Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Qui viendra à ma table ? (Shoda Aoki / 2 places restantes - se renseigner par mp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Qui viendra à ma table ? (Shoda Aoki / 2 places restantes - se renseigner par mp) Lun 24 Juin - 23:32



Mon ventre crie, qui aura pitié de lui ? 


Junye avait trainée dans les environs de l’établissement toute la journée. Comme c’était son tout premier jour a Tadakai, elle ne connaissait pas du tout les lieux, et la curiosité l’avait poussé a visiter l’école. Malheureusement, comme aujourd’hui était un jour chômé, les étages n’étaient pas accessibles, seul le hall et les pièces adjacentes étaient accessibles. Bien que Junye aurait apprécié découvrir plus choses, elle avait déjà réparé quelques ‘carrefours’ du bâtiment principal, soit le salon, le réfectoire ainsi que le CDI.

 
Junye s’était également balader dans les annexes, ou se trouvait sa chambre, les autres dortoirs, ainsi que l’infirmerie. Elle n’y était pas rentrée mais avait entraperçut le panneau de loin. Mis a part ces colocataire, Junye avait rencontré Fujita-san, malheureusement, elle n’était ni dans sa classe, ni dans sa chambre. Excepté cette rencontre fortuite, la fillette n’avait pas vraiment eu de contactes avec les autres étudiants. Elle soupira et s’entendis finalement dans un coin de gazon. C’était terriblement gênant, il avait visiblement été tondu il a peu et le sol était loin d’être confortable. La blondinette eut quelques pensées mélancoliques de la ferme, quand elle s’allongeait dans l’herbe fraiche, qui venait juste d’être arrosée par la rosée du matin, une marguerite dans la bouche.  Heureusement, le ciel de Tadakai était le même que celui de sa terre natale. Un ciel bleu pâle, qui commençait doucement a migré vers le jaune orangé. Junye fut seulement un peu déçu qu’il y ai si peu de nuages, elle qui aimait leurs trouvé toutes sortes de formes amusante.  Junye ferma les yeux, histoire de se vidée l’esprit après une journée éprouvante. Elle savait que celles qui étaient à venir allaient l’être encore plus, mais il lui fallait le temps de s’acclimater aux lieux. C’était bien la première fois qu’elle était aussi loin de sa famille et l’atmosphère ici était bien différente de celle de la maison.
 
Bien sur, Fujita-san avait été extrêmement gentille, mais maintenant que leurs chemins s’étaient séparés, elle avait réalisé la distance qui la séparait de ses racines. La fillette sentit d’abord comme une boule dans la gorge, puis les larmes lui montèrent aux yeux. Elle ramena son bras droit sur ces derniers, voulait s’empêcher de pleurer. Ma foi, ça ne marchait pas trop mal. Cependant, ses yeux étaient déjà devenus rouges et ses joues rosées. Un léger mal de tête se fit également sentir. Comment allait elle pouvoir se présentée en publique ainsi ? La nuit, elle, continuait sa course lentement, et prenait de plus en plus de territoire sur le ciel, à présent violacée.
 
Junye sortit de ses tristes pensées par un bruit tonitruant. Une sorte de grognement. Elle se releva rapidement, à présent sur son fessier. Elle regarda a droite puis a gauche. Qui avait bien put faire cet étrange son ? Cela ne semblait pas humain.
 
« Eustache ? Eustache, c’est toi qui as fait ce bruit ? »
 
Junye ne voyait pas Eustache, cela lui arrivais de temps a autres qu’il s’éloigne faire sa vie, mais cette fois ci, Junye trouvait cela inquiétant. Le cochonnet sortit finalement d’un buisson, et regarda la demoiselle avec étonnement, il ne semblait pas comprendre. Le bruit se fit a nouveau entendre, et c’est ainsi que Junye compris. Elle baissa rapidement son regard vers son ventre et posa ses petites mains blanches dessus. Comment un moineau affamé pouvait il faire un bruit si monstrueux ? La miss n’avait, effectivement, avalée juste un pain aux haricots rouges comme repas de midi, et elle avait pris son déjeuner à 5 heure ce matin, pour ne pas raté le train. De plus, elle avait sauté la collation du matin, et son gouter. Junye avait beau être minuscule, elle avait un appétit d’ogre.
 
