Beau temps au RDV. Sors ton maillot o/ Il va faire très chaud ~ 35 ° à prévoir en après-midi.

stardustkinshigoldenBlindfolded
AlcyoneSweetTadakaiTadakai
{Clique pour déposer ta rumeur}

☼ Sayuri Hesediel & Izaya Kanzoku → "Miss Hesediel traine avec d'autres garçons dans le dos de son mari... Elle a été surprise dans les bras d'un homme blond, elle pleurait et semblait bien le connaitre. Serait-ce son amant ?"
Pure Evil ~

☼ Izaya Kanzoku → On raconte que le bureau du professeur d'anglais a été saccagé par une explosion et un effondrement de toutes les surfaces métalliques. Mauvais coup ou vengeance personnelle?
Magneto
rps
Pour référencer ton rp libre clique ici
WWW



 

Partagez | .
 

 La nuit des Familliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: La nuit des Familliers Mar 3 Déc - 22:22



La nuit particulière des familliers


Il était tout juste minuit. Alors que Rebekah dormait à poing fermée avec sa colloc Ririse et l'autre familier, moi je n'arrivais pas à trouver le sommeil. Je tournais et changeais de position encore et encore sur l'oreiller de celle ci afin de trouver une bonne position mais rien à faire. Peut être Rebby avait elle raison?  A force de faire la sieste à longueur de temps, mon esprit ne voulait plus dormir. Je fit un bond à terre et regardait le rayon de lune qui filtrait dans la chambre.  Je m'étira et aussitôt prit ma forme réelle.  A présent j'avais la taille d'une panthère adulte ce qui n'arrivait que très rarement, peut être était-ce l'effet la lune?  
Je décidai donc de faire un petit tour dehors, pendant que tout le monde dormait et que j'était certains que Rebby n'avait pas besoin de moi et que personne ne viendrait l'embêter. Je lui tolérai une colloc' c'était déjà ça. Je m'esquivai donc à pas de félin jusqu'à l'extérieur du dortoir et m'assis dans el jardin pour regarder la lune. Un familier était déjà là. Le comble.  Parmi tout les endroits du pensionnat il fallait que ce...truc soit là en même temps que moi. Je réprimais un feulement et me plaça à proximité pour admirer la lune tout de même. Peu de temps après un autre Familier avança vers nous. C'était une réunion ou quoi ? Je détachais mon regard de l'astre lunaire pour lâcher un simple


   

▬ Vous savez, il y a d'autres endroits où vous pourriez être dans le pensionnat. Moi je suis ici pour observer la lune alors, du balais.

Je n'étais pas sociable? Et alors? Je n'avais pas besoin d'ami, juste de Rebekah et ses cookies.




Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: La nuit des Familliers Mer 4 Déc - 22:20






I'm a Barbie girl, in the Barbie world ♪♫♪
Life in plastic, it's fantastic! ♪♫♪
You can brush my hair, undress me everywhere ♪♫♪
Imagination, life is your creation ♪♫♪
Come on Barbie, let's go party! ♪♫♪




On mange quand Samantha ?!
Hooooo me fais pas chier maintenant ! Dégage !

C'est comme ça que je me suis retrouvé à me balader en dehors du pensionnat, à coup de pied dans le cul et le ventre vide . C'est la même chose tout les soirs depuis que le concours le chant a été lancé par un groupe d'élève du club de musique, j'ai plus le droit d'ouvrir ma gueule et maintenant de rester dans la chambre où miss belle voix répète pendant trois heures . Le réfectoire étant fermé j'ai donc décidé d'aller me trouver un petit en-cas du coté du lac où il y a deux-trois arbres fruitier, de plus je vais être tranquille à cette heure ci j'aurai pas besoin de faire attention aux gens et surtout pas besoin de partager, c'est chiant de partager, les gens s'attendent toujours à ça que tu partage ta nourriture avec eux sous prétexte que tu la mange devant eux, particulièrement les humains !
Après une petite demi heure de marche j'aperçois enfin les arbres fruitiers et me dirige à pas assurés vers eux, personne à l'horizon je me dirige donc en toute quiétude vers mon repas du soir . Quelques pas plus loin je m'arrête net et renifle une odeur familière, une odeur que j'ai déjà senti au pensionnat il s'agit de … Ho non pas lui il … une seconde, je sens deux autres odeurs qui me sont aussi familière, qu'est ce que ça veut dire ? Ils m'auraient suivie jusqu'ici ? Ils veulent sûrement m'attaquer sinon pourquoi serraient-ils ici à cette heure et en même temps, s'ils me cherchent ils vont me trouver ces pétasses ! Je crois que c'est comme ça que Sam dit … Je m'approche donc du premier que j'ai flairé et ce dernier m'adresse la parole, non loin de là je sens que les deux autres approches . D'après la réaction du minet sombre il n'attendait pas ma visite, j'en conclus qu'ils ne sont pas ensemble et qu'ils ne cherchaient pas à me jouer un mauvais tour .

