Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 Une lumière dans le noir horizon ? (PV : Haziel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Une lumière dans le noir horizon ? (PV : Haziel) Dim 12 Jan - 8:04



6:55 PM.

Il faisait nuit dehors, mais Atramédès avait tout de même une forte envie de bouger. Il n'irait pas à la salle de sport aujourd'hui, car il savait qu'un certain  nombre d'élèves de classe 5 y traînaient à cette heure-ci, et une rencontre avec ceux-là terminerait à coup-sûr en pugilat. C'est ce qui s'était passé une semaine plutôt, et ce qui avait fait qu'il n'y était pas retourné depuis. Une bande de classe 5, de diverses années, jouaient au basket-ball, alors que lui était venu faire un peu de musculation. Au départ tout se passait bien, il avait ses écouteurs sur les oreilles, et l'activité physique le détendait. Mais un des élèves lui fit alors une réflexion, suivi par tous les autres. Il les entendait très bien, mais il préféra les ignorer, car il n'avait pas envie d'avoir de problème. C'est alors que le ballon de basket fusa à travers la salle et lui arriva sur la tête. Son sang ne fit qu'un tour, et il envoya une de ses haltères en réponse. Le craquement qu'émit le torse de celui qui la reçut lui fit sourire, et il se prépara à en envoyer d'autres. Mais un professeur, qui passait par là, les sépara et les envoya tous auprès du Conseiller d'Education. Bien sûr, il fut sanctionné, mais les autres également, et il n'y eut pas de suite à cette histoire.

Ce soir-là donc, Atramédès eut envie de courir dehors. Il avait passé sa journée dans sa chambre à lire, et ses jambes le démangeaient. Malgré la fraîcheur du soir, il sortit donc en vêtements de sport, suivi par Niir, qui avait visiblement envie de sortir lui aussi. Il s'arrêta en chemin au réfectoire, pour manger un de leurs délicieux sandwichs à la tomate, puis partit en direction de l'extérieur. Le pensionnat était démesuré, il y avait à l'intérieur, en plus des bâtiments, un lac, un jardin, une piscine et même un labyrinthe. Comment les gens pouvaient-ils ne pas le remarquer ?

Une fois sorti, il s'alluma une cigarette, et s'arrêta quelques minutes pour la finir et allumer son lecteur mp3. Ne sachant quoi écouté, il appuya sur le bouton aléatoire, ce qui l'amena à cette musique :



Sa clope terminée, il se mit enfin en route en direction du lac, au pas de course. Ses pensées vaquèrent de gauche et de droite, alors qu'il entamait le premier tour du lac, sans pour autant se fixer sur un sujet en particulier. Il pensa qu'il devrait trouver des personnes pour jouer avec, peut-être rejoindre un groupe, et sortir en ville un peu plus souvent. Pendant sa course, il remarqua plusieurs couples qui dînaient là, sur des serviettes. Il y en avait un qui se réchauffait avec une petite flamme que la jeune fille avait créé avant d'embrasser son compagnon, alors qu'un autre était sous une épaisse couverture. Atramédès se rendit alors compte qu'il était en colère de les voir ainsi heureux ... Était-il jaloux ?

- Hmmpff ...

Alors qu'il terminait son deuxième tour, il s'assit sur un banc pour souffler un peu. Niir le rejoignit peu après, une souris dans le bec, qu'il mangea rapidement. Le garçon ne put s'empêcher de sourire, admirant son familier malgré les tensions qui survenaient souvent entre les deux ... C'est alors qu'il entendit des pas légers qui venaient dans sa direction. Habitué à être dérangé, il se prépara à se battre ...
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une lumière dans le noir horizon ? (PV : Haziel) Dim 12 Jan - 23:11


Ennuie en perspective...  