Précipitamment, Junye jeta un coup d’œil à sa montre. Il lui fallut quelques seconde avait de déchiffrer les aiguille, car bien qu’elle eut 16 ans, elle avait encore du mal à lire les montres ‘`traditionnelles`’. D’ailleurs, il lui revînt à l’esprit que, en face du réfectoire, plus tôt, il ne lui était pas venu à l’esprit de regarder les horaires d’ouverture du self. A présent, elle s’en voulait. Peut être qu’à cette heure ci, il était déjà fermé, peut être que les plats était vides, peut être allait elle devoir jeuner ? Rien que cette affreuse idée la faisait paniquée. Elle s’empressa de se releva, l’arrière de sa robe bleu ayant pris une teinte verdâtre, attrapa Eustache sous son bras, et entrepris de courir jusqu’au self.
 
Il lui fallut s’arrêter deux fois pour soufflé –et râler contre Eustache contre son poids excessif pour sa taille- avant d’arriver devant les grandes portes du réfectoire. Des étoiles apparurent dans ses yeux quand elle se rendit compte que ces dernière était grande ouverte. Elle questionna des sempai qui passaient justement par là sur l’ouverture du self. Ceux ci lui annoncèrent que les portes venaient tout juste d’ouvrir, avant de passer leur chemin. Cette bonne nouvelle lui fit apparaitre un grand sourire sur son petit visage de poupée. Elle avança à grand pas dans la grande pièce, très éclairée. A sa droite, il y avait une grande table avec des mets qui semblait tous plus délicieux les uns que les autres.
 
Ni unes ni deux, Junye attrapa un plateau et le remplis de tout ce qu’elle trouvait. Il y avait ici des fruits dont elle ne connaissait même pas l’existence, des plats raffinée, l’odeur enivrante lui montait au nez, toutes les couleurs possibles et imaginable était représenter dans un plat. Elle pensa avoir pris suffisamment de nourriture lorsque son plateau déborda, on venait même a se demander de quelle couleur était il.  Elle se tourna vers la salle, dans l’espoir de trouver une table. Nombre de sorcier était déjà présent, beaucoup semblait se connaître et était déjà en groupe. Ce qui impressionna Junye en tout premier lieu fut les familiers des mages présents. On en voyait des volant, des rampant, des trottinant. Cette ambiance agitée ne fit qu’agrandir son sourire.
 
Junye n’eut pas grand mal à se trouver une place, une table vide. Une table de quatre personnes, elle espérait que d’autres nouveaux viennent la rejoindre. C’est pour cette raison, que dès que quelqu’un avait finit de se servir, Junye faisait de grand signe de bras, pour l’invité a partagé sa table. Mais cette attitude étrange en gênait plus d’un, aussi, beaucoup prirent un autre chemin. Doucement, Junye commençais a désespéré, d’autant plus qu’il y avait ce doux fumée devant elle, qui lui criant « mange moi ». Elle commençait à être légèrement agacé, son ventre aussi. Quelqu’un allait il se décider a venir la rejoindre ?





Dernière édition par Junye Mugen le Dim 30 Juin - 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Qui viendra à ma table ? (Shoda Aoki / 2 places restantes - se renseigner par mp) Mar 25 Juin - 14:31


Bento écrasés, direction le self !


Ce jour-là, le ciel revêtait d'étranges teintes, perdues entre un azur épuré et un orange sanguin. Shoda, comme à l’accoutumée, passait des heures à se délecter de ce spectacle éternel, qu'il savait sans fin. Ses yeux, d'un bleu-roi profond, observaient avec curiosité chaque détail de la fresque en mouvement qui s'offrait à lui. Peut-être resterait-il deux ou trois heures ainsi, à s'imaginer en aventurier des cieux, à voler entre les nuages, qui ne tapissaient pas la voûte céleste ce jour-là. Alors qu'il s'amusait à se voir ainsi, un étrange sentiment s'empara de lui, lui laissant un goût amère en bouche. Il s'agissait de la crainte. Serait-il un jour capable de réaliser son rêve, et de voler au dessus du pensionnat, parmi les oies sauvages, et satisfaire son rêve le plus cher ? Si ce souhait ne pouvait être satisfait, Shoda se demanda s'il pourrait s'en remettre. Rien dans sa vie, qui semblait si parfaite, ne l'obstinait plus que cette sensation qu'il avait ressenti lorsqu'il avait volé en avion. Toutefois, il lui fallait réussir à voler sans avion, ou autre moyen de transport. Bien plus qu'une passion, c'était un besoin. Le jeune homme expira un court soupir, et continua à observer inlassablement les teintes variantes du ciel.