Vous êtes pas des pétasses alors ? Je préfère ça . Je suis ici pour prendre mon repas alors il est pas question que je parte d'ici, tu regarde la lune ? Tu as rien d'autre à faire de tes nuits ? Et vous deux là, vous êtes aussi là pour glander sous la lune ?

Ils m'ont l'air un peu louche quand même, vaut mieux qu'ils gardent leur distance parce que … tiens une pomme .
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: La nuit des Familliers Dim 8 Déc - 20:33




Minuit, l'heure de faire une bonne grosse sieste. Et pourtant, pour de multiple raison ce n'est pas le cas, la louve que je suis n'arrive pas à trouver sommeil. Pourquoi ? Me demanderez-vous. La réponse est toute simple, cet imbécile de Tsukasa me refuse l’accès à son lit pour la énième fois soi-disant parce qu'il est fatigué. Non mais je vous jure, il ne disait pas ça lors de ses premières années dans cet établissement hein, il était bien content de me trouver à côté de lui lors de ses premières jours, bien que je me rappelle encore de ses joues enflammées lorsque je me pressais contre lui. Agrrr, c'était sensationnelle. Il était si adorable à cet époque, c'était tellement plaisant de le taquiner et de le voir rougir à mes avances. Aujourd'hui il ne réagit plus de la même manière, mais ça reste toujours plaisant de l'embêter, à défaut de me faire disputer par la suite et de le regretter par moment...rarement même...Quoiqu'il en soit, énervé comme je suis, je n'arrive pas à trouver le sommeil par sa faute. J'en grogne, j'en griffe ses coussins, je fais tout pour le déranger un maximum, ce qui a pour effet de le faire élever la voix et me mettre à la porte. GROS NUL! C'est bien ce que je lui ai dis avant de partir faire ma boule furieuse dans les couloirs de l'établissement avec pour seul vêtement un T-shirt que j'ai prit plaisir à lui chiper dans son armoire.

Passant devant l'une des fenêtres du quatrième étages, une lueur présente dans le ciel attira mon attention, m'obligeant alors à tourner la tête pour poser mes yeux sur la sphère argenté. Qu'elle est belle ce soir, il me donnerait presque envie hurler Il ne faut toute de même pas oublier une chose : C'est que je suis une louve moi, la lune est mon amie, elle est ma compagne, mon amante, mon symbole. Rien que la regarder me donne envie de faire des folies, il faut croire que cette nuit, plus que les autres, elle a sur moi des effets bien étrange, comme si une malédiction venait de s'abattre sur moi à l'instant  où je me suis mise à l'observer. De mes griffes j'ouvre la fenêtre sans grande délicatesse pour faire entendre à tout ceux encore éveillé mon cri bestial, souriant à pleine dent par la suite avant de tourner les talons et me mettre à sautiller entre les murs. Virevoltant dans les couloirs, je fini par atteindre le hall, puis la porte qui me sépare de la sortir. De là, je ne fis pas réellement attention à la direction que je venais de prendre, me laissant tout simplement guider par mon instinct animal.  Il y a quelque part là-bas des présences où plutôt devrais-je dire des odeurs qui me sont étrangement familières sans pour autant les reconnaître avec précision. Attentive, prédatrice même, je veille à ne pas faire trop de bruit, me faufilant en silence parmi les arbres pour me rapprocher. Mon regard se posa sur une grosse boule de poil assise dans le jardin, la bouille féline braquée en direction du ciel. Tsss saleté de gros matou, je me suis fait repérer. Serait-ce l'instinct naturelle ? Je ne sais pas. À moins que je n'ai pas suffisamment était discrète...Faut avouer que je manque d’entraînement ces derniers temps, je n'ai pas pu me mettre de proie sous la dent récemment. En voulant sortir, mon attention se porta sur une autre créature bien étrange, encore un félin...Mais qu'est-ce que j'ai fait pour mériter un pareil entourage moi. J'en couine presque de désespoir. Je saute dans le premier arbre qui se présente à moi. Bien que je sois une louve, j'en reste pas moins une humaine aussi, et je sais grimper aux arbres ! Et oui, ça vous épate hein ! Bref, en somme donc je me faufile sur une branche, marchant à pas de loup, c'est le cas de le dire, pour me glisser en hauteur au dessus du petit monde qui vient de se réunir. C'est avec un petit grognement que je pris une pomme en main pour la balancer non loin du goinfre mal poli.