Je dormais d'un sommeil agité comme toutes ses dernières nuit depuis quelques mois maintenant. Le sommeil réparateur n'existait plus pour moi. Je me couchais exténuée et me réveillais épuisée. Toujours ses mêmes cauchemars. Enfin ce n'était pas vraiment des cauchemars mais des brides de mon passé. Je compris que quelques chose l'allait pas en dehors de mon lit car malgré mes cauchemars je me sentais pincé et tirer les cheveux. Je me réveillais en sursaut, criant doucement. Cet séquence de ma vie était la pire de toute, c'est sans doute pourquoi Hermès était la en train de me mordre les oreilles et me tirer les cheveux. Oui c'était bien lui l'origine de mes maux physiques. Je le regardais puis mes camarades de chambre. Elles dormaient encore. Je regardai à nouveau mon familier et le prit sur mes genoux en me redressant dans mon lit. Il avait l'air un peu grave aussi je lui demanda à voix basse.

"Hermès ... pourquoi tu m'as réveillé ?...."

"Tu avais l'air plus agitée que d'ordinaire. Tu gémissais beaucoup et tu pleurais aussi, donc j'ai préféré que ça s'arrête..."

Hermès est vraiment un amour. Il s’inquiète toujours pour moi, peut être un peu trop des fois... Toujours est-il que je ne voulait pas lui donner d'autre soucis alors je me mis à sourire en le caressant pour le rassurer et calmer mon cœur qui s'était emballé à ses cauchemars conjugué à son réveille brusque. Je regarda l'heure puis mon familier. Même si j'arrivais à me rendormir, je n'arriverais pas a me reposer alors le décidais qu'il était temps de se lever. Hermès du le comprendre sans doute car il s'envola pour aller me chercher mes sous-vêtements. Toujours aussi serviable pensais-je alors que j’enfilais ma robe de chambre en sortant du lit. J'avais mis au sale mon uniforme, je devais donc en sortir un propre. J'arrivais à mon armoire, la robe de chambre ouverte alors qu'Hermès avait déjà déposer ma lingerie sur le lit et se roulait dedans. Je posa la main sur la clanche mais pour une fois je n'arrivais pas à l'ouvrir. Je réessayais en insistant avec force et me mit le coin de la porte dans le pied. Forcément je me mis à pousser une longue plainte mais tout le monde dormait.... C'est ce que je croyais malheureusement car aussitôt que mes cordes vocales se mirent à vibrer, j'entendis en moi l'appel de l'ange de la colère qui demandait à laisser éclater la violence sur moi. Mon dieu, que t'ai-je fais pour m'infliger ça à nouveau ? Je relevais la tête, encore le pied endolorie pour voir qui j'avais ainsi envoûté. Les 3 filles qui partageaient ma chambre semblaient bien endormi. Alors que je commençais à penser que j'avais du imaginer ceci, j'entendis mes camarades commencer a ruminer. C'était mauvais je devais partir. Alors que je me retournais vers mon armoire pour prendre mes affaire quelques dans le couloir qui m'avais sans doute entendu se jeta sur la porte. Ceci ne résista pas et s'écroula avec la personne en question. Je n'avais plus le temps de m'habiller ni même de passer par la porte. Je regarder rapidement autour de moi et glissait vers le fenêtre la plus proche alors que mes camarades de chambres se levaient rageuse. Je déteste se pouvoir... J'ouvris la fenêtre et passa sur le rebord de celle-ci alors qu'Hermès rappliqua sur moi paniqué. Je me laissais glisser en espérant ne pas me faire trop mal en atterrissant quand soudain une lumière vive entoura Hermès. Je tombais dans le vide quand un main me rattrapa. Hermès c'était transformé en une magnifique ange. Je ne compris pas bien ce qui se passa mais au moins avec lui, enfin elle, je pus regagner le sol sans dommage. A peine avais-je toucher terre qu'Hermès redevint une chouette et tomba sans énergie. Je m'inquiétais sur son sors et me mis a crié doucement son nom. Encore une fois le même ange et la même requête. Je retira en vitesse mon peignoir et y mit Hermès, calé dans mes bras et me mis à courir alors que des élèves arrivaient sur moi.