Une agréable brise soufflait sur le pensionnat. L'air fin et rafraîchissant s’infiltra sous le menton de Shoda, remontant sur sa joue. Il ferma les yeux, et profita des caresses maternelles  du léger zéphyr qui semblait le revitaliser et l'apaiser à la fois. Le magicien oublia ainsi le sentiment de regret et de peur qu'il avait ressenti un peu plus tôt et profita de ces quelques instants de repos, où personne ne vint le distraire où lui rappeler qu'il se devait d'étudier avec plus du sérieux en tant que membre de la classe 1, malgré ses facilités évidentes. Shoda avait par ailleurs horreur qu'on lui reproche son manque d'investissement. S'il n'avait aucune difficulté, pourquoi travaillerait-il sans relâche ? Et puis, s'il se mettait à s'affairer avec plus de sérieux à ses études, cela lui laisserait un temps infime pour profiter des moments comme celui qu'il vivait en ce moment : des instants paisibles, la tête face aux cieux, à s'amuser à se mettre à la place des oiseaux qui, eux, avaient la chance de pouvoir voler au gré des vents. Le mage était donc déterminé à ne pas plus étudier, à moins que des difficultés se fassent ressentir, ce qui n'était pas le cas pour le moment.

Après ces longs instants de détente et de rêveries, mais qui paraissaient si courts aux yeux du blond, Shoda se releva et promena un regard circulaire sur les lieux qui l'entouraient. Il se trouvait sur un coin d'herbe, fraîchement tondue, et assez humide de ce fait. Peut-être se trouvait-il à proximité du jardin. Il ne s'en souvenait plus vraiment. Il oubliait en effet beaucoup de choses après de telles méditations. Le visage endormi, le magicien commença à se rapprocher du bâtiment du pensionnat qu'il apercevait de loin. Ce n'était pas là la première fois que le jeune homme se perdait dans le campus, découvrant chaque jour de nouveau lieu où il pourrait observer les cieux sous un angle différent, ce qui lui offrait chaque jour un spectacle différent. 


Comme à chaque midi, Shoda aimait manger seul dans sa salle de classe plutôt qu'au self où se réunissaient la plupart des élèves du pensionnat. En sa salle de classe, le blond pouvait manger en silence, sans gêne et observer le ciel sans autre attraction. C'est donc en se dirigeant vers le premier étage, encore à l'extérieur du bâtiment, qu'un fort courant d'air se leva, faisant tomber sa boîte de bento. Un comble pour un magicien ayant le pouvoir de créer de mirifiques tornades. Le jeune homme observa aux alentours, et fut rassuré qu'aucun autre élève ne l'ait remarqué. Il ramassa alors son repas et la ramena dans sa chambre. Il était évident qu'il ne pourrait se nourrir de ses bento, qui étaient étalés à même le sol il y a quelques instants. Il soupira à nouveau et se vit contraint à la seule solution qui lui restait : manger au self.


Accompagné de Pousy - son tendre familier qui le suivait partout - le blond se hâta de se rendre au self afin de ne pas se retrouver dernier et devoir attendre éternellement pour remplir son plateau. Il arriva alors qu'il voyait de nombreux autres élèves derrière lui. C'était une des premières fois qu'il mangeait ici, bien que l'ambiance ne lui déplaisait pas. Shoda aimait beaucoup le contact avec les autres, il était par ailleurs loin d'être associable et inaccessible, mais était de nature assez solitaire. Là où il se sentait le mieux, c'était seul face au ciel, et non au milieu d'élèves bruyants. Toutefois, bien qu'il ne l'avouera pas, cette ambiance détendue et extrascolaire lui manquait quelques fois, et il était bien content d'être contraint de manger au self pour cette fois.