Pétasse toi même oui. Non mais oh, pour qui tu te prend boule de poil. Et toi gros matou, cet endroit n'est pas ton territoire !


Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: La nuit des Familliers Jeu 12 Déc - 15:55

3,2,1, Go!

Mashiro venait de passer la porte et de marcher sur la planche de skateboard qui, accroché à des pétards à allumage automatique qui se lancent quand ils reçoivent un scotch, l'envoie volé dans un arbre dehors. Fallait pas se lever en pleine nuit, baka ! Bon par contre, j'avais intérêt à m'échapper de ce coin, ou je risque d'avoir du feu autre part que dans les oreilles. Puis de toutes façon, j'avais besoin de sortir un peu, j'avais passer le reste de ma journée à dormir, alors fallait bien que j'aille me dégourdir les pattes.

Je sors donc en un petit sprint de la chambre de cet abruti, et part en direction de l'extérieur. Je continua ma petite balade sans savoir trop où j'allais, jusqu'à atteindre un petit lac, entouré de petits arbustes. Je peux sentir à proximité une odeur animalière, non, deux enfaite, non, trois ! Une réunion nocturne ?
Je me faufile dans le coin et aperçoit un familier, qui m'est comment dire, familier... Oui, je sais, mes jeux de mots sont nuls. Pour en revenir au familier, c'était celui de l'autre blondinette que j'avais déjà eu l'occasion de rencontrer le premier jour, ou j'avais fait une EPIC entrée dans le labyrinthe et ou j'avais explosé ce minotaure à deux balles.

A ma droite, un demi-minou, celui du chef du conseil à deux balles. Puis pour finir là-haut un goinfre malpoli qui mériterait une belle griffure. Mais bon, je suis pas là pour m'énerver, je fais celui qu'entends rien et regarde la lune tranquillos dans mon coin...
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: La nuit des Familliers Jeu 12 Déc - 18:57



La nuit particulière des familliers


Super, tous les familiers étaient de sortie ce soir! pas moyen d'être un peu seul dans ce pensionnat. Et pas question de faire ami-ami avec eux, non mais puis quoi encore? Faire partie du même "groupe" d'être magique, ne signifiait pas "être camarades". Je regardais l'équipe de choc, avec le dernier arrivé, cela faisait peur à voir. Nous avions un gros lard vulgaire, une nana mi-loup et un feu pyromane. Bien. A mieux y regarder la deuxième n'était pas trop mal pour une hybride, dommage qu'elle ait ce coté humain qui gâchait tout.




▬ Au cas où tu n'aurais pas remarquer l'ahurit, je suis un mâle. Je ne peux donc pas être une pétasse.

Je lança ensuite un feulement en direction du matou en flamme. Il avait approché Rebekah de si près pendant que j'avais le dos tourné. Et il empestait cet humain qui lui servait de meilleur ami. Qu'elle insouciante. Puis je me tournai de nouveau vers la lune. Elle avait quelque chose d'étrange et de particulier ce soir, sans pouvoir dire pourquoi, elle était presque hypnotisante. Je me demandais si ils ressentaient la même chose...




Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: La nuit des Familliers Ven 13 Déc - 9:54





Pour qui je me prends a t-elle dit ? En voilà une question bizarre, pour qui d'autre que moi même je me prendrais, est-ce que je dois répondre à cette question ? Peut être que c'est encore une subtilité humaine qui m'échappe, de l'humour peut être ou bien sur sarcasme ? Je veux dire .. je suis moi enfin je crois, pourquoi me demande t-elle ça ? … Hahaha ! Nan je déconne, en réalité j'ai pas encore compris la définition de pétasse, mais comme c'est Sam qui utilise ce terme en parlant des autres filles c'est forcément péjoratif et donc ça m'étonne pas qu'ils le prennent pas bien . En observant la louve-humaine je comprends que c'est elle qui m'a envoyée la pomme, elle est plutôt sympa je devrais peut être la remercier et lui montrer que je peux être poli,  enfin que je suis pas un chalopard et encore moins un ingrat . Je la regarde donc avec mon plus beau sourire et lui fait signe de la main pour lui répondre .

Merci pour la pomme le boudin !

