rien oublié, elle enfila des bottes lui arrivant aux genoux et qui le ne la généreraient pas en forêt, puis une veste en jean assortit à son short, avant de prendre son sac, fermer la fenêtre et se diriger vers la sortie... Puis de rapidement repartir vers son miroir en se rendant compte qu'elle a oublié de coiffer ses cheveux, cependant, ne voulant pas se compliquer la vie, elle se fit rapidement une simple tresse qui descendit pour arriver en dessous de ses fesses. Cette fois totalement prête, elle sortit de sa chambre avec Uliian qui était venu s'installer sur son épaule et ferma sa porte à clef, se dirigeant vers le réfectoire pour prendre quelque chose à manger.
11h15


    Aujourd'hui, on va à Hybriland, je dois aller dans la forêt enchanter pour chercher quelques plantes pour mes recherches personnelles et elle ne pousse que là-bas... J'espère ne croiser personne de déplaisant...

Une fois au réfectoire, elle y rentra d'une démarche fière, les élèves présents se poussant de son passage en reconnaissaient la membre du célèbre Comité de discipline. Perséphone récupéra une rapide boite à repas dans la cuisine, la remplissant sous les yeux amusés des cuisiniers habitués à la voir, avant qu'elle ne range sa boîte. Elle aller ressortir des cuisines après avoir remercié les cuisiniers, quand elle se fit stopper par une cuisinière, qui lui donna une boîte contenant trois pâtisseries, ce qu'elle accepta avec plaisir, avant d'enfin sortir de la cuisine, puis du bâtiment pour rejoindre le portail menant à Hybriland. La jeune femme le passa alors sans aucune hésitation, étant habitué à le faire... Et à peine eut telle poser les pieds dans l'autre monde où elle a vu le jour, que ses yeux s'émerveiller devant le paysage qui s'offrit à elle... L'immense ville qu'est Leaf City avec ses maisons dans les arbres, les monts gelés, le désert miraculeux, la forêt enchantée et enfin, elle savait que sous ses pieds se trouver les anciennes cavernes...

    Je suis chez moi...

Perséphone fit rapidement apparaître ses ailes dans son dos, avant de s'envoler rapidement dans le ciel. Le chemin vers la Forêt fut rapide en volant et la demoiselle mit à peine 10 minutes pour y arriver, puis elle se posa devant la forêt, fessant disparaître ses ailes, avant de rentrer dans l'immense demeure végétale qu'est la forêt enchantée d'hybriland....

Uliian regardais les alentours avec attention, alors que la lapine sortie son grimoire et l'ouvrit à la page qui lui serait utile... Et alors qu'elle s'enfonce assez profondément la forêt, la jeune femme espérait que cette excursion dans cet endroit emplie de magie, ne lui ferait pas faire de mauvaises rencontres...

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Dernière édition par Perséphone Iermilov le Lun 5 Mai - 8:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Promenons dans les bois, pendant que... Le renard n'y est pas..? - Feat Ikaku Reizawa Sam 26 Avr - 16:30


Mélopée forestière


C'était une bien belle journée qui commençait. Sécher le cours de mathématiques est vraiment ce que j'aimais le plus dans la semaine. Parce que les maths, je n'aime pas vraiment ça. Alors pour échapper à la surveillance du pensionnat, j'ai franchi le portail pour hybriland.Arrêtez de rire, les hybrides, on a pas vraiment le droit de quitter le pensionnat comme ça. Alors on se cache comme on peut. et je sais que de l'autre côté, ils ne viendront pas m'embêter. On a la belle vie quand même, ils essaient de faire preuve d'un minimum d'autorité, mais ils sont suffisamment laxistes pour permettre ce genre de choses. Imbéciles...