Au moment de se servir, le magicien de l'air observa tous les mets qui lui étaient proposés, sous toutes les coutures. Il opta finalement pour un ramen classique et quelques sushi assez simples eux-aussi. Shoda se retrouva ainsi face à une multitude de tables, certaines vides et d'autres pleines. Une dilemme se présenta alors à lui : devrait-il manger seul à une table, ou en compagnie d'autres élèves pour profiter de ces rares moments de compagnie ? Il observa alors la salle avec minutie une fois encore et repéra les places libres. Un peu plus loin, une jeune élève agitait les bras, faisant signe à quiconque voudrait bien la voir de venir manger avec elle. Le magicien hésita quelques instants puis se laissa tenter, certain qu'on accepterait sa présence à la table.

L'allure discrète, il fit alors quelques pas vers la jeune fille en question et inclina la tête : "Gomen, est-ce que je peux m'asseoir à ta table ?" 


Dernière édition par Shoda Aoki le Lun 8 Juil - 19:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Qui viendra à ma table ? (Shoda Aoki / 2 places restantes - se renseigner par mp) Dim 30 Juin - 17:57

Nombre de magiciens présent a ce jour dans le réfectoire semblait regardé Junye tel une pestiféré. Son attitude étrange en étonnait plus d’un, mais cela lui importait peu. Si peu qu’elle n’avait peut être même pas remarqué tous ces yeux braqués sur elle. Gêné, nombres de personnes l’évitait, choisissait d’autres tables. La demoiselle était vraiment déçue, et ne comprenais pas la raison pour laquelle tout le monde l’évitait. Dans son ancienne école, elle était amie avec tout le monde, certes, on la trouvait étrange, mais personne ne l’évitait de la sorte. Elle fit tombé lourdement sa tête sur la table, se lamentant sur le sort. Sa « positive attitude » l’avait comme abandonnée, elle ne cherchait plus a attiré l’attention. Peut être qu’elle était en train de devenir « normale », dans « les normes de la société » ? Non, ça elle le refusait. Sa mère lui avait toujours rabâché qu’elle devait être unique, exceptionnelle, que personne n’avait le droit de lui ressembler. Junye eut comme un regain d’énergie, et se tourna vers le reste de l’assemblé, personne n’avait le droit de se moquer d’elle. Son regard enflammé en avait dissuadé plus d’un. Elle se remit face a son plateau, pris se baguettes et joignait ses main, dans le but de faire une prière. Il était coutume chez les Mugen de prié avant chaque repas, elle faisait ça depuis tout petite.

Quel ne fut pas sa surprise quand, en ouvrant les yeux, un charmant jeune homme la questionna sur la disponibilité de la table. Ravie, Junye tapa dans ses mains  et lui accorda un sourire.

« Bien sur, bien sur qu’elle est libre, Eustache, pousse toi un peu, depuis quand les cochons mangent a table ? »

Avec son pied, Junye donnait de petit coup dans le ventre grassouillet de cochon, qui avait choisit la chaise d’en face comme lit. Non mais franchement, pour une fois que l’on était dans un réfectoire, Eustache pensait a autre chose que manger. Junye se releva, et se pencha légèrement en avant pour pousser la chaise –qu’Eustache avait quitté quelques seconde plus tôt, avant d’aller se rouler en boule au pied de son invocatrice- et invité le garçon a s’asseoir. Sur cela, elle sépara ces baguettes, et souhaita un bon appétit à son voisin d’en face.

Elle se stoppa un instant et pencha la tête sur le côté. C’était une sorte de tic chez elle, de pencher la tête, quand elle regardait quelque chose avec beaucoup d’assistance. Le jeune homme semblait plus âgé que Junye, ses traits était fin,  et il y avait une certaine harmonie dans son visage. La demoiselle lui aurait donné 17 ans, peut être 18. Ce qui marqua également Junye, c’était la couleur des yeux du garçon. Étant née au Japon, et n’ayant jamais voyagé, Junye n’avait jamais vu personne qui arborait une telle couleur. Bien que son père était, lui, d’origine française, il avait bien les yeux marrons, comme toutes ses soeurs. Junye secoua la tête pour sortir de ses pensées. C’était actuellement bien calme a table, contrairement aux habitude de la demoiselle. Elle tendit sa main au blond face à elle et accompagna son geste d’une parole.

