Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 De l'autre côté du miroir... [Cours pour la classe 3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: De l'autre côté du miroir... [Cours pour la classe 3] Jeu 12 Déc - 22:39


Un miroir qui ne vous veut que du bien...




Le professeur Finnegan traçait un grand cercle magique sur le sol, à la craie bleue. Il prit ensuite le temps d'amener au centre du cercle un objet assez imposant, recouvert d'une bâche. Il alluma de l'encens et entama alors une prière rituelle qui résonnait dans la pièce. Tout était en place. Le cours pouvait commencer.

"Bonjour à tous. Aujourd'hui, nous allons partir d'un point de vue un peu particulier pour ce cours. Car nous allons aborder la relation existant entre les malédictions et les protections. Comme vous le savez certainement, une malédictions est un sortilège de magie noire qui peut affecter sa victime parfois à l'autre bout du monde. Certaines malédictions sont dites "mineures" : perte d'un objet, situation embarrassante, dispute avec un proche... Sont des exemples courants.

On parle beaucoup moins des malédictions dites "majeures", qui peuvent entraîner de graves conséquences. Dans cette catégories sont regroupées de manière générale toutes les formes de malédictions portant atteinte à l'intégrité d'un individu : maladies physiques ou mentales, accidents, blessures, voire la mort pour les plus dangereuses. Qu'on soit bien clair, l'utilisation de ce type de magie est interdite et risque de vous attirer de très graves ennuis. Pour faire simple, les malédictions mineurs ou "affections" sont des sortilèges de bas-niveau, assez basiques à déjouer, généralement, une volonté suffisamment forte annulera d'elle-même ses effets. En clair, plus votre pouvoir est puissant, plus vous êtes à même de vous en protéger inconsciemment."



La salle silencieuse prenait des notes. On sentait bien l'ambiance d'une classe plus moyenne, ça bavardait ou rêvait déjà un peu plus, mais ils restaient assez attentifs dans l'ensemble. Le prof tapa un coup dans ses mains afin de réveiller tout ce beau monde et d'enchaîner :

" Quant aux majeures ou "afflictions", ces magies sont très complexes et peuvent être d'une nocivité atroce pour son utilisateur comme pour sa cible, car pour ces rituels-là, vous allez devoir payer le prix du sang. AUCUNE affliction ne laisse indemne son utilisateur, est-ce clair ? Si par malheur j'en choppe un qui essaye, je m'occupe moi-même de son cas. Et vous ne voulez pas savoir ce qui va vous arriver, je vous l'assure. Bref, voici donc l'objectif du cours d'aujourd'hui : savoir dresser des barrières de protections mineures autour d'un objet.Rien de bien sorcier, pour des mages compétents. Mais voici un exemple d'une affliction que je vous ai ramené, car oui, on peut aussi maudire un objet. Et dans ces cas-là, c'est bien plus dangereux."

Il disait ça sur un ton réprobateur, comme si il reprochait déjà aux élèves de la classe 3 d'avoir joué avec des forces incontrôlables et imprévisibles. Ce faisant, il tira la bâche d'un coup sec, dévoilant un magnifique miroir de deux mètres de haut, avec des ornements en or.  Le miroir était magnifique bien qu'un peu étrange, il semblait refléter la lumière des bougies d'une étrange façon, d'autant qu'il y avait un parchemin de scellement sur la face réfléchissante. Il marqua une pause avant de commencer.

"Ce miroir est un objet maudit par une affliction terrible, qui a fait de nombreuses victimes. Il nous vient d'Europe et plus précisément de Slovaquie, et la personne qui l'a maudite n'est autre que la tristement célèbre comtesse Elisabeth Bathory. Je vous fais grâce de cette histoire, mais sachez que beaucoup d'objets de ce genre ont été mis en circulation sur ses ordres, faisant de véritables carnages. L'objectif est encore un mystère, mais on m'a demandé de m'occuper de ce miroir, de l'exorciser. Ce que je vais faire de suite. Mais d'abord, quel est le pouvoir de cet objet ? Et bien on va le savoir tout de suite !"

Il avait à peine eu le temps de finir sa phrase qu'il arrachait le parchemin de scellement du miroir.... Et rien ne se passa. Plusieurs interminables secondes de silence se passèrent, et l'air devenait électrique dans la pièce, mais Aazzlaaroth continuait de regarder le miroir avec un sourire amusé. Les élèves, eux, voyaient un reflet un peu plus sombre de la salle de classe, avec les yeux jaunes de leur professeur, qui semblaient toujours aussi pénétrants. Le professeur Finnegan se retourna et fit face à sa classe, commençant une phrase du genre :

"Je vous ai bien eu hein ?"