A quoi ça sert de faire un règlement que vous êtes déjà incapable de faire respecter ? Pris dans mes réflexions sur la vacuité des barrières de la vie en société, j'en vins finalement à cet adage de Hobbes. "Bellum omnum contra omnes." Car en effet, sans ses règles, mêmes fantoches, même dictées par des gens incapables de les faire respecter correctement, empêchent la guerre de tous contre tous. L'homme est un loup pour l'homme... Mais moi, je suis un renard, au dessus de ses concepts futiles, car c'est moi qui tire le fil de leurs destins, et qui passent entre les mailles du filet. Enfin, en théorie. Il est vrai que je me suis déjà fait attraper plusieurs fois, mais qui s'en soucie. Les pantins du comité aiment jouer au chat et à la souris avec les élèves comme moi, un peu retors, avec une belle gueule. La tête à claque bouffie d'arrogance parfaite pour eux. Je les laisse faire, leur rôle dans mon petit jeu, c'est justement d'empêcher le jeu. Cela dit, je pourrais diatriber pendant des heures sur la tête des abrutis du comité, je ne suis pas venu me cacher dans la forêt pour penser à eux, mais pour fuir cette bande de malades déconnectés de la réalité.

Je ne sais pas... Peut être que tout le souci vient de moi en fait. Je n'ai jamais réussi à accepter une autorité bête et méchante. J'aspire à la liberté. Je veux être libre. Mais la liberté sans règle... C'est l'anarchie. Bon, stop avec la philo, Hobbes. Je devrais peut être en faire après être allé à Tadakai. Il faudrait aussi que j pense à aller en cours de maths. Naaaaaaaan je plaisante.

Du coup je suis sur ma branche, dans la forêt enchantée, qui n'a d'enchantée que le nom on dirait. C'est surtout un repaire à familier sauvages et à pensionnaires tadakiens trop stupides pour comprendre que ce qui est sauvage ne doit pas être apprivoisé. Mais allez faire comprendre ça à des humains. Du coup, pour me virer mes idées noires, je joue de la flûte. L'hymne du néant est une mélopée magnifique. Et j'essaie absolument de savoir la jouer à la perfection. J'adore faire ça. Bercé par la splendeur du néant, je laisse mon esprit divagué, absorbé par l'incréé, comme si mes rêves inconstants prenaient formes dans une bulle de vide, où tout peut encore arriver. L'espoir... Cette chose qui nous rend malheureux, mais dont nous avons tous besoin pour avancer.

Mais je fus bien vite tiré de mes divagations. Car il y a une odeur. Et c'est l'odeur de la viande, vivante et pleine de vie. Et c'est l'odeur du pensionnat. Ils m'ont déjà retrouvé ? Mince... Mon coeur s'emballe, ça pue. Si je me fais attraper ici, sans autorisation et au lieu d'être en cours, ça va mal se passer. On se calme Ikaku... Déjà, ce n'est pas un homme, ce qui retire automatiquement Hélios de l'équation... Lui et sa fourrure blanche.... J'en grogne par instinct quand j'y pense. C'est donc une fille... Une jeunette, et elle a plus l'air habillée pour faire une promenade qu'une chasse à l'homme. Mais... Et mince... Fallait que ça soit une des filles du comité de discipline. qu'est ce que j'ai bien pu faire au ciel, bordel ? Si elle me choppe ici, je vais encore avoir des problèmes... Alors autant filer discrètement pendant qu'elle ne me voit pas. Je me prépare à filer de ma branche et à m'éloigner en silence, tel un ninja, sauf que naturellement, j'entends un "crack".

"AAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!"

Ni une ni deux, je me retrouve dans le vide en train de regarder le sol.
Tête la première, les bras en avant, j'arrive, plancher des vaches, te faire le bisou de ta vie, avant de me rompre les os à l'atterrissage.

Impact dans 5, 4,3....

Et là, l'éclair salvateur. Persé, tu es mon héroïne du jour, car tu es pile en dessous, prépare-toi, tu vas recevoir un cadeau tombé du ciel. Je m'excuse par avance d'arriver de façon si théâtrale. Mais par pitié, rattrape moi !

Impact dans 2....1....

Je ferme les yeux, je croise les doigts, et je me prépare à avoir, très, très très mal.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Promenons dans les bois, pendant que... Le renard n'y est pas..? - Feat Ikaku Reizawa Mer 11 Juin - 17:09

RP Archivé pour manque de réponses o/
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Promenons dans les bois, pendant que... Le renard n'y est pas..? - Feat Ikaku Reizawa

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Promenons dans les bois, pendant que... Le renard n'y est pas..? - Feat Ikaku Reizawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois, tant que la nuit n'est pas là.... oups, trop tard ! || Neil J. Smith
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-