Je courais pieds nus aussi vite que je pouvais, m'éloignant du bâtiment simplement habillé d'un caraco et un shorty, mon familier dans les bras. J'étais à bout de souffle mais je sentais encore qu'on me suivait. Je m'éloignais encore, préférant les grand espace pour mieux voir ce qui m'arrivais, j'allais vers le lac, coupant dans les buissons en espérant les semer. Mes pieds me faisaient horriblement mal mais je continuais. La végétation fouettaient mon corps et j'avais énormément de mal à protéger et garder Hermès contre moi. Une branche m'accrocha et j'abandonnais ma robe de chambre et bout de mon caraco dans ma folle course. J'étais inquiète pour ma chouette bien plus que pour les gens qui me couraient après. Bientôt j'attendrai le lac, j'aurais plus de chance là-bas. Alors que je courais entre deux buisson, mon pied se heurta a une racine haute me déséquilibrant du coup, je n'eu d'autre choix que de saute au dessus du buisson devant moi au lieux de le contourner. Étrangement je me senti voler avec la vitesse et le vent s'engouffrant dans les habits court et déchiré. J'avais lâcher Hermès au moment où en sortant des buissons je m'étais rendu compte que j'allais heurter un banc occupé. Par chance mon saut fut assez haut pour que je puisse le dépasser le je finissais ma course en un roulade de fortune sur les gravier. J'avais mal, j'étais essoufflé et je me sentais gêné face eu jeune homme devant moi qui me voyais en petite tenu. Je me mis a rougit en essayant de me relever malgré mon corps endoloris. J'avais du mal à rester debout mais je ne pouvais pas non plus rester a attendre que l'on me passe à tas bas. J'entendais au loin les rageux arriver. Je jetais un regard plein de désespoir vers le jeune homme puis ma chouette quand celle-ci se réveilla et s'adressa faiblement à moi.  

"Fuis Haziel.... Tu ne peux pas te battre... "

Mon cœur se serra à ses mots. Je n'avais aucune envie de laisser mon familier ici et surtout dans son état. Je jetais un dernier regard plein d'inquiétude et de désespoir vers le jeune homme en espérant qu'il s'occuperait d'Hermès à ma place. J'avançais encore de quelques pas quand mes forces m’abandonnèrent pour de bond. Je me souviens avoir penser que j'allais mourir en m'écroulant au sol.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une lumière dans le noir horizon ? (PV : Haziel) Lun 13 Jan - 17:33



Les pas s'accéléraient, et Niir avait délaissé son cadavre de souris pour rejoindre son maître et grogner quelques petits "Raac" qui se voulaient menaçant. Atramédès essaya de scruter les environs pour voir qui s'approchait d'eux, mais les ténèbres ne lui permirent pas de distinguer qui que ce soit. Il sortit son briquet de sa poche et l'alluma pour y voir un peu plus clair. Le garçon ne vit rien sur le coup, mais au bout de quelques secondes, il aperçut une silhouette menue et fine qui s'approchait de lui au pas de course. C'était donc elle qui faisait tout ce raffut ... Elle allait l'entendre, il n'aimait pas quand on le dérangeait, et encore moins lorsqu'il venait de courir. Il s'avança vers elle, l'air menaçant, quand celle-ci s'effondra au sol.

Le jeune homme s'arrêta un moment, hébété, puis comprit que quelque chose ne tournait pas rond. Niir, dut conclure la même chose, car il se précipita en voletant vers elle, suivi quelques secondes plus tard par Atramédès. Les quelques mètres qui les séparaient de la silhouette au sol furent très vite parcourus, et le garçon se rendit compte que c'était une jeune fille. Assez petite, et les cheveux plus courts que lui et blancs, elle était plutôt mignonne de visage, et assez fine. Il s'agenouilla auprès d'elle pour vérifier en premier lieu si elle n'avait pas fait une crise cardiaque. En sentant son pouls sous ses doigts, le garçon fut à demi rassuré. Mais alors qu'il lui demandait si tout allait bien, et si il voulait qu'il l'emmène à l'infirmerie, il entendit d'autres pas, plus rapides cette fois, et plus nombreux. A l'oreille, il en décela au moins trois ou quatre différents, ce qui n'était pas forcément de bonne augure. Il cria tout de même à l'aide, en agitant son briquet pour attirer l'attention sur eux, mais il n'obtint aucune réponse ...