Cette fois je me suis pas trompé, c'est comme ça que Sam appelle Gabriella et c'est son amie alors c'est forcément un terme amical, une fois fait je fais quelques pas en direction de l'eau pour rejoindre le fauve à quatre pattes afin de me poser tranquillement pour contempler aussi cette lune qu'il trouve si fascinante . Je lève les yeux vers elle et me laisse étonnement séduire par ses rayons qui me rendent légèrement euphorique et détendu, dans ce même laps de temps mon camarade de gauche m'explique qu'il est un mâle et qu'il aime bien les pétasse ou un truc dans le genre, à vrai dire je suis subjugué par cette lune que j'ai jamais pris le temps d'observer, a t-elle le même effet sur tout le monde ? Quoi qu'il en soit c'est agréable, mais un peu ennuyeux à la longue et c'est donc en balançant mon trognon de pomme dans la direction où se trouve le chat brûlant que j'adresse ces mots à mon voisin .

C'est quoi ton nom au fait ? C'est quoi ''vos'' noms d'ailleurs ? Ça fait un moment que je sens vos odeurs au pensionnat  et que je vous croise même d'ailleurs, mais on s'est jamais parlé .

Je pose la question à tout le monde, mais pendant que je suis concentré sur le gros matou noir je perds de vue les deux autres et leur odeur est moins distincte près de l'eau . Je pose mes mains au sol et lève à nouveau les yeux vers la lune, se dandinant légèrement au gré du vent .
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: La nuit des Familliers Jeu 26 Déc - 21:25




-B-Bou-Boudin?!

Non mais vraiment, pour qui il se prend lui à me traiter de cette manière. Est-ce qu'il c'est bien regardait avant de dire ça ? A-t-il prit le temps de bien m'observer avant de me dire que je suis un « boudin ». Non mais je vous jure, je suis loin d'en être un...Il me semble tout du moins...À cause de lui j'ai des doutes maintenant, peut-être que c'est pour ça que l'autre imbécile ne tente rien à mon égard...Non, ce n'est pas pour ça, il y a forcément une autre raison. Je sais que je ne suis pas repoussante, sur mon corps de louve mais également de femme, il n'y a pas un poil de graisse si ce n'est que les deux fruits qui se balancent au rythme de mes mouvements sous mes vêtements. Je suis fine et élégante, je prends soin de moi...Enfin, je fais en sorte de garder de bonnes formes pour justement faire tourner les têtes dans ma direction. J'aime jouer avec le petit monde, j'adore voir les visages s'empourprer à la vue de mes formes. Alors de là à ce qu'on me dise que je suis un boudin, il ne peut s'agir que d'une insulte ! J'en grogne furieusement, je n'aime pas du tout qu'on me parle comme ça alors que pour une fois, je n'ai rien fais pour mériter tel traitement. Ma nature de louve sauvage me dicte des choses tandis ma nature humaine m'en dicte d'autres, comme par exemple le fait qu'il soit possible que ce petit goinfre soit tout simplement idiot. Un ignorent qui n'a pas conscience du sens de ses propres mots. Mais ce qu'il faut savoir c'est qu'en cet instant, bien que j'essaie de lui trouver une excuse, je ne parviens pas à me calmer, et l'arbre dans lequel mes griffes viennent de se planter peut le confirmer. Boudeuse, les joues gonflées, mon regard se pose sur une autre boule de poil au teint enflammé...Tsss, voilà que le compagnon de l'autre gamin vient se joindre à la fête...Rah et cette odeur ! Il empeste le crétin ! Je me demande encore comme fait Tsukasa pour garder son maître dans le Comité. Si ça ne tenait qu'à moi, ça fait bien longtemps que je lui aurais donné un coup de pied au derrière ou bien enchaîné nu à la fontaine de l'école pour que tout le monde puisse le voir !

Je m'emporte, d'accord, je me calme...Enfin...Comment voulez-vous que je me calme alors qu'il y a deux félins confirmés ! D'un coup de patte agile je me saisis d'un autre fruit avant de me laisser descendre de mon perchoir pour venir rejoindre le petit groupe. Le Goinfre a prit l'initiative d'engager la conversation en nous demandant nos noms, sans d'ailleurs prendre la peine de nous donner le sien...Un malpoli en somme, c'est bien ce que je disais.

-Yulin. Je m'appelle Yulin. Et je ne suis pas un boudin !

Précisais-je avec un ton qui montre bien mon désaccord avec sa manière de s'adresser à moi.  D'un pas léger, je m'avance, sachant parfaitement que même en voulant me faire la plus discrète possible, le petit monde est capable de m'entendre me mouvoir. Habilement je laisse une main se glisser dans le dos du mangeur de pomme, laissant alors mes doigts glisser le long de sa nuque pour venir lui donner une petite tape sur le sommet de son crâne.