« Je suis ravie de te connaître, je me nomme Junye Mugen, vous pouvez m’appeler Mugen, ou Mugen-chan si vous préférez, c’est à vous de voire ! »

Tant son plateau la mettait en appétit, Junye n’eut pas la patiente d’attendre la réponse de son voisin, qu’elle pris une grande bouché de riz, quel accompagna avec un gyoza, au poulet visiblement.  Ils n’étaient pas aussi bons que ceux que faisait la maman de Junye, mais ils valaient tout de même le détour. Elle en glissa un sous la table, tendant sa main afin qu’Eustache vienne gouter à ce délice.

« Oh, dit, vous devriez gouter à ça, c’est vraiment trop bon ! Vous êtes sur que ça va vous  suffire, vous n’avez pas grand chose sur votre plateau ! »



 

(Sincèrement désolée pour le retard, les réponses à suivre seront plus rapides) 
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Qui viendra à ma table ? (Shoda Aoki / 2 places restantes - se renseigner par mp) Lun 8 Juil - 19:44


Rencontre épicée !


Shoda avait traversé les réfectoire avec autant de discrétion que possible, n'aimant pas attirer tous les regards bien qu'il ne manque aucunement d'assurance. Bien au contraire, il aimait à ce que les jeunes résidents du pensionnat se retournent sur lui dans les couloirs, ou que son air mystérieux et avenant soit vanté. Toutefois, le magicien n'était pas du genre à vouloir être sans cesse au devant de la scène, bien qu'il ne manque pas de popularité. Il était fidèle à ce qu'on soufflait sur lui : extrêmement solitaire, mais à la fois énigmatique et accessible. En un sens, ces qualificatifs formaient l'image de Shoda, diffusée dans l'ensemble du pensionnat et faisait de lui une proie favorisée par les jeunes apprenties magiciennes de Tadakai. Le blond était flatté par ces éloges de coin de couloirs, mais n'en jouait pas réellement. Au contraire, il préférait rester lui-même et se vendre à divers commérages qui pourraient faire de lui l'un des élèves les plus populaires du pensionnat. Tout cela ne l'empêchait aucunement de continuer à s'isoler, le visage face aux nuages ; ou au contraire à approcher des magiciens qu'il ne connaissait pas encore.

Junye faisait partie du rayon de ces magiciens inconnus. Lorsque le blond arriva à la table de celle-ci, il s'essaya à une rapide analyse de son comportement. Il aimait particulièrement tenter de deviner la nature des personnes qu'il croise à partir d'un simple échantillon de leur comportement. Cela l'amusait particulièrement, bien que ce jeu puisse sembler farfelu. 

Les azurs du jeune homme parcoururent le frêle corps de l'apprentie que s'agitait devant lui, puis un sourire s'esquissa au coin de ses lèvres. Le moindre conclusion qu'il puisse tirer de son rapide diagnostic, c'était que Junye était probablement une personne dotée d'une rare originalité. Ce qu'il remarqua en premier lieu, c'est que les agissements de la jeune femme n'étaient pas réfléchis, comme si elle le faisait par instinct, comme si la nature lui insufflait tout ce qu'elle devait faire. En somme, Shoda devina que la jeune fille était très spontanée et que les regards extérieurs ne la touchaient pas du tout. C'est pour cette raison que le magicien commença à l'admirer et à remarquer que finalement, ils étaient inconnus mais pas si différents.

Lorsque Shoda stoppa son analyse, son regard fut attiré sous la table. Un petit cochon roulait à même le sol et vint se blottir contre les pieds de la jeune blonde. Il comprit bien assez vite qu'il s'agissait de son familier lorsqu'elle s'y adressa en le nommant "Eustache". Cette scène fit sourire le magicien qui déposa son maigre plateau sur la table convoitée et déposa son familier au sol, afin qu'il puisse faire connaissance à son tour avec le grognant Eustache. Comme l'étudiante le lui proposa, Shoda s'attabla face à elle tout en la remerciant : "Merci beaucoup. J'espère que je ne te dérange pas. Je me suis simplement dit que tu aimerais un peu de compagnie, bien que je ne sois pas un grand bavard... Tu as l'air de parler pour deux".