Atramédès réitéra son appel, mais personne ne lui répondit, et les pas de courses s'intensifièrent. Bientôt, il aperçut l'origine de ces nouveaux pas : trois personnes, des élèves apparemment, d'approximativement le même age que lui, s'arrêtèrent à quelques mètres d'eux. Le garçon leur cria :

- Vous tombez bien ! Elle vient de s'effondrer, et je peux rien faire de plus pour elle ... Elle ne me répond pas, j'ai peur qu'elle soit inconsciente ! Vous pourriez aller chercher l'infirmier pendant que je reste près d'elle s'il vous plaît ?

A nouveau, aucune réponse. Atramédès se dit alors que quelque chose ne tournait pas rond ... Cette fille fuyait quelque chose, avant qu'elle ne s'effondre devant lui. Et si ... et si c'était eux ? Il regarda un moment Niir, qui hocha sa petite tête de dragonnet, avant de reporter leur attention sur eux. Ils ne paraissaient pas vraiment avoir quelque chose d'extraordinaire, sauf peut-être le fait qu'ils étaient vêtus de leurs pyjamas, mais ils avaient quelque chose dans leurs yeux ... Une lueur qu'il ne connaissait que trop bien, la colère. Alors l'un d'eux s'avança lentement vers lui. De plus près, ses traits étaient méconnaissables, et Atra était incapable de deviner de quel élève il s'agissait. Il agitait ses membres de façon compulsive, et respirait fort, comme animé par une fureur grotesque ... Il se mit alors à hurler d'une voix de dément :

- TU VAAAAAS ... CREVEEEEEEEEEEER !

Houla, il était particulièrement vénère celui-là ... Mais il ne paraissait pas dans son état normal. Bien de loin de toute peur, Atramédès attrapa le mégot de cigarette qui s'était consumé dans sa bouche et le jeta d'un geste nonchalant au sol. Ceci n'était pas normal, dans tous les cas, et il voyait bien dans les yeux des trois élèves furieux qu'il n'arriverai pas à les raisonner. Il allait falloir les frapper, mais pas trop fort, seulement les assommer sans les amocher, car il devait comprendre le pourquoi du comment dans cette histoire ...


Dernière édition par Atramédès Héraklion le Jeu 16 Jan - 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une lumière dans le noir horizon ? (PV : Haziel) Mar 14 Jan - 23:22


Ce n'est que ma faute ...  

Je m'enfonçais sur le sol dur, ne sentant alors plus aucune douleur. Je ne peux pas dire que j'étais coupé du monde extérieur puisque j'entendais tout de même ce qui se passait autour de moi, mais j'étais bien dans les limbes. J'avais conscience de mon environnement, que quelqu'un m'appelais à me réveiller mais non je n'y arrivais pas pour le moment? Étrangement je ne me sentais plus oppressé que précédemment. De toute façon que pouvais-je faire mise à part encaisser les coups ? Peu à peu le brouillard dans ma tête se dissipa au point d'avoir à nouveau pleinement conscience du monde extérieur et de mon propre corps, lourd et en souffrance. L'utilisation de mon pouvoir me fatiguais beaucoup, ajouté à ma course, la fatigue et le fait que je sois à jeun je ne suis pas étonnée de ce qui m'arrive. Cependant mon corps me sembla si lourd qu'il m'était impossible de bouger, ni, à ouvrir les yeux, ni même à répondre au jeune homme. Je ne voulais pas l'impliquer dans mes problèmes et pourtant c'est ce que j'ai fait en tombant inerte devant lui. Je m'en voulais énormément pour ça. De souvenir, il avait l'air plutôt fort mais ce n'est pas une raison pour l’entraîner dans mes embrouilles, surtout que c'était vraiment ma faute si ses pauvres gens avaient été envoûtes. Je faisais mon possible pour essayer d'ouvrir les yeux ou de bouger ne serait-ce que le petit doigt, mais rien n'y faisait pour le moment. J'entendais le jeune homme au cheveux noir jais, s'adressait à quelqu'un d'autre et mon cœur s'affola dans ma poitrine. C'était eux, j'en étais intimement persuadée. Il était encore temps pour mon camarade se sauve et me laisse recevoir mon châtiment pour avoir entravé mes propre règles. J'étais anxieuse, très anxieuse à vrai dire, et encore plus quand l'un d'eux se mit à hurler que j'allais mourir.