Effectivement, le miroir semblait normal. A un détail près : le reflet ne s'était pas retourné quand l'original l'avait fait. Pire encore, le reflet du professeur commençait à sortir du miroir, comme si il se penchait à une simple fenêtre ! Aucun bruit, hormis le discours de l'homme aux yeux jaunes, semblant inconscient du danger, alors que son reflet sortait sans un bruit le haut du corps de sa prison, un poignard dans la main, levé contre celui qui lui tournait le dos. Le poignard s'abattit dans son dos... Et Aazzlaaroth ne bougea pas. Le reflet assassin tailladait dans le vent, comme bloqué par un mur invisible. Son original sourit : le cercle de protection fonctionnait. Le reflet quant à lui semblait énervé, vêxé de son humiliation, mais il s'acharnait à trancher sans pouvoir atteindre sa cible. Le professeur souffla un grand coup, comme si il n'était pas sûr à cent pour cent que son rituel fonctionnerait.
Il reprit son souffle et enchaîna :

"Voici un exemple de ce qu'on appelle un "objet maudit" Cette malédiction dite du "reflet assassin" a été très utilisé par les nobles d'Europe de l'Est lors de la Renaissance. Quand je vous dis que je ne veux voir personne jouer avec ça, je me suis fait comprendre ? Il a fallu à peu près 30 litres de sang pour lier l'esprit d'un tueur à cet objet. Soit l'équivalent de 6 à 8 humains adultes. Et le reste des ingrédients est aussi abominable à se procurer. Mais venons-en au rituel de protection. Bien entendu, celui-ci est très complexe, mais je vais vous donner une ou deux astuces pour contrer les malédictions.
La première est de toujours suivre votre inconscient. Avec l'expérience, vous apprendrez quand un mage noir vous prend pour cible, et vous serez alors capables d'anticiper. Mais, pour vous protéger d'un objet maudit, il vous reste la solution ultime : ce cercle magique est fait de craie, mais pas n'importe quel type de craie. C'est ce qu'on appelle une craie d'exorciste. En fait, c'est un mélange de calcaire et de sel. Oui, du simple sel de table. Dans toutes les cultures le sel est un purificateur puissant et simple à se procurer.
Mais passons à l'exorcisme proprement dit. Suivez bien, je vais aller vite, je n'aurais pas de seconde chance !"


Le reflet était fou furieux, encore a vouloir participer au cours en tranchant dans le vif du sujet. Voir Aazzlaaroth faire cours avec un reflet assassin derrière lui devait être assez dérangeant à regarder. Aazzlaaroth se retourna soudainement et lui colla un parchemin de scellement sur le front, ce qui immobilisa complètement le reflet tueur. A présent, le professeur de sciences occultes allait mériter son titre et prouver qu'il maîtrisait les arts noirs. Il prit une bonne poignée de sel de table et enfonça sa main salée dans la bouche de son reflet avant de retirer le parchemin de scellement et de le replacer sur la bouche de son assassin. Le reflet se tordit de douleur, mais il était incapable de rentrer bien à l'abri derrière le miroir.

Chose nouvelle : cette créature poussait un hurlement suraigü et ininterrompu pendant bien plusieurs dizaines de secondes, à tel point que l'homme aux yeux jaunes dû se boucher les oreilles. Et soudainement, sans aucune raison, le reflet se transforma en poussière qui se déversa sur le sol, une poussière blanche et meuble comme du sable fin. Le miroir se brisa et se répandit au sol en un millier de fragments, qui se dissipèrent dans une fumée noire et à l'odeur de soufre. Le calme était revenu, un silence oppressant...

"Bon, les jeunes, vous êtes prêts ? Vous allez faire pareils. Non, non ne me regardez pas assez cet air de me dire "pitié, je veux pas mourir !!", voilà votre travail. Au tableau, vous avez un schéma de cercle dit "basique". Sur vos tables, vous avez chacun, des bouchons pour les oreilles, un sifflet à ruban, et des craies d'exorcistes. Voilà le défi ! Si vous réussissez à reproduire le cercle comme il faut, il y aura une petite lumière blanche et quand vous soufflerez dans le sifflet, cela fera un bruit normal comme ceci !"

Il souffla dans le sifflet à ruban qu'il avait empoigné et cela fit un mélodieux "pouet" alors que le ruban se déroulait et se rabattait. Pour lui, dissisper une malédiction majeure était quelque chose qu'il avait beaucoup fait, et il trouvait ça normal, à voire pour ses élèves qui n'avaient jamais vus ce genre de choses, et à qui ça a pu faire un choc.

"Par contre, si vous vous loupez, le sifflet fera le bruit d'un vase tombant sur le sol et se fracassant., comme cela. Ceux qui réussissent auront une bonne note, les autres, vous n'en aurez pas, ce n'est pas un examen, mais si vous réussissez, ça vous fera des bons points. Vous avez 20 minutes alors allez-y !"

Il fit sa démonstration, et tous les élèves avaient à présent leur matériel devant eux. La classe devint d'un seul coup une fête foraine où le tintamarre des bruits de vases brisés et de sifflets se mêlaient aux cris de découragements ou de satisfaction. Ce cours là s'était passé sans problème, il avait eu surtout peur que ça se passe mal lors de la démonstration. Mais les élèves avaient été en sécurité tout le long, il ne l'avait pas dit, car il avait placé du sel sur le bords du miroir pour empêcher le reflet tueur d'être véritablement dangereux. Maintenant, il surveillait les élèves qui essayaient de réussir l'exercice.
*Tout s'est bien passé* pensait-il, en regardant l'horloge.



Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

De l'autre côté du miroir... [Cours pour la classe 3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De l'autre côté du miroir [ Libre ]
» 1er cours (pour les deuxièmes années)
» Résumé du 3ème cours (pour les premières années)
» Mes Red Scorpions : Travail en cours
» Henriette Cavendish ❧ On dit que les rêves sont les souvenirs d'une autre vie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-