Sa dernière remarque était bien entendu à prendre avec ironie, comme le laissait croire le nouveau sourire qui se dessinait sur son fin visage. Bien qu'il n'y prêtait pas attention, alors qu'il séparait à son tour ses baguettes, le blond savait que Junye le regardait avec insistance, son oeil inquisiteur pesant sur sa concentration. Il fit mine de cacher sa gêne en observant la nourriture qui se trouvait sur son plateau. Après tout, il venait de la dévisager longuement, il était normal de lui rendre la pareille. Alors qu'il continuait de jouer à l'inconscient, la main de la jeune fille le sortit de sa torpeur. Le jeune homme fronça les sourcils, se demandant ce que pouvait bien attendre la blonde. Voulait-elle un peu de nourriture, malgré le festin réuni dans son plateau ? 

"Je suis Shoda Aoki, tout aussi enchanté de te rencontrer. Et tu peux me tutoyer. Je n'ai que faire des formalités officielles. Enfin, je ne t'impose rien... Mais pour ma part, j'oublie le "vous", si tu n'y vois pas d'inconvénient. Enfin que tu en vois ou pas..."

Le jeune homme aurait pu débattre longtemps et partir dans un monologue sans fin sur le vouvoiement, mais préféra épargner la jeune magicienne, ayant peur de l'ennuyer avec ses réflexions futiles. Son impression de lourdeur fut consolidée lorsque Mugen commença à manger alors qu'il parlait. Shoda fut quelque peu gêné et baissa la tête, puis piocha quelques sushi avant de les déguster longuement. 

"Je ne suis pas très porté sur la nourriture, un ramen me suffit amplement ! mais proposé si gentiment, je veux bien goûter un de tes gyoza !"

Les baguettes du jeune magicien piquèrent une des ravioles couronnant la montagne culinaire sur le plateau de Mugen, et finirent dans la bouche du jeune blond. Un petit gémissement s'y échappa. Sans aucun doute, les spécialités choisies par sa voisine étaient bien meilleures que ses sushi frigorifiés... Après tout il n'y connaissait rien en matière culinaire, il laissait cet art aux femmes. Oh le vilain.

"Si tu veux, tu peux aussi te servir dans mon plateau, Mugen-chan. A propos, ça fait longtemps que tu résides au pensionnat ?"
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Qui viendra à ma table ? (Shoda Aoki / 2 places restantes - se renseigner par mp) Dim 21 Juil - 17:34

Déranger Junye ? Rien, non, rien ne pouvait la déranger, mis à part le fait d’être seule.  Shoda lui fit remarqué qu’il n’était pas très bavard, tandis qu’elle, elle était un vrai moulin a parole. Certes, c’était dit avec plus de tact, mais Junye avait tellement l’habitude d’entendre ceci.  Oh non, elle ne voyait pas ça comme une reproche à son égards, au contraire, pour elle cela sonnait plutôt comme un compliment, bien qu’elle eu facilement mélanger le fait d’avoir une bonne discutions et de beaucoup parlé.  Junye regarda de nouveau son plateau et continua la phrase de Shoda avec un large sourire.

« Manger pour deux aussi ! »

Encore une fois, elle ne voyait pas ça comme de la gloutonnerie mais plutôt comme le fait d’être une bonne vivante. Cela ne tenait pas qu’ici, a la maison, c’était toujours elle qui terminait les plats, et pourtant, elle ne prenait pas un gramme. Ça, c’est un mystère de la vie !

Junye passa d’un teint rosé a rouge écarlate lorsque Shoda lui fit remarqué qu’elle pouvait laisser les politesses de côté. Effectivement, depuis le début, Junye n’avait utilisé que des formules très –trop- formelle. Lorsqu’elle y repensait, il était vrai que mis a part les membre de sa famille, elle n’avait que très rarement tutoyer quelqu’un.  Cela peut paraître étonnant de la part de la demoiselle qui était plus que sociable, et pourtant ! ça mère avait toujours insisté sur la politesse, et il était hors de question de tutoyer un inconnu ! Aussi, bien que la gamine avait nombre d’amis, aucun n’était vraiment proche d’elle. Légèrement gênée par la remarque, mais également par le fait qu’on la tutoyait, elle fit tout de même une tentative, afin de rompre le silence pesant qui s’était doucement installé. Après tout, elle était grande et sa mère n’était plus là pour l’instant !