J'avais peur, j'avais l'impression de me retrouver seule face au danger, piégé dans mon propre corps. Je luttais contre moi-même alors que ma tête me faisait mal et me semblait de plomb. Je devais reprendre conscience pour au moins me protéger un peu. Je m'attendais à recevoir des cous, pourtant rien de cela n'arriva. Pourtant mes oreilles m'indiquaient des signes de bagarre. J'entendais distinctement des bruits de lutte mais je ne ressentais rien. Si ce n'était pas moi que l'on frappait, qui cela pouvait-il bien être ? Je ne pouvais pas rester comme ça à rien faire alors que j'étais maintenant convaincue que le jeune homme du banc, se battait pour moi. Je devais arrêter ça avant que ça ne dégénère plus. Je rassemblais mon courage et le peu d'énergie qui me restait pour me forcer à ouvrir les yeux. J'eu l'impression de réaliser un exploit surhumain vu la peine que je me suis donner à juste bouger mes paupières. Comme je l'avais imaginé, l'étudient aux cheveux long me défendait en assénant des coups bien placés. Mon corps ne répondait pas encore, je ne pouvais qu'observer la scène devant moi . J'avais envie de lui dire qu'ils n'y étaient pour rien et qu'l ne devait pas les blesser mais c'était impossible. Je sentais les larmes me montrer aux yeux. Peut être pour eux, pour lui, pour Hermès et peut être un peu pour la douleur. J'étais responsable de tout ça, il fallait que je l'arrête.

Je me concentrais une dernière fois pour rassembler mes forces pour me relever. Mes jambes tremblaient alors que je me redressais et d'une démarche lourde et non assuré, titubant plus que de raison, je m'approchais de mon protecteur pour l'empêcher de porter son coup en m'accrochant à l'un de ses bras. Mes camarades n'avaient rien contre lui cons ils devraient vite reporter leur attention sur moi. Je remballais mes larmes devant lui. Je ne voulais pas ça, je ne voulais blesser personne aussi j'espérais qu'il comprenne. Je n'avais à nouveau plus de force, mais pour l'empêcher de leur faire du mal, j'essayais de le tirer en arrière pour s'enfuir, quitte à ce qu'il me laisse recevoir les coups. Après tout ma personne n'importe peu... Mon esprit s'embrumait à nouveau et je ... je ne me souviens plus.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Une lumière dans le noir horizon ? (PV : Haziel) Jeu 16 Jan - 11:21



Les types s'approchaient d'Atramédès et de la jeune fille. Ce dernier ne savait pas encore ce qu'ils voulaient, mis à part les tuer bien sûr ... Or, il ne voit absolument pas ce que lui ou la pauvre jeune fille toute tremblante aurait bien pu leur faire pour mériter cette vindicte. Vu d'un peu plus près, ils avaient l'air d'avoir contracté la rage : leurs yeux étaient exorbités, et rouge gonflés de sang. Ils avaient retroussés leurs babines, tels une meute de chiens sauvages affamés, prêts à déchiqueter leurs proies avec violence. Atramédès regarda alors Niir au sol qui comprit et se cacha dans un buisson. Le jeune garçon émit un sourire, remarquant que leurs relations s'étaient largement améliorés depuis leur arrivée à Tadakai, trois ans plus tôt. Il fit un pas en avant et les enragés s'arrêtèrent ...

Au même moment, une petite main s'agrippa à son sweat, et essaya sans force de le tirer vers l'arrière. Atramédès se retourna et vit la jeune fille à genoux, toute écorchée, les yeux en larmes et suppliant. Elle ne voulait pas qu'il se batte pour lui ... Elle voulait qu'il parte et qu'il la laisse ... Mais ça, il en était incapable. Quoi qu'elle ai bien pu leur faire pour les rendre aussi enragés, elle était toute seule, et loin d'être en état de se battre. Eux étaient trois, et étaient assez furieux pour la démembrer sans aucun problème. C'était ce que l'on appelle communément un match inégal, et Atramédès ne supporte pas l'inégalité ...