-Et toi d'ailleurs ? C'est quoi ton petit nom ? Bouboule ?

Du sarcasme oui, je suis une petite rancunière et alors ? Un petit coup d'oeil en coin sur la chat enflammé, je croque à pleine dents dans ma pomme et me sépare du  fin gourmet pour me jeter sur la panthère. Enfin, pour être plus précise, je me laisse aller contre son pelage en passant mes bras autour de son cou, posant mon regard dans la même direction que le sien. Oui, la lune est belle ce soir, elle est comme qui dirait euphorisante, presque énivrante, la preuve en est que je me retrouve coller à un félin ! Et pour en arriver à un tel résultat, il faut que je sois sous effet d'hypnose ou bien que j'ai quelque verres dans le nez...

-Comment s'appelle Monsieur le gros matou ?



Dernière édition par Tsukasa Hesediel le Sam 4 Jan - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: La nuit des Familliers Sam 4 Jan - 17:00

- Fous-moi la paix...

Le félin de la blondinette s'était mit à me feuler dessus, sûrement à cause de Mashiro, c'te crétin, qui doit encore trop s'approcher de la petite. Il doit d'ailleurs être en train de me chercher en pij', pour pouvoir me foutre dans le placard pendant une semaine, tu parles, plutôt crever.

- Si tu détestes mon abruti de maître, tu voudrais pas m'aider à m'en débarrasser ?

C'est vrai qu'avec un peu d'aide, je pourrais foutre mon pseudo-maître  en plein forêt pendant qu'il dort, ça pourrait être intéressant, shishishishishi...
Aie, je reçois une pomme sur la tête, ç'fait mal, je scrute les environs pour découvrir le coupable et mon regard vient se poser sur  le goinfre malpoli, il me cherche vraiment où ? Puis l'air de rien, il nous demande nos noms, faudrait peut-être pas ce foutre du monde ! Il croit vraiment qu'il peut me balancer un truc à la tronche sans que je réagisse, je me saisis donc de la pomme avec ma queue et lui lance en direction de la tête. Je me retourne tranquillement et répondis donc à sa question :

-Moi c'est Uri, et... Non en fait je m'en fous.
Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: La nuit des Familliers Lun 6 Jan - 20:55



La nuit particulière des familliers

Je n'aimais pas ça. Cette tension qui régnait entre nous. Nous n'étions pas forcé de nous apprécier, mais de la à être tous à cran...Et cette fichue lune qui semblait nous dévirer de sa lumière blanchâtre. J'avais du mal à réfléchir et le tintamarre que faisait les autres n'aidait en rien.

-Je m'appelle Ombre. C'est un nom français oui.

La louve hybride faisait un de ses boucans. On croirait un mélange entre Rebekah louve et Isalynn la sadique du comité. Même moi, ça me faisait frissonner. Ah, le petit enflammé me faisait une proposition alléchante. Me débarrasser de son humain? Pourquoi pas? Se serait plutôt facile mais Rebekah le prendrait très mal. D'après ce qu'elle m'avait confié, Mashiro était son premier ami, elle n'en avait jamais eu avant, et n'en avait pas des masses aujourd'hui, alors si je tuais ce jeune homme... La vie est compliquée. Et puis ignorait il que si son sorcier était tué cela influerait sur lui? On ne sait pas ce qu'il advient d'un familier quand celui ci est séparé de son sorcier. Ils disparaissent, mais meurt il également? Cesse t'on d'exister dans ce monde? Retournons nous à la forme d'invocation? Et surtout, peut on retrouver un sorcier par la suite? Personne ne le savait.

Je me décidai alors à leur faire part de mes doutes concernant la lune.




▬ -Ecoutez moi, vous ne trouvez pas bizarre que l'on soit tous sorti au même endroit, au même moment? Vous êtes venu faire quoi vous? Moi je ne me rappelle jamais être sortit sur un coup de tête pour regarder la lune et pourtant ce soir elle est fascinante, j'ai presque envie d'aller la toucher.

Sans m'en apercevoir, je commençais à faire quelque pas vers elle, comme si je pouvais la toucher, j'avançais vers l'eau, les yeux rivé sur l'astre. Quand je fus au bord de l'eau, des algues sortirent pour enrouler mes pattes mais je ne pouvais me détacher du ciel etoilé...





Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La nuit des Familliers

Revenir en haut Aller en bas
----✄---------------------------------
 

La nuit des Familliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tadakai-RPG :: • RP abandonnés-