« Hum….t-tu ….enfin, je ….  Désolée,  je vais essayer de faire un effort… Aoki-san. »

Elle s’arrêta un instant en fin de phrase. Elle ne savait si le tutoiement impliquait le fait de s’appeler par leurs prénoms respectifs ou non. Elle avait finalement opté pour l’appeler par son nom de famille, plus correcte à son gout. Maintenant, elle était encore plus gêné et n’osait pas décoller ses yeux de son plateau, de peur de croiser ceux de Shoda.  Elle était visiblement tourmentée, et ne faisait plus vraiment attention a ce que disait le blond.  Le geste de la main de ce dernier, attrapant avec ses baguettes un des gyoza dans l’assiette, la fit sortir de ses pensé. Elle suivit du regard le geste lent, avant que le ravioli ne finisse dans la bouche de Shoda. Soudain, elle semblait avoir oublier sa gêne et afficha de nouveau un sourire. Elle ne s’attendais pas vraiment a ce qu’Aoki-san réponde a sa précédente offre.

« Oh, non, je vais déjà essayé de terminé tout ce que j’ai sur mon plateau, je pense que cela devrait me suffire pour tenir jusqu’au prochain repas ! »

N’importe qui aurait dit ça sur un ton d’humour, pourtant la blondinette était très sérieuse, et le faisait comprendre a son air déterminé. Et puis, elle ne s’inquiétait pas trop a se sujet, il lui restait encore plein de paquet de gâteau qu’elle avait soigneusement rangé dans son armoire tantôt. Ayant oublier sa précédente gêne, Junye repris de grande bouché de chaque plat qui semblait tous plus délicieux les uns que les autres. Ce réfectoire servait probablement les meilleure plats du japon, que dis-je, du monde ! Pour Junye, cela ne faisait aucun doute que c’était l’œuvre d’un magicien cuisinier. Cette pensé ne put que la faire rêver. Si seulement elle avait eu ce don là !  La rêveuse secoua rapidement la tête, ce genre de pensées ne pouvait que lui faire du mal !

« Heu …. Hum, non, je suis arrivé aujourd’hui avec Eustache. Je ne connais pas vraiment les lieux mais je me suis un peu promené, j’ai même faillit me perdre. Mais c’est vraiment ennuyant toute seule, parce que les gens qui sont avec moi dans ma chambre son partit trop vite, j’ai pas vraiment eu le temps de faire connaissance, donc je suis un peu déçue, mais c’est pas trop grave. »

Elle poussa un petit soupir avant d’adresser un énième sourire a son voisin d’en face.

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Noriiko Shimazu

Féminin
Messages : 3616
Kamas : 10596
Date d'inscription : 14/05/2013
Humeur : RAS
avatar



Feuille de personnage
Année (pour les élèves):
Autres infos ?:
Niveau (maîtrise de la magie) : Maître d'or
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪
ExAdministratrice / Lovely Swan ♫♪

MessageSujet: Re: Qui viendra à ma table ? (Shoda Aoki / 2 places restantes - se renseigner par mp) Lun 9 Sep - 13:20

Shoda ? Es-tu absent ?
Si ce n'est pas le cas, merci de répondre rapidement à ce RP, sinon il sera considérée comme abandonné.

[Je supprimerai mon message si je m'aperçois que Shoda répond]

------------------------------------------------

EDIT du 19/09 : RP considéré comme abandonné placé aux archives

════════════════════
Mes cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Qui viendra à ma table ? (Shoda Aoki / 2 places restantes - se renseigner par mp)

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Qui viendra à ma table ? (Shoda Aoki / 2 places restantes - se renseigner par mp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» les debut de ma table de jeu .
» Projet table de jeu
» Les bonnes manières de table
» Table pour Mordheim en projet
» Ma table de démo pour Mordheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-