Il aida la jeune fille à se relever, mais elle sombra à nouveau, et resta inconsciente un moment. Il la prit alors sur son épaule, et la posa délicatement sur le sol, à un endroit où l'herbe formait un tapis moelleux, pour éviter qu'elle ne se blesse. Il retira alors son sweat, et le posa doucement sur elle, pour qu'elle n'attrape pas froid. Ensuite, Atramédès sortit son paquet de cigarettes, et son mp3.  Il alluma une cigarette qu'il mit à la bouche, avant d'allumer sa musique et de mettre ses écouteurs sur les oreilles.



Parfait comme musique pour un combat ! Il fit alors un autre pas, et se positionna face aux trois élèves enragés.

- Je suis désolé ma petite ... Mais je ne peux pas te laisser te faire rosser par ces trois là, quoi que tu leur ai fait ... Il reporta son attention sur eux. Hé les gros sacs ! Ca vous dit de danser un peu ?!?

Les trois enragés se jetèrent sur lui à une vitesse hallucinante, et bientôt sur lui pleuvaient des coups. Certes ils n'étaient pas très puissants, mais ils ne paraissaient ressentir aucune fatigue ... Juste les assommer hein ? Allez  c'est parti !

Atramédès sauta sur l'un d'entre eux et lui asséna une violente claque à la mâchoire. Désorienté, son adversaire ne put éviter le fauchage qu'il lui envoya dans les tibias, et qui le fit s'écraser au sol, dans les vapes. Le suivant lui griffa le bras et essaya de le mordre avec sauvagerie, ce qui confirma le jeune homme dans sa conviction que leur colère n'avait rien de naturelle, et qu'elle avait été provoquée par magie ... Celui-ci fut obligé de changer sa peau en écailles de dragons pour éviter de voir partir certains de ses morceaux en lambeaux. Il se retourna pour repousser l'élève du pied, mais le troisième arriva sur lui et lui tira la jambe en arrière. Immobilisé, et presque déséquilibré, Atramédès n'arrivait pas à voir comment il allait les repousser. Il finit par tomber au sol, en s'éclatant le menton sur un caillou. Le sang coulait abondamment de sa plaie quand les deux autres se jetèrent sur lui et commencèrent à lui marteler le dos.

Il se retrouva alors dans une position précaire, sans possibilité de se retourner et de reprendre l'avantage. Mais, alors que sa transformation se termina, il eut une idée. Il changea ses bras en tentacules, pour pouvoir les attraper au cou sans avoir à se retourner et entrechoqua violemment leurs crânes, puis les repoussa au loin. Il dut ensuite attendre que ses bras se retransforment d'eux-même pour pouvoir se relever, et constater que chacun de ses trois adversaires étaient hors d'état de nuire. Atramédès vérifia tout de même leur pouls, et fut soulagé de constater qu'ils étaient tous les trois encore en vie. Il se hâta de rejoindre la fille pour voir si elle allait bien. Elle était en vie mais toujours inconsciente. Alors il la prit dans ses bras et la souleva pour l'emmener à l'infirmerie. Ses propres blessures le lancinaient, mais il respira un grand coup, et entama la remontée en boitant. C'est alors que Niir sortit de sa cachette et suivit son maître.

- Ah tu tombe bien toi, va chercher quelqu'un, n'importe qui, un prof, un surveillant ... Et emmène les ici pour qu'ils s'occupent de ces trois-là ... Je pense que quand ils se réveilleront, la magie qui les anime ne se sera pas encore dissipée, et il va falloir le talent d'un adulte pour s'occuper d'eux ...

Le dragonnet obtempéra et disparut dans la pénombre en voletant, tandis qu'Atramédès continuait son chemin vers l'infirmerie, plus pour la jeune fille que ses propres blessures.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une lumière dans le noir horizon ? (PV : Haziel)

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

Une lumière dans le noir horizon ? (PV : Haziel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» Torse-nu dans le noir... [PV Haley]
» Une lumière dans un arbre [ forêt de jade ]
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Je quitte le Clan, je quitte la forêt. (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-